Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le développement permanent, clé de la maîtrise du transfert de (...)

Le développement permanent, clé de la maîtrise du transfert de technologie

Le développement permanent, clé de la maîtrise du transfert de technologie

Areva a quasiment perdu le marché des centrales nucléaires en Chine face à Westinghouse, parce qu’il n’a pas voulu aller aussi loin que son concurrent dans les transferts de technologie à l’industrie chinoise.

C’est effectivement un risque majeur, quand on cherche à vendre des équipements lourds dans ce pays, que d’accepter de tels transferts et de se retrouver quelques années plus tard face à un clone de ses propres équipements, produit par votre partenaire chinois dans la co-entreprise que vous aviez fondée avec lui quelques années auparavant. Et comme les négociateurs chinois sont très forts à valoriser les marchés pour lesquels ils vous consultent, il n’est quasiment pas possible d’éviter de tels transferts.

L’expérience d’Alstom dans la maîtrise de ces transferts de technologies est intéressante. Alstom est en effet le fournisseur de 12 des 26 turbines du barrage des Trois Gorges, qu’il a construites en Chine avec son partenaire chinois, Harbin Power Equipment, en acceptant donc le risque inhérent à ce transfert de technologie. Mais comme le dit son PDG, Patrick Kron : "Dans notre métier, si l’on n’est pas en Chine, on est mort. Il faut donc toujours savoir se servir de sa technologie comme d’une arme".

Lorsque ce contrat avait été signé, Alstom craignait beaucoup que, du fait des transferts de technologie acceptés, il ne se trouvent évincés de la fourniture des groupes turbo-alternateurs de la partie rive droite du barrage. Or, après un lobbying très actif, ils ont réussi à convaincre les responsables chinois de considérer leurs derniers développements de turbo-alternateur. Avec succès même, puisque finalement les Chinois ont acheté quatre turbo-alternateurs sur les douze de la partie rive droite du barrage.

Moralité : si vous continuez à avancer dans le développement de vos produits, vous avez une chance de pouvoir continuer à les leur vendre. Si par contre, c’est encore le même produit que vous souhaitez leur vendre, vous n’avez aucune chance, ils savent déjà le produire, et moins cher que vous.

La clé est donc dans la maîtrise du transfert de technologie et dans le développement permanent de vos produits. Ce savoir-faire que vous possédez doit donc être soigneusement protégé, et toute information d’ordre conceptuel sur le pourquoi de tel ou tel dispositif, sur les alliages utilisés ou sur le dessin de telle ou telle pièce, doit être préservée.

Encore faut il, bien sûr, que l’évolution des matériels et de leur technologie soit suffisamment rapide pour vous tenir à l’abri de la concurrence, ce qui suppose un effort permanent de recherche.

Pour information à Areva, dans sa gestion du problème de la maîtrise du transfert de la technologie des centrales nucléaires...


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès