Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le dollar pour les nuls

Le dollar pour les nuls

Le dollar est « la » monnaie d’échanges international  ! Qu’est-ce que cela signifie ? Ca veut dire que si vous voulez acheter du pétrole à un producteur, vous devez le lui payer en dollar, et non pas en Euros.
On ne peut pas comprendre ce qui se passe dans le monde et la crise sans comprendre ce qu’est le dollar. Car le dollar n’est pas une monnaie comme les autres. C’est une monnaie bénie par Dieu ... je rigole ! lol

On ne peut pas comprendre ce qui se passe dans le monde et la crise sans comprendre ce qu’est le dollar. Car le dollar n’est pas une monnaie comme les autres. C’est une monnaie bénie par Dieu ... je rigole ! lol

C’est très simple en réalité : le dollar est "la" monnaie d’échanges international ! Qu’est-ce que cela signifie ? Ca veut dire que si vous voulez acheter du pétrole à un producteur, vous devez le lui payer en dollar, et non pas en Euros. Tout ce qui concerne le commerce entre les pays doit utiliser le dollar.

Concrètement, si vous voulez acheter du pétrole, vous avez besoin d’avoir des dollars. Mais comment est-ce qu’on s’en procure ? Et bien en vendant quelque chose aux américains. Par exemple, au hasard, les autoroutes du sud de la France. Ensuite, avec ces dollars, vous pouvez les utiliser pour acheter du pétrole, fabriquer des choses avec, que vous revendez à la Chine par exemple (au hasard des centrales nucléaires, des avions) et vous récupérez des dollars venant d’ailleurs. Mais pour amorcer la pompe, il vous faut un achat de la part des américains. Vos dollars, si vous en accumulez comme la Chine, vous pouvez les retourner aux américains en achetant des actions d’entreprises américaines ou des bons au trésor. Mais dans ce cas, il risque de vous falloir d’autres nouveaux dollars pour refaire des échanges si vous avez tout renvoyé, et donc de revendre votre patrimoine aux américains.

C’est la ou c’est très intéressant pour eux, tant que les dollars restent hors des USA, c’est comme s’ils avaient acheté gratuit (via la planche à billet). C’est ce qui explique la richesse des USA, et pourquoi ils peuvent consommer beaucoup plus que le reste du monde, puisqu’ils peuvent acheter sans travailler, dans la mesure ou le dollar circule hors du pays. Voila pourquoi ils peuvent se permettre d’être obèses et d’avoir des villes tellement étalées et de prendre leur 4x4 pour aller acheter un pizza et la manger dans le jaccuzzi de leur maison à 10 pièces.

Voila pourquoi le dollar est un "privilège exhorbitant" ou "le dollar c’est notre monnaie, c’est votre problème". Voila pourquoi 1 mois après avoir déclaré vouloir vendre son pétrole en Euro était déclenché la première guerre d’Irak contre Saddam Hussein.

Comment en est-on arrivé la ? Cet "accord" remonte a la fin de la seconde guerre mondiale. C’est l’accord de Bretton Woods. Mais il faut remonter a Karl Marx, qui déclenche la révolution communiste en Russie, en souhaitant mettre fin à la lutte des classe en éliminant la notion de propriété privée. Evidement, cela n’a pas été vu d’un bon oeil par les capitalistes. C’est pour cela qu’Hitler, à la tête d’un pays ruiné a facilement trouvé des crédit, après des Rockfeller, banquier américain et magna du pétrole notamment, pour construire son armée, car il avait promis aux USA d’attaquer leur ennemi mortel : la Russie communiste. Il s’agissait de contrer la révolution communiste dans l’oeuf. C’est pour cela que Ford, et IBM ont beaucoup aidés les Nazis aussi. C’est pour cela que même en 1938 l’allemagne recevait du pétrole américain pour faire la guerre contre la France et l’Angleterre. Et donc, a un moment Hitler se retrouve face à la Russie, et comme tant d’autres avant lui, se heurte à la rudesse du pays et finalement les Russes prennent le dessus. C’est à ce moment la, et pas avant, que les américains s’engagent dans la guerre, devant le risque que la Russie ne convertisse l’Europe entière. Donc les américains débarques, s’attribuent les lauriers d’avoir sauvé l’Europe, et face à des pays ruinés, ils se retrouvent avec presque tout l’or du monde, et le seul pays non dévasté. C’est à ce moment la qu’ils imposent le dollar comme monnaie d’échange international en échange du plan Marshall pour reconstruire l’Europe.

Mais cet accord est bancal comme on l’a vu en introduction, car il "permet" / "oblige" les USA a acheter plus qu’ils ne vendent, pour innonder le monde de dollars. Cela les oblige a avoir un déficit de la balance commerciale, qui, s’il est trop important, paradoxalement, affaibli le dollar, le rendant, a un moment ou un autre, inutilisable pour les échanges, car trop dévalué. C’est la paradoxe de Triffin. C’est cette tension qui crée la guerre monétaire à la longue. Et c’est ce qui s’est passé, car au départ, le dollar était indexé sur l’or. Mais le général DeGaule a décidé de convertir tous les dollars Français en or, et il enclencha un mouvement international qui provoqua la décision de Nixon en 1971 de ne plus indexer le dollar sur l’or. Le dollar devenant complètement virtuel, il devient possible d’en imprimer autant qu’on voulait, et c’est ce qui à permis depuis ce temps de fabriquer des bulles économiques à la chaine et de ruiner, via la spéculation, des pays entier en jouant sur la valeur de leur monnaie. C’est à cette époque que prends son essor la mondialisation, les politiques libérales (Reagon, Tatcher) et ce n’est pas un hasard. Et ce n’est pas un hasard non plus si le mouvement s’accélère encore après la chute de l’URSS en 1991 et voit en 1999 l’abolition du Class Steagall Act qui permet une spéculation financière encore plus débridée. Mais le dollar, structurellement s’affaibli.

Pourtant, ce sont bien les américains qui ont "inventés" et forcé la mondialisation (via leur vassal Européen construit de toute pièces par eux), car l’idée étant d’augmenter le commerce international, et donc, les dollars exportés, et donc, leur propre "effet richesse gratuite".

C’est pour cela que les américains ont la première armée du monde. C’est pour cela qu’ils dépensent autant que le reste de la planète réunie pour leur armée. Il s’agit d’assurer, par la force, que le dollar reste la monnaie principale (et aussi de protéger l’approvisionnement en pétrole dont ils dépendent de manière vitale). Et, c’est la ou c’est magique, il peuvent justement compter sur le dollar pour payer leurs dépenses militaires.

Sauf que depuis quelques temps,les choses changent. D’abord, sournoisement ou ouvertement, tous les autres pays de la planète sont contre le dollar, puisque au final, ca revient à payer une taxe pour les américains. Le dollar permet tous les excès américains, mais la crise des subprimes est une opportunité pour les autres pays, notamment la Chine, qui en profite pour multiplier les accords commerciaux hors dollars. La réaction unanime du reste du monde face au QE2 est aussi révélatrice de ce changement de mentalité. De plus les échecs de l’armée américaine en Afganistan et en Irak fragilisent l’édifice. Et enfin le déficit commercial est tellement énorme qu’il fait exploser la dette des USA. Plus le reste du monde se développe et plus il demande des dollars.

Et on en arrive aujourd’hui a la crise "finale" du dollar, car tout s’inverse, et le dollar devient un fardeau pour le monde.

Voila pourquoi Naboléon 1er veut que le G20 Français soit consacré a la réforme du SMI (Système monétaire International) en conjonction avec la Chine. Mais vous comprenez bien que les américains ne peuvent pas se le permettre. Toute leur organisation sociale dépends du dollar. Contrairement aux Russes avant leur effondrement, ils n’ont aucune résilience. La fin du dollar signifierait la fin de leur richesse, la fin de leur hégémonie, la fin de leur empire. De toute manière, venant du nain, chien qui aboie ne mord pas, ça sera comme pour les paradis fiscaux ou la régulation de la finance, de l’esbrouffe. De toute manière il n’est que le chef d’entreprise d’une petite succursale en Europe ! Ceci dit, le temps est compté pour le dollar.

Je n’ai pas parlé des aspect "pétoliers" de l’affaire, mais ils sont intrinsèquement liés au dollar et aux USA. Dollar=pétrole=USA. Et de la même manière on a un parallèle avec les dates. L’industrie du pétrole, les premiers puits, ont été inventés la-bas. La pétro-chimie, la révolution verte, la voiture prennent leur essor après la 2ème guerre mondiale. En 1971, les USA atteignent leur pic pétrolier interne, en même temps que Bretton Woods prends fin. Et actuellement nous atteignons le pic pétrolier mondial, en pleine crise des subprimes. Tout est relié. La fin du pétrole "facile" signe la fin du dollar (pétro-dollar, monnaie d’échange du dollar), la fin du capitalisme américain, et la fin du budget démentiel de l’armée américaine (le coût des guerres au moyen orient doit approcher les 10 000 milliards de dollars). Enfin pour être exact, de n’est pas la "fin", mais l’insoutenabilité.

Publication originale sur mon blog.

Points clés

  • le dollar est LA monnaie utilisée pour les échanges internationnaux
  • la valeur du dollar n’est basé que sur l’idée de la puissance américaine (et non pas une richesse réelle)
  • le dollar est lié intrinsèquement au pétrole (et la sécurisation des approvisionnement par l’armée américaine)
  • le dollar est un privilège gigantesque qui donne un avantage aux USA
  • ce privilège est de plus en plus contesté et de plus en plus difficile à maintenir avec le temps

Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • JL JL 6 décembre 2010 11:31

    Bonjour Yonanda, ce raccourci est passionnant.

    Pour ce qui concerne la réforme du système monétaire international et plus précisément de l’intention de NS de collaborer avec la Chine contre les Américains, vous écrivez : « De toute manière, venant du nain, chien qui aboie ne mord pas, ça sera comme pour les paradis fiscaux ou la régulation de la finance, de l’esbrouffe ». C’est à mettre en parallèle avec les « révélations » de WikiLeaks où l’on apprend que le même NS est le meilleur allié des Américains.

    A ceux quoi ont aimé votre article, cette citation (et les liens) :

    On ne souligne quasiment jamais que l’expression « communauté internationale » est classiquement utilisée pour désigner Washington et tous ceux qui en viennent à s’aligner avec elle, pas seulement sur cette question (de l’Iran), mais d’une manière assez générale (Chomsky là)




    • ViaBee 6 décembre 2010 11:35

      Bonjour Yoananda,
      excellent article bien documenté.
      J’ajouterais cependant que, voyant le dollar perdre son monopole, l’oligarchie financière accélère volontairement sa chute et celles d’autres monnaies, dont l’euro, afin de détruire les nations, et d’imposer, sous prétexte de crise (qu’ils ont créé), le nouvel ordre mondial avec une monnaie mondiale (bancor ou autre), et continuer à aspirer plus de richesses vers eux sans contre pouvoir possible.
      En attendant que font-ils avec des dollars qu’ils savent pertinemment ne rien valoir (étant donné la quantité astronomique de billets imprimés) ?
      Ils achètent des richesses réelles pour être maître du jeu avec les nouvelles règles qu’ils vont imposer !
      La seule solution, c’est que l’état récupère son pouvoir régalien de créer la monnaie. Mais ce sera pas suffisant, le pouvoir politique doit être donné à des personnes compétentes, et non pas placé par une dictature déguisée en démocratie. L’exécutif doit être confié à un collectif représentant toutes les tendances, jamais à une personne seule, ou à un groupe représentant la même idéologie. C’est à nous de voter en 2012,ou de demander des élections anticipées, pour défendre ces valeurs et ne pas se laisser abuser par des discours de droite et de gauche partisans.
      ’Ils sont grands parce que nous nous pensons petits’.


      • plancherDesVaches 6 décembre 2010 12:03

        Très bon article qui résume la situation.

        J’ajoute simplement que le dollar est en chute dans les échanges mondiaux depuis fin 2008.
        De mémoire, de 2005 à 2008, il a dû passer de 48 à 42%. Tout simplement et entre autres par les accords BRIC d’échanges avec les monnaies des pays le constituant.
        Un peu comme s’ils étaient à l’Euro, quoi.


        • yoananda 6 décembre 2010 12:42

          10 pièces & 4x4 : j’ai juste pris un symbole de la course à l’opulence. Plus de 40 millions d’américains utilisent les food stamps, donc, c’est sur, je parle de la partie riche et pas de la partie « tiers monde » des USA.

          Allemagne ruinée par le traité de Versailles. Si. L’hyperinflation.

          Le rôle du pétrole américain dans la WWII est décrit par Eric Laurent dans « la face cachée du pétrole », que je vous conseille vivement de regarder, surtout coté Rockefeller.
          Bon, il est vrai que la formulation aurait du être plus précises, car il ne faut pas confondre peuple, dirigeants, et lobbys qui ont des conflits d’intérêts.

          Les USA voulaient la victoire des Nazi sur les russes. ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.


        • yoananda 6 décembre 2010 13:39

          oui, mais moi je parle du rapport ambigue que les USA ont eu avec les nazis. Que Hitler les aie dupés ... ca ne change pas qu’il avait obtenu le soutient américain au début en utilisant la menace Russe.


        • pierrot123 12 décembre 2010 09:51

          @ Viktor :
          "- L’allemagne n’était pas ruiné avant la ww2, c’était le pays le plus riche d’europe car il n’y avait rien à reconstruire vu que les combats de la ww1 n’avaient pas eu lieu sur leur sol.« 

          Heu...Vous plaisantez ? Et les dommages de guerre, punition qui suit la défaite de 14-18 ???

          Sur la situation économique en allemagne, je vous cite wikipédia :
           » (l’année 1923)...La monnaie allemande plonge de 613 000 marks par seconde, les prix doublent toutes les 49 heures"
          C’est même cette énorme crise financière qui amène Hitler au pouvoir, ce qui va déboucher sur la guerre de 40...

          Etc...
          Vous devriez revoir cette période.


        • ViaBee 6 décembre 2010 12:27

          à Viktor,
          bonnes précisions apportées, il faut effectivement distinguer le peuple américain, qui est victime comme tous les peuples, et une élite anglo-saxone, l’oligarchie financière, qui est apatride.
          Dans ces conditions, comme il a été vérifié maintes fois, celle-ci mange à tous les rateliers. Ce n’est pas un problème pour elle de financer à la fois les russes, les nazis,ou Israel et Ben Laden, l’Iran et l’Irak, etc....au moment où ils le jugent nécessaire pour défendre leur intérêt.
          L’argent n’a pas d’odeur, les intérêts sur les financements non plus !
          Sans compter qu’ils maîtrisent l’issue des conflits puisqu’ils maîtrisent leurs financements.
          Qui mieux qu’eux entretiennent la division des peuples (et des esprits) pour mieux régner.


          • ViaBee 6 décembre 2010 12:30

            a cette époque, l’Irak et l’Iran n’étaient-ils pas à la bottes des financiers américains ?


            • perlseb 6 décembre 2010 16:42

              Pourtant, ce sont bien les américains qui ont « inventés » et forcé la mondialisation (via leur vassal Européen construit de toute pièces par eux)

              Il faut quand même nuancer. Je veux bien croire que les USA (CIA, Bilderberg etc...) ont favorisé la construction européenne. Mais il ne faut pas croire que ces imbéciles qui se croient maîtres du monde font exactement ce qu’ils veulent. Ils ne prédisent pas l’avenir et doivent parfois lutter contre des situations qu’ils ont favorisées sans le vouloir.

              C’est exactement le cas de l’euro : oui la guerre en Iraq est une guerre euro-dollar. On peut supposer que, comme toute guerre, elle remplit les poches des décideurs US (fabriquants d’armes et entreprises pétrolières), et donc qu’elle fut souhaitée par les décideurs US avant que Saddam choisisse de vendre son pétrole en euro en 2000, mais je ne pense pas qu’ils avaient prévu cela.

              Je pense plutôt que les décideurs US ont eu peur, en laissant l’Iraq libre de contester le dollar, de l’effet domino. Aujourd’hui, sans la guerre en Iraq, on aurait peut-être déjà la moité des pays exporteurs de pétrole qui demanderaient des euros et non des dollars. Cette guerre a quand même dissuadé l’Iran et le Vénézuéla de faire la même chose que Saddam.

              Donc si les américains ont souhaité la construction européenne, l’euro les emmerde énormément et c’est pour ça qu’ils cherchent à le détruire grâce à leurs agences de notation (crises grecque, irlandaise, bientôt portugaise et espagnoles). Ils veulent bien d’une Europe incapable de prendre des décisions, mais pas d’une monnaie qui pourrait venir remplacer le dollar.


              • yoananda 6 décembre 2010 16:56

                Oui, c’est vrai que ce point demanderait nuances, et qu’il est probablement plus difficile à apprehender car il y a une sorte de schizophrénie apparente qu’on pourrait sûrement expliquer par une tierce partie. Je pense qu’en effet les USA luttent contre l’Euro, mais j’ai aussi l’impression qu’a un niveau « au dessus » (Bilderberger et autre « think thank ») il y a peut-être un autre point de vue... qui vise à l’établissement d’une monnaie mondiale « pure » (qui ne repose pas sur un pays) et totalement virtuelle. Mais je n’ai pas vraiment d’élément a charge, c’est un peu ma limite de comphrension actuellement.


              • etychon 6 décembre 2010 18:26

                Bon article mais quelques petites erreurs. Pour payer en dollars point n’est besoin de vendre un produit quelconque aux USA. Il suffit d’acheter des dollars sur le marché des changes ce qui nous permet quand l’euro est fort d’acheter moins cher le pétrole.
                D’autre part quand vous recevez des dollars vous pouvez de la même façon les changer immédiatement en Euros.
                Lorsque vous vendez un produit à l’étranger vous pouvez parfaitement facturer en euros et vous toucherez des euros. la monnaie de facturation à l’export est déterminée par un accord entre le vendeur et l’acheteur.
                De Gaulle n’a pas été le seul à changer ses dollars contre de l’or, les allemands ont fait la même chose.


                • pierrot123 12 décembre 2010 10:00

                  etychon :
                  « Lorsque vous vendez un produit à l’étranger vous pouvez parfaitement facturer en euros et vous toucherez des euros. »

                  Oui, mais, lorsque vous voulez acheter du pétrole (première marchandise mondiale, et de loin), vous ne pouvez payer qu’en dollars.
                  Tout pays producteur de pétrole qui essaie de ne pas respecter cette « loi » est aussitôt puni (Kadhafi autrefois, les iraniens, saddam Hussein, et quelques autres, en ont fait l’amère expérience.)

                  Le Dollar, c’est du pétrole...Et le pétrole, c’est du Dollar !


                  • pierrot123 12 décembre 2010 10:17

                    Excellent lien, avec quelques vérités bonnes à rétablir....
                    merci.


                  • hélène 12 décembre 2010 11:29

                    vous parlez du pétrole, mais le prix des matières premières achetées même dans la zone euro fluctuent en raison du dollar, pourquoi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès