Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le bobard de l’augmentation de la dette et des prix avec la fin de (...)

Le bobard de l’augmentation de la dette et des prix avec la fin de l’euro !

Mercredi 11 juillet, Marine Le Pen tenait une conférence de presse sur la crise économique que traverse l’Europe en ce moment. Démontrant par les faits que toutes ses prévisions durant la campagne présidentielle s’étaient avérées justes (récession, pérennité de la crise de l’euro, inefficacité totale des plans d’austérité etc.), elle a plaidé pour la seule solution pour nous en sortir : le changement du paradigme économique actuel en faveur d’une relance de l’économie, de la mise en place d’un protectionnisme intelligent et du retour aux monnaies nationales. 

Mais voilà ! Un journaliste, bien élevé à l’orthodoxie économique mondialiste, bien servile et bien incapable de penser à d’autres modèles, a commis l’inévitable remarque : « Mais Mme Le Pen, si nous sortons de l’euro et que nous dévaluons notre monnaie, le prix de l’essence et des importations vont nécessairement augmenter, et la dette se creuser ».

Bobards ! Faux arguments pour faire peur aux Français, ce qui est très facile à démontrer !

 

Augmentation du prix de l’essence ?

Supposons une dévaluation de notre monnaie de 25%. Les menteurs nous disent : « mécaniquement, le prix de l’essence à la pompe augmentera donc de 25% ». Rien n’est plus faux et plus mensonger.

D’abord il faut savoir que 80% du prix de l’essence est celui de l’impôt (taxes de la TIPP prélevé par l’Etat). Par conséquent ces 80% de prélèvements intégreraient nécessairement la baisse de 25% du prix de la monnaie. L’augmentation du prix de l’essence ne serait donc que de 7%, lesquels pourraient très bien être compensés par une taxation exceptionnelle des bénéfices des grandes compagnies pétrolières françaises. Au final donc, l’essence n’augmenterait pas du tout pour le consommateur français.

 

Augmentation des prix des produits importés ?

C’est oublier que deux tiers des produits importés en France viennent de l’Europe, et que si l’euro disparait c’est pour toutes les nations européennes de la zone euro. Par conséquent, si la France dévalue de 25% sa monnaie, la plupart des pays européens dévalueront bien plus ! En somme, les seuls produits qui risquent en effet d’être renchéris la première année seront les produits allemands, mais le prix des produits espagnols, italiens et autres baisseront. Il y aura donc un équilibre retrouvé dans le portefeuille des consommateurs français.

De plus, la dévaluation de la monnaie amènera mécaniquement un retour de la croissance et une augmentation des exportations, ce qui, au bout de quelques mois seulement, aura obligatoirement une incidence positive sur le pouvoir d’achat. En gros, certains produits coûteront peut-être plus cher, mais les français auront plus d’argent !

 

Augmentation de la dette ?

Dans la même logique primaire qu’avec l’essence, les serviteurs des banques racontent qu’avec une dévaluation de 25%, la dette de la France augmenterait de 25%. C’est oublier que 80% des contrats des titres de la dette française sont en droit Français, et que par conséquent le passage de l’euro au franc se ferait sur une parité 1 Franc = 1 Euro.

Pour les 20% restants de contrats sur les titres de la dette en droit étranger, deux choses : en cas de dévaluation de notre monnaie, la plupart de ces créditeurs voudront vendre leurs contrats, et donc pourront être rachetés directement par la banque de France qui aurait retrouvé ses prérogatives. Deuxièmement, on sait que d’après un arrêt de la Cour International de Justice suite au contentieux entre la Suède et la France après guerre, une nation a le droit de rembourser sa dette dans sa devise nationale, quelle que soit la nature de la devise qu’il a emprunté au préalable. Aussi, par ces mécanismes, c’est un mensonge éhonté de dire que la dette française augmenterait suite à une dévaluation.

 

Conclusion

Les tenants de l’orthodoxie économique n’ont plus rien à opposer au programme de Marine Le Pen si ce n’est agiter des peurs n’ayant absolument aucun fondement économique. 

L’euro va mourir parce qu’il est intenable, et ce pour le plus grand bénéfice de l’économie française. Encore une fois, ils peuvent s’exciter et raconter n’importe quoi, mais c’est Marine Le Pen et le Front National qui ont raison ! 


Moyenne des avis sur cet article :  2.95/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

98 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 16:21

    sauf que c’est pas dans le programme. une dévaluation de 25% ne servira a presque rien car le prix en chine est très faible. le smic tunisien aussi


    • cliquet 17 juillet 2013 13:17

      "Le problème est que le FN propose de sortir de l’Euro sans sortir de l’Europe« 
      Je pense que vous faites une lègère erreur. La sortie de l’UE fait bien partie du programme du FN.
      C’est d’ailleurs la seule voie possible offerte par le traité de Lisbonne, puisque la sortie de l’UE implique la sortie de la zone euro.
      C’est un peu un faux problème car l’UE est déja tellement fragilisée qu’une volonté affichée par pays comme la France de quitter l’euro la fera exploser quasi instantanément.
      De Gaulle avait déja envisagé un départ du Marché Commun. Peyrrefite lui fait remarquer qu’il y a des traités qui lient les Etats. La réponse vient, gaullienne à souhait :
       »C’est de la rigolade ! Vous avez déja vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas ou il serait couillonné ?« 
      Quand ou est couillonné, on dit : »Eh bien voila, je suis couillonné, alors je fous le camp !"
      Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça !


    • kane85 kane85 11 juillet 2013 16:47

      Cet article n’est que de la propagande !

      Que Mme le Pen raconte ce qu’elle a compris, c’est bien mais elle n’en a pas la primeur ! D’autres le font aussi depuis longtemps !

      Foufouille nous dit même que ce n’est pas dans le programme et Durae (désolée pour le raccourcis) que le but n’est pas de sortir de l’Europe...

      Je n’ai pas besoin d’être au FN pour avoir des connaissances en économie et savoir quels seraient les vrais résultats d’une sortie de l’Euro suivie d’une dévaluation et c’est pas un discours démagogique qui me fera prendre une carte de partis... quel qu’il soit d’ailleurs !


      • Le printemps arrive Le printemps arrive 12 juillet 2013 14:53

        Marine Le Pen, ainsi que l’auteur, prends ses excellentes sources chez Jacques Sapir (je l’ai entendu de sa bouche lors du débat avec JL Mélenchon ici en page d’accueil pour encore quelques jours.)
        Cela ne veut pas dire qu’elle a les meilleurs solutions.

        Alors, vers quel modèle de société le FN et sa meneuse veulent-ils nous mener ?
        - Vers la recherche d’une production à vendre à tout prix et dans n’importe quelles conditions ?
        ou
        - vers un système où l’on produit ce dont on a besoin, où l’on se sépare ,en autres, de ceux dont le seul intérêt est de spéculer sur ce qui est vital ?


      • spartacus spartacus 11 juillet 2013 16:58
        Etape N°1-La dévaluation entraîne l’inflation.
        Les matières premières, les importations, les services étrangers sont généralement payables en devises étrangères. Les devises étrangères devenant plus chère, les coûts de production Français deviennent plus cher. Les prix des biens manufacturés en France augmentent. L’inflation est arrivée. L’inflation est la perte de pouvoir d’achat rapide.
         
        Etape N° 2-L’inflation crée le chômage
        Les prix des biens de consommation augmentent, ils se vendent moins, cela crée le chômage de masse.

        Etape N° 3-L’inflation crée la spéculation.
        L’inflation c’est un prix qui sera plus cher le lundi que le vendredi. Celui qui a moyen de stocker le lundi et la capacité de conserver son bien va gagner beaucoup d’argent en revendant plus tard. La spéculation devient le moteur de l’économie. 

        Conclusion : inflation, spéculation , chômage.

        L’auteur explique 2 choses antagonistes dans son chapitre « augmentation des prix importés » 
        « la plupart des pays européens dévalueront bien plus » et « amènera mécaniquement un augmentation des exportations ».
        Logiquement les pays qui dévaluent plus, ne voudrons pas de nos articles, et croire que l’Allemagne reste statique est un rêve. Il n’y aura pas augmentation des exportations significative.

        Les faits passés :  le Franc est dévalué trois fois en 1981, 1982 et 1983
        Inflation record, importations massives, devant les faits le gouvernement Mitterand est obligé de faire une politique de rigueur. 
        La dévaluation entraîne toujours l’inflation qui entraîne toujours le chomage...

        • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:30

          nul en éco
          il suffit d’indexer le smic sur l’inflation
          ensuite, comme ta monnaie vaut moins cher, cela favorise les exportations, le tourisme et l’importation des usines a crassus


        • wesson wesson 11 juillet 2013 17:45
          bonjour spartacus, 
          encore une bordée de bêtises plus grosses que vous !

          « Les devises étrangères devenant plus chère, les coûts de production Français deviennent plus cher. »

          ben non, c’est exactement l’inverse, car les coûts de production ne dépendent dans bien des cas bien moins de la matière première que du coût de la main d’oeuvre. Et c’est d’ailleurs parfaitement logique : on produit là ou on a la matière première disponible la moins chère. 

          « L’inflation crée la spéculation »
          C’est exactement le contraire, L’argent dormant dans les circuits financiers perds alors de la valeur, au point qu’il vaut mieux l’investir dans l’économie réelle où là au moins il ne perdra pas de valeur. Bref, une solide inflation retire de l’argent aux circuits financiers et le réinjecte dans l’économie réelle, ce qui au passage dope les emplois et donc résorbe le chômage, contrairement à ce que votre point 2 mentionne. Si on prends même le cas symptomatique de la république de Weimar, pendant cette époque d’hyperinflation, ça n’a en réalité tondu que les spéculateurs mais la population s’en est plutôt assez bien tirée. ça ne servait à rien de faire des économies, donc tout se retrouvait immédiatement dépensé ce qui a soutenu la consommation. Et c’est d’avoir jugulé cette inflation qui amena après les problèmes sociaux qui ont finis par mettre Hitler au pouvoir. 

          « Les faits passés :  le Franc est dévalué trois fois en 1981, 1982 et 1983 »

          vous oubliez de dire que ce fut dans un contexte ou toute la finance anglo-saxonne nous est immédiatement tombé dessus tellement ils ont eu peur que Mitterand soit réellement de gauche. Et encore, la rigueur n’avait rien d’inéluctable après, mais a été imposée par la petite cours autour de Mitterand (les Attali , Minc, Perol et tout ça), à l’époque pour éviter que le déficit de dépasse les 3%. Aujourd’hui, après avoir bouffé plus ou moins de cette rigueur et ce libéralisme depuis 83, on en est à 10% de déficit. Conclusion : le libéralisme a fait 3 fois pire.

          Et également, si on regarde l’histoire, la France a dévalué des dizaines de fois dans l’histoire contemporaine, et dans tous les cas ça a été au final profitable. 

        • wesson wesson 11 juillet 2013 17:50

          En fait, la chose qui vous emmerde et que bien entendu vous ne dites pas, c’est que l’inflation est un impôt qui ne touche que les riches, les héritiers et les rentiers. 


          Lorsque elle était de 20% l’an, presque tout le monde pouvait acheter une maison à crédit, et en termes réels grâce à l’inflation les taux étaient négatifs. Plus le temps avançait, plus le crédit était facile à rembourser.

          Depuis qu’il n’y a plus d’inflation, et surtout que les salaires ont été décrochés de celle ci (en 83 justement ...), les crédits se sont mis à devenir hors de prix. Acheter une maison à crédit est maintenant bien plus compliqué que dans ces années là. 


        • libertus 11 juillet 2013 19:15

          Pour une fois je ne suis pas d’accord avec toi Spartacus, c’est beaucoup plus complexe que ça. Dans notre cas, comme notre déficit commercial est important, une dévaluation aurait un impact positif sur l’emploi dans un premier temps.

          Par contre, dans la manière de faire de Marine (planche à billet pour payer le train de vie de l’état), la effectivement ça conduirait à de l’inflation et du chômage.

           


        • spartacus spartacus 11 juillet 2013 23:55

          @Libertus

          Ce n’est pas la monnaie qui fait la richesse d’une nation, mais l’action économique libre de ses citoyens ; Une dévaluation ne changera absolument en rien la donne de problèmes structurelsIls seront encore là et cela ne créera aucun emploi de plus, mais sera un détonateur d’inflation. Après 10ans d’€uros, complexifier les changes internationaux maintenant c’est trop tard. Fallait pas y entrer. 

          @Weston
          L’inflation est une forme d’impôts, et celle qui pèse le plus lourdement sur les plus faibles. Elle équivaut à une taxe, de même pourcentage pour tous et sans aucune exception, sur tous les revenus. 
          C’est un impôt caché sur l’épargne, mais et surtout sur toutes les dépenses. Le pauvre paye le même pourcentage que le riche. 
          Elle affecte souvent le pauvre plus que le riche. Elle frappe dans toutes les directions selon son caprice. 
          Le taux du prélèvement qu’elle opère n’est pas fixe et ne peut être prévu. Nous savons ce qu’il est aujourd’hui, nous ignorons ce qu’il sera demain, et demain nous ne saurons pas ce qu’il sera le jour suivant.
          La nature de l’inflation rend la spéculation plus avantageuse que la production. Elle sème les germes du fascisme et du communisme. Elle incite les peuples à réclamer des contrôles totalitaires. 
          Elle achève invariablement dans le désenchantement et dans l’écroulement de toute l’économie.

        • jacques jacques 12 juillet 2013 15:52

          Amen !


        • Attilax Attilax 12 juillet 2013 23:34

          Voilà un fil de commentaires entre opposés que je trouve intéressant. Vous voyez, bande de cons, que la droite peut apporter à la gauche et vice-versa. Plus je vieillis, plus je pense que ce clivage empêche de nous rassembler sur l’essentiel : l’intérêt général du peuple français. Je crois que l’intérêt général est le même pour tous, droite et gauche confondues, et que chacune a tout à apprendre de l’autre. Gauche, droite, nous ne formons qu’un peuple, qui est en train de se faire piller. Essayons de nous en rappeler.
          Amen aussi.


        • GdeBell 18 juillet 2013 05:42

          L’inflation entraîne le chômage ?


          D’après les travaux de Phillips ( et sa fameuse « courbe de Phillips »), la corrélation est inverse, bien qu’à ce sujet la controverse existe ( sur le long terme il n’y aurait pas de corrélation d’après la théorie des anticipations rationnelles de Lucas). 
          En tout cas, il n’y a jamais eu, à ma connaissance, un seul théoricien pour affirmer que l’inflation entraînait le chômage systématiquement.

          À la limite l’hyperinflation entraîne la ruine de l’économie (et de tous) et donc in fine le chômage, mais je ne suis même pas certain. 


        • lahalle 11 juillet 2013 17:22

          Diable, je n’avais pas intégré que les « experts en économie » du front national prévoyaient non seulement la fin de l’Euro en France, mais aussi pour les autres pays d’Europe...
          En gros, vous prévoyez que si la France sort de l’Euro, l’Allemagne, le Benelux, et d’autres, devraient obligatoirement faire de même...
          Même si, la sortie de l’Euro en France risque de poser quelques problèmes à nos partenaires, la zone Euro soutenue par l’Allemagne (qui n’a aucun intérêt à sa disparition) perdurera... L’Euro n’a malheureusement pas besoin de la France pour subsister, sinon, il y a belle lurette que les demandes de « dévaluation raisonnable » émises par nos deux derniers gouvernements auraient été entendues...
          Et même, si une grande majorité de pays devaient sortir de l’Euro, il suffit qu’un seul persiste ( Par exemple, le Vatican !!!)... et la monnaie existant toujours, toute dette contractée avec elle devra être payée à sa valeur...
          Alors la, bonjour les dégâts, au niveau de la dette, des produits importés, et bien sûr et surtout de tous les emprunts personnels et immobiliers réalisés avant le passage au « nouveau franc »... En gros le pauvre gars qui avait emprunté pour se payer sa Logan, va la payer le prix d’une Mercedes....


          • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:33

            « toute dette contractée avec elle devra être payée à sa valeur... »
            non, on peut même la racheter sur le marché secondaire
            la dette en franc est maintenant en euro, elle sera donc en franc ou t’as plus rien


          • walden walden 12 juillet 2013 20:44

            il y a un précédent où un pays était endetté dans une monnaie étrangère : l’Allemagne des années 20 et 30. La république de Weimar faisait tourner la planche à billet pour payer ses frais et, curieusement, cette dette s’envolait avec les prix. Bien sûr, finalement, il a fallu une brouette de grosses coupures pour acheter son pain mais toute situation politique a ses revers. Piquant que ce soit exactement ce que propose Mme Lepen : une dette en monnaie étrangère, payée par la planche à billet (en monnaie nationale). Si j’habitais en France avec le fn au pouvoir, j’apprendrais surtout à faire pousser du blé, à le moissonner et à en faire du pain. On n’est jamais trop prudent. Par contre, en cas d’application du programme du fn que ses électeurs ne s’inquiètent pas, il y aura dévaluation, massive, et, soyons pas chiche une inflation apocalyptique. J’oubliais, en réponse à je ne sais plus qui, qui risque de ne pas me lire mais enfin, comme ça j’aurai gazouillé avec les autres internautes, l’inflation est souvent un signe de plein emploi, d’activité économique intense (les journalistes parlent volontiers de surchauffe). A dose homéopathique, l’inflation crée de l’emploi au niveau national (elle rend les salaires moins chers, paradoxalement, du fait du décalage entre l’augmentation des prix et l’augmentation des salaires), à forte dose l’inflation paralyse l’économie productive (plus de capitaux, donc plus de crédit, donc plus d’activité donc inflation etc.). par contre, l’inflation constitue toujours une ponction de la rente économique, des rentiers, des actionnaires et autres créanciers. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose en soi à condition de maîtriser, de stimuler le crédit (Keynes, son plein emploi, sa régulation financière et, il faut le rappeler, son inflation à 5%).
            Merci pour cet article sur le programme du fn, je me suis bien amusé.


          • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:24

            Dans le cadre de l’article 50 du Traité de l’Union Européenne, il convient d’initier une renégociation des traités afin de rompre avec la construction européenne dogmatique en total échec. Il faut désormais jeter les bases d’une Europe respectueuse des souverainetés populaires, des identités nationales, des langues et des cultures, et qui soit réellement au service des peuples par des actions concrètes.

            le programme


            • CASS. CASS. 12 juillet 2013 15:26

              « la construction européenne dogmatique en total échec », pas pour tout le monde justement , c’est une réussite pour une poignée , c’est bien la le probléme


            • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:26

              la France doit préparer, avec ses partenaires européens, l’arrêt de l’expérience malheureuse de l’euro, et le retour bénéfique aux monnaies nationales qui permettra une dévaluation compétitive pour oxygéner notre économie et retrouver la voie de la prospérité. Le couple franco-allemand doit jouer ce rôle moteur dans cette concertation et cet arrêt programmé de l’expérience de l’euro. I


              • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:27
                1. Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.
                1. Il conviendra d’adopter des mesures de contrôle des mouvements de spéculation des capitaux. Les banques de dépôt feront l’objet d’une nationalisation partielle aussi longtemps que nécessaire pour assainir les pratiques bancaires et sécuriser l’épargne des Français.
                1. La coopération européenne permettra d’examiner, pendant toute la durée de la négociation, l’ensemble des options envisageables pour rétablir la souveraineté monétaire des Etats membres.

                • foufouille foufouille 11 juillet 2013 17:34

                  le programme est en ligne sur le site du FN


                  • lahalle 11 juillet 2013 18:32

                    Mais c’est vraiment n’importe quoi....
                    Une dette contractée en Euros doit être remboursée à la valeur de cette monnaie... Si tu as contracté un emprunt 100 000 Euros tu devra rembourser 100 000 euros à ton débiteur, si tu le fais avec une monnaie dévaluée de 25% par rapport à l’Euro, alors tu devra payer 125000 unités de cette monnaie pour honorer ta dette.... Les « experts du FN » nous précisent que dans le futur paradis sur terre 1 euros sera égal à 1nouveau franc Maréchal-Le Pen. Donc si ton salaire était de 1000 euros, tu recevra 1000F. Et ta dette ne représentera plus 1000 fois ton salaire mais 1250 fois...
                    J’ajoute que la phrase :
                    "Le couple franco-allemand doit jouer ce rôle moteur dans cette concertation et cet arrêt programmé de l’expérience de l’euro"
                    relève de l’utopie la plus absolue...


                  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 18:40

                    c’est leur programme bidon

                    quand on est passé en euro, la dette est pas resté en franc
                    la dette sera donc en franc


                  • lahalle 11 juillet 2013 18:48

                    C’était totalement différent, puisque le franc en tant que valeur avait disparu, donc, on ne pouvait plus libeller la dette dans cette valeur. On a d’ailleurs appliqué pour transposer la valeur fixe de 6et des brouettes francs pour un euro, justement pour éviter toute spéculation.
                    ,Là, si un pays utilise encore l’Euro, les dettes contractées seront remboursées dans cette monnaie puisqu’elle existera encore.


                  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 18:58

                    si on sort de l’euro, on peut ne pas rembourser comme l’islande. tu leur dit : c’est ça ou rien
                    c’est de l’argent fictif, en plus.


                  • libertus 11 juillet 2013 19:12

                    « Une dette contractée en Euros doit être remboursée à la valeur de cette monnaie »

                    -> non, ce n’est pas comme ça que ça se passe. Les dettes sont majoritairement contractée en euros « de droit français », c’est à dire qu’en repassant au Franc, toute les dettes de ce type seraient immédiatement converties en Francs (avant qu’il soit dévalué donc).

                     


                  • lahalle 11 juillet 2013 19:20

                    Ben peut-être, mais je ne vois pas ce que ça change de rembourser 1000 euros ou 6500 francs anciens avec une monnaie dévaluée de 25%, il faudra débourser 25% de plus pour rembourser 1000 euros ou 6500 francs anciens, et comme un salaire de 1000 euros sera de 1000 nouveaux francs, il faudra bien que le contractant fournisse le manque à gagner


                  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 19:52

                    ce qui changes est que la france peut maitriser son inflation en imprimant des billets


                  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 19:54

                    ’ il faudra débourser 25% de plus pour rembourser 1000 euros ou 6500 francs anciens« 

                    non car si on passe en franc, c’est converti avant l’inflation
                    si »en droit français" est vrai


                  • lahalle 11 juillet 2013 20:27

                    Extrait de la revue de la Revue générale de droit international public Tome 115

                    « .... Pour l’Etat qui sortirait de l’Euro, cette décision permettrait de

                    répondre aux difficultés budgétaires en monétisant la dette, en lui substituant des
                    nouvelles drachmes dans le cas grec. En pratique cependant, l’Etat se
                    retrouverait face à une dette libellée, pour l’essentiel, en Euros, c’est-à-dire en
                    monnaie étrangère. Aux risques d’inflation, des risques de dévaluation seront
                    ainsi ajoutés. L’Etat qui sort de la zone Euro du fait de la crise de sa dette devra
                    alors être très attentif à sa politique monétaire, et à la négociation avec ses
                    créanciers. Evidemment, plus la taille de l’économie (et donc de valeur de
                    la masse monétaire concernée) de l’Etat qui sort de la zone Euro est importante,
                    plus ces risques sont faibles, et inversement... »

                    Ceci pour les états, mais mon intervention visait surtout les particuliers. En effet, croyez vous que ce sont les banques qui paieront le manque à gagner sur un crédit ???
                    Je n’ai jamais été favorable à l’instauration de l’Euro, mais en sortir de la façon que préconise le FN amènera, obligatoirement la situation suivante :
                    -Les riches qui ont de l’épargne (effectuée en euro), verront leur épargne consolidée par la dévaluation du franc et la spéculation qui s’en suivra.
                    -Les pauvres qui eux ont des crédits libellés en euros devront payer rubis sur l’ongle la dévaluation de la future monnaie
                    Quant à faire défaut sur le paiement de la dette au niveau national, bien que celle-ci reste un mic-mac engendré par les banques, il est certain que ceci amènerait un refus des créanciers de prêter de l ’argent au pays qui prendrait cette mesure. Et on ne pas tout résoudre en faisant fonctionner la planche à billet

                  • foufouille foufouille 11 juillet 2013 21:52

                    non, cela ne marches pas. il suffit d’un décret stipulant que les dettes contractés sont convertis en francs


                  • Bulgroz 11 juillet 2013 18:01

                    Le FN avait un boulevard avec son programme de lutte contre l’immigration.

                    Le FN a rajouté un volet économique comme la sortie de l’euro à dessein pour ne pas gagner les élections et ne pas être en responsabilité. Car le FN n’est pas (encore) en état de gouverner.

                    Le FN espère jouer pour le coup d’après. 


                    • fred74 fred74 12 juillet 2013 12:58

                       Démosthène (



                      Et C’est vous bien sûre qui allez nous expliquer ....

                      Regardez votre poutre, plutôt qe la paille des autres....et vous voyez sans aucune insulte...

                      Venant de vous, les insultes sont la parade des ignares n’es ce pas ! N’en faite vous pas parti...

                      Laissez les autres tranquille et faite vous du soucis pour vous !

                    • foufouille foufouille 11 juillet 2013 18:42

                      les obligations d’état peuvent se vendre sous leur valeur


                      • non667 11 juillet 2013 19:40

                        à julien
                        bravo  ! C.Q.F.D. c’est fait !


                        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 12 juillet 2013 23:37

                          tu parles... avec un type qui confond les prix d’achat et de vente... ils sont beaux les nationalistes, même déguisé en économistes... lol.

                          Reprenons :

                          "Supposons une dévaluation de notre monnaie de 25%. Les menteurs nous disent : « mécaniquement, le prix de l’essence à la pompe augmentera donc de 25% ». Rien n’est plus faux et plus mensonger."

                          En effet. de plus de 25%, et pour cause, Roi de la logique : que l’état taxe 80% du prix à la pompe est votre problème et le mien. Pas celui du Koweit ou du Qatar qui ne vont pas baisser leur prix de vente de 25%, d’où augmentation reportée mécaniquement.

                          A cela s’ajoutera donc le fait que sur la part des recettes fiscales destinée au réglement des importations, il faudra évidemment déduire les 25% de ladite dévaluation. d’où... etc etc...

                          Pathétique.


                        • Gauche Normale Gauche Normale 11 juillet 2013 22:21

                          J’adore les « justes » prévisions de MLP :

                          -la récession ? C’est gentil, mais on le savait déjà tous. Aussi vrai que personne ne croyait aux prévisions de Hollande qui nous promettait qu’il ferait tout pour la croissance.
                          -la fin de l’euro ? Sauf qu’à l’automne 2011 je me souviens encore l’entendre dire que « D’ici Noël [2011], l’euro aura éclaté, vous verrez ». Raté ! On est en juillet 2013.
                          -l’austérité qui sert à rien ? Dommage qu’elle ne souhaite pas quitter l’UE alors car c’est la religion qui y est pratiquée.
                          Alors comme boule de cristal on peut s’en passer.
                          De toute façon, cette histoire de monnaie ne regarde que nos chers exploiteurs et se tuer au travail en euro ou en franc ne fera pas avancer les choses. Ce qu’il faut, c’est de l’inflation, comme le propose Krugman dans son livre Sortez nous de cette crise... maintenant !

                          • gege061 gege061 11 juillet 2013 23:09

                            Paroles, paroles...
                            je vous remercie de regarder la gestion des municipalités par le FN .
                            Edifiant
                            http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ces-villes-que-le-front-national-a-deja-gerees_767233.html

                            sur le blog les papys en colère d’autres infos sur le FN

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès