Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le meilleur ou bien le pire ?

Le meilleur ou bien le pire ?

 Comme on a pu le voir dans mon précédent article, une 4ème révolution industrielle est en marche et le monde qu’elle nous propose serait quasi privé d’emplois, permettant en libérant les humains de créer de la richesse humaine, à moins que la situation que nous connaissons continue de se dégrader...

Les prévisionnistes annoncent en effet que 80% des emplois seront perdus dans les 20 prochaines années à raison de 5 millions par an. lien 

On peut en déduire qu’à la fin de ce siècle, il n’y aurait pu grand monde en activité salariée, et que beaucoup d’humains se consacreraient à des activités ludiques, créatives, humanitaires, voire poétiques sans se faire trop de souci puisque chacun se verrait attribuer un Revenu Universel, ce que d’aucuns appellent le RdB (revenu de base).

L’économiste anglais Guy Standing vient d’inventer un nouveau concept : « le précariat » contraction de précaire et de salariat, nouvelle classe de salariés dans laquelle on trouve des travailleurs à mi-temps, des travailleurs étrangers, des jeunes surdiplômés et sous employés...et a plaidé à son tour pour le RdB lors du sommet Bilderberg à Dresde le 9 juin 2016.

Lors de cette réunion qui s’est tenue dans un lieu secret, étaient présents quelques ex-chefs d’état, ou en exercice, des ministres, des PDG, des banquiers, des journalistes, un ancien astronaute, et des capitaines d’industrie brassant des milliards et des milliards comme l’écrit Luc Vinogradoff dans les colonnes du Monde. lien

Son précariat dessine les contours d’une nouvelle classe salariale dont le point commun est l’insécurité économique, et qui représente aujourd’hui pas moins de 40% des habitants des pays dits riches.

Quand l’on sait que l’augmentation en progression constante des CDD en France a atteint les 86% en 2015, on ne peut que valider son affirmation. lien

Or le montant des aides sociales versées en 2013 par les administrations publiques françaises représente 33,8% du PIB soit 715 milliard d’euros, chiffre qui a du logiquement progresser depuis. lien

Ajoutons-y les 110 milliards que l’état verse aux chômeurs annuellement, et l’on découvre que le financement d’un RdB n’est pas si utopique : si l’état décidait de verser à tous les adultes de ce pays un RdB de 1000 €, il en couterait  600 milliards d’euros par an. lien

Ça signifierait aussi du jour au lendemain la disparition totale de la notion de chômage, le rêve de tout chef d’état qui se respecte.

En tout cas, d’après un sondage effectué en mai 2015, 60% de la population française est favorable à un RdB, alors qu’en 2012 ils n’étaient que 45%. lien

Ce mouvement pour un revenu de base avait été lancé par Milton Friedman en 1962, et 6 ans plus tard, plus de 1200 économistes d’opinions politiques différentes avaient envoyé une pétition au Congrès américain en faveur d’un programme de revenu garanti.

L’idée à fait son chemin depuis et c’est en 2000 que le journaliste Ignacio Ramonet à évoqué devant les sénateur la nécessité d’établir un revenu de base inconditionnel pour tous, couplé à l’instauration de la taxe Tobin et au démantèlement des paradis fiscaux. lien

Bernard Maris, dixit Oncle Bernard, disparu dans l’attentat contre Charlie, soutenait cette idée, (lien) tout comme Etienne Chouard et de nombreux autres intellectuels...lien

Dans un monde où la volonté est de créer toujours plus de machines et de robots pour remplacer l’humain, il n’y a guère d’autre solution si celui qui fabrique veut trouver des acheteurs.

C’est bien sur sans tenir compte des aléas de la situation mondiale, sur fond de terrorisme, ou d’une catastrophe planétaire, du type qu’ont connu les humains il y a 75 000 ans, lorsque l’hyper volcan Toba a semé mort et désolation tout autour de la planète, puisqu’il ne serait resté que 1000 couples vivants...lien

Serions-nous donc à un point de rupture où le meilleur voisinerait avec le pire ?

Roger Pol Droit s’est penché récemment sur la chute des civilisations anciennes posant la judicieuse question : « notre monde court-il à sa perte, guetté par le sort funeste de Rome, des Sumériens, des Incas... ? ». lien

 Nous avons déjà une petite idée sur la tragédie qu’ont connu les pascuans, avec leur disparition suite probablement en grande partie à une déforestation intense, même si certains ont avancé d’autres raisons. lien

Le géographe Jared Diamond a fait un large tour d’horizon passionnant tentant d’expliquer comment nombreuses civilisations se sont effondrées plus ou moins brutalement.

la liste des raisons évoquées qu’il propose ne sont pas sans faire écho avec notre situation actuelle : « destruction des habitats naturels pour en faire des zones artificielles, (remember la ZAD de NDDL), pêche gérée de façon non durable sans tenir compte de l’importance des aliments sauvages dans nos apports de protéines, perte de la biodiversité, que l’on constate avec l’agriculture industrielle, érosion et dégradation des sols, provoquée souvent par l’arrachage des haies, l’excès d’utilisation des énergies fossiles, la dégradation du plafond de photosynthèse liée à la dégradation du climat, dégagement de produits toxiques à lente dégradation, provoquant entre autres malformations, déplacement des « espèces étrangères », d’un endroit de la planète à un autre provoquant la disparition des espèces autochtones, émissions de gaz qui détruisent la couche d’ozone provoquant un changement climatique, augmentation de la population humaine qui ne permettrait plus de répondre à nos besoins alimentaires et énergétiques, production de déchets à un rythme accéléré »... lien

La disparition de la civilisation romaine serait pour certains liée à un étrange progrès : on sait que les romains excellaient dans le domaine de la distribution de l’eau, et l’utilisation du plomb, remplaçant la pierre traditionnelle aurait provoqué le saturnisme parmi les élites de la population, puisqu’elles étaient les seules à « profiter » de ce progrès, et les empereurs fous s’empoisonnant mutuellement auraient pu être le vecteur de la disparition de cette civilisation pourtant avancée...

En effet, s’il faut en croire des chercheurs du CNRS : « les scientifiques ont ainsi mis en évidence des discontinuités du signal isotopique du plomb identifié dans les dépôts sédimentaires étudiés qui correspondraient à des évènements historiques majeurs de Rome  ». lien

Le nucléaire sera-t-il « le plomb » de notre civilisation ? Tout porte à le croire, car les tragédies récentes de Tchernobyl, et de Fukushima, toujours en cours, ne sont pas de bonnes nouvelles pour la suite...sans oublier l’impossible gestion des millions de tonnes de déchets radioactifs qui s’accumulent jour après jour sur le sol de notre planète.

Interrogé par Franz-Olivier Giesbert, Michel Onfray n’y allait pas par 4 chemins : « je pense que notre civilisation est mourante (...) nous sommes en queue de comète, nous avons fait notre temps, et notre civilisation est morte ». lien

Espérons qu’il se trompe...

Mais penchons nous sur d’autres civilisations : si la civilisation Minoenne, 5000 ans avant notre ère, ou celle de l’Atlantide, il y a 9000 ans, (lien) pourrait bien avoir disparu suite à des cataclysmes, Sumériens et Étrusques auraient signé leur disparitions à la suite de guerres et de révoltes et Aztèque ou Incas ont vu leur soleil tomber, un triste 16 novembre 1532, l’Inca en la matière, le grand Atahualpa, lorsque les mercenaires de Pizarro renversèrent son palanquin, ce qui fit écrire à Bernard Lavallé : « les dignitaires incas, issus d’un autre monde et empreints d’une autre mentalité, furent tétanisés », ce qui entraina la chute de cet empire de 12 millions d’âmes.

En effet, le pouvoir magique de l’Inca était du au fait qu’il ne touche jamais le sol, au risque de provoquer des tremblements de terre, et malgré sa suite impressionnante de 80 000 personnes, il suffit de quelques mercenaires espagnols, 168 en l’occurrence, pour faire tomber l’Inca (au propre comme au figuré)...et son empire. lien

Mais la chute d’une civilisation n’est-elle pas le plus souvent due à son propre suicide, ayant oublié les raisons qui l’avait amené à sa réussite ?

C’est globalement ce qu’a conclut dans son ouvrage, « Bilan de l’histoire  » (éditeur Desclée de Brouwer-1946) René Grousset : « en général, aucune civilisation n’est détruite du dehors sans tout d’abord s’être ruinée elle-même, aucun empire n’est conquis de l’extérieur, sans qu’il ne se soit préalablement suicidé. Et une société, une civilisation, ne se détruisent de leurs propres mains que quand elles ont cessé de comprendre leur raison d’être, quand l’idée dominante autour de laquelle elles étaient naguère organisées leur est devenue comme étrangère. À bien lire l’histoire, on s’aperçoit que le plus souvent, un empire, un état, une civilisation, une société ne sont détruits par l’adversaire qu’autant qu’ils se sont préalablement suicidés ». lien

Et comme dit mon vieil ami africain : « ce qui est plus fort que l’éléphant, c’est la brousse ».

L’image illustrant l’article vient de « partipris.info »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

De quoi perdre la boule de cristal (2)

De quoi perdre la boule de cristal

L’homme, un obsolescent programmé

2012, odyssée de l’Espèce

Le futur existait déjà

Le futur existait déjà (2)

Le monde avant l’ère

Les pierres de la vie

Mais la terre s’en fout !

Un réchauffement glaciaire

Tout va très mal madame la banquise

Google, un « brin » de folie

L’architecture autrement

Immortel…pourquoi faire ?

L’homme est-il une espèce domestiquée ?

Le triomphe de l’utopie

Roulez petits bolides

Les cristaux de nos mémoires

Vous avez un nouveau message

Ne voiture rien venir

Ces touts petits humains

Ils ont fait parler les pierres

L’heure des convergences


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 août 2016 09:34

    Au terme de 40 ans de chômage massif, il n’est plus temps de se concentrer sur la lutte contre le chômage mais de prendre en compte la réalité du déficit structurel d’emplois tout en imaginant le mieux pour sortir d’affaire les chômeurs, sans fermer la porte à un éventuel hypothétique retour au plein-emploi.

    Le Projet Socio-Économique ci-dessous bénéficie de
    l’accord intellectuel et du soutien moral de
    Jacques SAPIR,
    Économiste.

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    INTRODUCTION :

    Depuis la fin des Trente Glorieuses, vers 1975, soit depuis 39 ans, nous avons dû nous accommoder du chômage massif.
    Il serait peut-être enfin temps de remettre en question notre paradigme sur le « Plein-Emploi » qui est devenu une sorte d’Arlésienne...
    Sans doute faut-il adopter un nouveau paradigme en la matière qui éradiquerait définitivement le concept même de chômage.

    ¿ Et si la majorité des Français(es) adoptait un paradigme SOCIO-ÉCONOMIQUE réellement innovant et véritablement progressiste ?

    Cependant, au
    Revenu de Base financé par la Fiscalité, sans Refondation du Capitalisme
    on peut préférer le
    Dividende Universel financé par l’Épargne, avec Refondation du Capitalisme

    ​​Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    Lire le lien, SVP :

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel ​financées ​par l’Épargne.
    http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/40/47/56/Refondation_du_Capitalisme_et_Dividende_Uni versel_Sincerite.pdf

    Refondation du Capitalisme & Instauration d’un Dividende Universel financées ​par l’Épargne.

    RÉSUMÉ :

    Le Parti Capitaliste Français ( PCF ) propose une synthèse socio-économique permettant d’instaurer une authentique compatibilité entre compétitivité et cohésion sociale ; entre compétitivité et solidarité.

    Ce projet de « Refondation du Capitalisme et de création d’un Dividende Universel » se compose d’un Objectif Principal et de deux Objectifs Spécifiques qui découlent de l’objectif principal.

    Objectif Principal :
    Acquisition Citoyenne & Collective du Pouvoir Économique
    Par un effort préalable d’épargne soutenu, les « démunis » (par opposition aux « nantis ») acquerront collectivement des actions du capital des entreprises du secteur marchand, banques incluses.
    Cette participation au capital pourra être minoritaire (minorité de blocage) ou majoritaire.

    Objectifs Spécifiques :
    I)
    Transformer le « capitalisme ordinaire » en un véritable Capitalisme Écologique, Anthropocentrique, Philanthropique et Équitable.
    Les représentants des « démunis », démocratiquement élus, géreront ce patrimoine financier de manière à infléchir Recherche, Développement, Production & Commercialisation des entreprises contrôlées : Refondation du Capitalisme.
    II)
    Faire bénéficier chaque citoyen, même mineur, d’un Dividende Universel évolutif qui, de facto, éradiquera définitivement le concept même de chômage ainsi que celui de la « lutte des classes ».
    II.1)
    À terme, les profits des entreprises sous contrôle des « démunis » seront partiellement distribués à l’ensemble des « démunis » sous forme de Dividende Universel.
    II.2)
    a) Ceux qui le souhaiteraient pourraient s’arrêter de travailler et se satisfaire du Dividende Universel.
    b) Ceux qui souhaiteraient gagner plus que le seul Dividende Universel pourraient travailler dans l’économie marchande et, éventuellement, y gagner des rémunérations faramineuses sans plus jamais être accusés d’exploiter qui que ce soit.
    II.3)
    Si plus personne ne souhaitait travailler dans l’économie marchande, celle-ci s’effondrerait totalement et, avec elle, le patrimoine accumulé des « démunis » deviendrait stérile et interdirait le bénéfice du Dividende Universel (Auto-régulation automatique : Activité économique / Dividende Universel).

    ​On n’ose imaginer que l’Humanité serait si stupide pour se lancer dans cette dernière voie suicidaire ! ! !​

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

    L’addendum ci-dessous apporte la preuve, a contrario, de la pertinence du projet ci-dessus.

    ​Addendum :
    À partir de 1989, la Russie aurait pu mettre en œuvre le projet ci-dessus en s’évitant la phase d’épargne incluse dans cette proposition puisque tout le « capital social » des entreprises était depuis longtemps la possession de l’État et, donc, du peuple russe.

    Lire le lien, SVP :
    Pauvre peuple russe : Spolié en 1917 et en 1991 !
    http://www.sincerites.org/2014/08/pauvre-peuple-russe-spolie-en-1917-et-en-1991.html

     = = = = = = = =
    ​Post-scriptum :
    ​Fondation Capitaliste Virtuelle : Bilan 2001 - 2014

    http://www.sincerites.org/2015/02/fondation-capitaliste-virtuelle-bilan-2001-2014.html


    = = = = = = = =
    La chance de Cuba : son Économie d’État !
    http://www.sincerites.org/2015/05/la-chance-de-cuba-son-economie-d-etat.html


    • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 10:08

      @Jean-Pierre Llabrés
      merci d’avoir cité Jacques Sapir, j’aurais du l’évoquer... mais ils sont si nombreux ces chercheurs, ces économistes, ces intellectuels, qui sont favorables au RdB, même s’ils ne sont pas tous en accord sur la manière de le financer...

      merci de votre riche contribution.

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 12 août 2016 10:12

      @olivier cabanel

      Ne confondez pas Revenu de Base et Dividende Universel, SVP.


    • goc goc 12 août 2016 22:47

      @Pierre JC Allard

      bonjour à tous

      d’abord merci Olivier Cabanel pour cet article . J’ai le souvenir d’émissions de prospectives à la tv dans les années 60, où on nous expliquait qu’en l’an 2000, « on » ne travaillera que 20h par semaine. « on » avait juste oublier de préciser qu’en fait la moitié des gens travailleront 40h et l’autre sera au chômage.

      En plus, à cette époque, j’ai le souvenir de la feuille de paie de mon père, ça tenait sur une simple bande avec 1 brut, 1 secu, et 1 net.
      Et la portion « secu » était des plus réduite, ce qui n’empêchait pas une couverture plus qu’acceptable. Or il est clair que si, à l’époque, les économistes devaient tenir compte des pourcentages de prélèvement actuel, je pense que leurs prévisions auraient être différentes et surtout moins « optimistes »

      Bonjour Pierre JC Allard

      OUI AU REVENU GARANTI, MAIS PAS SANS UNE CONTRIBUTION TRAVAIL

      pour ma part, je serais plutôt favorable à une solution différente, à savoir : payer au smic, l’un des deux membres du couple familiale pour rester chez lui et élever les enfants, l’autre étant salarié « normal ». Deux avantages
      1 - A court terme : redynamiser le marché du travail en le restructurant et en réduisant le chômage. Et ce, sans fragiliser le salarié face au patronat.
      2 - A long terme, recréer la cellule familiale stable, seule solution pour sortir de l’écroulement de notre société suite à la violence et à la débilisation des masses laborieuses via tf1, d8, et autres télés poubelles.

      A cela on peut aussi ajouter :
      réduire le cout du transport (et donc la pollution), ce qui entraine aussi une réduction des frais médicaux issus de nos maladies modernes (stress, fatigue, etc..). Des frais de crèche (avec une meilleure stabilité pour les enfants).
      Et aussi pousser les jeunes à plus de sport (grâce à la disponibilité d’un des parents) et à moins de positions végétatives arrosées de coca et autres cochonneries destinées à rendre obèse chacun de nos mouflets
      Et tout cela sans réduire le pouvoir de consommation de la famille


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 août 2016 07:43

      @Pierre JC Allard
      ce n’est pas le projet de RdB

      en effet, tous les promoteurs de cette mesure ajoutent systématiquement « sans la moindre contre partie »...d’accepter une « contribution travail » amenerait des dérives, ou disons une certaine forme de non-sens, car l’idée porteuse du RdB implique que l’homme libéré des contraintes d’un travail peu valorisant, et donc remplacé par la machine, ou le robot, s’adonnera à une activité qu’il jugera valorisante... ce qui va du hamac, à la lecture, en passant par la création, sous n’importe quelle forme...le bénévolat s’inscrit tout à fait dans ce cadre.
      merci de votre commentaire

    • olivier cabanel olivier cabanel 13 août 2016 09:33

      @Jean-Pierre Llabrés
      je ne le confond pas, mais je pense que seule l’origine du financement change, pour un résultat identique.

      je viens de découvrir dans un blog une justification magistrale du RdB, 
      découvrez là éventuellement ici

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 août 2016 09:45

      @olivier cabanel

      Cependant, au
      Revenu de Base financé par la Fiscalitésans Refondation du Capitalisme
      on peut préférer le
      Dividende Universel financé par l’Épargneavec Refondation du Capitalisme


      Cela fait une énorme différence pour un résultat notablement différent ! ! !


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 août 2016 10:42

      @Jean-Pierre Llabrés

      si vous pouviez développer ?
      de quelles sommes s’agit-il, je veux dire « quel montant » dans les deux cas ?
      j’ai lu plusieurs contributions sur l’origine du financement de cette mesure, et il y a diversité, c’est le moins qu’on puisse dire.
      mais l’essentiel n’est-il pas de prouver sa possibilité ?
      la plupart de ceux qui s’y opposent prétendent que le financement de cette mesure est impossible (il s’agit d’au moins 600 milliards annuels)
      d’autre part je pense que mettre comme condition « une refondation du capitalisme », (ce qui est souhaitable bien sur) c’est reporter aux calendes cette mesure.
      non ?

    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 août 2016 10:47

      @olivier cabanel

      Tout est expliqué en détail dans mon commentaire ci-dessus et dans les textes liés.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 août 2016 11:27

      @Jean-Pierre Llabrés
      ce qui me surprend, c’est la somme « modeste », si l’on peut dire, que vous mentionnez dans votre document (11 milliards d’euros)....j’ai publié des chiffres autrement plus importants (600 milliards), mais je ne demande qu’à vous croire.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 août 2016 11:35

      @olivier cabanel

      Auriez-vous l’amabilité de lire attentivement tous les textes avant de poser vos questions ?


      En l’occurrence, ces « 11 milliards d’Euros » concernent une proposition de Jacques Marseille, économiste.
      "À cet effet, les Gauches et les Droites doivent savoir que l’historien de l’économie, Jacques Marseille, préconisait de mettre en œuvre, immédiatement, une Allocation Universelle mensuelle de 750 Euros per capita au-dessus de 18 ans et de 375 Euros pour les mineurs pour un coût additionnel maximal de 11 milliards d’Euros durant la première année1 ."

      Ce texte ne me concerne pas directement.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 13 août 2016 11:43

      @olivier cabanel

      N.B. :
      Jacques Marseille parle d’un coût additionnel de 11 milliards d’Euros et non pas d’un coût total.


    • sarcastelle 12 août 2016 09:55

      On ignore pourquoi M. Cabanel nous entretient du plomb à Rome, puisque l’article qu’il met en lien ne va dans aucune direction apocalyptique.

      .
      Au contraire le lien souligne que la teneur en plomb de l’eau de Rome n’était pas de nature à empoisonner la population, et nulle part il n’est question d’une quelconque perte de puissance de Rome pour ce motif. M. Cabanel précise que les classes dirigeantes seraient peut-être devenues folles par le plomb puisqu’elles étaient seules à bénéficier de la plomberie. Cependant il semble bien au contraire que le réseau était étendu. Quoi qu’il en soit, on ne s’étonnera pas de l’absence de dégénérescence romaine par le plomb dans l’eau de boisson puisque nous-mêmes ne changeons à coup de dizaines de milliards le réseau de plomb pour du plastique que depuis très peu, et n’avons pas sombré collectivement pour cause de saturnisme, même si çà et là quelques soupçons peuvent se porter sur quelques intervenants dans Agoravox. 
      .
      Ensuite M. Cabanel nous reproduit une phrase savante et obscure au sujet des isotopes du plomb. Cette phrase signifie tout simplement que le plomb employé à Rome provient de mines et de régions différentes au cours de l’histoire de Rome. Voilà qui est très intéressant pour l’historien, mais n’offre pas l’ombre d’une répercussion sur la santé ou le devenir de la civilisation. C’est donc du remplissage, pour étoffer un article en soi maigrelet, mais nécessaire à l’entretien de la présence de M. Cabanel sur le site. 

      • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 10:05

        @sarcastelle
        chère vieille grand mère volante et néanmoins suissesse, j’ai bien peur que le plomb n’ait déjà fait des ravages chez vous...

        allez en paix.
         smiley

      • soi même 12 août 2016 10:22

        @sarcastelle, notre savant rabougrie oublie juste une précision, le saturnisme et du au fard que les belles romaines s’enduisait le visage, pour la chute de Rome, cela a été bien étudie , ce n’est pas le plomb qui a ruiner sa puissance, c’est le poids de plus en plus lourd d’entretenir des armées aux marches de son empire, crée une évaporation de leurs puissances monétaires basse sur l’or.


      • covadonga*722 covadonga*722 12 août 2016 10:36

        @soi même

        c’est le poids de plus en plus lourd d’entretenir des armées aux marches de son empire,
        bonjour , plus exactement c’est quand le « civis romanus » n’a plus voulut assumer le service des armes.
        Et a préféré déléguer ce fardeau a des professionnels ce fardeau .

        ça ne vous rappelle rien ?

      • soi même 12 août 2016 12:15

        @covadonga*722, cela montre quand l’on ne comprend plus le sens de l’histoire, les hommes de pouvoir nous rejoues les mêmes conneries.


      • olivier cabanel olivier cabanel 13 août 2016 09:36

        @soi même
        chère vieille grand mère volante et néanmoins suissesse, j’admire vos certitudes face à mes doutes et il est probable que ni vous, ni moi, n’ayons la réponse parfaite, et encore plus probable que la chute de Rome soit du à plusieurs facteurs, donc celui que j’évoquais, mais pas que...


      • soi même 13 août 2016 15:06

        @olivier cabanel, merci de me répondre, c’est un soulagement salutaire de vous voir dans une interrogation, qui est plus instructif que vos articles qui ressemblent à des amalgames de pensés décousus qu’à un acte pensé jusqu’aux ultimes conséquences que cela doit aboutir quand l’on n’est plus dans la représentation des idées qui nous flattes.

         


      • olivier cabanel olivier cabanel 14 août 2016 16:26

        @sarcastelle
        chère vieille grand mère volante et néanmoins suissesse, j’admire vos certitudes face à mes doutes et il est probable que ni vous, ni moi, n’ayons la réponse parfaite, et encore plus probable que la chute de Rome soit du à plusieurs facteurs, donc celui que j’évoquais, mais pas que...


      • gaijin gaijin 12 août 2016 09:57

        salut olivier
        « beaucoup d’humains se consacreraient à des activités ludiques, créatives, humanitaires, voire poétiques »
        dommage ici de ne pas ajouter le spirituel ( au sens élargit du terme )
        l’homme dégagé des obligations de la survie ( ce qui était l’objectif du matérialisme ) pourrait enfin se consacrer a la tache ultime de la connaissance de lui même ......a ce titre notre civilisation disparaitrait bel et bien car devenue « non nécessaire » : fin de nos utopies sociales et de compulsions inconscientes
        plus besoin d’aller toujours plus vite, de construire des gratte-ciels toujours plus haut ou de se reproduire comme des lapins ..........
        si on ne se suicide pas avant ça ne peut qu’arriver
        si ......


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 10:03

          @gaijin
          oui, bien sur, pardon de cet oubli,

          le spirituel, voire la méditation, on pourrait faire une longue liste de ces activité, écrire, peindre, chercher, regarder, échanger, etc etc
          merci de ton commentaire

        • jpm jpm 12 août 2016 10:11

          @olivier cabanel

          Il existe deja une population nombreuse qui beneficie deja d´un revenu inconditionnel chaque mois, ce sont les retraites. Ces derniers bien heureusement ne se contentent pas d´une vie contemplative... beaucoup cultivent leur jardin, s´occuppe de leur maison et de leurs proches... et certains meme ecrivent des articles sur Agoravox.

          Je trouve donc plutot pessimiste d´envisager l´oisivete comme l´avenir de la societe. Par contre il est certain qui va falloir repenser l´organisation du travail... et envisager serieusement la diminution du temps de travail afin de mieux partager les temps de loisir smiley


        • hunter hunter 12 août 2016 10:29

          @jpm

          Vous confondez non-salariat avec oisiveté !

          je ne suis pas salarié, mais quand j’ai pas de taff, je ne suis pas oisif.....venez chez moi vous verrez...j’ai 16 paires e volets en bois à repeindre, si ça vous tente......parce que j’en chie tout seul, et avec la cagnasse, je dois faire attention, j’ai bientôt 52 piges, et même si en très bonne santé, je n’ai plus la résistance de mes 25 piges !

          Et sans parler des champs à entretenir, des animaux à s’occuper......

          L’oisiveté n’existe pas : lire un livre et se cultiver n’est pas de l’oisiveté !
          Parler avec ses potes, leur porter de l’attention, c’est pas de l’oisiveté !

          L’oisiveté est une invention des exploiteurs capitalistes pathologiquement fadas, qui voudraient que tout travail puisse leur rapporter de la thune !

          Avec des raisonnements comme les votres, on va pas aller très loin c’est sur....de toute façon, à continuer dans cette voie, c’est le mur qui approche.....vas-y Marcel, monte les rapports et appuie sur l’champignon .....

          Pfffff ... pathétique !

          H /


        • jpm jpm 12 août 2016 10:37

          @hunter

          vous m´aurez visiblement mal compris... car justement je prenais l´exemple des retraités pour montrer que l´absence de travail (contractualise sous forme salariale ou independante) ne signifie nullement l´oisivete. Malgre tout, la contemplation et la meditation qui peuvent s´apparenter a de l´oisivete (absence d´activité laborieuse) restent des activites tout a fait respectables car il est necessaire de prendre du temps pour soi.


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 10:44

          @jpm
          tout d’abord, les retraites sont un droit, que le salarié à payé de sa poche, même si la modestie du montant pour la plupart est contestable, car elle ne correspond pas à ce qu’il a versé tout au long de sa vie.

          mais le projet de rdb n’est pas un ode à l’oisiveté, 
          je pensais avoir décris tout ce que l’on pourrait faire dans ce cadre là...
          je met d’ailleurs au défi quelqu’un « de ne rien faire »...
          au bout de quelques heures de chaise longue ou de hamac, le temps finira par sembler long.
           smiley
          diminuer le temps de travail, bien sur, mais j’ai bien peur que ce ne soit pas suffisant, 
          il faut se faire une raison, il n’y a quasi plus de travail...et les choses iront en s’accentuant.

        • hunter hunter 12 août 2016 10:44

          @jpm

          Visiblement, je vous ai lu trop vite , vous avez raison, aussi je vous prie d’accepter mes excuses !

          Bon je pense que le manque de sommeil dû aux migraines en ce moment, me fait perdre mes capacités basiques !

          Je crois que je vais quitter le forum temporairement, avant d’écrire plus de conneries !

          Adishatz

          H/


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 10:45

          @hunter
          je partage totalement.

          merci

        • jpm jpm 12 août 2016 10:51

          @hunter
           
          Mais vous etes tout excusee. Je vous conseille donc une bonne cure d´oisivete... surtout en cette periode de vacances estivales. Rien de tel pour recharger les accus... et prendre un peu de recul.

          Tiens en parlant de droits acquis... les conges payes sont effectivement une belle avancee sociale, tout comme la retraite. Du coup, pour Olivier, attention a ne pas utiliser le budget de la protection sociale pour financer votre revenu de base... car vous priveriez les retraites de leurs droits acquis smiley


        • hunter hunter 12 août 2016 11:04

          @jpm

          Oh j’aimerai bien, mais même avec la fatigue et la migraine, je peux produire un p’tit rendement..alors à l’instar de la technique mondialiste, je procède par petites touches, à petits pas !

          Et à chaque truc fini, je m’auto-félicite, en me disant que c’est pas mal finalement !

          Bon ne vous inquiétez pas, je n’ai pas vu de médecin depuis 5 ans (la dernière fois car lumbago en charriant du bois), donc je me demande parfois s’ils me connaissent encore à la sécu... ?

          Donc je ne bouffe pas les budgets sociaux, je n’ai pas de RSA, je ne demande rien, je me démerde, il faut dire que chez nous dans ma campagne, un service rendu et un bon gros poulet tombe, des tomates, des haricots....et c’est génial, y’a pas de cases sur la déclaration d’impôts pour « poulet » ou « haricots verts » !

          J’aime mon Sud-Ouest d’adoption, on a pour beaucoup pas beaucoup de thunes, mais on se démerde !

          Ah oui, je l’aime cette région,j’aime y vivre, et j’aimerai y mourir....enfin on a l’temps !

           smiley

          Adishatz

          H/


        • jpm jpm 12 août 2016 11:17

          @hunter

          Il n´y a pas de mal a utliser les droits sociaux... et le non recours est malheureusement une anomalie, due a la complexite (volontairement entretenue) de notre systeme socio fisco. A l´inverse, les plus aisés n´hesitent pas a profiter des niches fiscales. Il est donc necessaire de revoir tout cela.

          C´est dailleurs aussi pour cela que je suis pour un revenu de base inconditionnel, car j´estime qu´on ne devrait pas avoir besoin de demander une allocation pour vivre... mais que celle ci devrait etre versee automatiquement chaque mois sans avoir besoin de prouver son indigence.

          Mais pour eviter que ce revenu inconditionnel profite aux plus riches... il faut faire en sorte que son financement soit assure par un prelevement (incontournable) sur tous les revenus.

          En tout cas, vous avez bien raison d´avoir choisi le sud ouest car c´est une belle region de bien vivre smiley.


        • Thorgal 12 août 2016 11:44

          @gaijin

          « l’homme dégagé des obligations de la survie ( ce qui était l’objectif du matérialisme ) pourrait enfin se consacrer a la tache ultime de la connaissance de lui même »

          C’est selon moi une fausse dichotomie. La survie, c’est une vue de l’esprit, c’est d’ailleurs un concept assez étrange quand on y regarde bien. En fait, à tout moment, il est possible de se consacrer à cette « tâche ultime » comme tu l’appelles. C’est une question de présence et ça ne dépend pas de l’action.

        • Vipère Vipère 12 août 2016 13:03

          @olivier cabanel

          Cher Olivier, vous avez raison, car ne rien faire est fatiguant !

          Il le disait Salvador H. que« le travail c’est la santé » ne rien faire ...  smiley

          Trêve de plaisanterie, le travail est un concept humain, et comme toute invention humaine, imparfaite par nature, tout porte à croire que ce concept a atteint ses limites car grevé d’imperfections, notamment du chômage, des inégalités salariales etc... 

          Comment effet, continuer à faire croire à une Société que le travail que l’on élevé au rang de valeur suprême est toujours la valeur indépassable, lorsque plusieurs millions ne peuvent pas accéder au marché du travail.

          Or, le travail est non seulement une valeur philosophique, religieuse, historique, mais il s’articule aussi avec le statut professionnel et financier.

          Comment une Société pourra renoncer au travail tel que nous le connaissons aujourd’hui, pour aller vers plus de temps libre, tout en assurant un revenu de remplacement à tous ? un tournant très délicat à laquelle elle n’est pas préparée à bien des égards !


        • soi même 12 août 2016 13:52

          @Vipère, se que l’on n’a pas évoqué qui est concomitant à cela est la ratification du travail par l’augmentation de la force de production des machismes outils , fait que l’on ne peut pas concevoir le revenue universel de base sans le partage du travail.
          L’autre donné l’on va être contraint de rentré dans une décroissance de la production industriel si l’on ne veut pas voir un appauvrissement généralise.
          Car produire plus que l’on est en mesure de consonne ne crée pas de richesse réel, mais bien un appauvrissement géneralitè qui se reflète dans l’épuisement des ressources naturels

          Et si y a effectivement un partage véritable du travail pour tous, il est évident que l’on peut plus baser le salaire sur le travail, l’on doit de se fait par une régulation qui redistribue en fonction des besoins des personnes.

          Ce qui veut dire le jour où cela serra mure, l’on pourra plus parlé d’un coté les actif et de l’autre les inactif tous seront en définitif des actifs le temps du travail qui nous serra a partie individuellement, en se qui concernera le reste de temps libre serra à l’initiative de nos motivations a s’implique dans la société civile .

           


        • howahkan howahkan Hotah 12 août 2016 14:21

          @Thorgal

          salut..ce que tu dis la me parle...j’ai aussi vu la même « chose »..je la vois toujours, bon je ne développe pas sinon « on » part encore pour un post interminable.. et comme me disait mon dernier fils de 11 ans dans interminable il y a « minable » ..charmant !!

          faite des gosses !! smiley


        • Vipère Vipère 12 août 2016 14:42

          @soi même

          Vos remarques sont très intéressantes, je me demande s’il faut repenser un monde avec des vieux schémas dont la preuve est faite qu’ils sont dépassés, notamment le clivage actif/inactif  ?

          Je vous fiche mon billet que si vous donniez aux gens un salaire sans obligation de fournir un travail, si beaucoup d’entre ne resteraient pas à la maison. Il n’y a qu’une infime minorité de privilégiés qui font ce qu’ils aiment au travail. Le gros de la troupe va au travail pour payer les factures et les emprunts.

          Repenser le monde de demain, en partageant si vous y tenez « le travail » alors qu’en réalité il s’agirait plutôt de partager les richesses demandera une énorme évolution des mentalités.

          Il y beaucoup à dire, mais le devoir m’appelle... smiley


        • olivier cabanel olivier cabanel 12 août 2016 14:52

          @Vipère
          je retourne la proposition.

          et si le travail n’était pas un concept humain ?
          c’est d’ailleurs ce que disait en substance Salvador dans sa chanson « ne rien faire, c’est la conserver » !
          le travail, s’il était une conception humaine, l’homme n’aurait pas déployé autant d’efforts pour ne plus travailler en fabriquant des machines, des robots...
          et du coup ses efforts ont été récompensés puisque la machine remplace de plus en plus l’homme, dispensant celui ci du travail qu’elle effectue.
          des lors, le RdB me parait la seule solution... à part de décider de détruire toutes les machines ?
           smiley

        • Thorgal 12 août 2016 15:10

          @howahkan Hotah
          Salut ! 

          Désolé, j’ai pas eu le temps de revenir sur tes commentaires plus longs de l’autre jour mais je vais le faire un d’ces 4.

          Des gamins, et oui, j’en ai maintenant 2, j’en suis devenu plus philosophe et moins disert depuis smiley

        • jpm jpm 12 août 2016 15:10

          @olivier cabanel

          Tout cela fait penser à la revolte des canuts à Lyon en 1831 oú les ouvriers du textile brisent les nouvelles machines à tisser, car ces machines les concurrencent et les privent de leur gagne-pain.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès