Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le robinet des finances

Le robinet des finances

Chorus ! Ils ont oublié le robinet ouvert.

Le rapport N° 2006-M-049-05 (www.audits.performance-publique.gouv.fr/bib_res/221.pdf ) de l’Inspection Générale des Finances (novembre 2006) conclut que le coût estimé du projet Chorus est d’environ 500 M€ et pourrait apporter 1000 M€ (x2 le coût) à l’Etat grâce aux économies.

A l’heure actuelle le coût est d’environ 6000 M€ (6Md € soit environ 12% des impôts des ménages ou 100% d’ISF) et plusieurs centaines de millions chaque mois pour une période indéterminée.  (http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/chorus-et-retards-de-paiement.shtml)

Le rapport N° 2006-M-049-05 de l’Inspection Générale des Finances (novembre 2006) conclut que le coût estimé du projet Chorus est d’environ 500 M€ et pourrait apporter 1000 M€ (x2 le coût) à l’Etat grâce aux économies.

En 2008 (http://www.lemagit.fr/article/capgemini-france-sap-pgi-sopra-logica-chorus-etat-comptabilite-bearingpoint-onp-hraccess/4277/1/projet-chorus-tout-passe-aussi-mal-que-prevu/)
Chorus en faits et chiffres

* Coût total 2006-2015 (y compris maintenance de Chorus) : 1,1 milliard d’euros.

* Sur les 255 applications financières des ministères (hors applications du Budget) :

- 78 seront remplacées totalement ;

- 6 seront remplacées partiellement ;

- 5 seront remplacées partiellement et interfacées ;

- 55 seront interfacées en l’état ;

- 58 ne seront ni remplacées ni interfacées ;

- Reste 53 applications dont le sort n’a pas été fixé.
Notons que ces chiffres, fournis par Jacques Marzin, directeur de l’AIFE, à la Mission de la Commission des Finances, sont sensiblement différents de ceux donnés par le ministre Eric Woerth, lors de son audition devant la Commission des Finances en janvier dernier.

* Les déploiements s’effectuent par vagues, espacées de 6 mois, chacune correspondant à une nouvelle version de Chorus :

- v1, juin 2008 : 100 utilisateurs, périmètre très réduit ;

v2, janvier 2009 : 400 utilisateurs de plus, périmètre fonctionnel étendu, mise à jour en avril avec le module de gestion immobilière (RE, plus de 1 000 utilisateurs concernés) ;

v3, juillet 2009 : 2 000 utilisateurs de plus (avec le début des déploiements dans les "gros" ministères, démarrant par l’Education Nationale) ;

v4, janvier 2010 : 11 000 utilisateurs de plus (ministère de la Défense, de la Justice, reste de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur et de la recherche, plus une partie du périmètre pour les ministères de l’Écologie et de l’Agriculture, expérimentation dans les préfectures). C’est une des étapes clefs, un sujet prioritaire pour l’AIFE. Un acteur de projet parle de "pression démentielle" sur cette version ;

v5, juillet 2010 : 3 500 utilisateurs supplémentaires ;

v6, janvier 2011 : derniers déploiements (sur 10 000 utilisateurs restant) ; périmètre fonctionnel complet sur le cœur comptable devant permettre une certification des comptes de l’Etat par la Cour des comptes.

* Les prestataires : pré-sélectionnés via un accord-cadre, les SSII chargées du déploiement sont retenus ministère par ministère. Pour l’heure, les élus sont :

- Education Nationale : BearingPoint-Sopra ;

- Défense : BearingPoint-Sopra ;

- Intérieur : Logica ;

- Ministère de l’Écologie, du Développement et de l’Aménagement Durables (Medad) : Capgemini-Logica.



 A l’heure actuelle le coût est d’environ 6000 M€ (6Md € soit environ 12% des impôts des ménages ou 100% d’ISF) et plusieurs centaines de millions chaque mois pour une période indéterminée. (http://www.journaldunet.com/solutions/intranet-extranet/chorus-et-retards-de-paiement.shtml)


Un article ? Pourquoi un de plus ?

Je propose le lancement d’un travail citoyen (collaboratif et structuré) pour permettre le démarrage d’une véritable Commission Citoyenne au sujet des dérives de l’Etat en absence d’initiative parlementaire. Je fais appel aux experts (finance et droit surtout) pour élaborer une stratégie d’enquête sur ces aspects pour lesquels tout citoyen doit avoir une explication. C’est un devoir de l’Etat. Un devoir qui n’est pas respecté comme beaucoup d’autres.

Moyenne des avis sur cet article :  (0 vote)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • fx2030 11 décembre 2010 16:36

    Bonjour,


    Il faut lire attentivement ! L’article du journal du net (http://www.journaldunet.com/solutio...) ne dit pas que Chorus coûte 6000 M€ mais que les problèmes de mise en production par le Ministère de la Défense ont généré des retards de paiement de l’ordre de 6000 M €. Ces retards seraient aujourd’hui résorbés.

    Le coût du projet lui reste au niveau évalué par la cour des comptes.

    Je propose le lancement d’un travail citoyen (collaboratif et structuré) pour permettre le démarrage d’une véritable Commission Citoyenne au sujet de l’apprentissage de la lecture...
     

    • Citoyen européen 12 décembre 2010 19:06

      Bonsoir,

      Je vous remercie fx2030 pour la remarque et je vous demande pardon également pour l’erreur. 
      L’impulsion de l’accusation a été plus forte que l’intention initiale : indiquer l’absence de débat (dans les médias surtout) sur un sujet qui me semble d’une très grande gravité. Je ne connais pas la situation exacte de Chorus mais si toute source de dysfonctionnement a été écartée c’est que probablement nous avons la chance d’avoir des équipes qui font des miracles.

      Je n’engage pas la responsabilité d’un pays et indirectement de l’UE (partiellement) mais je suis troublé, navré d’avoir commis l’erreur de ne pas me relire avant la publication. Certes, c’est une grave erreur mais, je l’espère, ne pénalise (directement ou indirectement) personne (mis à part moi). Ce n’est pas mon objectif.
      Si « Ces retards seraient aujourd’hui résorbés » il me semble impossible de ne pas avoir des conséquences (chiffrables plus ou moins difficilement). Soit. Tout est parfait maintenant et la conséquence peut être considérée comme négligeable. La dérive est réelle et il y a un manque total de transparence. Si vous avez des éléments pour nous éclairer.

      Je vous remercie encore une fois pour votre réaction. Je suis honteux mais il faudra que maintenant j’assume mon erreur.

      • Citoyen européen 12 décembre 2010 18:45

        Une très grave erreur à été publiée. 

        Je demande pardon à tous les lecteurs et merci à fx2030 pour la remarque.

        Il n’a jamais été question de désinformation mais une très grave erreur que je voudrais rectifier mais pas avant de présenter encore une fois mes excuses.

        La phrase « A l’heure actuelle le coût est d’environ 6000 M€ (6Md € soit environ 12% des impôts des ménages ou 100% d’ISF) et plusieurs centaines de millions chaque mois pour une période indéterminée. » doit être « A l’heure actuelle le retard de payements est d’environ 6000 M€ (6Md € soit environ 12% des impôts des ménages ou 100% d’ISF) soit un coût très probable de plusieurs centaines de millions chaque mois pour une période indéterminée. »

        Avant d’exprimer une opinion j’aurais voulu susciter l’intérêt pour des aspects qui me semblent beaucoup plus importants que les faits divers (80% du contenu des médias) qui détournent l’attention et les énergies. Mon erreur me conduit à m’exprimer sans prétendre détenir la vérité. J’ai la conviction que la France est dans une grave dérive politique. J’aimerai commetre une erreur. 

        Le coût de la réalisation, de l’évolution et de la maintenance sera très probablement beaucoup plus élevé que la somme de 1 500 M€. Je demande pardon encore une fois pour l’erreur. Je souhaite souligner seulement le fait qu’une dérive très importante n’est même pas un sujet de questionnement sans parler d’une enquête administrative et plus.

        Pour que toute source de polémique soit écartée l’Etat doit communiquer, avec totale transparence, le coût total et le détail des dépenses directement et indirectement imputables à ce projet. J’ai la conviction que nous sommes face à une aberration, une erreur politique et administrative hors de commun avec un refus total de responsabilité (projet analysé et évalué depuis 2004 avec une ligne directrice de 2001). 

        Le gouvernement a su chiffrer d’une manière précise le coût d’un mouvement social mais ne sait pas mesurer l’impact de ses propres trubles ?

        En marge mais avec un lien fort il serait très intéressant de connaître le montant des primes de performance, pour 2010, attribuées aux responsables de l’AIFE après l’annonce (en trompette ou tromperie) de Mr François Baroin. Cette annonce est faite après l’attribution de primes démesurées pour les « hauts » responsables des structures directement subordonnées aux « barons » de la gestion de l’Etat. Les ministères sont devenus des SAS avec des pactes secrets d’actionnariat ?

        Il faudrait publier les comptes jusqu’au plus petit détail et que des experts indépendants et des experts de la cour aussi détaillent les analyses dans tous les médias. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès