Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le livre à un euro ?

Le livre à un euro ?

Le secteur de l’édition musicale est en pleine mutation, en plein chamboulement. Il en est de même pour celui du film et de la vidéo. L’Internet (et Steve Jobs avec iTune/iPod) a fait passer le prix de la musique à un euro... quand on veut l’acheter...
Je pense que dans le mois à venir, cela va être le tour de l’édition de livres/journaux, etc, de la chose imprimée en général.
Ce qui ne sera pas du goût de tout le monde, car tout un secteur va devoir revoir son business model...
Pourquoi cela ? À cause de Google, Amazon, Microsoft et autres, qui numérisent à tour de bras le stock de livres déjà édités ? Pas seulement... Un autre élément arrive : le livre électronique. Cela fait longtemps qu’on en parle... Et ce n’est pas parce que cela n’a pas fonctionné jusqu’à présent, que cela ne va pas fonctionner dans le futur...
Livre électronique : késako ? Un petit matériel, équipé d’un écran en e-ink (encre électronique) qui permettra de lire un livre avec la "même expérience consommateur" que celle du papier, et avec des caractéristiques en plus... (plusieurs dizaines de bouquins stockables, possibilité de changer la typo, d’annoter, et avec un prix qui, je pense, tournera autour de un euro en téléchargement comme la musique, etc.)
Sony, par exemple, présentait son Sony Reader au CES de Las Vegas début janvier... Vous en trouverez une excellente présentation ici...
La chose sera sur le marché ce printemps.
Alors, comme d’habitude, les Français prendront-ils encore le temps de la réflexion avant de se lancer ? J’ai fait ma petite enquête... Peu d’éditeurs sont informés de ce qui va leur tomber sur la tête... Et il faudra encore un Jeanneney pour aller se plaindre auprès du président de la République, quand d’autres proposeront nos livres en format e-ink.
Ne serait-il pas utile que les différents éditeurs se mettent ensemble pour réaliser une plateforme de création et de diffusion unique de livre électronique ? Et que cela se fasse rapidement, sans attendre qu’un Google nous mette devant le fait accompli ?
Cela étant, Les Échos qui sont, eux, généralement en avance, présenteront le 17 mars au congrés Tebaldo un projet de e-journal en e-paper...


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Anod1 (---.---.183.69) 20 janvier 2006 00:23

    Je pense que le livre éléctronique marchera vraiment quand on pourra ce connecter de facilement et n’importe où à internet avec ce livre éléctronique.

    Ainsi le livre éléctronique sera également un journal éléctronique, avec tous nos blogs et tous nos flux RSS préféré...


    • Guimo (---.---.94.195) 20 janvier 2006 09:26

      Ca fait au moins 10 ans que l’industrie essaie de faire passer le livre éléctronique. Et à chaque fois c’est un echec. Inutile de nous refaire le coup. Un livre c’est deja au point, il n’y a aucun avantage de l’avoir au format electronique. C’est surtout que l’Industrie aimerai bien faire payer la lecture à la consultation ( c’est pas 1€ le livre, c’est un euro le droit de le lire une fois). Comment se preter les livres electronique, comme souvent je prete mes livres (et je m’en fait preter). On peut sans difficulté lire des articles sur un PC. Mais pour un roman ou autre, rien ne remplace le livre jauni que je lis ss la couette !!!

      NOTE : ca me rappelle un temps ou l’on prévoyais que la conso mondiale de papier allait s’éffondrer à cause de l’informatique...


      • (---.---.39.43) 20 janvier 2006 15:41

        j ai acheté le librié de sony sur internet pour noel. Pour le confort de lecture c’est equivalen au papier ( ce n’est pas comme un ecran d’ordinateur il faut etre a la lumiére pour voir ) La batterie dure une eternité j’ai pus lire trois bouquin et les piles sont encore bonne mais l’annonce que l’on peut lire 10000 pages est fausse car l’appareil utilise aussi de l’energie pour acceder a la memoir. Non le tres tres gros probleme de la machine c’est quelle ne peut lire que les fichier texte au format sony. Il viennent de sortir des programme pour convertire c est document mais c est pas terrible ( les saut de pages ne sont pas affiché j’ai des carré a la place, impossible de luis faire afficher une image, ect) Dans la nouvelle version qui sort en avril l’appareil lis aussi les pdf mais on ne peut plus faire de recherche de mots au entrer du texte) Par contre les chinois sortent une machine identiques mais qui lit tout doc pdf txt image. On peut entrer du texte et elle serat moins chers. (la machine s’appelle hanlin ) Il y a aussi iliad de irex une société allemande qui est pas mal. Pour le prix des livres vendus par sony ils ont annoncé un prix de 20 a 25% moins cher que la version papier. Donc n’acheté pas machine et attendais les autres.


        • guiom (---.---.222.22) 1er février 2006 13:05

          l’« enquête » que vous revendiquez M. Billaut est qd meme un peu superficielle et datée. les éditeurs sont bien mieux informés que vous le croyez, et ça fait plusieurs années qu’existent ces « plateformes de création et de diffusion unique de livre électronique » que vous appelez de vos voeux. par exemple une d’entre elles, Numilog (http://www.numilog.com), propose déjà plus de 23000 titres en anglais et en français en partenariat avec des dizaines d’éditeurs comme Gallimard, POL, Eyrolles, le Dilettante, la Découverte, l’Harmattan etc...et ça existe déjà depuis 1999 !! et pourquoi cette plate-forme devrait elle etre unique ?? l’ebook est un secteur concurrentiel, je vois pas bien pourquoi ça changerait.


          • guiom (---.---.222.22) 2 février 2006 10:52

            je ne parle ici que du dernier paragraphe de votre article, le reste est très intéressant.


          • F.C. Bachellerie (---.---.214.239) 5 avril 2006 23:48

            1 Euro pour un livre ? Pour moi c’est un peu cher. J’imagine que bientôt il y aura le même rapport entre le nombre de livres gratuits et le nombre de livres à 1 Euro, qu’il y a aujourd’hui entre le nombre de morceaux de musique téléchargés gratuitement et ceux téléchargés sur les plateformes payantes. La presse gratuite a déjà fait le coup de modifier le modèle d’affaire des journaux et de rémunérer le media par la publicité plutôt que par l’utilisateur. Le livre s’adressant à l’intimité la plus profonde du lecteur, il n’y aura que peu de temps avant que les marques ne réalisent le potentiel de manipulation que recèle le livre, et donc sa valeur marchande. Avec l’accès gratuit à des milliers d’excellents livres du domaine public présents sur les sites Gutenberg ou Gallica, le livre ’électronique’ à 1 Euro n’aura que peu de chances de convaincre d’autres cibles que les technophiles flambeurs acharnés. Enfin, pourquoi payer un hardware + un software, lorsque le livre papier offre l’un et l’autre ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès