Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le surendettement, et si on sortait du discours rabâché ?

Le surendettement, et si on sortait du discours rabâché ?

Au delà des chiffres tels que froidement présentés dans la majorité des médias, c'est la faillite des politiques économiques, sociales et familiales des ces trente dernières années qui éclate à nos yeux dans le rapport de la Banque de France.

Toute la presse en parle aujourd'hui. La Banque de France a sorti ses statistiques sur le surendettement. Statistiques sur les 10 premiers mois de 2010. Nous apprenons aussi qu'en février 2011 le nombre de dossiers a augmenté de 17% par rapport à décembre 2010, portant le total à 900 000 ménages surendettés.

L'étude publiée par la BdF aujourd'hui est plus qu' intéressante et nous vous recommandons de prendre le temps de la lire, plutôt que les pseudo analyses qui ont peuplé vos quotidiens ou les bulletins de vos radios. Bien sûr, nous y apprenons que les endettés sont de plus en plus nombreux et de plus en plus âgés ; bien sûr nous y apprenons qu'ils sont essentiellement endettés via le revolving et non les crédits classiques ; bien sûr nous y apprenons que les locataires, dont la part était déjà prépondérante, augmente encore pour atteindre les 80%. Mais au delà de cela, c'est la vérité de la paupérisation de la France et de ses causes structurelles qui nous éclatent à la figure !

50% des surendettés sont rigoureusement sans activité professionnelle !

Oui, la cause N° 1 du surendettement, est bien la politique économique criminelle qui est menée dans ce pays depuis des dizaines d'années et qui a conduit tant et tant d'entreprise à mettre la clef sous la porte ou à délocaliser sous d'autres cieux leur activité ! Les charges ont tué les emplois et multiplié les personnes dépendant... des charges collectées. Plus de travail, plus de salaires ; mais aussi plus de travail, moins de charges pour indemniser les non-travailleurs. "La dégradation ainsi observée affecte plus particulièrement la part des dossiers assortis d’une capacité de remboursement négative qui passe de 35% en 2007 à 56% en 2010, soit deux fois plus qu’en 2001. Les causes de cette évolution sont sans doute à rechercher dans le faible niveau des ressources conjugué à une augmentation des charges" (c'est nous qui soulignons). Qu'en termes administratifs ces choses là sont dites. Mais elles sont dites et écrites (page 4 de l'étude BdF). Les Français se paupérisent.

65% des personnes surendettées vivent seules !

Et ce n'est pas tout, le taux monte à 78% pour ce qui concerne les personnes orientées vers une Procédure de Rétablissement Personnel, c'est à dire, celles dont les situations que les commissions ont estimé comme présentant un caractère « irrémédiablement compromis » ! La aussi, soyons clair, la politique de destruction systématique de la famille a directement conduit à la paupérisation. Amusez vous, ne vous mariez pas, consommez, ne construisez pas, dépensez, n'économisez pas... et aujourd'hui pleurez ! Le conjoint que vous avez jeté au nom de votre sacro sainte liberté n'est pas là pour vous soutenir, les enfants que vous avez préféré avorter plutôt qu'élever ne sont pas là pour vous soutenir et les gentils politiques démagos qui vous ont poussés dans cette situation sont maintenant aux abonnés absents ou essaient encore un dernier tour de piste dans le "toujours plus" suicidaire pour le pays.

La moitié (45.5%) des revenus des surendettés proviennent des prestations sociales !

Ce chiffre monte à 61% lorsque l'on ajoute aux prestations sociales stricto sensu les allocations chômage, comptabilisées par la BdF comme revenus du travail. Là encore, le constat est accablant. L'assistanat aliène ! Toute la politique sociale française qui nous est présentée par le consensus de droite et de gauche ne sert en rien à aider et à libérer les personnes et les familles dans le besoin. Ce système, outre qu'il coûte au pays le double des sommes qui sont redistribuées, ne fait que rendre dépendant et mettre sous perfusion des millions de Français dont la survie et l'existence ne dépendent que des allocations, des minimas sociaux, ou des pensions en tous genres.

Le total des dossiers traités sur les dix premiers mois de 2010 par la BdF représente plus de 6Mds€ !

Il faut regarder la vérité en face, la politique injustement qualifiée de "relance" qui a consisté à chercher des points d'activité économique dans la consommation individuelle plutôt que dans des mesures de reprise de la production, outre qu'elle a creusé le déficit commercial de la France qui ne produit plus de bien de consommation courante, a aussi provoqué un endettement lourd chez des Français qui ne voulait pas rester sur le quai du train de la dépense.

Rester dans l'analyse purement mathématique et statistique des données de la BdF évite à la grande presse d'aborder ces sujets. La palme de la langue de bois revient certainement à François Soulage, présenté dans le Parisien d’aujourd’hui comme un socialiste ancien conseiller de Michel Rocard, qui explique que "pour lutter contre le surendettement, il faudrait notamment que les banques et établissements financiers octroyant des crédits ou prêts revolving soient mieux informés des conditions financières des demandeurs afin d'éviter d'en arriver à une situation extrême de surendettement". Salauds de pauvres ! La solution n'est certainement pas de leur donner du travail ni de les libérer de leurs chaînes sociales, non, la solution, versus technocrates énarques et socialistes, c'est de les empêcher d'emprunter !

Ce n'est pas encore demain que nos élus admettront que le surendettement n'est que le corollaire de la paupérisation et que la solution s'appelle "activité économique et industrielle". Hélas !

article proposé par MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • lloreen 28 avril 2011 11:33

    bonjour
    Effectivement, c’est la faillite de tout.
    Il reste néanmoins l’essentiel, l’être humain.Lui seul est capable de tout changer.Et pour commencer, tous ces systèmes qui ne mèneront en tout et pour tout qu’à la faillite.


    • Kalki Kalki 28 avril 2011 13:15

      Ah encore un vieu : vous vous croyez utile, nécessaire, le summuum de l’évolution dans la société

      désolé vous etes inutiles

      Culture de nourriture, ère industrielle, dans la singularité
      Révolution Robotique : L’industrie 100% automatisée

      Non parceque un technocrate a part gérer son réseau d’amis et savoir a peine faire de la compta sous excel ce qui est fait en deux minute automatiquement par un logiciel

      c’est pas une lumière ( au contraire ?)

      il fait quoi de son cerveau ? de ses mains ? de sa conscience ?

      j’ai beau cherché , je ne trouve pas

      Et si vous modélisiez ca petite personne pourrite, et puis sa personne, dans le groupe, et le groupe lui ... bah le type là : il comprend meme pas qu’il va lui meme dans le mur

      C’est fort .... c’est une lumière , en novlangue, c’est à dire tout l’inverse

      Le machiavélisme politique n’est pas un critère de capacité défense d’une société

      et de la vie, y compris la sienne


      • TDK1 TDK1 29 avril 2011 11:06

        Bonjour,


        Le sujet est plus qu’à l’ordre du jour et la « locataire de Bercy » comme disent les journaleux de la « glande presse » nous a encore pondu de nouvelles directives (http://maviemonargent.info/2011/credits-revolving-precisions-quant-aux-nouvelles-regles/) .

        Mon opinion, c’est que j’ai beaucoup de mal à pleurer quand un « pauvre » fait dix crédits revolving, qu’il ne les rembourse pas et qu’il plante les organismes financiers....

        Plutôt que d’empêcher les pauvres de faire des crédits, nos zélus seraient plus avisés de faire une politique de relance industrielle et productive, plutôt qu’une politique de destruction systématique d’emplois.....
        Emmerder les gens pour les empêcher d’emprunter, c’est, comme toujours, « casser le thermomètre »...

      • jpm jpm 29 avril 2011 11:17

        Je n´ai pas tres bien compris pour qui vous auriez du mal a verser une larme... les pauvres ou les etablissements de credit ? Personnellement je trouve tres bien que ces derniers se fassent planter de temps en temps... car serieusement ce sont de veritables usuriers.

        Je pense que le credit revolving devrait etre encadre... et que toute demande de credit devrait passer par un fichier national... gere par la banque de France (ca leur ferait une occupation). Il ne s´agit pas d´empecher les pauvres d´acheter... mais d´eviter qu´ils se fassent avoir pas des publicites trompeuses... ou des offres commerciales allechantes, uniquement si vous prenez la carte du magasin. Tout cela est limite escroquerie... dans la mesure ou le client n´est pas en mesure d´evaluer sereinement le contrat qu´il signe.

        Pour ceux que cela interessent... il y a un tres beau livre d´Emmanuel Carrere « D´autres vies que la mienne » qui decrit tres bien le combat (veridique) de deux petits juges de province qui luttent contre ces fameux usuriers de temps modermes.


      • TDK1 TDK1 29 avril 2011 12:44

        @jpm


        Bonjour,

        « Personnellement je trouve tres bien que ces derniers se fassent planter de temps en temps »

        C’est exactement ce que je voulais dire.... smiley

        Ne vous méprenez pas sur mon opinion concernant les revolvings (lire ma réponse à acrrachachatdecredits) . Je dis que le fonds du problème, ce n’est pas d’empêcher les gens d’emprunter. En faisant cela, vous les pousser à la misère ou à plus de dépendance et d’assistanat. Non, la solution, il faut la chercher dans une relance de production, sel moyen de permettre au plus grand n,ombre de gagner sa vie et de ne plus dépendre des allocs ou du revolving !

      • jpm jpm 29 avril 2011 13:01

        Attention ce n´est pas un empruntant qu´un pauvre va se sortir de la misere. En general il est rare qu´un pauvre emprunte pour developper ses moyens de production... ou meme pour placer dans un projet a rendement superieur. En dehors de certains micro credits (pas vraiment a l´ordre du jour en France)... l´emprunt a la consommation n´est jamais une solution pour sortir de la misere. Au contraire, il serait souhaitable de limitter ou du moins de mieux controler l´acces a ces credits... pour eviter la spirale infernale du surendettement.

        Apres le veritable probleme, nous sommes daccord. c´est pourquoi certains ont besoins d´avoir recours au credit pour vivre et boucler les fins (et meme souvent les debuts) de mois difficiles ? Et la nous entrons dans un autre debat. En attendant la fameuse relance economique pour tout le monde a laquelle je ne crois plus, je suis personnellement partisan d´un revenu de base distribue a tout le monde et cumulable avec les revenus du travail... permettant a tout a chacun de vivre decemment... meme sans travailler... et de vivre mieux en travaillant.


      • TDK1 TDK1 29 avril 2011 14:12

        @jpm


        Youpee ! Je croyais que j’étais tout seul ou presque.. smiley 

        1) Supprimer toutes les allocations existantes. 
        - Elles sont débiles car elles ne tiennent pas compte de ce dont les gens ont besoin mais de ce à quoi ils ont droit. Résultat, des millions de Français vivent avec 400€ ou moins par mois, voire rien du tout... alors que d’autres cumulent jusqu’à 7000€ alors qu’ils pourraient travailler...
        - Elles génèrent une administration pléthorique. Pour un Euro distribué, il y en a un autre qui part dans les salaires des fonctionnaires qui vivent de la misère des autres, dans les locaux dont la vente ferait rentrer quelques fonds, dans la « gestion paritaire » qui permet à quelques inutiles, devenus professionnels de la misère, de percevoir de confortables indemnités pour décider de qui vivra avec 400€...

        2) Les remplacer, ainsi que toutes les retraites dont le montant serait inférieur, par un minimum vital de 850€ par adulte citoyen français. Ce Minimum vital serait acquis, sans contestation possible et chacun l’utilise selon ses choix, ses besoins, ses priorités. Plus besoin d’avoir une adresse, de justifier quoi que ce soit si ce n’est d’être citoyen français. Celui qui n’en a pas besoin et qui les cotise pour sa retraite les déduit de ses revenus pour l’IRPP, celui qui va plus loin et les reverse à une association agrée dans l’aide sociale déduit le double de son revenu imposable. Plus besoin de milliers de fonctionnaires pour gérer les allocs en tous genre, le Minimum Vital est versé par le TP. Economie énorme dans le fonctionnement de l’Etat, justice sociale, intérêt pour chacun de travailler car le peu que l’on gagne ne vient pas en moins des prestations (comme aujourd’hui) mais en plus, éradication de la misère....

        3) Pour que ça marche, cela fait trente ans que je modélise le processus, il faut une offre d’emplois beaucoup plus importante que ce que nous connaissons.. Alors cette mesure doitêtre accompagnée de la suppression des charges patronales (diminution du coût de MO, gain de compétitivité de la production française), du transfert des charges salariales sur le net (augmentation de 12 à 14%) et de l’augmentation de la TVA de 4%. 

        - L’augmentation de 4% de la TVA permet de compenser, voire d’augmenter les charges perdues . Pourquoi ? Tout simplement parce que l’assiette s’élargit simplement, « normalement ». Quelque soit la manière dont l’argent est gagné, les charges sont payées. Le trafiquant ? Il paie quand il achète (et je peux vous dire qu’ils dépensent !) Celui qui travaille au noir ? Il paie quand il dépense.. Le rentier qui fait des profits à la bourse ? Il paie quand il dépense...
        - L’augmentation de 4% de la TVA transfert le coût de la protection sociale sur tous les produits, y compris ceux qui sont produits à l’étranger. Logique, non ? Aujourd’hui, les produits français subissent seuls les charges sociales, résultats ils sont en concurrence en France avec des produits étrangers qui ne comporte pas de charges sociales et sont trop chers à l’étranger... Avec ma proposition, les produits français deviennent moins chers et gagnent des parts de marché en France (eux auront baissé alors que leurs concurrents auront augmenté), créant des emplois et permettant de réduire le déficit du commerce extérieur... et deviennent plus concurrentiels à l’export où ils gagnent des parts de marché, créant des emplois en France et permettant d’inverser le déficit commercial pour le transformer en bénéfice...

        Ainsi, contrairement au discours haineux de certains, vous pouvez supprimer les charges, maintenir voire améliorer les prestations sociales et éradiquer la pauvreté. Bien sûr, cela va contre les intérêts convergents des grandes entreprises (je ne parle pas de patronat car aucun de leurs dirigeants n’est patron) et des syndicats. Ils ont, il y a 60 ans, institué un système qui protège leurs intérêts égoïste et le défendent mordicus....

      • jpm jpm 29 avril 2011 14:48

        TDK, et bien non vous n´etes pas seul... et ce que vous decrivez tres bien, c´est plus ou moins le Revenu de Base ou Allocation Universelle, ou Revenu Universel RU.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle

        http://www.libgauche.fr/allocation-universelle-voie-liberale-communisme-jacques-marseille/#more-116

        Pour le remplacement ou la fusion des aides actuelles en une seule et unique allocation qui permette de vivre modestement mais dignement, je suis tout a fait daccord. Bon le montant de 850 euros qui correspond au revenu citoyen de Villepin, me semblait aussi un bon point de depart mais pour beaucoup, ce n´est pas encore assez.

        Apres pour le financement, tout est possible. Evidemment un relevevement de la TVA (hors taux reduit sur les produits de base) est une bonne solution, qui pemet effectivement de faire contribuer les ventes de produits importes. Sinon je pense qu´il faut aussi une remise a plat de l´impot sur le revenu avec une suppression de la plupart des niches... et surtout le retour d´une veritable progressivite qui s´applique sur tous les revenus (y compris les revenus sociaux et les revenus du patrimoine).

        Apres je pense quand meme qu´il est necessaire d´etre resident fiscal en France pour avoir droit a cette Allocation universelle... cela exclut donc toutes nos vedettes qui se sont exilees en Suisse ou en Pantagonie mais ca inclut les travailleurs etrangers qui vivent et travaillent en France depuis des annees. En fait, il faut voir dans quelle mesure un travailleur etranger recemment arrive en France peut beneficier progressivement de le mesure... car il ne faudrait quand meme pas attirer une trop grande part de la misere du monde... comme dirait Rocard.


        Enfin je suis heureux de voir que cette idee se developpe peu a peu... J´espere dailleurs qu´elle sera discutee lors de la prochaine campagne presidentielle.

        Alors au plaisir de confronter nos points de vue.



      • LE BANQUIER...L ’AVOCAT...D’AFFAIRES VOILA LES ENNEMIS..

        -ils ont tous des sci...certains vendent cette année comme en 1980...pourquoi..ils savent que la gauche passera comme en 1981..pour passer a l’aise elle devra..donner des fauteuils de ministres a la vraie gauche...pour faire le ménage...mettez ces ministres au TRAVAIL....AU LOGEMENT...A LA SANTE...AU SOCIAL ET A LA FAMILLE
        ...IL N ’Y AURA PLUS DE LOGEMENT INSALUBRES OU JUSTE SALUBRES..

        SI CA SE FAIT LES AVOCATS ET BANQUIERS D AFFAIRES RETOURNERONT A DUBAI..GENEVE...ILS NE SERONT PLUS A PARIS.....QUEL BON DEBARRAS...


        TOUSENSEMBLE


      • - supprimer les allocations aux riches....oui

        -supprimer les niches fiscales..............oui

        -faire rembourser aux banquiers les frais exhorbitants prélevés sur petits comptes.... oui

        - mettre en place une TAXE TOBIN DE 10% SUR L IMMOBILIER LOCATIF.....2 FOIS oui..oui


        TOUSENSEMBLE


      • Taverne Taverne 28 avril 2011 15:39

        Ce que dit aussi le rapport de la Banque de France, c’est que  :

        - Le surendettement touche de plus en plus de personnes âgées : De 12,6% en 2001, leur part dans le total des dossiers est passée à 23,1% en 2010. A l’intérieur de cette tranche d’âge, les 65 ans et plus sont également en hausse, passant de 4,3% à 7,8% sur la même période.

        - La part des locataires est en hausse, passant de 75% en 2001 à 80% en 2010. A l’inverse, la part des propriétaires recule fortement : de 10,1% à 4,9% pour les propriétaires accédants et de 4,5% à 2,6% pour les propriétaires.


        • Kalki Kalki 28 avril 2011 18:17

          Les trous du cul instituionnalisés sont vraiment lobotomisés

          http://www.youtube.com/watch?v=FxzQrPmTClg&feature=youtu.be


        • Robert GIL ROBERT GIL 28 avril 2011 15:52

          80%,c’est ce que représente les crédits révolving dans les dossiers de sur-endettement et leur nombre est en constante augmentation.

          Attribués facilement et sans vérification des possibilités de remboursement , ces crédits visent bien souvent des ménages déjà en difficulté.

          Ils affichent des taux de crédit alléchants dans les publicités et minimisent le taux réel qui avoisine souvent les 20% . Bien souvent automatiques lors de l’acceptation d’une carte de fidélité dans les grands magasins, ils prennent souvent la forme d’une réserve d’argent attribuée sans que les particuliers ne l’ait demandé. Ce système, très pervers, laisse penser à l’utilisateur qu’il dispose de la somme d’argent.


          • TDK1 TDK1 29 avril 2011 11:09

            Bonjour,


            Sur le principe tout le monde vous donne raison, dans les faits, cliquez sur le lien que j’ai mis dans l’article et lisez le rapport de la BdF, ce n’est pas tout à fait ce que vous dites..

            En tous cas, le revolving, lisez plus haut ma réponse à un autre contributeur, n’est qu’un épiphénomène...

          • arcrachatcredits arcrachatcredits 28 avril 2011 17:07

            lorsque les lois définissent le taux d’usure des prêts révolving de 19 a 21,15% et que 80% des révolving sont aux taux maxi l’on peut comprendre le mot usure et que les dossiers en commission de surendettement Banque de France contiennent des prêts révolving.

            Pourquoi ?

            Quelques chiffres
            un révolving de 10 000 euros
            vous fait une mensualité de............. 300 euros et le capital amorti est de 80 euros
            un prêt amortissable du même montant sur 48 mois
            vous fait une mensualité de............. 246 euros et le capital amorti est de 180 euros
            Nous avons fait abstraction des coûts d’assurance qui montent l’addition de 0,% a 1,75%

            La nouvelle loi va faire que

            • les taux révolving pourraient diminuer, mais il y aurait un minimum d’amortissement de capital, voir une durée maxi, augmentant la mensualité,
            • en contrepartie les crédits amortissables augmenteront leurs taux d’intérêts,
            • Mettre un délai de réflexion sur la souscription d’un prêt révolving ne change pas grand chose au surendettement.
            • Mettre en fichage au deuxième impayé d’échéance de crédits ne semble pas non plus un moyen d’aider à une meilleure gestion financière.
            • La recherche de pondération des frais bancaires a était évoqué mais il faut évaluer la surfacturation des frais bancaire en particulier sur les incidents. Cela pourrait déjà éviter la spirale de l’augmentation du découvert et surtout du dépassement de ce découvert .
            • Le Fichage plus rapide a comme effet d’augmenter les dossiers en FICP avec l’empêchement de restructurer l’ensemble des prêts .
            Car dans le cadre de rachat de crédits une baisse de taux et avec une durée mieux adaptée la situation financière de fin de mois peut se trouver alléger de plusieurs centaines d’euros 

            Se pose la question

            A quel moment faut il avoir recours au rachat de crédits ou au regroupement de dettes ou a la commission de surendettement banque de France.

            • La première partie de la question « A quel moment faut il avoir recours au rachat de crédits ou au regroupement de dettes ? » fait l’objet d’un petit test sur internet 
            •  la deuxième partie, objet des statistiques de la Banque de France est souvent le résultat de nos analyses sur les dossiers de désendettement car l’impossibilité d’avoir une banque acceptant les clients FICP.
            Cette commission de surendettement Banque de France très utile lorsque l’on a tout essayer, mais contrairement a ce que croient quelques personnes cela n’effacent pas les
             dettes et comporte aussi quelques désagréments.
            voir dessins humoristiques de la cigale et la fourmi version moderne et financière
             http://www.moneyshop.fr/comic.php?article=433

            • TDK1 TDK1 29 avril 2011 11:50

              Bonjour,


              Il y a aussi les fameux « reports de mensualités » ou « ne payez rien les 6 premiers mois »... Dans lesquels on « oublie » de faire part aux clients que les intérêts générés sur ces périodes sont en fait capitalisés et.... génèrent de nouveaux intérêts ! Ce qui fait que souvent, avec les intérêts payés sur les intér$ets, on finit par dépasser le taux d’usure...

              En fait, le revolving n’a d’intérêt (c’est le cas de le dire) que lorsque l’on est sûr de pouvoir rembourser dans les deux ou trois mois. Exemple, achat d’une voiture d’occase alors que l’on est sûr de revendre la sienne. On fait un emprunt classique sur le delta, un revolving du montant de sa propre voiture qu’on rembourse dès la vente réalisée. Cela permet de ne pas rater une affaire et d totaliser des intérêts faibles. Quoi que, sur les voitures, je conseille autre chose à mes clients. Mais l’esprit est celui là. 

            • jpm jpm 29 avril 2011 12:35

              Dans tous les cas, le client a rarement la competence pour evaluer les clauses financieres d´un contrat de pret... et encore moins pour lire et comprendre les petites clauses ecrites en tout petit a la fin du beau document. C´est en cela qu´il y a escroquerie par abus de faiblesse et le legislateur devrait etre la pour proteger les plus faibles. Pour l´instant on en est encore loin smiley


            • PtitLudo PtitLudo 29 avril 2011 09:50

              Et si d’abord on arrêtait de faire croire aux gens que l’on peut s’acheter tout et n’importe quoi, quelque soit son niveau de revenu !

              Interdiction de la publicité, ou alors avertissements, comme pour les publicités pour les produits sucrés par exemple, interdiction de tout démarchage téléphonique, encadrement strict des crédits avec procédures disuasives à la clef envers les organismes de crédit, ...


              • TDK1 TDK1 29 avril 2011 11:41

                Bonjour,


                C’est le paradis des soviets, votre proposition !

              • Traroth Traroth 29 avril 2011 10:22

                « Les charges ont tué les emplois » : MENSONGE !!! Le libre-échange et les délocalisations qu’il a permis ont tué les emplois !


                • TDK1 TDK1 29 avril 2011 12:33

                  Bonjour,


                  * La théorie du libre échange, une des composantes du libéralisme, a fait énormément de mal à l’Europe car elle a été imposée dans le cadre d’une réorganisation mondiale de l’économie à laquelle tous nos gouvernements, de droite comme de gauche ont adhéré. C’est pour obéir à cette réorganisation, pensée par des économistes américains, que des pays comme la France ont abandonné leur sidérurgie ou leur textile (exemples parmi bien d’autre). Lorsque ce libre échange a commencé à aller au delà de ce qui était initialement prévu, certains pays, dont les USA, ont commencé à prendre des mesures conservatoires ; pas l’Europe. Nos fonctionnaires cinglés de Bruxelles se sont pris pour l’OMC et ont imposé aux pays européens un libéralisme criminel. Ces co...rds ont été mis en place pour défendre les intérêts de l’Europe et ont joué le jeu des concurrents de l’Europe, soutenus par les partis financés par les grandes entreprises et les socialistes (eux aussi financés par les grandes entreprises) qui nous tenaient un discours sur la solidarité mondiale et la nécessité de faire se développer les économies des pays émergents.... 
                  * Est ce pour autant que le libre échange, qui est une absurdité idéologique, est responsable des dizaines de milliers d’entreprises qui ont délocalisé leur production (oui, ce « dizaines de milliers » peut vous surprendre, mais c’est ainsi, même les plus petites sociétés, dans tous les domaines sont touchées, le prothésiste dentaire, par exemple, savez vous qu’aujourd’hui, lorsque vous allez chez votre dentiste, vous deux chances sur trois pour que votre prothèse soit faite en Inde ? Ou le comptable qui fait saisir les opérations à distance, le commercial qui fait faire ses relances téléphoniques au Maroc etc.. etc..) , non. Demandez leur, à tous ces gens (et oui, moi, voyez vous, je n’oublie pas que derrière les TPE, il y a des gens), pourquoi ils font cela et si ils ne préféreraient pas faire faire en France ! Parce que le coût en serait immédiatement prohibitif et que vous, client moyen n’auriez pas la possibilité de payer. C’est aussi simple que cela.
                  * Oui, je l’affirme, les charges tuent tous les jours des emplois. Oui, je l’affirme, en tuant des emplois, elles tuent notre système de protection sociale. Si vous ne me croyez pas, regardez, à chaque fois qu’un gouvernement, de droite comme de gauche veut relancer l’emploi, qu’est ce qu’il fait ? Il crée des dérogations de charges... C’est une mauvaise solution, mais elle est révélatrice de l’origine du problème.. Si vous ne me croyez pas, regardez par vous même, d’année en année, les charges augmentent.... les prestations sociales (remboursements santé par exemple) diminuent. Bien sûr, il y a des facteurs secondaires (immigration, mauvaise gestion des caisses, coût d’exploitation prohibitif...) mais ils ne sont que secondaires. Le fonds du problème est que l(augmentation des charges tue des emplois qui ne cotisent plus. Et tous nos grands fonctionnaires décident alors d’augmenter les charges pour compenser, ce qui tue des emplois etc etc... Quant à savoir comment maintenir, voire augmenter nos prestations sociales en supprimant les charges, je vous renvoie à une réponse que j’ai fait à une contribution sur un de mes articles précédents.. La solution existe, il faut juste un petit peu de volonté...

                • Traroth Traroth 29 avril 2011 14:47

                  " Est ce pour autant que le libre échange, qui est une absurdité idéologique, est responsable des dizaines de milliers d’entreprises qui ont délocalisé leur production«  : Oui.

                   » Parce que le coût en serait immédiatement prohibitif" : Prohibitif par rapport à quoi ? Pas pour le consommateur, puisque les délocalisations, c’est amplement démontré, ne sont accompagnées d’aucune baisse de prix. Prohibitif par rapport à la concurrence qui délocalise, donc. Mais si personne ne délocalise, il n’y a pas de problème, exactement comme avant les délocalisations.

                  La prochaine fois que vous me balancerez un pâté pareil comme réponse, vous pourrez toujours vous brosser pour que je répondre ou même que je le lise ! Triez vos idées vous-même !


                • Traroth Traroth 29 avril 2011 10:30

                  Cet article aligne des statistiques probablement vraies et des conclusions libérales totalement biaisées sans démonstration, comme par exemple : 61% des personnes surendettées vivent de prestations sociales, donc le système social (appelé « assistanat » dans l’article) "ne fait que rendre dépendant et mettre sous perfusion des millions de Français dont la survie et l’existence ne dépendent que des allocations, des minimas sociaux, ou des pensions en tous genres".
                  La relation logique entre les deux propositions que je viens d’énoncer ? Vous pouvez la chercher longtemps dans l’article !
                  L’auteur oublie de préciser que ces personnes surendettées en seraient réduites à mendier dans ces prestations sociales ! Mais bien sûr, elles ne servent à rien...

                  Bref, un article libéral de plus, où l’abject le dispute au mensonger. Une grossière tentative de manipulation.


                  • Traroth Traroth 29 avril 2011 10:31

                    « Rien ne vient du néant » ? Et votre Dieu, il vient d’où, alors ?


                  • TDK1 TDK1 29 avril 2011 11:55

                    Bonjour,


                    Que de haine ! Et si vous essayiez autre chose, comme « moteur » ?

                  • Traroth Traroth 29 avril 2011 14:42

                    Marrant, « haine » devient le mot préféré des gens qui n’ont rien à répondre. Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a de « haineux » dans mes commentaires. J’ai mon avis et j’ai le droit de le défendre, si ça vous dérange, personne ne vous retient ! Votre réponse est aussi nul que votre article !


                  • iciailleurs 1er mai 2011 16:51

                    Cet appel au crédit n’est-il pas la conséquence d’un coût de la vie trop élevé ? Lorsque je vois une famille payer ses courses dans un hyper avec une carte revolving, je m’interroge. Souvent il s’agit de famille qui ne roule pas sur l’or.
                    Salaire bas, coût de la vie courante élevé, loyer, élevé,cela donne un cocktail explosif.
                    Il y a en France quelques milliers de personnes qui survivent grâce aux Restos du Coeur, au Secours Populaire ou Catholique et autres associations caritatives.

                    Il n’y a pas de quoi être fier, messieurs les gouvernants.


                    • Roosevelt_vs_Keynes 1er mai 2011 19:30

                      A croire que personne n’a entendu parler de la réintroduction du Glass-Steagall qui fera fermer Wall Street... la guerre ne fait que commencer. On attend toujours les combattants.


                      • glattering 2 mai 2011 05:04

                        Un peu d’eau au moulin, pour tenter de comprendre comment il se fait que l’endettement (et le surendettement) semble submerger nos sociétés. Les gens seraient ils subitement devenus irraisonnables, ou bien les structures même de notre économie feraient elles que l’endettement ne peut que prendre des proportions gigantesques, et au profit de qui ?

                        http://dotsub.com/view/38d7177f-869c-4922-8424-9795986de2f2

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès