Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le hold up du siècle pour financer l’Amérique ?

Le hold up du siècle pour financer l’Amérique ?

La politique monétaire du Zimbabwe de ces dernières années n’intéresse pas grand monde. Cependant, ce qui s’est passé dans ce pays africain peut très bien se passer au USA et suivre la même dynamique sauf que l’Amérique est toujours la première puissance militaro-économique du monde et que les conséquences seraient d’une autre dimension.

Un entrefilet paru le 19 décembre 2008 sur « afrik.com ».

"La cause de l’hyperinflation est un Etat qui force la Banque Centrale du Zimbabwe à imprimer de l’argent. L’Etat finance ses dépenses en émettant de la dette que la Banque Centrale du Zimbabwe doit acheter avec de nouveaux dollars… "

Un autre entrefilet paru le 16/09/2010 sur « Afrique en ligne ». 

" Le Zimbabwe a retiré sa monnaie locale de la circulation, après qu’une trop grosse perte de sa valeur ait entraîné une hyperinflation et l’a remplacée par une série de devises étrangères, dont le dollar américain, l’euro et le rand sud-africain."

Depuis lors l’inflation est passée d’un niveau record de plus de 500 milliards pour cent à des nombres à un chiffre. »

Ce qui s’est passé au Zimbabwe est le scénario le plus prévisible pour les pays qui abusent de la planche à billets pour se financer. N’est ce pas le cas des USA ?

En août 2008, la monnaie créée directement par la banque centrale américaine représentait 871 milliards de dollars. En février 2009, elle avait atteint 1587 milliards et, aujourd’hui, elle se dirige vers les 2700 milliards. La planche à billets chauffe à produire tous ces dollars. Une monnaie imprimée à un tel rythme, conserve t-elle la même valeur ?

Le dollar que vous avez en poche correspond à une créance sur la banque centrale américaine. Cette dernière garantit sa valeur par celle d’un actif, comme les biens confisqués au clergé garantissaient les assignats de la Révolution française. A la sortie de la deuxième guerre mondiale, 35 dollars américains valaient une once d’or soit 28,35 grammes. Les autres monnaies étaient gagées sur le dollar américain. En 1971, les États-Unis suspendent la convertibilité du dollar en or et en 1976, l’or perd tout rôle monétaire officiel.

Aujourd’hui lorsque la banque centrale imprime un dollar et l’injecte sur le marché financier, ce dollar est garanti par l’hypothèque ou créance, de valeur équivalent, qu’elle acquiert en échange. La valeur d’une monnaie est donc liée à la valeur de la créance acquise en échange. Plus une banque centrale devient laxiste dans le choix des contreparties, plus elle crée de la monnaie de mauvaise qualité.

Une injection massive de liquidités signifie que la banque centrale accepte des créances reposant sur des actifs de plus en plus douteux, comme par exemple des maisons en période d’éclatement de la bulle immobilière. C’est ce que l’on appelle pudiquement une « politique monétaire non conventionnelle ».

Que valent les bons du trésor servant à financer un déficit budgétaire équivalent à 9,9% du PIB, soit 1.555 milliards de dollars pour la seule année 2010 ?

Que vaut un dollar garanti en théorie par les actifs américains quand la dette publique était déjà de 12 000 milliards de dollar en 2009 pour un PIB de 14 266 milliards de dollars ?

Mais que valent réellement les contreparties quand il s’agit d’obligations émises par des entreprises en quasi faillite, comme le sont les trop fameuses Fannie Mae et Freddie Mac, principales victimes des défauts de remboursement liés au logement. Deux entreprises géantes hypothécaires dont la faillite est rendu impossible par un droit de tirage illimité sur le Trésor.

L’administration fédérale du financement du logement (FHFA) a estimé que les deux entreprises devraient avoir besoin de 73 à 215 milliards de dollars d’ici à 2013. Ces sommes s’ajouteraient aux 148 milliards de dollars déjà tirés par "Fannie" et "Freddie".

Ces deux groupes ont été placés sous tutelle publique en septembre 2008 après avoir soutenu d’importants prêts immobiliers insolvables, encouragés par l’administration Bush qui voulait augmenter le nombre de propriétaires pour des raisons électorales.

L’utilisation excessive de la planche à billets a eu pour conséquence de baisser artificiellement le rendement des bons du Trésor. La banque centrale américaine achètera tous les titres émis par le Trésor, ce qui diminue mécaniquement son rendement puisque plus une obligation est en demande, plus elle vaut et plus son taux de rentabilité baisse.

A propos des actifs américains, la valeur des placements américains dans le monde, 7 000 milliards de dollars, reçoivent plus de dividendes que le pays ne paie d’intérêts sur leurs dettes. Ces avoirs extérieurs sont essentiellement composés d’actions dont le taux de rentabilité est en moyenne de 6,8%, alors que les créances étrangères correspondant à des titres obligatoires sur le Trésor sont aux environs de 2%. La différence de rendement entre des actions et des obligations explique que les États-Unis restent, en dépit de leurs déficits, des investisseurs bénéficiaires.

Situation fragile dans la mesure où la valeur des actions est susceptible de variation importante à la baisse pendant que le taux des obligations progresserait. Cette situation explique peut-être les niveaux surprenants pour beaucoup d’observateurs, auxquels parviennent les indices « actions ».

Un facette moins brillante de cette « politique monétaire non conventionnelle », est que rien n’empêche les dollars sortant de la planche à billets, dont la contrepartie, rappelons-le, est de faible valeur, d’être utilisé pour acheter de vrais actifs à l’étranger, des matières premières, des entreprises, des actions. Du papier sans valeur intrinsèque transformé en or ? Une transmutation dont le principe serait la crédulité des vendeurs, l’Union Européenne pour commencer qui se laisserait piller. Des mesures de protection devraient être prises pour empêcher ce hold up, au moins jusqu’au retour d’une politique monétaire conventionnelle.

Tout cela ressemble à un château de cartes ou au jeu de la patate chaude. Un événement, un mot de trop d’une autorité, une décision mal comprise et tout risque de s’effondrer. A ce moment les USA se retrouveraient dans la même situation que le Zimbabwe décrite au début de cet article. Les conséquences pour l’économie mondiale seraient évidemment d’une autre ampleur.

La brutale perte de valeur de la monnaie de référence aurait des conséquences catastrophiques pour l’économie mondiale. Quelle moyen d’échange inspirerait suffisamment confiance pour assurer les échanges commerciaux sur le marché mondial ? L’or ?

Anticipant cet effondrement dont seule la date n’est pas connue, les investisseurs se sont rués sur des placements renommés pour leur résistance à l’inflation comme l’or métal dont le cours a atteint des records, le pétrole et même les terres agricoles.

Les denrées alimentaires sont en effet l’ultime monnaie d’échange car contrairement à l’or, elles sont indispensables à la survie des hommes.

Ce qui est effarant voir criminel, est que les élites anglo saxonnes mais aussi hélas, européenne, continuent à prôner inlassablement les privatisations des services publiques, la flexibilité du marché du travail et la libre circulation des capitaux et des marchandises. La cupidité de l’oligarchie et la stupidité de ceux qui les servent contre l’intérêt général ne semblent connaître aucune borne.

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • xbrossard 28 octobre 2010 12:53

    pourquoi stupidité ? tant que personne ne leur colle une balle entre les deux yeux, pourquoi voulez-vous qu’ils arrêtent ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 17:52

      Radical en effet !


    • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 20:22

      Un point important que je n’ai pas écrit dans l’article :

      Lorsque un état émet de la monnaie à un établissement financier et qu’il prend en garantie un actif pourris. La conséquence est que cet actif est transféré de l’établissement financier qui l’a créé ou acheté à l’état, c’est à dire à tous les citoyens.

      Si l’actif est pourris, l’établissement financier ne remboursera pas, il préférera garder la monnaie pour acheter un actif sain.

      La conséquence est que l’état perdant la valeur de l’actif pourris, est encore plus endetté. Les banques, à travers les agences de notation, vont exiger des mesures d’assainissement des finances publiques, comme le prolongement de la durée du travail avant la retraite ou la baisse de la protection sociale.

      Nous vivons dans un monde formidable !


    • Loatse Loatse 28 octobre 2010 13:08

      Bonjour Daniel,

      J’ai beaucoup apprécié votre article. Il semblerait en effet que l’appetit de la « Pieuvre » n’ait pas de limites. Vous citez les USA, je pense quand à moi que les usa en tant que nation n’existent plus. Ce à quoi nous assistons un peu partout dans le monde c’est à la main mise des grands groupes financiers sur les gouvernements, les états, les biens et finalement les individus.

      Mais cette cupidité n’est pas l’apanage de ces grands groupes. Que faisons-nous d’autre lorsque nous achetons des biens de consommation provenant de ces pays dits « sous developpés » ou les richesses sont confisquées et ne profitent qu’à une élite ? Lequel d’entre nous s’étonne du coût dérisoire des produits d’importation, coût qui ne permet pas de financer et la matière première, et les frais de transports.. je ne parle même pas de la main d’oeuvre...

      Lorsque des milliers d’êtres humains vivent avec moins d’un dollar par jour, que leurs richesses sont pillées en toute indifférence, et que nous contribuons (souvent sans en avoir réellement conscience) à cet esclavage moderne... nous ne pourrons pas nous étonner d’être les prochains sur la liste...


      • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 17:53

        Vous avez raison, non seulement ils délocalisent nos emplois mais en plus ils nous rendent complices de l’exploitation de quasi esclaves.


      • alberto alberto 28 octobre 2010 13:12

        Bonjour,

        Bien vu votre analyse.

        Voilà un jeu où les partenaires, déjà perdants, n’ont pas le droit de se retirer sous peine de perdre beaucoup plus qu’en continuer à jouer

        Bien à vous.


        • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 17:57

          Sommes nous vraiment considérés comme des partenaires ? Je pense que nous sommes plutôt des vassaux.

          Nos élites sont obnubilées par le modèle américains parce que là bas la richesse n’est pas considéré comme du vol, mais comme le symbole décomplexé de la domination et de la réussite.

          De là à se laisser dépouiller sans rien dire..


        • Ibn Al Farouk Ibn Al Farouk 28 octobre 2010 16:16

          Bonjour Rodier,


          Pourquoi les Etats continuent à financer les USA ? Tout simplement parce qu’ils sont dépendant d’une manière ou d’une autre de la consommation américaine.

          · La Chine, qui est le premier détenteur de Bon du Trésor, a pour premier client les USA. Si les USA s’effondrent, la Chine perdra beaucoup d’argent. (cependant elle se prépare qu’en même à la chute des USA car dans le même temps elle investit massivement sur l’OR et travaille au développement de sa demande intérieur qui viendra le cas échéant remplacer la consommation américaine). Le jour où elle sera prête à assumer une méga crise mondiale avec un niveau de perte acceptable (et le curseur de la Chine est assez haut, alors elle laissera tomber le dollar) alors on vivra en direct la chute de l’empire américain.

          · Les Pétromonarchies du Golfe continue à investir dans les bon du Trésor, non pas car ils considèrent cela comme rentable mais seulement car on les contraint à le faire s’ils ne veulent pas avoir des représailles de ceux qui assurent leurs sécurités et qui contrôlent leurs bras armés dans la région (Israël). Eux aussi se prépare en diversifiant leur investissement (OR et ils essayent de développer leur marché intérieur aussi)

          · Les Japonais continuent aussi à investir dans les bon du Trésor de manière presque machinale (les vieux reste de l’après seconde guerre mondiale) mais cela ne devrait pas être éternelle. Eux pour le coup sont coincés dans la domination des USA et sont déjà résigné à chuter avec l’Empire (c’est ce qu’on appelle un dommage collatéral)

           

          Et on pourrait continuer à faire la longue liste des prêteurs, tous sont plus ou moins contraints à maintenir la bête vivante car ils en tirent encore un petit profit (ou les pertes seraient trop importante). Le jour où il n’y aura plus aucun intérêt de maintenir la bête sous perfusion on vivra en direct la mort d’un Empire.  Malheureusement l’Histoire nous démontre qu’un Empire aussi puissant militairement ne se laissera pas déposséder de son « leader cheap » sans faire la guerre (d’autant plus que les USA ont énormément investit durant ces 50 dernières années en armement pour maintenir leur supériorité totale sur le reste de la planète)

           

          J’espère avoir tort dans cette dernière anticipation et que des les solutions concertées entre toutes les nations seront possible ?

           

          Cordialement

           


        • Pierre Pierre 28 octobre 2010 16:30

          Heu !!! La fin du message est en japonnais ou en chinois ?  smiley Et vous oublier les Russes ! Ils ont moins à perdre à moyen terme. Ils sont assis sur un matelas de matières premières qui ne fondra pas avec le dollar et ils ont gardé leur arsenal nucléaire. Je sais qu’ils ont d’autres problèmes mais çà c’est une autre histoire.


        • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 18:01

          Une des raisons est la peur.

          Beaucoup de gens riches habitent dans des pays instables du fait de la corruption des élites, de dictatures ou de déséquilibres sociaux, dont ils sont souvent les responsables. Ces gens veulent que leur fortune soit à l’abri.

          Pour eux, mieux vaut placer son argent à 2% dans un pays qu’ils estiment sûr que de risquer de le perdre en cas de révolution ou d’inflation.


        • Loatse Loatse 28 octobre 2010 16:47

          Les chinois qui sont les plus grands détenteurs de ces bons du trésor US pensent que c’est le placement le plus sür de la planète..


          • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 18:03

            Plus maintenant. Les Chinois utilisent leurs dollars pourris pour acheter des matières premières, des mines, des terres agricoles, des entreprises, de l’or et des puits de pétrole. Bref, ils font comme les américains.

            Les Européens, les Africains, les Américains du Sud, sont en train de se laisser plumer.


          • djanel Le viking- djanel Le viking- 28 octobre 2010 19:17

            Le plus grand acheteur des bons du trésor américains, c’est la Chine.


            En achetant des bons du trésor qui ne vaudraient rien s’il n’y avait pas d’acheteurs, la Chine finance artificiellement l’économie américaine qui, il faut vous le rappeler, n’a plus d’industrie. En agissant ainsi elle donne un pouvoir d’achat à l’américain qui vit à crédit pour qu’il achète des produits chinois.

            La Chine ne perd donc rien dans l’achat de bon du trésor qui ne valent rien. Au contraire, cette situation est pour elle très avantageuse car c’est avec cette politique d’achat des bons du trésor qu’elle a pu s’industrialiser au dépend des occidentaux qui sont venus investir bêtement et massivement sur le territoire chinois. On appelle ça la délocalisation des industries vers la chine. Il n’y a pas eu que la Chine pour acheter des bons du trésor. D’autres pays émergeant l’ont fait. Inde, Bangladesh.....

            Quelle est donc la limite de cette politique financière ? Sa limite est l’inflation. Plus le dollar perd de sa valeur moins il peut acheter ce qui lui ferait perdre les clients qui paient en dollar.

            Comment la Chine pourra-telle s’en sortir si elle devait perdre son client américain ? Les chinois qui ne sont pas des nigauds l’ont prévu. La chine devra avant que le dollar ne perde sa valeur d’échange rechercher de nouveaux débouchés à ses produits en employant une nouvelle devise pour vendre. Les candidats ne manqueront pas. Ce sont les pays émergents ainsi que dans une moindre mesure l’Europe et la Russie.

            Une fois que l’inflation fera perdre de la valeur au dollar , la Chine n’aura plus qu’à se débarrasser de ses dollars qu’elle a en réserve pour réduire économiquement les USA à un pays économiquement faible dépendant des pays producteurs pour sa consommation. Comme un pays du tiers monde les USA n’auront plus qu’à se replier sur leurs ressources naturelles qu’il possède en abondance et de les vendre sur les marchés mondiaux pour obtenir des devises ce qui leur permettraient d’importer des produits manufacturé.

            Elle peut même si elle le veut, produire cette inflation en achetant massivement non pas des produits manufacturés mais les industries qui les produisent ou des matières premières pour inonder le monde en dollar. En agissant ainsi, la Chine ne perdrait rien parce que les dollars qu’elle a en sa possession ne valent rien et elle le sait.

            Lorsque vous dites que les dollars sont considérés par les chinois comme étant un bon placement vous raisonnez comme un mauvais comptable qui ne sait lire que des bilans. Vous devriez raisonner pour comprendre la situation en homme de guerre pour comprendre que ce stocke de dollars en réserve que la Chine possède est une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête des américains qui ne sont plus maitres de leur destinée. Il suffirait à la chine de ne plus acheter des bons du trésor américain et qu’en même temps elle répande massivement des dollars qui ne font que dormir dans ses coffres pour anéantir économiquement l’Amérique.

            Bon placement les dollars pour la Chine ? Non, il faut raisonner en homme de guerre pour comprendre que pour le moment ce n’est que de la stratégie et qu’ensuite viendra le temps où une tactique sera mis en œuvre.

            Les américains ont cru qu’il pouvaient manœuvrer les chinois en les considérant comme des idiots. Ils se sont trompés. C’est la chine qui détient les atouts maitres et qu’elle saura s’en servir le moment venu.


          • djanel Le viking- djanel Le viking- 28 octobre 2010 19:29

            Il faut être idiot pour vendre des entreprises contre des dollars. Sarkozy a déjà vendu de l’or contre des dollars lorsqu’il était ministre du.... Cette vente doit être considérée comme une trahison envers la patrie. Les stockes d’or que la France possède, sont des stockes stratégiquement important qui devrait garentir notre solvabilité auprés des nations étrangères

            Il ne faut rien vendre contre des dollars. Il faut considérer le dollar comme n’ayant aucune valeur. Quand tout le monde considera le dollar sans valeur, le dollars n’aura plus de valeur et la chine perdra en même temps son pouvoir d’achat. Son stocke de dollard ne pourra plus être employé à des fins stratégiques.


          • epapel epapel 28 octobre 2010 19:39

            Tant il est vrai que le créancier sera toujours le maître de son débiteur, et qu’il ne risque rien tant qu’il n’est pas lui-même débiteur de quelqu’un d’autre. Ce qui est le cas de la Chine.

            Quand bien même il se tiendraient par la barbichette comme on dit, le créancier garde toujours l’avantage sur le débiteur.


          • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 19:42

            @ djanel le Viking

            C’est exactement ce qu’on fait les commerçant du Zimbabwe, ils ont refusé de vendre leurs marchandises contre le dollar du pays. Alors seulement, des mesures sérieuses ont été prises.


          • epapel epapel 28 octobre 2010 19:51

            "Les stockes d’or que la France possède, sont des stockes stratégiquement important qui devrait garentir notre solvabilité auprés des nations étrangères"

            Le cours de l’or c’est 18€ le gramme, la banque de France détient 3000 tonnes d’or ce qui fait une valeur totale de 54 milliards d’euros, c’est à dire qu’on n’irait pas très loin avec (1/3 du déficit budgétaire 2010).

            Les banques centrales du monde possèdent 30.000 tonnes d’or soit une valeur totale de 540 milliards d’euros au cours actuel : même pas de quoi financer la totalité du plan de sauvetage européen contre la prochaine crise financière.


          • brieli67 28 octobre 2010 19:56

            C’est 1ooo Roros la barre à la production.

            beaux croquis à voir à savoir....

            et quels succès aux dîners en ville
            les économistes partent en vrille...

            on nous en cache des choooooooooooooooooooses.


          • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 20:05

            Une rumeur court sur les places financières.

            Fort Knox abriterait plus de tungstène que d’or. Ce serait Clinton qui serait à l’origine de la manip.

            Ces rumeurs sont soutenues par l’absence d’audit des réserves d’or américaine depuis trop longtemps.


          • djanel Le viking- djanel Le viking- 28 octobre 2010 22:16

            Monsieur le militaire. Je ne suis pas économiste. Je ne chercherai donc pas à vous contredire. Je remarque que d’après vos chiffres la France détiendrait 10% des stockes d’or au monde. Ce n’est pas rien.

            Cet or ne doit à aucun cas servir à rembourser la dette nationale. Cette dette, je vous le rappelle n’est que la somme des intérêts que nous devons aux banques centrales qui ont créé à notre place de la monnaie chaque fois que l’état en fait la demande en empruntant.

            De Gaulle disait en 1946 que le pouvoir de battre ou de créer de la monnaie appartenait à la souveraineté nationale. Chaque fois qu’une banque centrale extra-nationale nous créait de la monnaie, elle nous le fait payer en intérêts. Ce n’est que du bénéfice pour les banques privées qui vivent ainsi nos crochets parce que nous leur avons céder un pouvoir régalien (souverain)

            Sachez donc qu’un taux d’intérêt de 10% double le capital en dix ans. 5% en vingt ans. Comprenez donc comment notre endettement ne peut qu’augmenter au fil du temps.

            La solution est simple. On abandonne l’euro. Nous annulons la loi Pompidou qui interdit à l’état de battre monnaie au profit d’une banque privée.

            Ensuite il faut refuser de payer la dette aux banques privées et en même temps il nous faudra sortir les fusils pour défendre notre souveraineté nationale parce que ces banquiers aux bras longs ne seront pas contents du tout et d’autant plus que les banques centrales sont contrôlées par les américains qui se mettent dans la poche les remboursements d’argent (ou capitaux) qui, je vous le rappelle, n’existait pas au départ puisqu’ils ont créé cet argent par un jeu d’écriture pour nous le prêter ensuite. Autrement dit, il nous ont prêté de l’argent virtuel et nous les remboursons avec l’argent réel qui est puisé sur les impôts que nous payons.

            Ne criez pas au vol. je vous répondrais que les voleurs sont les banques centrales auxquelles nous payons une sorte de dime. La dime était un impôt sous l’ancien régime que chaque manant ou serf devait payer au seigneur et qui correspondait en gros à 10% du produit intérieur brut.

            Nous ne paierons jamais la dime aux banques centrales. Qu’on se le dise.

            Monsieur le militaire. Les banques centrale aimeraient beaucoup qu’on les rembourse avec notre stocke d’or.

            Imaginez donc le bénéfice. Les banques centrales nous ont prêté de l’argent qui n’existait pas, qui ne valait rien et nous les remboursons avec de l’or qui a une valeur réelle.

            Si vous êtes dingue en disant « Le cours de l’or c’est 18€ le gramme, la banque de France détient 3000 tonnes d’or ce qui fait une valeur totale de 54 milliards d’euros, c’est à dire qu’on n’irait pas très loin avec (1/3 du déficit budgétaire 2010) » dans ce commentaire vous suggérer que l’on pourrait rembourser la dette avec de l’or mais qu’il n’y en aurait pas assez pour solder la totalité de la dette. Ça ne va pas la tête. Vous échangez une monnaie de singe contre de l’or bien sonnant et trébuchant.


          • epapel epapel 28 octobre 2010 22:33

            Je dis simplement que la valeur des stocks d’or est négligeable comparée aux flux de richesses produites dans le monde en 1 année. De plus l’or ne fait pas partie des éléments essentiels au fonctionnement de la civilisation industrielle. L’énergie motrice de notre civilisation ce sont les combustibles fossiles (2/3 du total), en l’attente de solutions alternatives c’est cette richesse là qui compte.

            Quant aux 10% détenus par la Banque de France, c’est relativement aux stocks des banques centrales car il faut savoir qu’ils ne représentent qu’un tiers des stocks d’or mondiaux. Les 2/3 restants sont détenus par des organismes privés, l’industrie qui en utilise pour ses besoins et les particuliers sous forme de bijoux ou de lingots (le premier détenteur d’or au monde est l’Inde alors que sa banque centrale n’en a que 350 tonnes).


          • epapel epapel 29 octobre 2010 17:11

            Graphiques très intéressants qui montrent :
            - qu’il n’y été extrait que 22 grammes d’or par habitant de la planète
            - que le pic de production des mines d’or est passé depuis 2000
            - que la moitié de tout l’or extrait l’a été durant le 50 dernières années

            Ce que ne montrent pas les graphiques :
            - 1/4 de l’or extrait a été dispersé dans la nature (40.000 tonnes)
            - les réserves restantes estimée d’or exploitables sont de 100.000 tonnes environ, ce qui est cohérent avec un pic de production en 2000, et signifie que l’extraction d’or en 2100 aura retrouvé le niveau de 1900 (1/10 du pic)
            - que la production d’or représente 80% de la demande (cohérent avec un pic passé)


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 29 octobre 2010 21:18

            « Fort Knox abriterait plus de tungstène que d’or. Ce serait Clinton qui serait à l’origine de la manip. »  : Cela n’a aucune importance. Le rôle de réserve d’or est désormais éparpillé au travers de tout le pays. C’est New York qui possède la plus grosse part de la garde de l’or américain.

            Il faut aussi savoir que Fort Knox abrite aussi des oeuvres d’art ainsi que des documents précieux.

            Ainsi qu’un musée à la gloire de Patton.

            « Fort Know ? C’est pour les touristes... »


          • Petitou Petitou 28 octobre 2010 16:51

            Excellent article
            La seule inconnue pour nous, simples mortels, est en effet le moment où le système va s’effondrer nous laissant dans une merde bien pire que le krach de 29.
            Les magnats de la finance, les initiés du monde des affaires savent dèjà que la crise de 2008 n’est qu’un avant goùt de ce qui va se passer. Il n’y a qu’à voir les taux de l’or comme vous le dites, on a jamais atteint ces niveaux !


            • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 18:08

              Merci pour l’appréciation.

              Comme je l’écris dans l’article, il suffit d’un rien, une déclaration malheureuse d’une autorité ou la faillite d’une société symbolique du totem FRIC.

              La date de l’évènement est inconnue. La seule certitude est que cela ne peut plus être évité sauf un moratoire sur la production de dollars papier-monnaie de singe. Disons que si les américains veulent bien faire l’effort de ne rien faire, si vous vous engagez à financer leur déficit.


            • epapel epapel 28 octobre 2010 19:41

              Ce n’est qu’une question de mois, tout au plus un deux ans.


            • manusan 28 octobre 2010 22:37

              2 ans maximum serait une bonne nouvelle car après tout, le marché peut rester irrationnel plus longtemps que vous ne pouvez rester solvable.


            • djanel Le viking- djanel Le viking- 29 octobre 2010 00:25

              .

              Monsieur le militaire, j’ai encore oublié votre nom et comme j’ai cliqué sur répondre au commentaire je ne peux plus le lire. Je ne reviendrais pas en arrière.

              Comme vous dites que l’effondrement économique s’effectuera sous une période de deux ans. Permettez moi de vous dire que la durée n’a aucune importance et que cette notion n’est d’aucune utilité pour comprendre ce qui se passe actuellement.

              Le temps n’est qu’une succession d’évènements et rien de plus. Il faut donc rechercher un évènement qui serait un point départ à l’hyperinflation. Si les informations que nous donne l’auteur sont réelles :

              A savoir que la Chine achèterait massivement des matières premières, des terres agricoles, des puits pétroliers ou même qu’elle financerait des infrastructures ici ou là avec des dollars. Cela voudrait dire qu’elle a commencé à reconvertir son stocke de dollar en valeur sûr. Il faut savoir que l’inflation n’est pas comme on pourrait le croire une augmentation des prix mais une baisse de valeur de cet argent. Autrement dit, plus le temps passe plus il vous  faudra d’argent pour acheter un même produit.

              La chine en voulant transformer son capital dollar en marchandise provoquera cette inflation tant redouter en inondant le monde de dollars. Comme elle en a beaucoup, elle a donc les moyens de provoquer la chute du dollars en mettant sur le marché de plus en plus de dollars en achetant de plus en plus cher des biens. Bien sûr la Chine sait qu’en agissant ainsi, elle perdrait son stock de dollars mais qu’importe. Nous sommes ici dans une stratégie militaire et non pas chez les économiste qui ne comprendront pas que cette perte est un bénéfice diplomatique pour la Chine en devenant première puissance économique. La Chine est aussi puissance nucléaire. La menacer d’une guerre sera désastreux pour le téméraire.

              De toute façon elle sait que cet argent en dollar ne vaut rien. Or les Chinois connaissent les principes du tao. Ce qui est négatif devient positif avec l’écoulement du temps. Autrement dit les pertes que les chinois subiront avec cette inflation ne seront rien par rapport aux effets qu’ils auront produit dans un avenir immédiat sur l’économie américaine qui eux ne pourront plus rien acheter avec leur dollars qui n’est qu’une monnaie de singe. Et comme il vivent à crédit et qu’ils ont toujours besoin de créer de la monnaie, il participeront eux même à entretenir l’inflation.

              Donc le prochain élèvement majeur qui devrait se produire après les achats massifs de biens avec des dollars sera le refus de la Chine d’acheter des bons du trésors avec sa monnaie nationale ce qui provoquera encore de l’inflation parce que le dollar perdrait la garantie de sa valeur par l’achat de bon du trésor par la Chine.

              Pour nous autres les Français, il est temps de comprendre qu’il ne faut plus accepter des dollars et que ceux qui auront leur fortune libellé en dollars seront ruinés. Cette panique des milliardaires qui chercherait à convertir leurs dollars dans une autre monnaie provoquera une inflation car il vont devoir brader pour convaincre un acheteur qui comprenda qu’il n’a pas intérêt à acheter sinon qu’à un prix extrêmement bas et encore c’est risquer.

              La Chine ne sera pas ruiné par cette inflation du dollars puisqu’elle a une monnaie nationale qui reprendra de la valeur. Ces cons d’américains n’ont-ils pas fait pression sur la chine pour qu’elle augmente son taux de change.

              Je ne sais pas si la Chine ira jusqu’au bout mais si elle y va les américains perdront avec leur monnaie de singe tout pouvoir d’achat et tout moyen économique sur les places internationales. Pourvu que le dollars ne soit pas arrimé à l’euro car dans ce cas nous aussi subiront l’inflation.

              Pour finir les victimes de l’inflation seront les salariés qui touchent la valeur de leur travail en une monnaie qui perd de son pouvoir d’achat. Dans ce cas le salaire ne sera plus suffisant pour acheter ce qui est nécessaire à la survie ce qui provoquera des révoltes ..

              Pour nous mettre à l’abri, il faut refuser tout paiement en dollars ce qui revient à dire qu’il ne faut plus rien vendre aux USA.

              C’est une bonne nouvelle que d’apprendre que les Chinois ont commencé à se débarrasser du dollar car cette action mettra fin à l’hégémonie américaine sur le monde entier


            • piroliat 28 octobre 2010 17:55

              tout à fait.
              ils achètent de véritables actifs
              à l’étranger avec de la fausse monnaie.
              j’espère que nos responsables européens vont
              mettre un terme le plus rapidement possible à cette spoliation
              cordialement.


              • Daniel Roux Daniel Roux 28 octobre 2010 18:14

                Le jour où les élites européennes agiront dans l’intérêt des peuples contre les intérêts de l’oligarchie américaine, alors je suis prêt à me raser la tête et à chanter « Alléluia » tout nu sur la place de la Concorde.

                Ces gens là sont indécrottables. Ils sont pour la plupart actionnaires des multinationales et à ce titre complices du hold up. Leur argent est placé dans les paradis fiscaux et ils financent les hommes politiques. Il y a donc peu de chance qu’ils changent de camps.


              • LE CHAT LE CHAT 28 octobre 2010 22:15

                l’argent métal flirte avec les 25$ l’once , on va aussi atteindre des sommets , d’autant plus que les reserves connues seront épuisées bien avant le pétrole !

                finalement ne pas être fortunés va nous éviter des ulcères devant la courbe du CAC40 ! smiley


                • LE CHAT LE CHAT 28 octobre 2010 22:18

                  l’hyperinflation , c’est pas économique en papier ! s’il en faut autant que ça pour acheter du PQ , autant l’utiliser directement ! smiley


                  • manusan 28 octobre 2010 22:34

                    Un gouvernement est la seule organisation capable de prendre une matière première importante comme le papier, d’y mettre un peu d’encre dessus et de rendre le tout totalement sans valeur.


                  • manusan 28 octobre 2010 22:31

                    "Notre déficit est libellé en dollars. Pas en francs ou en livres. Donc, nous ne devons rien. Il suffit de faire marcher la planche à billets. "

                    Milton Friedman, le 03 novembre 1988 au journal Le Monde.




                    • Daniel Roux Daniel Roux 29 octobre 2010 00:11

                      Les USA ont suivi la même pente de facilité que l’Espagne du 17 ème siècle. L’or arrivait par bateaux des mines d’Amérique et les espagnols pouvaient tout acheter sans rien produire. L’empire s’est effondré quand l’or s’est tari.

                      Pourquoi faut-il que la catastrophe arrive pour que les dirigeants prennent des mesures ? Parce qu’ils se croient à l’abri des conséquences de leur mauvaise gestion et que tout va bien pour eux.

                      Sauf Louis XVI bien sûr qui n’a pas couru assez vite.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès