Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Le web 2.0 peut-il vulgariser le vin ?

Le web 2.0 peut-il vulgariser le vin ?

Le vin est un produit par nature élitiste, qui pour être apprécié demande de maîtriser des codes et de connaître les multiples terroirs, cépages et autres subtilités... Car quoi qu’en disent certains producteurs et grands groupes qui voudraient faire du vin un produit standardisé, il reste difficile de s’y retrouver dans une offre pléthorique. Aujourd’hui deux exemples répondent chacun à leur manière à ces deux caractéristiques du marché du vin : difficulté de différencier l’offre et image élitiste.

Le premier cas est celui d’un producteur sud africain qui a fait confiance à Hugh Mac Leod, dessinateur et blogger anglais, pour s’occuper de la stratégie de vente du vin. Mac Leod a eu l’idée géniale mais incongrue de célébrer les noces de la vigne et du "geek" en offrant à tout blogger en âge légal de boire qui en faisait la demande une bouteille de vin.
L’effet a été immédiat : même sans être obligés d’en parler, les heureux bloggers, séduits par cette communication non conventionnelle (voir ci-contre), se sont empressés de dresser des lauriers à ce vin sud africain si bien qu’il a fini en bonne place sur les étagères des supermarchés Tesco, en Angleterre. Cette stratégie basée sur le marketing viral, inédite pour le vin, est très séduisante, même si ce genre de coups ne profite souvent qu’à ceux qui auront tiré les premiers. Il montre cependant qu’Internet, au-delà des sites classiques de vente en ligne de vin, est un terrain propice pour sortir du lot ! Il est intéressant de voir comment cette stratégie a permis au producteur sud africain de court-circuiter les complexes étapes de commercialisation et d’acquisition de notoriété (oenologues, guides, notes, récompenses) pour s’adresser à un public a priori très éloigné du monde du vin. Hugh Mac Leod a continué sur sa lancée en proposant récement une cuvée spéciale exclusivement destinée aux employés de Microsoft : la Blue Monster Reserve.

Le deuxième exemple frappant de cette utilisation d’Internet vient des Etats-Unis, ou un caviste du New Jersey, Gary Vaynerchuck, propose depuis févier 2006 et presque quotidiennement des podcasts d’initiation à l’oenologie.

Tous les vins goûtés sont bien sur proposés à la vente dans la boutique, et le caviste-oenologue-podcasteur connaît un franc succès. Pendant un quart d’heure, sur un ton familier qui n’exclut pas les envolées lyriques propres à l’exercice, Gary Vaynerchuck présente trois à quatre vins qu’il déguste devant nous en les commentant. Il a aussi adopté les codes et la mentalité de l’internaute web 2.0, à savoir une méfiance envers les autorités établies et les experts. Durant certaines dégustations il accroche ainsi au mur derrière lui une petite pancarte disant : "Don’t listen to me, listen to your palette" (Ne m’écoutez pas, écoutez votre palais). Un peu hypocrite après plus de 300 épisodes de dégustations suivis par 25 000 "spectateurs" par jour, et une couverture médiatique impressionnante : Time Magazine, entre autres... Néanmoins le ton est novateur, et ce très bon vendeur donne réellement envie de l’accompagner dans des dégustations qu’il sait rendre efficaces, dynamiques et à la portée de tous (pour peu qu’on comprenne un anglais au débit assez rapide, et aux expressions imagées...).

A noter également le développement de sites communautaires ayant pour thème le vin et sa dégustation. Ils utilisent à bon escient les outils technolgiques pour enrichir les appréciations sur tel ou tel vin. Le principe est simple : les membres publient une critique sur un vin, qui peut être ensuite enrichie par les commentaires des autres lecteurs, comme sur un blog. Des tags (mots-clés) décrivent les régions d’origine, les plats qu’accompagne bien tel ou tel vin ou encore les millésimes, et constituent une sorte de vinothèque alimentée par les internautes. Deux adresses, encore une fois anglo-saxonnes, qui vont bien au-delà du gadget : Cork’d et Winelog.

Et pour finir cet aperçu non exhaustif, mentionnons juste qu’il existe plus de 500 groupes dont le thème est le vin sur Facebook, le réseau social dont tout le monde parle...


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 2 octobre 2007 10:11

    Le vin Argentin et le vin chilien sont à valoriser car peut de français le connaissent et quand ils le découvrent ils en redemandent tellement il est bon


    • Gandalf Tzecoatl 2 octobre 2007 18:50

      Hey Lerma, tu forces pas un peu sur la mondialisation ?


    • Gasty Gasty 2 octobre 2007 20:14

      On va quand même pas pollué la planète pour un verre de vin !!!


    • brieli67 2 octobre 2007 21:04

      si déjà

      de bertrand CELCE

      Wine Terroirs : Wine discovery, wine tasting and vineyards in France . http://www.wineterroirs.com/

      Sinon l’immense http://winemaking.jackkeller.net/

      un petit tour en Suisse http://www.tendance9.com/

      sinon Eric et ses vins éxtraordinaires à faire connaître http://www.vins-etonnants.com


      • lecoam 3 octobre 2007 09:52

        Merci pour cet article très intéressant, le vin a en effet besoin de cette approche anti-élitiste : c’est ce que nous faisons au COAM depuis qqs années , nous proposons également des podcast de dégusations à cette adresse : http://www.lecoam.eu/videos.php Mais sans couverture médiatique notre portée est bien plus limitée ! smiley


        • jean-pierre 8 janvier 2010 14:18

          Je trouve votre initiative d’avoir créer une formation sur le vin formidable...J’ai été sceptique au début ( car j’ai été beaucoup déçu par d’autres formations !) mais j’ai testé vos formations et j’en suis très heureux, très convivial,professionnel ...Vraiment Bravo ! continuer !

          Jean-Pierre.

        • brieli67 8 janvier 2010 14:29

          nouveau venu dans l’oenologie
          la Sommellerie Moléculaire du canadien François Chartier
          http://www.francoischartier.ca/sommellerie-moleculaire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès