Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le contexte très favorable de l’immobilier

Le contexte très favorable de l’immobilier

Si vous le pouvez, c'est le moment d'acheter de l'immobilier, au moins votre résidence principale...

Selon le courtier Empruntis et le réseau MeilleursAgents, le contexte a rarement été aussi favorable qu'aujourd'hui aux acheteurs immobiliers. Pourtant, tout laisse à prévoir que le secteur restera bloqué pendant encore plusieurs mois.

Les prix baisent, le coût du crédit aussi...

La base de calcul de ce baromètre que les deux initiateurs ont présenté hier jeudi à Paris, semble montrer qu’en dépit de la crise qui paralyse le secteur depuis un peu plus d’un an, le pouvoir d’achat immobilier des Français a fortement progressé en 2012. Le présupposé étant que les revenus des Français sont restés stables, ce que la conjoncture dément pour l'immense majorité d'entre eux

Vous avez donc compris qu'en fait, ce baromètre ne fait que quantifier l'impact de l'effet conjugué de la baisse (même faible) du prix de l'immobilier et de la baisse (conséquente) des taux. La combinaison de ces deux facteurs amène à évaluer l'augmentation de la capacité d'achat à revenu constant entre 8 et 14 % au cours des douze derniers mois. Soit un gain de 4 à 8 m², ou l'équivalent d’une pièce en plus. Ce phénomène de baisse parallèle des deux facteurs constitutifs du coût d’acquisition est extrêmement rare. La constance veut que lorsque l'un diminue, l'autre augmente, amputant d'autant le gain de pouvoir d'achat apporté.

Pourtant, le nombre de transactions a reculé dans la quasi-totalité des villes étudiées, ce que confirment tous les réseaux, FNAIM, et Notaires.

Pourquoi le nombre de transactions est il en baisse ?

Les auteurs de l'étude estiment que « Acheteurs comme vendeurs ont besoin de stabilité et de lisibilité avant de passer à l’acte, c’est normal, explique Sébastien de Lafont. Or, la multiplication de mesures et d’annonces contradictoires depuis dix-huit mois, notamment en matière de fiscalité des plus-values, ont entretenu un climat général d’incertitude et d’attentisme qui a progressivement bloqué les transactions et devrait mettre plusieurs mois avant de se dissiper ».

Pour notre part, nous estimons que ceci est certainement la cause de la paralysie du marché de l'investissement mais de d'autres facteurs entrent aussi en ligne de compte. La précarisation du marché du travail conjuguée aux critères bancaires d'octroi des crédits, qui ont au mieux pas bougé et au pire se sont durcis, ont exclu du marché toute une frange de la classe moyenne traditionnellement candidate à la propriété de sa résidence principale. C'est d'ailleurs sur ce segment de marché que la baisse du nombre de transactions est significative. Les primo accédants ont quasiment disparu et les biens de moins de 300k€ ne se vendent que difficilement. 

Le marché de l'immobilier repartira-t-il demain ?

Empruntis et MeilleursAgents estiment que le marché ne devrait retrouver « un peu de fluidité » que dans « six à neuf mois, pas avant ». A la réserve, toutefois, que les conditions restent aussi favorables d’ici là. Pour l’heure, Empruntis table sur une stabilisation, voire une très légère baisse des taux moyens au cours des trois à six prochains mois, et MeilleursAgents prédit une « stratification » des prix, en fonction de la localisation et de l’état général des biens. Soit un maintien pour les zones et les biens de "meilleure qualité" et des baisses de 5 à 10 % ailleurs.

Pouvoir d’achat en m² en janvier 2013

  • 1 - Strasbourg : 72 m² (+8 m² de plus qu’en 2012)
  • 2 - Rennes : 71 m² (+8 m²)
  • 3 - Nantes : 65 m² (+8 m²)
  • 4 - Toulouse : 62 m² (+7 m²)
  • 5 - Lyon : 60 m² (+4 m²)
  • 6 - Bordeaux : 58 m² (+6 m²)
  • 7 - Marseille : 55 m² (+7 m²)
  • 8 - Lille : 55 m² (+7 m²)
  • 9 - Nice : 41 m² (+4 m²)
  • 10 - Paris : 36 m² (+4 m²)

 

Article paru sur MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (43 votes)


Réagissez à l'article

111 réactions à cet article


  • Line Yoblin d’Hividu 22 janvier 2013 10:34

    « Les prix baisent, le coût du crédit aussi... »
    Ah ! Donc, même les prix baisent !
    Fréquemment ?


    • Robert GIL ROBERT GIL 22 janvier 2013 11:02

      Même en travaillant, il devient impossible de se loger, et de nombreux jeunes sont obligés de rester chez leurs parents ! Il faut donc encadrer les prix des loyers, et ne plus laisser la fameuse main invisible décider de tout. Lorsque dans les années 70 on a libéré les prix des loyers, c’était pour que soit disant la concurrence régule le marché ! A terme dans un système capitaliste la concurrence réussit à appauvrir la population et enrichir les rentiers ! Si la concurrence faisait baisser les prix à qualité égale, ça se saurait.......

      voir :LE LOGEMENT, UNE PRIORITE !


      • bakerstreet bakerstreet 22 janvier 2013 11:32

        LA MAIN INVISIBLE DU MARCHE
        C’EST LA MAIN DES BANDITS MANCHOTS !


      • Irina leroyer Irina leroyer 23 janvier 2013 07:01

        robert gil,


        c’est quand il n’y a pas de concurrence que les prix montent !

        tu es aveuglé par ton idéologie pour ne pas comprendre cela !

        Irina

      • ARMINIUS ARMINIUS 23 janvier 2013 07:34

        Ce devrait être la priorité pour le gouvernement, ça commence avec les étudiants, le parc des cités U étant insuffisant de nombreux propriétaires en profitent-le phénomène n’est pas nouveau-pour louer à des prix prohibitifs des logements camelote, avec un max de caution...après trouver un logement à prix décent avec le minimum de confort dans une ville ou il y a du taf relève de la course à l’échalote...c’est vrai l’immobilier baise les accédants et baisse seulement dans les trous paumés ravitaillés par les corbeaux...quant aux capitales c’est encore pire et ça n’est pas fini, c’est devenu la cible des investisseurs orientaux et extrèmes-orientaux qui diversifient leur nouvelle et importante épargne !


      • AVEZ VOUS VU LE SUPER REPORTAGE SUR LE SCANDALE DE IMMOBILIER LOCATIF A PARIS(DIMANCHE SOIR VERS 19H...°)

        Je dédie le commentaire suivant a tous les jeunes et mères de familles isolées qui se font arnaquer par lesCOMPERES de TDK1

        -chambre de 4.5 m2 louee 200 euros a une mere et son bébé...bientot expulsés

        - chambres de 8 m2 louées 500 a 600 eurosMOIS EN HABITAT INDIGNE

        - les studios loués 1500 euros valant 700 euros de location mois

        - le f3 loué 5500 euros/mois dans le 75010

        je previens les collegues de TDK1.....5 ans de prison et 150000 euros d’amende QU ILS MERITERONT........A BIENTOT


      • foufouille foufouille 22 janvier 2013 11:15

        l’immobilier va se peter la figure par terre
        une bonne immo


        • bakerstreet bakerstreet 22 janvier 2013 11:17

          Selon une enquête internationale, la France est le pays où l’immobilier est le plus surévalué : Calculé entre le rapport du salaire moyen, et un bien immobilier moyen, il révèle, que les prix sont surévalués d’au moins trente à quarante pour cent.

          A vous de voir, maintenant, si ces prix sont une aubaine, comme nous le prétend cette article.


          • bakerstreet bakerstreet 22 janvier 2013 11:29

            Mais estimant que le prix de la niche était trop cher

            J’ai préféré investir dans un avion !


          • PARIS TROIS FOIS PLUS CHER LE LOGEMENT QU A BRUXELLES...BERLIN...ROME

            SEULE LA PERFIDE ALBION POURRAIT NOUS DEPASSER .A LONDRES


          • SURTOUT L IMMOBILIER PARISIEN :

            -le f3 a 5500 euros dans le 75020.
            - la chambre de bonne a 200 euros (4.5m2)

            une MERE ET SON BEBE EXPULSES DE CETTE CHAMBRE LE 15.032013

            CA SERAIT BIEN AUSSI DE GAGNER LA BATAILLE DE L IMMOBILIER A PARIS / COLLUSION ENTRE GERANTS DE SCI ET AVOCATS D AFFAIRES DEPUTES LOBBYISTES......

            C EST BIEN DE DEFENDRE LE MALI CONTRE CES FOUS DE DIEU

            LE PS DOIT OUVRIR LA PORTE AU PC ET FDG POUR METTRE DE L ODRE CANS L IMMOBILIER PARISEN.

            C EST UN SCANDALE...UNE HONTE POUR LE PAYS DIRIGE PAR LES AVOCATS D AFFAIRES GERANTS DE SCI OU LES DEPUTES LOBBYISTES ACHETEURS D APPART A PARIS
            A DES TARIFS ..USURIERS


            • la majuscule est faite POUR DIRE QU ON EST EN COLERE...J Y SUIS SOUVENT QUAND JE

               VOIS LE TRAFIC IMMOBILIER A PARIS...JACOBINS...MARCHANDS DE SOMMEIL...AFFAMEURS

               DU PEUPLE


            • DE L ORDRE ..DANS L IMMOBILIER...PARISIEN


            • lemouton lemouton 22 janvier 2013 17:53

              à TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social

              Comme on n’arrete pas de vous le dire, avec votre utilisation abusive des majuscules, peu de lecteurs s’attardent sur vos posts..

              Ce qui est excessif devient INSIGNIFIANT.. !!!.. smiley

              Capito ???


            • TOUT LE monde ne veut pas se faire tondre...nous ne sommes pas tous des citoyens-moutons

              ravis de se faire tondre par les gérants de sci et les agents immobilers vereux

              ON A ENCORE LE DROIT D ETRE EN COLERE DANS CE PAYS....NON §§§


            • lemouton lemouton 23 janvier 2013 19:27

              pfff.. moi je renonce... smiley


            • JE SUIS CELTE ET HONTEUX POUR NOTRE PEUPLE d’avoir des affameurs du peuple et des

              marchands de sommeil comme vous....

              conseillez l4achat immo a paris + 100 % EN 10 ANS ET EN PROVINCE -30%

              et c est catho pratiquant...les pires... allez bruler en enfer avec les fous de dieu salafistes

              usurier... LE F3 A 5500 EUROS ET LA CHAMBRE DE BONNE A 200 EUROS ET PLUS....


              • lemouton lemouton 22 janvier 2013 17:55

                Voilà.. !!! avec moins de majuscules ..—> c’est mieux.. smiley

                et j’approuve le fond et la forme de votre post ci....


              • TDK1
                je demande que vous soyiez radié du PEUPLE CELTE


                • Nums Nums 22 janvier 2013 12:08

                  Si vous le pouvez, c’est le moment d’acheter de l’immobilier, au moins votre résidence principale...


                  Franchement, dès la première ligne, j’ai explosé de rire.

                  Celui qui s’informe un minimum sait que la bulle immobilière a déjà pété. Enfin pas tout à fait parce que de nombreux vendeurs ne veulent pas se résigner à vendre soit à perte soit avec une plus-value dévaluée.

                  Les prix sont artificiellement trop hauts. Les spéculateurs institutionnels se désintéressent désormais de l’immobilier. Les transactions ont baissé de 33% en un an (dixit les notaires : enfin ceux qui veulent bien l’admettre). Les banques n’ont jamais été aussi frileuses pour accorder des prêts immobiliers. Enfin, on parle de future remise en cause de dispositif fiscaux (loi Scellier etc).

                  C’est sûr que c’est pas sur Paris intramuros que ça va se péter la gueule mais globalement :

                  NON ! Ce n’est clairement pas le moment d’acheter...


                  • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 14:37

                    Bonjour Nums,


                    Tout d’abord, permettez moi de relever une contradiction dans votre commentaire. D’un côté vous dites que la bulle a pété et de l’autre vous dites que les prix vont s’effondrer. SI ils vont s’effondrer, c’est que la « bulle » n’a pas pété...

                    En dehors de cela, permettez moi d’attirer votre attention sur quelques éléments que vous ne prenez pas en compte dans votre raisonnement :
                    • La suppression d’un certain nombre de dispositifs fiscaux (que vous mentionnez) a pour conséquence le quasi arrêt complet des mises en chantiers. Il n’y a pratiquement plus de logements neufs, si ce ne sont des queues de programmes débutés avant la suppression de de ces dispositifs. La quantité d’offres ne varie donc pas (dans les grandes masses puisqu’il y a un petit peu de découpe, quelques mise en chantier tout de même et des propriétaires qui cherchent à se débarrasser de leur investissement qui ne leur rapporte plus rien)
                    • Il y a tous les ans, outre les classes d’âge qui cherchent à s’installer, 200 000 étrangers (l’équivalent d’une grosse ville genre Rennes) qui s’implantent en France et qui donc, par définition ne libèrent aucun logement lorsqu’ils en occupent un. C’est une augmentation nette de la demande.
                    Ces deux points font que même si le marché est à la baisse, et, comme je l’indique dans mon article dans la première tranche ou les deux premières tranches, l’augmentation constante de la demande par rapport à l’offre ne provoquera pas d’écroulement des prix. Bien sûr, toute « prévision » est sujette à caution car un évènement inconnu ou imprévu ou imprévisible peut surgir qui la rendra caduque, mais dans l’état actuel des choses, je vous livre mon raisonnement.

                    Maintenant, si je me permets de dire dans cet article qu’il faut, si c’est encore possible, s’empresser d’acquérir sa résidence principale ce n’est pas uniquement pour une raison de prix. C’est parce que nous allons connaître des années noires. 

                    Des années pendant lesquelles vos économies seront bouffées par l’inflation, des années pendant lesquelles vos placements financiers, à de très rares exceptions près, vont perdre entre 30 et 50% de leur valeur (100% pour quelques uns), des années pendant lesquelles vous risquez de perdre votre emploi ou de connaître une activité professionnelle instable (c’est le but des accords qui viennent d’être conclus entre syndicats et patronat) ne vous permettant pas de vous engager financièrement. 

                    Dans ce vaste m...dier, avoir emprunté à taux faible et à taux fixe sera la meilleure opération de votre vie. 

                    Vous aurez un toit sur la tête (la proportion de locataires qui vont se retrouver à la rue va exploser en France dès la fin de cette année et tout au long des deux années qui viennent. Il ne s’agit pas de délire paranoïaque mais d’arithmétique. Le gouvernement a décidé (accords d’Hollande en Algérie) d’ouvrir encore plus les vannes de l’immigration. Calculez vous même, entre 600 000 et 800 000 personnes à loger en France en trois ans quand nous manquons déjà actuellement de logements. Le ministre du logement vient d’annoncer qu’elle va revoir les critères d’attribution des HLM. Pourquoi ? Pour faire de la place à ceux qui n’en trouve pas actuellement. Et mettre où ceux qui n’y auront plus accès ? Vous pouvez faire tourner les chaises musicales, il y a chaque fois quelqu’un qui reste dehors et plus il y a de joueurs, plus il y en reste dehors. Avoir la certitude d’un toit sur la tête est une garantie, une protection et j’insiste en disant que dans la période qui vient, il faut faire cet engagement. 

                    Enfin, lorsque vous dites s’endetter sur 25 ou 30 ans.. Je sais que cela semble défier le bons sens. Néanmoins, il ne vous a pas échappé que la France est un pays extrêmement endetté. Non seulement endetté, mais qui a élu à sa tête des gens qui ne veulent pas faire en sorte que le budget national soit en équilibre et qui, chaque année, endettent un petit peu plus le pays. Il n’y a que deux façons de sortir de cela. Soit le défaut, soit l’inflation. 
                    • Le défaut, dans la mesure ou près de 70% de la dette française est une dette extérieure met le pays au ban des nations. Coupé de toute possibilité d’emprunter à l’extérieur, il se retrouve dans la situation de produire lui même sa monnaie, donc de la dévaloriser, donc d’entre dans un cycle d’inflation. C’est l’hypothèse retenue par certains analystes. 
                    • Mon opinion est que l’ensemble des pays de la zone Euro, comme le Japon actuellement, comme la FED et les USA, vont se lancer dans une couse à l’échalote en injectant des milliards d’Euro imprimés pour la circonstance dans le circuit de la consommation..... achetant le calme social (c’est leur plus grande peur) et, par voie de conséquence, provoquant une période d’inflation qu’ils vous présenteront comme « maîtrisée » pour calmer les esprits allemands mais qui ne le sera pas du tout. 
                    Dans les cas, nous arrivons forcément à une période inflationniste. Et vous, avec votre emprunt sur 25 ou 30 ans à faible taux ? Comme vos parents dans les années 70, vous paierez votre résidence principale chaque année un petit peu moins cher...

                    Pour se résumer, ma conviction (je viens de vous donner mes arguments) est que même si les prix baissent un petit peu ils ne craqueront pas, que dans les années qui viennent il sera capital d’avoir un toit sur la tête, que les autres investissements perdront beaucoup plus, que les chances que vous ne puissiez plus acheter dans quelques mois ou un an sont grandes, que le redécollage ne se fera qu’au prix d’une grande inflation qui dévalorisera vos mensualités.... Je persiste et signe, si vous ne l’avez fait et que vous le pouvez encore... achetez votre résidence principale !

                  • olfe olfe 22 janvier 2013 15:00

                    D’accord avec toi, Nums,

                    Il faut aller voir en Allemagne, où une politique de maîtrise des prix de l’immobilier n’a pas créé de bulle et donc l’immobilier a simplement suivi l’inflation.
                    En France, on a laissé faire la concurrence (spéculation) sous prétexte que çà allait faire baisser les prix, on voit le résultat : 2 fois trop cher. Bravo !!!
                    De plus, avec la crise et le marché du travail actuels, entrainant une baisse du pouvoir d’achat, il va falloir une baisse très importante des prix de l’immobilier tout en conservant des taux bas, si l’on veut que le marché reparte.


                  • olfe olfe 22 janvier 2013 15:11

                    @ TDK1,

                    Je ne crois pas qu’il soit sain de maintenir éternellement des dispositifs incitatifs à l’achat dans l’immobilier car cela revient à dire que c’est l’état (donc nos impôts) qui finance les bénéfices des différents acteurs (banques, promoteurs, professionnels du bâtiment ...).
                    L’immobilier est largement surévalué et le meilleur moyen est que celui-ci retrouve son juste prix.
                    Donc, il faut attendre 1 an ou 2 avant d’acheter.


                  • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 16:11

                    @olfe


                    Vous comparez deux marchés totalement différents. Ce faisant, vous apportez la démonstration de ce que je dis : Le marché allemand est stable car il n’y a pas de discordance entre l’offre et la demande. Non seulement il n’y a pas de discordance, mais depuis la reconstruction, il n’y a jamais eu de discordance. Dès lors, effectivement, le marché est stable et les prix sont moins chers qu’en France. C’est très exactement ce que je dis. En France, nous avons un déficit énorme en terme d’offre et c’est cela qui fait le marché...
                    Ajoutez qu’en Allemagne la proportion de locataires est plus importante car le marché de la location est géré différemment. Les baux sont à durée illimité et l’augmentation des loyers indexés sur un indice « honnête ». En contrepartie, les locataires sont expulsables dès le deuxième loyer impayé.

                  • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 16:22

                    @olfe


                    Je connais cet argument. N’empêche, lorsque le précédent gouvernement a décidé de supprimer les aides à l’immo et particulièrement le Scellier, j’ai été l’un des seuls à expliquer que cela couterait beaucoup plus cher à la collectivité de supprimer le dispositif Scellier que de la maintenir. Votre argument tient de l’idéologie. La vérité des prix passe par la vérité du marché sans intervention de l’Etat. Mon raisonnement est pragmatique. SI la mise en application d’une idéologie, même avec laquelle je peux avoir des affinités, a des effets plus négatifs que le maintien d’une mesure « contre nature », le sens de l’intérêt commun veut qu’il faille maintenir cette mesure.
                    Voici mon dernier article sur le sujet : http://maviemonargent.info/2012/le-plongeon-des-mises-en-chantier-saccentue/ mais vous en trouverez d’autres bien antérieurs qui prévoyaient, avant que la mesure ne soit prise, ce qui allait arriver. 
                    De toute évidence, les libéraux dogmatiques (ce sujet fit l’objet d’une rude controverse sur Contrepoints) avaient oublié le plus élémentaire des paramètres : En supprimant les aides, on freine les mise en chantier, en freinant les mises en chantier, on accentue le défit d’offre, en accentuant le déficit d’offre, on valorise l’offre existante. Ceci bien sûr, nonobstant les autres éléments que je cite dans mon article, chômage, TVA qui ne rentre plus, dépôts de bilan d’entreprise du bâtiment etc etc..... Bref, une Kolossal Herreur !

                  • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 16:45

                    @olfe


                    Les deux premiers liens mènent à des commentaires du même article paru dans « The Economist », lui même inspiré par un article de Wolf Richter sur son blog financier, Testosterone Pi, tout comme les liens proposés plus bas par Talion. Tout cela n’a qu’une seule et même source. Ce n’est pas parce que des journalistes ignorants et en mal de copie reprennent des articles étrangers eux même repris de l’analyse d’un type que cela fait une vérité. D’autant que je ne me souviens pas avoir déjà lu des analyses transcendantes de ce blogueur ni même des intuitions géniales sur des évolutions de marché......

                    Quant au troisième lien, je connais cette étude de Orpi. Dire que le marché peut connaitre une baisse de 5 à 15% comme indiqué dans l’étude ne s’appelle pas un krach ni une bulle qui explose. C’est effectivement une hypothèse plausible. Sur le segment <300k€, nous pouvons connaître un fléchissement des prix de cet ordre. La question que se pose est la suivante : Est ce que lorsque ce fléchissement sera acté dans les transactions vous serez encore en mesure d’emprunter ? Est ce que les taux d’emprunt seront toujours au niveau actuel ? peut être oui, peut être non. Si vous n’achetez pas maintenant et que vous ne pouvez plus acheter lorsque la situation (plus favorable) se présente, vous n’avez rien gagné, vous avez perdu. 
                    Si vous pouvez acheter, mais que les taux ont augmenté, vous ne paierez pas moins cher votre résidence principale, au contraire, au bout du compte, vous paierez plus cher.
                    « Le mieux est l’ennemi du bien ». Si vous voulez attendre un an ou deux comme vous l’indiquez, vous prenez le risque de rater l’affaire. Si vous achetez maintenant et que, comble de malchance, les prix baissent de 5 ou 10%, vous aurez l’impression d’avoir fait une mauvaise affaire à court terme, mais l’inflation dans deux, trois ou quatre ans fera que très rapidement vous affaire deviendra bonne. Moins bonne que celui qui aura attendu, peut être, mais sans avoir pris le risque de la rater. La gestion de patrimoine ne consiste pas à toujours faire la meilleure affaire possible, mais toujours de bonnes affaires.....

                  • @TDK1 Honteux.... ODE A LA MAGOUILLE.................


                  • Immobilier-danger Immobilier-danger 22 janvier 2013 18:13

                    Entièrement d’accord avec Nums, il faut arrêter de gober tout cru ce que les professionnels tentent de faire croire pour relancer avant tout leurs activités. Après une hausse de plus de 150 % en 10 ans alors que l’inflation (et les salaires) ne faisaient pas plus de +30 % dans le même temps, cela fait bien longtemps que le pouvoir d’achat immobilier des Français est au plus bas.

                    Certes, une baisse de 2 % des prix et une amélioration des taux permet de grapiller un peu mais on part de tellement haut. Je vous invite à consulter le 5ème graphique de cet article : http://www.immobilier-danger.com/Friggit-septembre-2012-la-phase-563.html où vous verrez à quel point le pouvoir d’achat est bas. Certes, il n’est plus au plus bas, mais communiquer sur un regain de pouvoir d’achat pour vous dire de foncer et d’acheter est vraiment trompeur...

                    Si demain la baguette de pain passe à 2 € au lieu d’1 € aujourd’hui (j’arrondis) et qu’après demain elle redescend à 1.95 € votre boulanger vous dira de foncer et d’en acheter des tas car le prix à baisser et donc que vous pouvez en acheter plus...


                  • Tres bon...alignons les.............


                  • Daniel D. Daniel D. 22 janvier 2013 19:24

                    Quand l’euro vas s’effondrer, ce qui vas arriver, le numeraire fixe a rembourser constituant les dettes paraitras comique en comparaison du prix du pain

                    A ce moment là, pendant que certains pleureront devant la hausse furieuse des loyers, d’autres seront chez eux et verront cela très différemment, en remboursant des mensualités dévaluées.

                    Il faut juste tenir les remboursements jusqu’à l’explosion de l’euro ou du dollars, et après tout iras bien. N’oubliez pas que plus de 80% de l’argent est en immatériel, et que c’est le secteur entier qui vas s’effondrer, donc la liquidité vas envahir le monde physique et diluer la valeur. La mega inflation viendras de là.

                    Calculez dans un plan large, tout change pour l’instant, et ce qui arriveras n’est pas gravé dans le marbre.

                    Daniel D.


                  • zic_quili 22 janvier 2013 21:51

                    He bien voila, on y arrive a l’essentiel :)

                    oui, je plusse des 4 pieds et mains le commentaire de TDK1 (pas comme son article).
                    Ce serait en fait, le moins mauvais, voire un bon investissement eu egard au taux d’interet fixe qui ne signifiera plus rien si l’hyperinflation arrive (ce qui devrait deja etre le cas depuis quelques temps vu les quantites astronomiques de liquidites « artificielles » injectees dans le circuit eco)
                    Une petite question toutefois : que faites-vous de l’or et de l’argent (physique) comme investissement refuge ?
                    Ca manque, pour moi, dans votre description du charmant avenir qui nous tend les bras, et de comment se premunir dans la mesure du possible.

                  • TDK1 TDK1 23 janvier 2013 08:37

                    @zic_quilli,


                    Bonjour,

                    Je pense effectivement que l’or peut être un bon investissement. Son intérêt est de pouvoir être revendu beaucoup plus facilement que de l’immo, des terres agricoles ou de l’art en cas de besoin.... En cas de besoin en en cas d’envolée. J’attire votre attention sur les dernières déclarations de prospective de Goldman Sachs. Ces vampires viennent d’annoncer que l’or devrait monter à 1825$ l’once avant de baisser. (sur le site de GS ou, un résumé français sur les Echos)
                    Quand on connait leur politique et leur façon d’influencer les cours, cela veut clairement dire qu’ils sont à la vente. Probablement que l’or va encore monter un petit peu, peut être (cela semble être la conviction de Olivier Delamarche dans sa chronique d’hier) va-t-il atteindre l’objectif de 1825$, mais après, il risque de connaitre un trou d’air sérieux. A plus long terme, et dans la logique que j’évoque plus haut de risque inflationniste, dans la mesure ou toutes les grandes monnaies vont se battre à la baisse, il est clair que des valeurs comme l’or, même s’il fait l’objet de spéculations, restera l’étalon par rapport auquel s’établira la référence. La manière dont les Chinois ont acheté sur tous les marchés ces dernières années, les Russes, les Indiens, le fait que les Allemands récupèrent sur leur sol les stock d’or leur appartenant, tout cela converge vers un repositionnement de l’or au centre des échanges mondiaux. 
                    De l’or physique, bien sûr. 
                    Après, tout reste à savoir le niveau de patrimoine de la personne.....

                  • Daniel D. Daniel D. 23 janvier 2013 18:37

                    Les banquiers ont un coup d’avance sur vous encore une fois.

                    Je vais essayer de synthétiser au plus concis et clair.

                    L’Économie est mondialisée au travers du système boursiers et financier par les banques. Le détournement de l’Économie s’est fait en plusieurs temps :

                    1. privatisation de la création monétaire et prise de contrôle des institutions créé pour le faire.
                    La banque de France n’as de française que le nom, elle est privée, ainsi que la FED.

                    2. fin de la création monétaire compensatoire par les états .
                     La monnaie correspondant a la création de valeur ex-nihilo supplémentaire aux couts de production d’une production donnée est une creation de valeur qui doit etre compensée par la creation de monnaie équivalente a sa valeur ajouté, pour que l’ensemble de la monnaie subisse un impact nul du rajout de liquidités.

                    3. mise en place de systèmes financiers privés intouchables (MES) chargés de créer la monnaie, et donc d’avoir barre sur l’équilibre monétaire de la dite monnaie. La création de liquidité entrainant la dilution de la valeur de la quantité globale si elle est importante.

                    Ce systeme est basé sur l’aceptation generale du principe des intérêts.

                    L’effondrement de la monnaie qui se prépare avec les quantitative easing américains japonais, et leurs équivalents dans d’autres pays, ne sont rien de moins que le prémisse du recadrage des monnaies avec leurs valeurs propres. Le dollars et l’euro sont sur le points d’imploser, et cet effondrement vas forcer les possesseurs de ces « devises » en bourse, ou en autre valeurs « immatérielles » a vouloir matérialiser leurs fonds, pour, réduire leurs pertes en cas de dévaluation massive pour contrer une dévaluation massive, par exemple.

                    De ce besoin imperieu vas naitre l’explosion et l’inflation, car la monnaie immatérielle as explosé en volume, et si il n’y as pas encore eu hyperinflation c’est uniquement car cette masse reste dans sa bulle immatérielle.

                    Quand cette bulle vas exploser l’or vas monter, une « valeur » vas apparaitre pour contrer la base du système, ou ils investiront l’argent de la vente de leur or a ce moment là. Restant les maitres malgres le changement.

                    Car quand le système vas exploser, l’explosion seras globale, et les « nantis » seront scruté de pres. L’or refuge seras considéré comme preuve de la participation a l’escroquerie, et sa valeur s’ecrouleras, car n’oubliez pas la monnaie est basé sur la confiance, mais l’or aussi. On ne met de coté que si on as plus qu’assez ... tu as de l’or, tu n’étais pas a plaindre donc ... les têtes, pourraient tomber, qui sait comment le changement se feras.

                    Mais a ce moment là ils ne seront plus dans l’or, mais auront converti leur or en la nouvelle chose qui seras mise en place pour contrer ca.

                    Ils ne seraient pas allé si loin si ils étaient aussi simpliste que l’on semble le supposer des fois. Ils sont extrêmement affutés et intelligents.

                    A mon humble avis, cordialement,

                    Daniel D.


                  • mimi45140 22 janvier 2013 12:52

                    Très favorable , il y a vingt ans avec un taux entre 8 et 10 % les acheteurs s’endettaient à 33 % pour une durée de 15 à 20 ans , aujourd huit avec un taux entre 3 a 4 % les acheteurs s’ endettent à 33 % pour une durée de 25 à 30 ans , ils ont gagnés un dizaine d ’ années de prêt supplémentaire avec un marché très haut et des taux très bas qui n’ ont que la possibilité de repartir à la hausse , cela fera mathématiquement du fait du ratio d endettement a 33% baisser l’ immobilier par obligation , parent de 2 enfants de 25 et 30 ans je ne leur conseille pas de s’ engager dans un achat immobilier en ce moment .


                    • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 14:52

                      Bonjour mimi45140,


                      Ma réponse à votre argument se trouve à la fin de ma (longue) réponse précédente. 

                      Dans le reste de la réponse j’explique pourquoi je suis persuadé que les prix ne s’écrouleront pas. Le seul moyen de faire baisser le marché, c’est d’augmenter la quantité d’offre. Or, on n’en prend pas le chemin....

                    • velosolex velosolex 22 janvier 2013 13:37

                      Cet article est la tête de pont d’une agence immobilière

                      Aussi farfelu de dire que c’est le moment d’acheter
                      Que de dire :
                      " Allez y ! C’est le moment d’aller passer vos vacances dans le nord mali !


                      • TDK1 TDK1 22 janvier 2013 14:39

                        « Cet article est la tête de pont d’une agence immobilière »


                        Faux. Et vous, quel intérêt avez vous à mentir ?

                      • velosolex

                        tu as totalement raison. ce celte vereux affirme en plus qu ils est catho PRATIQUANT
                        SUS AUX MARCHANDS DE SOMMEIL...DENONCONS LES AU MINISTERE DU LOGEMENT OU BOYCOTTONS LES AGENCES TROP GOURMANDES §§§§§

                        Ajouter une réaction

                        Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

                        Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


                        FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès





Derniers commentaires