Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le temps des cerises, mais pas pour tout le monde

Le temps des cerises, mais pas pour tout le monde

En France nous aimons beaucoup importer et recourir au travail des autres : fruits, légumes, Iphone, voitures, vêtements, services divers et variés. Nous sommes devenus des champions de l’importation.

Plutôt que de travailler 40 heures par semaine et jusqu’à 65 ans comme un peu partout à la surface du globe (et en Europe même) nous prétendons donner des leçons de social à la terre entière (y compris au plus grand pays communiste de la terre, la Chine) et nous vivons désormais dans un pays où le travail est en passe de devenir inaccessible pour une fraction importante de la population.

Toutes nos approximations et amateurismes économiques et sociaux sont basés sur une profonde méconnaissance de mécanismes de l’économie et des forces en présence dans le monde.

La fameuse légende urbaine du travail français le plus productif du monde nous sert d’œillère et de cache misère afin d’éviter de prendre conscience de ce qui se passe aujourd'hui dans ce village global qu'est devenue la planète.

Notre (prétendue) meilleure productivité ne tient pas à l’épreuve des résultats économiques du pays. Si nous importons tant (et pas seulement du pétrole), si notre balance du commerce extérieur est constamment déficitaire depuis plus de 12 ans, si notre compétitivité devient de plus en plus problématique (sinon pourquoi ne vendrions nous plus nos produits et services ?) c’est bien parce que nous sommes désormais décalés et démodés dans un monde devenu professionnel et exigeant.

Un monde où 7 milliards d’habitants (bientôt 10 milliards) doivent gagner leur pain quotidien à la sueur de leur front alors que les français comptent leurs droit, leur RTT et les années qui les séparent de l'Eden retraite.

Le travail et son coût représentent en fait un mix de plusieurs facteurs :

  • la qualification des personnes,
  • la qualité du travail fourni,
  • le prix chargé du travail et enfin
  • la conflictualité du travail (et son éventuelle complexité via le Code du Travail).

Sur tous ces facteurs, notre pays, qui était sans doute adapté à l’ère industrielle et aux 30 glorieuses, mais désormais il fait mal et plombe l’horizon économique et social de tous ses habitants.

Tout près de chez nous les suisses par exemple ont 3 % de chômeurs. Leurs charges sociales se montent à 25 % (contre 80 % en France) le droit du travail tient sur 20 pages (8 320 articles soit 2 500 pages en France) et les suisses travaillent nombreux un peu plus de 40 heures par semaine.

En France c'est tout l'inverse : 10 à 20 % de travailleurs très qualifiés, 40 ou 50 % de travailleurs mal préparés et peu (in)formés et 20 à 30 % de travailleurs déclassés, incapables désormais de vivre de leur qualification et de leurs compétences.

Nous avons donc un problème avec le travail et ce problème se traduit dans le prix et la qualité des produits made in France.

Prenons ce simple exemple : le prix du Kg de cerises vendu en juin dans le commerce en France.

Un Kg de cerise produites en France coûtait près de 7 euros par Kg.

Ce qu’il y a d’intéressant avec les fruits et les légumes, c’est qu’outre le fait que les français n’en consomment pas assez pour se maintenir en bonne santé (nous avons du mal à prévenir les maladies en France, nous préférons les soigner à grands une fois qu’elles sont apparues), les fruits et légumes frais présentent dans leur coût une part importante de main d’œuvre, main d’œuvre devenue soit introuvable soit très coûteuse en France.

Il y a quelques jours c’était la saison des cerises, le temps des cerises donc (un temps des cerises fortement connoté à gauche du fait d’une chanson qui assimile les cerises aux larmes et au sang versé par les communards en 1871).

L’auteur de ce post dispose d’un jardin en banlieue parisienne avec un unique cerisier et cette année la récolte fut correcte (peut être 3 kg de cerises) car les oiseaux épargnèrent l’arbre (occupés sans doute avec toutes les petites bêtes qui fourmillaient dans la campagne du fait d’un printemps très pluvieux).

Grimpant dans son cerisier il eut le loisir de comprendre, tel Newton recevant sur la tête une pomme, pourquoi les cerises vendues dans le commerce étaient si chères en France et pourquoi un smicard popurra difficilement s’acheter un kilo de cerises produites dans notre pays.

La cueillette des cerises est une activité peu mécanisable. Comment en effet cueillir des cerises dans de bonnes conditions et avec leur queues à l’aide une machine ? C’est sans doute impossible ou il faudra attendre que les robots soient suffisamment agiles et bon marché pour grimper dans les arbres (et dès lors ce travail humain ne sera plus rémunéré) et se saisir délicatement des cerises mures.

Pour produire et vendre des cerises il faut donc :

  • Avoir un terrain avec un verger (un cerisier met des années à donner des fruits, c’est donc de l’argent investit mais aussi immobilisé).
  • Entretenir les arbres fruitier, lutter contre les maladies mais aussi contre les oiseaux (qui en général sont les premiers consommateurs de cerises)
  • La semaine où les cerises sont mûres les cueillir rapidement dans les arbres (et donc ne pas être parti en Week end ou en RTT chez la cousine Henriette)
  • Ensuite les conditionner et les transporter jusqu’à l’étal du marché ou du supermarché où le consommateur pourra les acheter (les circuits courts comme ceux des AMAP sont parfaits…pour nourrir les 2 % de bobos français).

C’est au niveau de la cueillette que les choses se précisent : Quand on grimpe dans un cerisier (même en étant entrainé) il est difficile de cueillir plus d’un kg de cerise tous les ¼ d’heure. Tout cela évidemment en imaginant que les conditions climatiques sont bonnes et les cerises abondantes (car il a pu geler durant la floraison ou pleuvoir durant le printemps).

Si donc notre cueilleur expérimenté (s’il ne l’est pas il mettra le double de temps) cueille son panier de 1 kg de cerises en 15 minutes et s’il est payé au SMIC (on imagine qu’il ne gagne par 3 000 euros en cueillant des cerises) le kg de cerise reviendra donc à 15 euros (prix minimum d’une heure de travail avec les charges) divisé par 4. En gros 4 euros de main d’œuvre.

A ces 4 euros il faudra ajouter le coût du conditionnement (moins élevé que la cueillette mais non négligeable), du transport (et il faut faire vite car les cerises cueillies ne se gardent pas plusieurs jours sans s’abimer ou pourrir) et enfin (même si ça énerve certains qui aimeraient que les patrons travaillent gratuitement) la rémunération du propriétaire du verger (un affreux propriétaire paysan portant sans doute des bottes de cheval et fumant de gros cigares).

Nous allons donc ajouter à ce kg de cerises 1 euro pour le transport/conditionnement et la marge de l'agriculteur + encore 2 euros de marge du commerçant (et s’il était facile de vendre des cerises il y aurait plus de concurrence face aux grandes surfaces).

Nous arrivons donc à 4 + 1 + 2 = 7 euros le kg pour nos chères cerises.

7 euros le kg pour le ménage pauvre qui fait ses courses, c’est très cher. Pour peu qu’il y ait 6 personnes dans le foyer et que chacun consomme 300 grammes de cerises (ce qui n’est pas énorme quand elles sont bonnes), il faudra acheter presque 2 kg de cerises pour manger cet excellent fruit en saison.

Le coût donc pour cette famille (pas nécessairement riche) : 14 euros, soit 1 h 30 de salaire d’un Smicard ou encore 1/5 des revenus de la journée si une seule personne travaille dans ce foyer.

Sachant que les consommateurs devraient (au minimum) consommer 5 fruits et légumes par jour (mais plutôt 7 ou 8 en fait) que constate-t-on ?

  • Il est bien moins cher d’acheter un paquet de biscuits aux graisses hydrogénées ou un pot de confiture industrielle pour nourrir sa famille au dessert,
  • Il est tentant d’acheter la main d’œuvre pas chère des pays du Sud pour s’approvisionner (en fruits et légumes comme en biens de consommations courantes),
  • Il n’est pas possible de dépenser 100 % de ses revenus en fruits et légumes produits en France (qui va payer le reste, y compris le loyer, le téléphone portable ou les transports ?)
  • Un ménage modeste vivant en ville avec le SMIC est condamné à la mal-bouffe : produits industriels de mauvaise qualité, produits soldés sur les marchés, nourriture mal équilibrée, lasagnes ou pizzas industrielles de qualité douteuses….

Au final les français pourraient être parvenus au bout d’un système économique à bout de souffle car constitué :

  • D’Importations massives du travail des pays pauvres (les tomates produites au Maroc sont moins coûteuses que celles produites en France car le pauvre ouvrier agricole marocain gagne 1 euro par heure et il n’est couvert par aucune assurance sociale)
  • De subventions massives du travail non ou pas qualifié en France (ce travail non rentable est basé sur l’exploitation de la main d’œuvre féminine, le travail à temps partiel et les aides gouvernementales qui le pérennise)
  • De l’éviction de tous les travailleurs non conformes. Notre prétendue meilleure productivité en Europe (ou pourquoi pas mondiale) est un leurre. Elle est en fait concentrée sur un tout petit nombre de travailleurs qualifiés et valides. Tous les actifs non rentables (travailleurs sans qualification, jeunes, seniors, handicapés…) sont rejetés vers la solidarité nationale. Quant aux réels actifs ils sont tenus à bout de bras par une sécurité sociale qui n’en peut plus de panser les plaies du travail (harcèlement, accident du travail, usure prématurée des travailleurs) faute d’une organisation et d’une prévention suffisante
  • D’un endettement massif du pays qui ne pouvant assumer tout son social, ne pouvant entretenir ¾ d’inactifs dans la population emprunte à raison de 1 milliard d’euros tous les 2 jours pour assurer le train de vie du pays (mais jamais pour rembourser les dettes accumulées depuis 40 ans en France)
  • D’un chômage de masse, qui touche au moins 5 millions de personnes (dont 2 millions de chômeurs de longue durée) et dont nous ne viendrons pas à bout avec les recettes utilisées traditionnellement depuis 30 ans (le fameux traitement social du chômage)

Pour les produits industriels fabriqués en France c'est à peu près la même chose. Un rétroviseur d'une voiture française coûte le même prix qu'un poste TV à écran plat ou qu'un smartphone produit en Chine. Pourquoi une telle différence alors qu'un rétroviseur n'est pas une pièce tellement dificile à produire ?

Nous pourrions à l’avenir connaître le paradoxe d’un pays jadis riche, disposant d’une position géographique enviable en Europe, et qui à force de jouer à l’enfant gâté n’aura pas vu son environnement changer et les difficultés le submerger.

Il reste certes beaucoup de vergers en France (plantés il y a 50 ou 100 ans) mais dans les prochaines années trouvera-t-on encore des français pour en recueillir les fruits ?


Moyenne des avis sur cet article :  2.49/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • brindfolie 25 juillet 2013 10:55

    Bonjour.

    Permettez-moi de corriger quelques uns de vos propos.Je me suis arrêté à la lecture de votre article, au passage traitant des cerises.Il s’avère que comme bon nombre de citoyens de ce pays il me faille pour survivre ’faire les saisons’.Hors un « bon » cueuilleur,contrairement à ce que vous affirmé ramasse en moyenne 10 à 12 kilos de l’heure,voire pour les meilleurs 15 à 16 kilos.Rares sont les saisonniers à être déclarés,ils sont rénumérés à la ’tache’ ;c’est 0,56 euro du kilos.Mon salaire moyen journalier sur 9 heures travaillées,n’a jamais dépassé 40 euros !
    Ou le bât blesse plus fortement encore,c’est le prix payé à l’exploitant 1,10 euro du kilo !
    Et malgré cela les cerises dans les commerces sont à des prix exorbitants,cherchez l’erreur.
    Cordialement.


    • spartacus spartacus 25 juillet 2013 11:01

      Excellent article d’analyse macro économique. 

      Comparer avec la chine, ils ne vous répondrons que des sarcasmes. La comparaison avec l’Allemagne, pays industrialisé est plus édifiante....

      L’Allemagne produit plus mécanisé, avec des coûts salariaux plus faibles en brut de brut, sur des valeurs de terrains agricoles plus faibles, des marges de distributeurs plus faible, de coûts de transport moitié moins cher (autoroute sans péages), le foncier moins cher avec des coûts de transition des patrimoines agricoles extrêmement faible, et une TVA plus faible qu’en France...Par ailleurs les droits sociaux 

      Pour info l’Allemagne produit plus de Fraises que la France maintenant, peut être aussi de cerises. Et c’est pas la chine !

      • foufouille foufouille 25 juillet 2013 11:31

        en espagne c’est 54h/semaine et 5€/h
        un effort et tu ouvres des camps pour tes esclaves


        • escartefigue 25 juillet 2013 11:47

          Ils sont très forts les discuteurs-glandeurs . 


          Le premier encore plus fort que tous sait cueillir jusqu’ à 16 kilos de l’ heure .

          Pourriez vous me donner son adresse à ce champion du monde ? 

          Le dernier parle d’ esclavage , vrai que le travail pour un fatigué de naissance 
          travailler c ’est  hors de possibilité . 

          L’ article montre un bel exemple concret simple et facile à comprendre . 

          Mais le démologues sont juste aptes à insulter .

          Il serait intéressant que ces ingénieux entrepreneurs montent une boite et 
          se confrontent à la réalité .



          • Ollisters Ollisters 25 juillet 2013 19:31

            Les plus fatigués de naissance sont souvent les patrons et les actionnaires qui s’enrichissent en exploitant la sueur des uns (leurs employés) et en arnaquant les autres (leur clients).


            Conséquences : les manants sont moyennement motivé a se tuer a la tache pour gagner souvent a peine de quoi survivre.



          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 1er août 2013 10:56


            les cerises en 2013.....a 10 euros le kilo SONT POUR LES RICHES

            QUI CHANTENT « QU IL ESTBEAU LE TEMPS DES EUROS » 

            avant l ’euro ..la baguette ...l’essence et le paquet de gauloises a 1 FRANC

            A TOUS LES COUPS LE RICHE ET SON ALLIE L’ ELU NATIONAL LOBBYISTE GAGNENT.... MAIS DES MILLIONS D’EUROS ..........takkiedine.gaubert.basile...djouhi...dassault...bettencourt

            nous on récupère les noyaux...............

            SANTINI ET BALKANY LA BOITE DE 50 HAVANES. CARLA SON SITE OFFERT PAR NOS IMPOTS


          • foufouille foufouille 25 juillet 2013 12:29

            toutes les faignasses que j’ai connu traitaient les autres de faignasses
            genre le gars qui prend sa retraite a 58 ans. les travailleurs, ceux qui bossent dur, sont morts souvent avant
            pour un esclavagiste, les autres doivent travailler juste pour manger


            • escartefigue 25 juillet 2013 12:34

              Monte une boite au lieu de dégouliner de haine coco ....


            • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 1er août 2013 10:57


              UNE BOITE D’UN KILO DE CERISES ??????????????????????????


            • escartefigue 25 juillet 2013 12:31

              Bonjour,
              Encore 10 ans et il n’y aura plus d’agriculture en France à part les céréaliers. La France a perdu 300 000 exploitations en dix ans et la fin de l’agriculture paysanne présente sur notre territoire depuis des siècles arrive à grand pas pour laisser place à l’agro-industrie comme en Corée du sud ou Daewoo, qui produit des voitures, est le plus grand producteur agricole de Corée en louant des terres à Madagascar. Je ne suis pas agriculteur mais frère, fils & petit fils & arrière... fils d’agriculteur. Mon père a toujours produit et mon frère a pris la suite de la cerise de qualité comme bon nombre d’agriculteur du sud de la France respectant les normes et la législation le plus contraignante d’Europe en termes de produit phyto sanitaire. Il faut savoir que ramasser 1 kilo de cerise coûte en France à minima 1.8€ par kilo (coût du ramassage : les charges sociales, les cagettes, les frais d’entretien des vergers …). Vous nous dite qu’on est en déficit de 10000 tonnes met qu’il faut importer ! Mais quand on importe de la cerise à 1 euros il fait savoir que les 35000 tonnes de production française a pourri et est en train de pourrir sur les arbres en ce moment !! et de la cerise avec un calibre 28-30 mm ! Mon frère en laisse pourrir 5 tonnes en moment même. Tous les jours on nous rabâche qu’il faut consommer BIO, local et on laisse importer des fruits à 1 € sachant qu’on va mettre bon nombre d’exploitation à genoux. Quelle gestion !! 


              Commentaire trouvé sur le Web .




              • foufouille foufouille 25 juillet 2013 12:39

                http://discussions.tomsguide.fr/forum/id-630082/prix-cueillette-fruits.html

                "
                Je n’ai aucune idée du prix mais un calcul simple permet de le situer.

                En supermarché le prix au kilo des cerises est de 4€ donc le prix payé au producteur est au grand maximum la moitié (probablement le tiers en fait). Si on prend en compte les frais du producteur, 0,5€ semble être honnête.

                Un autre raisonnement est par rapport au smic horaire (8€ en gros). Il vous faut ramasser 16 Kg de cerises par heure pour toucher le smic ce qui est très faisable (j’ai ramassé 50 kg de cerises sur le cerisier de mes parents en 2 heures tranquilles l’année dernière)."


                • foufouille foufouille 25 juillet 2013 12:41

                  il va nous faire un article sur les vendanges 1 kg par heure, aussi
                  ça me ferra bien rire


                  • brindfolie 25 juillet 2013 12:42

                    escartefigue.
                    Relisez bien mes propos et vous verrez que pour ma part je n’en cueuille que dix à douze kilos de l’heure,et c’est quasiment la moyenne.
                    N’oublier pas que même si le fruit parait petit il a une masse,et dans un kilo il ni a guère plus d’une centaine de fruits.Que ces fruits se cueuillent par grappe,en moyenne il y a six à huit cerises.Et voyez-vous ce qui me différencie de vous c’est que je sais de quoi je parle !
                    N’allez surtout pas croire que les ’meilleurs’ que je connaissent soient champions du monde,se sont juste de jeunes gens avec plus de dextérité .Si vous voulez les voir rendez-vous à Saint Bartélémy-Grozon en Ardèche.
                    C’est dans l’arbre que l’on voit le cueuilleur.
                    C’est dans escartefigue que l’on voit le glandeur.


                    • escartefigue 25 juillet 2013 12:55

                      Un jour sur un marché où je vendais mes produits un gus est venu me parler . 


                      Ce jour là je cuisais et vendais des Kougelhopfs dans un petit four à gaz .

                      Par fournée j’ en faisais une dizaine de kg à l’ heure . 

                      Il m’ expliquait que dans le même four que moi il sortait deux tonnes de 
                       Kougelhopfs par jour . ... 

                      Des parleurs en tout genre j’ en ai vu beaucoup en 35 ans de marchés foires . 

                      Et ici même il y en a qui savent tout et qui ont jamais rien branlé de leur vie . 

                    • foufouille foufouille 25 juillet 2013 13:03

                      et toi, tu devait pas faire grand chose de tes mains. déjà, cela dépend du type de cerises, ensuite de la taille des branches d’arbres avant qu’il soit rentable. c’est comme la vigne, si tu attache et palisse pas les les pieds, le raisin sera par terre


                    • foufouille foufouille 25 juillet 2013 12:43

                      « cueille son panier de 1 kg de cerises en 15 minutes et s’il est payé au SMIC »

                      ce doit être des cerises super fragiles


                      • foufouille foufouille 25 juillet 2013 12:46

                        http://www.ladepeche.fr/article/2009/06/12/623129-dure-saison-pour-les-producteurs-de-cerises.html
                        "Ainsi on compte 70 à 80 kg de cerises ramassés par jour et par personne, alors que dans une même journée un ramasseur de pommes récoltera entre 1 000 et 1 200 kg.
                        "
                        il a des journées de 20h ?


                            • Gemini Gemini 25 juillet 2013 13:45

                              Article divertissant.

                              Prenons un exemple : nos amis grecs. Combien d’heures travaillent-ils déjà ? 44 heures par semaine. Pour quel salaire ? 470 € par mois (brut, bien entendu). Quel âge de retraite ? 65 ans. Ils dépassent même vos attentes. Et, comme nous pouvons le constater chaque jour, leur économie est florissante.

                              Au moins, essayez d’apporter de véritables arguments. Mais ça risque d’être difficile puisqu’il n’existe à ce jour aucun consensus parmi les économistes. À ce jour, cela reste de l’idéologie plus qu’une science.

                              Parlez-nous du coût du capital par exemple, de la rémunération que s’octroient ceux du haut de l’échelle, du partage de la valeur ajoutée capital/salaire, de son évolution au cours du temps, du libre échange asymétrique (dumping fiscal, salarial, environnemental, etc) actuellement en cours entre notamment l’asie et l’europe, de la guerre des monnaies où les monnaies asiatiques et américaines sont sous-évaluées (voir la dernière estimation de « The Economist », pourtant très néo libéral), de la raréfaction des ressources, de la politique agricole actuelle, très favorable aux grandes exploitations, etc.

                              Simplifier la situation sur les seuls variables que vous mentionnez est réducteur et faux, comme le démontre mon contre-exemple. C’est de l’idéologie, rien de plus. Et étant donné que cela induit de fortes régressions sociales, il est bien évident que vous ne comptez pas l’appliquer à vous-même, mais seulement aux autres.


                              • spartacus spartacus 25 juillet 2013 15:59

                                Le salaire minimum en Grèce est de 751,39 euros par mois, il dépasse celui de l’Espagne 748 euros...


                              • Gemini Gemini 27 juillet 2013 11:34

                                Hum, j’aimerai beaucoup connaître vos sources Spartacus.

                                Pour ma part, je maintiens mon affirmation : le salaire minimum grec est bien de 470 € brut par mois : http://fr.wikipedia.org/wiki/Salaire_minimum#Dans_le_monde

                                Et encore, c’était en 2012. Je ne serais pas surpris qu’il ait encore été diminué.

                                Ceci étant, à votre décharge, en cherchant sur de nombreux autres sites, je n’ai trouvé que des chiffres différents. Difficile d’y voir clair. Ceci étant, ce n’est pas non plus le fond du débat.

                                L’exemple sert surtout à démontrer que les pays appliquant les « solutions » préconisées par l’auteur de l’article ne vont pas mieux, bien au contraire.


                              • brindfolie 25 juillet 2013 13:48

                                escartefigue.
                                Je comprend très bien votre propos de 12:55, je ne met jamais en cause vos affirmations de votre vécu,vous dîtes ce que vous avez envie de dire de vos expériences de vie.Comprenez bien que ce que vous exigez des autres vous devriez l’exiger avant tout de vous-même.Personne n’est venu me chercher pour m’exprimer sur ce fil,ce que je dis il faut le prendre pour argent comptant !
                                Il ni a absolument aucune honte de ne pas connaître un sujet,dans ces cas là si la chose nous passionne on demande des explications,sinon on se tait.Mais jamais on ne met en doute les dires d’un contributeur,c’est une offence intelectuelle.
                                Cordialement.


                                • escartefigue 25 juillet 2013 14:00

                                  Ok Brindfolie , je retire ce que j’ ai dit plus haut . 


                                  En fait je suis pas spécialiste pour cueillir des cerises . 
                                  Juste ça me parait énorme 15 à 16 kg par heure .

                                  Mais si c’ est votre métier vous devez savoir de quoi vous parlez .

                                  Tiens demain je rencontre un paysan d’ ici qui a une 10 zaine de variétés 

                                  Je lui poserai la question de combien il cueille à l’ heure .


                                  Je suis un peu déformé par ce que je lis ici et là . 

                                  Beaucoup ont l’ air de savoir tout , gueulent sur tout sans avoir jamais 
                                  mis les mains dans le cambouis . 

                                  Votre récit est cependant vraisemblable .

                                  Mes sincères excuses .

                                  • foufouille foufouille 25 juillet 2013 14:24

                                    il suffisait de faire une recherche avec google
                                    quand on y connait rien, on cherche. de plus quand a l’habitude d’un métier, on va plus vite. ensuite le salaire peut être motivant avec des primes
                                    comme les vendanges


                                    • non667 25 juillet 2013 14:41

                                      plus généralement et en bref :

                                      en 1988 un copain au lendemain d’une réunion de cellule du pc me dit :
                                      ça y est ! ils (les riches de davos, le N.O.M. ) ont partagé le monde
                                       pour l’allemagne la mécanique , pour le japon l’électronique , pour les usa l’agriculture (l’arme alimentaire ) 

                                      - et nous ? dis-je 

                                      - le bronze cul de l’europe ! (le tourisme )
                                       peu après ils installaient eurodysney à marne la vallée !

                                      tout cela s’est réalisé à 70% en 2010 (avec la complicité perverse des gouvernements des différents pays ! (en france sabotage /sabordage de l’agriculture ( les cerises !) ,et de la mécanique dès la base ; démolition de l’enseignement technique au prétexte de sa valorisation !! )

                                      nul doute que ce qui arrive avec la chine et au moyen orient (printemps arabes ) ne fasse parti de leur plan ! = complot économique du N.O.M.

                                      illico les spéculateurs /financiers initiés ont acheté les actions dans la mécanique allemande (automobile ) et vendu celles des autres pays (automobile à détroit ! ) !

                                      itou pour l’electronique ,l’agriculture , le tourisme etc..................


                                      • latouill 26 novembre 2014 03:14

                                        Bonjour a tous,

                                        en cherchant des informations sur la remunerations a la tache de la cueillette de cerises en France, je suis tombee sur cet article ainsi que ses nombreux commentaires...Et je dois avouer que je suis un peu perplexe... Je cueille des fruits et notamment des cerises a l’etranger depuis un moment maintenant, et je peux facilement atteindre les 20 a 25 kilos par heure... Alors pourquoi les meilleurs en France n’atteignent que 15 kilos ?! quels sont les criteres de cueillette ? devez vous selectionnez les cerises suivant leur couleurs, leur tailles, faites vous un seul passage sur les arbres ou 2 voir 3 ? Desole je ne connait que les termes anglais concernant le picking. Je cherche depuis un moment sur interent et pour la France, c’est plutot difficile a trouver alors que pour d’autres pays, c’est tres accessible.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès