Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le FMI confirme : l’Islande va bien

Le FMI confirme : l’Islande va bien

Il y a aussi des économies qui se redressent et des crises qui se résorbent, mais ce n'est certes pas en courbant le dos devant une finance prédatrice que les peuples s'en sortent. Pendant que Grèce, Irlande et Portugal enchaînent les plans d'austérité en s'enfonçant chaque jour un peu plus, l'Islande, qui a dit non, a maintenant la tête hors de l'eau.

L'effondrement de son système bancaire hypertrophié avait plongé ce pays, en 2008, dans une crise présentée comme cataclysmique. Le PIB islandais a renoué avec la croissance au troisième trimestre 2010, après sept trimestres consécutifs de baisse, mais, dirons nous en comparant avec d'autres pays : sept trimestres seulement. Aujourd'hui, deux trimestres encore ont passé, et le redressement se voit confirmer par le FMI, prêt à la clé.

Rappelons ce que nous écrivions il y a quelques mois :

Contrairement à d'autres pays plus soumis, l’Islande a refusé de transférer les pertes des banques aux contribuables et a dévalué sa monnaie. 

Située hors de la zone euro, l'Islande est restée maîtresse de ses stratégies de sortie de crise. Pas question de transférer les pertes des banques sur les contribuables et de se laisser imposer une cure déflationiste qui aggrave la dette. 

Le président islandais s'en expliqua sans ambages à Bruxelles : “La différence est qu’en Islande nous avons laissé les banques faire faillite. C’étaient des institutions privées ; nous n’y avons pas injecté de l’argent pour les maintenir à flot. L’Etat n’a pas à assumer cette responsabilité.”

Le prix Nobel d'économie Paul Krugman attribue ce redressement aux facteurs suivants : dévaluation de la monnaie, contrôle des capitaux. Il constate aussi que l'Islande est faiblement sanctionnée, même si quelques dents grincèrent à Bruxelles, ainsi qu'en Angleterre et aux Pays-Bas, pays qui auraient voulu voir le contribuable islandais éponger les pertes bancaires de leurs épargnants.

Ala fin de l'année dernière, le FMI, par la voix de son représentant Mark Flanigan, reconnaissait déjà les progrès : “La récession s’est révélée moins profonde que prévu”.

Cette constatation se confirme aujourd'hui. Le Fond Monétaire International vient de débloquer 155 millions d'euros en faveur de l'Islande, tout en la couvrant d'éloges :

"L'Islande continue de sortir de la crise".

"La mise en oeuvre des réformes continue de manière convaincante et pose les bases d'un reprise viable".

Il note des "progrès impressionnants" réalisés en vue "de ramener les finances publiques sur une trajectoire tenable, de stabiliser le taux de change [de la couronne islandaise] et de faire baisser l'inflation".

Une source à la banque centrale islandaise avait indiqué un peu plus tôt dans la journée que Reykjavik n'avait "pas un besoin urgent" des nouveaux fonds mis à sa disposition par le FMI.


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 6 juin 2011 12:40

    Mme Segurane, pourriez-vous m’expliquer ce que signifie dévaluation de la monnaie islandaise dans un contexte de change flottant ?

    Parce que pour moi, modeste titulaire d’un master en macro-économie je ne vois pas bien.

    Pour que dévaluation il y ait, il faut que se soit par rapport à un étalon. Or, et depuis l’abolition des accords de Bretton Woods, plus précisément depuis que les USA ont mit fin à la convertibilité du dollar en or, le 15 août 1971, il n’y a plus aucun rapport d’une monnaie quelconque à un étalon quelconque, sauf quelques monnaies non convertibles comme les francs CFA (lié à l’euro) ou le dong vietnamien (lié au dollar).

    Donc aucune dévaluation-réévaluation possible, le cours d’une monnaie est fixé par le marché. Les seuls moyens dont dispose les banques centrales, respectivement les gouvernements, c’est de faire varier le taux de référence,
    Ou, c’est la solution le plus souvent choisie, la masse monétaire, en l’augmentant on tente de diminuer le cours de la monnaie, en la diminuant on tente d’augmenter le cours, c’est ce que fait. le gouvernement US, il émet des bonds du trésor et comme, maintenant, plus personne n’en veut, c’est la FED (banque centrale US) qui les achète. Un véritable tour de passe-passe qui consiste simplement à imprimer des billets qui ne coûte que le prix de l’encre et du papier. Un particulier ferait cela, il aurait assez rapidement à répondre à des questions gênantes d’un juge sous le chef d’escroquerie.

    Il y a une troisième technique, c’est d’acheter/vendre sur le marché sa propre monnaie. Par exemple, il y a 1-2 ans, la Banque Nationale Suisse, pour enrayer la hausse du FS sur le marché a acheté de grosses quantités de devises, euro, $, etc (c’est à dire, en fait a vendu des FS), sans pratiquement aucun résultat, sauf de plomber les comptes de la BNS, le FS continue à grimper, au grand dam des exportateurs suisses.

    Je sais, je sais, c’est la grande idée des « économistes » du FN : sortir de l’euro, recréer le franc et le dévaluer. Mais, pour dévaluer, encore faut-il que ce nouveau franc soit fixé par rapport à un étalon : l’or : ridicule, la Banque de France n’aurait même pas assez d’or pour garantir la masse monétaire d’un département comme le Lot. Le $ ? merveilleux on va glisser dans l’abîme en compagnie des USA. L’euro ? encore plus ridicule, parce qu’on vient d’en sortir. Le yuan ? le yen ? pourquoi pas ...
    Il faudrait bien que les « économistes » FN qui parlent de dévaluation nous disent à quel étalon ils rattacheraient le nouveau franc. La roupie de sansonnet peut-être ?

    Cette histoire de dévaluation montre bien que le programme économique du FN est conçu par des zozos qui ne savent pas de quoi ils parlent. C’est une option, mais je crois plutôt qu’ils savent très bien ce qu’ils font, il savent parfaitement que leurs propositions n’ont strictement aucun sens et que, si d’aventure ils arrivaient au pouvoir, ils ne les appliqueraient pas. Mais ces propositions sont populaires, elles permettent de ratisser large pour les élections.


  • plancherDesVaches 6 juin 2011 13:05

    Absolument très bien vu, Spartacus.
    Un master sert à priori à quelque chose.

    Et j’en rajoute une couche face aux mensonges de ce(tte) partisan du FN : les Islandais devront rembourser une « légère » dette de 5,2 MILLIARDS d’Euros...

    Ils vont « très très » bien... smiley


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 juin 2011 13:45

    Concernant le programme économique du FN ce qu’il faut voir surtout c’est qu’il est inapplicable en vertu du droit européen. Il faut donc sortir de l’Europe pour cela. D’ailleurs aujourd’hui juridiquement on ne peut quitter l’euro sans quitter l’europe. Le FN ne prévoit pas la sortie de l’Europe donc ils mentent héontément quand ils disent vouloir sortir de l’euro.


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 6 juin 2011 13:47

    Une question par contre, vous semblez dire que toute monnaie doit être rattachée à quelque chose ou une autre monnaie. A quoi est rattaché le dollars ? L’euro ?


  • Scual 6 juin 2011 16:03

    Le commentaire de Spartacus est tout à fait... long.

    Sinon il est très intéressant par rapport au catéchisme aveugle récité sans aucun rapport avec la réalité par beaucoup d’économistes, à moins que...

    Il y a un étalon. Un étalon international de fait et c’est le dollar. Les moyens pour influer sur la valeur d’une monnaie par rapport à l’étalon dollar sont nombreux et variés.

    Et surtout, le fait que la valeur de cet étalon soit mal évaluée ou fluctuante n’a absolument aucun rapport avec le fait qu’il serve d’étalon.

    D’ailleurs ramener l’or sur la table est à mourir de rire, puisque la valeur de l’or est tout aussi fluctuante que le dollar, puisque chaque gisement découvert et chaque gramme extrait est équivalent à un recours à la planche à billet sans compter les bulles spéculatives sur le cour de cette matière première. Bon c’est toujours mieux que des billets multipliables à l’infini mais ça n’enlève rien au fait qu’un étalon ne peut jamais réellement avoir de valeur absolue fixe.

    Spartacus, votre commentaire m’inquiète énormément sur la teneur de ce qu’on apprend aux économistes. A moins qu’ils aient oublié les bases de leur science depuis longtemps et vivent dans une bulle de règles qu’ils croient immuables... mais dans ce cas, il ne s’agit plus de science mais de croyance.

    En tout cas la planche à billet a fonctionné en Islande et la valeur de sa monnaie a baissé par rapport au dollar évidement.


  • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 6 juin 2011 21:54


    Mais oui, absolument. C’est absolument évident.

    Mais que leurs apprend-t-on dans ces écoles temples de l’ortodoxie ?


  • Merlin 6 juin 2011 22:37

    Bonjour,

     

    Merci, c’est très bien expliqué.

     

    D’après ce que je comprends, on sauve des banques avec de la dette d’état que l’on paye aux banques. Et comme le pouvoir politique est lié au pouvoir financier et même médiatique … on est mal pour s’en sortir pacifiquement (la Grèce et l’Espagne) on fait quoi ?

     

    Pour l’instant je voie souvent des gens critiquer, râler et expliquer mais je cherche des solutions applicables

     

    La classification de ce que j’ai vu :

     

    La grève des Impôts … bof

     

    La répudiation des dettes (article 104 de Maastricht) en la classant comme « dette odieuse »

    (c’est 1700 Milliards d’euros depuis 1973 … c’est énnoooorme) a ce demander comment ils ont pu faire passé ça tellement c’est dingue !

     

    La fin des niches fiscales (172 Milliards cette année)

    La taxation du patrimoine et l’interdiction de l’optimisation fiscale (ou le devoir de contribuer à la nation si on vie sur son sol)

     

    L’interdiction aux banques de placer ou de commercer avec des paradis Fiscaux

    L’interdiction des CDS ou des CDO

    L’interdiction des vente a découvert et des assurance sur ce qui nous appartiens pas

     

    La différence de salaire ne peut excéder 20 entre l’employer et le patron

     

    Le banque run ou la méthode de Cantonna (ou le bouton rouge du peuple pour tout faire exploser)

     

     

    Si vous avez d’autres Idées … ou commenter sur celle-ci

     

    Cordialement


  • spartacus1 spartacus1 7 juin 2011 03:41

    @_Ulysse qui écrit :« Une question par contre, vous semblez dire que toute monnaie doit être rattachée à quelque chose ou une autre monnaie. A quoi est rattaché le dollars ? L’euro ? »

    J’ai dit exactement le contraire : depuis la fin de Bretton Woods (c’est à dire il y a plus une quarantaine d’année) la quasi totalité des monnaie ne sont rattachées à aucun étalon. À part quelques monnaies de pays « en voie de développement » (je sais être politiquement correct, smiley ) qui sont attachés à une monnaie de référence. J’ai cité deux cas que j’ai eu récemment à modéliser, le franc CFA et le dong vietnamien.

    Le $, l’€, la GBP, le JPY, le CAD, le CHF, etc ne sont rattachés à rien, c’est le marché monétaire qui fixe leurs valeurs respectives, en fonction de critères économiques, mais également, et c’est loin d’être anecdotique, de critères psychologiques et irrationnels.

    --------

    @Scual qui écrit : « D’ailleurs ramener l’or sur la table est à mourir de rire... »

    Ai-je parler à un quelconque endroit de revenir à l’étalon or ? Bien au contraire, j’ai dit : « encore faut-il que ce nouveau franc soit fixé par rapport à un étalon : l’or : ridicule, ».

    ---

    Toujours à Scual qui écrit : « Spartacus, votre commentaire m’inquiète énormément sur la teneur de ce qu’on apprend aux économistes.  »

    Moi ce qui m’inquiète chez vous c’est le fait que vous m’attribuiez des idées qui sont l’exacte contraire de ce que j’ai écris, j’envisage 3 hypothèses :

    1) Vous ne savez pas lire, je n’y crois pas trop, mais si c’est le cas, il existe des cours d’alphabétisation pour adultes.

    2) Vous ne comprenez pas ce que vous lisez, de nouveau je n’y crois pas trop, mais si c’est le cas, il faut vous faire une raison : vous êtes limité.

    3) La plus plausible des hypothèses, vous avez la mauvaise foi et la malhonnête intellectuelle habituelle des instances dirigeantes du FN et attribuer aux gens des idées contraires à ce qu’ils disent ne vous fait pas peur. Remarquez, je me fout comme de l’an quarante tant du FN, que du PS que de l’UMP, que de ... Parce que si les élections changeaient quoi que ce soit aux vrais rapports de force, elles seraient interdites.

    Je dois dire que, si j’étais égoïste,je serais ravi que le FN arrive au pouvoir en France. L’essentiel de mes mandats et revenus se font hors de France et dans une monnaie forte ; par contre, je passe la quasi totalité de mon temps de loisir en France. Alors la dégringolade économique survenant après l’arrivée au pouvoir du FN ne pourrait que me procurer encore plus de pouvoir d’achat en France. Mais je pense aux petites gens qui peinent terriblement, qui ne savent pas comment terminer le mois. Ces même petites gens dont une partie va sans doute voter FN et qui ne se rendent pas compte que l’arnaque Sarko à coté de l’arnaque FN, c’est du pipi de minet.

    ---

    Encore à Scual qui écrit «  Les moyens pour influer sur la valeur d’une monnaie par rapport à l’étalon dollar sont nombreux et variés. ».

    Vous devez être le génie de l’économie. Je vous conseille de prendre contact avec les économistes de la BNS (Banque Nationale Suisse) qui ne savent plus vraiment quoi faire pour enrayer la hausse du FS, et pourtant ce ne sont pas des manches. Vous pourriez, compte tenu de vos éminentes qualités, y décrocher un mandat confortable.

    Dernière remarque : Vu l’heure tardive de mon message, ne tirez pas la conclusion que je souffre d’insomnie, je suis à plus de 15000 km de la France et pour moi il est 9h40 AM. En attente d’une réponse, j’ai quelques loisirs qui me permettent de venir batifoler sur internet.


  • spartacus1 spartacus1 7 juin 2011 03:48

    J’ai oublié, j’attends toujours la réponse de Mme Segurane à une question simple :
    Pourriez-vous m’expliquer ce que signifie dévaluation de la monnaie islandaise dans un contexte de change flottant ?


  • _Ulysse_ _Ulysse_ 7 juin 2011 11:29

    @Spartacus : Ma question venait du fait que certains passages laissaient penser le contraire, ce qui me paraissait bizarre.

    Pour ce qui est des moyens de dévaluation, il y en a pas 36 millions certes mais la planche à billet ça marche au bout d’un moment. On ne peut pas augmenter la masse monétaire brutalement sans qu’il y ait un ajustement sur les prix, à moins que cet argent dorme quelque part au lieu de circuler. Cela finit mécaniquement par avoir un effet sur les cours même si il est à retard ou subit la conjoncture psychologique.

    Vous parlez de la suisse, mais quelle est l’évolution de la masse monétaire là bas ?
    Car en effet, acheter ou vendre des devises sur les marchés pour influer les cours semble risqué vu les volumes d’échange en jeu. D’autant que si les fondamentaux vont dans un certains sens cela veut dire aller en sens inverse sur toute la période. Dès que l’on intervient plus, le cours repart dans la « mauvaise » direction.


  • Scual 7 juin 2011 16:11

    Pour le truc sur l’or vous n’avez pas compris ce que je disais. Je ne disais pas que vous vouliez revenir à l’étalon or, mais que le prendre pour exemple de ce qu’est un étalon à la valeur non fluctuante par opposition au dollar fluctuant est stupide... et je maintiens.

    Pour le reste je vous signale qu’à part vous en prendre à moi, le reste de votre réponse est totalement vide d’arguments, comme quoi vous en aviez des choses à redire sur le fond de ce que j’ai écris...

    La Franc suisse est trop élevé ? Ben les dirigeants n’ont qu’à annoncer qu’ils vont interdire la convertibilité des Francs suisse en dollars et en euros, qu’ils vont interdire aux banques suisse de posséder des devises étrangères et qu’ils mettent fin au secret bancaire et mettent à disposition de toutes les polices du monde les infos sur les comptes qu’il y a chez eux. Ils n’ont aussi qu’à annoncer que dès l’année prochaine, ils taxeront les transactions avec l’étranger de 100%. J’ai volontairement pris des exemples extrêmes, là le Franc Suisse ne se contentera pas de baisser, il ne s’en relèvera pas. Tout le monde voudra en vendre.

    ll suffit d’annonces et des mesures pas forcément radicales abaissant la sécurité et la confiance des détenteurs de capitaux en Franc Suisse pour qu’ils en vendent et en échangent en d’autres devises. Mais là j’apprends rien à personne et encore moins à un économiste j’espère. Franchement la plupart des économistes passent leur temps à dire à tout les pays du monde de ne pas faire si ou ça sinon leur devise s’écroulera et vous débarquez à me sortir qu’un pays ne sait pas comment faire baisser la valeur de sa monnaie ? Vous vous fichez de moi ou quoi... c’est qui qui est de mauvaise foi là, sérieux.


  • Catherine Segurane Catherine Segurane 8 juin 2011 02:36

    Je n’ai aucune obligation de répondre à des injonctions faites sur un ton arrogant et commitatoire ; en général, je m’abstiens d’y répondre, sauf si j’estime qu’il y a un intérêt à passer un message aux lecteurs normaux par dessus la tête du malotru.


  • Peretz Peretz 14 juin 2011 15:46

    C’est pourtant tellement simple qu’un spécialiste en macroéconomie ne peut le voir : il suffit de déclarer la fin (provisoire ?) des changes flottants et de repasser à des cours fixés, comme c’était le cas il y a quelques années.www.voixcitoyennes.fr


  • PhilVite PhilVite 6 juin 2011 12:10

    D’où une nouvelle expression : Chacun sa monnaie et les vaches seront bien gardées !


    • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 6 juin 2011 21:54


      Merci pour cet article !  smiley


      • Marco07 7 juin 2011 08:31

        @spartacus

        Je suis pas économiste pour un rond, cependant, le fait de faire tourner l’imprimante à plein régime permet la dévaluation globale d’une monnaie non ?
        Après peu importe à quel étalon elle s’attache, ça peut être du PQ, comme des feuilles de thé, l’essentiel est la variation par rapport aux autres monnaies...


        Quoiqu’il en soit, en quelques milliers d’années on n’a pas trouvé de remède miracle concernant la monnaie... Au lieu d’être un outil d’échange et de servir les besoins, elle se retrouve au dessus et se met à asservir les Hommes, soit les économistes sont tous des félons et des traitres, soit il faut qu’ils se remettent sérieusement en question...
        Parce que même en tant que non expert, je ne peux que constater la médiocrité du système : les productifs travaillent et gagnent peu, et les non productifs gagnent beaucoup...
        Et la pseudo crise va profiter à certains, au détriment d’une petite minorité.

        • Marco07 7 juin 2011 08:34

          rectification, petite minorité, grande majorité....

          Dommage que l’édition ne soit possible

        • Peretz Peretz 14 juin 2011 15:49

          Si tu lisais le bouquin de Noami Klein tu comprendrais. Cela vient du monétarisme de l’Ecole de Chicago exportée depuis des années par la finance étasunienne. CQFD


        • spartacus1 spartacus1 7 juin 2011 10:57

          @Marco07,

          Je pense qu’il faut être précis dans les termes. Une dévaluation c’est, stricto sensu, proclamer un texte légal qui dit, de façon arbitraire, que « la monnaie X qui valait Y unités de référence vaut maintenant Y-iota unités de référence » (pour la réévaluation, c’est Y+iota« ). une dévaluation/réévaluation, c’est toujours par rapport à une référence légale. Dans un cadre de monnaies flottante le terme n’a aucun sens.

          Faire marcher la planche à billet, c’est simplement laisser filer la monnaie par rapport au marché. Mais cette politique a des effets limités, la monnaie fiduciaire (pièces et billets) joue un rôle moins important que la monnaie scripturale (écritures comptables) et là les responsables financiers n’ont que peu de pouvoir, pratiquement la seule chose que l’on peut faire, c’est de manipuler le taux de référence, c’est à dire le taux avec lequel la banque centrale prête de la monnaie aux autres établissements financiers.

          J’adhère en grande partie à ton dernier paragraphe. Avec eut-être une nuance en ce qui concerne les économistes. Je pense bien que tu peux imaginer que compte tenu de mon pseudo, je ne suis pas précisément un tenant acharné du système actuel. Mais il faut voir les choses en face : j’ai besoin de vivre et de faire vivre ma famille, alors je suis bien obligé de faire ce que je sais faire, au passage, et dans la mesure de ma petite influence, je peux influencer certaines décisions. Cela fait-il de moi un félon et un traître ?
          J’imagine la tête de certaines de mes relations s’ils savaient ce que je pense vraiment. Et il y a plein de gens comme moi, y compris très près du pouvoir (comment pense-tu que le Canard obtient ses informations ?).
          Dans le même registre, crois-tu que les journalistes du Figaro croient vraiment à ce qu’ils écrivent (à part certains) ? Certainement pas, mais ils ont aussi des besoins vitaux à satisfaire et ils sont sous le régime »marche ou crève« .

          Je me console et m’absous en me disant, dans le cadre de la stricte orthodoxie marxiste smiley, que plus je travaille au »perfectionnement" du capitalisme, plus je hâte sa disparition.


          • Marco07 7 juin 2011 12:06

            Ceux qui travaillent pour le figaro, travaillent pour Mr Dassault, donc automatiquement ont des comptes à rendre. Je peux comprendre le gars qui crève la dalle et qui a besoin de nourrir sa famille, en attendant de trouver un poste adéquat avec son opinion (bien que dans le vrai journalisme, l’opinion n’est pas censée entrer en compte, ce qui est le cas actuellement - et qui nécessite malheureusement l’inverse, d’où une quantité d’articles orientés et prémachés pour influencer le lectorat, dans un sens comme dans l’autre).


            Mais rester passif et défaitiste -complice- est la pire des choses, se lever tout en sachant que la journée va se passer en contradiction totale avec ses convictions, autant se tirer une balle dans la tête (après avoir descendu ceux qui l’ont poussé à bout, cela va de soi, je prône le suicide utile -bien que je ne comprenne pas ceux qui en sont à ce stade-, je ne comprendrais jamais quelqu’un qui décide de mettre fin à ses jours sans emporter avec eux les emmerdeurs, il y va de la solidarité)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FMI


Palmarès