Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Maroc assemblera des Renault, l’Algérie continuera de les (...)

Le Maroc assemblera des Renault, l’Algérie continuera de les importer

La décision de Renault d’investir pour près d’un milliard d’euros dans la zone franche de Tanger contraste avec l’abandon définitif de l’usine Fiat en Algérie.

Il y a quelques jours, la presse algérienne a annoncé, de manière plutôt lapidaire, la fin officielle du projet d’installation d’une usine de fabrication de véhicules de marque Fiat à Tiaret, dans l’ouest du pays. Cette discrétion n’était pas dictée par une quelconque volonté de minimiser cet échec pour l’Algérie qui perdait là une occasion d’attirer un investissement étranger à la fois conséquent et symbolique.

En réalité, c’est le caractère attendu et peu original de l’information qui explique son traitement modeste. Depuis son lancement au début des années 1980, ce projet est très vite devenu un serpent de mer (un peu à l’image du métro d’Alger qui, à l’inverse, va enfin être finalisé, près de trente ans après son lancement !). De reports en vrais-faux redémarrages, « l’usine Fatia » - telle était sa dénomination - a alimenté une chronique de l’impuissance dont il a été très vite évident qu’elle se solderait par un échec.

Mais si l’abandon de ce qui devait être la première usine automobile d’Afrique du Nord n’a surpris personne, il faut tout de même le mettre en perspective avec l’annonce, faite par Renault, d’investir un milliard de dollars dans la zone franche de Tanger au Maroc pour y construire une usine d’assemblage « low cost  » avec une capacité maximale de 400 000 voitures par an dont 90 % seront destinés au marché européen.

A moins d’une semaine d’élections législatives à haut risque - avec la perspective d’une percée importante des islamistes - le Maroc vient ainsi de confirmer sa capacité à attirer l’investissement étranger quelles que soient les inquiétudes que sa situation politique et sociale engendre et, surtout, quand son voisin algérien peine à faire de même (exception faite dans le secteur des hydrocarbures et de la construction).

Comment expliquer cela ? Il faut d’abord relever le choix stratégique du Maroc dans sa volonté de développer Tanger et d’en faire une plate-forme logistique incontournable en Méditerranée. A cela, il faut ajouter une certaine bienveillance des milieux d’affaires hexagonaux à l’égard du pays de Mohammed VI. Depuis plusieurs années, un certain nombre de grands patrons français militent ouvertement pour aider le Maroc et mettent leur carnet d’adresse et leur influence au service du Royaume qui sait bien leur renvoyer l’ascenseur.

A l’inverse, l’Algérie a du mal à « se vendre » comme terre d’investissement et ne semble représenter pour les firmes occidentales qu’une grande surface commerciale où il est plus rentable d’écouler des produits finis plutôt que de les fabriquer sur place, cela alors que, dans bien des secteurs, une implantation locale serait cohérente avec la taille du marché et de la demande.

A cet égard, il serait intéressant de savoir comment le gouvernement algérien compte réagir à l’investissement de Renault au Maroc. C’est d’autant plus important que la marque au losange fait partie des principaux fournisseurs du marché algérien qui, avec en moyenne 180 000 véhicules importés par an, reste le plus grand du Maghreb. Va-t-on voir demain une Logane assemblée au Maroc être exportée à destination de l’Europe avant d’être revendue en Algérie ?

De façon générale, c’est toute la stratégie économique algérienne qui est interpellée par l’investissement de Renault au Maroc. Avec un baril de pétrole à 70 dollars qui lui offre une réelle aisance financière - et une tranquillité sociale -, le gouvernement algérien fait-il suffisamment pour attirer l’investissement étranger - et donc l’emploi ? Ses réformes sont-elles vraiment prises au sérieux ? N’est-il pas temps pour lui de prendre aussi en compte le fameux principe de réciprocité dont on entend parler en Europe, y compris dans cet antre libéral qu’est la Commission européenne ? « Pas d’investissements, pas de marchés » est une expression qui, certes, ne définit pas une politique économique mais, au moins aurait-elle le mérite de la clarté...


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • fouadraiden fouadraiden 4 septembre 2007 11:09

    salut Akram,

    désolé, mais je ne sais pourquoi je t’ai appelé hier Karim.

    sinon sur cette affaire , je suis Tangérois(2 semaines par an) et me « rejouis » d’apprrendre cette nouvelle.

    la raison : toutes les filles du sud vont bientôt débarquer à Tanger ,pour un salaire presque de misère (350 euros/mois) et avec des contrats n’offrant évidemment aucune contrepartie sérieuse.

    une « travailleuse » chez Fiat , USINE à Tanger, me disait qu’ici au Maroc si t’es pas content le patron te dégage illico presto.

    le patron de Renault est un libanais d’amérique du sud qui a superbement réussi.et devant le Roi esbrouffe, combien ils étaient mignons tous les deux.


    • HELIOS HELIOS 4 septembre 2007 11:18

      J’adresse un salut amical à l’auteur... merci de cet article. A la lecture, j’ai déjà ressenti la tension qui règne entre le Maroc et l’Algérie, La jalousie qui se cache derrière vos propos ne fait que confirmer ce qu’il se passe. Dommage que vos compatriotes ne pensent pas à se « dépasser » un peu pour attirer les investisseurs puisqu’ils ne veulent pas développer la voie du tourisme.

      Hélas, ce n’est pas seulement Fiat qui s’échappe d’Algérie, mais de nombreuses occasions de développement qui s’enfuient.

      Vous n’ignorez pas que la loi algérienne impose une participation locale dans les sociétés. Les investisseurs qui arrivent partagent contractuellement les frais avec les « locaux » et réalisent leur part ... hélas lorsque les partenaires algériens doivent à leur tour passer à l’acte, rien ne se passe ! Dans de nombreux cas les "étrangers remettent la main à la poche pour ne pas tout perdre, mais comme chat échaudé craint l’eau froide... vous connaissez la suite !

      Dans le cas spécifique de l’automobile, depuis que les importateurs peuvent s’implanter sur le marché algérien nous voyons en ville les tous derniers modèles. Pourtant de nombreuses importations particulières continuent d’arriver directement d’Europe. Pourquoi ? Tout simplement que les algériens veulent des autos fabriquées en Europe, ils ne veulent pas celles qui proviennent de Turquie, du Brésil ou d’ailleurs, justement celles qui sont proposées par les importateurs ! Pensez vous qu’ils achèterons celles produites au Maroc ?

      Quand a la « réciprocité » mot magique que tous les algériens ont dans la bouche pour évoquer tout et n’importe quoi, des visas aux fréquences des vols aériens, il faudrait enfin revenir dans le domaine du raisonnable. L’Algérie n’est ni la France ni l’Europe. Si elle mérite le respect en tant qu’état elle doit cesser de se gargariser et accepter avec un peu plus d’humilité que son marché de 30 millions n’a rien a voir avec celui de l’Europe. Libre a elle de se priver... enfin qui se prive en fait, les dirigeants, eux, profitent de tout... Désolé je ne vais pas copier/coller mon intervention dans le sujet sur l’Union Méditerranéenne... et la politique arabe...


      • moro27 4 septembre 2007 12:01

        Visiblement cette jalousie entre le Maroc et l’Algérie demeurera éternelle !!

        Dans le business il n’y a pas de sentiments. Les investisseurs cherchent les pays dit « stable » politiquement et pas cher, et le Maroc affiche de bons signes à ce sujet. Je ne dis pas que c’est un modèle de stabilité, mais on sent qu’il y a une volonté et le résultat est palpable. Franchement c’est honteux de parler d’équité car c’est comme s’il s’agissait de mendier aux européens !! (tu lui as donné 1 euro donne moi un euro). Si La France ne voyait pas en le Maroc une destination où elle va tripler ses bénéfices elle ne sera pas venue. Si certains Français se mobilisent pour encourager à investir au Maroc c’est tout simplement car ils ont vu à quel point c’est facile de les traiter comme des esclaves. Franchement 350 euros !! C’est pour faire quoi ? payer le loyer ? Acheter du pain ?

        L’Algérie dispose de recettes 10 fois plus que celle du Maroc et en principe est censé être le pays le plus riche d’Afrique !! Au lieu de cela elle achète des armes !!

        Ce qu’il faut savoir c’est que, investir au Maroc ou en Algérie c’est pareil, vous disposez de la matière première et nous disposons d’esclaves.

        Ce que doivent comprendre les Algériens, c’est que le meilleur moyen pour développer la région c’est ouvrant les frontières et en croisant les bras et en bâtissant des économies complémentaires !!!

        Il faut que ça s’arrête un peu cette jalousie


        • akram belkaïd akram belkaïd 4 septembre 2007 12:05

          Il ne s’agit pas d’être jaloux du Maroc. Il s’agit simplement de s’interroger sur la stratégie économique algérienne qui fait que des milliers de voitures y sont écoulées chaque année sans qu’aucun des grands fournisseurs ne pense, propose ou obtienne de les assembler sur place. C’est cela qui est fondamental,et l’article aurait été le même, si l’investissement avait été annoncé en Tunisie ou Egypte voire même au sud de l’Espagne.


          • HELIOS HELIOS 4 septembre 2007 13:22

            Je n’ai pas voulu evoquer le problème, mais sur le marché automobile en Algerie, et là, je parle pour Renault et Peugeot, beaucoup (qui... ?) se posent pas mal de questions sur l’origine des voitures qui sont vendues.

            On evoque de-ci de-là des camions entiers détournés qui atterrissent à alger avec la benediction (et le bakchich) de la douane. Je n’ai evidement aucune preuve, seulement les histoires de untel ou unetelle qui sort sa voiture du garage, 0km, et qui en montrant le moteur a des amis constate que le filtre à huile est de marque « carrefour » par exemple... et d’autres aventures à l’avenant.

            Dans ces conditions peut on penser que les constructeurs préfèrent le Maroc à l’algérie ?


          • Matéo34 Matéo34 4 septembre 2007 13:58

            @ l’auteur.

            Bonjour,

            Bon, c’est dommage pour les tiarétiens (ville d’origine de ma famille) mais j’aimerai avoir un avis sur quelques questions :

            - Lors d’une fête de l’humanité, sur le stand des communistes algériens, une personne a développé l’idée que l’algérie était considérée comme « chasse gardée » de la France en tant que marché. Qu’il y a eu un lobbying de Renault pour éviter que Fiat construise une usine en Algérie selon le principe :« ils consomment nos voitures, c’est pas la peine qu’ils en produisent d’autres ». Est ce que cela vous semble possible ?

            - Outre le dumping social que fait le Maroc, Ce qui a fait reculer renault ne viendrait-il pas du fait que la vie politique algérienne est plus riche que celle du Maroc : syndicats plus présents, démocratie qui se construit, etc ?

            Merci.

            Mathieu


            • moro27 4 septembre 2007 15:25

              J’étais un peu trache ds mon commentaire, non pas pour mettre l’huile ds la feu mais pour souligner un point qui m’a beaucoup marqué celui de l’intérêt de la presse Algérienne sur le quotidien du Maroc. à chaque fois que je lis la presse algérienne je constate une seule chose : que le Maroc est l’ennemie numéro un. Alors que vous ne verrez jamais d’articles dans la presse quotidienne Marocaine sur l’Algérie, que ce soit positif ou négatif. Bon je ne vais pas insister la dessus, car le fond de discussion c’est comment redresser l’économie de la région ? Pour moi il y a une seule solution c’est l’union du Maghreb Arabe. Et comme ce que j’ai dis avant ouvrir les frontières et construire des économies complémentaires. Et cesser de se mêler des affaires des autres (Sahara occidentale). Je suis désolé mais le point de divergence entre nous restera le Sahara car pour vous, « vous soutenez un peuple dépourvu de ses terres », alors que pour nous, vous soutenez des séparatistes qui cherchent à diviser notre pays. Et vous savez Mieux que personne que l’histoire du Maroc a débuté en partie au Sahara (les tributs sanhaja et sigilmassa, les almoravides, sans parler des Alaouites etc...Tous originaires du sahara !!) Autrement je n’ai rien contre les Algériens car après tout nous sommes tous des maghrébins, et nous avons du potentiel pour devenir un pôle économique et industriel incontournable pour l’Europe. Merde !!! Réveillons-nous un peu, sinon à propos du « dumping sociale du Maroc », la chine fait pire et elle a réussit, mais d’un autre côté cela profite à qui ? Et si l’on refuse je genre de contrats, comment faire travailler ces centaines de milliers de chômeurs dans un pays qui n’a pas de ressources ni de richesses minières ?

              Je suis désolé ça par ds tout les sens mais il y a un peu de vérité même si ce n’est que de 10%


            • Saxe1 4 septembre 2007 15:50

              Franchement ton commentaire ne resiste à aucun fait. Le smic marocain est largement plus elevé qu’en Algérie. S’agissant des libertés publiques le Maroc est classé selon les standards internationaux largement devant la Tunisie et l’Algérie. Ses syndicats donnent de la voix et n’hesitent pas à faire la grève. Sa presse malgré quelques couacs est aussi classé loin devant la presse algerienne. Ce qui a fait la difference c’est la qualité des infrastructures marocaines : Port Tanger Med,Rail et autoroute, une logistique competitive, une main d’oeuvre qualifiee et une proximité avec l’Europe qui se trouve à 14 km du Maroc. Une industrie de sous-traitants auto deja existante ( Valeo, Delphi etc...). Aussi sans oublier un environnemnt juridique stable à même de securiser tous investisseurs. En Algerie pour passer un chèque d’une ville à une autre via une banque, arme toi de patience. De même pour prendre une douche à Alger, evite de te savonner sans t’assurer que tu puisses te rincer.

              Je comprends qu’en tant que militant de gauche une Monarchie puisse te deranger, mais ce n’est pas une raison pour eviter une analyse sérieuse et honnête.

              Si l’Algerie qui selon RFI grince des dents avait une optique regionale de l’economie, il y aurait bien longtemps que le Maroc et l’Algerie auraient une presence d’investisseurs d’un niveau tout autre. On ne peux fermer sa frontière avec le Maroc et s’etonner d’avoir son marché peu attractif.

              Par ailleurs l’usine marocaine de Renault vise le Monde, le marché maghrébin c’est 10% des exportations. Pas de quoi fouetter un dromadaire.


            • Matéo34 Matéo34 4 septembre 2007 17:58

              @ saxe 1.

              Merci pour ta réponse et les élements que tu me procures.

              C’est vrai que je ne les avais pas pris en compte par méconnaissance. Ceci dit tu réponds bien à la question que je me posais.

              Je me pose une question qui a un rapport indirect avec l’article. Apparament, les prochaines élections législatives donnent les islamistes gagant. Ce que j’aimerai savoir, est ce que cette tendance est réellement en lien avec une sorte de colère qui monte dans la majorité de la population face aux retraités européens qui vivent là bas et qui n’ont pas le même niveau de vie, des ensembles touristiques avec piscine, jacuzzi et pelouse bien verte alors que dans les quartiers pauvres et populaires, c’est parfois un robinet pour tout un « village de taule » ? Quel est la réalité profonde derrière la façade touristique ?

              Mathieu


            • moro27 5 septembre 2007 11:26

              Ce n’est pas les retraités qui posent problème, au contraire ils viennent pour profiter du beau temps et du soleil et nous de la fraicheur européenne. Ce qui risque de poser problème c’est le tourisme sexuel. Dans toutes les interventions des représentants des partis islamistes la première phrase : tourisme sexuel, pédophilie, jeunesse déboussolé, pauvreté, chômage, dc forcement ils réussiront.


            • akram belkaïd akram belkaïd 6 septembre 2007 21:46

              Bonsoir,

              que les entreprises françaises considèrent l’Algérie comme une chasse gardée est vrai (il n’y a qu’à voir les hurlements que provoque la présence chinoise). Sur le dossier Fiat, je ne sais pas. Ce qui est évident, c’est que dans les années 1980, la France n’a guère apprécié que l’Algérie importe des voitures brésiliennes (Passat) ou japonaises (Honda).


            • fouadraiden fouadraiden 4 septembre 2007 16:06

              c’est toujours moins dangeureux qu’un français un chinois en Algérie. smiley


            • moro27 4 septembre 2007 16:18

              Tu ne connais pas les chinois mon frère ils sont pire que le cancer. En France à aubervillier, un quatier de grossistes (plus de 2000 magasins), un chinoi est venu il a acheté un magasin, en l’espace de 5 ans il ne reste plus aucun français. Faillite

              Pèse tes mots mon frère.


            • fouadraiden fouadraiden 4 septembre 2007 17:16

              je suis pour donner à chacun sa chance ,cousin !

              un chinois vaut bien un français.


            • moro27 5 septembre 2007 10:38

              n’importe quoi !! Si ds votre pays vous êtes alérgiques aux religions, chez nous en tout cas au Maroc, chacun est libre de pratiquer sa religion. juifs, chrétiens, musulmans, athé y vivent et cohabitent depuis des siècles. Alors ne me parle pas de libertés. Que tu portes une croix, un foulard, une kipa, ou des guirlandes sous les oreils ça change rien. Quand à l’islame mon cher, n’oublie pas qu’à l’époque de la reconquista de Isabelle la catholica, elle a expulsé les arabes mais elle a aussi tenter de liquider les sépharades de l’andalousie. Ils ont trouvés refuge au Maroc et c’est le Roi du Maroc à l’apoque qui les a protéger au nom de l’islame. Je ne parle pas au nom des autres pays du Maghreb, mais en ce qui nous concerne j’amais les islamistes ne constitueront un Danger car le pouvoir est entre les mains du Roi et du gouvernement à 50 - 50.

              On a longtemps critiquer le système Marocain comme quoi le Roi dispose de pleins de pouvoirs et que bien que c’est 50 - 50 il faut que ça passe à 20 - 80 pour les partis politiques. Si c’était le cas on aura les partis musulmans avec 80 % de pouvoir !!!

              On fait quoi alors ? 50-50 ou 20-80 ?


            • moro27 5 septembre 2007 13:32

              @thiery Jacob

              Désolé j’ai un style un peu ironique et provocateur

              Je n’ai jamais dis que j’ai peur du résultat, j’ai dis même si les partis, dit « islamistes », gagnent il n’y aura pas d’impact sur les choix politiques du pays, qui sont l’ouverture sur l’Europe et sur les USA.

              Quand on fait le choix de la démocratie il faut aller jusqu’au bout, et s’ils gagnent il faut faire avec.

              Mais ce que j’ai envie de dire aussi c’est qu’il n’y a pas une forme de démocratie. Et vous ne pouvez pas calquer le système Français sur d’autres pays. Il n’y a qu’à voir les divergences entre pays européens.

              La démocratie Marocaine repose sur le principe d’un pouvoir partagé entre un Roi et un gouvernement. A l’heure actuelle toutes les décisions clefs sont prises par le Roi, mais il ne faut pas voir cela comme étant anti démocratique car le Roi dispose d’une académie et d’un arsenal de conseillers hyper qualifiés afin d’apprécier les propositions et de faire les choix opportuns. Si vous voulez, il y a deux gouvernements : un qui donne les grandes lignes et l’autre qui exécute.

              Ce n’est pas le meilleur modèle mais c’est ce que nous avons trouvé de mieux au Maroc pour l’instant.


            • fouadraiden fouadraiden 5 septembre 2007 13:52

              autant dire combien l’homme arabe est coincé. le Maroc, avec son apparence démocratique ,fait ce qu’il peut.

              mais mon problème au sujet du Maroc serait plutôt de comprendre comment peut-on etre aussi pauvre que lui tout en encouragent un régime aux apparences démocratiques ?


            • moro27 5 septembre 2007 14:16

              @fouadraiden

              Nous sommes un pays pauvre en richesses naturelles, mais notre niveau de vie est similaire voir même meilleur aux autres pays maghrébins qui disposent de richesses naturelles.

              La démocratie n’implique pas forcément devenir un pays riche. Le sénégale est le pays le plus stable, aucun coup d’état, démocratique mais c’est un pays très pauvre.

              à l’heure actuelle notre soucie est de bâtir une économie, des infrastructures, et à ce propos le gouvernement actuel à fait un parcours sans faute. partout des chantiers, des délais respectés. Alors cessez de dire n’importe quoi sur le maroc


            • tal 6 septembre 2007 15:47

              @ L’auteur

              « il s’agit simplement de s’interroger sur la stratégie Algérienne qui fait que des milliers de voitures y sont écoulées chaque année, sans qu’aucun des grands fournisseurs ne pense, propose ou obtienne de les assembler sur place »

              La réponse à 4 question permetrait d’éclairer un peu plus notre jugement.

              1°)Avez-vous pris en compte dans votre analyse, le taux de privatisation des économies respectives de ces 2 pays du Maghreb ?

              2°)-Quel est le niveau (ou le taux) de pénétration des investissements industriels étrangers respectifs -particulièrement Chinois- dans ces deux pays ? Cette donnée serait intéressante a connaitre.

              3°)-Peut-être qu’au plan du développement à plus long terme, l’Algérie fait plus « peur » que le Maroc ?

              4°)N’est-ce pas un moyen -sournois- de réduire le poids de l’inévitable dépendance énergétique avec l’Algérie ?

              ps : le point de vue de Fouadraiden sur ces 4 questions serait aussi intéressant a connaitre. smiley

              Cordialement.


              • tal 6 septembre 2007 16:32

                @ Tous.

                Je suis consterné de voir combien les sujets le plus souvent intéressants concernant les Pays ex-colonies Françaises qu’il soit situés au nord ou au sud du Sahara, soulèvent de commentaires négatifs,qui n’ont rien a voir avec le sujet et attisent la haine raciste refoulée.Les Marocains qui ont colonisé durant 7 siècles l’Espagne et ont par là même contribué au rayonnement de ce pays par des apports culturels inestimables, ne sont au fond pas plus considérés -souvent même moins- que les noirs(pardon les nègres !), ou pour faire plaisir à Fouadraiden que des noirs aux traits négroïdes.

                Je me souviens il y a plusieurs semaines, avoir fait un bref commentaire au sujet du Maroc dans lequel je disais en substance que ce pays jouissait d’une certaine faveur aux yeux des Européens et tout particulièrement de nous -Français blancs-, parcequ’on voyait en lui de dernier rempart contre l’invasion sub-saharienne, et qu’a ce titre on lui avait imparti le rôle de gardien de la forterese Européenne, mission que ce pays semblait remplir avec zèle. Ce commentaire -comme le présent commentaire sans doute-, m’avait valu d’être sanctionné par une avalanche de notation négative. J’ai beaucoup rigolé. smiley

                Ceci étant dit,et pour revenir à des considérations plus sérieuses et près du sujet, je considère le Maroc, l’Algérie, la Tunisie comme tous trois des grandes nations qui avec des fortunes diverses, ont contribué à l’enrichissement de la France, et dont l’exploitation néocoloniale sous le couvert d’accords souvent « bidons » continue encore.

                Avec ou sans l’Europe et encore moins la France, ces nations s’en sortiront et intégrisme, bla-bla-bla...ou pas il faudra un jour compter avec elles.

                A ce titre leurs ressortissants, mériteraient un peu plus de respect de la part de certains individus, qui ne sont que de vulgaires voyous du Net


              • akram belkaïd akram belkaïd 6 septembre 2007 21:41

                @tal, 1- non, bien sûr. Il est évident que l’économie marocaine est bien plus privatisée que son homologue algérienne qui reste encore en transition. D’un point de vue économique, il est évident que Renault fait le bon calcul en s’installant à Tanger. Mais dans le même temps, la rationalité économique n’est pas toujours l’élément unique dans la prise de décision d’un investissement. Dans le cas de l’automobile, qui est pourvoyeuse d’importante main d’oeuvre, l’élément politique est incontournable. Il fut un temps ou l’on appelait cela du transfert de technologie. Mais visiblement, les autorités algériennes n’ont pas su ou voulu peser dans le choix de Renault.

                2. Je n’ai pas les chiffres exacts mais, en termes industriels, il faut simplement noter que la Chine n’est guère présente en Algérie. Les sociétés chinoises dont on parle tant sont actives dans le génie civil mais, pour le reste, c’est divers.

                3 et 4. C’est évident. Ce qui vient de se passer entre l’Algérie et l’Espagne, Alger annulant un contrat gazier pour « punir » Madrid de sa position vis-à-vis du Sahara occidental le montre bien : l’Europe ne peut se permettre le luxe de dépendre doublement de l’Algérie, sur le plan énergétique et sur le plan industriel.

                Quant aux abrutis qui donnent libre cours à leur sentiments xénophobes, il me semble effectivement que cette engeance croît comme la mauvaise herbe...


              • akram belkaïd akram belkaïd 6 septembre 2007 21:51

                @T.J,

                encore faudrait-il définir ce que signifient ces termes dans un contexte maghrébin... Qu’est-ce qu’un républicain au Maroc ? Un régicide potentiel ? Qu’est-ce qu’un démocrate en Algérie ? Un gars qui bat sa femme et qui appelle l’armée au secours quand les islamistes menacent de prendre le pouvoir. Méfiez-vous des apparences et des constats trop simples...


              • Internaute Internaute 15 septembre 2007 13:26

                Les accords européens font qu’à partir de 2010 l’Afrique du Nord aura les mêmes avantages tarifaires que les pays de la communauté « européenne ». En clair, une voiture fabriquée au Maroc pourra être importée en France sans taxes.

                Mettez-vous à la place de Goshn.

                Option 1 : On construit en France et l’ouvrier coûte 1.500 euros par mois. Avec une petite marge on vend l’auto à 10.000 euros.

                Option 2 : Grâce aux députés on peut fabriquer juste en face à 200 euros par mois et revendre en France sans entraves au même prix.

                Vous choisiriez quelle option ? Le fait que Goshn soit libanais, turc ou martien ne change rien. Le problème sont les 577 députés à l’Assemblée anti-Nationale.


                • kal 23 novembre 2007 17:38

                  En réaction au 1er commentaire. Juste spécifier que le Smig Portugais est de 350 euros, alors je ne vois pas de mal que des ouvriers travaillent a ce salaire chez renault, Tanger vu la différence du niveau de vie entre le Maroc et le Portugal. À titre informatif le SMIG marocain sera indexé à partir de Janvier 2008 sur l’ICV, ce qui le fera grimper de 3.5% par année.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès