Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le boycott citoyen : un rêve, une arme ou une solution ?

Le boycott citoyen : un rêve, une arme ou une solution ?

 Imaginons un petit super marché dans une ville de province qui compte entre 10 et 20000 habitants et qui appartient évidemment à un gros distributeur. Les 3000 familles qui apportent leur dîme toutes les semaines font les beaux jours du directeur, du groupe et de ses actionnaires. Les bénéfices remontent au siège, disparaissent en bourse ou sont réinvestis dans l’ouverture de magasins dans les pays émergeants. Le Patron du super est le véritable notable du coin, les employés sont corvéables à merci par l’absence totale d’emploi dans leur commune agricole et sont payés au Smic. L’ouverture de ce magasin a tué le petit commerce local qui ne reviendra jamais et contraint définitivement les habitants à devenir des clients captifs de ce système implacable.

 Imaginons que ces 3000 familles décident de ne plus rien acheter dans ce magasin pendant 1 ou 2 mois et s’approvisionnent chez son concurrent direct le plus proche. Il n’y a aucune raison pour qu’ils le fassent…mais continuons à imaginer.

 Cette action commune entrainerait la faillite immédiate du super marché visé par ce boycott citoyen et donnerait la possibilité à ses anciens clients de pouvoir racheter cette entreprise par l’intermédiaire d’une coopérative pour un prix dérisoire et ainsi de ne plus être la vache à lait du notable, de la grande distribution, du CAC 40 etc. Cette action est l’exemple même de la possible reprise en main de l’économie par les citoyens, elle ne demanderait presque aucun effort, elle ne produirait que des effets positifs et tendrait à remettre le citoyen au cœur de l’économie participative.

 Le but pour chaque adhérent serait de pouvoir, en achetant dans sa coopérative, choisir les produits qu'il souhaiterait consommer, décider du choix des producteurs et contrôler l'usage des bénéfices réalisés. Seul l'acte d'achat est possible aujourd'hui, aucun des trois choix évoqués ci-dessus n'est envisageable dans le système actuel.

    Devenir coopérateur c’est aussi être assuré que les salariés ne seront plus exploités, c’est éliminer les risques d’être empoisonnés par des industriels peu scrupuleux et c’est cesser d’être rançonnés Ad Vitam. Cette solution pourrait plaire au plus grand nombre s’il en avait l’idée et le mode d’emploi.

   Si les citoyens arrivent à concentrer leurs dépenses dans une structure ou l'argent reste à l'intérieur, tout le système libéral s'effondre comme un château de cartes et ce sont ceux qui dépensent le fruit de leur travail qui choisiront comment gouverner et quelles seront les orientations politiques et économiques à mener et non plus ceux qui encaissent.

 La démarche est simple, elle consiste à utiliser comme une "arme" l'argent que nous dépensons pour nos achats alimentaires incompressibles. Il faut arrêter de remplir les poches des groupes alimentaires et des grandes surfaces, il faut reprendre la main sur l'économie pour la mettre au service de l’homme et de l'intérêt général.

  Je vous laisse imaginer ce que ce genre d’actions peut engendrer comme changements et bouleversements dans notre société car elles sont applicables et reproductibles à presque tous les secteurs d’activité.

 Il faut continuer à rêver et agir pour ceux qui en ont encore la faculté et l’envie, les autres continueront à analyser, à critiquer et à croire que le seul contre pouvoir du citoyen lambda est celui de…voter 


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • pierrarnard 10 janvier 2012 12:40
    Entierement d’accord avec vu et depuis longtemps....Ecrit en 2007
    Eloge du boycott !!!

    Il y a des choses contre lesquelles on ne peut pas lutter, la pub a la télé en est une qui si elle est parfois créative et recréative peut cependant prendre une dimension ulcérente après un matraquage trop marqué.

    Malheureument il est démontré que le matraquage donne de bons resultats et cela n’est donc pas pres de s’arreter ! Sauf si cela se mettait à produire un effet négatif, si plus une pub etait stupide ou repétée les ventes en venaient a chuter.

    Pour obtenir cela il existe un moyen tout a fait légal et très efficace s’il n’est pas un acte marginal, j’ai nommé le boycott.

    Ainsi  n’ai je jamais mangé de velouté fruix parce qu’ils m’ont d’abord coupé mon film avec des bruits de mixer insuportables, puis ont mis en exergue une famille ou l’on se ment à tour de bras pour ne pas avouer qui a mangé le dernier yaourt à la con (j’imagine la meme famille face a un probleme plus grave, le gamin exterminant ses parents pour pas montrer son bulletin etc...) et ces derniers jours Bruno Solo débarquant chez moi sans mandat pour verifier que j’ai bien de ces saloperies dans le frigo.....le big brother du laitage.

    Le tout matin midi et soir sur toutes les chaine, j’ai craqué.

    Je n’avalerai pas de fruix, meme périmé, meme pour en faire des étrons.

    Tout seul cela ne rime pas a grand chose mais si tout le monde agissait de la sorte....

    Le boycott est une mécanique puissante.

    Je le distingue de deux manières, le boycott déliberé ou implicite.

    Dans le cas du boycott délibéré la France est trop individualistes pour que cela marche, mais les balbuciements sont bien là,le naufrage de l’Erika a conduit le pétrolier total fina elf a restructurer sa communication autour de l’écologie et meme consenti à ameliorer un peu ses transports par peur de représailles.

    Le boycott implicite est lui obtenu lorsque le consommateur boude un produit qui ne lui est pas adapté.Si ce n’est pas un boycott délibéré, s’il n’a pas une justification  idéologique, il est néanmoins la demonstration patente de l’efficacité du mécanisme :

    Par exemple le boycott implicite de l’Avantime a conduit Renault a fermer son usine de Romorantin et a s’assoir sur des centaines de millions d’euros d’investissement, en ruinant une region.

    Un outil puissant donc mais peu suivi chez nous parce qu’il nécessite s’il est déliberé de se priver d’un produit utile voire necessaire ou indispensable pour agir, ce qui va a l’encontre de nos intérets car nous n’avons pas l’esprit de sacrifice.

    Ben oui, il parait que c’est bon, les fruix et je n’en saurait jamais rien.... 

    En france on a des idées, mais on va quand meme pas se priver de yaourt pour les defendre, merde alors !!! 

    Cependant, au lieu de raler...prenons l’exemple du prix de l’essence, vieux serpent de mer des comptoirs (l’essence a 5F,moi je roule plus disait un sondage en 1980..)

    Un de mes vieux reves est la grève des automobilistes : Pendant un mois personne ne prend sa voiture.

    Finalement, c’est ce que demandent depuis toujours les kmers verts et les ayatollas de la sécurité routière tout le monde serait donc normalement content, non ???

    Chute immmédiate des rentrées de la TIPP (1/12eme)et écroulement du budget prévisionnel de l’etat.

    Aucune entrée de PV , extinction des radars automatiques et écroulement du meme budget

    Tout le système repressif à la belote au bord de la route (ça c’est pour le fun)

    Zero accident les carrossiers licencencient 

    Saturation instantannée des transports en commun qui ne sont pas dimensionnés pour tout ce monde.

    Arret des usines automobiles 

    Taux d’absentéisme record en entreprise.

    Et tout cela sans enfreindre aucune loi, juste en faisant ce que l’on nous demande de faire, des économies de pétrole...

     

    Si le boycott de l’essence est bien mené, a la table des négociations convoquée d’urgence par l’etat et le medef se tenant la main pour maitriser leur panique on évoquerai :

    une baisse du prix de l’essence

    Une reconsidération de l’offre de transport en commun pour offrir une alternative sérieuse à l’automobile

    L e respect de la vache a lait qu’est l’automobiliste puisqu’il aurai desormais la faculté de resister.

    En bref un outil parfaitement légal au pouvoir de nuisance inégalé.

    Alors ???? on y va quand ????


    • Code_7 10 janvier 2012 14:34

      Très bon article et très bon commentaire de pierranard.

      Pour être efficaces, ces actions nécessitent un pourcentage minimum d’utilisateurs agissant de manière coordonnée et rapide, or c’est à ce stade du processus que la stratégie échoue. Ceux qui veulent montrer l’exemple ont tout à perdre en agissant seuls les premiers ; sacrifices pour eux et eux seuls, absence des effets escomptés tant qu’ils n’ont pas été imités par d’autres, ce qui peut prendre très longtemps (mouvement Occupy Wall Street par exemple), sans compter la réaction des grands groupes à une action comme celle-ci par définition progressive, et de fait prévisible pour eux, à savoir une petite décrédibilisation couplée à une marginalisation dans les médias, suivies de pressions sur les politiques pour créer des lois rendant illégales ces actions, de manière plus ou moins subtile (là encore, voir OWS).

      Les actions qui mobilisent le plus en France sont les manifestions, complètement inutiles. Elles ont un cadre institutionnel (les syndicats) qui font office de coordinateurs et ont une couverture médiatique, ce qui les rend efficaces (en terme de participation), mais en réalité tout le potentiel de contre pouvoir qu’elles engrangent permet à leur dirigeants (les représentants syndicaux) de servir leurs propres intérêts.

      C’est là le paradoxe des mouvements citoyens, d’un côté le mouvement n’est efficace que s’il est initié par des leaders et dispose d’un cadre reconnu par la majorité, et de l’autre une telle structuration du mouvement conduit ses « cadres » à se laisser corrompre. Une synthèse de l’utopie qu’est la démocratie, en somme. Nous sommes conditionnés pour reproduire sans cesse ces modes de pensée.

      Pour ma part, je pratique le boycott de la publicité intrusive. Je n’achète plus tout produit ou service que j’estime trop présent dans les médias et sur les affiches publicitaires. Exemple : Apple, Renault, Leclerc, etc., ce qui est loin d’être parfait, mais déjà un début.


    • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 13:42

      @ pierrarnard

      « En bref un outil parfaitement légal au pouvoir de nuisance inégalé. »

      Un lien intéressant sur la légalité du boycott en France :
       http://senlis-ufc-quechoisir.viabloga.com/news/le-boycott#legalite_du_boycott


      • lulupipistrelle 10 janvier 2012 14:00

        L’appel au boycot est illégal en France...

        On ne peut compter que sur l’initiative individuelle... mais ça commence à fonctionner : regardez le rejet du vaccin anti-H1N1, et suivez les reculs de la vaccination en général ou celle de la consommation des produits laitiers...
        L’information elle est libre (en principe) et on ne peut pas empêcher les mauvais coucheurs de divulguer certaines études (fussent-elles étrangères)... les gens réfléchissent et se déterminent en tournant le dos au modèle de consommation promue par les institutions à la solde des lobbies divers.
        Le mouvement démarre...


        • Dezabuzed Dezabuzed 10 janvier 2012 14:25

          On a pu constater, lors des Révolutions arabes, tout l’importance et la résonnance des réseaux sociaux. Le poids de l’information en temps réel et l’impact sur des milliers de personnes au même moment, a démontré le pouvoir du collectif.

          Il est quand même étonnant qu’à ce jour, personne n’est souhaité/pu développer ce même contre-pouvoir face au capitalisme et aux marchés.

          « Reprendrelamain » à raison sur ce formidable levier que chacun de nous à en main, à travers sa façon de consommer ou de ne pas consommer en l’occurrence.

          Puisque l’époque est à l’argent et à la sauvagerie libérale, pourquoi nous, consommateurs et citoyens ne serions nous pas, à notre manière, impliqués dans ce Monopoly géant.

          Le système ne fonctionne que grâce à la passivité de chacun.
          Le boycott n’est pas un système d’activiste, c’est juste un système où chacun va gérer (momentanément) son abstinence.

          Les gouvernements successifs se sont bien gardés de mettre en place des Class-action de consommateurs face aux industriels.
          Mais le boycott çà fait carrément peur..

          Face au boycott, il n’y a pas de responsable à condamner, pas de négociation possible, pas de pression ou de lobbying pouvant être exercés.
          Cette bribe de pouvoir reste entre nos mains.

          Le boycott, c’est le talon d’Achille de notre société marchande...

          « Il suffirait que les gens ne l’achètent plus, pour que çà arrête de se vendre ».
           Coluche


          • foufouille foufouille 10 janvier 2012 15:17

            « petit super marché dans une ville de province qui compte entre 10 et 20000 habitants »
            il y a plusieurs super pour autant d’habitants car autour il y a des villages


            • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 16:16

              @ foufouille

              La question c’était : un rêve, une arme ou une solution ?


            • foufouille foufouille 10 janvier 2012 17:22

              quand il y a un seul magasin, le boss se conduit bien
              beaucoup de monde a une voiture, donc on va ailleurs
              j’ai deja connu un mutant avec de la viande souvent verte qui a coule
               


            • eric 10 janvier 2012 16:29

              Une illustration !
              L’entrepreneur schumpeterien, il est epicier a Landerneau sans gros moyen. il se dit que ce ne serait pas mal si il pouvait acheter en gros, vendre vite et pas cher, et il se met a bosser, a convaincre des gens, clients, societaires, fournisseurs etc et il le fait.
              Lalterecolobioindigne, passe son temps assis devant son ecran ou assis sur les places publiques a debattre. Qu’est ce que ce serait bien les gars si ....Et puis il jette une regard circulaire et fatigue autour de lui pour voir si il y en aurait un qui se leverait et ecoeure, il se rassied devant son ecran pour ecrire un post sur l’alienation des masses par le systeme...
              Tient il y en a un qui a dit la meme chose en 2007 ? Vous en etes ou des negos avec les grossistes et des adhesions du « peuple » a votre coop ?
              A noter aussi que la premier etape ne concerne evidemment pas la creation d’un systeme de distribution alternatif, mais la destruction de celui qui existe. C’est toujours l’ordre de priorite chez ces gens la. Apres tout, Leclerc, a commence avec un tout petit magasin. Pourquoi avait vous absolument besoin d’aller piquer celui qui existe au lieu d’essayer de creer quelque chose par vous meme... ?
              D’autant que si leurs profits sont ce que vous dites, il est tres facile de vendre beaucoup moins cher qu’eux puisque vous, vous etes desinteresses. Sans meme boycott, par la simple concurrence, vous pouvez vous les faire. Alors ?

              Bref : la grande distribution a de beaux jours devant elle si la seule chose qui la menace est l’indignation civile civique citoyenne...

              Allez, retournez a vos ecrans


              • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 16:55

                @ eric

                Vous n’avez pas à me dire où je dois aller et je pense immédiatement à un endroit qui vous irez bien mais j’ai la courtoisie de ne pas le nommer…

                Vous ne lisez que ce qui vous intéresse, vous citez Leclerc ce qui est totalement hors de propos,  il n’est nullement  question de « destruction » encore moins de « piquer » mais tout simplement de se réapproprier les bénéfices générés par les dépenses des coopérateurs et de mettre en pratique une autogestion citoyenne. Vous avez peut être des idées d’actions pour que les beaux jours de la grande distribution soient comptés, je les attends.


              • foufouille foufouille 10 janvier 2012 17:24

                leclerc a coule plein de magasins


              • eric 10 janvier 2012 18:55

                Je n’aurai pas la meme courtoisie que vous ! Je vous renverrai a vos etudes ! 21 000 cooperatives en France. 247 milliards de chiffre d’affairre Un des pays ou il y en a le plus dans le monde . Dupire et du meilleur. Massivement et historiquement dans les regions de forte culture chretienne ( Bretagne, Alsace, etc...) Une des plus importante ? Leclerc, ne vous deplaise. On est donc au coeur du sujet.
                Et pourtant, la societe francaise telle qu’elle est ne vous convient pas. Et pourtant, vous evoquez l’idee de rever a des cooperatives au lieu d’en creer ou d’adherer a une de celles qui existent deja.

                Ce que vous voulez c’est une cooperative partageant votre ideologie.

                J’imagine que vous etes un indgnes ?


              • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 19:26

                @ eric

                 21000 coopératives, 247 milliards de CA, relisez mon modeste billet et vous verrez que vous êtes complètement hors sujet et non au cœur comme vous semblez le penser. Leclerc n’a rien à voir avec une coopérative qui applique le principe 1 homme = 1 voix.
                 Je vous imagine plein de certitudes et de croyances ce qui est loin d’être mon cas, mon combat n’est manifestement pas le vôtre mais en avez-vous un à part celui de ne surtout rien vouloir changer ?
                  Evidemment qu’une coopérative autogestionnaire me fait rêver et bien sur que je suis indigné et non pas « un » indigné ne vous en déplaise.


              • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 20:57

                @ eric

                 Décidemment votre logique est de rester hors sujet et de fuir le débat sur comment les citoyens peuvent t-ils développer une économie citoyenne et arrêter de se faire écraser et massacrer par la politique libérale mondiale que manifestement vous approuvez.


              • Hermes Hermes 11 janvier 2012 10:58

                Bonjour,

                Je trouve l’article intéressant. le boycott est une arme redoutable. D’ailleurs il a été déclaré illégal depuis peu, mais je ne sais pas si ça couvre tous les cas de boycott. Quelqu’un a un avis avisé là dessus ?

                Le côté constructif de Edouard Leclerc est intéressant, mais il se situe me semble t’il dans la lignée des entrepreneurs classiques dont l’objectif est l’enrichissement personnel, dans la mesure, où même si une éthique de distribution était défendue (où en est-on aujourd’hui de cette éthique, y-a t’il un contrôle interne ?), il n’y a pas d’éthique particulière sur le réinvestissemnt des bénéfices dans la vie locale, puisque le distributeur est propriétaire de son magasin et libre de faire tourner le système avec son argent.

                Quelle est la condition qui permettrait non pas à quelques individus isolés, mais à une majorité d egens de s’orienter dans une nouvelle démarche constructive, à commencer par soi-même ? Qu’est-ce qui nous bloque ? Comment sortir de là ? Répondre à ces questions, chacun individuellement est fondamental.

                Pour ma part, je ne connais qu’un outil efficace : la présence, pour voir ce qui se passe réellement en soi-même, et sortir de sa bulle, se réveiller et agir.

                En plus de nombreux boycotts implicites se mettent en place dès lors que l’on se réveille, car la compréhension dvient alors action.

                Bonne journée à tous.


              • eric 14 janvier 2012 21:31

                reprendre la main, je repasse par hasard. la revolution, elle a eu lieue, et vous ne vous en etes meme pas rendu compte. L’alimentaire dans le budget des menages a ete divise par 2 en pourcentage, alors qu’elle a augmente en euro constant. Depuis 1960, les revenus en constant ont ete multiplie par trois.... Si aujourd’hui on depense de l’ordre de 13% pour l’alimentaire contre 24 % en 1960, c est tres largement grace aux grandes surfaces, qu’elles soient cooperatives ( comme Leclerc) ou pas ( deux tiers des achats des menages) Vous ne reveriez meme pas d’arriver a tel resultat en creant une petite cooperative dans une ville de 15 000 habitants.
                Meme les menages les plus pauvres, ne depensent plus que 21% de leurs revenus monetaires en alimentaire. ( et ceux ci ne representent qu’une petite moitie de leurs revenus globaux)

                le resultat social est fantastique a tous egard, c’est un immense progres. Et si vous ne le savez pas, c’est parce que vous ignorez peut etre les conditions de vie des gens modestes.

                La societe liberale a obtenu pour le plus grands nombre dans le moyen terme, des resultats que vous n’oseriez pas vous fixer comme objectifs.

                Les gens comme vous sont en general moins soucieux d’un ecrasement imaginaire des gens modestes, que du fait que la societe ne les reconnaissent pas assez.
                ce qui vous interesse, c’est de voter pour votre supermarche, pas qu’il soit moins cher, Cela, c’est deja fait. Au final,entre Leclerc qui toujours refuse de prendre des com oudes benefs, et Auchan ou Carrefour qui sont des entreprises purements commerciale, on voit que les differences sont assez marginales...


              • reprendrelamain reprendrelamain 15 janvier 2012 17:07

                @eric

                si vous ne repassez plus par ici, même par hasard, çà ne me dérangerais pas..


              • Dezabuzed Dezabuzed 10 janvier 2012 17:08

                A part dire amen à tout, quel est le pouvoir de la personne qui touche le RSA, le minimum vieillesse ?
                Quel est le pouvoir de celui qui n’a pas ou peu d’éducation ?

                Tu penses que c’est eux qui vont faire dans le constructif, monter de nouvelles enseignes ?
                Le boycott, c’est leur seul moyen de peser sur le système.

                Personne n’a parlé de détruire ce qui existe, juste d’équilibrer le plateau de la balance entre les tondeurs et les tondus. Juste d’essayer de corriger les dysfonctionnements et les abus.

                Et si tu parles de Leclerc, petit entrepreneur sympa qui à réussi en se sortant les tripes, je te conseille d’avoir deux trois rencontres avec ses salariés qui te raconteront leurs jolies conditions de travail et de salaire, ainsi qu’avec ses fournisseurs (ce sont tous des « amis »).

                J’évite de te parler des clients qui se font font entuber (heureusement, il n’en n’ont pas vraiment conscience).



                • LE SEUL BOYCOT EFFICACE
                  SERAIT DE REFUSER DE PAYER LES IMPOTS LOCAUX POUR 36600 COMMUNES ET 100 CONSEILS GENERAUX 


                  • armand 10 janvier 2012 17:28

                    Bsr Tousensemble, malheuresement impossible , cela est saisi direct sur ton compte bancaire qui est obligatoire, non la seule soluce sera le re-pendage, et raccourcissements divers, resortir la veuve quoi....


                  • chuppa 10 janvier 2012 19:30

                    @eric : je supporte 100 % votre réaction. La majorité des supermarchés de la taille visée sont des indépendants (franchisés) qui ont investis la totalité de leurs avoirs y compris la maison. Ce sont souvent des gens qui bossent 70 heures semaine. Cet article est totalement abscon et inexploitable. On trouve vraiment de tout sur A.V. et surtout le pire.


                    • reprendrelamain reprendrelamain 10 janvier 2012 20:44

                       Le pire sur AV ce sont les chefs d’entreprise catholiques droit dans leurs bottes tel que vous qui viennent nous dire que les pauvres patrons de superettes travaillent 70 heures ! Tous les autres évidemment sont des assistés qui pointent au chômage ou au RSA, pas pour longtemps d’ailleurs puisqu’ils ont tous le cancer ce qui ne manquera pas de vous réjouir (dixit votre ami le ministre Wauquiez).
                       Le propos de mon billet est bien ailleurs mais je renonce à essayer de vous l’expliquer puisque manifestement vous ne l’avez pas lu mais juste acquiescer l’intervention obtuse de notre ami Eric.  


                    • Dezabuzed Dezabuzed 10 janvier 2012 19:59

                      @chuppa/eric

                      Même Leclerc a organisé, il n’y a pas très longtemps le boycott des produits Danone pour une histoire de marges !

                      Et rien n’empêche les petits franchisés de boycotter dans leurs magasins, les articles produits dans des conditions humaines ou écologiques déplorables (produits chinois ou raisin du Pérou).

                      Mais je crois qu’il ne le feront pas, leur moteur étant le profit avant tout.
                      Qu’importe le flacon pourvu qu’on aie l’ivresse !

                      En dehors des grandes surfaces, où est le problème de boycotter une banque, une compagnie d’assurance, un opérateur téléphonique ?


                      • révolQé révolté 11 janvier 2012 12:36

                        « Suffirait que les gens arrêtent d’acheter pour que ca ne se vende plus... »

                        Dixit St Coluche dans les 70’s.


                        • reprendrelamain reprendrelamain 11 janvier 2012 12:52

                          @ révolté

                           Il suffirait surtout que les bénéfices générés par les dépenses incompressibles (nourriture) soient gérées par ceux les produisent. 


                          • chacaldu06 chacaldu06 11 janvier 2012 14:58

                            Bonjour à tous,

                            Pour reprendre le titre de cet excellent article, les trois à la fois...

                             - Un rêve, oui, au vu de l’individualisme forcené et même pathologique des Français...

                             - Une arme, oui, car aucun supermarché, aucune société (assurances, banques etc...) ne serait en capacité de résister à une chute drastique de son chiffre d’affaires pendant plusieurs mois...

                            - La solution, oui, car même le bulletin de vote est de nos jours devenu obsolète, les élus de tous bords se faisant élire pour le statut, le pognon, la fonction et ses privilèges et non pour le mandat (basé sur leurs promesses !) qui leur est confié...

                            Le boycott est quand même difficile à mettre en place...

                            Car, ce qui fait la force d’un boycott, c’est le nombre... Et pour que de nombreuses personnes soit informées que telle ou telle banque ou société, tel ou tel produit, impôt etc... est boycotté pendant les trois ou six mois qui viennent, il faut de l’information..

                            Qui, en France, fait de l’information ? - La presse, la tv, la radio !

                            Les acteurs de ces trois principaux médias étant (pas tous ?) aux ordres, c’est FOUPOUDAV, comme on dit dans Soldat Ryan...

                            Entendre le cocu magnifique de TF1 dire au 13h que « cette semaine il ne faut pas acheter les steaks hachés chez Leclerc » (ou carouf !) semble inimaginable...

                            Une approche de solution serait Internet, ceux d’Agoravox l’ont bien compris...

                            C’est bien pour ça que nos « dirigeants » veulent fliquer le Web, et pas seulement pour ça...

                            La vraie question est : Comment déclencher un boycott par Internet ?

                            Cherchons...

                            @+


                            • reprendrelamain reprendrelamain 11 janvier 2012 20:56

                              @chacaldu06

                              « Le boycott est quand même difficile à mettre en place » 

                               C’est vrai vous avez raison c’est compliqué... mais je crois qu’un livre du style de celui de Hessel, écrit par une personnalité reconnue et au dessus de tous soupçons partisans serait parfait pour appeler à l’action. Cà pourrait servir de déclic et déclencher un mouvement dans le sens du boycott citoyen.


                            • Henrique 11 janvier 2012 15:56

                              On vote une fois tous les 5 ans, par contre on achète tous les jours. C’est en tant que consommateur que l’on a le pouvoir de changer la société pas en tant qu’électeur.


                              • reprendrelamain reprendrelamain 11 janvier 2012 20:57

                                @ Henrique

                                tout a fait d’accord avec vous, consommateur et surtout citoyen.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès