Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le CV anonyme : et on fait comment, maintenant ?

Le CV anonyme : et on fait comment, maintenant ?

Présenté par le Sénat contre l’avis du gouvernement, sans attendre le résultat des travaux des partenaires sociaux sur les discriminations à l’embauche, l’amendement qui inscrit le CV anonyme dans le Code du travail vient d’être validé (Source Le Monde, Libération...) dans le cadre du projet de loi sur l’égalité des chances. Projet dans lequel se trouve le CPE aussi (sur le CPE, je vous invite à lire cet excellent article sur Agoravox).

Comment on le met en oeuvre ? Le texte ne le précise pas, il stipule juste que "dans les entreprises de cinquante salariés et plus, les informations communiquées par écrit par le candidat à l’emploi doivent être examinées dans des conditions préservant son anonymat".

Les modalités d’application seront déterminées plus tard (quand ?), par un décret, en Conseil d’Etat. C’est vraiment n’importe quoi !

  • Les PME sont donc exonérées de lutte contre la discrimination ?
  • Un grand groupe qui fait travailler un cabinet de recrutement de moins de 50 personnes y échappe ?
  • Comment convoquer un candidat sans son nom et ses coordonnées ? Un service de l’ANPE va-t-il être dédié à la convocation des candidats et refacturé aux entreprises ?

  • Que fait-on des candidatures spontanées et des CV arrivés avec coordonnées ?
  • La chasse, la cooptation, cela devient discriminant ? Interdit, demain ?
  • Qu’est-ce qui empêchera un recruteur de continuer ses pratiques discriminantes quand il aura un candidat en face de lui ? Il fera déplacer un candidat, le recevra quelques minutes pour faire genre, lui opposera un refus vaseux, et retour à la case départ !
  • Soutenir de manière conséquente les entreprises à potentiel, non discriminantes, comme les start-up hightech ou Internet, c’est pas possible ? Pour mémoire : croissance du secteur édition logiciel +9% en 2005, pour +1,4 au niveau national !
  • Promouvoir l’intelligence collective entre partenaires sociaux et la formation des recruteurs (pour moi, mesure essentielle à prendre) c’est trop difficile ? Légiférer, légiférer, légiférer, c’est plus simple ?
  • Et à l’Assemblée, on l’applique, la lutte contre la discrimination ? : 75 femmes pour 502 hommes, 13 députés de moins de 40 ans (11 à l’UMP, 2 à l’UDF, 0 au PS, 0 au PC) !

Et vous, vos réactions ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • bj33 (---.---.206.205) 9 mars 2006 12:03

    Si le CV anonyme est un moyen de lutter contre les discriminations à l’embauche, les plus de 50 ans devront enlever « quelques » années de leur CV pour ne pas être reconnus.

    Pour moi, ce genre de texte de loi relève de la poudre aux yeux et de la bonne conscience, au final, les préjugés en tout genre feront encore la loi, ou est ce que les entretiens d’embauche se feront candidat masqué et avec un appareil pour modifier le son de la voix ?


    • Jacques FROISSANT Altaïde (---.---.178.8) 9 mars 2006 12:44

      Présenté par le Sénat contre l’avis du gouvernement, sans attendre le résultat des travaux des partenaires sociaux sur les discriminations à l’embauche, l’amendement qui inscrit le CV Anonyme dans le Code du Travail vient d’être validé (Source Le Monde, Libération,...) dans le cadre du projet de loi sur l’égalité des chances. Projet dans lequel se trouve le CPE aussi (sur


      • lisa (---.---.37.202) 9 mars 2006 13:08

        Il ne manquait plus que cela ! On hesite a candidater dans les petites entreprises car il y a le fatal CNE.. et maintenant voila que pour postuler dans les entreprises de + de 50 salaries, il va falloir avoir un parcours sans faute... Car si le cv demeure sans indice sur le profil de la personne, alors pas de doute, cela favorisera les recrutements en reseau.... et cela amplifiera l’elitisme qui regne en France. Un employeur aura moins peur de faire venir un ESC plutot qu’une personne issue de la fac et/ou ayant travaille dans des TPE/PME peu connues !


        • Kevin Steevie (---.---.178.13) 9 mars 2006 14:50

          Cette disposition législative ne va pas assez loin.

          Non seulement il faut des CV anonymes, mais il faut que tous les travailleurs, donc futurs licenciés, chômeurs, délocalisés (etc.) soient privés de toute identité personnelle.

          Seuls les classes dirigeantes et les gros actionnaires devraient avoir droit à une identité visible, qu’ils seraient les seuls à pouvoir consulter, évidemment, puisque tous les autres ne pourraient justifier d’aucune identité personnelle.


          • Mabouya (---.---.73.64) 9 mars 2006 16:47

            ... on fait comme ça :

            http://www.bondamanjak.com/?p=1063

            NB : le TOULOULOU est un costume traditionnel du Carnaval Guyanais, où les femmes se travestissent des pieds à la tête, afin de se rendre méconnaissables, et de pouvoir se livrer à leurs danses favorites... L’ « avantage » du costume est qu’il ne laisse apparaître aucun cm² de peau visible, d’où la proposition farfelue de ce site d’information satyrique martiniquais.

            Quelques grammes de rire dans ce monde de brutes... smiley


            • Vincent (---.---.224.192) 9 mars 2006 17:18

              Pourquoi pas un amendement dans le code du travail obligeant le port d’un costume genre Dark Vador ou soldat de l’Empire pour éviter la discrimination lors des entretiens d’embauche ? Pourquoi ne pas aussi le porter tout le temps par la suite pour éviter les discriminations sur le lieu de travail ? Cadres en Dark Vador et employee en soldat ?


            • Yaarg (---.---.30.70) 9 mars 2006 16:52

              <>

              Une chose est sûre, en voulant contourner la discrimination, surtout avec cette loi débile, on ne fera que la renforcer...

              <>


              • chris (---.---.142.35) 9 mars 2006 18:17

                Le but des H R est de sélectionner le meilleur candidat. La sélection et la discrimination c’est presque la même chose. Le mauvais candidat pourrait très bien dire je suis discriminé. A mettre partout la lutte contre la discrimination on finit par ne plus selectionner personne si on veut rester dans la loi. Un cabinet de recrutement qui va faire son travail va se trouver hors la loi.


                • Mabouya (---.---.40.87) 10 mars 2006 06:03

                  Oui, c’est vrai, le « MAUVAIS » candidat, diplômé d’HEC, de l’ESSEC ou de l’ECOLE DES MINES DE PARIS, mais malheureusement trop basané au goût d’un recruteur arriéré, pourra invoquer, forcément A TORT, la discrimination raciale, pour obtenir le poste qu’un recruteur OBTUS et assez STUPIDE sur les bords lui refuse...

                  La bonne nouvelle, c’est que nombre de pays étrangers n’ont pas cette politique IMBECILE, et sont prêts à accueillir à bras ouverts les diplômés de toutes les couleurs, formés par le système français, mais rejettés par une FRANCE frileuse et qui s’asphyxie elle-même, dans une logique proprement suicidaire... Londres, le Canada, les USA et même la Chine nous attendent à bras ouverts... Là-bas, nul besoin de se cacher derrière un CV anonyme ou de s’excuser d’être le Boss bien que basané, la seule chose qui compte, c’est vos compétences, et si vous fonctionnez dans le sens du business... Je n’ai aucun regard pour cette France hypocrite qui crève de ses propres atavismes ridicules...

                  PS : tous les cas cités (diplômés des écoles mentionnées, chef d’entreprise noir obligé de dissimuler sa fonction aux yeux de ses clients, discrimination raciale et salariale à l’embauche de diplômés maghrébins et/ou noirs de Grandes Ecoles), tout celà, c’est du vécu, par moi et par mon entourage, donc merci de ne pas venir crier au fantasme et encore moins à la « victimisation »... Nous avons bien retenu la leçon, n’avons pas l’intention de nous plaindre mais plutôt de foutre le camp vers d’autres cieux plus porteurs... C’est déjà fait pour la plupart, du reste... Avec le diplôme quand même, obtenu par notre SEUL travail. Bonne continuation


                • boby (---.---.239.29) 13 mars 2006 21:40

                  diplôme obtenu par notre seul travail, OK ... mais il faut tout de même redire que les études supérieures en France sont pratiquement gratuites (faites des comparaisons !) alors ...


                • Mabouya (---.---.36.114) 14 mars 2006 07:44

                  [par boby (IP:xxx.x15.239.29) le 13 mars 2006 diplôme obtenu par notre seul travail, OK ... mais il faut tout de même redire que les études supérieures en France sont pratiquement gratuites (faites des comparaisons !) alors ... ]

                  Environ 8 K€ par an pour le tiercé HEC/ESSEC/ESCP, ce qui ne fait que 24 K€ par an.

                  Alors... quoi déjà ?

                  A oui ! Faut que je sois reconnaisant envers la mère Patrie, qui a généreusement subventionné mes brillantes études... Ouais... J’y penserai un de ces quatre.

                  Sinon, pas de remarques particulières sur le reste de mon message, des fois ? La discrimination raciale à l’embauche des jeunes diplômés basanés, pas trop votre souci, apparemment...

                  Allez, bonne soirée


                • Patrick EMIN (---.---.235.138) 9 mars 2006 18:22

                  Toujours plus fort, l’entretien d’embauche anonyme : http://www.libre-pensee.com/index.php?2006/03/07/28-toujours-plus-fort


                  • Alain Lefebvre Alain Lefebvre 9 mars 2006 18:35

                    En effet, c’est complétement n’importe quoi ! Et les services de réseaux sociaux, doivent-ils désormais cacher les noms sur les profils ? Comme d’habitude en France, on marche sur la tête...


                    • kirikou (---.---.61.191) 9 mars 2006 19:30

                      Bonjour,

                      Faisant partis des victimes de la discriminations raciales... et oui je suis un peu trop bronzés pour certains.

                      Je pense au regard de mon expérience que le cv anonyme, même si il n’est pas suffisant, peut etre tenter.

                      En effet de part mon nom je ne suis même pas convoqué en entretien alors que si on me laisse la chance de me présenter je peux inverser la tendance.

                      Il ne faut pas oublier que souvent la discrimination relève plus de la selection, de la peur et du manque de temps.

                      En effet on pense avoir moins de chance de se tromper en ne recevant que des diplômés plutôt que des autodidactes... de la même manière on pense etre mieux protégés avec un nom a particule qu’une nom a consonnances étrangères.

                      Je suis moi même passer de l’autre côté du bureau et après avoir reçu un grand nombre de candidat avec des accents trop fortement prononcés je finis par m’interroger à la vue de certaines origines...

                      Alors oui le cv anonyme peut eviter le premier barrage et nous donner la chance de démontrer nos qualités...


                      • chayR abou riyaD 9 mars 2006 19:48

                        Moi je suis pour le C.V. anonyme. Eh oui ! Comme celà le gouvernement, qui n’en n’est pas à une près, va voter une nouvelle loi pour la candidature anonyme aux élections présidentielles ; et moi, chayR abou riyaD, l’arabe de service, j’aurai peut-être une chance de concrétiser mon rêve d’accéder à l’intégration suprême. chayR abou riyaD.


                        • velleda (---.---.147.77) 9 mars 2006 20:19

                          comme d’habitude en France, cette loi serait applicable uniquement dans le privé. Les étrangers n’ont pas le droit d’être médecins, enseignants... Le Pen, Dieudonné vont se présenter aux présidentielles avec un cv anonyme !!


                          • argoul (---.---.18.97) 10 mars 2006 08:10

                            Pour trouver les pourquoi et comment, allez donc sur le site du Sénat où le débat démocratique a eu lieu. la plmupart des objections lancées ici en l’air ont été exposées et discutées. Lien : http://www.senat.fr/basile/visio.do?id=s20060305_8&idtable=s20060305_8|s20051116_4|s20051202_3|s20051220_6|s20051222_5|s20060223_3&_c=cv+anonyme&rch=gs&de=20050310&au=20060310&dp=1+an&radio=dp&aff=sep&tri=p&off=0&afd=ppr&afd=ppl&afd=pjl&afd=cvn&isFirst=true tapez « anonyme » dans le menu déroulant Edition, rechercher dans cette page, pour passer les préliminaires.


                            • Hakim I. (---.---.29.187) 10 mars 2006 11:36

                              Bonjour à tous !

                              Je m’exprime en tant que potentiellement discriminable, et ayant vécu ce genre de soucis. Très franchement, forcer un patron à m’embaucher en agitant l’épouvantail d’une loi anti-discrimination me rendrait assez mal à l’aise. Je vois très mal une ambiance de travail où les collègues vous perçoivent comme un « pistonné par l’état ». J’imagine d’ici les répliques éventuelles à la moindre petite faute « Voila ! C’est pour ça que j’en veux pas chez moi ! ».

                              On ne modifiera pas les mentalités par la loi. La discrimination se fait au jour le jour et de manières nuancées qui échappent à tout contrôle. Allons nous aussi légiférer contre les clients qui refusent une offre de service de la part d’un entrepreneur noir ? Un peu de réalisme pour l’amour du ciel ! Passer un entretien d’embauche en face d’une personne qui se sent piégée, cela ne m’interesse pas.

                              Ce que je sais, c’est qu’il y a un potentiel immense non exploité. Une fois que la création d’entreprise sera facilitée, la population visible (les têtes cramées comme on dit par chez moi) n’aura d’autre choix que de se prendre en main elle même. Ce processus a déja commencé. Une fois ce cap franchi, les clichés du « noir feignant » ou de « l’arabe voleur-casseur-violeur-terroriste-islamiste » seront plus ou moins effacés.

                              Permettez moi de rire quand je vois les premiers discriminants de ce pays défendre une loi de « l’égalité des chances ». On n’est vraiment mieux servi que par soi même.

                              Je ne vois pas de loi possible obligeant les gens à etre aimables ou tolérants. Les discriminations existent, je les vis presque au quotidien. Elles commencent dès le matin lorsque je sors de ma résidence (un maghrébin de 27 ans dans une résidence de haut standing à Nice c’est un peu comme un crachat dans la soupe) où je n’ai même pas droit à un « Bonjour ! » de mon voisinage.

                              Mais il y a longtemps que j’ai refusé d’être une victime.

                              Je cite ZEBDA « Le respect ne s’est jamais donné mais pris ».

                              Pour ma part, étant d’un tempérament positif, je prends les choses de la manière suivante : je discrimine les entreprises qui ne veulent pas de bazanés dans leurs équipes. Au moins on sera KIT...

                              Créeons nos propres businesses et que le meilleur gagne. Je pêche peût-être par communautarisme, mais la situation fait que toute solution d’émancipation est bonne à prendre. S’il faut attendre l’évolution des mentalités, alors je postule dès demain pour un poste de manutention (poste honorable comme tout autre).

                              Cordialement à tous.


                              • Julien Arnoult 11 mars 2006 04:36

                                Je suis tout à fait d’accord avec les questions que vous posez, et ce d’autant plus du fait de ma position de dirigeant d’un cabinet de recrutement.

                                La lutte contre les discrimination, si louable en soi, est un fourre-tout piégeant, créateur de catégories et sous-catégories, minorités visibles et non-visibles, etc.

                                Il y aquelques années, j’ai revu l’un de mes amis (qui m’a inspiré la création de mon cabinet), et quie st d’origine algérienne. Je lui ai demandé directement, alors qu’il cherchait un poste en alternance : « tu es arabe, et certains ne voudront pas te prendre par xenophobie ou racisme, comment tu réagis à ça ». Sa réponse fut sans détour et simple : « ceux qui ne veulent pas de moi parce que je suis arabe, et bien tant pis, je ne vais pas les changer dans leurs préjugés raciaux profondément ancrés, quand on cherche du travail, il faut s’adresser à ceux qui cherchent d’abord un employé, et pas à ceux qui cherchent une couleur de peau qu’il faut oublier. »


                                • Jacques Froissant Jacques Froissant 11 mars 2006 13:19

                                  Merci à tous pour vos commentaires qui éclairent ce débat. Mon sentiment général est clair : ce n’est pas dans le CV anonyme que l’on trouvera la solution mais bien dans le changement des mentalités. Et là c’est un travail de fond, d’éducation, et de formation qu’il faut faire.


                                • VisioH (---.---.101.224) 11 mars 2006 23:12

                                  Faire des lois, encore des lois, toujours des lois. Si ça marchait, la parité homme/femme serait déjà respectée à l’assemblée nationale. Au coeur du système législatif lui même çà ne fonctionne pas. Ca ne fonctionnera pas mieux pour la discrimination à l’embauche ; aucune chance !

                                  Il y a bien dans la population (et certainement dans les mêmes proportions parmi les recruteurs) une fraction de la population raciste. Mais elle est minoritaire et déjà hors la loi. Le racisme est déjà interdit en France ; c’est un délit. A la force publique de faire respecter cette loi. Elle le fait.

                                  Mais la discrimination à l’embauche est un phénomène bien réel et les statistiques (par exemple : http://www.cereq.fr/cereq/b205.pdf ) sont parfaitement explicites sur l’ampleur du phénomène. Cet état de faits, dépasse très largement la seule volonté des recruteurs sur le marché de l’emploi. Les sociologues parlent de discrimination systémique : c’est notre mode de fonctionnement à tous qui génère cet situation.

                                  Une solution concrète consiste à ouvrir les yeux par la formation, la discussion et l’échange, de préférence à l’intérieur des entreprises, des gens qui considèrent cette situation comme anormale mais participent passivement (malgré eux) à ce système.

                                  Si chacune de ces personnes est éclairée sur ce sujet et comprend le fonctionnement de ce système, elle modifiera son mode d’action personnelle. Elle ne sera plus uniquement guidée par le système.

                                  C’est ainsi que nous obtiendrons des évolutions saines, durables et fraternelles. Les circuits de recrutement s’ouvriront plus largement à tous ET sans rien renier du besoin des entreprises sur les compétences et les savoir-être indispensables à leur bon fonctionnement.

                                  Ces formations existent, il faut maintenant les faire rentrer dans les entreprises qui le souhaitent. Elles sont beaucoup plus nombreuses qu’on le croit mais encore dans le système donc inconscientes de ce besoin.


                                  • herve.demarcq (---.---.38.61) 12 mars 2006 00:10

                                    Pr ?nt ?ar le S ?t contre l’avis du gouvernement, sans attendre le r ?ltat des travaux des partenaires sociaux sur les discriminations ?’embauche, l’amendement qui inscrit le CV anonyme dans le Code du travail vient d’ ?e valid ?Source Le Monde, Lib ?tion...) dans le cadre du projet de loi sur l’ ?lit ?es chances.


                                    • albert (---.---.150.239) 12 mars 2006 13:30

                                      Messieurs,

                                      Cette loi est d’une absurdité sans nom et ceux qui l’ont promue veulent tout simplement nous faire croire qu’ils font quelque chose contre les discriminations.Or, cette loi sera vouée à l’échec, c’est irrémédiable ! La raison en est que vous ne changerez pas la mentalité des gens par des lois.

                                      S’agissant d’éduquer la population, et d’attendre que les esprits soient plus ouverts et tout le barratin...on peut toujours attendre, c’est pas demain que les choses vont changer et si elles changent, c’est plutôt dans le mauvais sens qu’elles risquent d’aller, comme le montre la montée de l’islamophobie. Dés que vous dites que vous vous appelez Mohamed, vous êtes fichus !

                                      La vérité, c’est que tant qu’il n’y aura pas de discrimination positive, rien ne changera en France, c’est une vérité biblique ! Il faut arrêter de se voiler la face, la France n’échappe pas à la montée du racisme et la condition des diplomés français « d’ origine étrangère » ira de mal en pis. Il est préférable pour eux qu’ils émigrent au Canada ou dans des pays plus ouverts et moins xénophobes que la France. Les policards de droite comme de gauche, ne feront jamais rien pour eux, il n’y a qu’à voir la réprésentation des français d’origine étrangère au niveau des conseillers communaux, généraux, régionaux, des députés, des sénateurs...

                                      Il y a presque 5 millions de musulmans en France et pas un seul Maire d’ue grande ville, un seul député, un seul sénateur...AHHHHHHHHh le pays de la liberté,comme j’aime le verbiage français qui ne veut rien dire et qui faisait voter il n’y a pas si longtemps le coté positif de la colonisation. Voilà l’esprit français, l’esprit des Lumières...

                                      Il faut partir de France ou accepter son sort de laissé-pour-compte, car changer la France, ça tient du rêve ! Bon courage à vous messieurs !


                                      • Yannick Fondeur reporter AgoraVox (---.---.24.123) 13 mars 2006 09:48

                                        Retrouvez cet article et ses commentaires sur Agoravox le media citoyen


                                        • Rage Rage 13 mars 2006 10:11

                                          Le CV anonyme cristallise bien l’état actuel des choses pour nos gouvernants : Sous couvert de vouloir changer les choses, on propose une demi mesure qui n’agit pas sur le fond et qui, en plus, comporte de nombreuses difficultés techniques d’application.

                                          De même que pour la mise en place du fameux CPE (Quid d’un CDI offert dans une annonce où un jeune de - de 26 ans postulera : « Pour vous ce sera CPE et pour les autres CDI »), je me demande les modalités d’applications de cette mesurette.

                                          - Premièrement, même si dans le fond on peut trouver du sens à cette mesure, elle me paraît d’ores et déjà dépassée. Au mieux pourra t’elle permettre à ceux qui sont discriminés de se retrouver à l’oral et de voir sur le terrain les réticences des employeurs. Pour ma part j’ai toujours eu l’impression qu’il serait bien plus intelligent de contraindre les employeurs à fournir une réponse à TOUTES les candidatures (rôle de la DRH non ?), réponse devant justifier les motifs concrets de non sélection. Ce courrier étant obligatoire, il ferait office de preuve concrète de recherche d’emploi auprès de l’ANPE-ASSEDIC (je vois mal un gars falsifier 15 lettres d’entreprises pour feinter l’ANPE ou les ASSEDIC). Bien sûr il s’agit d’une charge de répondre, mais au moins cela fournit-il déjà des clés de lecture à celui qui cherche. Il ne reste pas sur un «  ? » peu valorisant. Parallèlement, ne serait-il pas nécessaire de légiférer sur l’obligation légale de publier toute offre d’emploi au public ? Actuellement 50% des offres se font en interne et/ou dessous de table. Dans le reste des offres, la moitié part sur du copinage, l’autre moitié parvient difficilement à la publication. L’ANPE est le dernier tami et ne récupère que les postes dont tous les autres tamis n’ont pas voulu.

                                          - Deuxièmement, après les propositions, le CV anonyme risque encore d’être une disposition inapplicable. Explications :
                                          - Comment contacter une personne qui ne donne pas ses coordonnées si elle ne passe pas par un intermédiaire (candidature directes, 80% des cas) ?
                                          - Comment faire croire à un employeur qu’un CV anonyme l’est alors que le CV est parsemé de dates d’expériences qui indiquent nécessairement l’âge de la personne ?
                                          - Quid des cabinets de recrutement ?
                                          - Quid encore de la pertinence géographique d’un candidat (ce qui peut aussi souvent être un paramètre de sélection) ?

                                          La liste pourrait être longue, mais le vrai problème de fond, c’est que ce CV ne change pas le fond. Le vrai problème en France est la réticence des employeurs à faire confiance. Pourtant ils ont 3 mois d’essai renouvelable. A force de toujours vouloir la perfection, ils lissent les profils et obtiennent des gens moyens, sans relief, très « formattés ». Forcément cela ne profite pas aux jeunes des banlieues, mais n’y a t’il pas un sérieux travail pédagogique à faire pour former à la fois les jeunes à un métier et les employeurs à encadrer des équipes ?

                                          Le rôle de l’employeur a beaucoup changé avec le temps. Aujourd’hui un patron ce n’est pas forcément un gestionnaire, c’est aussi et surtout un manager d’hommes et de femmes qui doit savoir donner des perspectives à ses employés. Je ne dis pas que c’est facile, d’autant plus que certains salariés sont formattés à l’automatisme des salaires et des primes, mais il faut aussi évoluer. Il faut recruter des jeunes du 93, des blacks, des beurres, des Bac+5 en philo ou histoire. La vrai question de fond, même si on sait tous que c’est la réforme de l’éducation nationale, c’est de DIVERSIFIER les profils dans le monde du travail, ce qui signifie transférer des responsabilités à des gens qui ne sont pas forgés dans le moule des filières élitistes dont la pertinence est plus que jamais d’actualité.

                                          Mais sommes nous prêt à nous remettre en question sur ce point ? Rien n’est moins sûr...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès