Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le succès du BTP chinois en Afrique annonce-t-il la fin du BTP français (...)

Le succès du BTP chinois en Afrique annonce-t-il la fin du BTP français ?

Le développement des entreprises chinoises s’affirme à l’international. Au Pakistan, au Moyen-Orient, elles imposent leur style, leurs méthodes. En Afrique, la vague chinoise s’avère remarquable ! Forte d’un activisme diplomatique sans précédent illustré par les tournées officielles des dirigeants chinois, la Chine croque le gâteau africain avec un insatiable appétit. Profitant du retrait des pays européens et des inerties locales, les sociétés chinoises investissent tous les secteurs économiques, depuis le petit commerce jusqu’aux grands contrats. Cette démarche est facilitée par une réglementation peu contraignante, la faiblesse de la concurrence, l’absence d’opérateurs locaux. La stratégie chinoise ne vise pas seulement l’engrangement de gains, elle s’établit sur le long terme. Au-delà de la nécessité de sécuriser ses besoins d’approvisionnement en matières premières, l’objectif est de permettre aux entreprises chinoises d’acquérir une dimension mondiale. En se faisant les dents dans les pays du Sud, elles n’en seront que mieux armées pour bousculer les sociétés occidentales, conquérir les marchés du Nord et in fine se placer en position dominante !

Dans le domaine du BTP, la percée chinoise est spectaculaire. En Afrique, tous les pays sont concernés. « A chaque appel d’offres portant sur des équipements lourds, raconte un responsable de la Banque mondiale, nous pouvons compter jusqu’à dix sociétés chinoises en lice. Le chiffre ne cesse d’augmenter, ajoute-t-il, des entreprises chinoises inconnues tentent leurs chances jusque dans les fins fonds du Burkina Faso ou de la Guinée équatoriale ! » Tels des jeux de cartes, les marchés tombent un à un, la construction d’aéroports, de ports, de stades. La boulimie chinoise s’invite même dans le logement social, notamment, en Algérie. Le succès des entreprises chinoises tient à une méthode éprouvée : des prix inférieurs en moyenne d’un tiers de ceux des concurrents occidentaux, une main-d’œuvre importée de Chine (donc dans l’impossibilité de faire grève) et la rapidité d’exécution des travaux. Sommés par les bailleurs de fonds internationaux de réduire leurs coûts, les pays africains accueillent volontiers ces offres. « L’Afrique dispose de peu de moyens, commente un cadre de la China State Construction & Engineering Corporation (CSCEC) à Alger. Aujourd’hui, il lui est vital de construire des infrastructures. Seul moyen, s’équiper à bas coûts dans un temps record ! Nous arrivons à point nommé ! » De fait, la réactivité chinoise est impressionnante. A cet égard, l’Association internationale de constructeurs chinois (Chinca) joue un rôle essentiel. Cet organisme parapublic dispose d’une structure de veille des marchés forte de cinq cents personnes. A chaque appel d’offres, non seulement l’information est largement diffusée mais des délégations de professionnels sont immédiatement dépêchées sur place. Du jour au lendemain, trente ou cinquante Chinois viennent prodiguer leurs conseils aux autorités locales. Dans le même temps, le gouvernement chinois octroie des aides significatives aux entreprises qui veulent entrer dans la compétition. Le résultat ne fait pas attendre ! En Algérie, dix-huit sociétés de l’Empire du Milieu sont engagées dans des travaux d’envergure, 32 % des gros contrats. Au Soudan, au Nigeria, et même dans le pré-carré français, au Bénin ou au Gabon, les chantiers chinois pullulent. Désormais, le BTP chinois rayonne en l’Afrique.

La piètre stratégie du BTP français !

« Les Chinois sont arrivés en jouant profil bas, déclare un cadre d’une entreprise française de construction. Nous ne les avons pas vu venir ! Pour l’instant, nous tenons encore quelques marchés. Notre seul espoir, ajoute-il sans y croire, c’est la reprise de l’aide au développement conditionnée.  » Vinci avec sa Sogea-Satom, Bouygues avec Colas et Eiffage, la liste est longue des entreprises qui descellent peu à peu. Pourtant, ces entreprises déclarent y trouver leur compte. Beaucoup s’enorgueillissent de résultats satisfaisants. Lafarge, leader mondial des matériaux de construction, a réalisé, pour l’année 2006, un chiffre d’affaires en hausse de 18 % par rapport à 2005 (1,5 Md €). Se rassurant à bon compte, certaines sociétés françaises estiment que les normes de sécurité et le renforcement de leur encadrement local jouent en leur faveur. Cet optimisme pourrait être de courte durée. L’arrivée prochaine de sociétés chinoises spécialisées dans la fabrication de matériaux de construction devrait renforcer l’offre chinoise. « Ce qui est alarmant, c’est que les Chinois ont une stratégie. Nous, nous avançons chacun de notre côté, en nous appuyant sur les vestiges en décrépitude des réseaux africains.  » Qui plus est, le renforcement de l’encadrement local se heurte à la politique migratoire française. Tapi dans ses frontières, le repli de la France pourrait être la cause directe du déclin des sociétés françaises en Afrique, peut-être même de leur effondrement ! Humiliés ou déçus, les responsables africains ne se sentent plus obligés. Par ailleurs, la faiblesse des entreprises françaises se joue aussi sur l’innovation technologique. Pusillanimes, par trop prudentes, manquant d’audace, là aussi, elles décrochent. Pendant ce temps, forts d’innombrables incubateurs technologiques, les Chinois développent de nouveaux matériaux, voire des écomatériaux qui répondent mieux aux attentes africaines. De surcroît, ces derniers écument le monde à la recherche de compétences. Comme d’autres, les chercheurs français ne sont pas insensibles à cet appel. Dès lors, le BTP chinois prend l’avantage. Par exemple, dans le domaine de la valorisation de sédiments marins et d’estuaires en matériel routier, les Chinois occupent le terrain (Paneurochina). Dans le secteur de la dépollution, ils développent des solutions. Entre autres, ils auraient mis au point des formulations peu coûteuses concernant le traitement de l’amiante (IR & Amiante).

Par-delà l’obtention de contrats, les Chinois ambitionnent aussi la gestion d’infrastructures, par exemple, les ports. Une fois les marchés africains dominés, l’objectif est de s’aventurer sur les marchés du Nord, réputés juteux. Cette étape franchie, les Chinois disposeront alors d’un levier inestimable pour détrôner les grandes sociétés occidentales. A terme, les entreprises comme la China State Construction Engineering Corp (CSCEC), China Harbour Engineering Company (CHEC) et la China National Machinery & Equipment Corp (CNMEC) feront de l’ombre aux autres Vinci et Lafarge. Selon le classement de la revue américaine Engineering News Record (ENR). 56 entreprises chinoises sont répertoriées parmi les 250 plus importantes entreprises mondiales de la construction. L’assaut mondial est donc lancé, presque inexorable !

* François de la Chevalerie & Scarlet Wang (Ingénieur TP)


Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 avril 2007 10:41

    En Argentine,avec la crise économique,le gouvernement ne trouvant pas d’appui dans le développement économique de son pays suite à l’insolvabilité,c’est tourné vers la Chine pour tous les produits afin de permettre à sa population de continuer à consommer pour pas cher.

    Si vous visiter un magasin CARREFOUR,en Argentine,vous ne trouverez que des produits made in chine.

    Produit de très mauvaises qualités ,il convient de le remarquer.

    Mais dans la mesure ou la chine,qui à une politique d’expansion économique (par le bas),elle attaque ainsi des marchés entier que sont les pays les plus pauvres,endettés ou en voie de développement mais ayant plus de crédit auprès des pays « riches ».

    Cela permet donc,à ces pays,de continuer à se développer à moindre coût et à la chine,demain,de pouvoir imposer ses propres normes,qui à terme,seront une référence dans le monde,puisqu’il existe (+) plus de pays pauvres ,et donc d’habitants,que de pays riches et donc de consommateurs.

    La meilleure riposte serait que le FMI relache un peu de lest et que les créanciers acceptent de faire des abandons de créances,afin de permettre aux pays en voies de développement de « reconsommer » made in EU ou USA,qui n’ont quand même une meilleure qualité de produits finis que le made in china.

    Il convient aussi de rappeler,que la Chine est une dictature et ne peut pas etre comparer à une démocratie ou les citoyens disposent de droits sociaux et d’expression.

    Les conditions horribles des esclaves chinois qui travaillent dans le BTP (vu reportage TV) en Afrique sont indigne des droits les plus élémentaires des travailleurs.


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 11 avril 2007 10:59

      C’est pour cela que la France devrait prôner une véritable Union francophone


      • tvargentine.com lerma 11 avril 2007 11:33

        Pourquoi francophone ??

        Dans une économie de marché,la francophonie n’a rien à voir.

        A moins de vouloir recrééer la période des colonies françaises !

        Les pays Africains sont libres d’acheter sans passer obligatoirement par la France et un africain et libre d’apprendre l’anglais ou le chinois pour s’expatrier en dehors de son ancien colonisateur


      • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2007 11:02

        ce sont aussi les chinois qui fournissent les babioles que les sénégalais viennent vendre sur les marchés et sur les plages en france .....

        La chine a beaucoup de cash et va l’investir là où l’on ne lui fera pas de barrière protectionistes , en afrique , par exemple où il n’y a rien , c’est plus facile ..


        • Darkfox (---.---.141.125) 11 avril 2007 11:13

          Très Bon article montrant la montée en puissance de la Chine .. pour information la qualité du ciment chinois est déplorable.. Enfin on va rire quand l’Afrique demandera une annulation de la dette à la Chine smiley


          • LE CHAT LE CHAT 11 avril 2007 11:23

            les dirigeants des cimenteries chinoises sont plus sensibles au concept de productioN de masse qu’à une démarche qualité isomachinchose . Mais petit à petit ,les cimentiers (dont certains français ) installés là bas arrivent à faire rentrer cela dans les moeurs et les clients qui ont gouté la qualité en redemandent ...


          • Makan (---.---.1.178) 11 avril 2007 14:49

            @Darkfox (IP:xxx.x29.141.125)

            « Enfin on va rire quand l’Afrique demandera une annulation de la dette à la Chine »

            Pourquoi ? Vous pensez que ce sera pire qu’avec l’Occident qui étouffe l’Afrique avec des dettes dont les intérêts relèvent de l’usure et que vous avez fait semblant d’annuler à coups d’annonces médiatiques ?

            Dans cette affaire, on risque tous (Africains et Occidentaux) de rire jaune. smiley


          • seb59 representant en ip flottantes (---.---.180.194) 11 avril 2007 14:56

            @ Makan

            Pourquoi tu crois que les gens donnent de l’argent gratuitement ?

            Surtout à l’afrique ! La probabilité d’etre remboursé est faible !

            On va quand meme pas leur faire cadeau de l’argent.


          • Makan (---.---.1.178) 11 avril 2007 20:33

            @Seb59,

            Justement, je ne crois pas qu’on donne de l’argent gratuitement. Surtout pas les Occidentaux. Et ils ne sont pas plus sympa que d’autres.

            Alors les remarques du genre « on va rigoler quand l’Afrique va demander l’annulation de la dette » c’est pour faire croire qu’avec vous cela a été plus facile alors qu’il n’en a rien été.

            Renseignez-vous, l’Afrique a déjà remboursé au centuple les « dettes » que vous lui avez accordées. Alors dire que la probabiblité d’être remboursé est faible est une connerie.


          • la dette (---.---.123.29) 16 avril 2007 23:24

            Lisez cet article sur la dette des pays africains, c’est instructif : http://www.france.attac.org/spip.php?article1122 Contrairement à ce qu’on nous dit, les pays africians en fait dépensent bien plus à rembourser les banques que ce que nous pays riches leur donnont comme aide. Et oui, les prêts ne sont pas de l’aide et sont complétement interessés.


          • seb59 (---.---.180.194) 11 avril 2007 13:49

            Tres bon article, bien documenté !

            Je m’etonne qu’aucun media n’ait repri ces informations !


            • nico (---.---.55.253) 11 avril 2007 14:18

              Notons quand même que les méthodes employées par les chinois sont très mal vues en afrique (notamment concernant l’import de la main d’oeurvre) et ne donne pas d’eux une bonne image, la concurence (déloyale) crée une haine (ce qui arrive quand on vend moins cher que des gens qui, s’ils ne vendent pas, ne mangent pas) illustrée nottament par des fait divers (meurtre de chinois) au sénégal. S’ils continuent comme ça... ils vont se faire mettre dehors par les nationnaux. Au Burkina, le mot chinoiserie est entré dans le language courrant pour parler péjorativement d’un objet de mauvaise qualité. Nico (Burkina)


              • philippe delcroix (---.---.117.74) 11 avril 2007 15:08

                Comme quoi on peut arriver à être leader en vendant de la merde avec des procédés douteux, seulement on est nous-mêmes assez cons pour acheter ! pour eux le grand bond en avant continue et pour nous le grand coup de pied dans le cul se précise...


              • Eliande (---.---.163.2) 12 avril 2007 08:14

                L’arrivee en masse des chinois en Afrique (plus de 100 000 nouveaux chinois l’annee derniere dans certains pays) double du fait que certains deviennent rapidement riche. A tendance a eveiller de nombreuses jalousies vis a vis de cette nouvelle population.

                Qui plus est comme l’a bien signale l’auteur, ils prennent le controle des petits magasins. Magasins qui ont une tres grandes importances sociales pour les africains.

                Si ils continuent de la sorte j’en connais qui vont sortir les machettes et virer tous les chinois de leur pays.


              • karg se 14 avril 2007 20:25

                En afrique les magasins sont souvent tenu par des libanais ou des indiens, faut pas être choquer c’est une situation très ancienne, alors que des Chinois s’y mettent c’est pas un drame. Sur le BTP c’est clair que les entreprises occidentales n’ont pas vu venir et n’ont pas sur réagir, d’une certaine façon une remise en question leur fera du bien. Voir des chinois plus novateur et pas seulement vendeur de produits de mauvaise qualité est un choc mais il faut s’y préparer. Je le dit et je le répète, on ne peut lutter dans le libre échange qu’en étant plus innovant et proche des besoins des clients, R&D et marketing c’est devenu indispensable même pour des PME qui veulent vraiment se développer.


              • Yvance77 (---.---.210.92) 11 avril 2007 14:52

                Excellent article.

                Les problèmes de l’Afrique sont tout autant structurel que conjoncturel.

                Mais le premier de ceux-ci reste les dictatures soutenues puis entretenues par bon nombre de pays.

                Car des richesses ce continent n’en manque point, il est même fort bien loti, mais l’intérêt partculier et l’industrie de blanchiment (et autres malettes de $) de quelques multi-nationales prend ici une saveur que l’on ne ressent pas autant ailleurs.

                Ce qu’il reste à faire c’est comme à su le faire le continent sud américain, à savoir se débarasser des Somosa, Stroeness, Videla, Pinochet et autres galonnés de la torture.

                Mais tant que des Chirac, Pasqua, Mitterand J.C. (liste non-exhaustive) iront gaiement embrassé des Nguesso, Deby, Bongo et autres joyeux tortionnaires, il n’y a aucun espoir d’un lendemain festif.

                Mais quand une dictature à bas coup parle à une autre, c’est étonnant mais les bourreaux tombent toujours d’accord. Et des peuples meurent, par millions ... pathétique.

                A peluche


                • fouadraiden fouadraiden 11 avril 2007 15:05

                  Rien que nous ne savions déjà.

                  les Occidentaux seraient-ils entrain de devenir les victimes de leur propre mondialisation ?

                  paradoxalement c’est le seul aspect positif de la tyrannie chinoise:limiter l’impéralisme des Occidentaux.

                  Soutenons les Chinois en Afrique car il est peu probable qu’ils fassent pire que les Français.


                  • karg se 14 avril 2007 20:30

                    C’est pas forcément un bien, les importations chinoise sont relativement cher par rapport à ce que couterai des produits africains, mais le manque d’industrie locale performante permet aux chinois de vendre leur came très cher, puis si un africain se lance il le casse.

                    C’est par exemple le cas du marché du concentré de tomate, c’est vendu cher mais c’est impossible de rentré sur le marché car avant d’avoir une entreprise mature et performante les chinois vous auront tué.

                    Faut pas oublier que la libéralisation des échanges devraient se faire entre pays ayant des niveaux de développement comparable, avantagé les anciens n’apporte rien au niveau du dynamisme économique et encourage de fait la création de monopole non pas du à des avantages comparatifs légitime (avance technologique et organisationnel, etc) mais juste le fait que les entreprises chinois peuvent y vendre à perte et qu’elles sont largement amortis.


                  • LE CHAT LE CHAT 12 avril 2007 15:10

                    @arthur

                    pour les éléphants et autres rhinocéros , l’arrivée des chinois est une catastrophe car ce sont eux les principaux acquéreurs d’ivoire ....

                    Comme les africains ont pas de fric , la tentation de faire du troc sera grande


                  • LE CHAT LE CHAT 13 avril 2007 10:34

                    @mage arthur

                    je ne pense pas qu’ils vont les chasser eux même , par contre l’utilisation de poudre de corne de rhinocéros comme soi disant aphrodisiaque par les chinois est un fléau pour les 5 espèces de rhinos encore présentes .µ Tiens , aujourd’hui on parle parle pas d’Irak ? smiley

                    bien à toi


                  • Frédéric Guinot Frédéric Guinot 11 avril 2007 16:23

                    La mondialisation à la chinoise est bien éloignée de notre conception. Il convient tout de même de noter que bon nombre de ces projets de BTP se traitent sur le tapis vert d’état à état et non pas par appel d’offre « clean ».

                    Il n’y a qu’à jeter un oeil sur une bonne partie des pays que vous citez pour en comprendre un peu plus : Nigéria, Algérie, Soudan, Guinée Equatoriale, Gabon... Les chinois ont aussi construit l’hôpital de Pointe Noire au Congo Brazzaville. Surtout des pays pétroliers !

                    La sécurité des approvisionnements energétiques de la Chine - deuxième consommateur au monde (6 millions de barrils par jour) derrière les USA (20 millions de barrils par jour) - est devenue une obsession des dirigeants chinois. Le Moyen Orient est largement la chasse gardée des américains et ses intérêts pétroliers très majoritairement contrôlés par les compagnies nationales (Aramco, NIOC), l’Afrique est un continent propice à accueillir les apétits pétroliers de l’Empire du milieu.

                    Tous les coups sont permis, et tant pis s’il faut soutenir des dictatures et si on en crève au Darfour. Les chinois, du fait de leur économie encore largement dirigée investissent totalement différemment des pétroliers occidentaux. Ils n’évaluent pas les perspectives de rentabilité à court ou moyen terme, mais occupent le terrain. Plus on est présent et plus on a des chances de trouver ce qui sera, peut-être à très long terme, rentable. C’est d’autant plus simple que les liquidités sont là, et qu’on peut engager les autres compagnies nationales. « Tu me donnes 100.000 ha de concessions pétrolière et je te construis un hôpital, une autoroute et un viaduc » Et voilà


                    • Eliande (---.---.163.2) 12 avril 2007 08:19

                      Pour construire ces grands ouvrages en echange des concessions de champs petroliferes cela ne leur coute quasiment rien.

                      Quelle est la grande richesse des chinois ? Leur main d’oeuvre qui ne coute quasiment rien (100E pour un ouvrier dans une grande ville). Il leur suffit donc d’exporter cette main d’oeuvre dans les pays concernes plutot que de prendre des ouvriers locaux.


                    • (---.---.24.44) 12 avril 2007 09:02

                      Effectivement,ç’est la fin du « btp français »,comme du « steack frites » !!!!! Et plus encore........


                      • supertox (---.---.173.195) 12 avril 2007 15:59

                        C’est aussi pour cela que l’on devrait reduire les taxes sur le travail et moins payer les ministres deputés etc... Qui eux se votent leurs salaires et leurs indemnitées puis crachent sur les chaumeurs :

                        Pourquoi y a t’il tant de chaumage dans un pays si developpé (la france) ???? car les entreprises n’on pas les moyens d’embaucher à cause du prix du travail trop élevé...voir solution au dessus !! Voici pourquoi les pays pauvres n’on pas les moyens d’acheter made in france !!!!!!!

                        mais bon ce n’est que mon avis même si je le trouve bon !


                        • MyHyene (---.---.214.63) 16 avril 2007 17:03

                          peu être devrait-on embauché des ouvriers chinois pour construire les logements qui nous manquent... sarko veut en construire 50000 démago 70000, mais avec les tarifs chinois on peut multiplier par 10...


                          • MyHyene (---.---.214.63) 16 avril 2007 17:04

                            enfin démago c’est 70 000 brut le plus tot possible dans la législature (comprenez 2/3 barres HLM en 5 ans)


                          • MyHyene (---.---.214.63) 16 avril 2007 17:06

                            en meme temps si sarko embauche les même ouvrier que pour sa résidence on aura 50 000 logements au prix de 300

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès