Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Le système capitaliste serait basé sur une chaine de Ponzi ?

Le système capitaliste serait basé sur une chaine de Ponzi ?

2008 : Bernard Madoff, un financier américain est accusé d’avoir détourné 65 milliards de dollars, auprès de ses investisseurs. L’affaire qui durait depuis 48 ans a été jugée comme étant une chaîne de Ponzi.

2011 : Le site de poker en ligne Full Tilt Poker est accusé d’être une chaîne de Ponzi.

Un trader véreux, un jeu de poker en ligne frauduleux, et les deux basés sur le même principe de la chaîne de Ponzi ?

Mais qu’est-ce donc que cette chaîne de Ponzi, génératrice de fraudes si lucratives ?

 

Chaîne de Ponzi, définition et mode d’emploi

JPEG - 16.2 ko

Une chaîne de Ponzi est un montage financier frauduleux qui consiste à rémunérer les investissements effectués par les clients, essentiellement au moyen des fonds procurés par les nouveaux entrants, le système étant découvert et s'écroulant quand les sommes procurées par les nouveaux entrants ne suffisent plus à couvrir les rémunérations des clients. Elle tient son nom de Charles Ponzi qui est devenu célèbre après avoir mis en place une opération basée sur ce principe à Boston dans les années 1920.

 Imaginons que quelqu'un propose un investissement à 100 % d'intérêts : vous lui donnez 10 euros, il vous en rend 20 en utilisant l'argent déposé par les clients suivants (il lui suffit d'ailleurs de proposer un rendement double des rendements connus du marché pour s'attirer de la clientèle et pour durer). Le système est viable tant que la clientèle afflue, attirée en masse par les promesses financières (et d'autant plus tentantes que les premiers investisseurs sont satisfaits et font une formidable publicité au placement). Les premiers clients, trop heureux de ce placement mirifique, reviennent dans la chaîne eux aussi, s'ajoutant à tous ceux qu'ils ont réussi à convaincre.

Le phénomène fait alors boule de neige, entretenu tant que l'argent rentre et permet de payer à 100 % les nouveaux investisseurs. L'organisateur prend une commission, bien compréhensible lorsque l'on voit les promesses qu'il fait, et qu'il tient. La chaîne peut durer tant que la demande suit la croissance exponentielle imposée par ce système, les clients arrivant par 2, 4, 8, 16, 32, etc. Lorsque la chaîne se coupe, la bulle éclate : tous les derniers investisseurs sont spoliés. Les gagnants sont ceux qui ont quitté le navire à temps et, surtout, l'organisateur.

 Charles Ponzi utilisa ce système en 1921 à Boston, ce qui fit de lui, personne anonyme, un millionnaire en six mois. Les profits étaient censés provenir d'une spéculation sur les International postal reply coupons (coupons-réponse internationaux), avec un rendement de 40 % en 90 jours. Environ 40 000 personnes investirent 15 millions de dollars, dont seulement un tiers leur fut redistribué.

L'Union postale universelle (UPU) qui regroupe les administrations postales du monde depuis 1878, avait répondu à la demande de l'émission d'un timbre-poste universel par la création des coupons-réponse internationaux le 1er octobre 1907. Un particulier achetait dans son pays un Coupon-réponse international au prix de 0,28 Franc (ou son équivalent) et l'envoyait à son correspondant, partout dans le monde. Ce destinataire se rendait dans un quelconque bureau de poste où, contre la remise de ce coupon, il recevait un ou plusieurs timbres-poste de son pays, d'une valeur correspondant à l'affranchissement d'une lettre en service international (0,25 Franc ou son équivalent). La différence de 0,03 Franc servait à couvrir les frais de compensation entre les administrations postales, l'une ayant reçu la totalité de l'argent du coupon, l'autre ayant vendu un timbre-poste sans perception d'argent. Comme il y avait à cette époque une bonne stabilité de la parité de change des monnaies, le système pouvait fonctionner sans problème.

La sortie de la Première Guerre mondiale et ses conséquences financières dans l'économie mondiale ont totalement ébranlé le système de par les dévaluations fréquentes constatées et l'augmentation des tarifs postaux qui s'ensuivirent. Des administrations postales devenaient déficitaires dans ces échanges et durent prendre des mesures restrictives à l'utilisation de ce service.

 

Le cas Madoff

 L'homme d'affaires américain Bernard Madoff, président-fondateur d'une société d'investissements et très actif dans le NASD et le NASDAQ, a créé un schéma de Ponzi qui a fonctionné pendant 48 ans, de 1960 à la crise financière de 2008/2009. C'était un gérant de hedge fund qui promettait des retours sur investissements relativement élevés, de l'ordre de 8 à 12 % par an. Mais ce qui sortait le plus de l'ordinaire avec les performances qu'affichaient ses fonds était l'absence de retours négatifs sur de très longues périodes et une volatilité (l'équivalent du risque de l'investissement) très faible. Autre indice alarmant, à la clôture de chaque exercice, Madoff déclarait être liquide, c'est-à-dire détenir tous ses avoirs en liquidités, et ainsi ne publia jamais de relevés indiquant la quelconque possession de titres financiers. Enfin, les titres sur lesquels il disait investir, notamment des options sur indices, n'étaient pas assez liquides pour « absorber » les volumes qu'un fonds de la taille de celui de Madoff aurait engendrés. L'utilisation de modèles mathématiques financiers, des clients réputés, des postes élevés dans l'administration, l'assuraient d'un prestige important. Lorsque de nombreux clients souhaitèrent retirer leurs avoirs de sa société d'investissement lors de la crise financière de 2008, ils se rendirent compte que les caisses étaient vides et qu'ils avaient perdu tout leur argent. Avant son arrestation, Bernard Madoff gérait officiellement 17 milliards de dollars.

 

Le cas de Full Tilt Poker

 En septembre 2011, le site de poker en ligne Full Tilt Poker est accusé d'être une chaîne de Ponzi. L'argent versé par les nouveaux joueurs servait en fait à rémunérer les actionnaires de la société dont certains étaient des joueurs professionnels reconnus tels Howard Lederer et Chris Ferguson.

La justice américaine a accusé Full Tilt Poker d’être une énorme chaine de Ponzi en volant la bagatelle de 300 millions de dollars aux joueurs. Une chaine de Ponzi est une arnaque de type pyramidale qui consiste à payer les premiers membres de la chaine avec les nouveaux inscrits. Le problème est que ce système fonctionne quand les nouveaux membres continuent d’affluer sinon les escrocs ne peuvent plus payer les autres et la chaine s’écroule.

La chaine de Ponzi de Full Tilt Poker consistait à payer les responsables du site avec l’argent des joueurs ce qui est strictement interdit par la loi. En fait, le règlement officiel de Full Tilt Poker stipule que le site ne touchera jamais l’argent des joueurs. Parmi les responsables qui ont bénéficié de l’arnaque Ponzi montée par Full Tilt Poker, on trouve des joueurs célèbres tels qu’Howard Lederer et Christopher Ferguson qui ont reçu plus de 140 millions de dollars depuis 2007.

L’une des raisons du succès de Full Tilt Poker est qu’il réunissait les stars du poker en ligne afin d’attirer les débutants et donc on peut dire que les arguments de maketing ont parfaitement joués leurs rôles. Quand le site ne possédait plus les fonds suffisants pour payer ses responsables, ils les prenaient dans les comptes des joueurs et on estime que plus de 300 millions de dollars se sont envolés en fumée.

 

Expérience personnelle

 Tiens, tiens, maintenant que j’ai eu la définition et l’explication du fonctionnement d’une chaîne de Ponzi, je pense que j’ai été confronté à l’une d’elles, lors de mes débuts de blogueur.

En effet, il y a de cela presque six ans, je créait mon site, hébergé par (je ne vais pas le critiquer car j’y suis toujours !) une plateforme gratuite. Et qui dit gratuit, dit publicités intempestives, pop-up, et redirections inopinées.

Donc, lors de mes premiers ébats cybernétiques, je voyais régulièrement apparaître une page web qui me proposait de gagner de l’argent sans rien faire, juste en affichant une page sur mon site, et en répondant à des mails.

Cette page disait qu’il fallait payer 25 euros, mais que « dès le premier mail que vous recevrez, suite à cette recette miracle, vous aurez rentabilisé votre investissement. Les autres mails que vous recevrez plus tard ne seront que purs bénéfices pour vous…." Et le pire, c’est que c’était vrai ! !

Relativement novice sur internet, et ma boite e-mail pas encore trop spammée, j’ai presque failli adhérer : après tout, gagner de l’argent juste en recevant et en lisant des mails, c’est facile, lucratif, pas fatiguant, et ça pourrait arrondir mes fins de mois, parfois à la limite de la tangente.

De plus, évidemment, il y avait des témoignanges de personnes qui affirmaient qu’elles avaient carrément arrêté de travailler, vu qu’en passant à peine plus d’une heure par jour sur leur site et boite e-mail, elles gagnaient cinq à dix fois plus qu’en se levant pour aller bosser.

 Bien heureusement, je suis curieux et méfiant, défauts qui m’ont sauvé plus d’une fois depuis que j’ai l’âge adulte. Je suis donc allé voir ailleurs, sur d’autres sites. Et partout, la page que l’on devait insérer pour recevoir des mails générateurs de ressources, était la même. Et c’est là que j’ai compris !

En fait, on essayait de nous vendre une méthode pour vendre RIEN. Mais le fait de souscrire, nous faisait devenir vendeurs de ce RIEN, et ainsi, nous procurait du bénéfice sur du RIEN. Je crois même me souvenir que le tout fonctionnait avec en plus, un système de parrainage (pour gagner un peu plus), et là, on rejoint directement le système des ventes pyramidales, et le cas échéant, une pyramide de RIEN !

 

Conclusion

 Alors tout ceci, est-ce scandaleux ? Et bien je vais vous surprendre en vous répondant « non » !

  • « Non », parce que tous les casinos sont des chaînes de Ponzi, à l’image de Full Tilt Poker. Car comment fonctionne un casino, si ce n’est en rémunérant les gagnants (anciens inscrits), avec les mises des perdants (nouveaux inscrits) ?

  • « Non », parce que les bourses sont des chaînes de Ponzi : car qui finance les anciens actionnaires bénéficiaires, si ce ne sont les nouveaux actionnaires déficitaires ?

  • « Non », parce que tous les systèmes bancaires, dans l’intégralité de leurs offres envers les clients, sont des chaînes de Ponzi. En effet, comment fonctionne un prêt, si ce n’est par les placements de nouveaux clients ?

 Alors quoi, allez vous me dire ? Quelle est la différence entre finance et arnaque ?

La différence, c’est que l’une, reconnue comme arnaque ou fraude, la chaîne de Ponzi, ne s’appuie sur rien de concret, de palpable, aucun nom existant, du vent en fait ! Alors que les casinos, les bourses et les banques s’appuient sur… des jetons ou des coupons  ! Et ça, c’est légal c’est autorisé, parce que ce n’est pas « rien » et que c’est « palpable » !

Notre planète est devenue un véritable jeu de monopoly, car l’argent virtuel qui nous ruine, nous travailleurs, et qui enrichit les spéculateurs, représente presque 95 % de l’argent total ; le « sonnant et trébuchant » du peuple qui fait ses courses, ne représentant donc que les 5 % restant.

 Alors tous ceux qui condamnent Madoff et ses clones, les pokers en ligne et autres cyber-casinos, et toutes les chaînes de Ponzi reconnues, il faudrait peut-être aller voir plus loin, pour découvrir, et dénoncer la réelle cause, qui elle, est 100 % légale, et représente même un modèle économique, un modèle de fonctionnement étatique planétaire ; ce modèle que l’on appelle "Capitalisme" !

L'article chez lui : Le système capitaliste serait basé sur une chaine de Ponzi ?



Sur le même thème

« Les vrais patrons ! » sont derrière les rideaux – Quatre traités inégaux
L’Économie est-ce compliqué ?
La crise économique systémique démonter et expliquer
Retraites en danger et chômeurs âgés
L'autopsie de l'autopsie de l'échec de BÂLE III


Les réactions les plus appréciées

  • Par rhea 1481971 (---.---.---.86) 16 novembre 2012 09:07

    Le levier qui permet aux banques de distribuer en crédit plus de fonds que ce quelles ont en fonds propres est une pyramide de Ponzi basée sur l’idée que la croissance à venir comblera le trou dans les comptes.La croissance diminue, les banques se retrouvent en difficulté.

  • Par gaijin (---.---.---.50) 16 novembre 2012 09:48
    gaijin

    " La chaîne peut durer tant que la demande suit la croissance exponentielle imposée par ce système, les clients arrivant par 2, 4, 8, 16, 32, ........."
    un système qui fonctionne sur la base d’une croissance illimitée ne peut perdurer que dans un univers illimité et en disposant d’une énergie exponentielle ....
    c’est le cas de notre crédo capitaliste actuel ....
    sauf qu’ une plus grande complexité ainsi qu’une plus grande échelle permet de masquer l’arnaque .
    ( a part pour ceux qui sont en bas et qui comprennent très bien mais toujours trop tard )
    en france on n’est pas encore descendu assez bas mais patience smiley

  • Par JL (---.---.---.29) 16 novembre 2012 10:51
    JL

    Bonjour walden,

    « M3 vaut 700 trilliards et le PIB mondial doit tourner autour de 60 trilliards. »

    La question n’a pas grand chose à voir avec Ponzi : dans une économie fermée, mettons un village, de 100 personnes, le caïd peut très bien posséder 10 fois en créances sur ses co-villageois, la production annuelle des habitants du village. S’il se contente d’exiger d’eux 3% de leurs emprunts, il recevra annuellement au titre de ses rentes, 30% du PIB villageois.

    Quen fera-t-il ? C’est une bonne question, mais surtout, avec cette petite fortune, il fera la pluie et le beau temps. dans le pays.

    Et ça peut durer, durer ... Rien à voir avec Ponzi.

  • Par walden (---.---.---.168) 16 novembre 2012 09:41
    walden

    la rémunération du capital crée une valeur sans équivalent dans la production économique. l’usure en tant que telle est une pyramide de ponzi. d’où l’interdiction de l’usure par beaucoup de religions, des empires plus puissants, plus durables que les usa y ont laissé les os pendant l’antiquité.
    La totalité du capital existant, M3 (le liquide, les avoirs, les actions, les titres, les obligations, les propriétés, etc.) sert soit à circuler (une infime partie du total) soit est investie (si vous laissez dormir votre capital à la banque, votre banquier, lui, l’investit). Cet investissement est forcément rétribué : chaque année, le total des investissements croît d’un certain pourcentage (mettons 5 pourcents) alors que la quantité d’argent qui circule n’augmente pas nécessairement et, surtout, que la quantité de valeur produite n’augmente pas - ou moins. Cet argent n’existe pas : quand vous remboursez une maison, vous payer le principal qui a été dépensé dans l’économie et les intérêts qui n’existent pas, qui sont forcément créés sur une autre dette, ailleurs dans l’économie. on peut décrire la fonction M3 comme une série du genre :
    M3 (n)= M3 (n-1) * (1+Taux d’intérêt)
    et donc en répétant l’opération n fois où M3 (n)= M3 (1) * (1+ Taux d’intérêt)EXP n
    ce qui est une fonction exponentielle.
    l’essentiel de la valeur monétaire, de M3 repose donc sur du vent, le total de l’activité économique n’est qu’une garantie par rapport à cette masse.
    actuellement, si ma mémoire est bonne, M3 vaut 700 trilliards et le PIB mondial doit tourner autour de 60 trilliards.
    Ponzi

Réactions à cet article

  • Par rhea 1481971 (---.---.---.86) 16 novembre 2012 09:07

    Le levier qui permet aux banques de distribuer en crédit plus de fonds que ce quelles ont en fonds propres est une pyramide de Ponzi basée sur l’idée que la croissance à venir comblera le trou dans les comptes.La croissance diminue, les banques se retrouvent en difficulté.

  • Par walden (---.---.---.168) 16 novembre 2012 09:41
    walden

    la rémunération du capital crée une valeur sans équivalent dans la production économique. l’usure en tant que telle est une pyramide de ponzi. d’où l’interdiction de l’usure par beaucoup de religions, des empires plus puissants, plus durables que les usa y ont laissé les os pendant l’antiquité.
    La totalité du capital existant, M3 (le liquide, les avoirs, les actions, les titres, les obligations, les propriétés, etc.) sert soit à circuler (une infime partie du total) soit est investie (si vous laissez dormir votre capital à la banque, votre banquier, lui, l’investit). Cet investissement est forcément rétribué : chaque année, le total des investissements croît d’un certain pourcentage (mettons 5 pourcents) alors que la quantité d’argent qui circule n’augmente pas nécessairement et, surtout, que la quantité de valeur produite n’augmente pas - ou moins. Cet argent n’existe pas : quand vous remboursez une maison, vous payer le principal qui a été dépensé dans l’économie et les intérêts qui n’existent pas, qui sont forcément créés sur une autre dette, ailleurs dans l’économie. on peut décrire la fonction M3 comme une série du genre :
    M3 (n)= M3 (n-1) * (1+Taux d’intérêt)
    et donc en répétant l’opération n fois où M3 (n)= M3 (1) * (1+ Taux d’intérêt)EXP n
    ce qui est une fonction exponentielle.
    l’essentiel de la valeur monétaire, de M3 repose donc sur du vent, le total de l’activité économique n’est qu’une garantie par rapport à cette masse.
    actuellement, si ma mémoire est bonne, M3 vaut 700 trilliards et le PIB mondial doit tourner autour de 60 trilliards.
    Ponzi

    • Par JL (---.---.---.29) 16 novembre 2012 10:51
      JL

      Bonjour walden,

      « M3 vaut 700 trilliards et le PIB mondial doit tourner autour de 60 trilliards. »

      La question n’a pas grand chose à voir avec Ponzi : dans une économie fermée, mettons un village, de 100 personnes, le caïd peut très bien posséder 10 fois en créances sur ses co-villageois, la production annuelle des habitants du village. S’il se contente d’exiger d’eux 3% de leurs emprunts, il recevra annuellement au titre de ses rentes, 30% du PIB villageois.

      Quen fera-t-il ? C’est une bonne question, mais surtout, avec cette petite fortune, il fera la pluie et le beau temps. dans le pays.

      Et ça peut durer, durer ... Rien à voir avec Ponzi.

    • Par walden (---.---.---.168) 16 novembre 2012 13:45
      walden

      si, dans le mesure où, un beau jour, il veut réaliser son capital, il n’y a rien derrière, pas de production à acquérir

    • Par Hervé Hum (---.---.---.176) 16 novembre 2012 15:26
      Hervé Hum

      Ce système s’appelle la cavalerie et le système monétaire mondial fonctionne sur ce principe.
      Donc, je ne comprend pas bien l’entêtement à vouloir parler de Ponzi.

    • Par JL (---.---.---.29) 16 novembre 2012 15:32
      JL

      @ walden,

      mais il n’a aucun intérêt à ’réaliser’. Ce qu’il veut, c’est toucher les intérêts, et autant et aussi longtemps que les débiteurs seront solvables. C’est cela le veau d’or, à ne pas tuer.

    • Par JL (---.---.---.29) 16 novembre 2012 15:33
      JL

      Ou plutôt la poule aux œufs d’or : elle n’a de valeur que vivante !

  • Par gaijin (---.---.---.50) 16 novembre 2012 09:48
    gaijin

    " La chaîne peut durer tant que la demande suit la croissance exponentielle imposée par ce système, les clients arrivant par 2, 4, 8, 16, 32, ........."
    un système qui fonctionne sur la base d’une croissance illimitée ne peut perdurer que dans un univers illimité et en disposant d’une énergie exponentielle ....
    c’est le cas de notre crédo capitaliste actuel ....
    sauf qu’ une plus grande complexité ainsi qu’une plus grande échelle permet de masquer l’arnaque .
    ( a part pour ceux qui sont en bas et qui comprennent très bien mais toujours trop tard )
    en france on n’est pas encore descendu assez bas mais patience smiley

  • Par Aiane (---.---.---.158) 16 novembre 2012 10:19
    Aiane

    Bonjour,
    Et la plus grande pyramide ne serait-ce pas les retraites ? Car qui paie les retraites (les anciens inscrits) = les jeunes (nouveaux inscrits). C’est peut-être une des raisons de la fécondité française (peur s’il n’y a pas assez d’enfants, de ne pas toucher ma retraite) Je vous rassure (lol) avec ou sans enfants, vous ne toucherez de toute façon rien !

  • Par JL (---.---.---.29) 16 novembre 2012 10:44
    JL

    Bof ! Si tout est chaîne de Ponzi, ce concept n’a plus de sens !

    Ce type de raisonnement que vous faites, cela s’appelle noyer le poisson.

    La loterie, le casino, ne sont pas des chaînes de Ponzi, pour la bonne raison que l’on peut perdre alors qu’il y a encore des mises qui rentrent., ce qui n’est pas le cas des chaînes de ponzi où la source se tarit irrémédiablement.

    Et la plus grosse bêtise est exprimée par Aiane ci-dessus : la retraite est basée sur le fait que les générations se suivent ad vitam aeternam, au moins à l’échelle d’une civilisation.La source ne peut donc se tarir : il y aura toujours une pyramides des âges.

    • Par Chien Guevara (---.---.---.26) 18 novembre 2012 01:26
      Chien Guevara

      @ JL ,

      Tu dis "La loterie, le casino, ne sont pas des chaînes de Ponzi, pour la bonne raison que l’on peut perdre alors qu’il y a encore des mises qui rentrent., ce qui n’est pas le cas des chaînes de ponzi où la source se tarit irrémédiablement.« 

      Oui, mais non : au casino, ou à la loterie, si plus personne ne va jouer, ça se tarira aussi, non ?
      A mon avis, c’est exactement pareil : c’est de la manipulation envers les gens cupides ; et ça ne peut subsister que par cet appas du gain, qui engendre toujours à la base des apports.

      La seule vraie différence, c’est sans doute qu’une manipulation reconnue comme chaine de Ponzi garantit des gains, alors que les autres (française des jeux y compris) ne garantissent rien !
      Qui est le plus »(mal)honnête" des deux ? Permet moi de rester sceptique ...

    • Par Mycroft (---.---.---.71) 21 novembre 2012 16:04

      La pyramide des âges n’a pas vocation à rester une pyramide, car cela nécessite une natalité élevée, ce qui dans un monde fini n’est pas tenable.

      Néanmoins, une chaine de Ponzi sous contrôle étatique n’en est pas une car une des composante principale de la chaine de Ponzi, c’est son caractère frauduleux.

      En cas de déficit des actifs, il est tout à fait possible de mettre les retraites sous condition de propriété (en gros, de changer le mécanisme de retraite en un mécanisme de minimum vieillesse).

  • Par Entiendey (---.---.---.226) 16 novembre 2012 10:57
    Entiendey

    Ce système est une vaste fumisterie basé sur notre égoïsme naturel présupposé dominant censé justifier l’avalanche arithmétique qu’est la « science économique » c’est navrant je trouve :(

  • Par celui qui maugréé (---.---.---.98) 16 novembre 2012 12:36
    celui qui maugréé

    pour info ce n’est pas nouveau même moi j’en parle ici. http://www.agoravox.fr/actualites/s...

    mais quelques exemples récents de plus qui ne font que confirmer cela. merci à vous

    Cependant je ne lie pas le seul capitalisme au ponzi c’est en fait plus vaste et se relie au système de la patate chaude qu’on refile au suivant.

    l’environnement est ainsi géré hélas et le capitalisme n’est qu’un des acteurs dans ce cas.

  • Par etychon (---.---.---.85) 16 novembre 2012 13:14

    Votre conclusion est fausse, les trois exemples que vous donnez ne sont en aucun cas des chaînes de Ponzi :
    Au casino tous les joueurs jouent ensemble et tous savent qu’ils ont plus de chance de perdre que de gagner et que le gagnant empochera leur mise. C’est comme au Loto !

    Si on est « ancien actionnaire » on ne touche plus rien du tout. Lorsque vous détenez des actions vous touchez un dividende qui est une partie du bénéfice net de l’entreprise et non pas payé par de nouveaux actionnaires. Vous pouvez également perdre ou gagner de l’argent en vendant vos actions.

    Les prêts bancaires ne sont pas uniquement réalisés avec les dépôts des autres clients de la banque mais essentiellement par création de nouvelle monnaie. De plus si un prêt correspondait à une chaine de Ponzi on ne rembourserai pas le prêt. La création de monnaie est annulée par les versements de remboursement

  • Par stepht (---.---.---.254) 16 novembre 2012 14:11

    Tout allait bien, jusqu’à la conclusion.
    Oui, le système de vente de « rien » sur internet est bien une chaine de ponzi. Et OUI, c’est scandaleux, et absolument pas comparable au casino. Au casino, tous les entrants savent que le gagnant prend une part des mises (le reste allant à l’organisateur (« banque »)) —ceci n’exonérant en rien les casinos des problèmes de dépendance qu’ils engendrent. Dans ponzi, tous les entrants CROIENT qu’ils vont gagner. Là est l’arnaque.

    Non, les bourses ne sont pas qu’un système de ponzi. Elle s’appuient sur bien d’autres mécanismes autrement plus subtils et délétères (spéculation, manipulation de cours, délit d’initié, high frequency trading, sans même parler des fraudes sous toutes les formes).

    Quant aux banques, le principe ne vaut guère mieux, mais ce n’est toujours pas ponzi. Un prêt est de l’argent dette, remboursé par de l’argent réel, et abondé par des intérêts constitués d’argent également réel.

    @Aiane
    Non, les retraites n’ont rien à voir avec ponzi non plus. Les retraites, c’est de la redistribution d’une partie de la richesse créé par les actifs vers certains inactifs. Dans ponzi, les derniers entrants, encore prisonniers du système lorsque celui-ci s’écroule, sont les perdants. Dans le système de retraites, il n’y a pas de « perdant » ; soit il y a une production de richesse, et on la partage, soit il n’y en a pas, et il n’y a rien à partager, puisqu’il n’y a pas de participants.
    Si à l’âge de prétendre à la retraite, certains d’entre nous n’auront droit à rien, ce ne sera pas à cause de ponzi, ce sera à cause du néo-libéralisme et de l’alignement mondialisé sur le moins-disant social.

  • Par Hervé Hum (---.---.---.176) 16 novembre 2012 15:28
    Hervé Hum

    A l’auteur, vous confondez tout.

    A tous les autres, le système monétaire n’est pas une pyramide de ponzi mais une cavalerie.

    Cela dit, le résultat est le même, l’écroulement du système !

  • Par ecolittoral (---.---.---.215) 16 novembre 2012 15:50
    ecolittoral

    « Un prêt est de l’argent dette remboursé par de l’argent réel. » Vous rêvez !

    Sur 100 euro remboursés, il n’y a que 5 euros réels.
    Pour ce qui est des casinos...loto etc. Les joueurs CROIENT aussi qu’ils vont gagner.

    La monnaie n’augmente pas en volume, mais la dette oui !
    Pourtant, notre « mise de départ », les revenus, diminuent.
    C’est une chaîne de ponzi en négatif puisque plus on donne, plus on est endetté !

    Quand la chaîne de Madoff a cessée de fonctionner, les déposants ont tout perdu.
    Quand la chaîne bancaire et financière cessera de fonctionner, on nous annoncera que, malgré nos remboursements, nos sacrifices, nos sacrifiés, on aura tout perdu.

    Une pyramide ? Non. Des châteaux de cartes de ponzi, de banque, de marché.
    Leur point commun. 
    Quand ça ne marche plus, tout s’écroule instantanément...quelle que soit la valeur et la position de chaque carte.

    Au fait ! Avez vous pensez à remplacer ces 5% de papier réel et 95% de papier virtuel par de l’or, du cuivre, de l’immobilier ? 
    Parce que les cartes grecque, espagnole, portugaise, irlandaise...sont dans les courants d’air. La fenêtre est en train de s’ouvrir.
  • Par Soi même (---.---.---.146) 16 novembre 2012 16:39
    Soi même

     J’’ai lue avec intérêt votre article, et je suis bas d’accord sur votre analyse.
     La raison c’est que le capital est avant tous un outil , comme un couteau est un outil et tous dépend qui s’en sert, pour couper du pain où pour tailladé dans la chair !
    Rien n’est plus difficile, celui qui a un capital en main pour resté intègre, si admettons cette personne pour divers motif ne veux pas remettre son capital en circulation, après x années, son capitale est déprécier par l’inflation jusqu’à mourir !
    L’autre cas est que l’on place son capitale pour le faire circulé dans le social, celui en jouit c’est endetter et doit rembourser se capital ! Jusqu’au XIX siècles c’est ce mode de pratique qui était le plus utilisé !
    Entre temps ce sont les banques qui gèrent se processus en attirant le capital par des taux de rendement attractif et des intérêts qui les fait vivre largement aux point à leurs tous ils réinvestissent dans des placements juteux.

    Et c’est la intervient la pyramide de ponzi qui a très bien compris tous son intérêt de faire croire à une promesse de taux rémunérateur élever !

    Ce n’est pas le capital qui est immoral c’est comment on l’utilise qui devient moral où immoral.
     La preuve l’essor de plus en plus fort de Banque étique qui ne se place plus dans la perspective des usages du systèmes courant et retourne vers l’usage courant d’une simple gestion transparente des flux financiers.

    Donc tant que l’on croit à une pyramide de ponzi, tous à l’air de fonctionner, juste qu’il est une crise, une grande marée qui dévoile que certain nageaient à poils sans aucune garantie !

  • Par epicure (---.---.---.235) 16 novembre 2012 17:02

    En voyant mes critiques, c’est vrai qu’il y a une confusion entre différents principes.

    Dans le cas du casino, ou les lotos et autres,:c’est basé sur la prise de risque et les probabilités.

    Quand on joue à un jeu de casino, on n’a pas une garantie, et surtout pas de la part du casino, d’un retour d’argent positif, mais juste qu’on peut avoir une possibilité définie de gagner plus ou moins gros.
    Qu’on soit une ancien joueur ou un nouveau on a tous les mêmes chances.

    Dans le cas du casino, à partir du moment où les probabilités de gain sont assurées et régulières, il n’y a pas d’arnaque. Ça en devient si le casino truque ses jeux pour réduire les chances de probabilité.
    Il peut toujours arriver qu’un petit nouveau , et statistiquement ça doit arriver, pose ses premiers jetons pour la roulette et remporte le jeu pour toucher gros.
    Le casino n’étant pas une organisation philanthropique, dés le départ, on sait que c’’est lui qui gagne au final.
    Dés le départ dans le casino, le système est basé sur le fait qu’il y a beaucoup de perdants pour quelques gagnant, mais tout le monde a la même chance d’être gagnant, et dans certains jeux de gagner beaucoup par rapport aux sommes mises en jeu.
    En jouant au casino, on accepte de manière implicite de perdre, mais dans l’espoir de gagner.
    Et le système est ouvert, c’est pour ça que ça fonctionne d’ailleurs, il y a d’anciens joueurs qui arrêtent, parfois en n’ayant tout perdu, ou au contraire en ayant gagné, et des nouveaux qui arrivent dans l’espoir de remplacer les gagnants, donc au final la masse monétaire qui permet de gagner gros reste à peu prés constante.

    Les chaines de ponzi, apparemment garantissent les gains à leur victime, on « joue » en pensant être gagnant de façon certaine, sauf que dés le départ certains sont toujours gagnant, et d’autre toujours perdants. Le flux d’argent est déterminé à l’avance à l’insu des participants de la chaine.

    Donc ce n’est pas le même système, ni la même approche. Dans la chaine de ponzi, il y a une volonté d’arnaque manifeste.

  • Par Montagnais (---.---.---.152) 16 novembre 2012 17:36
    Montagnais

    Mazel Tov l’auteur, il faut des billets comme les vôtres, plus souvent.. 


    faudrait qu’ils lisent les pauvres gens, immenses troupeaux asservis et endormis par le haut-clergé de la religion dollar-euro.. foules immenses de gogo, bigots, dévots..

    Vous allez pas assez loin !

    « En fait, on essayait de nous vendre une méthode pour vendre RIEN. Mais le fait de souscrire, nous faisait devenir vendeurs de ce RIEN, et ainsi, nous procurait du bénéfice sur du RIEN. »

    Mais c’est la définition même du capitalisme, dites-le..

    Ces crétins de capitalistes prétendent « produire des richesses », « développer.. », « progresser »..

    En fait, il ne font rien que bouffer leur - notre - substrat, goinfrer..

    Ils le savent peut-être les cochons.. c’est Mimile & proprole, pour l’instant, qui ne s’en aperçoivent pas, collés au spectron.
  • Par L’enfoiré (---.---.---.103) 16 novembre 2012 17:48
    L'enfoiré

    @L’auteur, 

     Je crois que vous n’avez pas tout compris.
     C’est l’innocence des gens qui crée les arnaques possibles.
     Faire un lien entre le PER ne se fait plus que dans certains milieux d’investisseurs.
     Espérer atteindre la lune avec un tir à l’arc, c’est l’échec assuré.
     La Bourse est bien plus complexe que vous le dites.
     Complexe, peut-être trop, ce qui nécessite plus qu’une approche lointaine.
     Les risques contre la sécurité..
     Il n’y a pas que le actions.
     Connaissez-vous la différence avec les obligations ? 
  • Par O.B. (---.---.---.132) 16 novembre 2012 20:52
    O.B.

    Un pyramide de rien construite sur du sable. En attendant la bourrasque, un ptit poker ?

  • Par Roi des flans (---.---.---.135) 16 novembre 2012 21:35

    Mais non Duflot fait une autre pyramide en béton ...
     
    Plus d’immigration, plus de béton, plus d’impôts, donc plus de pauvres, plus de chômage, baisse des salires, donc plus d’emplois donc plus d’immigration ...
     

    Le Grand Remplacement organisé par les Colonisateurs Globaux Capitalistes.
     
    2006 : 25% de naissances d’origine immigrée (hors UE)
     
    2040 : 50%
     
    Omerta organisée.
     
    D’après l’OCDE, les deux tiers des immigrés arrivant en France ont un niveau d’éducation inférieur au premier cycle des collèges, contre 30% seulement pour la Grande-Bretagne et 22% pour les Etats-Unis. En 2005, il n’y a eu que 11.500 cartes de séjours délivrées au titre de l’emploi, soit 7% des flux.

  • Par tchoo (---.---.---.192) 16 novembre 2012 22:42

    Parce que vous en êtes encore à penser que ce que vous prête la banque est compensé par ce que d’autres y déposent ?
    je n’ose le croire !

  • Par Tipol (---.---.---.249) 17 novembre 2012 08:04

    J’ai un ancien livre de direction dans lequel est détaillé le droit et le fonctionnement des différentes structures de sociétés, SA, SARL... Clergé... et dont les banques.
    Ben avant, le système était prévu avec raison.
    Les banques n’étaient pas libres. Elles avaient des limites directement basées sur un faible pourcentage de leurs avoirs directs.
    Ces avoirs ne tenaient pas compte de tous les titres papiers en labyrinthes qui ne valent rien.
    En résumé, la banque n’avait que le pouvoir de prêter l’argent qu’elle avait en compte de vrais clients, avec juste une faible marge de tolérance.
    Les banques étaient un outil pour le pays.
    C’était naguère, avant les années Pompidou, Giscard, Mitterrand.
    Les malfaiteurs ultra-libéraux esclavagistes sont venus corrompre nos traîtres...
    Il ont commencé par créer les organismes de crédit avant de libérer les banques.
    Les financiers outre Atlantique avaient besoin de l’Europe pour continuer à faire tourner leur propre chaine de Ponzi un peu plus longtemps.
    Maintenant, c’est les banques qui utilisent le pays comme outil. Elles ont prit le pouvoir et créent la dette.
    Pendant quarante ans, on vient de financer le système américain.

    • Par Hervé Hum (---.---.---.176) 17 novembre 2012 11:02
      Hervé Hum

      Théoriquement, le crédit est une avance sur épargne.

      En effet, vous avez deux manière d’acquérir un bien dont la valeur excède votre revenu mensuel ou annuel. Soit vous crée l’épargne et attendez que celle ci soit suffisante pour pouvoir acheter le bien, soit si vous ne voulez pas attendre comme pour acheter une voiture ou une maison, vous faites un crédit et constitué l’épargne ensuite en remboursant le crédit. Dans le 1er cas vous percevez l’intéret de votre épargne mais devez attendre de constituer l’épargne suffisante, dans l’autre vous payez l’intérêt sur l’épargne avancé par le préteur. L’intérêt étant bien souvent « mangé » par le loyer que vous aurez à payer pour vous loger ou la voiture à louer.

      En résumé, le crédit ne peut être vu comme quelque chose de mauvais en soi. Ce qui l’est, c’est le taux usurier de l’intérêt qui est totalement inique. La morale d’autrefois était de considérer que l’argent seul ne travaille pas, c’est juste un moyen de transaction du travail et donc ne peut faire l’objet d’une rémunération.

  • Par Tipol (---.---.---.249) 17 novembre 2012 08:27

    Le système n’est pas que de Ponzi. Il vient aussi d’un mode de fonctionnement en roue libre sans amortissement de la valeur en main. Je m’explique.
    La perte de valeur serait un des effets de la taxe sur les transactions financières...
    C’est un des rôles de la TVA, amortir la valeur de l’argent à chaque transaction.
    A chaque transaction la TVA prélève 19,6%... du montant. Ainsi, un montant de 100€ est vite réduit à pas grand chose, et ne permet qu’un nombre très limité de transactions.
    Sans la TVA, les 100€ en circulation permettraient mille transactions dans la journée !
    Rien qu’avec une faible taxe sur les transactions, il en serait terminé du système boursier où les transactions sont faites en grand nombre par des logiciels qui réagissent au millième de seconde
    -
    Il ne me fait aucun doute que le système financier ne peut fonctionner correctement qu’avec une petite taxe sur les grandes transactions financières, qu’avec un seul acte de balance des transactions boursières par jour, et qu’avec un bridage des banques.
    Je vois arriver gros un découplage, l’utilisation de deux monnaies ; la monnaie de la finance mondiale, et la monnaie du peuple. La monnaie du peuple est mondiale aussi ; c’est juste les droits d’utilisation attachés aux monnaies qui différeront.
    Par exemple, la monnaie du peuple ne donnera plus le droit aux achats d’or, de valeurs, ni de tout ce qui fait la richesse et la propriété. Il y aura juste des lois, et un taux de conversion entre les deux.
    C’est un aboutissement logique du nouveau servage mondial.

  • Par testarossa (---.---.---.152) 18 novembre 2012 09:00

    Elle est bien bonne celle là : l’auteur omet soigneusement de parler des schémas de ponzi étatiques :

    - la sacro sainte sécurité sociale : basée sur un principe appelé « solidarité ».
    - la dette publique où l’on rembourse les anciennes dettes par de nouvelles...
    - Les politiques démographiques qui visent à un accroissement démographique illimité pour faire face au « soit disant vieillissement des populations »...C’est qu’il faut bien stimuler la pyramide de ponzi pardi !!!

    Et oui ! La fraude ce n’est pas chez les banquiers véreux qu’il faut la voir mais bel est bien chez toute cette société clientéliste et corrompue par l’état providence...

    L ’humanité n’à guère progressé depuis l’empire Romain...

  • Par BA (---.---.---.142) 18 novembre 2012 14:00

    Vendredi 16 novembre 2012 :

     

    La Grèce va rembourser vendredi sans difficultés 5 milliards d’euros de créances.

     

    La Grèce va pouvoir rembourser vendredi 5 milliards d’euros de titres à court terme grâce à la levée de fonds menée en début de semaine pour compenser le retard de ses bailleurs de fonds UE et FMI à reprendre leur perfusion financière, a indiqué l’Agence de gestion de la dette publique (PDMA).

     

    C’est la deuxième fois depuis août que le pays doit lever des montants exceptionnels à court terme pour tenir ses échéances. Mardi, il a levé 4,062 milliards d’euros en titres à un et trois mois, ensuite portés à 5 milliards par les offres non-compétitives, à des taux respectifs de 3,95% et de 4,2%.

     

    Le ministre des Finances, Yannos Stournaras, a toutefois prévenu mardi que ces acrobaties financières avaient leurs limites, mettant en garde contre un risque très élevé de faillite du pays si UE et FMI continuaient à tergiverser pour débloquer le versement de prêts gelés depuis juin.

     

    http://www.romandie.com/news/n/_La_Grece_va_rembourser_vendredi_sans_diffic ultes_5_mds_EUR_de_creances_43161120121014.asp

     

    « Acrobaties financières » : c’est un euphémisme.

     

    Lundi 12 novembre : la Grèce déclare qu’elle n’a plus un seul euro dans ses caisses : la Grèce annonce qu’elle sera incapable de rembourser un prêt de 5 milliards qui arrive à échéance le 16 novembre.

     

    Mardi 13 novembre : la Grèce lance un emprunt exceptionnel de 5 milliards d’euros.

     

    Trois jours après, vendredi 16 novembre : grâce à cet emprunt exceptionnel de dernière minute, la Grèce peut rembourser les 5 milliards d’euros.

     

    En Grèce, le gouvernement navigue à vue : il n’a aucune visibilité au-delà de trois jours.

  • Par galilée (---.---.---.238) 18 novembre 2012 18:25

    Le seul problème avec le capitalisme , c ’ est qu ’il n ’ y rien de mieux :

    Le socialisme est un gouffre de de Iznop 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Chien Guevara

Chien Guevara
Voir ses articles

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires