Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le problème du chômage et les moyens pour le supprimer

Le problème du chômage et les moyens pour le supprimer

Aujourd'hui le chômage est un problème d'actualité majeur. Plusieurs partis politiques présentent des programmes pour lutter contre ce fléau. Mais le nombre de chômeurs sous forme de travailleurs sans emploi et de travailleurs vivant d'emploi précaire ne fait qu'augmenter. Les faits ne font que montrer l'inéfficacité de leur programme.

Quelles sont les causes de ce chômage ?

Ces causes proviennent de trois sources : la surproduction de marchandises, le travail spécialisé et l'inadéquation entre productivité général du travail et le temps de travail.

 La crise de surproduction des marchandises

La surproduction est un phénomène économique où une grande quantité de marchandises se trouvent invendables sur le marché. Les marchés se trouvent alors encombré, le commerce mondial chute. Les prix s'effondrent.

Un exemple frappant est la surproduction actuelle du pétrole (chute de près de 75% entre mi-juin 2014 et le jeudi 21 janvier 2016) et des métaux industriels (là aussi les cours se sont effondrés).

Avec la baisse des cours, les entreprises vendent à perte et se verront obliger de réduire leur nombre d'employés (chômage)

Mais cela n'est que la première phase de la crise de surproduction, la deuxième phase est la transformation de la crise de surproduction en crise financière.

Ainsi avec l'effondrement du système financier, tout le système industriel et commercial s'effondre et le nombre de chômeurs atteint son maximum.

Ces crises de surproduction se repètent régulièrement, parce que la production n'est pas planifiée d'avance.C'est-à-dire à cause du caractère imprévisible et anarchique du marché. Et cela engendre donc nécessairement du chômage de masse.

Exemple de crises de surproduction de ce genre : La crise de 1929 et la crise de 2008.

Pour éviter les crises de surproduction, il faut planifier toute l'économie.

Certains pourront dire cela n'a pas marché dans les économies soviétiques.Mais en réalité, la cause de la chute de ces économies est dû au fait que la production des biens de consommation était plus lente que la production des moyens de production. Ce qui conduit à une marche anormale et dangereuse de l'économie.

Le père de cette théorie erronée et catastrophique est Lénine (voir dans son ouvrage "Pour caractériser le romantisme économique" p.12 où il développe cette théorie absolument anti-marxiste).

Même l'économiste Sismondi était contre cette théorie la qualifiant de dangereuse.

Donc il ne faut jamais confondre la planification de l'économie pour les besoins du peuple et la planification soviétique pour les seuls bésoins de profit de la Nomenklatura soviétique.

 La spécialisation du travailleur.

Lorsqu'un travailleur est spécialisé dans un domaine, dès qu'il y a chômage ou suppression de cette branche (par des révolutions dans les méthodes de travail, informatisation, etc.), la personne se trouve superflue.

C'est pour cela qu'on observe une pénurie d'emploi dans certaines branches de la production et le chômage dans d'autres.

Donc, sans former les travailleurs pour qu'ils puissent travailler dans n'importe quel branche du travail sans être spécialisés dans un métier déterminé, le chômage ne peut être vaincu définitivement

Hausse de la productivité générale du travail sans baisse proportionnelle du temps de travail

Sous le capitalisme, avec le développement des techniques et méthodes de travail, la productivité du travail augmente sans cesse. Le résultat est que, à temps de travail constant, un même nombre de salariés est capable de mettre en oeuvre de plus en plus de moyens de travail.

Cela crée donc la possibilité soit de suppression d'emploi, soit de rétrécir le nombre d'emploi disponible.

Mais la hausse de la productivité du travail crée aussi les conditions de la baisse du temps de travail sans diminution du salaire.

Remarques : Les solutions à ces trois causes du chômage sont impossible à réaliser dans un régime basé économiquement sur les entreprises privéesIl faut donc un changement radicale de l'économie pour en finir avec ce chômage. 

Enfin, une solution sans appliquer les autres est vain et conduit nécessairement au même chômage.


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

140 réactions à cet article    


  • Robert GIL Robert GIL 28 janvier 16:00

    Pour créer de l’emploi il ne faut pas alléger les charges des entreprises, qui ne sont d’ailleurs que des cotisations sociales, mais au contraire instaurer un impôt sur les sociétés indexé sur le nombre de chômeurs. Plus le nombre de chômeurs augmente, plus l’impôt augmente, le nombre de chômeurs diminue, l’impôt diminue et si le chômage disparaît, l’impôt disparaît ! Il faut que le MEDEF et le patronat n’ait aucun intérêt à ce qu’il y ait du chômage.
    .
    voir :
    POUR GARANTIR LE PLEIN EMPLOI, IL FAUT …


    • Trelawney Trelawney 28 janvier 18:02

      @Robert GIL
      D’ailleurs je propose que pour en finir avec le chômage, tout le monde paiera 100% d’impôts et recevra en échange des tickets alimentaires


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 janvier 22:21

      @Trelawney
      La caricature absurde fait rarement avancé les choses.

      Serait il complètement aberrant que sur les charges de l’entreprise ou des salaires une partie soit indexée sur les chiffres du chômage ?
      Sans doute des patrons favoriseraient il l’achat de services/produits tendant à faire baisser cette charge quand l’ écart n’est pas trop grand avec l’équivalent importé.

    • Trelawney Trelawney 29 janvier 08:50

      @Pere Plexe
      Ce qui est indécent, c’est de taxer les salaires, car vous pénalisez les entreprises qui ont fait le choix de travailler en France et vous favorisez les entreprises qui ont délocalisées et qui continuent à vendre leurs produit « hors cotisations sociales » en France. Ce n’est quand même pas compliqué à comprendre !

      On en est encore à croire que la valeurs d’un produit est directement issu du cout salarial, ce qui est économiquement faux. Continuez à imposer la valeur travail et forcément le travail disparaitra. Seulement avec ce travail disparaitra l’argent nécessaire à faire fonctionner la protection sociale c’est mathématique, ce n’est pas politique.

      Quand le français aura enfin compris qu’il faut trouver d’autres moyens pour financer la protection sociale on pourra enfin entrer dans le 21ème siècle. Mais ce n’est pas demain la veille


    • Ar zen Ar zen 29 janvier 10:14

      @Trelawney

      Vous levez un lièvre : « vous favorisez les entreprises qui ont délocalisées et qui continuent à vendre leurs produit « hors cotisations sociales » en France. Ce n’est quand même pas compliqué à comprendre ! ».

      Vous faîtes un constat. Je l’approuve moi aussi. N’y a t-il donc pas des pistes à creuser en prenant en considération ce que vous avez écrit ? Je crois bien qu’il faudrait se réfèrer à la pensée de Maurice Allais, banni des médias parce que sa vision de l’économie était nuisible à la concurrence libre et non faussée.

      Les 28 membres de l’UE appliquent les traités TUE et TFUE. L’article 63 du TFUE autorise toutes les délocalisations, dans l’UE et hors UE. Les entreprises françaises se retrouvent donc en concurrence frontale avec des pays, dans l’UE et hors UE, où les niveaux salariaux, de protection sociale, fiscaux, environnementaux et du droit du travail sont à mille lieues d’être ce qu’ils sont en France. Si une multinationale a le droit de choisir de payer, dans ses unités de production, les salariés à des niveaux sans commune mesure avec ce qu’ils sont en France, où croyez vous que vont s’installer les usines et les unités de production ? Comme vous l’écrivez, ce n’est pas bien difficile à comprendre. Sans une certaine taxation, qu’interdit l’UE, aux produits entrant, le travail continuera inexorablement de disparaître en France. Les multinationales n’ont qu’un objectif : produire à un moindre coût pour faire un maximum de profits. Les règles imposées par l’UE le permettent. Pourquoi s’en priver.

      Il n’existe strictement aucune chance de remonter l’économie en France, de développer des emplois dans ces conditions. C’est d’ailleurs la commission européenne, à travers l’article 121 du TFUE, qui fixe à la France ses grandes orientations économiques. Inutile de se regarder le nombril, les décisions ne sont plus prises en France par nos élus. Cela se passe ailleurs, à Bruxelles par exemple. La France n’a aucune marge de manœuvre. Ceux qui le pensent sont particulièrement naïfs. La France, en restant dans l’UE, est condamnée à régresser d’année en année. Dans une ou deux décennies, elle va se retrouver dans la situation des pays émergents que l’on appelait auparavant « pays en voie de développement » ou encore avant « pays sous développés ».

      Et pourtant, les commentateurs restent figés dans le cadre franco français. C’est dingue !


    • Yohan Yohan 29 janvier 11:09

      @Robert GIL


      Robert Gil vit dans un monde idéal qui n’existe pas. Aujourd’hui, l’entreprise vit à l’heure de la mondialisation et elle a des concurrents. Il y a un prix pour chaque bien vendu et augmenter l’impôt et les charges sans aucune réflexion n’aboutit qu’à faire périr l’entreprise. J’invite ce doux rêveur qui qui n’a comme seul vocabulaire et seule référence que le MEDEF et le patronat à voir ce reportage
      Le passage en force syndical finit toujours pas mettre tout le monde au chômage. Nous avons pléthores d’entreprises mourantes, que le système de protection sociale à la française a fini par achever. Les rêveurs revanchards comme Gil sont les fossoyeurs de l’entreprise.

    • Trelawney Trelawney 29 janvier 13:13

      @Ar zen
      Sans une certaine taxation, qu’interdit l’UE, aux produits entrant, le travail continuera inexorablement de disparaître en France.

      Figurez vous que je me suis intéressé à ce qu’impose l’UE en matière de taxe. Chaque pays peut faire ce qu’il veut et mettre les taux de TVA comme il l’entend. La seule chose qu’il doit justifier est que s’il baisse le taux de TVA (comme la France l’a fait pour les restaurants) il doit justifier le manque à gagner. S’il ne le peut pas l’UE refuse le changement de TVA.

      Si demain la France fait passer la TVA de 20 à 30%, l’UE ne ferra aucune objection. Bien sur les politiques se gardent bien de nous le dire. C’est si facile de faire porter la faute sur l’UE.

      Qu’on ne se méprenne pas sur mes intentions, l’UE actuelle pour moi est à bannir, mais faut aussi pas prendre ce que disent nos politiques sur cette organisation pour argent comptant


    • meslier meslier 29 janvier 15:13

      @Trelawney

      Société parfaite tout est gratuit il n’y a plus d’argent en circulation , les gens vont travailler par plaisir , il n’y a plus de voleurs plus de police

      On peut toujours rêver


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 janvier 00:41

      @Robert GIL


      On salit depuis des lustres les causes du chômage et les moyens de le réduire et l’éliminer. On a fait le choix social de le conserver et de la traiter comme une variable d’ajustement.. Si vous n’êtes pas d’accord, il faut changer le monde ou changer de monde.....


       PJCA

    • foufouille foufouille 28 janvier 16:02

      "Ces causes proviennent de trois sources : la surproduction de marchandises, le travail spécialisé et l’inadéquation entre productivité général du travail et le temps de travail."
      nul comme le reste.
      la mondialisation est évidement innocente.
      comme le NAIRU.


      • Jeussey de Sourcesûre M de Sourcessure 28 janvier 16:03

        Vous avez le droit d’exposer vos idées personnelles, mais ne les attribuez pas à Karl Marx.


        Pour lui,  la surpopulation, la misère et le chômage sont liés à un aménagement des structures productives qui se traduit par la valorisation du capital (les machines) par rapport au travail humain. Il distingue, au sein de la classe ouvrière, l’armée active composée des ouvriers au travail et l’armée de réserve industrielle (les chômeurs). L’armée de réserve n’a pas comme vocation de disparaître. Au contraire, son accroissement donne un levier d’action sur les rapports de classes et fonctionne comme une épée de Damoclès. 

        Pourquoi aller chercher autre chose que ce que dit l’auteur lui-même ?


        • César Castique César Castique 28 janvier 17:12

          @M de Sourcessure

          « Les oeuvres de Karl Marx et de Friedrich Engels »


          Engels, c’est le bouffon qui affirme, dans l’anti-Dühring, que grâce à la mise en oeuvre du communisme, on pourra abolir le huitième commandement - "Tu ne voleras point -, parce qu’alors, il y aura assez de tout pour tout le monde.


          Un tel niveau d’ingénuité de la part d’un type qui passe pour un grand théoricien, en dit autant sur son niveau à lui, que sur celui de ses admirateurs et disciples.

        • Trelawney Trelawney 28 janvier 18:00

          @César Castique
           « Tu ne voleras point - »

          il était tellement bon économiste que ses enfants devaient voler pour se nourrir


        • tonimarus45 28 janvier 23:33

          @M de Sourcessure.TOUT A FAIT...Tant que la classe ouvriere fançaise n’aura pas compris que le chomage de masse est necessaire aux patrons qui s’en sert pour faire pression sur les acquis sociaux et bien elle n’auras rien compris

          D’ailleurs un grand patron dont je ne me rappelle le nom l’avait bien dit

        • tonimarus45 28 janvier 23:43

          @Trelawney---bonjour « «  »«  Tu ne voleras point - »

          il était tellement bon économiste que ses enfants devaient voler pour se nourrir »«  » dites vous

           Il ne vous a pas echappe qu’il disait« dans une societe comuniste »«  » or il ne vivait pas dans une societe communiste.D’ailleurs le communisme n’a jamais nulle part existe

        • Trelawney Trelawney 29 janvier 08:51

          @tonimarus45
          L’intelligence, c’est savoir s’adapter à son environnement. Pour ce cas précis, Marx en était dépourvu


        • Hervé Hum Hervé Hum 28 janvier 16:33

          "Remarques : Les solutions à ces trois causes du chômage sont impossible à réaliser dans un régime basé économiquement sur les entreprises privéesIl faut donc un changement radicale de l’économie pour en finir avec ce chômage. 

          Enfin, une solution sans appliquer les autres est vain et conduit nécessairement au même chômage."

          Ce n’est pas une remarque, c’est un constat, LA condition à la résorption du chômage et de toutes les crises.

          Il ne s’agit pas de réformer le capitalisme, mais de le dépasser. Or, le capitalisme repose sur la propriété économique, et on ne peut abolir la propriété économique que par la responsabilité et rien d’autre. Sinon, c’est conserver le capitalisme



          • bibou1324 bibou1324 28 janvier 16:38

            « Aujourd’hui le chômage est un problème d’actualité majeur. »


            Alors déjà, non. On en parle quasi jamais aux infos, un fois tous les 6 mois pour faire un rapide point, on en parle vite fais au bistrot pour dire que « de toute façon, le monde va mal mon pauvre Roger », mais sinon, le chômage, tout le monde s’en balance.

            Ca, c’est le premier point.

            Deuxième point. Ma compagne (fille = des difficultés en plus pour trouver du boulot) qui n’a que son brevet, après 2 ans de chômage (volontaires) et 2 ans de femme au foyer pour élever notre enfant, a décidé de chercher du travail en septembre dernier, vu que le ptit loup est rentré à l’école, pour ne pas s’ennuyer trop à la maison. Elle a mis 3 jours pour être embauchée en tant que manutentionnaire dans un magasin du coin. Elle a choisi entre 2 magasins, car elle a eu 2 propositions d’embauche. Et pourtant, on habite à la campagne dans un coin paumé.

            Alors oui, c’est pas le boulot idéal, c’est le SMIC, il y a 20 minutes de bus matin et soir. Mais c’est un CDD de 3 mois qui s’est déjà transformé en CDI.

            Ceux qui touchent le chômage, ce sont des gens qui le souhaitent. Qui ne sont pas mobiles ou n’acceptent pas les compromis. Tout les matins, en allant chercher des croissants, je passe devant plusieurs vitrines ou sont affiché « cherche employé blablabla ».

            Perso, si je fais un abandon de poste, je vais toucher 1440€ par mois de chômage pendant 2 ans. Largement de quoi rembourser mon prêt de me faire plaisir. Et dans 1 an et 11 mois, je sais que je retrouverai du boulot en moins d’une semaine. Mais sérieusement, si je fais ça, oui, je vais grossir les chiffres du chômage. Est-ce dramatique ?

            • Trelawney Trelawney 28 janvier 17:05

              @bibou1324
              Comme le communiste qui a écrit l’article, vous regardez ce problème à votre niveau. C’est vrai que l’ingénieur qui a perdu son emploi dans l’usine qui a fermé, va très vite retrouver un emploi de manutentionnaire dans le Liddl d’à coté, mais Est-ce vraiment ce qu’il recherche ?

              Et la secrétaire de 55 ans qui est partie en rupture conventionnée parce qu’on la harceler pour la remplacer par une plus jeune et plus docile va aussi se trouver très vite un emploi à ramasser les légumes dans des serres, mais est-ce que ça nuira à sa santé ?

              Le problème en France (attention je vais dire un gros mot) est un problème de compétitivité (en plus je le souligne). Si on ne décide pas une fois pour toute de parler de ce problème et de trouver des solutions pour y remédier on pourra toujours implorer le petits jésus soviétique ça ne changera pas grand choses


            • rocla+ rocla+ 28 janvier 17:20

              Exact et la compétitivité pour les gens obtus on ne pourra la retrouver 

              que qu’ on renforcera le Code du Travail .

              je propose qu’ on ajoute l’ article suivant :

              Chaque salaud de chef d’ entreprise  sera contraint d’ embaucher 30 % 
              d’ effectifs  en plus du nombre qui est nécéssaire . 

              Ce qui  résoudra le problème du chômage .

              Tant pis si  le salaud d’ entrepreneur  ne pourra plus vendre ses produits
              pour cause  de trop cher .

              C ’est quand-même des moins que rien ces salauds de capitalistes .

            • mmbbb 28 janvier 21:52

              @Trelawney j’avais lu un article de N Baverez dans le Point concernant la competitive retrouvée l’agriculture Cet auteur s’enflammait sur cette competitive et blamait la France En tant que bon analyste il omettait de dire que les allemands employaient des ouvriers de l’est notamment dans les abattoirs Les abattoirs bretons en particulier devinrent moins competitifs envoyerent leurs cochons se faire egorger ailleurs Les ecolos voulurent imposer des portiques pour l’eco taxe Cette mesure provoquera l ire de la population Situation kafkaienne dont l’europe a le secret Quant a l’immigration ( dont Fi Fi Brindacier me dit que c’est une obsession ) personne n’evalue le cout comme si l’argent tombait du ciel Donc on rase gratis Certains pays comme l’Australie ont une politique plus rigoureuse et notre generosite frole la cretinerie Nous sommes dans un syteme a l’italienne ou la passivite des francais l appetit de l’etat les frontieres ouvertes aux quatre vent ne permetten t plus d’avoir une economie sereine Allez sur les chantiers ce sont des detaches qui desormais bossent mais de petit pas en petit cette uberaisation gagnera l’economie comme les cadres etc


            • tonimarus45 29 janvier 00:01

              @bibou1324— Tous ceux que les entreprisees met a la porte sont des chomeurs volontaires ????,tous ceux dont l’entreprise met la cle sous la porte sont des chomeurs volontaires ???? tous ceux qui ont essaye d’empecher, bec et ongles la fermeture de leurs boites sont des chomeurs volontaires ????? et les chomeurs qui ne touchent plus d’allocations chomage sont chomeurs volontaires ???? les nombreux « sdf »« qui ont perdu leur boulot et dont la vie familliale est parti en vrille sont des chomeurs volontaires ???en fin 10 pour cent des travailleurs chomeurs indemnises ou pas sont chomeur volontaires ??

              Comme disait »audiard«  »«  »« les cons ça ose tout c’est q’ailleurs a cela qu’on les reconnait »«  »
              Ceci dit dites vite ou est ce pays ou l’on trouve du boulot en trois jours ??????De plus si vous faites un abandon de poste autrement dit si vous quittez votre emploi, vous n’aurez pas droit auchomage

            • Ar zen Ar zen 29 janvier 10:29

              @rocla+

              Je suis d’accord avec vous. Il faut renforcer la compétitivité. Parce que les Tunisiens et le Turcs ils produisent des légumes à de meilleurs coûts que les Français. Les Français sont nuls. Au Pakistan et au Bangladesh, ils fabriquent des vêtements à des prix imbattables. En Inde et en Chine, ils sont fortiches sur l’acier. Les Français le faisaient avant. Pourquoi ne le font-ils plus ? Ils ne sont pas compétitifs. Les autres le sont en revanche. Conclusion : pour avoir du travail, il faut faire comme eux. Ce n’est quand même pas compliqué. Nous avons le modèle de gens particulièrement compétitifs, alors il faut copier ce modèle et le travail reviendra en France. Les salariés qui refusent dans l’hexagone de s’aligner sur les conditions d’emploi de ces Tunisiens, Turcs, Bangladeshis, Indiens ou Chinois sont de très mauvais joueurs. Ils ont l’exemple, chez ces gens, d’une excellente compétitivité, pourquoi refusent-ils de les imiter ? Ils auront du boulot, seront compétitifs et les employeurs seront satisfaits. C’est, je pense, de la très mauvaise volonté, il n’y a pas d’autre explication !


            • rocla+ rocla+ 29 janvier 10:35

              @Ar zen


              Exact , ou bien on ouvre les frontières et on accepte la compétitivité , 
              ou alors  si on est moins bons et plus chers que tout le monde 
              c ’est mieux de ne rien importer ni exporter . 

              En voilà un qui a tout compris .

              Merci Ar zen .

            • foufouille foufouille 29 janvier 11:11

              @rocla+
              pour la compétitivité, c’est simple :
              retraite de 100€ et à 75 ans pour le RSI car en déficit. rétroactif pour les cassos comme toi.
              SMIC à 300 et retraite plus tôt pour que les salariés excédentaires ne payent pas pour toi.
              des bidonvilles souterrains pour la chair fraiche et gazage des révoltes de sans dents.
              simple comme une raclure.


            • Ar zen Ar zen 29 janvier 12:20

              @rocla+

              De manière à être bien sûr. Savez-vous de combien sont les salaires mensuels, grosso modo, en Tunisie, en Turquie, au Pakistan, au Bangladesh ou en Chine. Et les retraites ? Parce qu’à être exemplairement compétitif, il faut savoir combien cela rapporte.


            • rocla+ rocla+ 29 janvier 13:06

              @Ar zen


              Ah mais si vous préférez avoir un salaire comme en Tunisie ou un autre pays 
              le mieux serait d’ y aller .

              Souvent il fait beau temps là-bas ... smiley

            • rocla+ rocla+ 28 janvier 16:39

              Pour résoudre le problème du chômage  c’ est pas dur . 


              Il faut mettre la durée hebdromadaire  du travail à 10 heures pour ceux qui 
              bossent . 

              Comme la durée est actuellement de environ 40 heures  , en diminuant
              la durée du travail par 4 on diviserait le nombre de chômeurs par 4 . 

              Vive la France  !

              • Pere Plexe Pere Plexe 28 janvier 22:06

                @rocla+
                Il est facile de constater que les pays les plus puissants économiquement sont aussi ceux ou la durée de travail est la plus réduite.



              • tonimarus45 29 janvier 00:20

                @rocla+Je ne sais ou vous avez appris le mathematiques mais cela craint grave

                Un entreprise ayant une charge de travail pour dix ouvries a 35 heures fait un total de 350 heures par semaine
                LA meme entreprise ayant la meme charge de travail avec 9 ouvries travaillant seulement 39 heures fait un total de 351 heure par semaine.Croyez vous que le patron par bonte d’ame va garder le dixieme ouvrier
                Et la je table sur une augmentation de la semaine de travail de 4heures alors faites le calcul si on l’augmentait de 15 heures( 5Jours multipliepar 10 heures) combien de chomeurs en plus ???? chomeurs que certains n’hesiteraient pas a traiter de faineants 
                (((Quand je parle de meme charge de travail c’est que je considere que la charge de travain n’est pas extensible car elle depend du pouvoir d’achat des menages or a l’heure actuelle on sait ce qu’il en est))
                La semaine legale est de 35 heures la semaine moyenne esr de 41,2 h

              • rocla+ rocla+ 29 janvier 14:06

                @Pere Plexe


                Dans ce cas là de quoi se plaint-on ?

              • rocla+ rocla+ 28 janvier 16:42

                Et puis augmenter le nombre de page du Code du Travail . 


                Regardez ce que dit le monsieur plus haut Bibou 

                Perso, si je fais un abandon de poste, je vais toucher 1440€ par mois de chômage pendant 2 ans. Largement de quoi rembourser mon prêt de me faire plaisir. Et dans 1 an et 11 mois, je sais que je retrouverai du boulot en moins d’une semaine. Mais sérieusement, si je fais ça, oui, je vais grossir les chiffres du chômage. Est-ce dramatique ?

                Ce qui est dramatique  c’ est que la durée d’ indemnisation est 
                 que de 2 ans .

                Un minimum de dix  ans est requis . 

                Non mais ....

                • Shawford Shawford 28 janvier 16:57

                  @raclure

                  tu sais que tu risques toi même gros si tu me squizzes tout ce qui te gêne sans avoir mon aval auparavant, t’es pas infaillible mec, capiche ?

                  Ou alors va faire fissa un tour au Bistrot #42 en costume de papillon de jour ou de nuit (mais là aussi c’est encore un risque non calculé, et comme d’hab c’est toi qui voit)


                • rocla+ rocla+ 28 janvier 17:07

                  Pour  les actionnaires de RSA il faut multiplier par dix leurs prestations .


                  Ce qui relancera l’ économie  .

                • tonimarus45 29 janvier 00:25

                  @rocla+— bibou- dit des conneries que vous n’hesitez pas a repeter sans reflechir

                  Si il abandonne son poste et donc quitte volontairement son emploi il n’auras pas droit au chomage
                  Aors de grace evitez de repeter les elucubrations de ce plaisantin

                • tonimarus45 29 janvier 11:55

                  @rocla+«  » les extravagances ne prouvent rien«  » vous etes pitoyable !!.Ceci dit si le pouvoir d’achat des français augmentait UN PEUT y compris ceux du rsa il est certains que le pouvoir d’achat augmentant, les gens depensseraient plus et les entreprisees pourraient mieux ecouler leurs produits et les artisans verraient leurs carnets de commande s’etoffer un peut plus.ET les boulangers verraient leurs clients prendre un peut plus de pain de campagne plus cher que la baguette ordinaire et un peu plus de patisserie.NON ??


                • Trelawney Trelawney 28 janvier 16:55

                  Sans entrer dans des grandes théories je vais simplement donner quelques exemples pratiques qui pourront servir de base à une discussion sur le chômage dont les causes est les action pour y remédier sont plus sérieuses que les 3 causes énoncées plus haut.

                  Le groupe Veolia est un spécialiste de la gestion de l’eau et des déchets a 179000 salariés dans le monde dont 18000 en France. Pour les 18000 salarié français soit 11% de son effectif total, il paie 50% du total des cotisations sociales.. Comme c’est beaucoup de métiers de service, on comprend mieux pourquoi il est plus enclin à transférer ses effectifs dans d’autres pays que la France.

                  Entre 2010 et 2015 39% des emplois de fonctionnaires et attachés en Europe on été créée en France alors que 2.7% des emplois du privé en Europe ont été créée en France. Heureusement que notre gouvernement réduit les effectifs de la fonction publique.

                  Malgré les chiffres du chômage pas très encourageants, 2015 sera la seule année depuis 2000 où l’on a créée plus d’emplois qu’on en a détruit. 1 seule année en 15 ans


                  • rocla+ rocla+ 28 janvier 17:13

                    @Trelawney


                    Les obtus du cerveau on peut leur monter un cheval s’ ils on envie
                    de dire que c’ est un zèbre  ils le feront ./

                    La France  est un pays où les gens aiment être cons .

                    Tout le monde lira l’ exemple de Véolia  avec ses 50 % de cotisations sociales 
                    pour seulement 11% de ses effectifs . 



                    Personne ne trouvera cela anormal . 

                    Vive donc le chômage .

                  • foufouille foufouille 28 janvier 17:34

                    @Trelawney
                    « Pour les 18000 salarié français soit 11% de son effectif total, il paie 50% du total des cotisations sociales. »
                    ce qui veut juste dire que les autres sont peu payés ou crèveront en travaillant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès