Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les chiffres imaginaires de l’industrie culturelle mis à mal par la (...)

Les chiffres imaginaires de l’industrie culturelle mis à mal par la cour des comptes américaine

Surprenant

Le GAO, la cour des comptes américaine vient de jeter un pavé dans la mare des industriels du divertissement (divertissements et non culture comme ils aiment tant se faire appeler) et de leur suiveurs zélés.

Les chiffres du piratage sont contrefaits et le calcul qui permet de les obtenir n’est basé sur aucune preuve. Ce n’est pas le premier pavé, certes, nombreuses sont les études qui démontrent l’illégitimité du système de calcul des organismes professionnels. (1). Mais cette fois, c’est la cour des comptes américaine qui s’en charge.

Stigmatisant les chiffres imaginaires utilisés par les industriels et relayés par les gouvernements (complices ?), le rapport du GAO montre ainsi que le plus grand danger n’est pas le piratage mais la manipulation organisée par les industriels du divertissement.

Le gouvernement français a repris tous les chiffres de ces industriels sans même penser à en vérifier le bien-fondé. Le rapport remis à la ministre de la culture Christine Albanel par deux sociétés d’études privées lui a servi à défendre le texte de l’hadopi devant l’assemblée nationale. C’est pourtant un texte partial comme le reconnaissent les auteurs d’ailleurs (2). Ils se sont servis des données disponibles, à savoir bien sûr celles que se sont empressés de fournir les ayants-droit et leurs lobbies.

Les études d’organismes indépendants ou d’universitaires ont tout simplement été oubliées dans la rédaction du rapport. Cet exemple démontre bien le parti pris du gouvernement français, notamment. C’est ce principe qui est inquiétant, si l’on veut bien comprendre qu’une industrie défende sa part du gâteau, il est inconcevable pour moi qu’un état prenne fait et cause pour elle, d’autant plus si c’est basé sur un prétexte fallacieux et au détriment des libertés individuelles.

Notre président qui aime tant les Américains devrait pour une fois prendre exemple sur eux et reconsidérer la position de l’état sur les lois anti-piratage à la lumière du rapport de la cour des comptes américaine. C’est d’ailleurs une question à poser un jour, pourquoi la cour des comptes Française ne met pas son grain de sel dans la mystification qu’organise les professionnels du divertissement pour asseoir leur monopole ?

Il est vrai que la cour des comptes stigmatise chaque année (3) la gestion faite par les organismes de gestion et de répartition des droits d’auteurs (SACEM en tête), mais cela ne change pas leur manière d’agir, cela empire même. Le mensonge est leur arme favorite et tout cela avec l’aval, la complicité même de certains élus. D’autres ont compris que les abus de ces organismes n’ont que trop duré. Un député UMP a demandé l’ouverture d’une enquête parlementaire après la publication du rapport annuel de la cour des comptes sur les dérives de gestion dans les organismes comme la SACEM. (4)



(1) http://fr.readwriteweb.com/2010/04/19/divers/gao-affirme-les-chiffres-du-piratage-sont-contrefaits/
(2) http://www.pcinpact.com/actu/news/47389-rapport-equancy-piratage-chomage-albanel.htm

(3) http://www.lepoint.fr/actualites-medias/2010-04-10/controle-des-comptes-comment-la-sacem-se-goinfre/1253/0/442942 et http://www.numerama.com/magazine/15437-un-rapport-officiel-fusille-les-salaires-des-dirigeants-de-societes-d-ayants-droit.html

(4) http://www.numerama.com/magazine/15609-salaires-a-la-sacem-un-depute-ump-veut-ouvrir-une-commission-d-enquete.html


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Massaliote 4 mai 2010 12:38

    Excellent article, merci pour la dénonciation de la manip !


    • samir 4 mai 2010 13:26

      Tiens ca fait penser aux chiffres truqués du GIEC non ?


      • apopi apopi 4 mai 2010 13:37

        Malheureusement, en France, la cour des comptes n’a aucun pouvoir de sanction. Faire des rapports pour dénoncer les abus c’est une chose, punir les responsables vous n’y pensez pas voyons.
        La France pays des droits de « l’ homme responsable mais pas coupable » superbe concept non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès