Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le renouveau des SCOP

Le renouveau des SCOP

On apprend par le journal Le Monde (qui y consacre une pleine page sous le titre “Tous salariés, tous patrons !”) que les SCOP, Sociétés coopératives de production n’ont jamais été aussi nombreuses qu’en ce moment.

La crise n’y est peut-être pas étrangère….

Mais surtout, ce qui est nouveau c’est que CA MARCHE.

Depuis le temps que certains prônaient (plus aujourd’hui….) l’AUTOGESTION, on s’aperçoit que celle-ci fonctionne grandeur nature dans ces SCOP.

Il y a aujourd’hui mille huit cents Scop en France, employant plus de quarante mille “employés-patrons”. Et il s’en crée trois cents par an.

Ces Coopératives sont issues du mouvement socialiste du 19è siècle…

Qui donc a dit que le socialisme était ringard ?

Qui donc a même proposé d’abandonner ce gros mot ???

Cerise sur le gâteau, la plus grande coopérative de la planète se trouve au Pays Basque espagnol, (machines-outil, électroménager, distribution, banque) elle génère une activité de quinze milliards d’euros par an. Démonstration, si il en était besoin, que ça fonctionne aussi pour de très grande entreprises.

Dans cette Scop, pas de golden parachute, de retraite chapeau, d’indemnités de départ et autres bonus pour les incompétents !

D’ailleurs, dans une Scop, le salaire du “président-patron” en exercice et les “employés-patrons” n’est, en moyenne, que neuf fois supérieur au salaire le plus bas de la coopérative.

Allez raconter ça à un patron du “CAC 40″. Il va vous faire une jaunisse.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 27 août 2009 12:29

    Comme quoi, l’économie peut fonctionner simplement, sans que certains se gavent outrageusement au détriment du plus grand nombre.


    • Login Login 27 août 2009 12:58

       Developper un outil pour favoriser et outiller la creation et le développement des SCOP est 
       un objectif majeur. Pour le rendre efficace, il doit lui meme etre produit par une SCOP et 
       rendre possible le développement de mecanismes comme le WIR Suisse pour financer 
       l’economie de ces entreprises.
       
       

      • monbula 27 août 2009 15:57

        La scop est un concept méconnu mais vous avez raison, avec la crise, la remise en question du capitalisme et l’échec du communisme, il apparaît salvateur.
        D’ailleurs, les scoop n’ont jamais été évoquées comme alternative pour ainsi dire par les sociaux démocrates... un tort.
        La Commission de Bruxelles ( très libérale ) a toujours essayé de casser le concept SCOP . Pas conforme dit-elle au libre marché ?

        Evidemment, on ne peut spéculer dessus.
        La difficulté pour les scops sont les besoins de financement et ne sont pas aimées des banques à part les banques mutualisées comme le Crédit Mutuel par exemple.


        • xbrossard 27 août 2009 16:56

          dans un système économique « responsable », il ne devrait y avoir que des SCOP, chaque acteur économique (employé) devant jouer son rôle pleinement, plutôt que d’abandonner son indépendance contre une servitude d« employé qui ferme sa gueule ».

          Un exemple typique de notre servitude : quand on veut rentrer dans une boite, on vous demande souvent pourquoi avoir choisi cette boite en particulier, c’est donc bien que on l’a préfère aux autres du marché, et la boite nous retiendra si l’on montre de l’intérêt pour elle.
          Le jour où la boite est rachetée par la concurrence, on ne nous donne pas le choix, on doit accepter, même si notre contrat de travail mentionne l’ancienne entreprise. C’est un peu comme si pour un contrat de mariage, on ne pouvait rien changer sauf la personne avec qui l’on est !
          De quel droit les entreprises peuvent traiter les employés comme des meubles (car c’est bien le cas quand notre entreprise est rachetée non ?) sans que la loi ne donne de droit de refuser cet état de fait ?


          • Di Girolamo 27 août 2009 19:54
            "La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (Scic) est une nouvelle forme d’entreprise coopérative qui :

            • Permet d’associer autour du même projet des acteurs multiples : salariés, bénévoles, usagers, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers... tous types de bénéficiaires et de personnes intéressées à titres divers ;
            • Produit des biens ou services qui répondent aux besoins collectifs d’un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales ;
            • Respecte les règles coopératives : répartition du pouvoir sur la base du principe 1 personne = 1 voix, implication de tous les associés à la vie de l’entreprise et aux décisions de gestion, maintien des résultats dans l’entreprise sous forme de réserves impartageables qui en garantissent l’autonomie et la pérennité ;
            • A un statut de société commerciale Sa ou Sarl et, en tant que telle, fonctionne comme toute entreprise soumise aux impératifs de bonne gestion et d’innovation ;
            • S’inscrit dans une logique de développement local et durable, est ancrée dans un territoire, et favorise l’action de proximité et le maillage des acteurs d’un même bassin d’emploi ;
            • Présente un intérêt collectif et un caractère d’utilité sociale garanti par sa vocation intrinsèque d’organiser, entre acteurs de tous horizons, une pratique de dialogue, de débat démocratique, de formation à la citoyenneté, de prise de décision collective... et par sa vocation d’organisme à but non lucratif."
            http://www.scic.coop/entreprise-cooperative.htm 

            Les SCIC sont bien plus que de nouvelles Coopératives : elles contiennent en germe une nouvelle société où la politique reprend la main par l’élaboration d’un projet collectif d’intérêt général ,l’économique redevenant un moyen . On passe d’une société libérale de profit cherchant le bonheur individuel au détriment de l’intérêt général , à une société cherchant le bonheur individuel au sein même de l’intérêt collectif .
            C’est très concret et ça peut se mettre en place localement .

            • eclectic 28 août 2009 13:32

              Plus qu’un renouveau c’est plutôt une constante, notamment au regard de l’évolution des SCOP depuis plus de 10 ans.
              Sur le sujet : L’ESS en France ou encore la France des SCOP.

              A noter également l’inventivité de solutions pour entreprendre autrement autour du statut SCOP, comme les coopératives d’activités et d’entrepreneurs (cf le réseau COPEA par exemple ) ou encore des solutions pour entreprendre en réseau coopératif via le Web comme ECLECTIC.coop mis en place en 2009 après plusieurs mois d’expérimentation... avec aussi des possibilités transnationales comme le statut de société coopérative européenne.

              A lire également sur le sujet, salariés sans patron ? de Béatrice Poncin

              Démocratie d’un côté, entreprise de l’autre, une dichotomie archaïque mais réelle au regard de la réalité économique (fond de pension, multinationale, concurrence entre les territoires..) : le principe de la société coopérative peut-elle s’envisager comme une alternative d’avenir suite aux expériences passés du collectivisme raté et du faux libéralisme ?


              • Diogene86 Diogene86 30 août 2009 10:51

                Toute la différence :
                système capitaliste : 1 action = 1 voix
                système coopératif : 1 personne = 1 voix quel que soit le nombre d’actions.
                résultat, une OPA est impossible sur une coopérative....

                Par delà les scop qui sont une excellente application du système coopératif, il faut déplorer la désaffection des gens du pouvoir pour cette forme économique loin d’être dépassée, et ou l’humain a encore sa place.

                Des coopératives pharmaceutiques aux coppéartives agricoles ou même aux banques comme le crédit coopératif, les exemples ne manquent pas d’entreprises performantes qui tiennent avec honneur leur place sur les différents marchés !

                et si on faisait une scop avec la poste ?

                et si nous fondions nous mêmes, avec l’appui de nos enfants, nos propres maisons de retraite sous satut coopératif au lieu de laisser des « rats » engranger les profits de « l’or Gris » ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès