• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Livret A bientôt taxé ?

Le Livret A bientôt taxé ?

Le gouvernement d'Edouard Philippe réfléchirait à revenir sur la fiscalité avantageuse du Livret A. Et serait prêt à la taxer.

C'est un revirement, alors qu'aucun gouvernement n'avait envisagé de toucher au Livret A jusqu'à maintenant. Selon nos informations, le gouvernement d'Edouard Philippe réfléchirait à revenir sur la fiscalité avantageuse du placement le plus utilisé de l'Hexagone. La France en compte plus de 62 millions et en 2016, la collecte a atteint 1,75 milliard d'euros, selon la Caisse des dépôts. Les intérêts acquis restent exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, même si son taux a été régulièrement abaissé par les gouvernements successifs.

En 1983, ce taux était en effet à un plus haut historique de 7,5% avant de baisser à 2% en 2005. Nicolas Sarkozy l'avait relevé à 4% le 1er février 2008 - respectant de fait une promesse de campagne -, mais la crise économique l'a forcé à l'abaisser un an plus tard. Le 1er août 2015, François Hollande a finalement fixé ce taux à... 0,75%.

 

"Au nom de la logique économique"

Mais c'est Emmanuel Macron qui pourrait porter le coup de grâce. "Au nom de la logique économique" et des impératifs budgétaires, la majorité présidentielle pourrait désormais décider d’imposer le bas de laine préféré des Français. Tout comme les livrets d’épargne populaires détenus par les plus modestes, les plans d’épargne logement et les plans d’épargne en actions qui sont eux soumis à la CSG (Contribution sociale généralisée) et à la CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale). Seuls les nouveaux contrats seraient visés.

Le Conseil des prélèvements obligatoires rendra prochainement un rapport sur ce sujet qui servira de base aux réflexions.

 

Bercy dément tout projet de taxation du Livret A

Le "JDD" avait affirmé que le gouvernement cherchait à "revenir sur la fiscalité avantageuse" du Livret A.

"Il n'a jamais été question de remettre en cause le régime social et fiscal du livret A", assure le ministère des Comptes publics, dimanche 9 juillet, dans un communiqué. Bercy dément donc tout projet de taxation du Livret A, assurant qu'aucune mesure de ce type ne serait proposée dans le cadre du projet de budget 2018, contrairement à une information parue dans le Journal du dimanche.

L'hebdomadaire assure dans son édition du 9 juillet, sans citer ses sources, que le gouvernement réfléchit "à revenir sur la fiscalité avantageuse" actuellement réservée au Livret A, assurant que "seuls les nouveaux contrats seraient visés". Cette décision pourrait être prise "au nom de la logique économique et des impératifs budgétaires", ajoute le journal, qui publie dans cette même édition une interview du ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Or, "aucune question n'a été posée sur ce sujet lors de l'entretien du ministre Gérald Darmanin avec le JDD", assure le ministère.

Source : INFO JDD, www.lejdd.fr repris par www.msn.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • sophie 10 juillet 17:01

    fiscalité avantageuse du livret a, arf arf , il est à 0,1 aujourd’hui


    • zygzornifle zygzornifle 10 juillet 17:21

      l’enfer fiscal bien Français ,avec le rendement du livret A c’est l’état qui nous doit du pognon , l’argent qui est placé rapporte bien a quelqu’un d’autre que son propriétaire ......


      • sylvie 10 juillet 18:11

        et de plus ce livret est déja taxé ( csg crds rds etc )


        • CLAIRVAUX CLAIRVAUX 10 juillet 20:32

          Même si le gouvernement dément une taxation du livret A, le journal Le Monde maintient que celui-ci étudie une autre forme de taxation.


          • flourens flourens 10 juillet 20:48

            faut ce qui faut, le ministre du budget du précédent gouvernement a laissé des milliards s’évaporer, faut bien les récupérer, et puis ce bon dieu d’Alzheimer, je ne me rappelle plus du nom de ce ministre, quelqu’un le sait ????


            • izarn izarn 10 juillet 23:03

              au nom de la logique économique et des impératifs budgétaires
              Langue de bois parfaite ! cela ne veut rien dire du tout, sauf qu’on va vous piquer les interets de votre argent.
              Il faut etre énarque minable pour pondre un truc pareil !

              Bref en sous main, il y a l’idée de vous forcer à dépenser, puisque thésauriser ne rapporte rien !
              Mais aussi à placer votre fric dans des obligs pourries, ce donc ont besoin les banques pour surnager...
              Les banques sont fauchées, en faillite technique obligées de pomper le fric de la BCE...Des lois sont passées pour vous piquer vos avoirs si la banque risque la faillite ! Pas les interets ! Direct dans vos comptes !
              Plusieurs banques italiennes sont en faillites, et aidées par l’argent du contribuable italien ! (Bien entendu gratos, hors de question de les nationaliser, c’est interdit en UE !)
              En plus, elles vont pas vous verser des intéréts, hein ?
              Vive l’euro !
               smiley

              Vous avez peur de sortir de l’euro ? Hé bien vous l’aurez dans le fion...
              Bien fait pour vos gueules.


              • njama njama 10 juillet 23:37

                Le Livret A est une très grosse tirelire, (comme les caisses de retraite, ...) et nombreux sont ceux qui lorgnent sur cet argent qui dort ou presque plutôt que de générer de l’investissement ...

                « fin 2015, l’encours du Livret A (c’est-à-dire le montant total des sommes mises de côté via ce produit d’épargne) s’élevait à 255,9 milliards d’euros, un niveau encore confortable et plus de 50% supérieur à ce qu’il était en 2008, notamment grâce au relèvement de 50% de son plafond intervenu après l’élection du président François Hollande. Celui-ci était alors passé, en deux temps, de 15.300 euros à 22.950 euros. »

                Or comme les dépôts en Livret A sont par nature très volatiles puisque chaque déposant est « susceptible » de retirer tout l’argent de son compte à tout moment, comme pour un compte courant, contrairement à des épargnes contractuelles fixes (PEL, assurances vie, et autres ...) , cette importance masse monétaire de cette épargne populaire n’est pas prise en compte ou si peu pour déterminer les encours de crédits que les banques peuvent octroyer à leurs clients, lesquels sont déterminés par les encours de placements fixes, plus stables.

                Oui, le Livret A est une cagnotte qui attire toutes les convoitises ... 


                • njama njama 10 juillet 23:42

                  En 1983, ce taux était en effet à un plus haut historique de 7,5% avant de baisser à 2% en 2005.

                  en 1983, le taux d’inflation était de 9,6 %, et en 2005, de 1,9 %
                  http://france-inflation.com/inflation-depuis-1901.php

                  Il faut considérer le rendement du placement Livret A à partir du différentiel existant entre taux de rémunération et inflation


                  • njama njama 10 juillet 23:53

                    Macron voudrait fiscaliser le « patrimoine » (terme générique qui englobe beaucoup de choses, épargne, biens mobiliers ou immobiliers) qui ne va pas vers l’investissement économique ...

                    alors oui, capter ou rediriger une partie des quelques 250 milliards qui font la sieste tranquillement sur les Livrets A vers d’autres types de placements plus productifs (mieux rémunérés mais plus risqués) ça fait gamberger Bercy ...


                    • troletbuse troletbuse 11 juillet 00:20

                      Eh bien, j’irais immédiatement tout retirer. On verra bien la gueule qu’ils feront.


                      • gardiole 11 juillet 09:10

                        Le plus juste serait que les intérêts du livret A soient inclus dans les revenus imposables au titre de l’impôt sur le revenu. Les plus riches seraient imposés à un taux élevé comme pour leurs autres revenus. Ceux qui sont dans les tranches basses de revenu ne paieraient rien de plus, ou très peu.

                        Rappel (barême 2017) : les 9 710 premiers € de revenu imposable ne paient rien, les suivants jusqu’à 26 818 € sont taxés à 14,00%, etc.

                        De toute façon, les plus pauvres ont le livret d’épargne populaire (LEP), dont la possibilité d’ouverture est sous condition de (faibles) revenus. Et qu’il n’est pas envisagé de taxer.



                        • jjwaDal jjwaDal 11 juillet 11:53

                          Sans doute pas. Il faut quand même savoir que le livret A est une créance que nous détenons sur les banques, un bon nombre très exposées. Dit autrement les banques ne détiennent pas nos économies dans un coffre, elles les ont déjà prêtées une dizaine de fois et donc en cas de casse économique majeure, bah c’est l’Etat (lui-même totalement incapable d’éponger sa dette souveraine) qui devraient nous assurer de récupérer nos billes.
                          Nos économies sur livret A sont virtuelles aussi longtemps que nous ne les avons pas sur un coin de table en liasses de billets.
                          Par ailleurs, tout est à l’étude vu le caractère irrécupérable de la dette souveraine (il faudrait lever des impôts sévères en pleine période de stagnation économique), mais toutes les solutions visant à nous éponger font imploser l’économie. Et l’Etat ne peux laisser couler les banques pas plus qu’il ne peux défaillir sur sa dette (les principaux détenteurs c’est nous de mémoire via l’assurance vie et le livret A). Donc l’épargne dans le collimateur, mais aussi l’immobilier, le salaire, ces gens là n’ont plus de solutions pour éponger les conséquences du système de pompe à fric en faveur des plus riches dont ils ont profités et profitent encore.
                          Autre que celle insidieuse de piquer un peu partout discrètement en regardant progresser la gangrène sociale du chômage, de la précarité, des minimas de survie. Ils n’ont pas de compte à rendre à des « riens » assez stupides pour les élire.


                          • Coriosolite 11 juillet 15:15

                            @jjwaDal
                            Les banques ne sont que collecteurs des fonds déposés sur les livrets A.

                            Ces fonds sont reversés à la Caisse des Dépôts et Consignations et financent majoritairement le logement social.

                            Comme cette ressource coûte à la CDC (intérêt versé aux épargnants + commission aux banques) une partie des dépôts est placée sur les marchés financiers, majoritairement en obligations.

                            Ne mélangeons pas tout.


                          • jjwaDal jjwaDal 11 juillet 16:11

                            Vous avez raison sur ce point, j’ai bien dit une ânerie...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès