Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les chemins de la transition

Les chemins de la transition

Notre époque est secouée par une série de crises systémiques. Ces dernières ne sont pas insurmontables, mais leur enchaînement nous montre progressivement les limites de notre organisation sociétale aux niveaux économique, social et environnemental.

Pour ceux qui en doutent encore, je les encourage à regarder le magnifique article de Time magazine en partenariat avec Google, qui fait la part belle aux images de notre planète sur les 30 dernières années, intitulé sobrement « Timelapse » qui signifie en français « saut dans le temps ».

Nous l’avons déjà abordé ici, nous avons déjà l’ensemble des solutions qui nous permettent d’effectuer la transition vers un système politique, économique et social soutenable, voire durable. La transition écologique en somme…

Pourtant de nombreuses personnes continuent de voir uniquement les contraintes, et refusent de prendre en considération les changements de direction possibles et souhaitables ! Pour répondre à ces nombreux déclinistes, il est temps de rassembler l’ensemble des initiatives positives émergentes.

Nous sommes en train de prendre conscience du verrouillage intellectuel de notre société à travers les doctrines dominantes concernant l’économie, la politique, les médias de masse, les idéologies nauséabondes…

enseigne CC

Il faut se méfier des voies miraculeuses évoquées par certains, qu’elles soient spirituelles, sociales ou technologistes, non pas qu’elles soient toutes mauvaises, mais simplement parcequ’elles ont tendances à occulter le fait que les solutions sont déjà là et qu’il n’est pas nécessaire pour réussir de chercher des voies de rupture. Si ces ruptures technologiques, sociales ou spirituelles ont lieu dans les années à venir, elles ne feront qu’accélérer les processus déjà en cours, à condition qu’ils aient été lancés avec dynamisme en attendant.

Comment faire la transition vers un système équilibré, non destructif, stable, sain, serein, joyeux ?

Un certain nombre de scénarios, élaborés patiemment et indépendamment des pouvoirs politiques et économiques classiques, permettent d’entrevoir les chemins qui pourraient mener notre société vers une évolution positive, individuellement et collectivement.

Avant d’aborder ces scénarios, je vous encourage à regarder, et pourquoi pas à compléter, la cartographie heuristique ci-dessous. (envoyez moi un mail pour que je vous ajoute sur la carte en tant que collaborateur.)

Transformation, Transition, Évolution

Le premier élément à intégrer, c’est que nous avons suffisamment de ressources pour permettre à tout le monde de vivre décemment, y compris lorsque nous aurons atteint le pic de population mondial.

Nous serons au maximum 11 milliard d’humains sur terre selon les prévisions de l’ONU !

Les solutions existent et nous les avons déjà toutes ! Elles ne sont pas supposées, ou rêvées, elles sont déjà efficaces et ne demandent qu’à être mises en oeuvre à grande échelle.

Après notre article concernant les solutions existantes, un peu en vrac, je me permets d’enchérir sur le sujet avec une liste de documents issus d’organismes indépendants et sérieux :

Ces Études Poussées Sur Le Sujet Nous Montrent Le Chemin :

Commençons par les conditions matérielles de la vie des humains, en premier lieu, il convient de concevoir les sytèmes agricoles permettant à tous de se nourir sans appauvrir les sols, ni polluer à l’extrême l’environnement, les nappes phréatiques, assécher les rivières…

Le scénario AFTERRE trace le chemin vers une agriculture très productive et très respectueuse de l’environnement, en appliquant certains principes de bon sens, et d’autres issus de l’agroécologie. Il ne s’agit pas d’un scénario dogmatique, puisqu’il ne s’interdit pas de manière absolue l’utilisation d’engrais ou de pesticides, mais il envisage de manière crédible une utilisation multiples des sols permettant de maximiser les rendements en équilibrant les cultures.

Un exemple de l’utilisation des sols dans le scénario AFTERRE :

Exemple de l'utilisation des sols dans le scénario AFTERRE

 

L’évolution de la consommation de produit alimentaire, vers moins de produits carnés et une augmentation des protéines végétales :

Composition de la ration alimentaire dans le scénarion  AFTERRE

 

Une fois que la question de la nourriture est réglée, il faut s’attacher aux ressources énergétiques :

C’est là que le scénario Negawatt entre en jeu. Partant des éléments actuels et des technologies en fonction actuellement, ce scénarios trace une voie de transition énergétique et écologique à l’horizon 2050 :

 

 

La démarche Négawatt

 

Schéma simplifié 2010

 

 

Schéma simplifié 2050

 

Il est intéressant de voir que ces deux premiers scénarios sont actuellement en train d’évaluer leurs convergences. Peut-être assisterons-nous à une fusion des deux scénarios à terme, vers une démarche prospective globale de notre système.

Afterres2050 Et NégaWatt 2011 : Les Convergences

Le scénario négaWatt 2011 et le scénario Afterres2050 de Solagro reposent sur des fondamentaux similaires – partir des besoins, appliquer la sobriété, l’efficacité, le recyclage ou la valorisation des ressources renouvelables, …

Parmi les points d’interface :

  • Afterres2050 fournit à négaWatt la quantité de biomasse mobilisée pour l’énergie. Bois, biogaz, carburants, représentent 40% de l’énergie finale en 2050. Le principal carburant utilisé en 2050 sera le méthane, issu de biogaz et de bois via la gazéification puis la méthanation ;
  • Le scénario Afterres 2050 complète négaWatt en matière d’agriculture et de forêt : il traite la majorité des gaz à effet de serre hors CO2 énergie (méthane et protoxyde d’azote d’origine agricole) et des puits de carbone (forêts et sols agricoles).
  • Les besoins en matériaux (bois de construction, papier, paille…) sont définis à partir du programme RENOV de négaWatt, (construction et rénovation des bâtiments),
  • Inversement la production d’engrais azotés et la consommation d’énergie de l’agriculture issue d’Afterres2050 est versée aux « tableurs et scénario » négaWatt.

Au final, un beau travail de collaboration, qui se poursuit.

Maintenant que nous avons vu que les conditions purement matérielles pouvaient être satisfaites pour tout le monde, il faut compléter le tableau avec les transformations de notre système économique et social.

On assiste à l’émergence d’un certain nombre de pratiques permettant aux individus de minimiser leur dépenses tout en ayant accès à des biens ou des services de haute qualité. Il s’agit de la vague de la consommation collaborative qui permet d’envisager la richesse et la propriété sous un angle légèrement différent permettant à chacun à travers la redécouverte de la richesse collective et de l’échange social, de bénéficier de bien plus de choses que si l’on reste un « agent économique » solitaire. Cela nous amène naturellement vers l’économie du partage, popularisée par le mouvement du logiciel libre notamment, si tu copies un logiciel libre tu t’enrichis de ce logiciel et grâce à ce logiciel, tu n’as privé personne de son utilisation, tu n’as pas appauvri son propriétaire, car nous en sommes propriétaire collectivement, le logiciel a éventuellement des auteurs, mais cela s’arrête là…

Conso collaborative

Ces même principes sont applicables à l’ensemble des idées, il n’est plus nécessaire de breveter des idées, mais d’organiser les modalités de leur réalisation, plus les idées sont partagées, plus il est facile de connecter les opérateurs économiques entre eux afin de dynamiser la réalisation…

L’économie circulaire propose de transformer les déchets en matière première réutilisée pour la conception des produits ou pour d’autres utilisations. En d’autres termes, ne plus créer de résidus que les systèmes industriel et naturel ne puissent absorber. La boucle est bouclée. Cela représente bien entendu un gain de compétitivité énorme pour les industries qui ont une maîtrise de leur flux de matières premières.

Economie circulaire

Il faut rapprocher le concept d’économie circulaire de celui d’écologie industrielle.

 

Dans les stratégies économiques et sociales en rupture radicale avec le climat de pensée actuel, un concept fort est en voie de concrétisation à travers le lancement d’une initiative citoyenne européenne et d’une initiative fédérale en Suisse.

Logo des ICE

Ce concept, c’est celui du revenu de base, qui porte différents noms selon les penseurs qui l’évoquent. La définition choisie par le mouvement français pour le revenu de base est la suivante :

Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement.

Les impacts en terme sociétaux sont immenses. La notion même de travail en est bouleversée. Il n’est plus nécessaire d’accepter n’importe quel travail pour vivre. La négociation entre employeurs et employés est rééquilibrée, les emplois pénibles sont revalorisés. La misère économique disparaît. L’instauration d’un revenu de base aurait pour effet de libérer l’innovation et la créativité et donc la création de valeur économique et sociale.

Dans un monde où le travail disparaît alors que la richesse totale ne cesse d’augmenter, la solution paraît évidente : il faut partager la richesse !

Bannière revenu de base en français

 

Les deux derniers éléments que j’évoquerai dans cet article sont plus généraux.

Le concept d’éducation populaire n’est pas nouveau, il vise à donner, en dehors du circuit scolaire ou institutionnel, un accès aux savoir et à la culture, pour l’ensemble des individus, quelle que soit son extraction sociale.

Cette éducation, plus libre, capable de s’affranchir du carcan institutionnel et de ses limites, est l’une des conditions indispensables de l’évolution de notre société. L’école tend malheureusement à reproduire les distinctions sociales, sélectionne une élite, et lui donne les clés pour gouverner. L’éducation populaire vise quand à elle à donner à tous, sous la forme qui lui convient le mieux, les clés de sa propre réussite, de l’accomplissement de ses projets. Elle questionne également les bases sociales et civiques qui fondent notre société.

Si vous souhaitez approfondir, la SCOP Le Pavé détaille très bien ces concepts dans ses conférences gesticulées.

Je voudrai également évoquer une démarche très intéressante qui se décline sur 3 axes :

  • celui des comportements individuels,
  • celui du mode de fonctionnement des organisations,
  • celui des politiques et des institutions.

Il s’agit du Pacte civique, qui, à travers 32 engagements relativement simples, trace la voie vers une société équilibrée et solidaire. Ces engagements concernent les individus eux-même et leurs modes de fonctionnements collectifs au sein des organisations.

 

logo_pactecivique

 

L’apparition de nouvelles formes de gouvernance, et la volonté de transformer nos vieux schémas démocratiques. Qu’il s’agisse de pousser à la transparence de nos élus, ou d’obtenir facilement lesinformations dont dispose l’Etat, nous assistons à une transformation progressive de la conception de gouvernement.

 

La démocratie ouverte

 

Des projets émergent, en ayant pour objectif de rendre la place aux citoyens dans le débat démocratique :

Parlement et citoyens, innove et propose aux parlementaires de co-construire la loi avec les citoyens.

Démocratie Durable permet aux citoyens de proposer des projets et fournit une base de projets aux élus, locaux comme nationaux.

Des développeurs sont en train de concevoir des logiciels libres permettant de faire de la démocratie directe à l’échelle d’un pays.

D’autres sont en train de fabriquer les logiciels permettant de s’affranchir des contraintes techniques permettant de brider le réseau Internet

En conclusion, bien que cet article ne vise pas à l’exhaustivité, lorsque l’on se retrouve face à la morosité ambiante, il faut promouvoir les idées positives déjà présentes et en cours de mise en oeuvre. Ces engagements positifs sont, j’en suis convaincu, le terreau fertile du monde de demain.


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Jean-Philippe 1er juillet 2013 10:23

    Bonjour,

    En survolant vos propos, j’ai au moins l’impression que dans un domaine, la production de substances hallucinogènes, vous êtes fin prêt.
    Mais attention, il n’y a pas que ça dans la vie ...


    • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 12:58

      Vous survoliez ? 


      J’en suis fort aise !

      Et bien atterissez maintenant !

       smiley

      Le commentaire constructif dans toute sa splendeur

    • Jean-Philippe 1er juillet 2013 13:19

      Bonjour,

      En matière d’atterrissage, je n’échangerais pas avec le votre.
      Car d’ici à ce que les hommes soient tous bons et gentils, et que la physique et l’économie se plient à vos volontés, de manière à permettre vos pseudos solutions, le temps risque d’être fort long. Quand celui qui nous reste est lui, je crois bien plus court que vous ne l’imaginez.


    • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 16:18

      C’est beau !


      Vous êtes l’illustration parfaite du décliniste dont je parle dans l’article !

      D’ailleurs, l’avez vous lu avant de commenter ?

      Je commence à en douter !

       smiley

    • Jean-Philippe 1er juillet 2013 16:58

      Bonjour,

      J’ai suffisamment lu cet article pour déterminer que vous ne connaissez rien au fonctionnement humain et socail, pas grand chose en matière énergétique, mais qu’en revanche vous avez beaucoup d’imagination.
      Dès que les utopies nourriront leur homme, vous serez sauvé.
      Un bon scénario de science fiction, pour peu qu’on apprécie le mélange des genres.
      Attention, la vraie vie se joue dans la réalité, déjà aujourd’hui, et encore davantage demain.
      Si vous aviez réalisé quelque chose dans votre vie, vous sauriez que de la théorie à la pratique, il existe parfois quelque écart.
      Ouvrez les yeux, le spectacle va bientôt commencer.


    • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 17:21

      C’est beau la condescendance !


      J’apprécie particulièrement la manière dont vous me jugez sans rien connaitre de moi ! smiley

      Mon article se base sur des études et sur des faits !

      La seule étude sérieuse que vous avez produite dans les commentaires ci-dessous va dans mon sens ! 

      Cela vous met certainement en rage, mais c’est un fait !

      Argumentez donc, plutôt que de m’attaquer personnellement, ce sera plus crédible !

    • Jean-Philippe 1er juillet 2013 18:12

      Bonjour,

      Je vous juge sur ce que vous avez écrit, qui en dit long sur votre méconnaissance des sujets traités !
      Argumenter ? Mais ce sont des sujets sérieux, développer sur un seul de ces sujets demanderait de longues heures !
      Vous dites que nous pourrions nourrir 11 milliards d’Hommes sur cette terre ?
      Mais commencez par lire « la faim du monde » et après on pourra commencer à discuter !

      Vous prônez le recyclage ! Bien sûr, bonne idée, mais vous êtes-vous demandé dans quelle mesure celui-ci est possible ? Pas en matière énergétique, à ma connaissance !
      Lisez « quel futur pour les métaux ? » (Philippe Bihouix et et Benoît de Guillebon), et vous verrez ce qu’il est possible de faire dans le domaine des métaux, par exemple, après, on en discute !

      Vous voulez une économie collaborative ? Mais dans quelle mesure est-ce compatible avec le fonctionnement humain ? Posez-vous cette question, et par exemple, prenez des responsabilités dans une activité associative qui sollicite le matériel, genre club de voile. Après, on en reparle !

      Tout est à l’avenant ! Autant il m’est facile d’alerter le lecteur sur le fait que vous ne connaissez pas les sujets que vous traitez, autant je ne vais pas vous apprendre comment fonctionne le monde !
      Instruisez vous avant de communiquer, vous ferez ainsi les choses dans le bon ordre, ou sinon, ne soyez pas surpris d’essuyer la critique et les quolibets !


    • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 18:56

      Encore une fois vous me jugez sans rien connaître de moi !


      Vous faîtes du name dropping, en me disant : lisez-les après on en discute !

      Et vous refusez le débat ! Vous vous placez bien au-dessus des autres...

      Je peux vous sortir un grand nombre de références : Stiglitz, Sen, Lipietz, Laville, Zara, Viveret, Latouche, ...

      Et encore je ne cite que les modernes...

      Et si je vous dis : « lisez-les, on en discute après... »

      Quel intérêt alors d’échanger ici, si nous sommes là pour nous recommander des lectures...

      vous dites :

      « Argumenter ? Mais ce sont des sujets sérieux, développer sur un seul de ces sujets demanderait de longues heures ! »

      C’est justement l’objectif !

      Je n’ai pas pris plusieurs heures à écrire un article construit et documenté, avec de nombreuses sources, pour que vous arriviez ici, en prétendant avoir la science infuse, sans jamais rien démontrer !

      Allez, sans rancune, celui-là il est rien que pour vous !


    • rhea 1481971 1er juillet 2013 12:14

      La production de richesse c’est une quantité d’énergie, hors la quantité d’énergie disponible par habitant de la planète par jour diminue. Joules/habitant/jour


      • Jean-Philippe 1er juillet 2013 12:26

        Bonjour,

        Exact, cette quantité diminue actuellement essentiellement en raison de deux facteurs : l’augmentation de la population, d’une part, la moindre densité énergétique des ressources auxquelles on accède actuellement, d’autre part. Car énergétiquement parlant, en volume, on est à peu près stables ... Avant la chute.
        Mais le problème est plus large : c’est l’accès aux matières premières en général, de toutes natures, qui devient plus difficile, et est la cause des difficultés actuelles.


      • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 13:01

        La quantité reçue par la planète chaque jour est incommensurable par rapport à nos besoins :



        A nous de la capter, et nous en avons les moyens ! smiley

      • Jean-Philippe 1er juillet 2013 13:28

        Bonjour,

        Je ne suis même pas physicien, mais moi je sais qu’une énergie aussi importante soi-t-elle, dès lors qu’elle est diffuse, il faut beaucoup d’énergie pour la concentrer, et que l’énergie utilisée dans sa concentration n’est plus disponible pour autre chose. (notion de rendement).

        Un petit tour dans la réalité ?


      • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 13:42

        Tu me donnes toi-même les clés de ma réponse, c’est un bon échange :


        Le problème n’est pas que c’est impossible, le problème c’est qu’il faut le vouloir ! smiley

        extrait de ton lien sur Manicore :

        Question : pourquoi ce genre de projet ne s’est-il pas développé plus vite ? La réponse est assez simple : ce procédé demande plus de travail humain pour extraire un kWh de l’environnement que le charbon ou le gaz, et le cout de production est aujourd’hui de l’ordre de 12 à 15 centimes par kWh, alors que le kWh sorti d’une centrale à charbon coute de 4 à 5 centimes sans taxe carbone (mais le solaire a concentration est déjà nettement plus compétitif que les 30 à 50 centimes par kWh du photovoltaïque en France !). Avec une taxe carbone à 100 euros la tonne de CO2, le solaire à concentrationdevient compétitif avec le charbon (mais pas avec le nucléaire).

        Le seul inconvénient, pour les pays européens, c’est que le solaire à concentation, ce n’est pas chez nous ! Mais dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée il y a un projet conjoint avec nos voisins qui serait probablement une des manières les plus intelligentes que nous aurions de coopérer avec eux, et un des meilleurs investissements que nous pourrions faire pour notre approvisionnement à 20 ans d’échéance...




      • Jean-Philippe 1er juillet 2013 14:34

        Bonjour,

        Dire que le problème c’est de le vouloir, c’est révéler de la part de l’auteur que selon lui, il suffit de vouloir pour que ça fonctionne, et c’est ce que je dénonce depuis le début.

        La question énergétique est bien plus complexe que de vouloir ou pas, et accessoirement, le vouloir est le plus gros problème, car s’il y a une chose que nos concitoyens ne veulent pas, c’est remettre en cause leur mode de vie.

        Au-delà, en matière énergétique, le problème principal réside dans une éventuelle substitution des huiles énergétiques, et non dans l’électricité, laquelle ne peut servir de substitut en raison des difficultés à la stocker.

        L’économie mondiale est en train de s’arrêter, car elle repose sur les transports, et ceux-ci dépendent majoritairement des huiles énergétiques.
        Hors, notre capacité à les produire s’épuise, même dans le cadre d’un niveau de coût du baril à 100 dollars, et même en y consacrant la moitié du maïs produit aux states, dont le rendement énergétique est à peu près nul.
        Et comme ce coût du baril est déjà supérieur à ce que l’économie mondiale peut encaisser, elle s’arrête.
        Et sans croissance économique, nos sociétés ne fonctionnent pas, ce que vous découvrirez sous peu.
        Alors continuez à rêver si bon vous semble, mois agir me rassure.


      • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 17:30

        Il transparaît dans ce dernier commentaire la nécessité d’effectuer la transition énergétique !


        Exactement ce qui est défendu dans l’article !

        Ou alors quoi ?

        Les ressources fossiles s’épuisent, vous l’affirmez vous-même !

        Il est donc bien temps de se tourner vers le renouvelable ! Il n’y a pas d’alternative.

        Cela se fera d’ailleurs même sans volonté politique...

        Les acteurs économiques majeurs ont déjà bien compris comment faire la bascule à leur meilleur avantage :

        AREVA, BP, Total, EXXON, EDF, etc...

        Tous ces acteurs investissent dans les renouvelables et rachètent les entreprises du secteurqui se développent trop vite à leur goût.

        De cette manière, ils peuvent pousser l’exploitation pétrolière au maximum de rentabilité, tout en préparant l’après pétrole...

        Une belle leçon de capitalisme !

      • Jean-Philippe 1er juillet 2013 18:21

        Bonjour,

        Mais quelle transition ? Vos fantasmes ?
        Quelle transition ? A ma connaissance, rien ne peut remplacer, à cette heure, les énergies fossiles qui assurent notre fonctionnement actuel et qui sont à la limite du déclin.
        L’économie mondiale est au bord du gouffre, c’est une création monétaire industrielle qui assure, pour combien de temps encore ? la survie de ce système.
        Pour une majorité de gens, tout va très bien merci.
        Pour vous, il y a un soucis, mais les solutions existent.
        Vos solutions vous rassurent vous, pas moi.
        En fait, les solutions objectives qui existent ne sont pas humainement réalisables. Alors on va continuez tant qu’on pourra, c’est à dire vraisemblablement plus très longtemps, et après, advienne que pourra.
        Je crains que cette réalité ne soit très éloignée de vos projections.


      • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 19:24

        Vous avez posté un peu plus haut un lien vers Manicore autour de l’énergie solaire ! La conclusion de ce dossier sur Manicore indique clairement que la transition est possible, économiquement viable, etc...


        Si vous ne respectez même pas vos propre arguments dans une discussion, je ne vois pas comment vous pouvez échanger de manière constructive.

        Pour vous, vos interlocuteurs ont toujours tort !

        Même quand vous vous trompez, la première règle s’applique !



        • Actifwed 1er juillet 2013 19:40

          Jean-Philippe,

          Vous êtes semble-t-il un troll désespéré ;)
          Que l’on puisse douter de la « nature » humaine et de sa capacité à se réformer rapidemment, c’est une chose, mais il ne faut pas nier la formidable capacité de rebond de cette même humanité quand l’enjeu est sérieux. Un peu d’optimisme ne vous ferait pas de mal !
          Je vois de la part de Nirnever des arguments fondés et sourcés qui, s’ils n’amènent pas toutes les réponses, ont au moins le mérite d’informer et de questionner.
          De votre côté, une posture négative basé sur votre seule subjectivité.
          Pas convaincant pour un sou, et triste comme le dernier jour d’un condamné. dommage...


          • Gadiouka 1er juillet 2013 19:59

            S’il y a un troll ici, c’est bien vous Jean-Philippe... l’archétype de petit beauf bien pensant qui, ne prenant pas la peine de lire ce sur quoi il va s’acharner, s’estime érudit et seul légitime pour traiter de ces questions.
            Je vous invite à un peu plus de rigueur, de culture, d’honnêteté intellectuelle et, soyons fou, d’intelligence.


            • Gadiouka 1er juillet 2013 20:18

              J’ajoute à l’attention de notre troll que l’aspect diffus de l’énergie solaire offre un angle politique très intéressant car elle n’est pas monopolisable par de grosses multinationales (à l’inverse des agro-carburants, étrangement idoâtrés par BP and co...)
              Lisez aussi, pour votre culture, « l’impossible capitalisme vert » de Tanuro.


              • Jean-Philippe 1er juillet 2013 20:31

                Bonjour,

                Bon, j’ai assez alerté, chacun est dorénavant en capacité à se faire une opinion.

                Je signale pour ceux qui découvrent le sujet que d’une part, il existe en France un professionnel de l’adaptation des territoires à l’épuisement des ressources, qui y travaille depuis des années,et que son blog est ici.
                Evidemment, le rapport à la réalité est d’un autre ordre, et le son de cloche un peu différent.

                D’autre part, la transition énergétique est en débat à l’échelon national actuellement, il y a des lieux d’échange à ce sujet, comme ici.

                Enfin, le blog manicore que j’ai mis en lien plus haut est un des blogs des plus instructifs en France sur l’énergie, et celui qui le lira verra que les préconisations de son auteur ne vont pas précisément dans le sens des propositions ci-dessus.
                Les préconisations de J.M. Jancovici ne sont pas non plus les miennes, mais les études de ce blog sont elles très attachées à la réalité.

                Bon rêves à ceux d’ici.


                • Nirnever Nirnever 1er juillet 2013 21:30

                  Deux très bon lien JP !


                  Merci !

                  Je m’accorde avec toi sans conteste sur la valeur scientifique de Manicore !

                  Je ne suis pas non plus d’accord à 100% avec eux, ni avec Jancovici, mais il faut reconnaître le mérite de l’analyse critique !

                  @ bientôt JP

                  Pour des échanges fructueux je l’espère !

                  Aurèl.

                  • joletaxi 1er juillet 2013 22:01

                    avox, lieu d’échange, de réflexion.. ;où dès que l’on ose mettre en doute la doxa en vogue sur ce site, on se fait traiter de troll, voire de crétin.

                    Les arguments de Manicore et de Jancovici sur l’échec inéluctable des renouvelables ont ceci de remarquable, c’est que l’on assiste dans les faits à la validation de leurs analyses.µ

                    Non seulement la transition énergétique mise en oeuvre par l’Allemagne montre l’énorme gaspillage de ressources mobilisées pour un résultat dérisoire, mais en plus, on voit que à terme, un effondrement de tout le réseau devient une hypothèse vraisemblable.

                    par contre je ne partage pas du tout le pessimisme sur notre devenir.
                    Les nouvelles techniques ont permis de repousser le « peakoil » d’au moins 50 ans, il reste du charbon pour 150 ans, et l’intérêt de grandes nations comme la Chine pour le nucléaire, permettent de penser que la recherche dans ce domaine va reprendre(elle avait été abandonnée suite aux gesticulations idiotes mais oh combien néfastes des petits hommes verts)
                    rien que dans les puits dont l’exploitation a été abandonnée, car nous sommes pour le moment incapables de la poursuivre, il reste assez de pétrole pour 200 ans.

                    Toute la filière renouvelable est en faillite virtuelle, portée à bout de bras par l’argent public,généreusement alloué par des politiques ayant abusé de moraline verte.
                    Le réveil va être dur, nous avons gaspillé 20 ans de prospérité pour satisafire les lubies d’une mouvance quasi religieuse ,qui a su exploiter une crise existentielle de nos sociétés gâtées comme jamais dans l’histoire de l’humanité.

                    quel gachis,vous pouvez être fiers de vous, les « décroissants »


                    • thepouet 2 juillet 2013 08:46

                      Joletaxi : « quel gachis,vous pouvez être fiers de vous, les « décroissants » »

                       

                      Pensez vous que nos gouvernements obéissent aux décroissants et autres verts cousins ?

                      Mais non ! Allons ! En revanche, ils se servent d’eux …

                       

                      En effet, le WWF a été créé il y a 50 ans pour donner un bon goût à l’infâme pilule Malthusienne, qui se façonne d’abord dans les crâne :

                       

                      L’ « empire », dont vous n’estimez très probablement pas qu’il pu se désigner ainsi Joe mais peu importe, a toujours préféré, tout d’abord un cheptel le moins nombreux possible, ( le contrôle n’en est que plus certain ), et surtout n’a jamais eu la préoccupation d’apporter un développement décent, massif, au « bien commun », ou de proposer une éducation digne de ce nom ; nous voyons cet assujettissement et tout cela et ne pouvons pas faire grand chose, sinon chacun à sa façon, dans sa petite sphère d’existence.

                      ( FMI, blabla bla, le moyen âge sur la planète encore en 2013, alors que depuis 60 ans on aurait eu trois fois le temps d’éradiquer définitivement la misère, y’a un hic )

                       

                      Ce système, rappelons le, assassine un enfant toutes les 5 secondes, et il faut avoir l’organe de la compassion bien bouché pour ne pas adhérer à cette image que martèle Jean Ziegler.

                       

                      Et donc, au delà de notre cricrise à nous, la réalité de ce système ( notamment un enfant … 5s ) sera de plus en plus difficile à légitimer ( les mensonges relatifs aux guerres de prédations du 21e siècle se boivent avec moins d’entrain ) , et proposer, mieux suggérer seulement, un raisonnement selon lequel il n’y aurait pas d’issue aux questions de ressources et d’énergie, si la planète entière consommait comme nous occidentaux, fait leurs affaires.

                       

                      Remarquons que les cercles autour de l’oligarchie britannique sont contre le nucléaire, parce que permettre une autonomie accrue aux nations lâcherait de leur bride … Je ne sais pas si Cabanel a compris cela, bien qu’il connaisse les écrits à Larouche … Passons !

                       

                      Sinon, s’il n’y a pas de problèmes réels, enfin pas tant que ça, comment justifier ces inhumanités ?

                       

                      Comment ne pas trouver louche qu’on ne puisse accomplir pour l’humanité ce qu’on a réussi à faire lors des 30 glorieuses pour une partie de l’humanité, et que ces 40 piteuses n’aient pas apporté grand chose tandis que les moyens ( la productivité pour garder les monétaristes !) ont été nettement améliorés ?

                       

                      Bon, bien sûr, là dessus vient se greffer la question du monétarisme, de l’argent devenant toujours plus fictif ou toxique, et se donner les moyens du long terme est étouffé d’avance, sauf à trouver des projets « rentables » au milieu de ce système de libre échange à la divine à moins que ce ne soit satanique , main invisible.

                       

                      Le paradigme vert, passant par non au nucléaire, oui à la taxe carbone, et autres mesures malthusiennes chères à Yves Cochet, arrive à merveille pour concevoir que tout le monde doit se serrer la ceinture.

                       

                      Quand pense le prince Philipp, lui qui aimerait se réincarner en virus mortel afin de régler le problème de la surpopulation ! Ca ne s’invente pas, ça !

                       

                       

                       


                    • thepouet 2 juillet 2013 18:19

                      Qu’en pense le prince Philip … ? Sorry
                      Voici un article, entre autres ...


                    • Actifwed 1er juillet 2013 23:13

                      joletaxi,

                      effectivement, Dieu nous protègent des décroissants !
                      Nous avons de la chance : heureusement qu’il n’y aucune religiosité de la croissance, politique rationnelle et oh combien efficiente,
                      heureusement qu’on laisse « la main invisible du marché » maintenir les fragiles équilibres écologiques dans les forêts primaires, pour qu’on puisse continuer à acheter des meubles en bois rare chez ikéa pour y ranger notre pot de nutella,
                      heureusement que ces bobos gauchistes sont ignorés comme les pauvres fumeurs de joints utopistes qu’ils sont,
                      sinon, vous vous rendez compte, on pourrait plus espérer réussir sa vie en possédant une rolex, un 4x4 pour frimer avec sa bimbo siliconée (200 ans de pétrôle, ça en fait des paires de seins refaites...) !
                      alors camarades nantis, ne perdons pas de temps à chercher des solutions sérieuses pour les générations futures, combattons le fachisme vert avant qu’il ne soit trop tard !
                      Vive le pétrole, le nucléaire, et la société de consommation !!!

                      rejoignez-nous vite :
                      https://www.youtube.com/watch?v=tiNCENM6fdo


                      • joletaxi 1er juillet 2013 23:37

                        ne perdons pas de temps à chercher des solutions sérieuses pour les générations futures

                        ah bon ?
                        vous avez des solutions sérieuses à des problèmes qui n’existent que dans votre imagination ?

                        prenons un exemple :
                        votre mouvance qui s’extasie sur des projets « citoyens » qui vont sauver les générations futures nous oblige à acheter cher(c’est toujours comme cela avec les indulgences, plus c’est cher, plus c’est efficace) des ampoules basse conso, à la lumière désagréable et blafarde.Cela a-t-il eu un effet sur la dite conso ? aucun, rien, ke dallle.Cerise sur le gâteau, alors que l’on a obligé les gens à enlever leurs thermomètres de la pharmacie, pour une très éventuelle pollution au mercure, tout le monde cassait son thermo quand il se le mettait...,c’est bien connu,voilà maintenant que l’on a mis partout, dans toutes les maisons, des objets fragiles remplis de mercure .Et comme le recyclage est ce qu’il est, que les gens cassent des ampoules chez eux, on va droit à un véritable problème de pollution au mercure.Mais c’est écolo.

                        Dans le but de sauver les générations futures(fou comme ces gens sont préoccupés par le salut des enfants en 2100,quitte à affamer les enfants d’aujourd’hui) votre mouvance, qui est une mine inépuisable de « penseurs » a réussi à persuader nos politiques de lutter contre le CO2, avec des hachoirs à oiseaux (http://www.dailymail.co.uk/news/article-2350267/Rare-bird-white-throated-needletail-killed-wind-turbine-crowd-twitchers.html) des panneaux à l’efficacité douteuse(http://www.theresilientearth.com/?q=content/solar-power-failing-world-wide)et la biomasse,ici je traduis :essentiellement du bois.Un peu partout en europe, on transforme des centrales flamme charbon, au bois(la plus grosse centrale bois UK est passée au bois) et on rase un peu partout des forêts, ce qui n’est déjà pas mal pour des escrolos, mais en plus,on importe ce bois, des USA, d’afrique, d’amérique centrale,ce qui est est une totale aberration,sauf si on pense vert bien entendu.

                        Vous en voulez d’autres, car je fatique et cela risque de saturer le site.

                        Avec des penseurs comme vous, les têtes blondes de l’an 2000 ont des soucis à se faire.


                      • Actifwed 2 juillet 2013 00:03

                        qu’il y ait des erreurs commises dans la recherche d’alternatives n’oblitère pas l’effort et la légitimité de l’action.
                        il y a bien sûr des solutions inéfficaces, ou irrationnelles aux problèmes écologiques et énergétiques.
                        Mais vous n’êtes pas seuls à vous en rendre compte.
                        En citer 3-4 histoire d’être cassant, c’est facile.
                        Aurez-vous l’honnêteté intellectuelle de parler des alternatives qui fonctionnent déjà, celles en cours de construction, sans parler de toute la R&D partout dans le monde ?
                        Pensez-vous également que ces scientifiques et ingénieurs se piquent au fromage de chèvre ?!

                        Vous avez sans doute raison : tous ces gens sont des guignols, mais heureusement, nous vous avons des gens sérieux comme vous pour nous éclairer. je suis rassuré.
                        je vous laisse le dernier mot, maître, et lâchez-vous, je ne répondrai pas : mon esprit étriqué et sous-informé ne s’est déjà que trop répandu...


                        • patrickluder patrickluder 2 juillet 2013 03:04

                          Ah c’est beau, comme dans un rêve ... je ne critique pas ce billet, mais jamais les personnes s’engageront personnellement dans un tel processus. Nos c on-citoyens sont apathiques, désengagés et trop occupés avec leurs petits programmes journaliers. Le troupeau broute et chie, jusqu’à la tonte et l’abatoire, on n’y peut rien !


                          • lacsap151 9 juillet 2013 23:02

                             Bonjour le défaitisme !

                             Bravo à Nirnever pour cet article très documenté, très pédagogue et qui redonne l’espoir !

                             Oui la solution à nos PBs réside surtout dans nôtre désir d’en sortir au lieu de se vautrer dans le déclinisme et les divisions !


                          • Nirnever Nirnever 10 juillet 2013 11:12

                            Merci Lacsap !


                            N’oublies pas de voter pour l’article tout en haut ! smiley

                          • SELDON 12 juillet 2013 10:30

                            Bonjour à tous,

                            Voilà donc la parfaite illustration de notre malaise actuel, et les palabres interminables qui la composent.
                            Un homme poste un billet constructif, faisant état de certaines solutions envisageables, et hop arrive dans l’aspiration certains commentaires et contre vérité, des dialogues de sourd, un peut comme dans les débats à l’assemblée nationale, et sa cohorte d’invective et de tentative de prise de pouvoir et d’hypocrisie malfaisante.

                            Comme le dis Nirnever, TOUTES les solutions sont là, à disposition et depuis longtemps.
                            Que manque t-il alors à l’homme pour passer à l’acte ?
                            Il manque simplement à chaque individu de prendre REELLEMENT conscience, et ça cela n’est ni une affaire de dogme, de prosélytisme ou d’autre chose.
                            Le temps est désormais venu ou PAROLES et ACTES doivent être en cohérence, et encore une fois, c’est une affaire de soi même avec soi même.
                            L’occident et sa pensée ultra formaté par le profit et l’individualisation, se donne bonne conscience par de grandes paroles et théories. Par sa volonté de conquête, ce modèle dont personne n’imagine en sortir, a été adopté par les autres puissances Chine, Inde, Brésil...
                            La nouvelle religion est celle du business et du profit à court terme, tellement notre civilisation actuelle est gouvernée par les peurs, peur de perdre sont travail, peur de manquer, peur de ne pas être reconnu, peur de l’autre, peur peur peur.
                            Alors dans la transition, est ce un agenda de solutions techniques ou d’organisation qu’il nous faut ?
                            mon avis perso, c’est que cela est en 2eme plan, et je fais confiance à la créativité et l’inventivité humaine pour trouver ses solutions pratico pratique.
                            Non la priorité des priorité est que chaque individu se regarde dans une glace et se pose la question « suis je en cohérence avec ce que je dis ».
                            L’être humain s’équilibre sur 3 grands axes que sont son corps physique, qu’il faut nourrir sainement et faire travailler, ses émotions, qui déterminent chaque jour un bien être ou mal être (là je fais très court), et son esprit qui lui permet aussi, si il le veut bien,de prendre conscience de son appartenance à l’ensemble.
                            La pensée rationnelle, et les débats d’idées nous ont entrainés vers cette séparation et ce cloisement de l’être humain, nous sommes donc TOUS de grands malades, car totalement déséquilibré, car coupé de la nature et notre interaction quotidienne avec elle.
                            Et au delà de cela, il ya une pauvreté spirituelle de l’esprit, car oui, dans le marasme spirituel dans lequel nous sommes, il est évident de pouvoir jouer sur les peurs, et ceux qui disposent du pouvoir, ont bien compris ces ficelles.
                            Alors nous avons le choix, continuer de se trahir tous les jours, ou enfin se regarder tel que nous sommes, mais sans jugement, en ayant l’humilité de dire qu’en tant qu’être humain, nous ne sommes qu’au début de notre évolution, car nous sommes ici pour apprendre à aimer, c’est tout.

                            Pour finir, je terminerai avec la fin du discours de Severn Suzuki, prononcé au sommet de Rio en1992. Elle a 13 ans à ce moment.
                            ******
                            A l’école, oui même à la maternelle, vous nous enseignez de nous comporter
                            correctement dans le monde :
                            - ne pas se disputer avec les autres
                            - traiter les choses ensemble
                            - se respecter réciproquement
                            - mettre de l’ordre
                            - ne pas martyriser d’autres êtres vivants
                            - ne pas être ni avide et ni avare
                            mais alors pourquoi faites-vous exactement ce que vous nous interdisez de faire ?
                            N’oubliez pas pourquoi vous êtes venus à cette conférence, pour qui faites vous cela
                            - nous sommes vos propres enfants.
                            Vous décidez dans quel monde nous allons grandir. Les parents devraient être en
                            mesure de rassurer leurs enfants en disant « Tout ira bien », « nous faisons du
                            mieux que nous pouvons » et « ce n’est pas la fin du monde ». Mais je crains que
                            vous ne puissiez plus nous dire cela. En fait, comptons-nous encore parmi vos
                            priorités ? Mon père disait toujours : « Tu es ce que tu fais - non pas ce que tu dis ».
                            Eh bien, ce que vous faites me fait souvent pleurer la nuit. Les adultes disent qu’ils
                            nous aiment. Je vous en supplie : S’il vous plaît, conformez vos actes à vos paroles !

                            Severn Cullis-Suzuki (E.C.O.)
                            ******

                            Alors si vraiment nous aimons nos enfants, et bien prouvons le par des actes et non des paroles.


                            • LeLionRugi LeLionRugi 14 avril 2014 22:52

                              bonjour Cassiopée
                              enfant des étoiles qui a pris forme ici même...

                              j’ai l’honneur de t’annoncè le décès de ton auréole,tes capacités arbitraires vont chuté maintenant que tu est dépourvue du belle ange que tu posséder.
                              y a une justice en se monde,Lucifer est de retours et pas au coté du diable.

                              je trouve la courtoisie sur se site très accueillante,mais voila ses l’arbre qui cache les démons.telle père telle fils,je suppose qu’au regard de dieu tu n’a point commis de crime,en effet tu participe simplement a embobiné l’auditoria.
                              ma canne a pêche est relié directement a un service d’écoute suite a de nombreuse plainte concernent les administrateurs usent de subterfuge médiatique.
                              agoravox n’est absolument pas un média ou les honnête citoyen s’exprime librement.
                              il n’y a aucune possibilité pour que vos magouille continu ouvertement d’exister grâce a de telle site,je suis l’auteur de la fermeture d’un site similaire au votre.
                              dieu aussi pianote...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès