Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le « Made in China » ou comment conserver des prix bas

Le « Made in China » ou comment conserver des prix bas

Nous sommes noyés sous les produits fabriqués quelque part en Chine. Les vêtements fabriqués dans le reste du monde sont minoritaires. Derrière cette invasion il y a toute une mécanique bien huilée. De grandes entreprises transnationales sont accueillies à bras ouverts dans de grandes zones faites à leur mesure et à leurs loi unique, le marché.

Le boycott de ces produits est doublement nécessaire : la première raison invoquée en Europe est la protection de nos emplois. Mais la seconde raison est moralement plus importante, en effet le respect des droits de l’homme est primordial à la survie de notre civilisation. Ces zones d’exportation prioritaire, qu’elles soient en Inde ou en Chine fonctionnent à peu près de la même manière. Les entreprises transnationales sont aux anges : Aucun impôt pendant dix ans, une main d’œuvre très bon marché et aucune loi de protection du travailleur. Il est facile de comprendre les dérives dont sont coupables les autorités mais aussi les entreprises qui s’implantent dans ces zones en connaissance de cause et même de complicité puisque c’est pour les raisons sus-citées qu’elles recherchent ces surfaces de non droit.

Guangzhou

En Inde les immeubles neufs de verre et de béton forment une île au milieu d’une mer de bâches bleues abritant du soleil les « salariés ». La Chine qui n’est pas démocratique au contraire de l’Inde, ne s’embête pas à donner le change. Le salaire moyen est de 20g de riz par jour et par travailleur, qui ont parfois été enrôles contre leur gré, simplement parce qu’ils étaient du village voisin. L’âge minimum pour travailler en usine est de 16 ans, ce qui n’est jamais respecté, et la journée ordinaire de travail dure entre quatorze et seize heures. Dans ces zones l’âge de survie est bas et les accidents du travail nombreux : dans les usines de Guangzhou on recense 40 000 doigts perdus chaque année (Amnesty en Action, 2008). Tout ce que vous pouvez vous imaginer au sujet des conditions de travail en Chine est en dessous de la gravité de la situation réelle.

p3_0011_Layer_8

Si les libertés publiques n’existent pas en Chine, un régime de fer s’impose aux mongols au ouïgours et aux tibétains. Ce despotisme est discrètement appuyé par l’occident (et la France bien sûr !), qui est avant tout soucieux de stabilité et de rentabilité dans ces zones d’exportation prioritaires. Le moindre produit que nous achetons est fabriqué en Chine dans ces zones : les chaussures de Décathlon au t-shirt sur le marché. Nous ne pouvons pas ignorer cette situation suffisamment loin pour ne pas la voir.

china

Sans pour autant changer de vie ou devenir ascète, il suffit de regarder les étiquettes de ce que nous achetons et d’éviter le plus possible les produits chinois. Effectivement pour sauver nos emplois, le nord de la conception de vêtement n’est pas si loin ; mais aussi et surtout pour éviter à des gamins de mourir pour nous fabriquer nos Nike ou à la moitié des travailleurs des usines d’uranium d’avoir un cancer. Si si c’est lié ! Si nous montrions davantage notre implication dans le respect des droits de l’homme, nous subirions les foudres de Pékin, mais la Chine devra se plier pour garder ses clients. Nous avons ce pouvoir.

livre à ce sujet : La haine de l’Occident


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • faxtronic faxtronic 25 mai 2009 12:59

    « la Chine devra se plier pour garder ses clients. Nous avons ce pouvoir »

     Ah bon.... Je ne crois pas non.

    La Chine est dorenavant la premiere puissance mondiale, c est aussi une dictature, et enfin ce sont les occidentaux qui sont pris par les couilles, et pas l inverse. Il suffirait que l Europe dis non a l ouverture totale des frontiere pour qu il y ait immediatement des punitions economique de la part du gouvernement Chinois envers les occidentaux en Chine. Or les compagnies occidentales ont tellement mises corps et ames en Chine que ce serait catastrophique... pour les boites occidentales.

    Quand au boycott contre les produits chinois, c est bien mais impossible ( il n y a quasiment plus rien qui ne soit fabriques en Chine) et illusoire (il suffit d importer un produit qusiment termine de Chine et de remplacer le caron et le tour est joue)


    • Internaute Internaute 25 mai 2009 18:09

      C’est vrai que de plus en plus de choses sont fabriquée sen Chine mais on peut être sûr que si l’on impose la localisation des ventes, passé une courte période d’étagères vides, les industriels trouveront brusquement trés rentable de rouvir leurs usines en France. Les gens préfèreront passer une courte période de vaches maigres plutôt qu’une longue période de chômage et d’angoisses sans aucun espoir au bout.


    • zelectron zelectron 25 mai 2009 18:34

      @a.mage
      Le vol de savoir-faire, de procédés, le contournement de brevet, l’esclavagisme, le chantage, l’intimidation, le meurtre permettent un grand pas vers moins de misère et d’injustice afin d’amener les niveaux de vie de ces pays à comparaison aux nôtres ?
      Vous êtes en plein léninisme/stalinismes : la fin justifie les moyens !


    • sebastien 25 mai 2009 22:33

      Comment peut-on être aussi stupide


    • zelectron zelectron 26 mai 2009 09:35

      @mage
      Je rejoint @Sebastien : vous êtes inconséquent, faites une révision de vos circuits à penser, ils vont de travers.


    • boddah boddah 25 mai 2009 14:33

      Tout ceci est très bien mais utopique pour l’un et fataliste pour l’autre. Actuellement, ni la Chine ni l’Inde n’améliore les conditions de leur population, leur place dans les pays développés reste la même depuis 20 ans. Seules les entreprises s’enrichissent par là, appauvrissent d’avantage le pays. Les grandes entreprises suivent les modèles économiques européens en Afrique, elles affament le peuple et vident les pays comme des éponges. Si le sénario n’est pas comme au Nigeria, c’est parce que l’état est fort et les riches possèdent les entreprises, pas comme au Nigeria. Cependant je suis optimiste parce que la Chine est plus dépendante des acheteurs européens que l’Europe ne l’est des chinois. Certes nos entreprises sont là bas, mais pour faire du profit ici. Donc, nous avons bien le pouvoir de faire changer la politique chinoise au niveau des droits de l’homme. Nous les consommateurs, et non pas nos gouvernements trop dépendants des grands capitaux.


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 mai 2009 20:09

        " Cependant je suis optimiste parce que la Chine est plus dépendante des acheteurs européens que l’Europe ne l’est des chinois. Certes nos entreprises sont là bas, mais pour faire du profit ici. " Comme vous le dite, Boddah, on peut être optimistes tant que la balance n’est pas inversée. Les chinois adorent les voitures allemandes, même en France où ils font taxi...Un jour viendra où ils produiront des voitures électriques performantes à 5OOO euros, et nous seront contraints d’accepter cette vague comme nous avons connu la même, mais japonaise...

        Puis je vous soumettre la lecture de ce que m’a inspiré la flamme olympique...http://www.lepost.fr/article/2008/05/28/1199193_liberte-ou-esclavage.html .

        J’étais aussi optimiste, ce qui m’a surtout poussé à optimiser mes achats.

        Bien à vous.


      • LE CHAT LE CHAT 25 mai 2009 15:31

        une autre bonne raison de boycotter la camelote de ces pays est la mauvaise qualité et les substances toxiques contenues dans de nombreux prooduits , comme les« fauteuils tueurs » contenant des substances irritantes, un vrai scandale !


        • eugène wermelinger eugène wermelinger 25 mai 2009 16:33

          Qui c’est, qui achète des produits chinois ? Réponse tout le monde ? Non, ce sont les distributeurs petits ou grands. Peu leur importe de scier les branches de notre économie manufacturière, voire de faire un désert industriel de nos pays. Du moment que fleurissent les zones commerciales ici ou en Chine avec un nom français - cocorico. 

          Récemment un responsable chinois l’avait bien dit : vous devez nous acheter cent millions de chemises pour nous vendre une centrale nucléaire. Qui va nous retomber sur la gueule aussi.
          Quant aux TGV : il faut les fabriquer chez nous et ainsi d’ici peu on pourra être non seulement les rois de la perçeuse,des chausettes, des légumes surgelés (Bonduelle) et de tout el reste, voyons grand, mais aussi des TGV. 
          Puis, tout le monde - du bas - sera sur un pied d’égalité : à 20 grammes de riz par jour.
          Le nouvel Ordre mondial est en marche -a dit l’autre - et rien ne pourra l’arrêter.
          Les deux cents familles seront deux mille et basta pour la pietaille. 
          L’ère du Yellow est là.
          On en rit ... jaune. 


          • Internaute Internaute 25 mai 2009 17:19

            Boddah est à côté de la plaque.

            Le tiers-monde utilise son avantage compétitif qui est le faible coût de sa main d’oeuvre et le peu de couverture sociale, les deux allant de pair.

            Les entreprises jouent leur partie normale qui consiste à maximiser la marge dans le respect des lois en vigueur.

            Boddah ne fait aucune mention des députés français et européens qui ont le pouvoir et qui ont décidé en leur âme et conscience que les droits de l’homme en chine ou ailleurs ne valaient rien et qu’il fallait supprimer les taxes à l’importation pour faciliter la mise en faillite de nos entreprises par des importations à bas coûts.

            Cet article est complètement incompréhensible. Il me fait penser à un article qui serait écrit par un écologiste sur le réchauffement climatique et qui ferait totalement abstraction de la production et de la consommation de pétrole. C’est inouï qu’il y ait encore des gens aveugles à ce point là.

            La catastrophe a été programmée par nos députés, avalisée par le parlement européen et l’ensemble des hommes politiques qui ne jurent que par la mondialisation.

            Cesser de voter pour l’UMPS est une nécessité chaque jour plus importante, justement pour sauver les droits de l’homme qui sont si chers au coeur de l’auteur et accessoirement arrêter la paupérisation accélérée de nos concitoyens.

            Olympia, cela vous dit quelque-chose ?

            http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/05/21/ne-pas-offrir-de-reclassement-en-roumanie-est-condamnable_1196312_3234.html#ens_id=1191576

            La déferlante de produits chinois est une volonté poltiique de l’UE et de l’Assemblée Nationale. Des textes de loi ont été votés pour qu’elle ait lieu.


            • Internaute Internaute 25 mai 2009 19:20

              @Mage
              On ne sera jamais d’accord mais au moins je reconnais que votre position est honnête car vous en assumez les conséquences. Ce n’est malheureusement pas le cas de beaucoup de mondialistes béats.


            • Surya Surya 25 mai 2009 18:50

              Un reportage à la télé diffusé il y a quelques temps montrant les jeunes employées d’une usine de blue jeans en Chine m’a vraiment fait passer l’envie d’acheter un de ces produits s’ils sont faits là bas : les jeunes filles, qui parfois n’ont que 16 ou 17 ans, vivent en dortoir, dorment dans leurs vêtements portés le jour pour ne pas perdre de temps à s’habiller le matin, subissent des cadences infernales avec des quotas de production incroyables, se font engueuler et houspiller du matin au soir et sont fliquées d’une façon que personne n’accepterait ici. C’est de l’esclavage.

              Ici, nous vivons dans une société de sur-consommation, du tout-jetable, où désormais on se débarrasse immédiatement de tout objet dès qu’il est considéré comme passé de mode, ringard, un peu usé, déjà porté, pas au top de la technologie.

              On ne recherche plus la bonne qualité qui dure, le truc qui coûte un peu quand on l’achète, pour lequel il a fallu économiser, mais qu’on continuera à utiliser dix ou quinze ans après, l’objet dont on a vraiment besoin (peut être que l’on ne sait plus de quoi on a vraiment besoin ?).
              On jette par exemple des chaussures un peu usées alors qu’elles pourraient être réparées (en plus ça revient moins cher de les faire réparer), on rachète un téléphone portable alors que l’ancien marche encore très bien...

              Tant que nous continuerons à nous comporter de cette façon, en « consommateurs-zappeurs », nous contribuerons à encourager des pays à produire en énorme quantité des produits de piètre qualité (il faut bien dire ce qui est, les produit « made in China » ne sont pas des modèles du genre...) pour répondre à une demande immédiate et toujours renouvelable, et donc à imposer des cadences infernales aux employés des usines.

              Je crois en effet qu’il serait temps qu’on change nous aussi notre attitude face à la consommation, qu’on arrête cette frénésie incontrôlable d’achats, qu’on perde ce réflexe désormais passé dans les habitudes de jeter, qu’on cesse de passer notre vie à acheter, acheter, encore acheter... A mon avis ça pourrait sûrement aider aussi à changer les choses pour empêcher l’exploitation et les manquements aux droits de l’homme dans des pays comme la Chine.


              • maharadh maharadh رجل حر 25 mai 2009 21:51

                Chacun défend son beefsteack et c’est normal, il est normal que les pays émergents sortent de la misère et puisse manger à leur faim , d’un autre côté il me semble également normal que nous défendions nos emplois ou les beefsteacks de nos enfants et pour celà quand nous en avons les possibilités faisons jouer la préférence nationale qui représente quand même les emplois de nos enfants, je sais bien que le protectionnisme n’est pas la solution, mais alors que faire ? http://life-in-the-dead.over-blog.com/


                • plancherDesVaches 25 mai 2009 21:51

                  Mage, vraiment, plus délirant que vous, je ne sais pas si c’est possible. Passons.

                  Ce protectionnisme est déjà EXCESSIVEMENT présent en Angleterre où sont chassés tous les travailleurs étrangers. Mais ce n’est qu’un début. (mais bon : ils avaient besoin des sous peuples de leurs colonies pour vider leurs poubelles)
                  La chasse aux sorcières sera générale lorsque, avec ce qui nous attend, il faudra revenir à des valeurs de protection de son environnement proche avec une montée du chômage et de la pauvreté sans précédent. Le terme historique est à la mode.....
                  (houra pour le libéral qui a « fait reculer » la pauvreté. Enfoiré.)

                  Sinon, joyeux noël....


                  • Marc Bruxman 26 mai 2009 00:05

                    Ce protectionnisme est déjà EXCESSIVEMENT présent en Angleterre où sont chassés tous les travailleurs étrangers. Mais ce n’est qu’un début. (mais bon : ils avaient besoin des sous peuples de leurs colonies pour vider leurs poubelles)

                    Ou l’on voit que les gens qui se disent de gauche et humanistes genre pseudos syndicats rejoignent rapidement l’extrême droite. Le Pen serait fier de vous !

                    La chasse aux sorcières sera générale lorsque, avec ce qui nous attend, il faudra revenir à des valeurs de protection de son environnement proche avec une montée du chômage et de la pauvreté sans précédent. Le terme historique est à la mode.....
                    (houra pour le libéral qui a « fait reculer » la pauvreté. Enfoiré.)

                    Wep ben je veux pas dire, mais chassez les étrangers de France ou de n’importe quel pays développé et v ous allez rapidement vous être débarassés de tous les gens compétents. Cela dit si cela devait arriver ce que je ne souhaite pas, soyez assurés que certains pays et au hazard celui dont on parle dans cet article (à savoir la Chine) sauront ouvrir leur frontière à tous ceux qui

                    Si les Etats Unis se sont enrichis comme ils l’ont fait au XXème siécle c’est avant tout parce que les fachos ont fait la chasse aux étrangers et que grâve à cela les américains ont récupérés tout ce que l’europe avait comme talents. Qu’ils soient Juifs ou ancien nazis, tout ce qui était bon est allé travailler aux USA.

                    Et c’est toujours comme cela que cela se passe. Lorsque un empire chute, le gagnant sait souvent lorsqu’il est intelligent valoriser les meilleurs éléments de chez ses ex-adversaires. Et il bénéficie plus de cela que de la victoire.

                    Alors masturbez vous bien en pensant à la révolution protectioniste. Les gens iront à Shanghai, Dubai, Singapour, Hong Kong ou n’importe quelle ville qui saura les accueillir. Et il restera ici les brailleurs... Puis dans quelques dizaines d’années, les anciens « esclaves » ouvriront des usines en Europe parce que cela sera moins cher. Et se plaindront que chez eux il y a du chomage. Tout cela suit un cycle voyez vous...


                  • Marc Bruxman 25 mai 2009 23:52

                    Encore un article écrit par quelqu’un qui n’a jamais foutu les pieds la bas et crois comprendre les choses avec son esprit d’occidental bien nourris.

                    A Guangzhou puisque vous en parlez, le PIB par habitant est grosso modo de 11 000 $ ce qui ne correspond pas à un niveau de vie « minable » comme vous le décrivez. La Bulgarie pourtant partie intégrante de notre chère union européenne a un PIB par tête presque deux fois moins élevé.

                    Si vous exprimez ce PIB en parité de pouvoir d’achat, les habitants de Guangzhou font partie des privilégiés.

                    Maintenant, la plupart de ces travailleurs ne viennent pas de Guangzhou mais des campagnes, et parfois de provinces très reculées. On vient parfois du Sichuan ou du Xinjiang pour travailler à Guangzhou. Et ces travailleurs migrants (mingong en Chinois) vont accepter de vivre d’une façon que vous jugez misérable afin d’aider leur famille restée au village. Et ces quelques dizaines de Yuans qu’ils transférent chaque mois à la campagne, cela compte beaucoup pour leurs parents ou pour le reste du village. Alors oui, ils dorment dans des dortoirs pour pouvoir envoyer un membre du village à l’université ou construire une infrastructure qui manque tant chez eux. Avec cet argent, ils pourraient bien sur, claquer de la thune, dans des choses visibles. Mais il y a un certain sens de la famille en Chine et un devoir d’entraide vis à vis de sa communauté qui fait qu’ils sont en général content d’occuper ses boulots que vous méprisez.

                    Gardez aussi à l’esprit qu’une partie de ces gens vont finir par s’intégrer à la ville ou ils ont migrés et qu’ils ont alors l’opportunité de changer de vie. Leur vie à la campagne n’était pas drole du tout et celle qu’ils peuvent avoir à la ville est meilleure de très loin. Ils souffriront bien sur de lourdes discriminations du fait d’être des migrants mais certains d’entre eux s’en sortiront et accéderont alors à un niveau de vie équivalent à celui que nous avons ici. Et c’est bien cela qui attire tous ces gens et les fait rêver. Ils savent qu’en travaillant dur, ils auront un jour un appartement et une bagnole comme les américains. Et c’est un rêve suffisamment fort pour faire rêver quand on vient d’une campagne ou l’on a rien.

                    Vous qui chiez sur ces gens en les traitant d’esclaves, vous n’avez visiblement pas compris grand chose. Peut être justement parce que toutes ces choses qui motivent ces gens à travailler dur, vous les avez eu à la naissance. Mais l’argent ne pousse pas sur les arbres, pas plus que les voitures. Alors vous feriez mieux de les respecter plutot que de les traiter avec le mépris condescendent propre aux posts sur la Chine d’Agoravox...


                    • Surya Surya 26 mai 2009 13:17

                      Marc Bruxman, vous reprenez certains termes que j’ai utilisés dans mon commentaire plus haut, comme « dortoir » ou « esclavage » avec agressivité, je ne sais pas si c’est mon commentaire que votre agressivité vise, et j’espère que non car il n’y aurait pas de raison, je ne sais pas de qui vous parlez quand vous dites « chier » sur les gens, mais si c’est le cas, alors vous me jugez mal, sans me connaitre, et faites des procès d’intention.

                      Je dois donc préciser ici, pour mieux expliquer mon point de vue, que je ne méprise personne, je ne méprise pas le travail que font ces employées, je méprise la façon dont elles sont traitées, la dureté de leurs chefs à leur égard, qui les force à faire des heures sup jusque tard dans la nuit pour finir leur quota, alors qu’elles n’en peuvent plus et tombent de sommeil. Je ne les traite pas d’esclave avec condescendance, je traite les conditions de leur travail d’esclavage, qu’elles soient ou non heureuses de le faire, ce qui est peut être vrai pour certaines d’entre elles, et sans doute faux pour d’autres. (Je ne pense pas qu’on puisse généraliser là dessus non plus et dire « elles » sont heureuses de faire ça, comme si elles étaient toutes pareilles. De plus, on sentait bien en regardant le reportage que certaines jeunes filles disaient devant la caméra ce qu’on attendait qu’elles disent.)

                      Quant à se dire que parce qu’un pays est sous développé, il faut accepter l’idée que les gens soient corvéables à merci sans sécurité sociale, même temporairement, je ne suis pas d’accord.

                      Je ne pense pas mépriser qui que ce soit en disant que je trouve anormal qu’une personne soit obligée d’en baver et de mettre sa santé en péril pour aider sa famille à bouffer.
                      C’est aussi le cas des immigrés clandestins qui viennent en France, Espagne ou ailleurs, souvent au péril de leurs vies lors de traversées dangereuses, et qui ne recherchent pas autre chose qu’aider leurs familles. Pourquoi, dans ce cas, les fiche-t-on dehors au lieu de les aider ??

                      Certes ces employées viennent de la campagne, et pour elles, trouver un emploi dans une usine est considéré comme une promotion. Mais nous pourrions très bien les aider en disant clairement à la Chine qu’on n’a pas envie d’acheter des produits fabriqués dans ces conditions. Je suis sûrement naive, mais je pense sincèrement qu’ils amélioreraient alors leurs conditions de travail, et tout le monde serait gagnant.

                      Une remarque qui est hors sujet, quoique... Je ne suis pas si sûre que la société de consommation que nous avons bâtie ici en Occident, et que nous vantons aux yeux du reste du monde comme étant le bonheur absolu, rende réellement les gens heureux, mais bon...


                    • Marc Bruxman 26 mai 2009 19:14

                      Mon commentaire était général et pas seulement addressé à vous.

                      Certes ces employées viennent de la campagne, et pour elles, trouver un emploi dans une usine est considéré comme une promotion. Mais nous pourrions très bien les aider en disant clairement à la Chine qu’on n’a pas envie d’acheter des produits fabriqués dans ces conditions. Je suis sûrement naive, mais je pense sincèrement qu’ils amélioreraient alors leurs conditions de travail, et tout le monde serait gagnant.

                      Si cela se passait, les entreprises délocaliseraient ailleurs ou relocaliseraient ici car le travail en Chine serait moins compétitif. Vous payerez plus cher vos jeans, chaussures et autres qui seraient fabriqués ailleurs qu’en Chine. La bas les usines fermeraient. Et cela serait la misére.

                      Si l’on a une protection sociale et tout un niveau de vie élevé c’est parce que l’on a accumulé des richesses durant le 19ème et le 20ème siécle souvent au prix d’un travail acharné de nos ainés. Et donc que l’on peut se payer se luxe et continuer à vendre nos produits. Ce n’est en rien un acquis. Que notre compétitivité baisse trop et l’on ne pourra plus jouir de tout cela. 

                      En économie, tout a un prix. Et les choses ne se gagnent qu’en travaillant.

                      Une remarque qui est hors sujet, quoique... Je ne suis pas si sûre que la société de consommation que nous avons bâtie ici en Occident, et que nous vantons aux yeux du reste du monde comme étant le bonheur absolu, rende réellement les gens heureux, mais bon...

                      Pour connaitre des gens en Chine, je ne sais pas si la consommation leur a apporté le bonheur. Mais une chose est sur, notre mode de vie les fait rêver.


                    • Surya Surya 26 mai 2009 21:14

                      Marc, vous avez sans doute raison sur le principe, sur les délocalisations, mais je ne débatterai pas avec vous sur ce sujet car je n’y connais vraiment rien en économie.

                      Mon attitude en fait, c’est que je n’ai pas envie de payer mes jeans moins cher si le « prix à payer » pour avoir des jeans moins chers, c’est des gens qui en bavent depuis tôt le matin jusque tard dans la nuit pour que moi, Occidentale, puisse avoir le confort de trouver dans les magasins français des jeans meilleur marché. Je n’achète donc plus de produits chinois, et comme je n’ai pas la possibilité d’acheter cher, j’essaye de trouver un compromis et j’achète pas trop cher, la meilleure qualité possible, mais uniquement quand j’ai vraiment besoin d’un truc. Tant que ça fonctionne, je conserve. Certains éléments de ma chaine hifi par exemple datent de la fin des années 60, je les ai achetés d’occasion et ils marchent encore très bien.

                      J’imagine qu’en effet, si tout le monde faisait comme moi, alors la consommation irait mal, et si plus personne n’achetait de produits chinois, l’économie de la Chine en souffrirait gravement.

                      Je ne sais donc pas si mon comportement ne porte pas, sur le principe, préjudice à la Chine, qui a en effet tout à fait le droit de se développer comme nous l’avons fait dans les deux siècles précédents (aussi en pompant les pays colonisés... mais c’est un autre débat) mais honnêtement je commence à en avoir un peu assez que ce soit toujours le fric, l’économie et la loi de la compétition qui dicte ses conditions, et pas le bien être des gens. J’aimerais bien, si seulement c’était encore possible, qu’on revienne un peu à l’essentiel.


                    • boddah boddah 26 mai 2009 19:20

                      vous allez aimer mon nouvel article...http://tinyurl.com/ougpne


                      • Dark-Vador Dark-Vador 31 mai 2009 15:01

                         Il faut séparer la logique des droits de l’homme de la logique économique. c’est jospin qui disait cela ! 


                        je suis certain que si je vais voir avec quoi l’auteur a rédigé cet article il y a au moins la moitié de son ordinateur qui est fabriqué en chine smiley

                        mais il est vrai qu’il s’est donné une heure de bonne conscience en essayant de mélanger sa culpabilité économique avec les droits de l’homme chez les autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès