Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le Peer-To-Peer : un pilier de l’économie multimédia

Le Peer-To-Peer : un pilier de l’économie multimédia

Le téléchargement illégal, c’est mal. Le P2P est à l’origine de la perte de dizaine de milliers d’emploi en France. Le warez réduit les moyens des maisons de disques, qui ne peuvent plus prendre de risques, et se concentrent sur des valeurs sûrs comme Tokio Hotel, Cindy Sander ou U2.
Depuis l’avènement du P2P, études et politiques nous rabattent les oreilles à grand coup de diagrammes sur les méfaits du téléchargement illégal.
Seulement une enquête de la TNO pour le gouvernement hollandais vient titiller un carillon qui dérange.

19 novembre 2008, Les cabinets de conseil Equancy et Tera Consultants remettent leur "étude" sur l’Impact économique de la copie illégale des biens numérisés en France au ministère de la culture.
Pourquoi "étude" entre guillemets ? Tout simplement car le cabinet avait avoué lui-même qu’il avait utilisé les chiffres disponibles… faute de temps et de moyens. Et par chiffres disponibles, on parle surtout des données fournies par l’industrie. Le blog ReadWriteWeb avait alors fait un petit camembert :


Alors je ne suis pas très bon en calcul, mais il semblerait que seulement 19% des données proviennent de sources (plus ou moins) indépendantes... Même en primaire la maitresse n’aurait pas accepté un exposé comme celui-ci.
Quoi qu’il en soit, le rapport avance que les dégâts de la copie illégale peuvent être estimés à une perte de 10.000 emplois en France...oh, la petite larme au coin de l’oeil ! C’est sûr qu’avec une source de chômage comme celle-ci, le gouvernement ne pouvait se résoudre à bousiller ses stats pour les années à venir. C’est donc en humaniste que la France décide d’enrayer la perte de "milliards d’euros à l’industrie du disque du cinéma et à celle de la télévision" (chiffre 2007).

Bête et méchant... C’est sûr que pour des gens ayant fait l’ENA, ou des études d’avocat, il est difficile de voir au delà du court terme. Une musique téléchargée, c’est une musique qui n’est pas achetée. Un film piraté, c’est une place de ciné non vendue. Et bien ce n’est pas l’avis du cabinet TNO, qui a remis cette semaine au gouvernement néerlandais un rapport (un vrai) de 142 pages (ça se lit, il faut juste être très fort en anglais et en allemand).
Au terme de cet amas de "wordt", "aangeboden" et "bekijken ", le cabinet conclut que le téléchargement illégal a un impact négatif à court terme sur les recettes de l’industrie multimédia, mais se révèle, à moyen ou long terme, un bienfait pour l’économie.
A partir de maintenant, je vous demande de vous accrocher, prenez une chaise, un cachet de Valium et lisez cette réalité : ceux qui téléchargent le plus sont ceux qui achètent le plus.

Ça va, pas trop mal au bide ? Si oui, c’est le valium, sinon, poursuivons. Il est un argument bien souvent avancé par les "pirates", c’est que l’oeuvre qu’ils ont acquis illégalement, ils ne l’auraient sûrement pas acheté dans le commerce. Par acheter, j’entends acheter sans tester.
Le rapport souligne en effet que certains se servent du téléchargement illégal pour découvrir des nouveautés, qu’ils iront par la suite se procurer légalement. Rappelez vous il y a 3-4 ans, un homme avait été arrêté par la police pour téléchargement illégal. On avait beaucoup parlé du milliers de musique qu’il avait téléchargé, on a beaucoup moins parlé des quelques 500 albums originaux qui trônaient dans son salon.
L’amateur de P2P serait également plus enclin à se rendre dans des salles de concert, et à acquérir des jeux-vidéo.

La TNO, non satisfaite de son coup de pied dans les cou***es de l’industrie, estime que les achats ne seraient pas plus systématiques si l’on interdisait aux P2Pistes de télécharger gratuitement sur le Net. Le cabinet va même plus loin, et termine en bouquet final du 14 juillet : selon eux les cent millions d’euros de perte pour les industries sont compensés du double par l’envie d’acquérir des contenus découverts via le P2P....sans compter le reste...

Le reste ??? Quoi, qui, où c’est qu’il est le blé ? Et bien la tune, elle est partout : dans les platine divx que nous vendent Sony, Phillips et Cie, dans les sonneries de téléphones portables (1.50 € pour 20 secondes de "I kiss a girl..."), dans les taxes sur les CD vierges, les disques durs, les clés USB.
Bien entendu pourquoi parler des ventes toujours plus nombreuses de jeux-vidéo en France (grâce à des consoles comme la Wii ou la Xbox) ? Occultons également le chiffre d’affaire de Myspace (réseau social musical), ainsi que le succès de l’auto-production, et de la production participative (Jamendo, MyMajorCompagny, Spidart, ...)

L’industrie, sur laquelle on pleure tant, beurre ses épinards grâce aux produits dérivés du téléchargement illégal. De plus ce merveilleux groupement de mélomanes, cinéphiles et hardcore-gamers est une chance inespérée pour tester un produit !
Hop, on met en ligne un album qui ne sort que dans deux mois sur le warez, sur les réseaux BitTorrent et P2P et ainsi on verra en fonction du succès de tel ou tel morceau lequel on choisira pour en faire un single !
Zou, on poste sur une board pirate une version de "Bienvenue chez les ch’tis", - ou de "Batman : The Dark Knight" (version non-canadienne bien sûr) - , les gens trouvent que c’est génial, bouche-à-oreille, buzz, buzz, buzz et PAF, 20 millions d’entrées. Bien entendu nous ne parlerons pas du "bourdonnement" extraordinaire autour du jeu Fallout 3.
Continuons sur la soi-disant corrélation entre piratage et chômage. Si on en croit les précédentes études, plus un pays est embourbé dans le téléchargement illégal, plus son chômage explose ? Ok, alors prenons l’exemple de la Suède, l’eldorado du pirate, avec le plus grand réseau de partage de torrent au monde : the pirate bay. On pianote sur son clavier, une recherche précise, un clic pertinent , un diagramme tombe :

Pour une fois je vais citer ma source : la CIA


Mouais...pas trop parlant là.

Les Majors se font de l’argent avec les ventes de leurs produits, avec leurs logiciels de gravure et d’encodage divx ou xvid, avec leurs platines et lecteurs mp3, avec les amendes des pirates, avec les taxes que nous payons (pirates ou pas). Une fois de plus, on se fait avoir.

CQFD


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • marc 27 janvier 2009 17:34

    Excellent

    J’ai vraiment appris des choses nouvelles

    Merci à l’auteur


    • Castor 27 janvier 2009 17:51

      Bonjour,

      Il est de ces portes qu’il est bon de maintenir ouvertes afin que chacun puisse entrer jeter un oeil...
      Donc, MERCI l’auteur pour cette piqûre de rappel.

      On ne le dira jamais assez, la lutte contre la piraterie est une vaste escroquerie dont le point d’orgue est  : on vous fait payer, avant, ce que vous n’achèterez jamais.

      Lisez ce livre sur la question, faites tourner, il n’est jamais mauvais de s’éduquer pour pouvoir parler en connaissance de cause, faire tomber une par une les idées reçues.
      Un jour, peut-être ...


      • Deneb Deneb 28 janvier 2009 11:46

        castor : ce livre existe-t-il en e-book ?


      • Castor 28 janvier 2009 15:40

        Je n’en ai pas la plus petite idée !
        Il est disponible en version PDF, c’est tout ce que je sais.
        Un petit coup d’oeil devrait vous renseigner.


      • fredleborgne fredleborgne 27 janvier 2009 20:02

        Ce que ne dit pas l’article, ce sont les méfaits du téléchargement, qu’il soit légal ou illégal.

        Il parle juste du "désir d’acquérir".

        Déjà, une masse très importante des produits majorisés est nulle. Ensuite, toutes les nouveautés sont trop chères. Enfin, les principes "je paie à chaque fois que je vois", ou "je paie pour utiliser un lecteur, une sauvegarde", ou "j’achète un support qui va etre inutilisable bientot", ou "j’achète un fichier que je ne peux pas sauvegarder" de cette industrie "du divertissement nous donnent une idée de la moralité de ces gens. Enfin, au niveau eurpéen, on vient encore de mettre sur le tapis la riposte graduée et le filtrage pour proteger leurs "oeuvres".
        Il faut boycotter les produits de cette "élite people" et consommer "libre" sur le net.
        Ne pas pirater afin de ne pas avoir ce fameux "désir d’acquérir".
        Ne pas acheter de CD avec DRM, de DVD avec dans toutes les langues, et sans possibilité de passer à la suite, leurs textes de menace alors qu’on a payé
        Ne pas acheter de revue people

        Les ignorer, les mépriser, les laisser crever

        Boycott



        • Mougeon Mougeon 28 janvier 2009 06:21

          .
          Boycott c’est le seul mot qu’ils n’aiment pas entendre,

          Boycott, c’est pourtant le mot qu’il faudrait chanter à l’unisson afin de leur faire comprendre que leur "remède" sera peer que le mal.

          Concernant la musique, les offres de Musiques Libres sont suffisamment florissantes et abondantes pour se rassasier sans toucher à la "musique propriétaire".

          Voici un site qui contient des centaines de sites, qui proposent de la Musique LIBRE sous contrat Creative Commons., que l’on peut librement partager avec ses amis, sans risquer de se faire couper sa connexion internet.

          http://rezal404.org/wikini/wakka.php?wiki=Mp3Legal
          .


        • fredleborgne fredleborgne 27 janvier 2009 20:03

          Ce que ne dit pas l’article, ce sont les méfaits du téléchargement, qu’il soit légal ou illégal.

          Il parle juste du "désir d’acquérir".

          Déjà, une masse très importante des produits majorisés est nulle. Ensuite, toutes les nouveauté sont trop chères. Enfin, les principes "je paie à chaque fois que je vois", ou "je paie pour utiliser un lecteur, une sauvegarde", ou "j’achète un support qui va etre inutilisable bientot", ou "j’achète un fichier que je ne peux pas sauvegarder" de cette industrie "du divertissement nous donnent une idée de la moralité de ses gens. Enfin, au niveau eurpéen, on vient encore de mettre sur le tapis la riposte graduée et le filtrage pour proteger leurs "oeuvres".
          Il faut boycotter les produits de cette "élite people" et consommer "libre" sur le net.
          Ne pas pirater afin de ne pas avoir ce fameux "désir d’acquérir".
          Ne pas acheter de CD avec DRM, de DVD avec dans toutes les langues, et sans possibilité de passer à la suite, leurs textes de menace alors qu’on a payé
          Ne pas acheter de revue people

          Les ignorer, les mépriser, les laisser crever

          Boycott



          • Varg Veum 28 janvier 2009 11:32

            Merci à vous de mentionner les licences de libre diffusion du type Creative Commons !
            Pour ceux qui n’ont pas le courage d’écumer le Wiki 404, un portail Français permet de naviguer par styles musicaux : www.dogmazic.net 
            Vous y trouverez des tonnes de groupes et de morceaux (près de 30.000 à l’heure actuelle)

            J’insiste également sur le fait que dans le libre on trouve des groupes de qualité, qui on pour certains plusieurs albums à leur actifs et tournent très réulièrement en France voire à l’étranger.
            Ces groupes ont choisi d’autres biais ed diffusion, et de rémunération.
            Leur musique est librement téléchargeable et copiable.

            Et ça, ça a de quoi faire peur aux majors, parlez-en autour de vous !


          • Yann Takvorian 28 janvier 2009 12:55

            Le meilleur (et légal !!) http://www.deezer.com


          • fredleborgne fredleborgne 27 janvier 2009 20:04

            Oups
            Désolé pour le doublon, j’avais eu un retour d’erreur


            • HELIOS HELIOS 27 janvier 2009 22:42

              Ne vous en faites pas, on peut toujours interdire le téléchargement ..., mais pour l’empecher reellement c’est une autre paire de manche !

              Pour cela il faudrait bloquer tout protocole non standard et empecher tout brouillage et cryptage sur les données circulant sur les reseaux... mais aussi empecher les connexions autres que celles prévues au niveau du modem de chaque internaute (ou mieux de chaque PC)...

              Bref du quasiment impossible, d’abord parcequ’il existe des protocoles qui resterons cryptées, comme les communications entre banques (par exemple) que les petits malins immiterons pour passer les routeurs et transferer leur musique et video... et ensuite que l’acces au reseau, modem ou pc, sera toujours bricolable... c’est ça la magie du numerique !

              L’objectif des gouvernements, est bien de tenter de tout savoir sur le contenu des reseaux a defaut de pouvoir les controler. Pour cela, il leur faut de bonne raison pour s’attaquer a ce type de liberté individuelle. C’est donc bien pour cela, que la lutte contre le terrorisme et maintenant le piratage sont des excuses livrées sur un plateau d’argent pour arriver a leur fin.

              Alors, etudes, analyses etc qui viendraient infirmer leur point de vue sur le piratage, comme celui sur le terrorisme c’est comme du parasite sur la ligne, cela est dommage mais ne change rien.

              Quand aux "radars" pour surveiller le net, tout est possible, mais... que cela rapportera-t-il a l’etat de savoir apres des heures de connexions et du materiel hors de prix servi par une armée de pingouins, ce que vous avez echangé, vous et votre peer sont des photos de vacances ? et s’il s’agit réellement de musique ou de film, il faudra encore savoir si vous avez l’original et si votre correspondant est hors du cercle de famille, et n’a pas lui aussi des droits sur l’oeuvre.

              Ce qu’il faut par contre defendre bec et ongle, et ça c’est vraiment important, c’est l’etat de droit, afin que l’arbitraire ne vienne pas poser une chape de plomb sur la societe. Le jour où, ce n’est plus une justice independante qui statuera sur vos delits (de telechargement) en confiant ce droit a des entreprises privées juges et parties, ou... que la justice elle même ne sera plus independante parce que l’instruction de votre dossier ne se fera qu’a charge (et que vous n’aurez en plus pas les moyen de vous adresser a une societe privée d’avocats referencés aupres des tribunaux)... alors, on pourra dire que le telechargement sera definitivement stoppé... mais qu’en aura-t-on a faire du téléchargement ce jours là, puisque le pouvoir pourra vous coffrer selon son bon plaisir....

              Rappel  : la future loi Hadopi propose que les infractions (le telechargement) soient constatées par des societés privées (chargées de sniffer internet), ces sociétés agissant pour le compte des "ayants droits" sur les oeuvres.... et que les peines encourues par les "délinquants" ne soient plus prononcées apres jugement mais de maniéres automatiques sans contestation possible. Cette loi propose dans sa redaction actuelle, que la societe qui a détécté ce qu’elle pense etre une infraction vous fera envoyer un courrier d’avertissement ne portant AUCUNE information sur ladite infraction ! rien sur la date, l’heure, les deux coté du peer, et encore moins l’oeuvre supposée echangée. ... pas de defense possible, bien sur... et tout cela au nom de la confidentialité, confidentialité qu’elle a bafouée en ouvrant vos communications privées... et il n’y a pas que ça...mais vu l’heure, je vous souhaite une bonne nuit !


              • pirkiller pirkiller 28 janvier 2009 14:39

                Complètement d’accord avec toi.
                Le vrai pb c’est que ce qui est avancé comme argument est un prétexte pour sniffer internet , surveiller, et controller se qui se passe sur le web(média autrement moins controlable que les médias traditionnels).

                La vraie question est donc la suivante :

                Seriez-vous prêt à accepter qu’une sociète privée puisse en permanence surveiller votre boite aux lettres, ouvrir vos courriers, regarder ce que vous faites chez vous etc...
                La réponse serait majoritairement non.

                Pourtant avec la loi Hadopi c’est exactement ce qui risque potentielement d’arriver ...

                Pendant la deuxième guerre mondiale on a utilisé certains fichiers pour traquer une partie de la population et nous connaissont tous l’horreur qui a suivie...

                Par la suite la CNIL a été inventée afin que de tels procèdés ne soient plus possible de nos jours.

                Et qu’observe t’on aujourd’hui :

                La CNIL n’a pas les moyens de se faire entendre.

                Il n’y a aucunes réactions de nos chers élus(ou très peu) parce que la population dans son ensemble n’a pas la moindre idée des risques que cela comporte.

                Il est donc urgent d’informer comme nous le faisons tous ici !!


              • Winael 27 janvier 2009 23:04

                Il est sûr que plutôt d’acheter un album qui ne comprendra que 1 ou deux chanson qu’on écoutera peut-être plusieurs fois, il vaut mieux l’écouter avant.
                Il est clair que lorsqu’on est adolescent ou étudiant avec peu de moyen on se tournera plus facilement vers les réseaux d’échanges pair à pair pour découvrir différents artistes. Car c’est à cet âge là qu’on a soigf de culture et de vouloir connaître un maximum de chose.
                A partir de 30-35 ans le rapport à la culture est différent, les moyens financier aussi. Il y a une certaines fièreté d’avoir les oeuvres originales (DVDs, CDs...) durement (chèrement) collectionnées.
                L’industrie du disque est en péril oui. Parce que le CD est une technologie dépassée. Le CD va devenir le vinyl d’autrefois que l’on collectionne.
                Penser que les adolescents vont acheter un CD, eux qui sont nés à l’air des fichiers numériques dit "dématérialisés", c’est se tromper de coeur de cible. La vente CD se fera de plus en plus pour les collectionneur ou les plus de 30 ans les pères de familles, qui demandent des oeuvres de qualités.
                Il serait par exemple interessant de comparer les chiffres de l’Industrie de la pop (plus orientée jeune) et du jazz, musique déjà moins acecssible et souvent plus recherchée sur le plan artistique et culturel.
                L’argument que la musique (ou le film) ne sera pas acheter puisque téléchargeable gratuitement a été réduit à néant par une belle démonstration de Nine Inch Nails. Leur album Ghost I-V a fait la meilleure performance en vente d’album "mp3" d’Amazon en 2008. Pourtant il est téléchargeable gratuitement et legalement un peu partout puisque placé sous licence Creatives Commons CC-By-Nc-Sa.
                Le succès grandissant ce ces licences (et autres licences libres) va contribuer à achever ceux qui tente de lutter avec leurs dernières forces.
                Ils ont beau lutter, demain est à nos portes, s’ils n’évoluent pas ils disparaîtrons, purement et simplement.


                • Mescalina Mescalina 28 janvier 2009 17:05

                  1 ou 2 chansons intéressantes par album... Vous écoutez quoi comme merde ?????????


                • Mougeon Mougeon 28 janvier 2009 06:25

                  .
                  N’oubliez pas de signer "la pétition Européenne contre les brevets logiciels"

                  http://stopsoftwarepatents.eu/FR/061000599985/
                  .


                  • Trashon Trashon 28 janvier 2009 12:04

                    Mon petit doigt me dit qu’Universal (qui lutte activement contre le téléchargement illégal en poursuivant ses clients) et Neuf telecom (qui donne les moyens et incite presque au téléchargelment illégal) sont en fait la même société : Vivendi
                     smiley  smiley

                    L’art et la manière de bouffer à tous les rateliers smiley


                    • fredleborgne fredleborgne 28 janvier 2009 12:05

                      @deneb

                      Le lien vers le pdf est bien dans la page.

                      Normalement un lecteur d’e-book doit pouvoir lire des pdf sans drm (oui, le monde de l’édition littéraire arrive aussi avec ces idées pourries et veut vendre le produit électronique le même prix ou presque que l’édition papier, alors que le papier a un coût de stockage et de transport bien supérieur.

                      Remarquez : argent dématérialisé contre oeuvre dématérialisée. Y’a que lorsque on va bosser qu’on fait des efforts qui n’ont rien d’artificiels (sauf les champions de la réunionite avec ticket qui sont payés grassement pour ça dans les conseils d’administration). 

                      Un site de lecture intégrale (licences libres, y compris Art Libre), gratuite et sans pub en ligne, avec possibilité de télécharger gratuitement ou pas (selon auteur) des oeuvres pour son e-book

                      www.inlibroveritas.net


                      • Deneb Deneb 28 janvier 2009 17:09

                        Merci et excuses, on dirait que je n’avais pas les yeux en face des trous ce matin.

                        A part ça, l’argent est déjà dematérialisé pour la plupart, mais ça ne le rend pas moins matériel pour autant. Je crois plutôt à un système economie - anti-economie - la première s’occuperait du matériel, mais aussi du remuneration de travail sur commande, tandis que l’anti-economie couvrirait l’immatériel et le travail entrepris à sa propre initiative. Il faudrait, à mon sens, se soucier de ne pas melanger les deux, du moins pas au niveau institutionnel. Je pense d’ailleurs que l’etat ne devrait pas se meler de la culture, sinon il y a danger d’arriver à un "art officiel" comme dans l’URSS. En France on gaspille des ressources pour térgiverser sur la culture, et le seul resultat sont les lois liberticides, donc inapplicables comme DADVSI et HADOPI. Que l’Etat laisse la culture au peuple ; qu’il s’occupe de nourrir, loger et soigner tout le monde, ce serai déjà un enorme succes s’ils y arrivent.


                      • Yann Takvorian 28 janvier 2009 12:08

                        Le téléchargement illégal n’est pas du vol.
                        Pourquoi ?
                        Parce que dans la majorité des cas, effectivement, il n’est pas l’alternative gratuite à l’achat et qu’ensuite, il ne lèse personne.
                        Vous allez dire : si, il lèse les auteurs de leurs juste revenus.
                        Non, répondrais-je, si les "téléchargeurs" ne se seraient jamais procuré le produit s’ils avaient du l’acheter.

                        Ensuite, Microsoft l’a compris depuis des années. Le piratage de son système d’exploitation a été pour la société le moyen le plus simple et le plus efficace pour s’implanter partout.

                        En fermant les yeux sur les jeunes et le grand public qui utilisent massivement Windows et les produits Office, c’était s’assurer qu’une fois dans l’entreprise, ces mêmes "pirates" demanderaient à travailler avec ces mêmes outils et achèteraient légalement les produits.

                        C’est pour cette raison que les Mac ou Linux ont tellement de mal à décoller : parce qu’ils ne sont pas piratés ou piratables !

                        Personnellement, il m’arrive de télécharger des films. Je le fais quand je ne les trouve pas en vidéoclub ou en VOD. Je trouve d’ailleurs les délais complètement stupides en ces temps de mondialisation des données. D’autre fois, je télécharge un film que je n’aurais jamais loué de toutes facons. Par contre, s’il m’a plu, je serais enclin à aller louer d’autres films du même metteur en scène ou avec les mêmes acteurs, s’ils m’ont plus.

                        Le téléchargement légal (VOD) ou illégal (bittorent) de films m’ont rendu complètement cinéphile. Du coup, je me suis équipé d’un système de visionnement sophistiqué, d’un système de son adapté et je loue énormément plus de DVD qu’avant, puisque la qualité est quand même meilleure sur un DVD (en plus des options langues).

                        Donc, je peux dire, comme le fait l’article, que OUI, cette option a augmenté mes dépenses en films et équipements connexe alors que sans cela, j’aurais dépensé ailleurs (ou économisé).

                        Au Canada et aux USA (en Amgleterre aussi). Il est possible de louer des jeux vidéos. Cela est interdit en France. Au dela de la stupidité crasse des législateurs (certainement trop vieux pour leur fonction), il faut comprendre que louer permet de tester et que si le test est convaincant, on achètera.

                        Donc, au Canada, j’ai acheté beaucoup de jeux sur console (pour mon fils et moi-même) APRES avoir testé. En France, je n’en achète aucun parce que, 50€ a l’aveuglette, c’est non.

                        Je suis 100% d’accord avec l’article et j’ai toujours pensé ainsi du reste.


                        • Mougeon Mougeon 28 janvier 2009 13:48

                          	 		 		

                          					
                          		 			
                          La Sacem américaine veut lutter contre la musique libre...

                          http://www.numerama.com/magazine/11825-La-Sacem-americaine-veut-lutter-contre-la-musique-libre.html

                          De mieux en mieux...

                          Mais jusqu’où s’arrêteront ils ces bandes de faussoyeurs de la liberté ?

                          • roblin 28 janvier 2009 14:27

                            C’est une évidence, moi même il y a quelques années, quand je piratais des morceaux, j’écoutais de toute façon des choses que je n’aurais jamais acheté, j’ai acheté quelques albums après avoir écouté sur le p2p des morceaux et je suis même allé à des concerts, mais depuis que la menace de sanctions est apparue, j’ai donc décidé de n’acheter que des albums d’occasion et de ne plus mettre les pieds à des concerts car il n’y a pas que les majors mais aussi les artistes connus qui pourraient aussi dénoncer les sanction abusives mais ils n’en disent rien, alors pourquoi continuer de donner de l’argent à des gens qui se plaignent que leur revenu baisse car il ne gagne plus que 9 millions par an au lieu de 10 !

                            Et c’est sans parler de tous les petits artistes qui n’ont pas de royalties qui se font arnaquer par les maisons de disques, et en plus c’est légal. J’avais lu l’histoire d’un type dont une société de major bien connue vendait ses disques depuis des dizaines d’années, il n’avait touché à l’époque que quelques milliers de la monnaire de l’époque et quand il a fait un procès pour avoir des royalties il a été débouté !

                            Devant une telle mauvaise foi des maisons de disques qui se vantent tous les jours de produire de nouveau artistes, j’ai décide de limiter au maximum mes achats de produits comme films ou musique, à part d’occasion car là, ils ne touchent rien ! Et je ne prend plus le risque de pirater, puisque l’on risque des sanctions hallucinantes.


                            • fabounio fabounio 28 janvier 2009 16:36

                               Et que dire de la redevance audiovisuelle, appliquée aux cd, dvd et autre supports vierges, qui servent a rétribuer les artistes du préjudice du piratage ?
                              La commission européenne avait demandé de revoir ce mode de calcul car il se basait sur le nombre supposé d’oeuvres piratées. or, percevoir un revenu sur de la contrefaçon, cela s’appelle du recel !

                              Et puis c’est injuste, quand je pirate un logiciel avec un cd, j’enrichis johnny et autres Cabrel, et non pas micro$soft !! smiley smiley

                              la solution m’est toute trouvée : acheter au luxembourg ou en belgique, ou les média sont 10x moins cher, et tant pis pour la redevance, je m’en fous, je ne pirate pas.


                              • Mescalina Mescalina 28 janvier 2009 17:17

                                "ceux qui téléchargent le plus sont ceux qui achètent le plus."

                                Je ne télécharge rien, j’achète vraiment beaucoup, de vrais supports, pas des mp3 tout pourris. De toutes celles et ceux que je connais, tout el monde télécharge, personne n’achète (ou 2 CD par an).

                                J’achète même (sur amazon à 6 € port compris) sans connaître, à la suite de critiques qui me parlent....

                                Vous le croyez ça ??????

                                Du rock, du jazz, du métal, du blues, de la folk, du trip hop, du death, du flamenco, du classique, etc...

                                Le genre d’albums "majeurs" dans lequel toutes les pistes sont à minima très bonnes, voir de complet chef d’oeuvre.

                                10€ pour un Blackwater Park, un Made in Japan, un Perfect Element part 1, un Friday night in SF, un Dummy.... Ca vous semble trop cher ???

                                Vous appréciez juste les daubes, que l’on appelle "single". Alors effectivement, pourquoi se faire chier à acheter un album insipide. Téléchargez le, achetez le en mp63, on s’en fout.

                                Le vrai problème malgré tout est la rémunération des artistes sur le support CD, qui est innadmissible. Je n’ai pas la solution idéale, et en l’état actuel l’achat du CD (ou du mp3) restent les 2 solutions viables.

                                Dans votre bliblio vous avez une belle édition d’un classique de la littérature, vous êtes content, moi j’ai une belle édition d’un album majeur (ou tout autre album d’ailleurs), c’est pareil.

                                Le support reste l’expression de la sensibilité et du contexte de l’oeuvre, vous "écouteriez" un film sans les images ? C’est une comparaison extrême certes mais l’idée est là.


                                • yvesduc 28 janvier 2009 21:05

                                  D’accord avec le concept du « qui essaie, achète » et je n’ai personnellement jamais autant acheté de CD que depuis que j’ai découvert deezer. Cela étant, il semble que tout le monde n’ait pas adopté ce comportement puisque les ventes de disques baissent (ça va, pas trop mal à la tête ?). Vous êtes en train de nous dire que l’argent économisé ici par les pirates est dépensé là, mais ce n’est pas une découverte. Et ce raisonnement est valable pour n’importe quel vol : « volez votre prochaine voiture et avec l’argent économisé, offrez-vous un superbe voyage » ! Certes, l’agence de voyage en sera heureuse...


                                  • Christoff_M Christoff_M 30 janvier 2009 06:53

                                     pour copier graver et télecharger il faut une ligne internet un super PC, des lecteurs ou graveurs...

                                    A votre avis les constructeurs les publicitaires les medias perdent ils de l’argent dans ce business...

                                    Pourquoi diffuser des journaux gratuits parce qu’avec la pub et la diffusion on espère toucher plus de monde et donc ramasser plus a long terme, comment fonctionne les fournisseurs gratuits !! ils ne se sont jamais aussi bien portés !!

                                    est ce que la fréquentation des cinémas baisse depuis le net ?? pas tant que cela...
                                    les propagandistes du catastrophisme sont les memes qui vous ont fait le coup de la raréfaction du pétrole, pour y mettre plus de taxe et spéculer en bourse, en faisant bonne figure comme Total apres dans des pubs sur la planète et les cercles de qualité pure propagande interne pour donner une éthique à des gens qui n’en ont pas et qui bloquent des deux pieds comme le lobby automobile, le progrès et le changement pour maintenir leur système de production industriel et les bonus financier qui vont avec...

                                    produisons, consommons, faisons des heures sup, la planète on verra après et le clash entre Nord et Sud généré par tout cela, on verra quand on mettra des gardes aux grandes propriétés ou que l’on sera obliger de se ballader avec une arme... pour l’instant la politique de l’autruche de nos grands patrons et dirigeants politiques fait rire jaune !! mais elle ne règle rien...

                                    avec Borloo qui découvre les ampoules économiques alors que j’ai installé ces ampoules il y a plus de dix ans dans ma maison... et Yann Arthus Bertrand qui survole la planète en hélicoptère pour dire avec la bouche ouverte comme c’est BOOO BOOO !! quel progrès !!

                                    mais le pire pour internet c’est sans doute mme Albanel qui est à la culture ce que Sarkozy est à classe et au bon gout français !!


                                    • lijialefw 28 mars 2009 08:32

                                      Glad to see you are wow power leveling on wow power leveling the bailout. Lehman wow power leveling Brothers was left to fail and that is called a mistake.


                                      • oursvince 15 septembre 2009 15:11

                                        Pourquoi pirater la musique alors que des artistes talentueux diffusent leur musique librement et légalement ?

                                        Exemples de plate-formes :

                                        100% musique
                                        Jamendo

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès