Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le grand bluff de la taxe sur les riches

Le grand bluff de la taxe sur les riches

200 millions d’euros : voilà donc la contribution que le gouvernement va faire peser sur les ménages les plus riches dans le cadre de son plan d’austérité dévoilé cette semaine par François Fillon. Une mesure plus que symbolique qui témoigne des bricolages injustes et superficiels de l’équipe au pouvoir.

L’imposture gouvernementale

Hervé Nathan, sur Marianne, a mis en parallèle ces 200 millions avec les 11 milliards du plan. En clair, moins de 2% de l’effort national sera concentré sur les ménages les plus riches. La situation est d’autant plus paradoxale que 16 personnalités très riches ont demandé au gouvernement à les faire contribuer à l’effort national. Cependant, outre la modestie de l’effort, cette taxe est temporaire et sera supprimée quand le déficit atteindra 3% du PIB, soit dès 2013…

Mais si on prend un peu de recul, cette décision apparaît comme encore plus symbolique car le bilan 2011 du gouvernement de l’imposition des ménages les plus riches apparaît encore très déséquilibré. En début d’année, Nicolas Sarkozy a essayé de nous vendre la suppression du bouclier fiscal, très contesté dès 2007, par une baisse de l’ISF. Sauf que le premier coûtait 900 millions d’euros aux finances publiques et que la baisse du second devrait coûter au moins 2 milliards.

Bref, au final, la fiscalité des ménages les plus aisés devrait baisser d’environ un milliard à l’issue de ce tour de passe-passe. En outre, on peut toujours se poser des questions sur le rendement prévu du nouvel ISF, qui semble très optimiste. En outre, comment ne pas constater que les 16 personnalités se sont bien abstenus de revenir sur les détails de cette réforme. Au global, ils seront bel et bien gagnants. Nicolas Sarkozy reste le président des riches.

Ce qu’il faudrait faire

C’est pourquoi Thomas Piketty, auteur, avec Camille Landais, d’un excellent livre sur la fiscalité, a sévèrement critiqué le gouvernement en qualifiant cette contribution de « totalement anecdotique ». Le gouvernement ajoute rustine sur rustine. Plutôt que de réformer globalement la fiscalité et de supprimer les niches fiscales, il diminue un peu les plafonds, maintenant la complexité et donc l’injustice de notre système fiscal, qui aurait besoin d’une réforme en profondeur.

A ce titre, il faut saluer les propositions de Jean-Louis Borloo, qui propose deux nouvelles tranches d’impôt sur le revenu à 45 et 50%. Il propose également une taxe sur les transactions financières, pour laquelle je me bats depuis longtemps. Il propose également de remonter la fiscalité sur les revenus du capital (en passant le prélèvement forfaitaire libératoire de 19 à 25%) ainsi que la suppression de la niche Copé sur les ventes de filiales des grands groupes, qui coûte 6 milliards.

Mais si ces propositions sont justes, Jean-Louis Borloo fait sans doute l’erreur de vouloir imposer une austérité trop radicale, sans proposer de mesure pour relancer la croissance. Car vouloir réduire rapidement les déficits a forcément un impact négatif sur la croissance, déjà pas bien vaillante, comme l’a démontré la hausse du chômage en juillet. Bref, l’austérité seule est une voie extrêmement dangereuse, comme le souligne Joseph Stiglitz dans son dernier livre.

Comme souvent, cette taxe exceptionnelle sur les riches est de la poudre aux yeux, comme le montre bien le dossier de Marianne 2. Dès que l’on prend un peu de recul, Nicolas Sarkozy reste encore et toujours le président des riches, celui qui démantèle l’ISF.


Moyenne des avis sur cet article :  4.93/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 29 août 2011 11:17

    De la poudre aux yeux avant 2012 , vous voyez il est bien ce président il fait payer les riches mais on ne peu pas faire plus car sinon ils partiraient à l’étranger .....


    Il y a longtemps qu’ils auraient dû partir on aurait pu économisé sur le bouclier fiscal.

    J’espère que vous avez tous compris , c’est juste une mesure électoraliste qui j’espère va se retourner contre le nabot et permettre de nous débarrasser de lui.

    Objectif 2012 : pas de nabot au deuxième tour , dégage le parasite 

    Philippe 

     


    • BisonHeureux BisonHeureux 30 août 2011 12:47

      Voici la réaction et les propositions d’Eva Joly :
      http://evajoly.fr/2011/08/29/notre-crise-nest-pas-financiere-mais-aussi-ecologique-sociale-entretien-au-monde/

      Elle indique des pistes intéressantes et vient d’être désignée comme candidate la plus engagée par Greenpeace qui a réalisé un stress-test avec tous les candidats de la présidentielle ;peu de médias en parle et s’ils en perlent comme le Nouvel Obs ils ne donnent pas le résultat !Intéressant cette censure sournoise mise en place avant la campagne !
      http://energie-climat.greenpeace.fr/2012-le-stress-test-des-candidats?epslanguage=fr-FR

      Hasta la libertad
      Salut et fraternité


    • Robert GIL ROBERT GIL 29 août 2011 11:52

      Nous ne pouvons pas continuer à transférer la richesse de la nation à ceux qui
      sont au sommet de la pyramide économique - ce que nous avons fait depuis
      environ trente ans - tout en espérant qu’un jour, peut-être, les avantages de ce
      transfert se manifesteront sous la forme d’emplois stables et d’une amélioration
      des conditions de vie de millions de familles qui luttent pour y arriver chaque jour.
      http://2ccr.unblog.fr/2010/10/20/les-riches-nous-coutent-trop-cher/


      • picpic 29 août 2011 11:54

        Tout, absolument tout réside dans la la façon dont l’information arrivera a l’inconscient de « la masse » stupide qui pense comme on lui écrit de penser.
        « Leur inconscient politique » se construit au travers « des titres » et des couvertures de mag, ils ne lisent pour ainsi dire jamais les articles.
        S’ils achètent quelque chose, c’est pour feuilleter le mag distraitement jusqu’a la rubrique sport et sur le parcours leur inconscient absorbe tous les gros titres.
        C’est ça qu’il faut comprendre, l’inconscient collectif se modélise avec « les titres » et pas le contenu des articles.
        A partir de là, vous commencez à vraiment comprendre comment tout cela fonctionne et tout l’intérêt des effets d’annonces !
        Ainsi la presse a étalé partout que les riches allaient cracher au bassinet...L’inconscient de l’ovin lambda est satisfait, il se dit « ha les riches aussi payent, y a une justice »... et ils passent à autre chose. et le jour des élections, leur inconscient sait pour qui voter.

        Tout est là !


        • Martin D 29 août 2011 13:47

          je connais au moins 4 personnes qui ont voté sarkosy et qui s’en mordent les doigts actuellement.
          le pb, c’est qu’ils comptent revoter à droite les ploucs...


        • Robin des Voix 4 septembre 2011 01:44

          rhooooo un qui croie encore que Gauche/droite veut dire quelque chose !
          La real-politique marche de mieux en mieux à ce que je vois !

          A quand le Bi-partisme made in USA sur des sujets inutiles ?

          Vous voterez mondialisme , que ce soit gauche ou droite, car de toute façon la TV vous dit de voter mondialisme...
          Cessez de jouer les loups quand en réalité vous êtes des moutons.


        • JL JL 4 septembre 2011 08:49

          Différence droite gauche ?

          Quand la gauche relève le Smic, les médias clament qu’on va augmenter le coût du travail et plomber l’économie. Quand la droite la droite baisse les impôts des plus riches, les mêmes médias proclament qu’on redistribue du pouvoir d’achat qui va relancer l’économie. Voilà la différence entre la gauche et la droite.

          Il faut dire que n’importe qui peut fonder un média de grande diffusion : il faut juste avoir les milliards nécessaires.

          Robin des voix, seul un frontiste est capable de dire qu’il n’y a pas de différence entre gauche et droite parce que pour les frontistes, le PS est de gauche. Ainsi, quand ils disent UMPS, ils ne se rendent même pas compte qu’ils disent que l’UMP est de gauche !

          Il faut dire que la droite nationaliste et les poujadistes qui constituent le gros du FN, sont les seuls qui se sont toujours opposés à la construction de l’UE dans laquelle ils voyaient surtout la mainmise de l’Internationale socialiste : deux bonnes raisons pour eux de haïr l’UE !


          • Yvance77 29 août 2011 13:41

            La crise des ânes

            Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village.
            Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l’entendre qu’il achèterait cash 100 euros l’unité tous les ânes qu’on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l’avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu’il n’en restait plus un seul, il fit savoir qu’il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.

            Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu’il venait d’acheter et l’envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l’unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu’ils l’avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent

            Comme il fallait s’y attendre, les deux hommes d’affaire s’en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu’au cou, ruinés.

            Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt. Le cours de l’âne s’effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s’en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s’il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune.

            Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l’argent aux habitants du village pour qu’ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant. Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement.
            Voyant sa note en passe d’être dégradée et pris à la gorge par les taux d’intérêts, la commune demanda l’aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu’elles ne pouvaient en aucun cas l’aider car elles avaient connu les mêmes infortunes.

            Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d’argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l’âge de départ à la retraite, on supprima des postes d’employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C’était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes.

            Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. On les appelle les frères Marchés.

            Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants.

            Cette histoire n’est toutefois pas finie car on ignore ce que firent les villageois. Et vous, qu’auriez-vous fait à leur place ? Que ferez-vous ?

            Pour nous retrouver tous sur la place du village

            Samedi 15 octobre 2011
            (Journée internationale des indignés)


            • bo bo 30 août 2011 14:20

              Yvance77
              Un vieux prof de droit racontait une histoire presque similaire et il terminait par un viel adage :
              « Nul ne peut se couvrir de sa propre turpitude »......
              L’appât du gain orchestré par les chantres du néocapitalisme a totalement pourri un grand pan de notre société..........et on a les hommes politiques et les médias que l’on mérite (sic) !
              et il y a de quoi être plus qu« indigné ».



            • ON ECHANGE LES NICHES FISCALES OU BOUCLIERS CONTRE DES DONS
               
              EXHORBITANTS A L UMP..


               VOIR L OREAL...ET LE CAC 40 LIRE L EXCELLENT ARTICLE DANS LE NOUVEL OBS DE LA SEMAINE DERNIERE

              LES ELUS VIRTUELS DE L UMP MINISTRES OU PAS NOUS PENNENT VRAIMENT POUR DES CONS POUR DES VRAIS « CONS »


            • Bulgroz 29 août 2011 13:50

              Pourquoi tant insister sur cette taxe sur les riches qu ne concernera que 10 000 foyers ? Pour mieux dénoncer l’iniquité de ce plan d’économies ?

              200 millions su 10 000 foyers, cela représente 20 000 Euros par foyer en moyenne. Seulement 10 000 foyers fiscaux sup à 500 000 !!!

              et pourquoi ne pas parler de la mesure la plus importante qui rapportera elle 2, 3 milliards d’Euros ???

              A savoir la fin des abattements sur les plus-values sur cession de résidence secondaire et cela à compter du 24 Aout 2011 (c’est à dire le jour même de l’annonce de cette décision).

              A votre avis, la cession de résidence secondaire, cela ne concerne que les pauvres  ?

              A combien estimez vous le nombre annuel de cessions de résidence secondaires et à combien estimez la taxation moyenne pour arriver à 2,3 milliards ?

              C’est marrant que vous n’en parlez pas


              • gébé gébé 29 août 2011 14:18

                particulièrement cynique et honteux :

                l’éternel chantage aux « riches qui vont quitter le pays » si on attaque leurs privilèges !

                eh bien qu’ils partent !

                Ils n’emporteront pas les murs des entreprises dans leurs valises... Au peuple de se les réapproprier.


                • Le tocard 29 août 2011 16:30

                  Et avec quels capitaux ils se « réapproprieront » ces entreprises ?

                  Surtout que personne n entreprendra sans réforme administratives et fiscales encourageant l initiative, si c est déja dur pour ces riches d entreprendre avec les batons administratifs et fiscaux mis dans leurs roues alors imaginez le petits salarié ou fonctionnaire qui reve d etre patron.

                  La vérité est que si vous decouragez l enrichissement personne ne sera motivé pour entreprendre,c est la république soviétique ,la stagnation


                • Attilax Attilax 29 août 2011 23:03

                  @u Tocard

                  Pas d’accord. Je ne suis pas non plus contre le fait de s’enrichir, mais je pense qu’il y a des limites, et que ces limites ont très largement été franchies :
                  Alors que notre pays est bien plus riche qu’il y a cinquante ans, la prochaine génération est la première depuis cent ans qui connaîtra une vie moins heureuse, moins protégée, moins longue que celles qui l’ont précédée. Dans les années 60, le différentiel moyen entre un grand patron et l’employé de base était de 30, il est aujourd’hui de 300 ! Cappice ? Vous n’allez pas me faire croire qu’un de ces encravatés vaut 300 hommes ?
                  0,003% de la population détient 40% des richesses.
                  Le problème, ce ne sont pas les gens aisés ou même les riches.
                  Ce sont les immensément riches, qui détiennent toutes les clés de la société (médias, politicien, entreprises) et s’en servent pour avoir toujours plus de pouvoir. Ils veulent tout ce qui peut coûter de l’argent ç cette société qu’ils pillent : la santé, l’éducation, les congés payés, les retraites, le chômage, le droit de grêve, etc... Regardez comme tous les pays européens avec des droits sociaux forts voient ces droits s’écrouler sous prétexte de dette alors même que nos pays n’ont jamais été aussi riches ! Rien ne vous choque ?
                  Seul l’état, Mr Le Tocard, aura le pouvoir de les mettre au pas, car l’état c’est NOUS, et c’est ce NOUS qui devrait primer en démocratie (en théorie).
                  Je ne vois aucun stalinisme là-dedans, juste une remise à niveau qui me parait bien nécéssaire...


                • miha 30 août 2011 11:14

                  Mais oui, qu’ils partent ! Leur fric est déjà à l’abri dans les paradis fiscaux, cela ne changera donc pas grand’chose !



                •  @GEBE.......................TOUT A FAIT EXACT...ET LES BIENS NATIONAUX (15%) volés par nos élus nationaux sont
                   
                  aussi planqués ...dans des paradis fiscaux...car dans les dictatures nord-aficaines....DONT
                   
                  LES PEUPLES SONT MOINS STUPIDES.......que notre peuple METRO-BOULOT-DODO-BOBO...............

                  ON VOTE QUAND ON PEUT ...COMME NOS SOMMES TOUJOURS EN CAMPAGNE
                   
                  ELECTORALE.....CELA PEUT EMPIETER SUR NOS PROJETS DE WEEK-END


                • Robin des Voix 4 septembre 2011 02:16

                  T’as vraiment rien compris mon pauvre....
                  S’ils partent, demain, c’est la Corée du Nord ! (C’est exactement ce qu’il s’est passé)


                  Rentrez vous bien ça dans le crâne !
                  Il n’y a que deux solutions ! (qui n’en sont pas , donc c’est déjà perdu)


                  - continuer comme maintenant (le moins pire ? je ne sais pas....à l’échelle humaine sans doute, oui)


                  - frontières !!!!! comme ça ils seront vraiment taxés ! Et ne pourront pas partir !
                  Tous les gros riches et financiers doivent se rattacher et donc rendre grâce à leur pays de prospérité. Même s’ils peuvent faire plus de bénéfices ailleurs, redevance obligatoire.
                  Mais dans ce cas : C’est la guerre.
                  (et oui, ils ont des amis dans tous les pays ces gens de l« hyper classe mondialistes »
                  et ne laisseraient surement pas un « copain » en « prison »)


                  Ayé, vous venez de comprendre toute l’histoire du 20eme siècle en 1 seconde ?

                  C’est bien.


                • Traroth Traroth 29 août 2011 14:46

                  Du « symbolique » pour les riches, du lourd pour les pauvres, comme toujours. Maintenant, on aimerait entendre tous les faux-culs riches qui se sont exprimés ces derniers jours venir nous dire que ce n’est pas assez !


                  • zvince 29 août 2011 16:00

                    Il y a quelques jours (avant l’annonce de Fillon) j’ai entendu à la radio un pdg de grand groupe dire qu’il paierait volontiers une somme raisonnable, à savoir 20 ou 30.000€, pour participer au redressement des finances publiques.

                    Si on part sur l’hypothèse d’un revenu imposable de 1 M€ (ce qui peut faire un revenu brut de 2 à 4 M€ après « optimisation fiscale », voire plus), revenu tout à fait plausible pour ce genre de personne, avec 500.000€ surtaxés, ça nous ferait une taxe de 4 à 6%. Donc certains étaient prêts à payer le double de ce qui a été décidé.

                    Pour la petite histoire, 3% de 500.000€ = 15.000€, soit le montant maximum de la réduction d’impôts (et pas déduction du revenu) obtenue grâce à l’emploi de salariés à domicile ...


                    • Samuel Moleaud 29 août 2011 17:12

                      Oui, mais non... Ou plutôt, disons que l’indicateur qui montre que Sarkozy est le président des riches n’est pas directement la baisse de l’ISF, en tout cas, cette baisse ne suffit pas.


                      L’ISF, c’est 5.5 milliards d’euros de recettes fiscales nettes de l’Etat en 2010. Sur 271 milliards de recettes fiscales, cela représente seulement 2%...C’est presque « dérisoire ». Cette mesure exonérera 30 000 contribuables.
                      En même temps, les entreprises de grande taille, pour ne pas dire multinationales (dont le siège social est en France) ne payent qu’à hauteur de 8 à 13% leurs impôt sur le bénéfice des sociétés...
                      Et l’impôt sur le revenu souffre d’un manque à gagner de 75 milliards d’euros en raison de l’abaissement progressif des taux du barème de sept à cinq tranches.

                      Pour économiser 10 milliards d’euros (selon Fillon), l’Etat augmente les impôts indirects (tabac, alcool, TIPP). Alors que niches fiscales (au nombre de 500) cumulées, l’Etat pourrait récupérer près de deux-cent milliards d’euros (oui-oui, milliards). Alors l’ISF...n’est pas la seule variable !

                      Ceci dit, il y a tellement d’agoravoxiens qui écrivent que l’Etat français est soviétique au point qu’il sur-impose les entreprises (sans faire la distinction entre grosses entreprises qui défiscalisent, et petites entreprises individuelles pour le coup, surchargées de charges) et qu’il faudrait inciter à la réduction de l’impôt (posture néolibérale), je vous dis merci pour cet article ;)

                      • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 29 août 2011 17:50

                        @ Devphil30


                        Bien d’accord. Pour avoir fait campagne contre lui en 2007, il me tarde que ce soit fini.

                        @ Robert

                        Je suis d’accord également.

                        @ Picpic

                        Pas d’accord. Je crois que les Français décodent souvent assez bien ce qui leur est servi (cf référendum sur le TCE où 99% des médias roulaient pour le oui et où 55% des Français ont voté non et moi avec).

                        @ Yvance77

                        Très belle histoire. Quelques idées :
                        - saisirent les banques au lieu de les refinancer
                        - interdire tout mouvement de capital avec les parasites fiscaux (comme ça les deux escrocs ne pourraient pas s’en tirer)
                        - interdire toutes les formes dangereuses de spéculation

                        @ Bulgroz

                        Cela, c’est une bonne mesure. Mais au global, je pense quand même que les ménages les plus aisés restent gagnant de leur année 2011, contrairement aux annonces faites par le gouvernement.

                        @ Samuel

                        Votre point est juste. En revanche, je voulais juste centrer le papier sur cette contribution exceptionnelle des plus riches pour montrer qu’elle est totalement illusoire étant donnée la balance des mesures prises uniquement sur cette année.

                        • Marianne Marianne 29 août 2011 17:56

                          Plutôt qu’un « coup de rabot sur les niches », Fillon a en fait annonce un « coût de nabot sur les riches » !

                          Vous citez Borloo sur la proposition d’ajout de 2 tranches marginales sur l’IR à 45% et à 50% en plus de la taxe sur transactions financières. Mais vous auriez pu ausi citer François Bayrou, qui, en plus, propose des pistes pour retrouver le chemin de l’emploi, de la production en France !


                          • rakosky rakosky 29 août 2011 18:34

                            @l’auteur,monsieur avec tout e respect que je vous doit ,tout ça c’est de la sciure pour les chats,une mascarade indigne visant à préparer l’Union Nationale pour nous faire accepter les sacrifices exigés par le remboursement de la Dette et la réduction des déficits publics
                            La gauche qui n’a pour tout programme que celui de Papandréou ou Zapattero ,nous joue aussi le grand air du « partage des sacrifices »
                            Aubry ,Hollande,ou Mélenchon,s’étranglent d’indignation et « exigent » de faire payer les riches,c’est leur petite cerise sur un gâteau de m....,celui de la soumission à l’Union européenne,et au FMI


                            • Antoine Diederick 29 août 2011 22:10

                              c’est à dire que la haine du riche confine parfois à la haine du pauvre.....

                              perso, je pense que tout cela est moins simple que les slogans...


                            • Antoine Diederick 29 août 2011 21:39

                              Bonsoir,

                              perso, j’ai un problème de sémantique....

                              eh , oui...

                              Pourquoi s’échiner sur cette expression : « Niche fiscale » ?

                              En fait, il est normal de penser des abattements fiscaux pour peu que cela serve à quelque chose.

                              Déjà, en changeant le terme, il serait enfin possible de s’interroger sur le bien fondé d’une politique fiscale, une politique fiscale qui pourrait servir , être utile... ;

                              Dés lors, pourquoi ne pas faire le tri sur des critères objectifs, plutôt qu’idéologique, concernant les « niches fiscales » ?


                              • Antoine Diederick 29 août 2011 22:08

                                bref, sur ces questions, vaut mieux être utilitariste.


                              • herve33 29 août 2011 21:56

                                Toutes ces économies soit-disant pour réduire la dette sont vraiment de la poudre aux yeux , surtout quand on découvre que la France va devoir cracher dans les 140 milliards d’euros pour la création d’un fonds monétaire européen . C’est cela , où adieu l’euro et l’europe .

                                Si on ajoute à cela la guerre en libye qui est loin d’etre finie , la note de la France sur les marchés boursiers a toutes les chances d’etre dégradée


                                • Bardamor Bardamor 29 août 2011 22:57

                                  La dette est le problème des pays pauvres créanciers, dits « en voie de développement », sachant à quel point ce chemin est semé d’embûches, de guerre et de révolutions. La dette devient le problème des pays riches dès lors que les pays en voie de développement sont assez puissants et compétitifs pour investir ailleurs que dans des économies tertiaires à bout de souffle, dont la confiance en elles-mêmes relève de la foi ou de la méthode Coué.

                                  (C’est incroyable la passion que peut déclencher chez les juristes cette croissance à l’agonie.)



                                  • Bardamor Bardamor 29 août 2011 23:14

                                    Les « notes » de la France ou de l’Allemagne sont du même type que celles que se décerneraient des collégiens à qui on demanderait de s’estimer eux-mêmes. La mauvaise note de la Grèce ne l’a pas empêchée de lever des fonds à taux préférentiels auprès d’autres cancres qui font encore illusion. Un escroc dont il serait prouvé que les comptes sont négatifs, continuerait de jurer ses grands dieux qu’il paiera tout rubis sur l’ongle demain ou après-demain, pourvu qu’on veuille bien lui en prêter encore un peu.

                                    C’est tromper les Français que de leur faire croire que l’économie est une question de bilans comptables froids et neutres, quand elle est d’abord une question de concurrence et de coups tordus. Cela en dissuaderait peut-être plus de se salir les mains dans ces engrenages sordides. 

                                    • RUE1793 30 août 2011 01:28

                                      Grand bluff ?

                                      Bluff est un terme de poker : Quand personne n’y croit, ce n’est pas un bluff, c’est un coup d’épée dans l’eau (Pisser dans un violon pour qui n’est pas de la haute)


                                      • Laurent Herblay Laurent Pinsolle 30 août 2011 09:29

                                        @ Attilax

                                        Complètement d’accord. Il ne s’agit de tomber dans le racisme anti-riches, mais aujourd’hui, nous sommes revenus à la situation de 1929, avec des inégalités trop importantes. Nous sommes en train de créer une nouvelle aristocratie, injuste et Galbraith a démontré le rôle de ces inégalités dans les crises économiques.

                                        Pour finir, une belle citation de Tocqueville : « préoccupés du seul soin de faire fortune, les hommes n’aperçoivent plus le lien étroit qui unit la fortune particulière de chacun d’eux à la prospérité de tous ».

                                        @ Marianne

                                        C’est juste. J’apprécie particulièrement les propositions de Piketty et Landais. J’ai fait des résumés de leur livre sur le blog :

                                        http://gaulliste-villepiniste.hautetfort.com/archive/2011/05/04/la-revolution-fiscale-de-piketty-landais-et-saez-1-2.html

                                        @ Rakosky

                                        Pas faux. Je le dénonce fréquemment sur le blog. J’ai fait récemment des papiers sur la question de la dette qui ont été publiés également sur Agoravox. Mais cela ne retire rien au besoin de dénoncer la mascarade de cette taxe sur les riches.

                                        @ Antoine Diederick

                                        Si quelques niches fiscales peuvent être utiles, je crois que la majorité ont des effets négatifs qui peuvent largement dépasser les effets bénéfiques. Par exemple, les niches fiscales sur l’immobilier peuvent sembler positives mais beaucoup d’économistes affirment qu’elles ne font que faire augmenter davantage les prix de l’immobilier, réduisant à néant l’aide de l’Etat, et amplifiant les bulles. Pire, elles sont détournées pour faire des déductions fiscales.

                                        @ Hervé 33

                                        Complètement d’accord. J’ai fait un papier sur le sujet sur Agoravox.


                                        • Vipère Vipère 30 août 2011 21:09

                                          Laurent Pinsole

                                          Des inégalités criantes qui ont fait réagir aujourd’hui, R. HIRSCH, le fondateur du RAS ;

                                          Le constat, selon lui est que le R.S.A. est un échec dans un contexte gravissime de crise internationale qui accroît la paupérisation, alors que paradoxalement les riches ne cessent de s’enrichir.
                                           
                                          La classe moyenne d’aujourd’hui fera les pauvres de demain ?

                                          Deux classes, Riches/ pauvres, demain ?




                                        • karina 30 août 2011 11:23

                                          Ils vont pas le dire avant les éléctions !

                                          ils appliqueront le remède de cheval en 2013


                                          • David Meyers 30 août 2011 11:47

                                            Génial, la politique économique c’est tellement simple.


                                            C’est donc la faute aux riches, il faut leur en prendre plus, tout en disant dans le même discours que cela ne représenterait qu’une goutte d’eau dans le déficit.

                                            Il faut raboter les niches fiscales (c’est le jargon employé depuis les ministères jusque dans les feuilles de choux) sans se préoccuper des énormes avantages qu’ont eu certaines niches dans le développement et, finalement, des recettes nouvelles. 

                                            Il faut faire des « économies », comme dans un ménage qui, en dépensant moins, finit par alléger sa dette... en oubliant qu’une dette d’état n’a rien à voir avec la dette d’une personne physique puisque l’argent n’est pas dépensé mais investi...

                                            Bref des recettes de comptoir éculées et inefficaces (et encore j’ai omis les tenants de la sortie de l’euro et ceux pour qui la dettes est à cause des fainéants de chômeurs ou des immigrés).

                                            Le gouvernement étant strictement incapable (presque au sens propre), ne serait-il pas intéressant que « nous » citoyens arrêtions de nous défouler contre les premiers boucs émissaires venus, et cherchions de véritables routes d’espoir d’une économie plus "saine ?

                                            • copainsky 30 août 2011 15:01

                                              Mais c’est évident que c’est de la poudre aux yeux pour calmer les esprits en temps de crise !!! Bien sûr que la droite ne va pas casser les riches, leurs principaux électeurs ! Alors on met juste une pincée pour faire « croire que », pour rendre les grands riches proches des gens, peut-être aussi un peu par crainte d’une mini révolte populaire et zou !!! N’importe quoi, ce ne sont que des mesurettes. Ce qu’il faut, ce sont de vrais changements, non seulement au niveau de notre pays mais aussi au niveau mondial car l’un ne va pas sans l’autre je pense. Vous voyez, le genre de truc qu’ils n’oseront jamais faire, style, mettre un terme aux paradis fiscaux. Ca, ils n’auront jamais le courage, et c’est pourtant ça changerait les choses, vraiment !! Savez-vous que 30 milliards d’euros par an suffiraient à éradiquer la faim dans le monde (chiffres Aidons l’argent) ? Savez-vous que 800 milliards d’euros s’évadent chaque année des pays du Sud ? Et que personne ne fait rien, car trop d’argent transite par les paradis fiscaux ?


                                              • Traroth Traroth 30 août 2011 16:29

                                                Quand les politiques parlent d’impôts, ils évitent soigneusement de laisser penser qu’il pourrait y avoir une corrélation entre les revenus des contribuables et le montant de l’impôt qu’ils sont amenés à payer. Ils en parlent toujours comme si les deux choses n’avaient strictement rien à voir. C’est vraiment le triomphe du relativisme !


                                                • pepe666 30 août 2011 20:49

                                                  Faire payer les riches ? OUAF OUAF ! Mort de rire... Par contre au niveau annonce, respect.
                                                  Les signataires ? Le PDG de Total, L’Oréal (c’est la totale !) Ces gens là n’en ont rien à cirer de la population, des salariés et du pays dans lequel ils sévissent et vampirisent la société. S’ils pouvaient rétablir l’esclavage et polluer et saloper tout, ils le feraient immédiatement. Pour eux, nous sommes des beaufs, des nuls, des moutons, des poulets à plumer... Et en plus on en redemande, on regarde le 20H et les stars, les mariages princiers qui font « rêver ». Franchement, on ne mérite pas plus que ce que l’on a, c’est à dire pour l’immense majorité une vie de merde, sans espoir et même sans illusions. Rien n’a changé depuis l’empire Romain sauf la foutaise de la société de consommation et cette daube de mondialisation soit disant inéluctable.
                                                  Bientôt, les pauvres se battront entre eux sous le regards des nantis et l’histoire sera bouclée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès