Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les É-U sont-ils en voie de perdre leurs capitaux ?

Les É-U sont-ils en voie de perdre leurs capitaux ?

Le $ est en train de passer du rose au rouge. La hausse de la bourse, stoppée net, ne le sauvera pas. Les chiffres, eux, ne trompent pas, lorsqu’ils ne sont pas manipulés ! Préparez les bouées !

Les É-U viennent de subir deux mois de solides transferts de capitaux à l’étranger. Chaque mois depuis janvier, cette sortie augmente de volume.
- En juin, la sortie nette de capitaux avait été annoncée prévisionnellement à 31,2 milliards de dollars. Elle vient d’être chiffrée définitivement à 56,8 milliards, soit 82% de plus. Ce n’est pas une petite erreur !
- En juillet, cette sortie est montée prévisionnellement à 97,5 milliards, soit presque le double du mois précédent. Attention à la rectification définitive ! Ce même mois, le déficit commercial est monté à 31,96 milliards de dollars, mais il n’est pas encore payé !
Le maintien de taux proches de « 0% » annoncé par la FED le 23 septembre ne va pas améliorer la tenue du dollar dans les mois qui viennent. Bientôt, l’accumulation progressive de la devise étasunienne dans les réserves de change de nombreux pays va frapper un mur. Pour le moment, ces réserves bénéficient encore d’un change fixe dans les pays émergents d’Asie et chez les producteurs de pétrole, ce qui freine la chute du dollar. Mais pour combien de temps ?
Sans cette accumulation et sans les interventions des banques Centrales, l’euro vaudrait 2$, déclare-t-on chez certains cambistes.
Autrement dit, en dépit des fanfaronnades des faiseurs de beau temps, l’économie de la planète repose sur un baril de poudre.
Probablement guère plus de six mois à attendre son explosion.
Seule question restant encore sans réponse : Qui allumera la mèche et comment ?

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • manusan 24 septembre 2009 10:47

    Ce qui est formidable, c’est que les pays pétroliers et l’Asie continuent d’acheter du $, pour ne pas que celui-ci baisse, vu que leur réserve sont en grande partie en $. Et donc au final vont être encore plus dépendantes du $, vont payer encore plus la crise, (puisqu’ils ont le blé ça tombe bien) en attendant que tout le beau monde restructure son économie. Et le pire, c’est qu’il ont pas le choix puisque si le dollard baisse, les pétrodollars baissent et les usines chinoises ferment.


    • Talion Talion 24 septembre 2009 11:01

      Là dessus on peut dire que les USA ont tendu un beau piège à la Chine et au Japon...

      On est tous dans le même bateau qu’on le souhaite ou non...


    • yoananda 24 septembre 2009 12:22

      Sauf que la chine a commencé a réduire la voilure en tbonds, et rachète cash tout ce qui peut l’être : matières premières et terrains en afrique, et taïwan en asie.
      Quand au Japon, vous n’êtes pas sans savoir qu’il viens de changer de bord politique (mini révolution car le même parti était au pouvoir depuis 60 ans) et c’en est fini de l’alignement systématique sur les USA. L’achat de bon au trésors ne sera la non plus plus systématique.

      Au contraire, le mouvement de fuite du dollar s’accélère ... donc, il ne reste plus bien longtemps avant que le reste du monde ne sorte la tête du guidon.


    • manusan 24 septembre 2009 12:53

      C’est ce que la Chine aimerait faire croire à tout le monde, elle a acheté un de ses plus gros lot de bons du trésor au premier semestre. Il ne s’agit pas d’alignement comme vous dites, mais de structure économique inter-dépendantes, la croissance de ses 10 dernières années a été partagée en grande partie entre l’Asie et les US, la crise l’est aussi, l’alignement politique pour ou pro ne rentre pas en compte, par exemple, l’année 2003 a été exécrable diplomatiquement entre le Japon et la Chine, c’est pourtant l’année ou les échanges commerciaux et les investissement japonais en Chine ont battu tous les records.


    • monbula 24 septembre 2009 13:32

      Pour Talion
      Là dessus on peut dire que les USA ont tendu un beau piège à la Chine et au Japon..

      Vrai et faux en même temps.

      Les pays du BRIC investissent maintenant et en attendant dans le FMI pour faire pression évidemment sur la géopolitique.

      Les pays du BRIC savent qu’ils perdront des billes à un moment . Mais comprenez, ils ont en marre de financer leur bordel guerrier. Alors, un jour, cela en sera fini des bons du Trésor Américain. Logique...


    • yoananda 24 septembre 2009 14:31

      Oui mais les choses ont changées depuis le 18 avril, et les évènements le montrent. La logique géopolitique qui précédait cette date est en cours de désintégration. Cela ne veut pas dire qu’elle a déjà disparu. Ce n’est pas ce que je dis pour la chine. Idem, le Japon ne peut pas tout changer du jour au lendemain, mais le changement d’orientation est bel et bien entériné en Asie, et suis le mouvement déjà amorcé par les contestataires du capitalismes (Vénézuella, Iran pour tête de pont). Il n’y a qu’a voir les accords commerciaux entre BRIC et autres qui se multiplient hors dollar, de même la future bourse de Shanghai ou de Russie ou la nouvelle monnaie (j’ai plus son nom en tête) de certains états arabes de l’OPEP.
      Comme disent certains les pays émergents on fini par émerger. La donne géopolitique est en cours de changement accéléré. Cf les multiples crises aux USA (le JSF, le mexique, les guerres Irak et Afganisthan, l’Obamacare, le finacement de la NASA), la contestation du 11/09 qui prends de l’ampleur chaque année qui passe, y compris dans les pays alignés, les changements de l’opinion publique face au excès du capitalisme, etc...

      Alors même si c’est toujours un « je te tiens tu me tiens par la barbichette » de façade, il n’empêche que le ton a changé depuis 6 mois.


    • Mercure Mercure 25 septembre 2009 08:04

      Bien vu ! Difficile de faire des hypothèses de scénarios.
      Les Chinois rachètent leur yuan partout dans le monde, notamment en Asie et font des stocks de matières premières avec leurs dollars - ils rachètent aussi pas mal d’actifs étrangers et font de gros cadeaux aux Africains et aux sud-Américains pour les mettre dans leur poche..
      Enfin, ils achètent beaucoup d’or et de matériels industriels.

      Mercure


    • Crazy Horse Crazy Horse 24 septembre 2009 11:17

      J’en arrive presque à prier pour que ce baril explose...

      Dites... je peux pas allumer la mèche moi ?


      • yoananda 24 septembre 2009 12:25

        oui tu peux : retires tes sous de la banque, utilises du cash, recycle ou donne ce que t’es inutile, et consomme en t’informant sur les produits (leurs couts externalisés, leur qualité) selon tes besoins réels, informes toi sur des sites citoyens qui décode l’info pravda.


      • faxtronic faxtronic 24 septembre 2009 13:17

        « je peux pas allumer la mèche moi  »

        Non tu peux pas, t es trop pauvre, tu ne vaux rien (du point de vue economique bien sur), donc tu n est rien. Donc tu ne peux pas allumer la meche. Et meme si 100 millions de gens comme toi et moi se mettaient ensemble, ce serait pareil, car 100 millions de 0, cela reste 0.
         


      • Crazy Horse Crazy Horse 26 septembre 2009 15:21

        Tu as raison, par contre, 100 000 000 de gens qui, comme dirait le frangin ci-dessus, retirent leurs sous des banques, inventent de nouveaux modes d’échanges, s’organisent pour produire eux-mêmes ce dont ils ont besoin...

        Qui commence ?


      • catastrophy catastrophy 24 septembre 2009 13:43

        Le pire c’est que je vais être necorte sevré de catastrophe !


         Une petite ! Pleeaaassseee !

        • monbula 24 septembre 2009 13:46

          Faxtronic

          Comme me dit ma fille ; Le zéro prête à confusion ;

          0x0=0 ou 0x0= 1 ou peut être 0x0= 1 zéro ou mieux cent millions 0x0=cent millions de 0. Mais le zéro n’étant pas exploitable, donc le multiplicateur de 0 est toujours 0.

          La mathématique fonctionne depuis belle lurette avec une erreur /

          L’exception à la règle.

          En 1x1=1... Beaucoup font l’erreur suivante 1x1=0 ou =2 .

          1x1 = 1
          1x2 = 2


          • goc goc 24 septembre 2009 13:57

            En tout cas cela voudrait dire qu’on est bien dans une « reprise » en W, et qu’on doit approcher du point haut au milieu du W

            pour ma part, je pense que la prochaine « crise » sera celle des credits utilisés pour racheter les entreprises, ou celle des revolving, ou les deux..


            • Mercure Mercure 25 septembre 2009 08:12

              Désolé de vous contrarier, mais les taux que vous indiquez pour les échanges internationaux sont à l’inverse de la réalité.

              Je ne suis pas parvenu à retrouver mes chiffres, mais la part du $ était en gros de 75% environ il y a cinq ans, et autour de 64% en ce moment - inversement le taux de l’euro était de 8% à son arrivée en 2002, et de l"ordre de 27% aujourd’hui.

              En tous cas le taux du $ a vraiment baissé de 11 à 12% en quelques années, ce qui est d’ailleurs tout à fait logique.

              Désolé d’être aussi peu précis.

              Mercure


            • frédéric lyon 24 septembre 2009 16:55

              Il faut une monnaie pour régler les transactions internationales, et cette monnaie est le dollar américain. Cela résulte du choix fait en commun par tous ceux qui doivent régler leurs transactions internationales.


              A quoi sert-il que ma concierge soit contre le dollar ? Personne ne l’empêche d’acheter des dinars quand elle part en vacances au Maroc.

              • yoananda 24 septembre 2009 17:14

                Il faut une monnaie c’est vraie, mais devoir payer un impôt indirect au USA, ca n’est acceptable que tant qu’ils font suffisamment peur aux autres. Cf les accords de Bretton Woods. Aujourd’hui l’équilibre est durablement modifié au détriment des USA, les symptômes sont pléthoriques.


              • Mercure Mercure 25 septembre 2009 08:25

                Non, le choix du dollar n’a pas été fait en commun par les entreprises qui transigent à l’international. Ce n’est pas sérieux d’écrire ainsi tout ce qui vous passe par la tête.

                Ce choix résulte du traité signé à Bretton Woods par les alliés en 1944 - tapez ce nom sur wiikipedia, qui vous dira tout sur ce sujet.

                Mercure


              • Marc Bruxman 24 septembre 2009 19:36

                Effectivement ! Mais comment pourrait il en être autrement alors que les USA sont un des pays les plus endettés du monde et qu’ils continuent à s’endetter d’avantage. Obama n’a ainsi jamais cherché à réduire la dette. Pire il va créer une assurance santé.

                Les USA ont été une vrai réussite, mais aujourd’hui leur seule porte de sortie est de renoncer à leur armée. Ce qui est impensable.

                Mais monétariser la dette comme ils le font ne les servira pas. Le grand nettoyage arrivera et le downsizing du gouvernement US sera forcé. En fait, le downsizing de tous les gouvernements va être forçé. Parce qu’en Europe, on a beau faire les beaux, on va se retrouver fort enmerdés et ce à très court terme, lorsque nos gouvernements adeptes du Cofidis ne pourront plus emprunter et qu’il va falloir liquider le social et les autres trucs inutiles.

                En fait, depuis les années 80, tout le monde a compris que les gouvernements allaient à leur perte. Les privatisations sont un mécanisme qui va permettre de sauver l’essentiel des services publics au moment de la chute. Si les services publics sont dans le privé ils ne seront pas impactès par la faiblesse gouvernementale, ce qui limitera l’impact de la chute et évitera qu’elle ressemble trop à celle de l’union soviétique.

                Mais tant qu’il restera des banques solvables le système n’implosera pas. Si par contre, le système bancaire devait imploser complétement, prenez le premier billet d’avion pour l’asie tant que les avions volent encore.


                • marc 24 septembre 2009 23:59

                  Bruxman

                  Les banques ne restent solvables que parce qu’elles puisent sans contrepartie dans les fonds publics.

                  Il faut au contraire les nationaliser et qu’elles servent à l’économie et pas à la spéculation qui est repartie de plus belle grâce aux cadeaux faits à ces gangsters.

                  La seule solution pour que l’économie marche c’est que les gens puissent continuer à se nourrir , à se loger . Ils ne le font plus en grande partie que grâce aux dépenses sociales en ce moment.

                  Le social, ce n’est pas une dépense « inutile » comme vous le dites, c’est un investissement. Si les gens n’ont rien à dépenser, vos entreprises privées peuvent mettre la clef sous la porte.

                  c’est étrange de voir à quel point certains peuvent dire des bêtises


                • Mercure Mercure 25 septembre 2009 08:26

                  Je coopte votre opinion !!

                  Mercure


                • BA 1er octobre 2009 14:26

                  La crise actuelle N’est PAS une crise comme les crises précédentes.

                  La crise actuelle est la fin d’une civilisation : la civilisation de l’énergie abondante et de l’énergie pas chère.

                  La crise actuelle apparaît au moment où tous les Etats occidentaux sont asphyxiés par leur dette publique. Mercredi 30 septembre, le gouvernement a annoncé que la dette publique de la France sera de 90 % du PIB en 2012 ! Dans tous les autres Etats occidentaux, c’est pareil, et c’est même souvent pire !

                  Cette dette publique ne pourra JAMAIS être remboursée en raison de plusieurs nouveautés historiques (dépenses de santé qui explosent, vieillissement de la population, énergie qui va devenir de plus en plus chère, nécessité d’investissements colossaux pour remplacer les combustibles fossiles en voie de disparition, etc.)

                  Quelle solution les Etats occidentaux vont-ils choisir pour ne pas mourir asphyxiés par leur dette publique ?

                  1- Première possibilité : la guerre (envahir les pays musulmans pour leur voler leur pétrole, etc.)

                  2- Deuxième possibilité : l’inflation. Faire tourner la planche à billets à plein régime. Monétiser la dette. Dommages collatéraux : l’inflation à deux chiffres, l’euthanasie des créanciers et des rentiers.

                  3- Troisième possibilité : la répudiation de la dette. Certains Etats pourraient dire à leurs créanciers : « Désolé, mais nous ne pouvons pas rembourser notre dette. Nous ne vous devons plus rien. Nous remettons les compteurs à zéro. Et merci encore. »

                  4- Quatrième possibilité : taxer les transactions financières. Je n’y crois pas. J’imagine mal Sarkozy instaurer une taxe sur les transactions financières. J’imagine mal Dominique Strauss-Kahn instaurer une taxe sur les transactions financières. Nos dirigeants politiques continueront à nous répéter : « Si nous taxons les transactions financières, les investisseurs partiront à l’étranger, et patati, et patata… »

                  5- Cinquième possibilité : faire tout à la fois ! La guerre, l’inflation par la planche à billets, et la répudiation de la dette ! La totale !

                  Est-ce qu’il y a d’autres possibilités ?

                  En tout cas, tous les chefs d’Etats occidentaux vont devoir choisir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès