Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le miroir des illusions : les 35 h ne sont pas coupables

Le miroir des illusions : les 35 h ne sont pas coupables

A entendre le Gouvernement en place, la croissance molle, le chômage, la faiblesse du pouvoir d’achat des ménages, et j’en passe, s’expliqueraient par une seule raison : le « carcan des 35 h », responsable entre autre, d’empêcher les Français de « travailler plus pour gagner plus ».

Se fondant sur cette idée, qui lui a été visiblement soufflé par le MEDEF, le Gouvernement Fillon, et Nicolas Sarkozy, ne cessent, depuis, de lancer du haut de leur perchoir respectif des contrevérités. Sans chercher d’une quelconque façon, à étayer leurs propos.

Il vaut mieux d’ailleurs, car la vérité ne pardonne pas. Et ce n’est pas parce qu’on assènera mille fois un même mensonge, qu’il deviendra une réalité.

Le Gouvernement Fillon nous explique tout d’abord que les « Français ne travaillent pas assez » (par rapport à qui ? Et à quoi ?) Et il en tire une conclusion en apparence logique : la faute aux 35h.

Sauf que…Au contraire, les Français bossent fort ! Il suffit en effet de se reporter aux chiffres d’Eurostat pour comprendre la fumisterie. Et là surprise ! Dans l’ordre croissant en nombre d’heures travaillées par semaine, on trouve d’abord les Pays-Bas puis la Norvège, le Danemark, l’Allemagne, l’Irlande, la Suède, la Belgique, le Royaume-Uni et la Finlande. Vient ensuite la moyenne européenne, à 37,9 heures. Et la France dans tout çà ? Et bien c’est le premier pays à travailler plus que ladite moyenne, avec 38 heures de travail par semaine. Derrière elle, on trouve l’Italie, la Lituanie, le Portugal, l’Espagne, l’Estonie, la Croatie, la Slovénie, etc. Pour terminer le classement, les plus gros travailleurs sont enfin les Bulgares, Lettons, Tchèques et Grecs (42,7 heures).

Autre surprise ! On observe la même chose en se basant sur la durée annuelle, qui prend en compte vacances et jours fériés : elle est en France de 1545 heures, contre 1445 en Allemagne, 1499 au Danemark, les Pays-Bas étant le pays où l’on travaille le moins avec 1340 heures.

Conclusion : les Français travaillent bien plus que la durée légale du travail en France. Et ils bossent beaucoup plus que la plupart de leurs homologues européens. Ce qui n’empêche pas les Anglais ou les Allemands, qui travaillent moins, d’avoir un pouvoir d’achat bien supérieur, ou encore une croissance économique plus forte que la nôtre. Preuve que le rapport 35h = baisse du pouvoir d’achat ou 35h = baisse de la croissance économique, est faux.

Ensuite, chaque déficit commercial de la France, fait aussi l’objet de la diabolisation des 35 h. Qu’on se souvienne des discours de Monsieur Sarkozy, expliquant que le passage aux 35h aurait fait beaucoup de tort à la France, au niveau de nos échanges commerciaux. Comment expliquer sinon qu’aucun de nos partenaires européens ne nous aient suivi dans cette baisse de la durée légale du travail ?

Or là encore, il suffit de prendre le temps d’observer les courbes des graphiques de l’Eurostat, pour comprendre que les 35 h n’ont absolument rien à voir avec les déficits de notre marché extérieur.

Rappelons tout d’abord qu’à partir de 2000/2001, tous les pays d’Europe ont vu leur compétitivité diminuée. Pas uniquement la France. Comme les 35 h ont été mises en œuvre avant 2002 (date du décrochage de tous les pays de l’UE et plus particulièrement de la zone euro), et comme tous les pays ont eu le même sort (sauf l’Angleterre, qui s’en est un peu mieux sortie, grâce à la livre sterling qui indexe certains produits boursiers (ce qui en fait une monnaie internationale, et ce qui empêche dans le même temps à l’euro de l’être (puisque la monnaie européenne, contrairement au dollar, n’indexe pas le cours du pétrole, ou autre ressource énergétique, etc.)), on ne peut dès lors pas partir du principe que celles-ci sont la cause de ce problème de compétitivité. Il ne faut pas être devin pour trouver un meilleur coupable : l’euro fort. Pour préserver les bourses européennes, la BCE a en effet gardé ou monté ses taux directeurs, quand dans le même temps, la FED (banque fédérale américaine), elle, pour sortir les USA de la récession économique provoquée, en autre, par les événements survenus en septembre 2001, baissait ses taux pour relancer la croissance, et pour donner de la souplesse aux entreprises américaines dans leurs échanges commerciaux.

Le seul redressement qui a pu être observé, c’est celui de l’Allemagne, à partir de 2004, car celle-ci est entrée dans une stratégie de dumping salarial et fiscal, comme jadis l’Irlande. Le problème c’est que comme ces pays n’ont touché qu’au structurel (le court terme), et pas au conjoncturel (le long terme), mécaniquement cela s’est traduit par plusieurs années scintillantes, et on remerciera tous ici la croissance américaine qui a poussé les nôtres ! Et désormais on observe une récession en Irlande, et en Allemagne. (Qui est le « moteur » de l’UE) Comme l’Allemagne est notre premier partenaire économique et commercial, notre solde commercial a donc chuté. Simplement parce que l’Allemagne a fait baisser les coûts salariaux en empêchant une augmentation des salaires, et dans le même temps elle a augmenté la TVA, ce qui mécaniquement fait baisser le prix des produits allemands à l’extérieur ! Et les a rendu plus attractifs que ceux français.

Si les 35 h avaient quoi que ce soit à voir avec la chute de notre solde commercial, il y aurait eu un effet négatif de celle-ci, dans nos échanges commerciaux avec les pays hors de la zone euro, et ceux ne faisant pas partie de l’Union Européenne. Or, tous les échanges commerciaux de la France, avec des pays comme la Russie, les Etats-Unis, la Chine, le Maroc, etc. Sont globalement équilibrés, sinon positifs. Nous n’avons notre balance commerciale déficitaire que dans les pays de la zone euro. Comme nous faisons avec les pays de l’UE 75% à 80% de nos échanges avec ces derniers, notre balance commerciale est donc globalement déficitaire. Mais ce déficit ne peut s’expliquer par le « carcan des 35h ».

Conclusion : ce ne sont pas les 35 h qui sont à l’origine des difficultés de la France, au niveau de la compétitivité extérieure. La monnaie unique et la réaction politique de l’Allemagne font de meilleurs suspects. L’euro a beaucoup de qualité, disons le clairement. Mais il ne peut concurrencer le dollar car il n’indexe aucun produit boursier, qui en ferait, dès lors, une monnaie internationale. C’est d’ailleurs pourquoi l’Angleterre était « pressée » par ses partenaires de renoncer à la livre sterling. En le faisant, on créait un vrai rival au dollar. Comme l’UE n’a pas de monnaie « unique » internationale, à chaque fois que les Etats-Unis s’enrhument, elle en subit le contrecoup, moins fortement certes que si nous avions gardé nos monnaies nationales, mais plus durement que l’Angleterre, protégée par la valeur de la livre sterling.

Devant ce constat que tout un chacun peut faire, on peut dès lors se demander pour quelles raisons le Gouvernement Fillon nous assène qu’il faut sortir la France du « carcan des 35h ». Les faits démontrant parfaitement que le problème ne vient pas de là, mais de la politique monétaire de l’Union Européenne, en premier lieu.

La première raison, à mon sens, est idéologique : le Gouvernement ne s’appuie par sur des faits avérés, mais sur des interprétations, des illusions. La France a l’air de ne pas travailler, car elle a deux mois de vacances consécutifs dans l’année. On omet simplement de dire que le tourisme étant l’un des piliers de la croissance française, pendant ces « vacances » la France ne chôme pas ! La France est isolée, avec sa durée légale de 35h. Cela laisse à penser que c’est cet isolément qui est cause de ses difficultés, alors qu’on vient de voir que ce n’est pas le cas. L’inscription dans le code du travail de cette heure légale a donné une valeur emblématique : « les Français travaillent moins ». Alors que les faits démontrent que les Français « bossent fort ». Dans d’autres pays européens, on n’a pas mis en place de « durée de travail légal », mais on a fait des « aménagement du temps de travail ». Cela est évidemment beaucoup plus discret.

La deuxième raison est électoraliste : généralement, les salariés votent à « gauche » et les patrons à « droite ». De la même manière, plus on est « aisé » plus on a tendance à voter à « droite », et plus on est vers les classes moyennes, plus on s’appauvrit, plus on a tendance à voter à « gauche ». Il en résulte que les cibles électorales de la « droite » sont surtout les patrons de très grandes entreprises, les cadres et professions supérieurs. Pourquoi le Gouvernement assène t il des contrevérités sur les 35 h, rendues responsables de tout ? Dans quel but cette distorsion des faits ? Il y a une réponse évidente : c’est pour supprimer les 35h. Pourquoi supprimer les 35h ? Parce que c’est la durée légale. Ca veut dire quoi ? C’est le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Donc les Français travaillent déjà plus de 35h - on est à 38 - mais si on fait sauter les 35h, on n’a plus besoin de payer entre 35 et 38 au tarif des heures supplémentaires.

La troisième raison est l’ignorance : Nicolas Sarkozy est fasciné par le « modèle » américain. Or il observe que le taux de chômage aux USA est très bas. Il en conclu donc que pour réduire ce dernier, en France, il faut faire « travailler plus » les Français, pour qu’il « gagne plus ». Or, c’est une méconnaissance des mécanismes de la croissance américaine. Car la durée moyenne de travail aux USA est de…33, 7 h qu’on arrondira à 34 h par semaine. Les Français travaillent donc plus que les « Américains » (des USA) ! Qu’est ce qui tire, alors, la croissance américaine (qui le faisait, en tout cas, jusqu’à maintenant) ? L’endettement des ménages. Ce même endettement dont on parle beaucoup aujourd’hui, dans le cadre de la « crise de sub-primes ». Nicolas Sarkozy se laisse abuser (et les membres du Gouvernement Fillon aussi) parce que les Etats-Unis n’ont pas voté de loi inscrivant une « durée légale du travail ». Ce qui fait qu’il n’y a pas « d’heures supplémentaires » payées plus chères aux USA. Ni de règles de « repos compensateur » ni de « RTT », établis dans la Loi.

Normal…Les Etats-Unis sont un Etat fédéraliste. Les membres du Congrès n’ont pas le droit d’intervenir sur le marché du travail. C’est le marché qui répartit le travail : de « bons » jobs pour certains (40 à 42h de travail), et pour d’autres des miettes (8 à 10 h de travail) En France, le Parlement encadre le marché du travail, et il est obligé de passer par la loi pour modifier le « Code du Travail », et doit recevoir (loi de 2004 sur le dialogue social) les syndicats et le patronat dans le cadre des débats.

Résultat ? Avec cynisme ou en toute bonne foi, Nicolas Sarkozy, et le Gouvernement de Monsieur Fillon, pose un diagnostic qui n’est pas le bon. Les 35 h ne sont pas coupables.


Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (135 votes)




Réagissez à l'article

137 réactions à cet article    


  • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 10:22

    On va pas tarder à savoir qui est le cloupable ...


    • jaja jaja 9 août 2008 10:57

      Démonstration imparable...

      Et il faut dire que 35 heures c’est bien assez, contrairement à ce que pensent et disent sur Avox les partisans du "travailler plus" dont il est amusant de relever l’heure à laquelle passent leurs commentaires...

      Il faut aussi noter que les 35 heures ont permis l’annualisation du temps de travail, cadeau somptueux offert au patronat...

      Votre article devrait être diffusé dans toutes les entreprises de France. Il torpille la propagande médiatique et gouvernementale sur le sujet...

      Malheureusement vous ne serez pas invitée sur TF1 pour le défendre... La démocratie a ses limites.


      • carnac carnac 12 août 2008 16:51

        En publiant le 11 Juin dernier dans les colonnes d’AGORA VOX un article intitulé "travailler beaucoup plus pour gagner beaucoup moins" , j’avais cité les statistiques sur le temps de travail d’EUROSTATS dont fait état à juste titre l’auteure .

        Syndicaliste, j’espérais que l’évidence de ce MENSONGE D’ETAT mettrait dans la rue le nombre de salariés requis pour faire réfléchir l’Assemblée nationale ... Il était encore temps à l’époque.

        http://www.agoravox.fr/auteur.php3?id_auteur=5970

        Les lecteurs d’Agora Vox , habituellement attentifs, n’ont pas vraiment réagi et découvrent aujourd’hui , un peu tard, l’ampleur des dégâts.

        De nouvelles actions sont prévues à la rentrée - Ce serait bien de pouvoir compter sur vous !


      • fred 9 août 2008 11:56

         "on m’aurait menti alors ?"

         (accent de Virenque aux Guignols)


        • hynkel hynkel 9 août 2008 14:07

          Bien sûr et qu’on nous ment encore ! Il faut aussi prendre en compte tout ceux qui ne travaillent pas ou qui aimeraient travailler plus, mais cette fois-ci pour pouvoir vivre correctement (caissières, mi-temps imposé, chômeurs en fin de droit qu’on laisse moisir socialement, etc ...). J’ai pour ma part connu les affres du RMI et je vous assure qu’il a fallu une énergie incroyable pour sortir du trou. Reprendre confiance en soi est une chose extrèmement compliquée. Je remercie la structure locale qui m’a permis de retrouver confiance et dignité.


        • Adrian Adrian 9 août 2008 12:55

          La véritable maxime c’est :
          Travailler mieux pour gagner plus.


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 08:31

            @ adrian

            En parlant de travailer mieux, as-tu acheté tes founitures pour la prochaine rentrée ?
            Tes crayons sont-ils tous taillés ?
            As- tu terminé tes cahiers de vacances ?
            Non ?
            Alors quitte ce site et prépare mieux ta rentrée et surtout cesse de te mêler des conversations des grands !


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 10 août 2008 08:57

            Alors quitte ce site et prépare mieux ta rentrée et surtout cesse de te mêler des conversations des glands !

             


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 09:56

            @ jean paul, Bruxmann et autre mikaboom

            Comme vous n’aviez rien à répondre sur cet excellent article qui met en lumière un des mensonge sur lequel s’appuie votre Duche, il vous a paru nécessaire de vous appuyer sur d’autres et notamment sur les taux de charges patronales pour déverser de nouvelles contrevérités :

            Pour jean paul, un salaire brut de 1500 € supporte 993 € de charges patronales et... c’est faux  !

            le taux moyen de charge sociales va varier selon le niveau de rémunération de vos salariés.
            En règle générale Les charges patronales sur les salaires représentent aujourd’hui environ 45 % du salaire brut (contre 21 % pour les charges salariales) mais si vous employez des salariés au SMIC, on peut arriver à un taux de 20% (en tenant compte de l’importante réduction loi Fillon).
            C’est le paradoxe français : vous voulez payez mieux vos salariés et vous serez taxé proportionnellement beaucoup plus...

            sans tenir compte de la Loi Fillon un salaire brut de 1 500€ est donc au plus égal à 2175 €.
            Surprise : L’ensemble de son raisonnement part donc en quenouilles..

            Puis il a affirmé sans rire que, sans faire de black, un artisan devait mettre la clef sous la porte et a contesté l’utilité des contrôles URSAFF et des impôts (logique pour un fraudeur).

            Enfin, conscient de la faiblesse de ses arguments, il a attaqué personnellement et insulté son principal détracteur en compagnie de deux imbéciles patentés, Mikayoplaboom et l’inénarrable choux de Bruxmann.

            Voilà trois pitoyables contradicteurs à l’œuvre ressassant à l’envie poncifs et lieux communs quand ce ne sont pas insultes et mensonges.

            Allez donc inaugurer vos tongs (sans doute made in china) faire vos traces UMP (Union des Menteurs Patentés) sur le bord des oueds du Sahara, cela nous fera un temps de vrais vacances et vous rallieraient peut-être quelques bédouins au passage à la "juste cause" des pauvres patrons accablés par les charges.


          • vieuxconCGT vieuxconCGT 10 août 2008 10:03

            Il manquait à notre bonheur l’inaltérable, le redoutable Ro clamydias, la MST de ce site !


          • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 13:25

            Le très mieux genre Agoravosque :

            Envoyez l’ oseille dans ma boite aux lettres ...


            • Cug Cug 9 août 2008 13:34

              Je pense que l’objectif de Sarko et sa bande par "35h interposées" est de détruire le peu de syndicalisme et le code du travail éxistant en France.
              Si une crise économique d’envergure frappait la France chaque salarié se retrouve ainsi seul face au patron et ne risque ainsi pas de réclamer quoi que se soit ...
              Je crois aussi que Sarko et sa bande savent très bien ce qu’ils font et pourquoi ils le font !


              • K K 9 août 2008 13:35

                Le postulat qui lie le vote à la position sociale me parait un peu excessif.

                Tout comme celui qui lie les résultats de la France aux 35H. Le texte est interessant et se lit très bien. Merci


                • Manggiofagioli 11 août 2008 12:17

                  Un autre emmelage de crayon : en général les réformes structurelles, touchant aux structures, ont un effet à long terme, les réformes conjoncturelles sont à court terme...


                • finael finael 9 août 2008 13:58

                  Tout d’abord l’être humain a été un "chasseur cueilleur", en comparant avec les dernières peuplades vivant dans ces conditions, les historiens et préhistoriens estiment que le "travail" représentait une à deux journées - maximum - par semaine.

                  Puis, durant plusieurs millénaires la plus grande partie du monde fut agricole, avec ses périodes de travail intense et ses périodes "d’inacitvité", plus exactement d’activités sans rapport avec le fait de se nourrir, se loger, etc ...

                   Durant cette longue période, le nombre de journées "inactives" : consacrées aux fêtes sacrées ou à d’autres occupations fut considérable. On en a des témoignages à toutes les époques, des mésopotamiens au moyen âge, en passant par les égyptiens, les grecs ou les romains. Durant les "temps modernes" (XVII - XVIIIème siècles) il est même arrivé que les paysans se plaignent du trop grand nombre de jours à l’inactivité forcée par l’église (parfois plus de 200 jours par an)

                  Puis est venue la révolution industrielle qui a mis, de force, la grande masse des gens aux "travaux forcés", jusqu’à 84h par semaine, faisant exploser la richesse des nantis.

                  Mais, pendant plus d’un siècle la durée moyenne du travail a baissé partout dans les pays industrialisés :


                  - Augmentation de la productivité


                  - Luttes sociales, souvent sanglantes


                  - Réalisme (paternalisme) de certains patrons


                  - Réglementation par certains hommes d’état désireux de désamorcer une éventuelle révolution (Bismark)


                  - Crise de surproduction généralisée par rapport au pouvoir d’achat (crise des années 30)

                  De 84h en 1880 on est passé à 40h en 1936 (en France) puis 39, puis 35 en heures légales (avec possibilité d’heures supplémentaires).

                  Aujourd’hui la productivité a encore augmenté, la richesse globale de nos pays aussi ... et le chômage s’est massifié !

                  Alors qu’est-ce que vient faire l’idée qu’il faudrait faire "travailler plus" ceux qui travaillent déjà ?

                  A mon avis de deux choses :


                  De la nostalgie d’une période idéalisée où les "grand patrons" gagnaient des fortunes colossales sur le dos des classes "laborieuses" (en réalité ils gagnent beaucoup plus aujourd’hui)


                  De la volonté de réduire en servitude la majorité de la population : nous qui sommes si promps à dénoncer le mépris des droits de l’homme dans des pays lointains ... suivez mon regard, oublions volontier que les droits de l’homme s’arrètent à la porte des entreprises (la formule n’est pas de moi) où règne la loi de la subordination.

                  Par la même occasion paupériser et faire porter aux chômeurs la responsabilite de leur situation revient à la même chose.

                  Il s’agit de recréer une société de classes, ou castes, ou "ordres", comme on voudra !


                  • Cug Cug 9 août 2008 17:04

                    Yep je suis d’accord avec Finael e je rajouterai qu’en plus il est fort possible au vu de la technologie actuelle que nous puissions travailler une seule journée par semaine afin de produire tout ce qui est necessaire.

                    L’occident n’a jamais abandonné le système de classe ! Il est même porté au pinacle aux USA.
                    Par contre après la première et seconde GM, les gouvernements furent obligés d’arrondir les angles.
                    En 1918, la France et l’Allemagne sont si affaiblie que le Capital pu s’en donner à coeur joie mais la montée du socialisme dans les années 30 à gaché la fête et le Capital a tout fait pour que les régimes d’extrème droite arrivent au pouvoir en Europe, un des objectif était d’en finir avec l’URSS.
                    cf : Le choix de la défaite d’Annie Lacroix-Riz.
                    Après la WW2, l’Europe exangue n’avait pas besoin de plus d’opression, tout est à rebatir et c’est la guerre froide, le Capital met les pédales douce jusque dans les années 70.
                    Depuis nous assistons à la mondialisation pilotée par le capitalisme financier anglo-saxon, bref à l’instauration d’une élite supra-nationale (vu que ses capitaux courent d’un pays à l’autre) qui soit place des "marionnettes" (Pinochet, Saddam, Saakachvili, Junte birmane, etc ...) favorablent et soumis à ses capitaux soit essaye de disloquer les états-nations à la volonté indépendante en leur substituant des organisations supérieurs FMI, OMC, UE, etc ...
                    La fin des 35h s’inscrit dans cette ordre des choses, pour l’oligarchie financière il est inconcevable que des salariés (serviteurs) puissent avoir d’autres droits que ceux donnés par le patron (maitre) et pire encore qu’un gouvernement légifère le droit du travail, là c’est carrément de l’hérésie et le buché n’est pas loin.


                  • sisyphe sisyphe 9 août 2008 14:35

                    Mais vous êtes aveugles ou quoi ?
                    Les 35 heures ont mis le pays à genoux, sont responsables du trou dans la  couche d’ozone, du réchauffement de la planète, des tsunamis, des famines dans le monde, de la surpopulation, de la misère, de la crise des subprimes, de la bulle financière, de l’arthrose de ma grand-mère, de la canicule, de la dépravation, de la pédophilie ; j’en passe, et des bien pires...
                    Marre de ces discours angélisto-utopo-trotsko-gaucho-bolcho-bien-pensanto-droit-de l’hommistes, qui s’obstinent à nier la réalité !
                    Halte à la gabegie, aux 35 heures, aux congés payés, au smic, à la durée légale du travail, au code du travail, au code de la route, au code civil, au code pénal, aux codes en ville, à tous les scandaleux droizaki, aux fonctionnaires feignasses, au relachement des moeurs.

                    Travail (plus), famille (unie), patrie (libérée et libérale) !
                    Tous aux créneaux
                    Vive Jeanne d’Arc !

                    Allons enfants....


                    • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:09

                      Les 35 heures, responsables mais pas coupables ?


                      • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:16

                        Le miroir aux illusions, c’est le socialisme.

                        Le socialisme ne pense pas librement. Il est devenu le miroir du sarkosisme. Miroirs, je vous laisse "réfléchir"...

                        Les socialistes regardent le beau manège qui donne le tournis et beaucoup se laissent tenter à monter dedans. Les autres regardent le manège, mais seulement vers le manège. Ils ne voient plus autour... Et c’est pareil alors que s’ils tournaient avec ! Le socialisme cogite autour de Sarkozy. Je vous laisse "cogiter"...


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:20

                          Mauvaise application par eux du cogito ergo sum.
                          Mais en français aussi : mauvaise traduction par "je penche (vers le sarkosisme) donc je suis". Les socialistes les plus en vue sont ceux qui suivent ce miroir aux alouettes : Lang, Valls, Attali...



                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:27

                          Etre ou ne pas être, telle est la question que le socialiste se pose. Ne pas être sarkoziste - ou, au moins pencher vers-, c’est prendre le risque de ne pas exister. Il peut aussi exister en se montrant viscéralement anti-sarkosiste mais alors il risque de basculer dans l’extrême-gauche. Bref le socialiste est piégé.


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:28

                          "Piégé" dans les deux sens du terme : le socialisme devient un piège pour ceux qui s’en réclament. Un vrai champ de mines (tristes d’ailleurs...) que l’UMP n’hésitera pas à utiliser en 2012...


                        • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:32

                          C’est quoi, cette digression sur les socialisme et les socialistes, la Taverne ?
                          Le désir de faire d’une pierre deux coups, ou l’incapacité à empêcher votre petit côté propagandiste de prendre le dessus ?
                          Restons centré sur le sujet : les socialiste, il y a belle lurette qu’ils ne sont plus au pouvoir, et ce n’est pas eux qui essaient , en mentant, de démanteler les 35 heures (qu’ils ont créé, certes), la durée légale du travail, le code du travail, etc, etc......
                          . Ne pas se tromper de cible.


                        • La Taverne des Poètes 9 août 2008 15:47

                          Militant, pas "propagandiste" ! Mais vous croyez qu’ils font quoi les jeunes militants de l’UMP sur les plages à distribuer préservatifs et t-shirts ? Alors je milite à ma façon. Ma contribution n’a-t-elle pas au moins le mérite de faire réfléchir ? (lire mes articles aussi) N’est-elle pas plus utile que deux marques de tongues "UMP" sur le sable mouillé ?

                          Ciao !


                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 15:53

                          Pourquoi ne militez-vous pas plutôt au partis 51  ? le partisse qui fait partir au ricard de tour ...


                          Commentaire à lire avé modération .


                        • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:54

                          par La Taverne des Poètes (IP:xxx.x4.144.241) le 9 août 2008 à 15H47

                           
                          Militant, pas "propagandiste" ! Mais vous croyez qu’ils font quoi les jeunes militants de l’UMP sur les plages à distribuer préservatifs et t-shirts ? Alors je milite à ma façon.

                          Vous distribuez des t-shirts, des tongs, et des préservatifs marqués : "mort aux socialistes" ?
                           smiley

                        • Jean-paul 9 août 2008 15:45

                           La mentalite francaise =patrons contre ouvriers et ouvriers contre patrons.
                          Mais il oublie les charges sociales :
                          France pour disons un salaire brut de 1500 euros ,gharges patronales +cotisations sociales = 993 euros donc le patron debourse 2493 euros pour un salaire de 1500 euros .
                          USA pour le meme salaire ,taxe federale ,taxe assurance maladie ( medicare) taxe de securite sociale (retraite) taxe sur le revenu (preleve a la source ) = 225 euros ,le patron americain debourse 1725 euros pour un salaire de 1500 euros .
                          Ce qui fait une difference de 768 euros .
                          Sur un an la difference est de 9216 euros qui correspondrait a 3 mois 1/2 de salaires charges comprises.
                          Sans compter que l’impot est preleve directement sur le salaire .
                          Alors tout un debat pour les 35 heures ?????????????????


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 15:58

                            D’ailleurs, les Etats-Unis vont vachement bien !
                            Pas de pauvres, un système social envié par le monde entier, une économie florissante, un système de santé pour tous, des ménages pas du tout endettés, des banques au top : le paradis sur terre, quoi....


                          • Jean-paul 9 août 2008 16:37

                            Je remarque que Sisyphe n’est pas patron , n’a jamais eu d’entreprise ni de salaries .
                            Aussi il ne connait pas tous ces problemes .
                            Je dirai qu’un patron americain ou anglais est beaucoup moins emmerde qu’un patron francais avec les charges ,la bureaucratie ,la mentalite anti patrons .
                            Tout ouvrier peut un jour se mettre a son propre compte et devenir ainsi un patron .


                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 9 août 2008 16:41

                            Juste il fait des phrases avec des tournures , faire tourner une entreprise , autre paire de manches ....


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 16:57

                            par Jean-paul (IP:xxx.x33.47.9) le 9 août 2008 à 16H37

                             
                            Je remarque que Sisyphe n’est pas patron , n’a jamais eu d’entreprise ni de salaries .
                            Aussi il ne connait pas tous ces problemes .
                            Je dirai qu’un patron americain ou anglais est beaucoup moins emmerde qu’un patron francais avec les charges ,la bureaucratie ,la mentalite anti patrons .

                            La première remarque est pertinente !
                            Je n’ai jamais eu envie d’avoir des gens sous mes ordres : je suis patron de moi-même : ça me suffit.
                            Par ailleurs, vous avouerai-je que je m’inquiète plus du sort des citoyens (salariés, membres de la société civile, etc...), de la façon dont ils peuvent être soignés, éduqués, transportés, et qui sont  beaucoup moins favorisés et beaucoup, beaucoup, beaucoup plus nombreux que les pauvres patrons.
                            Question de choix !
                             smiley

                          • Cug Cug 9 août 2008 17:19

                            Sisiphe faut te mettre à leur place !

                            Toi tu penses au niveau national, pas eux, ils se contentent de penser au niveau de leur petite entreprise !

                            Messieurs les entrepreneurs, je comprends que vous soyez arrassés par les charges mais vous vous trompez de cible !!! Ne stigmatisez pas l’état, actuellement gouverné par des gens qui profitent de son endettement et offre à leurs amis les derniers pan de l’économie publique.

                            Si vous voulez que les charges baissent, il faut soit réduire l’état à sa fonction militaire et policière soit vous en prendre à la concentration du capital et à la mondialisation.
                            Petits entrepreneurs, c’est l’oligarchie financière votre véritable ennemi, pas l’état (enfin l’actuel si) !


                          • Jean-paul 9 août 2008 18:08

                            Socialement ,
                            soit vous avez une entreprise sans salarie et vous payez des cotisations ,

                            -  vous etes salarie et vous payez des cotisations

                            - vous etes au chomage et l’etat ( ceux qui travaillent )paie vos cotisations

                            - vous etes au RMI et l’etat paie vos cotisations

                            - Vous etes fonctionnaire et l’etat vous verse un slaire mais vouspayez vos cotisations

                            Que signifie patron de soi meme ?????


                          • Adrian Adrian 9 août 2008 19:00

                            par sisyphe (IP:xxx.x34.184.215) le 9 août 2008 à 15H58

                             
                            D’ailleurs, les Etats-Unis vont vachement bien !
                            Pas de pauvres, un système social envié par le monde entier, une économie florissante, un système de santé pour tous, des ménages pas du tout endettés, des banques au top : le paradis sur terre, quoi....

                            1er puissance mondiale. Siège de grandes entreprises internationale. Comme si la sécu ( qui a été imposé ) était envie de tout le monde la bonne blague !  Les ménagers sont aussi endettés.
                            En France la crise va commence cette fin d’année et en 2009. Ces cycles sont naturelles.
                            Les socialistes n’ont pas compris que les théories de Keynes sont erronées.

                          • mikaboom 9 août 2008 19:04

                             On attend encore le Google et l’Apple francais....

                            Tout comme ces anti-ricains primaires ont tendance à oublier qu’un francais payent en intégralité 6 mois de ses revenus annuels à l’Etat.

                            Rien n’est gratuit.....la sécu ca se paye.

                            En attendant, je prefere les sécus scandinaves.

                            Au moins, elles ont un cout justifié, et les hopitaux sont propres et autrement plus confortables.




                          • mikaboom 9 août 2008 19:12

                             et virer la moitié des 15 000 fonctionnaires de la caisse des dépots dont personne ce qu’ils font exactement ? Ca permettrait pas de réduire un peu les charges qui pesent sur les entreprises ?

                            Arretez d’éponger les dettes des RFF ?

                            ou bien de FT ?



                          • Jean-paul 9 août 2008 19:41

                            Erreur le Francais paie presque 9 mois de salaire .
                            Pour un salaire de 1500 euros = 18000 euros de salaire annuel brut
                            Charges 993 euros par mois =11960 de charges annuelles
                            1 mois de salaire pour impot = 1500 euros
                            Total charges annuelles =13416 euros pour un salaire annuel de 18000 euros
                            Ce qui fait 13460 /1500 = 8.97 soit presque 9 mois


                          • mikaboom 9 août 2008 19:47

                             hum Jean-Paul en effet ca se rapproche plus de votre calcul .... mais ce dernier est pour le salaire médian et pas le salaire moyen.

                            Quoi qu’il en soit, vous oubliez les impots locaux, la redevance, les autres taxes locales diverses et les cotisations retraites complementaires et volontaires.

                            Mais en effet à minima on doit etre à environ 6 mois sur 12 et en moyenne plus proche de 8....et au maxi surement vers 10 mois sur 12.





                          • Jean-paul 9 août 2008 20:13

                            Sans oublier l’etat d’esprit .
                            Si un patron achete une nouvelle voiure c’est qu’il ne declare pas tous ses impots ,qu’il doit vendre de la drogue etc..... et telephones anonymes aux impots .
                            Tous les controles aux entreprises .Combien de petits patrons deviennent paranos avec ce systeme .
                            Quand je vois ou plutot lis cette haine anti patrons dans Agoravox ,quand je lis tous ces gens qui sont contre le marche mondial et qui ont tous chez eux " made in China "du telephone a l’ordinateur tele etc
                            C’est vrai acheter francais coute plus cher ( charges sociales )
                            Ils sont au RMI au chomage et ils achetent " made in China " beaucoup moins cher profitant ainsi de 2 systemes (social et capitaliste ) et bien sur ce sont les premiers a critiquer le systeme capitaliste .
                            Qui voyez vous avec les derniers telephones a la mode ?????Ils sont parfois au chomage mais leur efant de 13 ans necessite le dernier portable ou ordinateur .
                            Pour ma part c’est ce que je vois autour de moi .Je ne dois pas etre le seul.


                          • sisyphe sisyphe 9 août 2008 21:17

                            Belle réunion de poujadistes ! smiley

                            Salauds de pauvres, va !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

elisabeth


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès