Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les agences de notation sont-elles coupables ?

Les agences de notation sont-elles coupables ?

Depuis le 16 Décembre 2009, l'agence Standard and Poor's n'a cessé de dégrader la note de la Dette Grecque de A- à CCC (le 13 Juin dernier) faisant s'apprécier mécaniquement le taux d’intérêt des nouveaux emprunts de l'Etat Grec auprès des marchés financiers, jusqu'à ce que celui-ci devienne insoutenable pour ce petit pays. Il est donc légitime de se demander si cette agence en visant la Grèce n'a pas cherché indirectement à créer une crise politique et économique dans la zone Euro.

Certes, nous savons que les communiqués des agences de notation ont précipité l'augmentation du taux d'intérêt de la Grèce, et d'autres pays de la zone Euro, mais ces agences ont été écouté par les marchés financiers car leurs analyses étaient justes.

Sinon, pourquoi, le taux d'intérêt du Bund Allemand ne s'est-il pas apprécié ?

Certains Etats de la zone Euro sont bien au bord de la faillite et nous sommes, citoyens, les responsables de cette catastrophe pour ne pas avoir sanctionné nos politiques de leurs gestions calamiteuses des finances publiques. Ces derniers ont emprunté sur les marchés financiers des milliards que nous n'avons pas, reportant ainsi sur les générations futures un fardeau énorme.

Alors, au delà des présumées mauvaises intentions des agences de notations, ces événements ont eu le mérite d'imposer le sujet de la réduction de la dette publique dans le débat de la campagne pour les présidentielles de 2012.

Il est encore temps de réduire la dette de l'Etat Français qui a atteint la somme astronomique de 1646,1 Milliards d’Euros (estimées par l'INSEE pour la fin du premier trimestre 2011) soit un montant de 25323 € par Français. Pour rappel, la dette publique en France s'explique par la somme des déficits budgétaires accumulés depuis 1980(année du dernier solde budgétaire excédentaire connu).

Le déficit de l'Etat Français en 2011 est estimé à environ 95 Milliards d'Euros soit un total de 3653€ par actif Français, rien que pour 2011 !!

En attendant que de véritables mesures de rigueur soient votées en France et dans le reste de l’EUROPE, l'urgence est d'éviter que le coût de l'endettement de l'Espagne et de l'Italie s'envole. 

Pour éviter cela, la plupart des gouvernements de la zone Euro demandent à la BCE d'intervenir pour racheter de la dette des pays de la zone Euro en difficulté.

Il faut bien comprendre que cette demande revient pour nos politiques à ne pas imposer de nouvelles mesures de rigueur aux citoyens pour espérer être réélu.

Cette mesure ne résout en rien les problèmes d’endettements excessifs des pays de la zone Euro.

Si la BCE continuait à racheter de la dette Italienne ou Espagnole, elle créerait de la monnaie.

Or, certains pays ont essayé de créer de la monnaie afin de juguler une dette trop importante ou bien de relancer leurs économies.

Cela s'est traduit par une dépréciation de la monnaie et donc par une hausse très importante des prix à la consommation faisant payer à tous les citoyens, le coût de la dette.

C’est ce qui s'est passé après 1923 en Allemagne. Le phénomène d’hyperinflation a provoqué indirectement l’arrivée d’Hitler au pouvoir. 

On comprend mieux pourquoi Angela Merkel refuse que la BCE rachète la dette des pays en difficulté.

Par ailleurs, si les prix à la consommation augmentaient dans toute l'Union, les Allemands viendraient à payer le manque de rigueur des autres pays. 

Les seuls responsables de la crise de la dette sont donc les politiques Grecs, Italiens, Espagnols et Français qui ont laissé filer les déficits pour être réélu. A nous d’aller voter la prochaine pour que ca change.

S.HAEGEL


Moyenne des avis sur cet article :  1.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 28 novembre 2011 10:26

    Les agences de notations qui menacent les Etats avec leur triple A, ces agences qui surévaluaient les notations durant la folie boursière des années 1990, ces agences qui n’ont anticipé aucune des crises d’Enron ou de Parmalat, ces agences qui n’ont pas vu venir la crise des subprimes, ces agences qui donnaient de bonnes notes à des entreprises super-endettées, ces agences de notations qui ont le pouvoir par un simple communiqué de presse d’accroitre les dettes d’un Etat juste en dégradant sa note, ces agences à qui appartiennent-elles ? A quels contrôles sont-elles soumises ? A qui rendent-elles des comptes ..........
    http://2ccr.unblog.fr/2011/11/20/la-finance-dicte-sa-loi/



    • NOS ELUS N’ OBTIENDRONT JAMAIS LA NOTE AAA+++ SURTOUT CEUX QUI SORTENT DE L’

       ENA ET LES 500000 CONSEILLERS COMMUNAUX QUI RESTENT MUETS..JUSQU ’ A L HEURE

      DU POT

      DU DDD+++ ET JE SUIS TROP BON


    • Deli 28 novembre 2011 10:38

      Afin de connaitre le sérieux de ces dites agences de notation, je souhaiterai créer une agence de notation de agences de notation ... smiley


      • shaegel 28 novembre 2011 10:45

        Bonjour,

        Maintenant que les agences de notation font leur travail, vous les critiquez.
        Je vous demande de réfléchir à ce qui se serait passé si ces agences n’avaient pas relevé le problème d’endettement excessif des États européens.
        Est-ce que nos enfants auraient du payer les erreurs commises par la génération de leurs parents et de leurs grand parents ?
        La vérité est que les problèmes d’endettement excessif n’arrivent pas qu’aux autres et qu’il faut que nos politiques prennent des décisions justes et courageuses pour réduire la dette de la France. NOUS NE POUVONS PAS VIVRE AU DESSUS DE NOS MOYENS CAR A CHAQUE FOIS QUE L’ON EMPRUNTE UN EURO AUX MARCHES FINANCIERS, NOUS PERDONS EN SOUVERAINETÉ.
        LE MÊME PROBLÈME ARRIVERA AVEC l’ECOLOGIE QUAND NOUS AURONS ÉPUISÉ TOUTES NOS RESSOURCES, DÉTRUIT LE PEU DE DIVERSITE QU’IL NOUS RESTE.


        • robin 28 novembre 2011 13:30

          Expliquez nous donc petit malin comment se fait-il alors que les USA dans un état plus lamentable que la Grèce ont encore AA+


        • celtic77 28 novembre 2011 15:31

          Je suis d’accord avec toi. Ce n’est pas normal que les USA soient toujours bien notés. Attention, je n’ai pas dit que les agences de notations ne font jamais d’erreurs. Je dis simplement qu’elle ne se sont pas trompés concernant la situation de l’endettement de l’Etat Grec.


        • kev46 kev46 28 novembre 2011 11:02

          Si la BCE prête aux états, cela ne va pas forcent créer de l’inflation !

          Les banques, où trouvent elles leur liquidité ? Auprès de la BCE !

          Si un état se finance auprès de la BCE, cet argent va bien être ensuite dépenser dans l’économie et se retrouver dans les banques ! C’est autant de liquidité en moins que les banques devront aller chercher à la BCE (qui pour s’assurer que les banques ne viennent pas en chercher également, devra augmenter ses taux d’intérêts).

          Après, même s’il y a un peu d’inflation (4-5% comme dans les trente glorieuses), si cela permet de relancer de l’économie, où est le mal ? Car aujourd’hui, même s’il n’y pas d’inflation, il y a les taxes qui augmentent, donc cela revient au même !

          Puis au sujet de l’hyperinflation, il faut revenir dans le contexte. L’ Allemagne avait d’énorme indemnités de guerre à payer, et ses ouvriers se sont mis en grève, ce qui l’a obligés à faire tourner la planche à billet qui a rapidement ruiné tous le monde. Une fois les grèves terminé, la population étant quand même ruiné, ils ont les laissé tourner la planche à billet pour finir de rembourser leur dette avec l’appui de son industrie qui voyait un moyen de s’enrichir avec un mark valant toujours moins chère pour exporter. Cela a duré un an. Leur économie s’est ensuite fortement relancé pour devenir une machine de guerre !

          Toute proportion gardé, un peu d’inflation pourrait donner un peu d’air à l’économie européenne. Mettez vous à la place des grecques, quel est la différence entre une inflation et une diminution de salaire, de pension, hausse d’impôts .... ??? Voulez vous en arrivez là ?


          • Politeia 28 novembre 2011 11:07

            Il est certain que les agences de notation ne sont pas responsable. Elles ne font que constater la faillite des états. On peut quand même leur reprocher de ne pas dégrader la note américaine qui est dans état similaire.

            Maintenant, la monétisation EST LA SEULE solution pour sortir de cette crise, les allemands freine des quatre fers et je les comprends. Ils n’ont pas d’autre choix que de changer de monnaie si ils veulent éviter l’inflation.

            Incriminer uniquement les états est un peu facile également. Certe c’est bien eux qui ont décidés de s’endetter mais c’est le traité européen qui les obligent à se financer sur les marchés financier et cela est inacceptable. Les états n’ont pas à enréchir les créanciers.


            • robin 28 novembre 2011 13:28

              « et nous sommes, citoyens, les responsables de cette catastrophe pour ne pas avoir sanctionné nos politiques de leurs gestions calamiteuses des finances publiques. »

              Be voyons !!!!.....On dirait de l’Attali dans le texte, comme si les peuples pouvaient faire quoi que ce soit quand leurs politicards non contents de trahir régulièrement leurs engagements font dans leur dos des accords mafieux avec les banques pour obliger les Etats à emprunter de façon payantes aux banques (Loi Pompidou Giscard de 1973 transposée depuis en article 123 de la constitution européenne) ce qu’elles avaient gratuirement par création monétaire avant.

              Pour lutter contre l’inflation monétaire me diront les idiots (pour ne pas dire) les laquais utiles des banksters ?

              FAUX, l’inflation n’a jamais été aussi importante que depuis cette fameuse loi de 1973.


              • shaegel 28 novembre 2011 13:44
                http://fr.wikipedia.org/wiki/InflationInflation induite par excès de masse monétaire[modifier]

                L’inflation a d’abord été considérée comme un désordre attribué à l’enflure 6 de la masse monétaire en circulation, principalement sous la forme des billets en circulation : il y a inflation quand la banque centrale émet trop de billets 7. Il n’y a donc pas de construction de richesse, d’où la conséquence directe qui se manifeste sous la forme d’une augmentation des prix.
                l’« enflure » monétaire résulte de l’émission par les autorités monétaires (l’État en général) de monnaie en trop grande quantité

                par rapport à la quantité de biens dans le circuit économique,
                (ex : hyperinflation de la République de Weimar par sur-émission de mark en 1923
                ou, dans le cas d’une monnaie assise sur l’or ou l’argent, par un afflux brutal de métal précieux
                (ex :l’inflation en Espagne suite à l’afflux d’or en provenance de sa conquête des Amériques).
                du fait du crédit, si l’activité financée ne conduit pas directement (ou suffisamment) à injecter dans le circuit économique des biens nouveaux à hauteur du montant de monnaie nouvelle.

                • kev46 kev46 28 novembre 2011 14:34

                  Sache que la masse monétaire augmente chaque année d’environ 10% et pourtant l’inflation n’est pas de 10% selon l’insee. Ce n’est pas aussi simple que la définition de wikipédia.
                  Une partie de cet argent va alimenter des bulles financières tel l’immobilier ou les matière premières, autrement dit la spéculation. Au final, on est quand même touché. Et pourtant, ce n’est pas l’état qui créé cet argent !!!

                  Vu que l’état ne peut emprunter à la BCE, les banques s’en charge à sa place à 1,25%. De plus les banques peuvent créer de la monnaie scripturale (93% de la masse monétaire) à partir de cette monnaie centrale (7% de la masse monétaire). Et elle ne s’en prive pas. Elles font fonctionner la « planche à billet » à plein régime en ce moment !!!! Et elles s’en servent pour spéculer !

                  L’état doit se financer auprès de ces marchés financier qui lui fournissent de la monnaie qu’ils ont obtenue à bon prix à des taux bien plus élevés pour l’état !!!

                  L’état doit se refinancement auprès de la banque centrale pour pouvoir redirigé cet argent vers le bien commun tel la sécu ou des infrastructure. Si nos politiques étaient honêtes, ils n’en abuseraient pas. Donc pas de risque d’hyperinflation.


                  "et nous sommes, citoyens, les responsables de cette catastrophe pour ne pas avoir sanctionné nos politiques de leurs gestions calamiteuses des finances publiques."

                  Hum hum ! Le système fait tout pour maintenir un bipartisme UMPS. Les gens n’ont pas le choix. La preuve de l’incompétence de ces deux parti : Ils ont préféré s’interdire d’emprunter à la banque centrale car ils ont peur de ne savoir l’utiliser à bon escient. Nous sommes en permanence trompé par nos politiciens. Ils sont responsables de cette catastrophe, pas nous !!!


                • celtic77 28 novembre 2011 15:26

                  Bonjour Kev46,

                  Je suis globalement d’accord avec toi. Pour comprendre la création monétaire, l’article de Wikipedia que j’ai publié n’est pas suffisant.

                  Vous trouverez ci-dessous un lien en complément d’information.

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Masse_mon%C3%A9taire

                  La dette de l’État Français est détenue par des compagnies d’assurances, fonds de pensions ou autres Banques Centrales. Ces organismes achètent de la dette française à partir des dépôts des épargnants Français ou étrangers. Ces fonds de pensions ou assurances vies rémunèrent en intérêt les épargnants. C’est pourquoi, les taux obligataires sont supérieurs au taux de refinancement des banques auprès de la BCE.

                  Là ou je ne suis pas d’accord avec toi, c’est sur les responsables de cette catastrophe.
                  Je nous considère indirectement responsable de cette situation pour plusieurs raisons :

                  1°) Le fort taux d’abstention aux élections.
                  2°) Le faible engagement politique. 
                  3°) Les Français ne se sentent pas concernés par la dette de l’État et votent souvent pour celui qui leur proposent les baisses d’impôts les plus importantes.(Cf Élection de Sarkozy en 2007). 


                  • robin 28 novembre 2011 16:59

                    Bonjour,

                    D’accord à la rigueur pour vous 3 points .

                    Mais compte tenu que les élections sont de plus en plus vidées de leur contenu (on préfère parler de ce qui est vendeur et sexy et des bagarres) et que les politiques trahissent toujours un peu plus leurs engagements, sans compter que les susdits politiques se déchargent de plus en plus de leurs pouvoirs au profit d’institution non élues (europe, commissions, banques etc.) ca tempère drôlement vos points

                    Par ailleurs que pouvait concrètement faire le peuple dans le cas de la loi Pompidou-Giscard (les députés en étaient ils majoritairement en courant seulement ?) qui est de toute évidence une loi sur laquelle la notion juridique de dette odieuse devrait s’appliquer ?








                  • kev46 kev46 28 novembre 2011 17:10

                    Non, ce sont eux les responsables car ils manipulent les médias pour que les français ne s’intéressent pas au fond des choses.

                    Si en 1973, Pompidou leur avait expliquer les conséquences de sa loi en cas d’incompétences des futurs dirigeants, ils l’auraient refusé, sachant qu’ils seront forcement tous incompétents.

                    Et pour ce qui est des dirigeants actuels (pas pour les marchés financiers evidement), les médias font tous pour décrédibiliser les petits candidats qui viendrait mettre en péril le système. Ils pensent qu’ils ont le chois entre l’UMP et le PS, mais c’est la même chose. D’ailleurs le PS est beaucoup plus libéral que l’UMP (Delors, Lamy, Jospin) mais les médias font croire que le PS est toujours socialistes. L’ouvrier n’a pas les compétences pour comprendre tous ça malheureusement. A l’école, on se garde bien de nous enseigner certaines choses.

                    Si le peuple se désintéresse de la politique, c’est que c’est voulue ! Tous le monde n’a pas forcement l’envie et l’idée d’aller voir sur internet le fonctionnement de l’argent et de l’économie. Ils n’ont donc que la propagande de TF1 pour se faire une idée.


                  • celtic77 28 novembre 2011 15:28

                    Un peu d’humilité, ca fait de mal à personne(y compris à mois-même) Depuis que je suis né, j’ai toujours vu des personnes manifester pour leurs intérêts personnels et non pour l’intérêt général.


                    • paul 29 novembre 2011 00:03

                      Pas grave tout ça, ce n’est qu’une question d’alphabet ...

                       http://img.over-blog.com/600x440/0/22/80/86/oct11/triple_a.jpg&nbsp ;


                      • paul 29 novembre 2011 00:11

                        Je dois préciser que ce dessin, qui résume bien les choses, est de Tartrais .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

celtic77


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès