Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Japon et la rechute de l’économie mondiale

Le Japon et la rechute de l’économie mondiale

Une Banque Centrale et des autorités monétaires doivent faire preuve de dons quasi surhumains au cas où l’économie de leur pays est confrontée à une combinaison infernale d’un tremblement de terre de très forte magnitude, d’un tsunami dévastateur et de dangers d’irradiations nucléaires. Cette pression est évidemment d’autant plus intense que les morts se comptent par centaines ou milliers dans un contexte d’une économie qui se classe seconde ou troisième au monde par sa taille…

Que faire dans de telles circonstances si ce n’est de réduire sur le champ les taux d’intérêts afin de renflouer consommateurs et entreprises afin de rétablir ainsi un peu la confiance en facilitant les dépenses imposées par l’urgence du moment. Réduction des taux qui feraient en outre – et en théorie – déprécier la devise nationale avec, à la clé, une amélioration de la compétitivité du secteur à l’exportation. Cette réaction ne fut-elle pas celle de la Réserve Fédérale américaine – avec un succès indiscutable – dans la foulée des attentats du 11 Septembre ? 

Une question existentielle se pose néanmoins dans le contexte – actuel – où les taux sont déjà à zéro car cette situation pré existante ne laisse plus aucune marge de manœuvre à une Banque Centrale pour intervenir comme décrit ci-dessus avec une force de frappe salutaire pour son pays et pour le monde dès lors qu’il s’agit d’une économie majeure. S’il est en effet impossible de rendre négatifs des taux d’intérêts, il est toutefois envisageable d’injecter force liquidités dans les rouages de l’économie … si ce n’est que ces sommes devront être empruntées et probablement jamais remboursées du fait d’endettements (japonais) d’ores et déjà atteignant 200% du P.I.B. du pays ! Le Japon n’est du reste pas seul dans cette situation inextricable car, comme on le sait, notre période est burinée par des montagnes de déficits affectant indifféremment l’ensemble des nations développées aux économies dites « intégrées » mais en réalité en pleine désintégration… 

Il est pourtant vrai que ce pays ne parvenait toujours pas – et ce avant ces catastrophes survenues ces récents jours – à se tirer d’un marasme qui durait depuis une vingtaine d’années composé d’une mixture alliant la très mauvaise gestion, la corruption et une terrible déflation. N’oublions pas que la notation japonaise venait d’être rabaissée par les principales agences qui citaient une « augmentation inexorable des dettes » ! Et comment ignorer ce rapport de la CIA qui classait les endettements nippons au second rang mondial, soit après … le Zimbabwe où ils se situent à 240% du P.I.B. ?! 

C’est pourtant cette même voie que suivent aujourd’hui les Etats-Unis dont la politique monétaire est encore plus laxiste que celle du Japon. C’est ainsi que, non contents d’imiter en tous points ce contre exemple nippon, les USA tentent par tous les moyens d’enfler – via leur planche à billets – différentes bulles supposées soulager comme d’un coup de baguette magique leurs problèmes structurels. Et ne nous attardons pas à évoquer le cas européen qui n’a rien à envier aux Etats-Unis… 

Quelques jours seulement avant ce cataclysme japonais, évoquant l’impact forcément néfaste sur les économies mondiales de l’envolée des prix pétroliers, « The Economist » titrait : » Juste alors que l’économie mondiale se rétablissait »… Ces mois de Février et de Mars 2011 constitueront probablement un tournant ou, plutôt, une rechute fatale dans une conjoncture en pleine rémission.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 17 mars 2011 09:22

    http://www.centpapiers.com/seisme-de-89-au-japon-danger-de-desastre-radioactif-dans-les-centrales-nucleaires/63922

    Il y a 4 impact au tremblement de terre artificielle du japon, et aux probleme des centrales

    L’économie n’est pas l’épicentre, comme la vie ne tourne pas autour du chiffre

    IL y a de la politique, il y a de l’humain ( encore un peu ) il y a de la technologie

    et ca peut : tout autoriser


    • ALBIE Alain 17 mars 2011 09:44

      ahhh le spécialiste attitré de la finance, expert auprès d’Agoravox Ltd.

      Même les morts, il n’arrive pas à les compter correctement, alors le reste :

      « Cette pression est évidemment d’autant plus intense que les morts se comptent par centaines ou milliers. »

      Dizaine de milliers aurait suffit. Ah ces experts ....


      • spartacus1 spartacus1 17 mars 2011 11:06

        Expert, Santi ?

        Si c’était vrai, cela se saurait.

        Auto-proclamé, sans doute, dans la réalité ...


      • easy easy 17 mars 2011 10:11

        Le billet étant devenu l’équivalent de tout (avec des billets ont peut se procurer un rein neuf, un amour) il est très logique de parler d’argent au moment où soudain on semble manquer de tout.

        Et ici, notre ami Santi évoque le fait qu’il faille réduire le coût de l’argent mais que celui-ci étant déjà à ras de terre, comment le rendre moins cher ?

        En fait il n’y a pas de « Il faudrait réduire le coût de l’argent » quand on est dans un contexte comme celui que le Monde vit depuis 5 jours. Automatiquement, l’argent vaut moins.
        Comme énormément de choses lui sont constamment rattachées par leur prix courant, on ne dispose pas d’aune absolue pour juger du la valeur du billet mais en réalité l’argent est en train de dévaloriser.

        Au moment où les prisonniers des camps nazis, dans la salle de douche, comprenaient enfin qu’ils étaient gazés, pendant ces quelques 3 minutes d’agonie, ça faisait des centaines de personnes qui n’accordaient aucune valeur à l’argent, à l’or, aux diamants, au pain. Ils auraient tout donné pour de l’air non empoisonné.

        A part la vie, ce qui prend énormément de valeur depuis 5 jours c’est l’air propre, l’eau propre.

        Et cet air propre, cette mer propre, ça ne dépend pas des masses d’or ou d’argent dont nous disposons ou que nous pouvons prêter ou donner.

        Dans un tout premier temps, ça dépend de ce qu’on a déjà comme matériel de disponible là tout de suite (hélicos, pompes échelles, robots, cordes) et du courage, de l’endurance et de l’intelligence de 300 personnes qui opérent sur Fukushima.


        Après cet épisode urgentissime, il y aura deux hypothèses. Soit il n’y aura quasiment pas de pollution et on sera alors dans un cas similaire à un lendemain de guerre où une injection massive d’argent de tous horizons pourra permettre le relèvement. Soit le Japon au moins sera mortellement pollué et tous les ors et prestiges du monde perdront de leur valeur.


        • easy easy 17 mars 2011 10:29

          Contrairement à ce qui se passe en cas de catastrophe naturelle, vraiment naturelle, rien que naturelle, dans tous les cas de catastrophe technologique, il y a une autre chose qui perd de la valeur en même temps que l’argent. C’est l’intelligence prométhéenne, celle de ses palmés, de ses titrés et de ses idoles en particulier.


        • Pyrathome Pire alien 17 mars 2011 12:14

          Très intéressant mais pas une rechute, un grand coup de masse sur le productivisme et sur les banksters qui commençaient juste d’ouvrir un œil, ils ne sont pas prêt de s’en remettre....d’ailleurs, on va tout faire pour les finir....
          Gardez en mémoire cette date curieuse du 11/03/11, elle signe l’arrêt de mort du productivisme et des escrocs.....Quand Dame nature frappe du poing sur la table, gare à ceux qui ne veulent rien entendre....


          • cathy30 cathy30 17 mars 2011 13:32

            Toutes les entreprises étrangères installées au Japon rappellent leurs employés. C’est fini pour le Japon.
            L’économie de l’empire japonais n’a plus qu’à appuyer sur les autres boutons de leurs centrales pour les arrêter (il faut plusieurs mois pour le refroidissement d’un réacteur), la Chine et la Russie ne pourra pas indéfiniment leur fournir de l’électricité. Tout comme le nucléaire l’économie va subir la réaction en chaîne.


            • Antoine Diederick 17 mars 2011 13:35

              Maintenant nous allons voir s’il va y avoir le crach des US Bonds Tresories....et une chute du dollar...

              les cambistes auraient arbitré en masse vers les obligations avec une aversion franche pour le marché des valeurs des entreprises...


              • Laurent_K 17 mars 2011 15:30

                GEAB parle clairement de la fin du soutient japonais au bons du trésor US pour faire face au coût de la reconstruction. Avec les monarchies pétrolières, c’est le deuxième gros acheteur de dette américaine qui va faire défaut. Tous les leviers utilisés pour faire croire que le « business as usual » est de retour sont en train de casser.

                Je ne la sens pas trop cette soit-disant reprise économique...


                • tvargentine.com lerma 17 mars 2011 19:16

                  Dabord il faut arrêter l’inflation de la peur que les « médias » vendent pour accroitre leur part du marché de la publicité pour avoir des revenus plus importants

                  Ensuite,le JAPON est une grande et solide puissance économique ,industrielle et militaire

                  Notre problème à nous français (mais pas aux allemands) ce sont le chinois

                  Si ce type d’accident se produit en Chine ,les conséquences seraient plus graves ,principalement pour les industriels qui sous-traitent en Chine et aussi pour les finances internationales,car la Chine subventionne le déficit des USA !

                  Faites comme moi changer de chaines et n’écoutez plus les vendeurs de la peur

                  http://www.tvargentine.com/sejour.html


                  • Croa Croa 17 mars 2011 23:18

                    Plutôt un accident de même importance... Mais on ne voit pas quoi, à part une guerre !

                    (La Chine est grande, moins sismique et moins exposée au raz de marée... sauf certaines villes comme Hon-Cong mais ce n’est qu’une ville au bord d’un immense continent.)


                  • millesime 17 mars 2011 22:42

                    PIMCO le plus gros gestionnaire d’obligations au monde, a vendu en janvier fevrier tous les T-Bonds détenus..quelle confiance dans l’économie de son propre pays... !

                    http://millesime.over-blog.com


                    • Prometheus Jeremy971 20 mars 2011 15:31

                      laissez le bientot il va nous dire que la fin du monde est pour le 21/12/2012


                    • Croa Croa 17 mars 2011 23:26

                      Le système monétaires mondial n’est pas conçu pour rendre les nations solidaires entre elles. C’est tout le contraire qui va donc se passer  : Malheur à ceux qui n’ont pas de chance !  smiley

                      (je pense comme l’auteur mais par une autre approche.)


                      • kataroff kataroff 20 mars 2011 13:00

                        Ce qui est amusant c’est qu’apparemment toutes les situations requierent des ’assouplissements’ monetaires et autres baisses de taux.

                        - en cas de catastrophe naturelle (alors un don surhumain)
                        -quand le pays est en croissance (l’economie grandit, elle necessite plus de liquidites)
                        -quand le pays va mal (pour stimuler la consommation et la reprise)

                        Un vrai elixir universel ! Si seulement il fonctionnait...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès