Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Danemark est-il un super modèle ?

Le Danemark est-il un super modèle ?

Le Danemark apparaît depuis un moment déjà aux premières places d’une remarquable série de classements internationaux (Global Competitiveness Report, European Innovation Scoreboard, Doing Business…) et bénéficie aujourd’hui d’un intérêt accru de la part d’une série d’acteurs institutionnels (Deutsche Bank, les revues Forbes et The Economist, Economist Intelligence Unit, OCDE, FMI, European Economic Network for Economic Policy…) (1).

Un intérêt qui risque bien d’aller en s’accentuant dans le contexte actuel de crise, qui impose la recherche d’autres cadres de référence que ceux proposés par les Etats-Unis et le Royaume-Uni. La question qui se pose est donc la suivante : le Danemark pourrait-il assurer la relève et tenir le rôle de super modèle ? Humbles, les Danois ne parviennent pas à y croire eux-mêmes. Quant à nous, comment le pourrions-nous sans aller au-delà des poncifs circulant sur le pays ?

La conférence organisée à Copenhague les 2 et 3 février derniers par le groupe VL 67, qui a réuni pas moins de 600 participants du monde de l’entreprise, du monde universitaire et des groupes de réflexion était donc intéressante à plus d’un titre : pour les Danois, il s’agissait de mieux cerner les véritables recettes à la base des succès du pays (afin de délimiter la voie à suivre à plus long terme), pour les étrangers présents, principalement des Etats-Unis et du Royaume-Uni, de saisir les apparentes contradictions du modèle (2).

Comment en effet expliquer l’avancement du Danemark lorsque tant d’indicateurs sont à première vue handicapants (niveau particulièrement élevé des salaires, fort niveau de prélèvements obligatoires, fort taux de syndicalisation (75%), importance du secteur public, 6 semaines de congés payés, opposition viscérale aux heures supplémentaires…) ?

La réponse est d’ordre institutionnel et culturel. Des champs d’étude étonnamment négligés en France dans des rapports dont on aurait pourtant pu attendre davantage, comme celui rendu l’année dernière par Jacques Attali (3). Une réponse qui va donc au-delà des points forts habituellement avancés lorsqu’il s’agit de faire l’éloge du Danemark (fonctionnement du marché de l’emploi, système de négociation collective, justice sociale, meilleur système de crédit foncier au monde, dixit Soros…).

Selon les résultats des travaux de recherche effectués par Laurence Harrison, Directeur de l’Institut du Changement Culturel au sein de l’Université américaine de Tufts, le succès du Danemark serait ainsi avant tout basé sur des facteurs culturels, à savoir l’ensemble des valeurs et des prises de position structurant la manière de penser et d’agir. Ces mêmes études mettent l’accent sur le concept de compétitivité institutionnelle. Des exemples ?

- La culture de travail. Les structures modernes, souples, c’est-à-dire sans hiérarchie pesante ou obsession du contrôle, donneraient largement plus de résultats que les structures organisées d’une manière plus traditionnelle. Dans le cadre d’un système de gestion des ressources humaines typiquement français, n’avez-vous jamais eu l’expérience d’être « ignoré » par votre grand patron, qui préfère systématiquement s’adresser à votre supérieur hiérarchique à propos de tâches que l’on vous a pourtant personnellement attribuées et sur lesquelles vous avez développé une certaine expertise ? De vous sentir obligé de travailler presque tous les soirs jusqu’à 19 heures (voire plus) par simple « pression » sociale ? De ne pas réellement vous sentir membre d’une équipe ? Avec comme résultat, une démotivation rimant souvent avec baisse de productivité et perte d’illusion totale sur le sentiment d’appartenir à une communauté tendant vers un objectif commun ? La gestion de la crise antillaise en offre encore un exemple flagrant : “Le principe de solidarité gouvernementale ne joue pas, révélant les effets pervers du mode de management Sarkozy : pas de jeu d’équipe, concurrence à tous les niveaux, valorisation des gagnants, humiliation des perdants” (4).

- La culture éducationnelle. Si l’on consulte les classements dits PISA, le Danemark dépasse à peine la moyenne européenne. Mais il ne s’agit pas d’appréhender tous les concepts du seul point de vue de l’efficacité brute. Le système éducatif danois met dès le plus jeune âge l’accent sur le collectif, développant ainsi les aptitudes de chacun à effectuer un travail d’équipe sans lequel rien n’est possible. Une vision qui tranche avec la nôtre, où à l’autre bout de la chaîne, la plupart de nos dirigeants sont souvent davantage des compétiteurs que des manageurs…Au bourrage de crâne s’oppose également au Danemark la promotion de l’esprit critique, véritable vecteur d’innovation.

La culture d’Etat-Providence, qui permet de mobiliser les compétences, les idées, les motivations d’une partie plus large de la population, notamment des femmes. Afin de décrédibiliser le modèle danois de flexicurité, on met souvent en avant le nombre de préretraités que compte le pays (145 000). Mais sans tenir compte ni de l’âge minimum pour en bénéficier, ni de l’âge légal (et effectif) de départ à la retraite, plus élevé que dans notre pays…Et surtout sans tenir compte d’un taux d’emploi de 78% (1ère place au sein de l’UE), contre seulement 65% en France (5). La « faute » aux femmes (taux d’emploi de 75%) qui sont aujourd’hui plus nombreuses que les hommes à suivre une formation supérieure…Sans oublier qu’au-delà de la gamme des dispositifs favorisant le travail des femmes, la culture d’Etat-Providence, en garantissant à chaque citoyen un matelas de sécurité confortable, libère l’énergie, la créativité et l’envie ? Les Danois ne sont pas les plus heureux du monde pour rien…

Les causes culturelles du retard français de croissance (mode de management, posture défensive vis-à-vis de la mondialisation, retard en termes de langues étrangères, qui résulte notamment de l’incompréhensible refus de supprimer les doublages de voix à la télévision et qui est à la base des problèmes rencontrés à l’export, inefficacité du dialogue social…) doivent donc être identifiées et traitées. Dans cette optique, le Danemark, loin de n’offrir que des bonnes pratiques à un niveau purement économique, est en mesure, dans ce domaine aussi, de montrer la voie.

On comprend ici l’ampleur de la tâche qui nous attend. Changer d’état d’esprit ou d’habitudes ne peut être accompli du jour au lendemain. Mais c’est par le dialogue, la connaissance de soi, la curiosité et l’audace qu’on y parviendra. Ce dont la France a plus que jamais besoin, c’est d’une révolution des mentalités. Le Mouvement Démocrate se tient prêt à la conduire. Et vous ?

(1) « Den danske supermodel  » Berlingske Tidende, 2 février 2009, http://www.berlingske.dk/article/20090201/kronikker/702010075

(2) Davantage d’informations sur le programme de la conférence sur le lien suivant : http://www.vlgrupperne.dk/filer/program_vldoegn_2009_english.pdf

Concernant le groupe VL67 : www.vlgrupperne.dk

(3) Rapport de la Commission pour la libération de la croissance française, janvier 2008 www.liberationdelacroissance.fr/files/rapports/rapportCLCF.pdf

(4) Voir à ce sujet l’excellent article “Rupture, l’effet boomerang”, Le Monde, 20 février 2009 http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/02/20/rupture-l-effet-boomerang-par-francoise-fressoz_1158067_3232.html

(5) Données Danmarks Statistik http://www.dst.dk/pukora/epub/Nyt/2009/NR038.pdf et http://www.statistikbanken.dk/statbank5a/default.asp?w=1280


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Bois-Guisbert 24 février 2009 11:54

    Le Danemark étant essentiellement peuplé de Danois, le pays est conforme à la mentalité danoise et il est évident que ce pays ne pourrait, en rien, servir de modèle à la France.

    Précisons que le gouvernement, minoritaire, bénéficie du soutien de l’extrême-droite... Ggggrrrrrrrrr smiley

    Ce qui place le Royaume aux antipodes de l’intolérance rabique de la République et traduit une identité culturelle complètement différente.


    • Yannick Yannick 24 février 2009 14:20

      L’extreme droite ne veut pas dire le meme chose dans les pays nordiques qu’en France.
      Ces pays nordiques ont une mentalite protestante bien differente de nos mentalites latines catholiques.

      Ex :En France, un policier est le bras arme d’un gouvernement. On n’aide pas un policier ou alors on appelle cela de la delation.
      Dans les pays nordiques, un policier est la pour faire respecter les lois du pays, votees par les citoyens. Un policier aide le peuple. Aider un policier a fire son travail ne s’appelle pas delation.
      Ex : Le nationalisme, dans ces petit pays, n’a rien a voir avec l’egemonie mais veut simplement dire "se defendre". Ces pays sont petits et on continuellement ete envahi par les Allemands, les Francais, les Espagnols.... Ils peuvent exister meme en etant a priori soumis. Si on leur impose des lois, ils n’en feront rien. Leur independance est intellectuelle et individuelle.


    • Bois-Guisbert 24 février 2009 15:03

      L’extreme droite ne veut pas dire le meme chose dans les pays nordiques qu’en France.
      Ces pays nordiques ont une mentalite protestante bien differente de nos mentalites latines catholiques.
       
      Ouais, ouais, là-bas, ils font centristes smiley

      Dans les pays nordiques, un policier est la pour faire respecter les lois du pays, votees par les citoyens. Un policier aide le peuple. Aider un policier a fire son travail ne s’appelle pas delation.

      Non, cela s’appelle du civisme. Question de mots. En France, on ne sait même pas ce que c’est.

      "Ces pays sont petits et on continuellement ete envahi par les Allemands, les Francais, les Espagnols...¨"

      Et puis maintenant, par des Subsahariens, des Maghrébins, des Proches et des Extrêmes Orientaux, ce qui fait que c’est fondamentalement différent de la France. On ne le dira jamais assez.


    • Yannick Yannick 24 février 2009 15:19

       ;) 

      On n’a pas a juger leurs facons d’etres. On ne peut que constater les diferences mais aussi le bon equilibre qui resulte des ces pays nordiques, 

      C’est sur que les mentalites du sud de la mediteranee et des pays du Nord sont tres differentes.
      Les un sont psycho rigides et les autres sont expressifs, raleurs, expansifs, joviaux.
      Un melange detonant. C’est un reel problem d’incomprehension entre 2 peuples.


    • François M. 24 février 2009 11:54

      Une chose est certaine, c’est que ce ne sera pas le Canada qui sera un modèle.

      La venue des grandes révoltes et du nouvel ordre mondial

      [...] se rajoutera maintenant autour de $4 milliards pour les constructeurs automobiles… jusqu’au mois de mars après quoi ils auront besoin d’un autre $4 milliards. Et ensuite d’un autre. Et un autre. Et un autre… (23 décembre 2008)

      Comme de fait, GM, un très couteux assisté social, vient de demander de nouveau un chèque du gouvernement canadien, c’est-à-dire de vous, de l’ordre de 7,5 milliards de dollars canadiens pour mener à terme son plan de restructuration. Ce montant pourrait s’élever à 10 milliards si Chrysler demandait une autre part du gâteau. On se rappellera que les premiers montants d’argent ont été demandés en argumentant que cela sauvera des emplois et évitera la fermeture d’usines. Les aviez-vous cru ? On apprenait il y a une semaine que Chrysler coupera 3 000 emplois et que GM mettra à la porte 47 000 employés.

      Les ventes des grands constructeurs automobiles sont en chute de 50% par rapport à la même période de l’an passé. Donc le manège n’est pas terminé. Des milliards, il y en aura d’autres, et puis encore et encore plus. Que voulez-vous, ce n’est pas leur argent qui brule, c’est le vôtre, alors où est le problème ?

      Coup d’état monarchique et bancaire au Canada

      En parlant des conséquences des sommes astronomiques accordées aux banquiers privés du Canada, de l’inflation insensé de la masse monétaire et des futurs déficits budgétaires du gouvernement, on peut s’attendre à :

      -	Coupures importantes dans les services sociaux et autres dépenses publiques

      -	Mises à pied massive

      - Effondrement des finances publiques autant au niveau fédéral que provincial, ce qui mènera à une accentuation et accélération de la privatisation de l’état laissant une plus grande emprise des créanciers sur l’appareil politique

      - Un appauvrissement de la population dû à l’épargne qui est anéanti ainsi que les fonds de pension de l’état qui seront nettoyés, car le gouvernement va aller piger directement dans ces fonds de pension pour financer les opérations de sauvetage financier, argent qui sera ensuite utilisé pour faire des acquisitions dans le secteur financier et réel de l’économie.

      -	Tiers-mondialisation des pays développés.


      Source :

      Une histoire de voiture, d’argent et de fusils électriques

      • ronchonaire 24 février 2009 12:53

        Personnellement, les donneurs de leçons venus de Scandinavie commencent sérieusement à me les briser menues. Le Danemark a un des taux de suicide les plus élevés au monde, preuve qu’on ne doit pas y vivre si bien que ça. La faute, sans doute, à cette pression sociale terrible pour être "bien comme il faut" : le gentil danois paie toujours ses impôts à temps, le gentil danois ne demande jamais un euro d’aide sociale auquel il n’a pas droit, le gentil danois passe un an à faire le tour du monde à vélo avant de commencer ses études, le gentil danois ne bronche pas quand il se fait virer parce qu’il est suffisamment intelligent pour comprendre que c’est "pour le bien de l’entreprise", le gentil danois aide la petite vieille à traverser la rue et porte même son sac à provisions jusque chez elle. Que se passe-t-il si vous sortez de ce moule ? A-t-on seulement le droit d’être un gros beauf égoïste au Danemark ?!


        • Yannick Yannick 24 février 2009 14:10

          Encore un commentaire bien Franco Francais de quelqu’un qui n’a jamais bouge de sa campagne. Vous avez bien regarde la TV pour faire ce commentaire.
          Bougez et vous verrez que ce que vous croyez est faux.


        • ronchonaire 24 février 2009 14:51

          Je ne vis pas en France et je passe environ 6 mois par an loin de chez moi pour mon boulot, ce qui m’a déjà amené à me rendre dans une trentaine de pays, tous continents confondus ; alors vos commentaires sur "ma campagne" dont je ne serais soi-disant jamais sorti, vous pouvez vous assoir dessus et faire la toupie.

          Je trouve simplement ridicule d’idôlatrer de la sorte un pays dont le "modèle" n’en est pas un puisqu’il est impossible à exporter ; vous ne croyez pas que si le Danemark avait vraiment réponse à tout, les autres pays, en Europe et ailleurs, se seraient empressés de le copier ? A moins que les danois ne soient supérieurement intelligents et que le reste du monde ne soit qu’un ramassis d’abrutis. Le Danemark a fait des choix qui sont très bien adaptés à son histoire et à sa sociologie ; c’est pour ça que ça marche, tant mieux pour eux. La France, ou n’importe quel autre pays, n’a ni la même histoire, ni les mêmes valeurs, ni les mêmes objectifs que le Danemark ; alors à quoi bon vouloir y appliquer les mêmes méthodes ?


        • Yannick Yannick 24 février 2009 15:31

          Visiter un pays dans une chambre d’hotel n’apporte pas grand chose....
          Vous me faites penser a Alain Jupe qui, parcequ’il a vecu 6 mois au Quebec croit comprendre un autre pays !

          Le fantasme des pays nordique est du meme ordre que l’amour de l’allemagne dans les annes 40 ! Meme si en 40, c’etait plus grave...
          Certain aimeraient croire a une France rigoureuse, organisee, planifiee. Une France qui discute au lieu de manifester. Une France qui comprend au lieu de matraquer. Une France qui arrete de se plaindre et qui agisse intelligement.
          C’est l’interet que certain ont pour ces pays nordiques. Perso, ca me correspond. Cela ne represente qu’une minorite en France. Le pays serait tout de meme tres fort si tout le monde allait dans la meme direction...


        • ronchonaire 24 février 2009 16:05

          Gardez vos jugements de valeur pour vous, je ne faisais que répondre à votre réflexe pavlovien selon lequel quiconque ose critiquer un pays étranger est forcément un bouseux jamais sorti de sa campagne.

          A part ça, personne n’a dit que la France n’avait pas ses problèmes ; mais ce n’est pas en cherchant à en faire un Danemark bis que nous les réglerons, ne serait-ce que parce que, encore une fois, les problèmes ne sont pas les mêmes. A chacun sa voie.


        • Yannick Yannick 24 février 2009 14:08

          Ceci est un concentre des problemes Francais. J’en suis plus que convaincu. Vivant aux Pays Bas depuis plus de 10 ans, je ne cesse de le repeter :

          "Les causes
          culturelles du retard français de croissance (mode de management, posture défensive vis-à-vis de la mondialisation, retard en termes de langues étrangères, qui résulte notamment de l’incompréhensible refus de supprimer les doublages de voix à la télévision et qui est à la base des problèmes rencontrés à l’export, inefficacité du dialogue social…) "

          En clair :
          * Management : Un management horizontal est necessaire. Un manager a juste un job bien particulier d’organiser le travail d’un groupe. Il peut etre mieux paye que ses collaborateurs ou moins. Il n’a meme pas besoin de savoir faire ce que ses collaborateurs font. Il n’a pas besoin de se croire superieur. Il gere le groupe et a besoin de qualites bien specifiques.

          * Les langues sont simples a apprendre si on les pratique. Tout Neerlandais parle Anglais en 2nd langue. Tout Neerlandais l’apprend a l’ecole mais aussi en lisant les sous-titres des films qui passent a la TV. Le doublage n’existe pratiquement pas.
          La communication entre les different pays se fait simplement en Anglais, sans pour autant renier sa langue maternelle. Jamais une langue maternelle ne poura remplacer une 2nd langue apprise.
          La semaine derniere, j’etais dans un restaurant a paris. Le serveuse du resto disait a des touristes etrangers qu’ils devaient faire un effort en apprenant le Francais. Quelle erreur de jugement. C’est seulement si chacun fait l’effort de parler la langue commune (Anglais de nos jours) qu’on poura communiquer ensemble en europe.

          * Mondialisation + Dialogue social.
          Nous sommes reste a une vision socale du style Zola et lutte des classes. Aucune ouverture sur le monde. On pense encore a la grandeur de la France de Louis XIV. On se persuade que la secu ou l’education en France sont les meilleurs du monde ! ... Sans jamais etre alle voir ailleur.
          Quand on pense que O Besancenot, A Laguiller ou le PC representent 10 a 15 % de corps electoral on comprend qu’il y a encore du chemin a faire.


          • taktak 24 février 2009 17:16

            Vous avez une mentalité de colonisé !
            En vertu de quoi la langue commune serait l’anglais ??? Ce présuposé est idéologique car il confére un avantage indéniable pour les locuteurs de cette langue sur les autres.
            Cela est d’autant plus injuste que nous ne somme pas égaux faceà l’apprentissage des langues selon notre langue maternelle. Il est logique que les locuteurs de langue anglo saxonne, telle le néerlandais, apprennent facilement l’anglais (ou l’allemand...)

            Pour être aller souvant au PB, j’ai remarqué que même entre eux ils ont tendance à communiquer en anglais, ce qui marque le début de la mort du néerlandais !

            Colonisé nous le devons de plus en plus, particulièrement dans les zone touristiques ou certains commerces sont uniquement anglophone.
            C’est à l’étranger à s’adapter à la langue du pays et non l’inverse.


          • Yannick Yannick 26 février 2009 13:56

            Noon ! Le neerlandais n’est pas mort ! Loin de la. Je ne sais pas ou vous avez vu que des Neerlandais parlaient Anglais entre eux. S’ils le font, c’est par courtoisie, pour vous, car vous ne parlez ,surement pas, le Neerlandais...
            L’anglais est la premiere langue de nos jours. Au 16 siecle, c’etait l’Italien. Demain ce sera peut etre le Chinois. Peu m’importe.... Il reste necessaire de pratiquer le langue majoritaire.
            Ce n’est pas aux touristes etrangers d’apprendre le Francais pour 15 jours de vacances. C’est ridicule. C’est a nous a nous adapter a la langue majoritaire pour satisfaire le plus de client possible.
            C’est la difference fondamentale entre un peuple arrogant (Francais) ferme sur sa langue et un peuple ouvert (neerlandais) voulant communiquer avec les autres.


          • Philou017 Philou017 24 février 2009 14:37

            Le Danemark un modèle ?
            C’est lui avec l’Angleterre et la Hollande, qui a exigé et obtenu que l’Europe se fasse suivant un modele libéra dans les années 80l.

            L’auteur oublie de parler du racisme Danois, qui fait qu’il y a peu d’étrangers au Danemark, surtout pas de couleur. Alors, évidemment, ils n’ont pas à gérer une communauté étrangere importante.

            C’est drôle comme les politiques éprouvent le besoin de trouver des modèles à l’étranger pendant leur campagne, oubliant que ce qui est bon pour un pays n’est pas forcément valable ailleurs. D’ailleurs les "exemples" sont oubliés une fois élus. Comme si on était incapable de réfléchir par nous-même.
            Il y a peu, le modèle c’etait la Grande Bretagne de Blair. C’est bizarre, on en parle plus trop....


            • Warhouha Warhouha 24 février 2009 15:09

              Je pourrais consulter Wikipédia, mais je préfère poser la question ici :

              quelle est la population danoise ?

              Parce qu’en cherchant bien, je pense pouvoir trouver, dans le Monde, une ville florissante à proposer comme modèle pour le pays de plus de 60 millions d’âme qui est le nôtre.


              • Yannick Yannick 24 février 2009 15:35

                Denmark :5.4 Millions d’habitants


              • faxtronic faxtronic 24 février 2009 16:46

                Merde merde merde, je croyais que c etait l Islande le super modele des surhommes nordiques. Je suis toujours en retard d un train moi...


                • Bois-Guisbert 24 février 2009 18:34

                  Je suis toujours en retard d un train moi...

                  Et même de plusieurs. Chaque peuple ayant son génie propre, aucun peuple ne peut servir de modèle à un autre, même parmi ceux qui donnent l’impression de se ressembler énormément. Les Wallons se mordront les doigts jusqu’au coude, si d’aventure ils sont, un jour, rattachés à la France.


                • frédéric lyon 24 février 2009 17:08

                  Il aurait sans doute fallu commencer par ne pas révoquer l’Edit de Nantes !!


                  • Yannick Yannick 26 février 2009 14:00

                    Ca c’est trop vrai !
                    Tous les commercants protestants ont fui la France vers des pays nordiques et teutons...
                    La france n’a jamais plus retrouve son rang au niveau du commerce.
                    C’etait le debut de la fuite de l’initiative en France. Son point culminant a ete la revolution Francaise ou ce sont le riches qui ont du fuir....


                  • mike57 24 février 2009 22:30

                    Un ressortissant tunisien qui risquait d’être expulsé du Danemark.où les autorités le soupçonnent d’avoir nourri le projet de tuer l’auteur des caricatures de Mahomet à l’origine de violentes manifestations, a été remis en liberté, a annoncé la police mardi.

                    L’homme a été libéré lundi après avoir obtenu l’autorisation de rester au Danemark. Le comité d’appels des réfugiés a estimé qu’il ne pouvait pas être expulsé car il était susceptible d’être victime de persécution dans son pays.

                    La police a expliqué que le ressortissant pouvait demeurer au Danemark où il disposera de droits limités.

                    L’homme avait été arrêté le 12 février, comme un autre Tunisien, qui a décidé de quitter le pays en août. Tous deux sont soupçonnés d’avoir eu le projet d’assassiner le dessinateur danois Kurt Westergaard, dont les caricatures du prophète Mahomet ont déclenché de violentes actions de protestation à travers le monde, notamment dans des pays musulmans. Les deux ressortissants risquaient l’expulsion administrative sans passer en jugement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès