Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Patron de la BNP Paribas, l’ami et conseiller de Sarkozy, Michel (...)

Le Patron de la BNP Paribas, l’ami et conseiller de Sarkozy, Michel Pébereau ne manque pas d’air

Michel Pebereau, Président d'honneur de BNP Paribas mais aussi conseiller et ami de notre Président, s'est fendu d'un communiqué à Rue 89 pour déclarer :

« Le pays traverse une période difficile. Il est impératif d'accélérer le redressement des finances publiques par un programme d'ensemble visant à maîtriser la dépense et les déficits et comportant un accroissement de l'impôt pour une période déterminée.

Dans ce cadre, il est équitable que la fiscalité demande aux plus fortunés un effort plus important qu'aux autres. Je soutiens donc l'idée en ce sens du président de l'AFEP Maurice Lévy. »

Plus que l'ami de Nicolas 1er, Michel Pébereau est à la tête d'une des cinq plus grande banque Mondiale, la BNP Paribas et à ce titre, il est grandement responsable du mouvement de libéralisation du systéme financier, depuis 30 ans. Cet ancien membre du célèbre corps d'état « l'Inspection générale des finances » (corps qui a tant donné à l'économie libérale de ce pays, pour citer pèle-mèle et surement en en oublions d'autres ;

MM, Daniel Bouton, Henri de Castries, Alain Minc, Baudoin Prot, JM Messier, JC Trichet, Michel Rocard, JC Naouri, Pascal Lamy, pierre Moussa et « the last but not least  » JF Pérol... que du beau monde !)

M. Pébereau dans sa déclaration, nous délivre un modèle du genre dans l'art de problématiser ;

1- la situation actuelle : «  Le pays traverse une période difficile »

2- Une situation future à atteindre : « le redressement des finances publiques »

3- comment ? (La solution) : «  par un programme d'ensemble visant à maîtriser la dépense et les déficits et comportant un accroissement de l'impôt pour une période déterminée. » 

et au passage, s'il faut mettre la main à la poche ; « il est équitable que la fiscalité demande aux plus fortunés un effort plus important qu'aux autres. »

Michel Levy, lui a développé plus largement dans son texte : « agir brutalement pour couper dans les dépenses »...ou encore

« une profonde réforme de nos structures administratives et de nos systèmes sociaux, pour pouvoir à l'avenir réduire drastiquement nos coûts afin de pouvoir servir la dette » et pour en rajouter une couche «  un programme de privatisation dédié exclusivement au désendettement » sans oublier l'eternel refrain du MEDEF qu'il reprend à son compte : « Réduire sensiblement les coûts des charges qui pèsent sur les salaires afin de regagner le terrain perdu » bref la panoplie néolibérale sortie de l'école de Chicago chère à Milton Friedman et Hayek, nous est déployé dans ce plaidoyer du patron de Publicis.

Deux experts et non des moindres, tout deux de chez AXA, Claude Bébéar le Fondateur d'AXA, le Pape du Capitalisme français et son fils spirituel l'actuel patron d'AXA, Heni de Castries ont déclaré au Nouvel Obs à propos du texte de Michel Levy :

Claude Bébéar, Président de l’Institut Montaigne

"Bien sûr, je suis prêt à assumer tout effort supplémentaire qui me serait demandé. Je ne signerai cependant pas l’appel dont vous m’avez soumis le texte. En effet, notre pays doit impérativement restaurer la compétitivité de son appareil productif et parvenir à l’équilibre de ses finances publiques, sans quoi il perdra sa souveraineté. Rapporter ces enjeux vitaux à la simple instauration d’une taxe exceptionnelle sur les riches me paraît dangereusement démagogique."

 Henri de Castries, PDG d’Axa

"Je suis personnellement favorable à une contribution exceptionnelle, mais inconfortable avec le texte que vous proposez. La priorité du pays n’est pas une taxation supplémentaire, fut-elle symbolique, des "riches". C’est la réduction de son niveau de dépenses, et non pas la "préservation", mais la réforme en profondeur de son modèle, à peine amorcée."

Comme on le voit, qu'il s'agisse ou non de taxer un peu plus les riches, l'avis est partagé. Mais l'unanimité est de mise quand au problème et à ses solutions.

Pour la petite histoire, AXA est l'une des plus grandes sociétes d'assurance du Monde et aussi l'un des plus gros actionnaires de la BNP, le système financier ensemble ils connaissent ! Ils s'en sont nourris abondemment.

Incapable de regarder la réalité en face nos chantres du capitalisme financier français campent droit dans leurs bottes. Comment le système qu'ils ont contribués à développer pourrait-il faillir ? Cette pyramide de Ponzi qu'est le système financier mondial repose sur un peu plus de 600 000 Mds de $, à part égale, pour simplifier, entre le système financier « classique » ( banque de dépots, assurances principalement) et un système financier « alternatif » essentiellement ;les véhicules hors bilans, les hedges funds, les agences de titrisation, les banques d'investissement et autres « finances companies » et qui fait le bonheur et la richesse des acteurs du système. Pour mémoire, l'ensemble des banques françaises en 2010, a engrangé un peu plus de 20 Md€ de bénéfices, a payé à peine plus de 3 Md€ d'impôts et a distribué un peu plus de 6 Md€ à ces actionnaires. Un tel édifice pourrait-il s'écrouler ? En face d'une telle masse de risque la contre partie serait un minimum de fonds propres et c'est là que le bât blesse. On sait que le système « classique » est franchement sous capitalisé ( Bâle 3) mais on sait aussi que le système "alternatif" quand à lui repose sur peu ou pas de fonds propres ! Sans oublier que le système « classique » est largement impliqué dans le système « alternatif » il gère pour lui et lui prête des masses de capitaux, bref tout ce beau monde se regarde en « chien de faïence » et plus personne ne fait confiance à l'autre. On sait que le défaut de deux ou trois des PIGS enclencherait une catastrophe bancaire en europe.

Quand à la crise de la dette publique, si prégnante aujourd'hui à cause des risques évoqués plus haut on est en droit de se demander comment nos financiers pourraient-ils se passer d'une dette publique qui, rien que pour la France en trente ans, leur a apporté plus de 1340 Md€ d’intérêts versés par les contribuables ( cf- ici sur agoravox)

"Supprimons les déficits" reprennent -ils à l'unissons. Oui mais voilà, plus de déficit, moins de dette et nos amis vont avoir du mal à équilibrer leur portefeuille d'actifs si demain il y avait moins ou plus du tout de dette publique ! Il est apparemment plus facile à ces messieurs de la finance d'exiger des états et des peuples des sacrifices afin réduire les risques sur leur soutenabilité de leur dette que de s'appliquer à eux mêmes le réduction des risques en ajustant leurs risques avec des fonds propres adaptés. Ceci dit au passage la dégradation des notes des états par les agences de notation entraine des intérêts plus élevés pour le plus grand bonheur de nos oligarques de la finance !..

Il est temps que les peuples reprennent leur droit sur la création monétaire afin d’arrêter ces messieurs de la finance à jouer à l'économie Casino avec notre argent et qu'ils ramassent les gains et « socialisent » leurs pertes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Roosevelt_vs_Keynes 25 août 2011 10:52

    Eric Verhaeghe est économiste et ancien président de l’Association pour l’Emploi des cadres (APEC). Il est également l’auteur du livre Jusqu’ici, tout va bien.

    Lisez ce qu’il a dit sur Pébereau - entre autres - lors de la Conférence de l’Institut Schiller (présidé par Mme LaRouche), les 2 et 3 juillet 2011, à Rüsselsheim, à côté de Francfort.

    Extrait : 

    "J’aime bien Michel Pébereau et Haberer, mais ces deux exemples montrent comment l’aristocratie financière est née d’une aristocratie d’Etat, et c’est elle qui a décidé de privatiser les banques publiques et qui dirige aujourd’hui les banques qui ont été ainsi privatisées ; les mêmes personnes qui ont fait passer les lois et qui en ont ensuite bénéficié !

    Cette idée est très importante, car souvent nous avons l’illusion que les « trop gros pour faire faillite », le système bancaire et financier international, sont une sorte de création naturelle, de produit inéluctable de la société humaine. En réalité, ce système est la conséquence des choix politiques faits par des gens qui ont décidé d’utiliser l’intérêt général pour leur bénéfice personnel et de défendre leur conception de l’économie et de la société.

    En conclusion, je voudrais dire que nous avons en France un système de banques « trop grosses pour faire faillite », un système de classe mondiale plus puissant que le système bancaire américain, comparable plutôt au système britannique. La constitution de ce système a été décidée il y a trente ans. Au départ c’était un système public d’Etat qui, par décision politique est devenu un système privé. C’était un choix oligarchique et aujourd’hui, nous ne devons pas oublier que cette crise financière est d’abord une crise de ce système de privatisation d’intérêts publics et de ce choix de système imposé par une minorité qui en a bénéficié pendant trente ans.

    Je voulais vous présenter cet état de choses, car la France est un exemple intéressant du développement financier et ce sera aussi un cas intéressant pour tester la loi Glass-Steagall des temps modernes."


    • devphil30 devphil30 25 août 2011 11:16

      « Le pays traverse une période difficile. Il est impératif d’accélérer le redressement des finances publiques par un programme d’ensemble visant à maîtriser la dépense et les déficits et comportant un accroissement de l’impôt pour une période déterminée. »


      Voila le nain n’a plus qu’a s’exécuter ...
      Il faut suivre les ordres des marchés petit nicolas 
      Allons ne t’énerve pas cela ne sert à rien 
      Tu sais bien que tu es sur un siège éjectable 
      Tes amis sont sympas , ils veulent bien payer un peu en espérant que tu seras avec nous en décembre 2012 

      Mais tu sais en France , il ne nous reste pas grand chose , pas d’augmentation pourtant on a voulu travailler plus mais cela n’a rien apporté et maintenant on nous explique qu’il n’y a plus beaucoup de de travail , qu’il va falloir travailler plus longtemps car on vient plus vieux mais de moins en moins bien 

      Tes belles promesses seront difficiles à ressortir en 2012 mais tes amis comptent sur toi .....

      Philippe

      • jef88 jef88 25 août 2011 11:20

        Depuis quelques générations on tape sur les patrons !
        Je passe sur les qualificatifs que l’on leur donne. (pas toujours faux d’ailleurs)

        Mais jamais on ne fait, dans le discours de distingo entre le patron qui entreprend et travaille et celui qui joue en bourse.

        Par contre dans les faits on étrangle le premier et on surfinance le second.....

        Allez comprendre ...

        Note : Si on produisait en France au lieu de seulement consommer quels seraient les déficits ???


        • Roosevelt_vs_Keynes 25 août 2011 11:42

          Encore faudrait-il faire la différence qualitative pour l’économie entre produire un sex-toy et une centrale à fusion par laser...


        • devphil30 devphil30 25 août 2011 11:47

          Je suis d’accord avec vous sur la notion d’entreprise mais quand on parle de riches , de très riches ce sont rarement des fortunes amassés en une génération , voir même ce sont des rentes de fait d’un poste comme celui de Mr Pérebeau.


          Ce sont ces grosses fortunes qui gravitent autour des politiques et inversement car leurs intérêts sont croisés ( Bettencourt etc ... ) 

          Je suis pas les entrepreneurs mais quand ces grosses fortunes seront imposés à 3 % pour les revenus supérieurs à 500.000 cela fera pas lourd , une prévision de 300 millions pour une taxe exceptionnelle ( faut pas trop en demander ) , juste pour calmer le jeu avant 2012.

          Je vous parie que cette taxe ne sera appliquée qu’une fois à moins que les socialistes passent et la transforme en impôt exceptionnel annuel.

          Philippe 



        • Le Yeti Le Yeti 25 août 2011 12:24

          "Encore faudrait-il faire la différence qualitative pour l’économie entre produire un sex-toy et une centrale à fusion par laser..."

          Oh moi, la fusion par laser ...
           smiley


        • Cubigaz Cubigaz 25 août 2011 15:01

          Bonjour,
          Petite tranche de vie rapide. Mon oncle a été à la tête d’une PME (qu’il a crée) de 50 salariés dans la construction de charpentes métalliques. Il n’a jamais mis au chômage technique le moindre des ses employés même quand les commandes n’étais pas aux rendez-vous. Il redoublait d’efforts afin de trouver des chantiers. Il s’est toujours senti responsable des gens qu’il employait et de la parole qu’il leurs avait donné. (d’ailleurs, ses salariés le lui rendaient bien).
          A contrario, Nokia, il y a quelques années, avait effectuer un plan de licenciement de 8000 personnes. Résultat, son action avait grimpée de près de 10 % en une seule journée.
          Comme vous dites si bien « Allez comprendre ».


        • BABAYAYA BABAYAYA 25 août 2011 16:11

          hello cubi, dans quel coin la société de ton oncle ?


        • slipenL’air 25 août 2011 14:18

          Il est bon celui là, la BNP est insolvable à ce qu’on dit.


          • ottomatic 25 août 2011 14:23

            # l’auteur, j’ajouterai ceci : je pense que cet appel des riches à plus d’impôt pour eux est en fait une manipulation assez simple. On annonce des efforts des riches pour pouvoir faire passer ce qui est inévitable si le peuple ne se rebelle pas : augmentation de la TVA, des impôts et coupures dans les dépenses sociales pour le reste de la population...


            Bref, on nous prépare a se faire avoir à la greque...

            • foufouille foufouille 25 août 2011 14:44

              ou a la roumaine


            • Cubigaz Cubigaz 25 août 2011 15:10

              Où à l’Italienne, Où à l’espagnole, où à la Hongroise (à non pas celle ci), où à l’Estonienne, où à l’Irlandaise, où à la Portugaise, où à la Polonaise, où à puis merde j’arrête, la liste est trop longue....


            • BABAYAYA BABAYAYA 25 août 2011 16:12

              ouais enfin bref quoi, à l’européenne.......


            • millesime 25 août 2011 22:52

              On a connu des marchés de dupes beaucoup moins choquants....les grands gestes généreux ne sont plus ce qu’ils étaient.. !

              http://millesime.over-blog.com


              • Le taulier Le taulier 27 août 2011 20:41

                Bonjour approximations et d’erreurs dans cet article pour ne pas dire de mensonges. Je relève les premiers :

                 "Michel Pébereau est à la tête d’une des cinq plus grande banque Mondiale, la BNP Paribas et à ce titre, il est grandement responsable du mouvement de libéralisation du systéme financier, depuis 30 ans.« 

                Il est président d’honneur de BNP-Paribas, c’est un titre honorifique qui ne comporte aucune responsabilité opérationnelle.

                Il n’est pas plus responsable de la  »libéralisation du systéme financier" que la gauche qui après le fiasco de la relance a déréglementé le système financier français, que Clinton qui a abrogé la loi séparant les activités de banque d’affaire et de banque de dépôt ou même que le simple citoyen lambda qui a voté pour des gens qui ont libéré le système.

                Quand cela commence comme cela je ne vais pas plus loin.


                • fsald fsald 27 août 2011 23:15

                  Je vous trouve bien naif cher Monsieur,
                  tout d’abord Pébereau est toujours jusqu’a la fin de l’année Président et même s’il est d’honneur il a été à la tête de la BNP depuis 1993 et avec l’appui des gouvernements successifs il a crée cette banque « too BIG to fall »
                  Si vous croyez que ce n’est pas lui qui « commande » vous vous mettez le doigt dans l’oeil !
                  Bébéar et lui font ce qu’ils veulent chez AXA et BNP
                  Mais bien sur c’est « la faute des autres » le citoyen « lambda » dont vous ne faites pas bien sur parti !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès