Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les comptes de fées du FN

Les comptes de fées du FN

Le Front National est fier de proposer son programme économique, qui, pour une majorité d’experts ressemblerait plutôt à un conte de fée…

Écoutons-les.

La stratégie de Marine le Pen était claire : d’abord se débarrasser de l’image encombrante du père, qui faisait de son parti le fer de lance contre l’immigration et l’insécurité, et qui entretenait ouvertement des relations avec des mouvements peu fréquentables.

Même si probablement, elle partage toujours les mêmes convictions que son père, elle ne les étale plus, assurant avoir d’autres préoccupations, économiques, celles-là, et, d’après de nombreux experts, son projet ressemble beaucoup à un conte de fées.

Bien sur, les économistes ne sont pas infaillibles, et se trompent plus souvent qu’à leur tour, et pourtant…

Au cœur de son programme économique, on trouve évidemment « la sortie de l’euro ». lien

Selon Terra Nova, s’appuyant sur des projections, la sortie de l’euro couterait 50 milliards d’euros si on cumule les coûts de l’inflation, les intérêts de la dette et le retour de la récession.

Marine le Pen a beau se féliciter d’avoir fait appel à une vingtaine d’experts, et Thibault de la Tocnay, chargé de la question au FN, a beau lui emboiter le pas en déclarant : « personne n’a réalisé un travail aussi fouillé  », il n’en reste pas moins que l’analyse poussée du programme économique du Front National démontre qu’il ne pourra tenir ses promesses : « augmentation du pouvoir d’achat, augmentation des prestations sociales, défense du made in France, et renforcement des services publics… ».

Le plus surprenant est que Jean-Richard Sulzer, conseiller économique du FN, reconnait lui-même, dans un entretien donné à Médiapart, que le risque inflationniste existe, ce dont se défend la patronne du FN. lien

Certaines critiques de ce programme sont mesurées, telles celle de Philippe Simmonot.

Ce docteur en sciences économiques à Paris X, consulté par la présidente du FN, tout en se défendant d’être souverainiste, est pour une sortie de l’euro, mais pas pour un retour au franc. Cette sortie, aux couleurs de la souveraineté monétaire entrainerait l’inflation.

Il pense que « si l’euro n’est pas tenable, c’est à cause des disparités entre les pays qui le partagent (…) ce sont les problèmes de monnaie qui vicient la mondialisation ». lien

Jacques Sapir, l’économiste proche du Front de Gauche ne voit rien de scandaleux dans la feuille de route du FN, mais surtout « un grand sentiment d’amateurisme » ajoutant « qu’il ne constitue pas une véritable alternative  ».

Il évoque une approche idéologique, non pragmatique, comportant des touches de démagogie et d’incohérence. lien

Dans les rangs de ceux qui ne croient plus à l’euro, on trouve aussi Norman Palma, docteur en philosophie et en économie, maitre de conférences à la Sorbonne, qui est convaincu que : « on va vers la fin de l’euro et du système dollar  » ajoutant «  l’euro va mourir de ses contradictions internes », faisant un parallèle entre la situation qu’a connu l’Amérique latine, et donnant l’exemple du Brésil dont la dette énorme s’est retrouvée avec un excédent considérable, suite à l’effondrement du dollar au début des années 2000.

Evoquant le livre d’Alain Cotta (sortir de l’euro ou mourir à petit feu-éditions Plon-2010) et dans un long entretien donné chez « nationspresse.info », il assure que la sortie de l’euro implique automatiquement une sortie de l’Union Européenne. lien

Mais d’autres experts en économie vont plus loin.

S’il reconnait que « l’euro n’est pas viable » ajoutant « au départ on n’a pas fait le bon choix », et qu’une fédéralisation de la zone euro à 9 ou 10 serait la solution idéale, Christian de Saint Etienne, professeur d’économie au Conservatoire national des arts et métiers, membre du CAE (conseil d’analyse économique) déclare « sortir de l’Euro et de l’Europe, c’est aller vers une albanisation de la France. Quand à racheter la dette par une émission de monnaie, c’est préparer l’hyper inflation et la banqueroute  », ajoutant «  sortir de l’euro serait suicidaire, prétendre le contraire est d’une stupidité sans nom  ».  lien

En écho, Jean Luc Gréau, ancien expert au Medef ajoute : « sur le fond, un éclatement de la zone euro serait un désastre économique. Ces pays verraient leur dette publique massacrée (…) si le FN dit que, économiquement, l’Europe est une passoire, nous sommes d’accord : il faut des protections commerciales. Mais il n’est pas pertinent de s’en tenir à une protection aux frontières nationales. Il faudrait s’y mettre à 3 ou 4 pays européens ». lien

L’économiste Nicolas Bouzou, membre du CAS (conseil d’analyse de la société) directeur d’Asterès, enfonce le clou : « quand la majorité des économistes disent qu’il faut s’adapter, voire profiter des mutations, le FN propose le repli sur soi avec la sortie de l’euro et le plaidoyer en faveur de la fermeture des frontières (…) le FN ne veut pas s’adapter mais bien éviter les effets de la mondialisation (…) ces refus des facteurs de croissance que sont l’insertion dans le commerce mondial et la course à l’innovation, cette autarcie économique, sont les fondements d’un programme réactionnaire qui vise à ressouder le corps social, mais c’est au prix d’un appauvrissement généralisé ».

L’éditorialiste du journal « les Echos », Eric le Boucher ne dit pas autre chose dans une analyse fouillée.

Il remarque que Marine Le Pen a fait un copié collé du programme du front de gauche, expliquant la crise actuelle avec les mêmes arguments que cette dernière sur l’air de : « le peuple a été trahi au profit d’une petite classe mondialiste »…et les propositions qu’elle fait sont identiques à celle que fait la gauche : création d’une banque d’investissement afin de financer les PME, maintien de l’ISF, attaque des « rémunérations indécentes » des grands patrons, relèvement de la taxation des revenus du capital au même niveau que celle des revenus du travail, mais comme l’explique l’éditorialiste : « elle pousse le bouchon beaucoup plus loin, proposant que les 50 plus grands groupes mettent 15% de leurs résultat net en réserve pendant 5 ans pour alimenter un fond d’industrialisation stratégique, elle revient au contrôle des prix, réindexe les salaires sur l’inflation, crée une réserve légale des titres d’entreprises pour rendre les salariés propriétaires, revalorise les salaires de la fonction publique, remonte les pensions de réversion, taxe à 33% les délocalisation des services, et distribue 200 € à tous les salaires inférieurs à 1,4 smic »…

Au sujet de l’immigration, continue le journaliste, les études du FN tentant à démontrer que l’immigration coûte des milliards ne sont pas validées : en réalité les immigrés cotisent mais dépensent moins en santé et en retraite du fait de leur jeune âge moyen, ainsi que le prouve l’étude publiée le 1 juillet 2013 par Julian di Giovanni, Andréi Levchenko, et Francesc Ortega. lien

Revenant au cœur du programme économique du FN, Eric le Boucher reconnait que le projet dénonce bien sur l’austérité, mais sans expliquer pour autant comment il en sort, et il dénonce surtout « une solution magique qui permettrait de retrouver la souveraineté du pays, et la sortie du chômage » en sortant de l’euro et retournant aux politiques de dévaluation.

Pour l’éditorialiste, ce programme simpliste n’est pas crédible car la sortie de l’euro, même « préparée » ferait fuiter à grande vitesse (électronique) l’argent des entreprises et celui des ménages, direction par exemple la Deutsche Bank.

Il rappelle que c’est le marché commun qui a permis à la France de rattraper son retard, et que la croissance française d’alors venait de l’ouverture au marché mondial.

En fermant les portes aux frontières du pays, le Front National priverait la France des vrais moteurs de l’expansion que sont entre autres les marchés extérieurs des pays émergents. lien

Guy Millière, titulaire de 3 doctorats, professeur à l’Université Paris VIII, dans une longue contribution accordée à « Dreuz.info », assure que « la mondialisation est un fait, et non pas une option politique », trouvant « consternant que des gens puissent envisager un retour au protectionnisme » et il déclare : « le FN, en l’état actuel des choses, n’incarne pas une réponse aux difficultés graves que connait le pays (…) le programme du FN ne cesse de s’en prendre au libéralisme, et en le lisant, on voit qu’il s’en prend en fait à la liberté d’entreprendre »… Pour lui, le programme économique du FN est « un visa pour le naufrage  », et les choix économiques du FN sont « discutables, et potentiellement délétères ». lien

En abandonnant apparemment ses chevaux de bataille que sont « l’immigration, et l’insécurité », et en choisissant de privilégier le thème de l’économie, sur l’air de « la France aux français », Marine Le Pen, voulait apparemment se donner les couleurs de la respectabilité, mais, s’il faut en croire la majorité des économistes, son programme économique n’a pas leurs faveurs.

De toute façon, 2014 ne sera pas une année facile si on veut bien donner quelques crédits à cette courte vidéo : « les prévisions pour 2014  »

Comme dit mon vieil ami africain : « le monde appartient à ceux dont les ouvriers se lèvent tôt ».

L’image illustrant l’article vient de : « fn41.unblog.fr »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Ces français que l’on aime

Roms, unique objet de leur ressentiment

Marine le Pen amène le pire

Ségo et Marine sont dans un bateau

L’UMP, la fin d’un leurre ?

Marine en eaux troubles

Les gagas de la Marine

Marine lève le voile

Un nouveau parti : le FNUMP


Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (90 votes)




Réagissez à l'article

192 réactions à cet article    


  • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 08:42

    Bonjours

    Pendant ce temps ou j’habite en Irlande, les banquiers responsables du désastre vont être jugés, durée prévue environ 6 mois....

    Au point on en est rendu la France...l’extrême étant au pouvoir pour moi..l’aventure FN pourrait etre tentée....si rien ne marche ça accelere l’éveil, de toute facons l’oligarchie ne va rien lâcher, sauf imprévu..et oui eu aussi on peur de la même chose smiley.....une solution à l’amiable semble impossible non....mais bon aucune certitude dans ce propos..

    Personnellement je ne vois que des partis oligarchiques en France, FDG inclut, eelv, qui comme le NPA des que ce genre de parti attirent trop de mécontents ils se sabordent électoralement exprès....pour ne plus quasiment exister je me demande juste encore pour Asselineau,.....

    rendu a ce stade franchement ,ne vaut il pas mieux accélérer la chute pour reconstruire ? je n’ai pas de réponse....la trouille étant à son comble....des deux cotés...

    salutations


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 08:51

      Buddha

      je ne crois pas que l’on n’aura à « accélérer la chute », elle s’en charge très bien toute seule...
      il serait surtout temps de donner au mot démocratie le sens qu’il mérite.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 08:52

      oups

      « qu’elle mérite »...

    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 09:52

      Je peux me tromper Olivier, mais pour moi la démocratie Grecque est en fait l’origine du néo conservatisme ou l’on fait croire que la somme des opinions de chacun , opinion purement basées sur l’égoïsme négatif et possessif de chacun allait créer un monde de paix et d’intelligence ...baser le vote sur les désirs sans limites et non pas besoins de chacun par rapport au groupe qui est incontournable pour survivre est une arnaque formidable, qui en insufflant que chacun est le centre du monde va définitivement créer un conflit permanent entre tout le monde, pendant que ceux qui comprennent cela on un coup voir plus d’avance ..soupoudrer de regionalisme, de natonalisme et de reigions, la poudriere ets allume pour permettre le vol sans problème du résultat du travail toujours collectif qui est INCONTOURNABLE...
      Les travailleurs de la démocratie étaient des esclaves , ne pas oublier ce détail....et le dieudonné de l’époque Socrate, fut assassiné par la démocratie.. après coup, ils ont dit comme colin powel et bush ,euh ! on aurait pas du on s’est trompé...

      la démocratie est le neo conservatisme, dont le travail principal est de faire que les esclaves ignorent que c’est le collectif de fabrication donc de partage qui prime, sans cela l’humain disparait..ainsi la démocratie des le départ est une arnaque totale dont se sont emparé les néo cons qui dans leur rangs contiennent un bon nombre de transfuges bolcheviques qui avaient pour mission de tuer définitivement l’idée de travail en commun pour résoudre tous les besoins vitaux ensemble.....donc partager....

      l’idée simple et la finalité est de voler le collectif , mais aussi que les moutons ne se rendent pas compte que c’est le berger qui a besoin du troupeau, le troupeau n’a absolument pas besoin de berger , et comme si ca ne suffisant pas on essaye de nous faire croire que la pyramide se construit par le haut....etc

      gauche et démocratie sont deux arnaques....merci dieudo et manu aussi....


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:00

      Buddha

      en tout cas je partage avec vous l’idée que la démocratie façon grecque à son origine n’est pas un modèle compatible avec celui que j’imagine pour demain.

    • Fergus Fergus 6 février 2014 10:08

      Bonjour, Olivier.

      D’accord avec toi, la démocratie sur le modèle de la Grèce antique relève de l’utopie ou du fantasme, eu égard à l’extrême densité des sociétés modernes en termes de textes législatifs et réglementaires, souvent d’une très grande technicité et d’une tout aussi grande complexité sur le plan des interactions entre le domaines de gouvernance.

      D’accord avec le contenu de ton article. Une « fée » bien peu crédible, cette Marine !


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:21

      Fergus

      ça me fait plaisir que nous ayons cette convergence...
      mais ce n’est pas une surprise pour moi.
       smiley
      merci

    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 10:37

      oui mais les mots ont un sens et la vous êtes dans le refus du sens de ce mot..d’ailleurs gouverner avec un seul mot quitte à en changer radicalement le sens comme bon vous semble me semble étrange.., enfin deux mots suffisent aujourd’hui pour gouverner comme aujourd’hui, démocratie c’est bien et antisémite c’est pas bien alors que on ne sait pas qui est sémite bien sur....c’est un peu juste ...ça montre a quel point il n’y a rien derriere sauf de conserver à tout prix les privilèges d’une caste qui pour moi sont des voleurs du collectif ...on remarque le sionisme et les neo con,mais la diaspora-mafia qui gouverne est surement plus large que cela.....chaque humain ayant un prix d’achat pour coopérer avec cette mafia qui le jours ou le vrai travailleur se lève et dit c’est fini pour vous, se taira..
      d’où l’intérêt d’empêcher le réveil des foules et dieudonné participe a ce réveil...c’sst mon avis et je le partage


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:48

      Buddha

      je crois que nous devons avoir une vrai démocratie, avec une constitution écrite par le peuple, et appliquée par des élus sous controle, qui ne pourront faire leurs 4 volontés une fois en place...
      une structure non pyramidale, 
      le vote par hasard est une alternative originale qui aurait le mérite de ne donner à l’élu qu’une place symbolique...
      et puis, il y a trop... trop de députés, trop de sénateurs...les ministres devraient etre nommés sur leurs réelles compétences....ce qui n’est quasi jamais le cas...
      il y a vraiment un gros travail de dépoussiérage à faire.

    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 11:22

      j’en convient ,cela dit quelle est la base de nos sociétés...tous en compétition les uns contre les autres, qui veut dire élimination de la majorité ...si on ne change pas cela ce qui implique avant tout le reste un changement radical de l’état de l’esprit de la plupart des humains qui est en gros et réalistement : si je peu je vais tout prendre et ne pas partager...et si ce qui travaillent réellement et produisent continuent à se laisser voler leur travail, on n’ira pas loin...la comprehension precede l’action, je pense que de comprehension il y en a trop peu, qui voit que la base de nos société compétition-élimination ,ne peut produire rien de meilleur ni de différent....le problème est avant tout cet humain, son mental.....un non sujet global ,alors que tout part d’abord d’un individu multiplié par 7 milliards tous en conflit volontairement amplifié et savamment entretenue par une caste de voleurs .....et le volé se laisse systématiquement faire..l’histoire même fausse montre cela, c’est le même jours qui se reproduit sans arrêt...le problème est l’espèce humaine elle même.....or je sais par expérience profonde qui ne sont pas du domaine du « moi je » que cette attitude barbare n’est pas notre nature profonde.....du tout..nous ne sommes pas du tout dement mar notre animalité ceci est faux, nous sommes déments car on a perdu l’usage d’une partie du cerveau pour ne garder que la partie dont le boulot est la survie, on a perdu la partie ou est la vie.....on ne vit pas, le sens nous échappe et vivre devient survivre et rien d autre.....d’où notre démence collective...quelqu’un qui est en contact avec le sens ne se laisse plus faire, quelque en soient les conséquences...il y a en chacun l’énergie « étrange » pour ne plus accepter le pire, à chacun de la trouver ,elle ne se transmet pas par les mots mais se découvre par un chemin personnel..mais pour cela il faut en avoir totalement marre de cette vie stupide , ce qui est déjà le réveil de l’intelligence toujours globale d’abord et surtout aujourd’hui perdue.....je sais comment cela parait mais ça n’est pas une théorie mais du vécu et je suis loin d’être le seul sur cette route.. le chemin est avant tout en chacun dans la découverte de notre nature mentale et extra-mentale liée à l’univers(fait vécu) et de nos capacités profonde cachées (fait vécu)dans le cerveau endormi , qui sont collectives et de partage naturel et spontané, ça s’appelle de la compassion dans le sens tragédie grecques de : passion d’être avec ..nous sommes le probleme et la solution n’est que dans la compréhension du problème, ce qui va court-circuiter ce « moi je veux tout », pour être naturellement remplacé sans effort sans le vouloir par la vision globale de la vie, je suis en paix avec ma vie et relié aux autres.....on passe a coté de quelque chose d’extra-ordinaire..j’en ai eu plus que des bribes, comme d’autre, on a tout faux à un point que seul le pire comme révélateur peut et encore pas sur, maintenant reveiller les aveugles volontaires ..cela dit le futur n’est pas et ne sera jamais écrit, le changement est dans le présent de suite, pas demain ...

      amicalement


    • Fergus Fergus 6 février 2014 11:29

      @ Olivier Cabanel.

      D’accord avec toi sur la démocratie souhaitable. Avec, pour compléter ce que tu as écrit : interdiction totale du cumul des mandats, limitation à 2 mandats successifs, radiation à vie de tout élu condamné pour abus de biens sociaux, prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, corruption active ou passive, faux en écritures publiques.


    • donino30 donino30 6 février 2014 13:02

      Tiens, je ne m’attendais pas à lire des commentaires sensés et lucides ici, content de lire que l’endoctrinement oligarque est pas encore entièrement généralisé sur agvox.


      Félicitations Buddha !

    • mimi45140 6 février 2014 13:07

      @fergus

      Je ne suis pas d accord avec la fin de votre message , pas du fait des propos que vous y tenez , mais plutôt pour des raison techniques , si nous prenons vos critères nous allons perdre 80 % de nos élus , de plus en retrouver 80 % qui ne vont pas magouiller me parais tenir du miracle , n’oublier pas que le paradis est au ciel et non sur terre .

    • Hermes Hermes 6 février 2014 13:28

      Buddha Hota = Buddha Marcel ? Le discours ressemble.... mais a l’air un peu différent.

      L’image est la même , mais bon ça ne veut rien dire. Alors ? smiley


    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 13:48

      salut ,j’ai changé de Marcel en hotah, hotah signifie blanc en sioux lakota...buddha c’est bouddha écrit en anglais...j’ai rencontré le personnage de mon avatar ,il s’ appelle archie fire lame deer..
      j’ai pris ce nom car mon histoire personnelle au travers d’une douleur de vivre immense , qui pour moi est une chance immense si on sait que faire avec ce que personne ne pourra faire pour vous même, correspond d’après le peu de lecture que j’ai pu faire du bouddhisme aux 4 nobles vérités sur dukkha qui est aussi souffrance mais plus large que ça.., en fait en gros je retrouve ce que je vis aussi dans krishnamurti et quelques vieux textes hindou pré bouddha, voir chinois...le bouddha n’ayant rien écrit lui même, méfiance méfiance quand même..mais buddha ou Krishnamurti n’étaient pas des gens exceptionnels, ils étaient des humains accomplis par la connaissance d’eux même et donc du fonctionnement de leur cerveau, auquel il nous manque un bout qui ne marche plus par contre nous et notre bétise galactique nous sommes bien exceptionnels ...


    • Hermes Hermes 6 février 2014 14:13

      Bon, je reconnais !

      J’apprécie beaucoup votre point de vue. Le cerveau fait ce qu’il peut, le pauvre, il est d’une telle lenteur ! Les émotions mènent par le bout du nez, mais la plupart du temps, celà n’est même pas conscient.

      Pour que le cerveau se mette à fonctionner correctement, il faut descendre voir ce qui se passe dans les étages en dessous (émotions, tensions, sensations), et effectivement, accepter la réalité de sa propre souffrance pour commencer à en aprecevoir les voies illusoires.

      Dans les grandes lignes on a l’air assez d’accord, et le changement ne se produira pas si les individus ne se transforment pas. Il est totalement inutile d’attendre le changement. Si on se change soi-même , on réalise des changements autour de soi. Pas besoin de déléguer celà, et ce n’est pas déléguable en réalité !

      Bonne heure...............minute, seconde.... présent !

       smiley


    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 14:30

      salut et merci..

      je n’ai pas le temps la de suite d’aller plus loin mais je vois que un changement radical sera un effet secondaire d’autre chose, qui a bien sur un rapport étroit avec la connaissance de soi, qui nécessite un jours de ne pas aller bien dans cette vie et de rester avec, car je crois que le mal n’est pas moi(psychanalyse), alors que le mal et moi sommes la même chose(vision directe) .....là commence le chemin...long sujet de toute une vie....ce qui ne transparait pas ici c’est que il y a un au delà de la souffrance .....qui est déjà la fin momentanée de celle ci....je dis momentanée car on rentre dans un « monde » d’impermanence, ou apparemment les « choses » ne durent pas..la partie du cerveau qui nous manque sait vivre cela..c’est entre autre une de ses capacités , car il y en a d’autres..comme la vision directe, etc etc...et il y a par là cette rencontre étrange éventuelle qui est le fruit d’une sorte de hasard avec ce que j’appelle l’énergie étrange.....là après coup vient cette pensée, si cela est alors tout est possible !! pas possible tel que l’humain l’entends bien sur, ça n’a absolument aucun lien .....

      salutations


    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 14:32

      @ donino30 un petit smiley


    • Fergus Fergus 6 février 2014 15:46

      Bonjour, Mimi.

      En fait, nous ne perdrions pas 80% de nos élus car la modernisation de nos institutions (surtout dans le cadre d’une VI e République) passerait par une diminution du nombre de postes à pourvoir : beaucoup moins de députés, éventuellement suppression du Sénat, fusion des conseillers régionaux et départementaux sur le modèle des conseillers territoriaux de Sarkozy (un bon point pour lui), suppression de 15 à 20 000 communes pour cause de trop faible population, etc.


    • howahkan Buddha Hotah 6 février 2014 16:13

      cela dit quand je parle de l’aventure fn qui pourrait être tentée, je veux dire par là que au point ou est ce pays, plus vite la débâcle arrive , plus vite éventuellement , se passera grâce à des personnes unies sur l’essentiel vital de survie par et pour tous sera possible..après tout comme ca ne me gène pas que untel ou unetelle ait son château ,et 10 voitures et ses vacances au soleil....pour faire construire un château par 500 personnes sur 10 ans ,payées avec de la nourriture pour ne jamais l’ utiliser c’est juste pas gagné.....

      dans ma famille nous avons une personne qui possède un château début 12eme puis amélioré par la suite, il y a 32 pièces la semaine il y a une personne et le weekend 4 ...


    • Fergus Fergus 6 février 2014 20:41

      Bonsoir, Tonimarus.

      Simple : jamais encarté nulle part, j’ai toujours eu à cœur de défendre les valeurs auxquelles je crois (la solidarité et la justice sociale, notamment), à la lumière de mes expériences personnelles, sans esprit partisan.


    • claude-michel claude-michel 6 février 2014 08:43

      Des experts (et non des moindres) sont d’accord avec le FN...faudrait savoir qui raconte des conneries.. ?


      • bourrico6 6 février 2014 10:09

        Tous.

        Il est temps de cesser de prendre l’économie pour une « science », pour la considérer pour ce qu’elle est, à savoir un écran fumée.
        Il est temps également de cesser de croire que le but de l’économie est d’améliorer la vie des gens.

        Lisez les interventions de haute volée de Spartacus, et vous aurez une idée du niveau de perception de ceux qui prétendent avoir la Solution, et de leur visées.


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:24

        bourricot

        pour avoir lu la prose de spartacus, ça ne m’emballe pas d’avance... j’ai lu le dernier article qu’il a proposé...assez navrant.
        enfin, ce n’est que mon modeste avis.

      • tesla_droid84 6 février 2014 14:13

        Il est tres drole cet article, 


        Déja un homme de gauche qui prend ses analyses chez Terra Nova, c’est un peu se moquer du monde.... Regardez qui sont les mecenes, bref européeiste convaincus il ne fallait pas s’attendre à quelque chose d’impartial.
        Ensuite vous embrouillez tout le monde avec le Brésil qui avait des dettes contracté en dollars, donc la conversion il la prennent dans la tronche ce qui ne sera pas notre cas.
        Il nous faut aussi une polique inflationiste (c’est ce qui marche en France, c’est en parti liée à notre natalité), mais arretez de faire peur avec votre hyperinflation genre 3eme Riech ou Zimbabwe vous perdez toute crédibilité. Nous il nous faut du 5/6% pour retrouver le plein emploi, et avec une echelle mobile des salaires cela se fait sans douleur (c’est un socialo qui l’a brisé en 83 !).
        Ensuite vous ne dite pas combien cela coute de rester dans l’euro, cela coute plus de 100Mds par ans dont 80Mds€ de balance commerciale. Convertissez ça en nombre d’emploi vous allez tout de suite voir comment l’impact d’un euro à 1.35$ nous coute (1 million d’emploi à 40000€/an et 40Mds€ de manque a gagné pour l’etat).
        Pour finir, il y a eu une centaine d’une union monétaire qui se sont terminés au 20eme siècle et aucune ne s’est mal passé. Voir l’exemple de la Tchécoslovaquie qui a voulu garder la meme monnaie en se séparant de la Slovénie, 6 semaines apres il ont du séparer les monnaies car l’ensemble n’était pas assez homogène (alors imaginez le gap entre la Grece et l’Allemagne). 
        Les sources que cite Mr Cabanel sont toutes partiales quand à la question européenne. Il n’y a pas un seul expert sérieux et indépendant qui soutienne cette monnaie et ceux qui l’avait fait se rétractent en ce moment ? 

        Christopher Pissarides, professeur à la prestigieuse London School of Economics. De manière intéressante, contrairement à Paul Krugman et Joseph Stiglitz, sceptiques de la première heure, l’économiste a affirmé que « à l’époque, l’euro semblait être une bonne idée. Mais cela s’est retourné (contre ses créateurs). Cela pénalise la croissance et la création d’emplois et divise l’Europe. La situation actuelle est intenable  ». Il a appelé à un démontage ordonné de la monnaie unique ou à des mesures destinées à promouvoir la croissance et l’emploi.

        L’économiste a dénoncé « une génération perdue de jeunes gens éduqués  » du fait de la monnaie unique. Il avait déjà soutenu en juin dernier que « si l’Espagne veut se sauver, elle doit revenir à la peseta  ». Dans Atlantico, Nicolas Goetzmann revient sur la prise de parole de Christopher Pissarides et souligne également que les années de crise éloignent de plus en plus les peuples de cette mauvaise européenne. Aujourd’hui, il n’y a plus que 45% des peuples européens qui sont favorables à l’Union Européenne (contre 60% en 2012), ce qui promet de très bons résultats pour les partis qui lui sont opposés.

        Le démontage de l’euro : la seule politique raisonnable

        Mais ce qui est encore plus intéressant ici, c’est de rappeler à quel point le débat est biaisé dans la plupart des médias. S’opposer à la monnaie unique est souvent caricaturé comme un réflexe nationaliste, d’arrière-garde, du passé, qui serait totalement déraisonnable. Les bataillons de moins en moins fournis de ses défenseurs promettent toutes sortes de malheurs qui ressemblent aux sept plaies d’Egypte, comme ils le faisaient en 2010 quand nous évoquions cette issue pour la Grèce. Mais le temps a parlé : c’est le fait de maintenir la monnaie unique qui provoque une catastrophe.



         

      • lowlow007 lowlow007 7 février 2014 08:47

        Moi, je voterais FN, c’est sûr, maintenant, plus rien à foutre ni à perdre...
        Pas pour leurs idées étroites et nulles, mais bien pour faire chier la « secte », point.
        Je ne suis qu’un pauvre con de français qui paie, qui paie qui paie.... smiley
         


      • olivier cabanel olivier cabanel 7 février 2014 09:01

        lowlow

        alors préparez vous à payer, payer, et payer encore plus... ou du moins autant.
         smiley

      • zygzornifle zygzornifle 6 février 2014 09:51

        « Le programme économique du Front National démontre qu’il ne pourra tenir ses promesses »

        Il me semble qu’on l’a vécu avec le programme de Sarkozy et ne parlons pas de celui d’Hollande qui est en quelque sorte un espèce de prolongement hasardeux ....A se demander si une solution n’est pas en dehors de l’Europe , de la politique et de ses partis....

        • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 09:58

          zygzornifle

          de là a dire que tous les programmes économiques de chaque parti sont bons à jeter à la poubelle, il y a un pas que je ne franchirais pas...
          mais c’est vrai que ceux que vous citez se sont bel et bien plantés.

        • bleck 6 février 2014 10:01

          @ Cabanel


          Vous savez en matière de comptes de Fées avec Hollande on a été servis et il continue d’en dire : pas la honte qui l’étouffe celui-là devant les résultats

          Il était une fois un Monsieur qui voulant être Président vint à la Télé et nous tint ce langage :

          « Moi président ; je serais un président dont vous ne pouvez même pas soupçonner le bon Président qu’il sera 

          Avec Moi le changement se fera maintenant , tout de suite ; à l’instant

          Avec Moi ce ne sera plus comme avant

          Je serais mignon tout plein ; vous ne pourrez que m’aimer

          Regardez comme je suis bonhomme ; j’incarne la confiance

          Je ferais tout et même plus pour que vous ne puissiez plus jamais vous passer de Moi

          Regardez- Moi et regardez celui qui ose se présenter contre moi

          Hou !!!...qu’il est vilain....Hou !!! qu’il est laid

          Vade retro Sarkonaze !!!! » 


           2 ans plus tard on voit le résultat : 

          Hollande la honte de la planète pécho aux zaurores sur un scooter revenant de tirer son coup avec une starlette laissant les clés de la baraque à Gattaz

          Et encore si il n’y avait que cela : mais c’est qu’il y a tout le reste : sa bande de Pieds Nickelés qui se donne du « Ministre » à tout va , n’ayant pour crédo : « Taxons- les bien à fond tous ces cons »

          Et Jean passe et des meilleurs ; que dans les Pays en démocratie ( USA , GB, Allemagne par exemple : il aurait été viré comme un malpropre qu’il est 

          Alors franchement Cabanel ; ayant cru aux comptes de Fées du Teinté pourquoi les français ne pourraient ne pas croire à ceux de Marine ?

          Que risquent-ils ?

          Dans l’état actuel des choses et ce vers quoi nous allons ?

          Rien de pire ; que du mieux


          • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:08

            bleck

            que ce soit sur sarko ou sur hollande, je crois avoir expliqué en détail ce que j’en pensais... pas plus tard que mardi dernier : « avec hollande, le changement c’est tout le temps »

          • Onecinikiou 6 février 2014 17:21

            Ce n’est pas mardi dernier qu’il fallait l’expliquer, c’est dans les douze mois qui précédaient les dernières présidentielles. 

            Il est toujours facile de critiquer au vue des effets d’une politique. Il aurait été beaucoup plus sage de déconstruire le discours mystificateur de la gauche socialiste AVANT que vous ne votiez pour elle.

            Car vous avez bien voté pour elle, hein, cher Cabanel ? Voilà de quoi déconstruire et démystifier à présent VOTRE discours de militant anti-front. Car c’est bien de cela dont il s’agit : vous n’avez que faire de mettre en évidence ou non, les insuffisances éventuelles du programme du Front national, du moment que vous l’attaquer tout est bon pour ce faire, quitte même à user des arguments mêmes de délégitimation de vos (prétendus) adversaires, tenants du Système capitaliste

            Votre article est un gloubi-boulga indigeste. L’essentiel des références que vous nous servez pour critiquer le programme socio-économique du Front national sont en réalité des agents issus de la superstructure bancaire et financière. Juge et parti donc.

            Prendre comme référence Terra Nova est le summum de la bouffonnerie quand on prétendrait défendre sérieusement les intérêts du salariat. Ce cercle de réflexion est une émanation directe et sous faux drapeau du lobby bancaire, et en parfaite droite ligne de l’idéologie néolibérale :


            Que notre gauchiste Cabanel se serve qui plus est comme argument d’autorité des analyses d’un Le Boucher, qui est sans doute en France (avec Pascal Salin tout de même, il ne faudrait pas abuser, lequel réfléchit à privatiser les trottoirs...) l’agent le plus fanatiquement et dogmatiquement néolibéral est au-delà du ridicule : il est la démonstration, s’il le fallait encore, que notre gauchiste est plus que jamais l’idiot utile du grand Capital, ce dernier se servant du discours légitimateur libéral pour générer justement des déséquilibres structurels (non pas contingents, mais planifiés et concertés), bouleverser les termes du rapport de force (en ce qui concerne notamment la répartition de la plus-value), et finalement accentuer son emprise sur l’économie globale. 

            Pitoyable.

          • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 17:54
            onecenikiou
            je cherchais le mot pour votre commentaire.je l’ai trouvé, il est à la fin. smiley

          • gruni gruni 6 février 2014 10:02

            Bonjour Olivier


            Ce qui est remarquable avec les économistes c’est leurs diversités d’opinions. Tout le monde y trouve son compte. Mais franchement Olivier, laisser entendre que le FN et le FDG ont le même programme, là votre popularité va en prendre un coup de marteau (dans le vide) smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:06

              gruni...

              attention, ce n’est pas moi qui laisse entendre ça...
              ce sont les économistes cités... je ne fais que proposer leurs analyses... rien de plus.
               smiley
              perso, je ne crois pas qu’ils aient le même programme !!!

            • bleck 6 février 2014 10:14
              Ajout : 

              « Revenant de tirer son coup... »

              Ou allant

              Ce n’est pas moi qui pilotais le scooter

              C’était un fonctionnaire ; payé de nos sous gagnés à la sueur de nos fronts

              • Luc le Raz Luc le Raz 6 février 2014 14:14
                « Ce n’est pas moi qui pilotais le scooter
                C’était un fonctionnaire ; payé de nos sous gagnés à la sueur de nos fronts »
                Balkany a un scooter ? smiley

              • non667 6 février 2014 10:30

                Les comptes de fées de l’U.E.

                on voit ce que celà donne !

                marine le voudrait-elle qu’elle ne pourrait faire pire !

                alors on continue à marcher sur la tête ?

                 conclusion : pas une voix au ps ni ump pro-nazisraëliens pour les municipales ,1° et 2° tour et aux européennes !
                pas d’abstentions qui leur profitent
                n’ importe qui sauf eux !


                • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 2014 10:33

                  non667

                  je crois surtout qu’il faudrait faire évoluer cette démocratie, mettre en place une sixième république, et que le peuple ait vraiment la parole...
                  un grand coup de balais devient nécessaire.

                • Sylvain62 6 février 2014 10:53

                  Bonne idée que cette VI République, mais pour cela il faut déjà redonner aux politiques les outils qu’ils ont transmis à Bruxelles, tout ce que l’on fait en interne n’est d’aucun intérêt si cela revient ensuite sur la table européenne, cas des farines animales.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

FN


Palmarès