Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le RSA expliqué à Jean Jaurès

Le RSA expliqué à Jean Jaurès

Déclaration de M. Nicolas Sarkozy le 14 janvier 2007 : "Français, prompts à détester votre pays et son histoire, écoutez la grande voix de Jaurès : ’Ce qu’il faut ce n’est pas juger toujours, juger tout le temps, c’est se demander d’époque en époque, de génération en génération, de quels moyens de vie disposaient les hommes, à quelles difficultés ils étaient en proie, quel était le péril ou la pesanteur de leur tâche, et rendre justice à chacun sous le fardeau.’"

Le RSA pourquoi ça ?

L’incitation à faire travailler le pauvre vient d’un constat relativement simple énoncé par Michel Musolino (auteur de : L’Economie pour les nuls) : "Si un financier veut que, pour un investissement en capital minimum, son bénéfice soit le plus grand possible, il n’y a pas de raison que le salarié fasse un raisonnement différent en ce qui concerne son travail. La logique de l’un n’est pas meilleure que celle de l’autre, puisque c’est la même."
Ainsi, on comprend aisément qu’un RMIste ne sera guère incité à reprendre un travail à temps partiel peu payé si cette activité lui rapporte trop peu en plus. Le travailleur pauvre est un chef d’entreprise comme les autres : il gère son investissement (la sueur de son front) à l’aune du bénéfice qu’il va en tirer (son salaire).
Notre président, M. Nicolas Sarkozy qui tient absolument à faire travailler le plus de gens possible, le plus possible et le plus longtemps possible (intentions tout à fait défendables) trouve ainsi son compte à travers le RSA en replaçant ce petit monde au travail (à court terme) et en diminuant le poids de l’assistance sociale (à long terme : moins de chômeurs = moins de charges).


Le RSA pourquoi moi ?


Quand notre président de la République a décidé de mettre en œuvre son paquet fiscal et que la gauche s’est mise à brailler, je n’ai rien dit : je ne suis ni riche ni de gauche.
Quand il a décidé de supprimer des fonctionnaires quitte à augmenter par ce biais le nombre de chômeurs, je n’ai rien dit : je ne suis ni fonctionnaire ni chômeur.
Quand il a décidé de fermer des tribunaux, des hôpitaux et des bases militaires, je n’ai rien dit : je ne suis ni magistrat ni médecin ni soldat.
Quand il a décidé de financer le RSA des travailleurs très pauvres avec la Prime pour l’emploi des travailleurs pauvres, je n’ai rien dit : je ne suis pas pauvre.
Mais quand finalement il a décidé de faire ce financement avec une taxe d’1,1 % sur mon assurance-vie, là j’ai voulu protester, mais il n’y avait plus personne pour me soutenir.

Le financement de cette mesure va être réalisé par une taxe sur les revenus du patrimoine. Un revenu du patrimoine, c’est une rente que l’on touche par divers moyen sans se lever tôt le matin. Certes, cet argent est mérité, mais la sueur ne perle plus guère au front de ceux qui le touche.

Voyons deux exemples simples sur la détresse "considérable" qui va toucher principalement la classe moyenne haute :

Premier exemple : je place mon argent sur une assurance-vie soit 50 000,00 euros à 5 % qui me rapporte 2 500 euros (2,5 x le Smic). Si je paye 1,1 % sur ce revenu, je vais donc m’acquitter de 27,50 euros de plus qu’avant. On voit que la somme est énorme : ça fait presque peur.
Second exemple : je suis propriétaire de mon logement ainsi que d’un T4 que je loue 900 euros par mois. Je vais donc m’acquitter d’un surplus de taxe de 10 euros par mois. Là aussi, c’est effrayant, je me demande si finalement je ne ferais pas mieux de revendre ce bien vu la misère qu’il me rapporte.


Le RSA : d’où il vient et où est-ce qu’il va ?

Le RSA ne vient pas de ceux qui sont protégés par le bouclier fiscal : c’est bien dommage, mais ce n’est pas la faute à la manière dont on finance le RSA si on en est là. C’est plutôt la faute à la manière dont on gère la redistribution avec ce fameux bouclier : ne nous trompons pas de cible. Au lieu de faire économiser 15 milliards avec le paquet fiscal, si M. Nicolas Sarkozy avait pris la peine de ne céder que 13,5 milliards d’euros aux plus aisés d’entre nous, nous n’en serions pas à écouter les jérémiades d’une Laurence Parisot qui pleure de faim la bouche pleine.
Finalement, le RSA consiste à réveiller de l’argent là où il dort pour relancer l’économie : en effet, quand on donne de l’argent à un pauvre, il ne le place pas sur son PEA ou son assurance-vie, il le dépense et relance ainsi la consommation. Ce qui est plutôt une bonne chose en ce moment, non ?


Le RSA : Résultat d’un Sarkozy Agité

Les points positifs du RSA : à court terme, les plus pauvres (en dessous du seuil de pauvreté) vont pouvoir sortir un peu la tête hors de l’eau. Le chômage pourrait se stabiliser malgré la crise mondiale.

Les points négatifs du RSA : les plus riches ne participent toujours pas à la solidarité du pays. Les travailleurs pauvres, même moins pauvres risquent fort de rester cloisonnés dans des petits boulots cache-misère institutionnalisés. Notre président va perdre le dernier gros morceau de son électorat avec cette mesure que n’aurait pas renié Jean Jaurès ou le communiste Guy Moquet.

NB : si vous pensez réellement que vivre sans travailler va devenir de plus en plus aisé avec ce genre de mesure, je vous invite grandement à tester vous-même la vie de pauvre : on y plonge plus facilement que dans le luxe (j’ai moi-même voulu tester le bouclier fiscal, j’ai eu beaucoup de mal).


Moyenne des avis sur cet article :  3.79/5   (63 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • idyllique 29 août 2008 11:39

    Un problème de financement ? Une taxe !
    Deux problèmes de financement ? Deux taxes ! Depuis l’élection d’un nouveau président, les taxes pleuvent ! Bien sur elles s’ajoutent aux anciennes inventées par ses prédécesseurs élyséens !

    Aucune réforme des institutions dignes de ce nom ! On demande aux administrations de faire des économies mais peu de restructuration du mille feuilles administratifs (commune, communauté de communes, canton, département, région).et ne parlons pas commissions à la pelle qui sont des rentes pour ceux qui en font partie, des milliers de conseillers pour aider les élus à maintenir leur pouvoir local, regional, national  !

    Surtout, persitance de la politique d’assistanat qui repose toujours sur le contribuable de la classe moyenne (le riche à son bouclier fiscal) et nous voilà avec un système kafkaïen qui maintient l’assisté d’en bas à la charge de l’Etat !
    RSA ?
    Un impôt à la charge de celui qui s’est levé tôt pour décrocher diplômes, jobs afin d’ inciter le chômeur à travailler !!!
    Quid de la CSG et CRDS : des milliards engloutis ailleurs...
    Un exemple ?
    La palme d’or des subventions revient haut la main à la Culture avec
    123 228 613 Euros
    Un pactole payé par les contribuables pour financer des films que personne n’ira voir, des disques de musique contemporaine que personne n’écoutera, des oeuvres d’art que personne ne se donne la peine de regarder !!

    Quid du coût de cette guerre en Afghanistan ? de toutes les troupes de la France-Afrique ?
    quid de l’aide humanitaire qui consiste à creuser les déficits pour aider le tiers à rester dans l’assistanat ?

    Revenons à nos 10% de chômeurs et de ceux qui préfèrent rester chez eux !
    Quid des travailleurs sans papier, ils sont des milliers ? du coût l’AME, aide médicale d’Etat , de la CMU ?
    Est-il normal que des entreprises recrutent des étrangers clandestins pour balayer les trottoirs de nos villes, cuisiner dans les arrières cuisines des restaurants gastronomiques  ?
    est-il normal que les contribuables versent des RMI et aides collatérales aux dizaine de milliers de chômeurs sans diplôme, sans qualification de tous âges ??? Est-il moral de tolérer que certains d’entre nous rechignent à travailler dans ces secteurs mais acceptent l’argent de ceux qui ne daignent pas se lever tôt le matin et de gagner assez d’argent pour être ponctionné chaque année davantage : LES CLASSES MOYENNES !

    • Ce n’est pas aux contribuables de compléter les salaires du privé, d’aider les entreprises à ne pas déposer le bilan (65 Milliards d’euros d’aides en 2005), de financer moulte d’assocations "lucratives" !
    • Ce n’est pas aux contribuables de financer le cartable, le jogging, les baskets Nike et les crayons Bic, cahier Oxford de la rentrée scolaire des mômes ! Mais aux parents qui touchent déjà des allocs et qui bénéficient déjà des réductions d’impôts (à cause d’une politique nataliste qui consiste à mettre au monde des futus assistés ignares )

    • foufouille foufouille 29 août 2008 12:01

      bientot la sterilisation des pauvres ?


    • foufouille foufouille 29 août 2008 12:14

      mefie toi, vu ton age, tu pourrait faire parti de la charrette


    • SALOMON2345 29 août 2008 17:20

      Tous ces milliards, dont vous dénoncez l’impôt ou la taxe qui permettent de les récolter, savez-vous à quoi ils servent ?


    • SALOMON2345 29 août 2008 17:30

      UN GESTE SOCIAL FORT DU PRÉSIDENT : faut pas charrier, encore de la bonne com, bien au dessus de la réalité, même si tout est bon à prendre !

      Une dernière pour la route (belge à l’origine et concernait les français) :

      - si vous voulez faire fortune, vous achetez le Sarkozy à son prix réel et vous le revendez aux prix où il s’estime et vous empochez la différence : FORTUNE ASSURÉE !!!


    • tvargentine.com lerma 29 août 2008 11:41

      @Redj

      "Il n’a pas été censuré, il n’a pas été accepté ce n’est pas pareil...
      "

      Oui,c’est comme en Chine communiste ! pareil c’est juste pour diffuser 2 articles TSS sur cette réforme ,qui quoi que vous pensez est une tres bonne réforme sociale


      • Zalka Zalka 29 août 2008 11:54

        Oh mais ta gueule Lerma !

        A chaque fois que tu proposes un articles tu chouines tous les jours jusqu’à ce qu’on accepte ton article.

        A chaque fois, tu cries à la censure, mais à chaque fois on publie tes articles de merde, et ce sans jamais que tu reconnaisses que la censure est fausse puisque tu finis par être publié.

        Alors, pour une fois, tiens t’en à ta parole, et fais ce que tu as promis hier : à savoir te barrer si tes articles ne sont pas publié.

        Sarkosy le dit mieux que moi : "Casse toi pauvre con !"


      • foufouille foufouille 29 août 2008 11:59

        lerma est un robot. il peut pas partir


      • Redj Redj 29 août 2008 12:31

        @ Lerma,
        ça ne sert à rien d’écrire en gras, j’ai de très bons yeux...
        De plus, je ne dis pas que le RSA n’est pas une bonne réforme, je dis simplement que si l’article n’est pas publié, c’est peut-être simplement qu’il est mauvais...Ca t’arrive jamais de te remettre en cause sur la qualité de tes écrits ?? De plus, je ne fais pas parti du comité de rédaction, donc ça ne vient pas de moi...

        Ensuite, faire des comparaisons avec la Chine c’est un peu déplacé je trouve...

        Je n’aimerais sincèrement pas être dans ta peau...

        Pour le reste, voir le commentaire de Zalka, il a déjà tout dit...


      • Oliver Trets Oliver Trets 29 août 2008 12:47

        @Lerma

        Je n’ai jamais dit que c’était une mauvaise réforme, bien au contraire.

        En tout cas ton article "censuré" porte à penser que tu es : soit un mec de droite intelligent prêt à payer le prix d’une taxe pour mettre les pauvres au travail, soit tu es un indécrotable Sarkozyste que tu adules quoi qu’il fasse.

        Le citoyen internaute de droite de base en ce moment, trouve que ce RSA est une trés mauvaise idée contrairement à toi.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 29 août 2008 13:44

        Oui, c’est vrai, lerma, vous commencez à chatouiller tout le monde en glapissant à la censure parce que vos articles ne paraissent pas assez vite à votre goût. Tenez, voilà une adresse où vous serez publié les yeux fermés, et en plus, vous aurez plein de commentaires qui vous diront que c’est génial votre prose. 


      • La Taverne des Poètes 29 août 2008 12:17

        "Notre président va perdre le dernier gros morceau de son électorat avec cette mesure". On pourra au moins lui reconnaître ce courage et de la lucidité.

        Que pouvait-il faire ? Les choix possibles (limités en cette période budgétaire difficile)

        1- Financer à minima : en ce cas, le RSA n’aurait été qu’une simple aide financière (comme je l’ai expliqué dans mon article récent) puisque l’accompagnement vers l’emploi n’était pas financé. L’esprit initial du projet Hirsh disparaissait et cela revenait à changer les noms de "RMI" et l’"API" en "RSA".

        2 - Financer en prenant sur la PPE (prime pour l’emploi) : c’était injuste socialement (prendre aux pauvres pour donner aux pauvres)

        3 - Faire appel à la solidarité nationale en créant une taxe sur le capital et les revenus fonciers par exemple. C’est une décision lucide qui sauve le projet RSA. Néanmoins on peut critiquer deux choses : l’intervention de cette mesure postérieurement à la loi TEPA, ce qui fait que se trouvent exonérés les riches bénéficiaires du bouclier fiscal, le risque de fragiliser certains propriétaires bailleurs à faibles revenus. Il faudrait, à mon avis, examiner ces deux points et corriger ces défauts.


        • tvargentine.com lerma 29 août 2008 12:36

          Lisez une autre lecture que celle du TSS primaire sur une grande mesure sociale reconnu même par la gauche

          Le RSA, un geste social fort du Président Nicolas Sarkozy Un article en exclusivité sur AGORAVOX


          • Dzan 29 août 2008 12:59

            "La solidarité, c’est quand les pauvres s’aident entre eux" 
            Coluche


            • tvargentine.com lerma 29 août 2008 13:00

              OUI,lisez les réponses apportées a mon article sur cette grande réforme sociale

              Rien a voir avec l’instrumentalisation d’un discours qui se prétendait de gauche et qui refuse cette réforme en protegeant les privilègiés du Maire de Paris et de ses spéculateurs immobiliers


              • foufouille foufouille 29 août 2008 13:18

                tu as eut ton article........
                tu devrais etre heureux


              • Sébastien Sébastien 29 août 2008 15:43
                Le RSA expliqué à Jean Jaurès Il est pas mort Jaures ??

                • Sylvie et Nicolas Sylvie et Nicolas 29 août 2008 17:31

                  Et toi c’est pour quand ? 


                • tseparis tseparis 29 août 2008 16:17

                  "Vous voulez les pauvres secourus,
                  moi je veux la misère supprimée" 
                    (Victor Hugo)

                  Etes-vous réellement auss niais ou parlez-vous pour le MEDEF, les banques privées à laquelle la création de notre monnaie a été offerte en 1973 et les transnationales que sert l’actuel gouvernement ?

                  Créer un sous-prolétariat sous cette mascarade du RSA ne vise qu’à faire disparaitre la protection du salarié et du salaire minimum garanti, à aligner le SMIC sous le seuil de pauvreté.
                  Le RSA est un pourboire, et non un salaire décent permettant à celui qui le reçoit de vivre décemment et de pourvoir à tous ses besoins, le RSA est une injure faite à notre Constitution républicaine, une atteinte à l’égalité des droits des citoyens.

                  "le capitalisme porte la guerre, comme la nuée porte l’orage" (Jean Jaurès)


                  • Muad’Dib2008 29 août 2008 18:34

                    Tout à fait d’accord.

                    Lire d’ailleurs le point de vue de l’économiste Denis Clerc dans Le Monde.

                    Fournir pieds et poings liés au patronat des travailleurs sous-payés subventionnés par l’épargne de la classe moyenne, je suis pas sûr que Jean Jaurès aurait trouvé ça génial...


                  • fifilafiloche fifilafiloche 29 août 2008 18:05

                    Si votre article contient un taux de vote negatif inhabituellement élevé pour un auteur autre que Lerma, c est peut être parce qu il est abusivement simplificateur.

                    Vous ignorez totalement la réalité de l inflation dans votre démonstration et vous comparez les rémunérations brutes du capital à des salaires immédiatement disponibles.

                    Dans le cas de l immobilier, la rémunération actuelle est de l ordre de 3 à 4% hors frais d entrentien et impôts, ce qui ne compense pas l inflation. Ces taux de rémunération étaient acceptés par les bailleurs tant que le marché était porteur d espoir de plus value, mais en cycle de retournement de conjoncture immobilière, toute charge supplémentaire rend ces taux intolérables. Si vous consultez le site "bulle immobilière", vous vous rendrez compte que de nombreux localtaires sont heureux de payer un loyer.

                    Pour l assurance vie, les taux sont très légèrement au dessus de l inflation pour une épargne qui n est pas liquide puisqu il faut attendre 8 ans pour bénéficier de la coquille fiscale. L application de la CSG sur les contrats en Euros ne permet déjà plus de compenser l inflation, l alourdissement de la taxation augmente donc la dépréciation des actifs en valeur réelle.

                    Quant à l indice de référence francais sur lequel sont basés de nombreux contrats, il n a pas progressé sur 10 ans, la rémunération des contrats en valeur réelle est donc négative. Or l impôt ignore cette réalité, imposant au premier Euro sans considération d inflation. L impot accentue donc cette dépréciation.

                    Or, dans un contexte de surendètement de l Etat, l épargne individuelle est obligatoire afin d assurer une fin de vie décente. Pour les mêmes raisons qui ont amené au surendètement, le politique hypothèque le long terme pour des raisons démagogiques de court terme.


                    • Oliver Trets Oliver Trets 30 août 2008 01:17

                      Je fais simplement part de ce que représente l’augmentation de 1,1%.

                      Quand la franchise médicale sur les actes et les médicaments a été voté, il n’y avait pas grand monde pour protester alors que cette taxe représente une somme bien supérieur eaux 1,5 milliard de perception du RSA. On ne les entendait guère les propriétaires.

                      Quoi qu’il en soit, j’ai du mal à pleurer sur le sort de propriétaires pour qui il reste une solution expéditive pour récupérer leur investissement : il leur suffit de vendre. Ce que ne peut pas faire un locataire au RMI.

                      Si même le président le plus à droite qu’est connu notre république applique des mesures si honteuses, expliquez moi donc pour qui vous allez pouvoir voter en 2012 pour avoir une politique économique plus responsable à vos yeux.



                    • judel.66 29 août 2008 18:50

                      Olivier TRETS.....bien sur , cette taxe n’est pas tres tres importante mais c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase....c’est electoralemement une maladresse de plus , donnant ,ou plutot , confirmant l’impression de suffisance , de dédain d’un electorat ,d’irreflexion , et , a coté ,de manoeuvre demagogique habile.....

                      pour un certain capital , cette goutte d’eau s’ajoute a l’ISF inquisition (.......bouclier ,plafonnement c’est du vent ça ne joue que pour les tres grosses fortunes ce sont les petits riches qui paient....)...puis a la csg sur les dividendes et revenus locatifs imposés deux fois ....puis au cadeau démagogique fait aux locataires..

                      voyez vous , si on effarouche le capital il s’enfuit et dans ce cas il ne s’investit pas en France , il ne fait pas travailler en France , il ne construit plus de locatif en France ,depuis quelques mois le chomage augmente , pourquoi ? ....

                      il va y avoir un peu plus de delocalisations de capitaux et la France sera un peu plus «  »A VENDRE «  » .....le capital Français a t’il défendu pechiney , arcelor , 70% des entreprises Françaises ont la majorité de leur capital entre des mains etrangères...notre emploi «  »privé«  » est a la merci d’un actionnaire etranger...sarko s’esr cassé les dents sur mittal.....dans le privé on ne manifeste plus on serre les fesses pour conserver son emploi....

                      et ce n’est pas tout , l’actionnaire etranger rapatrie ses dividendes sans payer le moindre impot en France ..cela fait autant de déficit...

                      tout ceci pour souligner la maladresse psychologique de cette taxe que les socialistes voteront ..... un épouvantail de plus.... ! ! !et de l’aigreur a droite....2012 est loina quoi faut il encore s’attendre......


                      • Oliver Trets Oliver Trets 30 août 2008 01:24

                        Rien à traire que Sarko se tire une balle de le pied pour 2012 : c’est une grande satisfaction pour moi.

                        Rien à traire des riches qui vont soit disant revenir si on applique une bonne politique de réduction fiscale de droite : personne n’est revenu aprés le bouclier fiscal.

                        La France se construit avec des politiques de gauche et des politiques de droite par des représentants démocratiquement élu : si tu es riches et que ça ne te conviens pas, tu te délocalises, c’est pas mon problème —> "La France, tu l’aimes ou tu la quitte".

                        Le pays peut très bien se passer des overdoses de richesses qui pleurent de faim la bouche pleine : on parie ?


                      • Philou017 Philou017 29 août 2008 19:54

                        Mais quand finalement il a décidé de faire ce financement avec une taxe d’1,1 % sur mon assurance-vie, là j’ai voulu protester, mais il n’y avait plus personne pour me soutenir.

                        He oui, il va falloir travailler (beaucoup) plus pour gagner un peu plus.

                        Finalement, le RSA consiste à réveiller de l’argent là où il dort pour relancer l’économie : en effet, quand on donne de l’argent à un pauvre, il ne le place pas sur son PEA ou son assurance-vie, il le dépense et relance ainsi la consommation. Ce qui est plutôt une bonne chose en ce moment, non ?

                        si on prend sur vos bénéfices en assurance-vie pour le donner à des plus pauvres , on va pas gagner grand-chose. La vraie réforme, ce serait de donner un boulot à tout le monde avec un vrai salaire, là on gagne méchant :
                        Plus d’assedic, bcp moins de budgets sociaux, diminution des retenues sur les salaires, suppression des aides de l’état (RSA, emplois aidés, etc), sécurité sociale en équilibre, moins de délinquance, moins de flics, de prisons, etc

                        Mais là, on sort de la logique libérale.


                          • judel.66 1er septembre 2008 11:38

                            oliver trets............ainsi les choses sont plus claires ......vous etes sans doute ,ou fonctionnaire ,ou employé dans un service public et vousn’avez pas a serrer les fesses pour garder votre emploi privé "" en France ""a la merci d’un actionnaire etranger.....alors ,que l’argent Français aille s’investir en suisse et ne fasse pas travailler en France vous importe peu......continuez donc a le faire fuir .....pensez quand meme que vos enfants risquent de souffrir lorsque la France aura fini par devenir une colonie du capital etranger ......pourquoi arcelor notre joyau ultra moderne et rentable n’a t’il pas été défendu par le capital Français.....posez vous la question et pourquoi les ouvriers de mittal arcelor serrent ils les fesses....et pourquoi sarko s’est il cassé les dents sur mittal ...... ???? qui sont les patrons et ""les maitres"" de l’emploi "" privé ""Français ......il est peut etre encore temps de réfléchir et d’inverser la tendance et de soutenir ""la France qui tombe ""


                            • Oliver Trets Oliver Trets 1er septembre 2008 12:38

                              Et vous votez pour qui pour mettre cette politique en oeuvre si même Sarkozy prend la mauvaise pente ??


                            • judel.66 1er septembre 2008 15:05

                               Olivier Trets...... bonne question ..... tres bonne question embarrassante............a gauche Strausskhan ou Manuel Valls a condition qu’ils se debarrassent d’aubry et d’ollande.......a droite , la droite la plus bete du monde est surtout la plus lache , la plus opportuniste..... Dupont Aignan..... ???trop tot .....manque d’audience.....no sé........ya person...... c’est désespérant.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès