Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le capitalisme peut-il être moral ?

Le capitalisme peut-il être moral ?

Incroyable retour de bâton ! Les banques, avides par nature de vouloir toujours le maximum de rendement, se sont prises les pieds dans le tapis. Depuis la fin des trente glorieuses, qu’elles n’ont pas aimées pour avoir été trop encadrées, elles ont tout fait pour optimiser le rendement de leurs prêts : le différentiel entre le niveau de l’inflation qui dévalorisait les remboursements, et les taux d’intérêt devait être le plus important possible. Donc s’arranger pour maintenir ou mieux faire baisser le niveau des masses monétaires en circulation, les salaires en premier lieu. En particulier les salaires des fonctionnaires, et le SMIC. En effet plus ces masses augmentent en volume et plus la valeur unitaire de l’argent baisse. Suit naturellement, pour compenser cette perte, l’augmentation des prix… Aller dans ce sens consistait donc de la part du lobby bancaire, à faire croire aux politiques que la modération des salaires allait rendre les entreprises plus compétitives. Et pour éviter que l’Etat fasse tourner la planche à billets nécessaires à ces augmentations qui duraient depuis la fin de la guerre 39-45, le couple Giscard-Pompidou, a fait passer de façon presqu’inaperçue une loi, celle du 3 janvier 1973, qui l’interdit. Elle a été « vendue » comme anti-inflationniste (obliger l’Etat à emprunter était censé l’assagir). Prêter dans une période sans inflation, c’était gagnant-gagnant pour tout prêteur. Mais, aveuglées par la montée vertigineuse de leurs actifs, les banques n’ont pas pensé que la roue pouvait se mettre à tourner à l’envers : trop freiner les salaires diminue le pouvoir d’achat donc le pouvoir de remboursement des emprunteurs. La crise des « subprimes » avec la perte d’actifs circulant dans le réseau bancaire, en est la conséquence. Ce que les économistes depuis Keynes, appellent justement la « trappe aux liquidités ». Les « inégalités » en Amérique, renforcées en Europe par le contrôle des taux directeurs attribué à la BCE pour lutter contre l’inflation, sont donc à l’origine de la crise. Le cycle qui ralentit les échanges de ces actifs ouvre sans arrêt de nouvelles trappes. La finance commence à paniquer car elle ne sait plus à quel saint se vouer : prêter à ceux qui en ont besoin (Etat et particuliers) suppose se garantir par des taux élevés qui paradoxalement augmente le risque de non remboursement. Ces banques, se sont donc prises à leur propre piège : pour se garantir, elles en arrivent à prêter leur argent (qu’elles n’ont pas !) à taux négatif à ceux qui sont plus à même de le leur rendre (presque) intact. A des pays comme la France ou l’Allemagne. C’est un moindre mal. Tout est en train de se retourner. Du jamais vu : prêter à taux négatif c’est perdre de l’argent à cause de ces taux, mais aussi parce que l’inflation, même faible existe toujours. Perdant-perdant. Ou l'arroseur arrosé. La morale capitaliste existerait donc ? On pourrait le penser à ceci près que les banques qui commencent à sombrer risquent d’entraîner avec elles une partie de la population qui n’a pas les moyens de se sauver et de sauver leur argent. Restera à nationaliser les plus folles d’entre elles. Et, seule sortie de secours, le recours à la planche à billets… français, donc sortir de l’Euro.

http://www.citoyenreferent.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 septembre 2012 15:40

    À l’auteur :
    « Le capitalisme peut-il être moral ? »

    Mais oui ! ! !

    Depuis plus de 160 ans, Karl Marx fourvoie le prolétariat, de manière criminelle, en le focalisant sur la lutte des classes (éradication de la bourgeoisie) et la possession prolétarienne des moyens de production.

    Aujourd’hui encore, la situation semble lui donner raison puisque le capital boursier mondial, d’environ 36.000 milliards d’Euros, est majoritairement détenu par une minorité de « nantis ».

    Toutefois, il est vain d’espérer une plus juste répartition des moyens de production par des nationalisations, voire des révolutions. Cela a déjà été fait avec les tristes résultats que chacun connaît...

    Puisque le capital boursier mondial est en permanence disponible à la vente et à l’achat, pour que le prolétariat, les « démunis », puisse accéder à la possession des moyens de production, la solution la plus simple consisterait à produire un effort soutenu d’épargne et d’investissement à long terme afin d’acheter ce capital financier des entreprises, banques incluses, et parvenir à l’Acquisition collective et citoyenne du Pouvoir Économique.

    Bon ou mauvais, le système financier actuel est contrôlé par les actionnaires des banques.
    Les autorités politiques pourraient nationaliser toutes les banques, avec ou sans indemnisation partielle ou totale des actionnaires (en en assumant toutes les conséquences).
    Mais, la gestion calamiteuse d’entreprises ou/et de banques par des politico-technocrates a déjà été expérimentée dans le passé.
    Pour contrôler et réguler le système financier, il convient d’acquérir, collectivement, des minorités de blocage ou/et la majorité absolue au sein du capital des banques.
    Le financement nécessaire ne saurait être constitué que par l’épargne d’une association des citoyens-électeurs-contribuables.
    En ces temps de crise, on ne cesse de parler de déficits budgétaires, de dette, d’inflation, de réduction des charges, d’augmentation des impôts, et cætera...
    Parmi nos « élites », il n’y a personne pour prononcer ce qui semble être LE gros mot absolu : ÉPARGNE ! ! !
    Pourtant, que ne pourrait-on faire avec de l’ÉPARGNE ? ? ?...

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel par l’Épargne » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique en vue de la « Refondation du Capitalisme ».

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un authentique Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».



    • jef88 jef88 7 septembre 2012 15:58

      Un oubli généralisé : il y a 2 capitalismes le financier et l’entrepreneurial ...
      les marxistes ont tout fait pour casser l’entrepreneurial ... les politiques de droite ont suivi .... c’étaient généralement des petites boites  !

      Alors depuis 30 ans la finance a pris le dessus


      • Robert GIL ROBERT GIL 7 septembre 2012 16:02

        Un tigre peut-il etre vegetarien ?


        • Romain Desbois 7 septembre 2012 18:37

          bah oui il en existe au moins un.

          Il ya même une espèce qui est passée du carnivorisme au végétarisme : le kangourou.


        • foufouille foufouille 7 septembre 2012 20:38

          le kangourou est herbivore, certains insectivores


        • Romain Desbois 7 septembre 2012 21:22

          L’ancêtre du kangourou était carnivore , comme le sont les chiens aujourd’hui


        • foufouille foufouille 7 septembre 2012 23:22

          mon oeil
          le chien est omnivore, pas carnivore
          comme le chat, il prefere la viande
          meme si ca le rend malade, trop de viande crue avec les boyaux plein de merde


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 septembre 2012 17:48

          Comme commenté plus haut par quelqu’un, il existe deux capitalismes.

          L’un financier et virtuel, et l’autre productif et réel (par ailleurs bien plus abimé par les néolibéraux que par les marxistes).

          De façon imagée on pourrait dire que « la morale » du capitalisme entrepreneurial, c’est « la liberté » de produire et de vendre à un fermier une clôture destinée à protéger son poulailler des prédateurs. Et que la morale du capitalisme financier, c’est d’accorder au renard le droit d’entrer sans entraves dans ce même poulailler.


          • jef88 jef88 7 septembre 2012 21:02

            BRAVO !
            maintenant le renard fait son boulot .............


          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 septembre 2012 22:55

            Tu as tout compris toi. Tu es un malin.


          • Romain Desbois 7 septembre 2012 18:42

            Faut arrêter avec le loi de 73, c’est un fake propagé par des Jovanovic et consorts.

            Prenez plutôt vos infos auprès de Berruyer

            Et il faut arrêter de pleurer sur les banques tout en restant dans votre banque.

            Oui on peut changer de banque !!!!! Ca fait trente ans que certains le font , ils n’ont pas attendu la crise pour se poser des questions éthiques.


            • Gary 7 septembre 2012 19:28

              La loi de 73 est une réalité elle prive la nation de sa souveraineté monétaire, elle a d’ailleurs été élargie à l’europe par le traité de Mastrich, une piéce maitresse qui délégue le pouvoir aux banques (faut-il rappeller que Pompidou était PDG des banques Rotchild que Paulson le ou Mario Draghi sont des anciens de Goldman and sachs ?). Toutefois la conclusion de la sortie de l’Euro pour moi ne s’impose pas, contraints et forcés nos libéraux en viennent à des comportements plus keynesiens (gasp, ce n’est pas encore le cas de nos « socialistes »), la Fed fait marcher la planche à billet, et la BCE n’en est pas si loin...
              Quant à la sacro-distinction d’un capitalisme moral et d’un capitalisme financier, elle fait doucement sourire. Faut-il rappeller que nos capitaines d’industries font dés que possible le choix du cadre réglementaire le moins contraignant (pas de droit de l’homme, de droit du travail, de respect de l’environnement, c’est mieux !), faut-il rappeller qu’il vendent des armes aux gangsters, achétent les politiques, et n’ont de cesse d’oeuvrer à dézinguer protection sociale et salaire minimum...Et qu’ils sont les partenaires priviligiés des banques d’investissement !! a l’inverse si nombre de projet entreprenarial sont tout a fait louables, alors leurs financement bancaires le méritent tout autant, non ?
              Bref ,c’est tout à fait spécieux


              • Romain Desbois 7 septembre 2012 21:37

                Gary nouveau pseudo !!!!!

                bah non c’est un fake

                loi 1973, (Rumeur d’Alain Soral à Marine Lepen)

                Wiki loi 1973


              • foufouille foufouille 7 septembre 2012 23:19

                non c’est vrai la planche a billet
                mais ca engraisse pas le banquier qui pretent 10x ce qu’il possede


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 septembre 2012 23:23

                « Quant à la sacro-distinction d’un capitalisme moral et d’un capitalisme financier, elle fait doucement sourire. »

                La morale se résume à un galimatias de valeurs et de règles sur lequel s’entend un groupe d’individu. Elle diffère d’un groupe à l’autre. La morale de Goldman Sachs diffère de celle de mon boulanger.

                En fait la question posée par l’auteur n’est pas la bonne, il faudrait plutôt se demander : « le capitalisme est-il juste et équitable ? »

                Et là, en l’état actuel des choses, on peut répondre « non » sans trop se tromper.


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 septembre 2012 23:26

                Et avec chiffres à l’appui, ce qui serait impossible avec un concept aussi relatif que « la morale ».


              • morice morice 8 septembre 2012 00:23

                 La morale de Goldman Sachs diffère de celle de mon boulanger.


                raisonnez davantage : ça ce n’est pas LA morale.

                « Il existe une loi morale, mais cette loi ne repose pas sur l’expérience.  »

                Agir de telle sorte que tu traites toujours l’humanité soit dans ta personne, soit dans celle des autres, comme une fin et non comme un moyen."

              • JohnS 8 septembre 2012 12:27

                Ben voyons arrêter de vous contenter de répéter ce que les médias et les politiques vous souffle à l’oreille : avez-vous déjà entendu parler du « Seigneuriage » ??

                http://www.nbbmuseum.be/doc/infosheets/fiche_information_FR_14.pdf

                C’est pour lutter contre cet impôt indirect et l’irresponsabilité des Etat devant la planche à billet qu’a été créer la Loi de 73..


              • morice morice 8 septembre 2012 00:21

                Le capitalisme peut-il être moral ?

                il ne l’a jamais été....

                • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 8 septembre 2012 11:30

                  Le capitalisme ni moral ni immoral...


                  Les individus sont l’un, l’autre ou les deux selon leurs intérêts ....

                  • JohnS 8 septembre 2012 12:21

                    C’est quoi la morale ? C’est quand j’ais pitié de l’affamé lorsque je suis repu ??


                  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 11 septembre 2012 23:48

                    C’en est une !


                  • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 11 septembre 2012 23:48

                    C’est même la morale dominante !


                  • eric 8 septembre 2012 11:41

                    Encore un article de fonctionnaire....« En particulier les salaires des fonctionnaires, et le SMIC »
                    Bon, ils ont appris qu’il fallait faire semblant de s’intéresser aux pauvres pour faire passer leurs revendications égoïstes et corporatistes. Mais il ne peuvent s’empécher de parler d’eux même.
                    Rapellons que c’est LA catégorie qui souffre le moins des crises. c’est aussi sans doute pour cela que c’est celle qui réclamme le plus.
                    On en lit un, on es a tous lus.
                    Conclusion ? Il est urgent d’élargir la formation continue des agents publics et autres financés par nos impôts à une découverte des réalités économiques. Des stages en entreprise notamment, et aussi à l’étranger. Oui cela coutera cher, mais on ne peut pas laisser impunément ces gens gérer 57% du PIB avec une telle méconnaissance du réel.


                    • JohnS 8 septembre 2012 12:19

                      Oui et c’est surtout la catégorie qui pèse le plus sur la population, chaque fonctionnaire étant une charge nette pour chaque Français (non fonctionnaire)..


                    • Gary 8 septembre 2012 12:14

                      Merci de ce complément Romain desbois, mais l’article du blog du monde est juste un article d’opinion....ce n’est ni Lepen, ni Soral qui ont promulgué ou inventé cette loi...par contre effectivement, c’est ds le cadre de Maastricht que s’exerce aujourd’hui le monopole de la création monétaire des investisseurs privés. Que l’on considére que la nation ou l’institution publique comme inapte (la fameuse litanie libérale de l’état irresponsable...) à juguler l’inflation, ou bien que l’on se range du côté de keynes ou d’Allais ou la création monétaire devrait être administration publique, c’est un débat de fond et d’opinion. Non pas un fake...
                      A noter d’ailleurs que l’article est un brin périmé, puisque Draghi vient d’autoriser l’achat d’obligations souveraines sans plafond par la BCE (mais avec neutralisation !)
                      On est en plein dedans !
                      PS : Ca veut dire quoi nouveau pseudo ?


                      • Romain Desbois 8 septembre 2012 19:10

                        nouveau pseudo parcequ’ici certains sévissent avec plusieurs pseudos différents et vu que vous arrivez avec juste une poignée de commentaires à votre actif tout en ayant une habilité d’habitué, j’ai supposé que vous n’étiez pas nouveau contrairement au pseudo.

                        Ceci dit le Fake est d’affirmer que la loi interdit à la banque centrale de prêter à l’Etat. les liens l’expliquent, dommage que je n’ai plus le texte de la loi.

                        Vous avez raison Draghi , en toute illégalité (contrairement à ce qu’il affirme) vient d’autoriser la plus grande escroquerie de l’histoire. Les mêmes qui justifient de ne pas prêter directement aux états soi disant parceque ce n’est pas prévu dans les attributions de la BCE.

                        Pour l’ensemble :
                        Maastricht a été voté par nous donc il doit être appliqué ! Logique si on se plaint de ne pas respecter le vote référendaire de 2005 pour le TCE, on ne peut à la fois se plaindre de l’application du vote pour l’autre.
                        (perso j’ai voté non au deux)


                      • JohnS 8 septembre 2012 12:18

                        Et beh on a pas fini d’en lire des inepties sur les banquiers et le monde de la finance..remerciez-les de manger 3 fois par jour en abondance des produits venus des 4 coins du monde, pour votre maison, votre voiture, l’eau courante, le chauffage en hiver, votre travail et j’en passe...

                        La propagande bolchévique injecté dans les cerveaux des petits français dès le plus jeune age et leur entrée précoce à l’école à fait bcq de dégâts..


                        • illuminato 8 septembre 2012 14:28

                          Moraliser le capitalisme ,c’est un peu comme demander à un lion de devenir végétarien .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès