Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les énergies nouvelles flambent en Bourse !

Les énergies nouvelles flambent en Bourse !

L’introduction en bourse de EDF-EN est un vrai succès. L’offre à 28 euros a été très largement sur-souscrite et le cours a progressé de 20% dans l’heure et demie suivant les premiers échanges.

Cette IPO est intéressante à plusieurs titres :

  • l’appétit des institutionnels et particuliers pour l’éolien (plus de 78% du chiffre d’affaires) est sympathique mais la lucidité financière reste-t-elle de mise ?

  • Certains experts estiment que le parc d’éoliens en 2010 permettra d’économiser 0,25% des émissions de CO2 en France : les petits ruisseaux font les grands fleuves...

  • D’autres nient à l’éolien ses caractères "propre" et "renouvelable" : personnellement je n’en sais rien.

  • par ailleurs, EDF est actionnaire majoritaire de ce groupe et en est également le plus gros client avec un tarif d’achat élevé et réglementé qu’EDF répercute sur notre facture... Ceci évite un immédiat et flagrant conflit d’intérêts, mais comment se comportera EDF dans son lobbying vis-à-vis des autorités publiques ou de régulation (la CRE) lorsque ces conditions de rachat subventionné seront à renégocier ?

  • Les communes autorisent l’installation de ces éoliennes car les opérateurs leur versent une taxe professionnelle que l’Etat rembourse pour bonne part par derrière ! Petit tour de bonneteau habituel de notre administration fiscale qui pourrait décider que ce remboursement doit cesser pour renflouer les caisses vides de notre État...

D’un point de vue purement financier, un actionnaire majoritaire EDF qui est le plus gros client et un État qui est le plus gros actionnaire d’EDF et qui "taxo-subventionne" le business constituent trois bonnes raisons de réaliser sa plus-value aujourd’hui et de rester à l’écart !


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • T.B. T.B. 1er décembre 2006 13:31

    Rester à l’écart du business éolien d’EDF ? (si j’ai bien compris). Je suis entièrement d’accord pour les raisons évoquées. J’ajouterai qu’il s’agit de centrale d’éoliennes de fortes puissantes (supérieure à 2MW), des giraffes de 80 mètres de hauteur, gérées en sous-traitance qui nous sera facturé au prix fort.

    En revanche, les petites éoliennes « portatives » qui se développent sur des marchés privés où joue sérieusement qualité, performance et concurrence 10000 fois oui.

    Il existe aujourd’hui toute une gamme d’éoliennes (dont certaines sans pâles mais avec des structures en hélices comme l’ADN), même pas 2 m3 de surface laissant pénétrer l’air. L’ensemble couplé à des cellules photovoltaïques, une maison comme celle d’un aticle du jour (biomasse, je pense), bonne isolation et chaque foyer peut satisfaire à sa conso en énergie non émettrice de CO2, pas de déchets nucléaires évidemment, et donc se passer totalement des « services » d’EDF. L’ensemble, important à souligner, pour un moindre coût et des charges d’entretien vraiment minimes, ce qui n’est pas le cas du réseau EDF nucléaire ou éolien.

    Il faut juste le savoir, commencer par s’équiper (acheter donc) de petites éoliennes « maison » et le marché privé se développera augmentant la qualité encore plus et faisant baisser encore plus les prix unitaires, come le marché privé de l’informatique aujourd’hui. En ce moment, EDF veut lui couper la route et nous imposer « le gros éolien », une fois de plus sans concertation citoyenne. Surtout, NE PAS passer par l’ADEME, c’est un établissement public à caractère industriel et ... commercial !!! De mêche avec EDF et l’Etat (intérêts commun) qui fait grimper le prix des composants pour proposer ensuite des subventions incitatives. C’est de l’arnaque, un tour de passe-passe, et il faut en plus leur dire merci !!!


    • caturia (---.---.5.44) 2 décembre 2006 06:06

      Rien n’empèche bien entendu d’avoir sa petite éolienne. Mais tout le monde n’a pas le vent qui faut et souvent elles sont interdites pour des raisons d’urbanisme. Par ailleurs, la question d’une continuité de production se pose souvent. D’ailleurs, la petite éolienne n’a rien de nouveau. Depuis des décennies des petites éoliennes sont utilisées dans les campagnes notamment pour pomper de l’eau et la déverses dans des abreuvoirs pour le bétail. Et par conséquent si l’on peut en mettre une dans son jardin c’est très simple. Mais il y a peu de chance que cela puisse fonctionner même dans un gros bourg.


    • T.B. T.B. 2 décembre 2006 12:24

      Des milliers d’éoliennes fonctionnent à l’heure actuelle dans diverses régions du monde, avec une capacité totale de plus de 58 982 MW, et l’Europe y prend part à 69 % (fin 2005). Ne sont pas comptabilitées dans ce total quelques compagnies privées reliées ou non au réseau. L’Allemagne est le principal producteur d’électricité éolienne avec plus de 18 428 MW de puissance installée à la fin de l’année 2005. L’Espagne est le deuxième producteur mondial avec 10 027 MW. Fin 2005, les États-Unis avaient une puissance installée de 9 149 MW, en troisième position.

      La France était en 2005 le 9e producteur d’énergie éolienne en Europe avec 757 MW seulement (EurObserv’ER 2006)... !!!

      À titre de comparaison, la puissance installée en énergie nucléaire est de
      - 21 000 MW en Allemagne,
      - 63 000 MW en France,
      - 98 000 MW aux États-Unis (chiffres de 2003 )

      Les chiffres ci dessus doivent être pondérés en tenant compte d’un facteur de charge, c’est à dire de la durée de fonctionnement et de production de l’équipement dans une année. Pour l’éolien, le facteur de charge est d’au plus de 20%. Par exemple pour l’Allemagne il n’est que de 16% en 2005, contre un facteur de charge de plus de 80% pour une centrale nucleaire.

      On peut observer de plus que le facteur de charge diminue avec l’augmentation du parc d’eoliennes, conséquence directe de l’exploitation de sites de moins en moins ventés.

      Le Danemark assure 30 % de sa demande électrique nationale en plein hiver grâce à l’éolien. Sans stockage car couplé en intermittence avec d’autres sources énergétiques.

      Autrement dit pour être autonome chez soi et payer moins cher que les tarifs proposés par EDF, l’idéal est de coupler eolien - solaire (qui lui aussi progresse : sur les 20 dernières années la production a été multiplié par dix avec une très forte croissance ces dernières années, le prix des composant divisés par 3 et ce n’est pas fini) avec d’autres sources d’appoint comme tout simplement le bois de chauffage et bien sûr des constructions adaptées.


    • Bulgroz 1er décembre 2006 17:48

      Le débat sur l’éolien a été tranché et de façon magistrale lors du « C dans l’air » du 24 Novembre :

      http://www.france5.fr/cdanslair/index.cfm

      Tout a été dit et bien dit lors de cette émission qui a consacré la mort de l’utilité de l’ éolien.

      L’éolien ne sert à rien, c’est antiéconomique, avec un facteur de charge de 20% (ne marche pas quand il n’y a pas de vent, ne marche pas quand il y en a trop), représente (et représentera epsilon dans le bilan énergétique et zéro dans le bilan des réductions des émissions de gaz à effet de serre, etc....

      On attend toujours que TB nous indique où se trouve la maison ou l’entreprise « écologique » non raccordé au réseau publique alimenté de manière stable à 80% par le nucléaire.

      C’est une mode et une obligation de l’Europe, voilà tout.

      Quant à la taxe professionnelle, les communes attendent toujours d’en percevoir le premier centime.


      • (---.---.21.162) 1er décembre 2006 18:44

        Bulgroz,

        On a en parlé je ne sais plus combien de fois et il y a des articles par dizaines et des commentaires par centaines avec des liens par dizaines sur ce que je ne suis pas le seul, heureusement, à avancer.

        Le problème chez toi c’est qu’en dehors du fait que tu n’admets pas mentalement des évidences, tu es une faignasse du net comme rarement j’en ai connu qui passe directos de deux carreaux lisses (toi comprendre le jeu de mot métaphorique ?) à AgoraVox.

        C dans l’air : la grande référence !!!!

        Je te rapporte que j’y ai vu, comme invité choisi pour la circonstance, sur le sujet « l’argent du tsunami » monsieur le grand détourneur d’argent public : Jacques Attali.

        Le jour où, sur le sujet du lobbye (clan en français) nucléaire, on invitera un représentant de Greenpeace International ou le prix Nobel de Physique Gilles de Gennes (qui dénonce l’absurdité et l’extrême dangérosité d’ITER à Cadarache) tu me montreras les vidéos.

        Bon, je suppose que je vais t’avoir dans les basques sur ce fil, pendant un moment, bourin mentalement conditionné (ou « travaillant » pour EDF ? 1 « chance » sur 100) que tu es.


      • T.B. 1er décembre 2006 18:52

        Les batteries d’AV se déchargent vite, ne prévient pas et faut retrouver le mot de passe que bien sûr on a oublié. Donc, c’était T.B. en direct de Caracas. Carcassonne. Caracala les Thermes. Non plus.


      • caturia (---.---.5.44) 2 décembre 2006 06:13

        Apparemment, l’auteur de l’article fait dans la démagogie théorique. S’il veut voir des entreprises qui utilisent des éoliennes il peut venir voir par exemple le centre de la chaine de magasin Colruyt - la chaine la plus économique du pays - Le centre de stokage - centre administratif et frigos etc - a une énorme éolienne qui produit suffisamment quand elle tourne pour couvrir l’ensemble de la consommation et même déverser le surplus dans le réseau et donc produire des rentrées pour l’entreprise.

        Bien entendu, il y a les cas où il n’y a pas de vent. Mais les centrales atomiques doivent aussi être mises à l’arrêt. Par ailleurs, les éoliennes ont fait de grands progrès et leur capacité de produire avec des vents faibles a fort augmenté. Bref les voyages forment la jeunesse et je souihaite à l’auteur de l’article de faire un petit voyage hors de France.


      • Forest Ent Forest Ent 1er décembre 2006 22:05

        Bien d’accord avec la saine méfiance exprimée dans cet article. L’énergie est tout sauf un marché, ce que l’on constate en particulier avec la nouvelle loi sur l’énergie, dont le conseil constitutionnel vient d’aggraver le côté « usine à gaz » ingérable. En comparaison, Enron était d’une simplicité biblique.

        Ca n’empêche pas que l’on puisse y faire de lucratifs aller-retours, mais c’est de la spéculation pure : il n’y a aucun fondamental.


        • caturia (---.---.5.44) 2 décembre 2006 06:01

          Article d’amateur.

          En Norvège, on va installer en mer des éoliennes flottantes. Ces éoliennes sont constituées par un mat gigantesque dont la longueur en - dessous de l’eau est plus importante que la partie à l’air libre. Ceci permet de placer des éoliennes en pleine mer à de grandes distances des côtes avec le double avantage d’avoir du vent et de ne pas importuner par le bruit. Il existe aussi une potentialité de capter par des « éoliennes sous - marines » certains courrants marins. Par exemple , entre une île et la côte. En Angleterre, plusieurs endroits ont été repérés. En Belgique, la petite ville du Couvin pas loin de Rocroi dans les Ardennes française vient d’installer la plus grande éolienne - de fabrication allemande - hauteur totale 159 m pale en haut - Le prix d’environ 20m d’€ a été financé par la ville, la province etc mais aussi par une coopérative où les habitants ont pu acquérir des part de 1.000 €. il a même été possible de se grouper pour acheter une part. Cette part donne un dividende. Ainsi cette éolienne doit garantir au moins la moitié de l’électrictité de la petite ville et ses habitants peuvent en acquerir un revenu. Il est aussi possible de ne pas prendre le revenu qui est alors capitalisé pour l’âge de la pension. Et dans ces conditions, l’achat de la part bénéficie d’une déduction fiscale de l’impôt sur le revenu.

          La réticence française aux éoliennes qui a déjà fait perdre à la France près de quinze ans a heureusement été balayée par cette émission d’EDF. La seule question étant de savoir si l’extraordinaire engouement n’a pas fait monter l’action de manière excessive après l’émission. Mais c’est une des initiatives les plus heureuses qui soit.


          • jojo (---.---.231.121) 2 décembre 2006 09:52

            oui aux eoliennes mais pas des tours de 120 Mètres de haut (1/2 tour eiffel !) et à loin des habitations (mini 1 km au lieu de 500 mètres actuels) et où on ne les voit pas, c’est à dire dans pas beaucoup d’endroits habitables.

            Arretons 4X4 et ordinateurs branches sur internet en haut debit dont les modems constamment allumes augmentent inutilement consommation d’electricite plus utile dans le chauffage et la cuisine. c’est la sagesse même.

            mais l’humanité est tout sauf sage ! alors ce que je dis ne sert à rien. rendons nous compte de nos contradictions collectives.


            • JDCh JDCh 2 décembre 2006 10:22

              A ceux qui ont lu que j’étais contre l’énegie éolienne, petit démenti : je ne suis pas contre, je sens que cela va rester marginal mais je ne suis pas qualifié pour en dire plus.

              Mon problème est la structure incestueuse et connivente mise en place entre l’Etat, EDF et cette filiale EDF-EN... Etre un petit actionnaire minoritaire de EDF-EN me parait être très fragile comme position... J’y mettrais pas mes sous ou alors pas pour longtemps !


              • T.B. T.B. 2 décembre 2006 11:52

                Tous les producteurs d’énergie, de EDF au plus petit livreur de fioul doivent réaliser des actions permettant de faire des économies d’énergie avant 2009 ( en conformité avec le protocole de Kyoto ), sinon ils devront payer une taxe non négligeable. L’objectif national est de 54 TWh (54 milliard de kWh), dont 30 pour EDF, 13 pour GDF ou encore 39 000 kWh pour les Ets Damestoy à Bayonne... Ne vous étonnez donc plus de l’intérêt fort d’EDF et GDF pour les énergies renouvelables.


              • g.jacquin (---.---.12.223) 2 décembre 2006 18:36

                Tient !!! Quelqu’un qui à les pieds sur terre... Bon article, un peu optimiste à mon avis car le clash est pour très bientôt ...

                Juste quelques remarques...

                Pourquoi les champs éoliens tels que construits actuellement sont des non sens :

                a. Une éolienne coute cher : 1 million d’€ par mW. Il faut 3200 éoliennes de 2 mW pour faire un EPR (1.6 GWe utile)soir 6.4 milliard d’Euros. Ceci sans compter la logistique mise en place par EDF pour les études et les raccordements dans les postes sources sans oublier les travaux nécessaires au niveau de certaine cellule sous-dimensionnées qu’il faut remplacer...Il faut rappeler que l’EPR qui est anormalement cher, va couter au français 3 milliard d’€ pour 1.6 GWe.

                b. Le niveau de tension utilisé par les éoliennes amène la dégradation des paysages car forcément implantés près d’un poste de transformation EDF (à cause du 20kv) donc près des habitations... (les projets en 63Kv ne sont pas à la portées des SARL à 8000€ ni sur le plan technique, ni sur le plan financier)

                c. Sur arrêt d’un parc éolien, la réalimentation n’est pas simple car il s’agit d’aller chercher l’énergie situé à l’endroit le plus approprié. Ce qui redéfinit le schéma de répartition des sources. Hors ce schéma est calculé à l’avance (optimisation du réseau) et définit le calcul des réserves à utiliser pour les heures à venir mais aussi pour la sécurité du réseau en cas de plantage (découplage, ilotage etc....). Tant qu’il y aura que quelques centaines de MWe installé, cela ne posera pas de problèmes (uniquement locaux), le jour ou on parlera de GWe, le réseau ne saura pas absorber les aléas du vent et la conséquence directe sera le découplage ou l’ouverture des départs par sécurité tension ou fréquence. J’imagine que ces quelques lignes ne doivent pas faire plaisir mais c’est la réalité au quotidien et j’estime que compte tenu du prix du kWh, on est en droit d’avoir une production bien plus fiable !

                d. RTE dans son rapport 2004 (bilan de l’année 2003) à mis en garde contre les problèmes générés par les pays étrangers avec lesquels nous sommes connectés. En particulier, avec l’Allemagne qui à fait un choix d’éolien massif. RTE décrit parfaitement dans ce rapport, le plantage qui à eu lieu, il y a quelques semaines car il à failli arriver en 2003. La cause en était : un problème consécutif aux variations de fréquences générées par l’éolien allemand. La France avait failli délester le réseau Est. Il s’en est fallu de quelques centièmes de Hz. Je vous invite à lire ce document dispo sur leur site. Cette année RTE n’a pas pu éviter le plantage généralisé. Très probablement, RTE va revoir sa politique de sécurité réseau. Ce qui risque de se traduire par un délestage systématique si un champ éolien arrête de produire anormalement (pour éviter l’effet boule de neige). La prédisposition du réseau ne pouvant pas être instantanée si les puissances mises en jeux sont importantes.

                e. Dans son rapport 2005, RTE donne une nouvelle information capitale : Elle considère que pour obtenir une fiabilité optimale des éoliennes en période de pointe, seules 15% du parc venté pourra être couplé au réseau. Les calculs de fiabilité imposée par EDF pour des producteurs couplés (autre que les éoliennes) sont > 99.7%... Chiffre impossible à obtenir avec les aléas du vent (les prévisions météo concernant les vitesses de vent ne sont pas suffisamment précises).

                f)Il ne faut pas oublier que l’objectif initial des éoliennes (vue par Y. Cochet) c’est la diminution sensible des centrales électrique produisant des GES (Car dans le cadre de KYOTO, le stockage des déchets nucléaire n’est pas évoqué). Comme par hasard, celles exclusivement utilisées (obligatoirement) pendant les heures de pointes sont les centrales thermiques (charbon, fioul et gaz) qui s’adaptent le mieux aux variations des consommations. Cette production représente environ 10GWe ce qui veut dire que si on remplace la totalité des centrales thermiques par des éoliennes : si 10 GWe utile représente 15% du parc éolien, il faut donc installer 67 GWe d’éoliennes (on parle de GW utile ! tous à vos calculettes) ...Le délire....

                Il est évident que EDF profite d’un effet de mode (l’éolien : c’est beau et ça rapporte de la taxe pro)en plus les promoteurs éolien annonce des marges à 2 chiffres...

                L’éolien c’est beau : oui mais uniquement devant l’habitation des autres...car tous ceux qui ont à proximité de leur maison des éoliennes les détestent (c’est vrai, ils les ont aimées quelques jours (les premiers) !)

                L’éolien rapporte de la taxe pro : c’est vrai mais aujourd’hui, une commune appartient à une communauté de commune. Les revenus sont partagés entre toutes les communes de la communauté de commune...Et il ne faut pas oublier l’administration fiscale qui diminue les aides habituelles aux communes au prorata des rentrées de TP !!!

                Que reste-t-il à la commune qui subit les éoliennes ??? Qui à les formules ??? Et que deviendra le Maire aux prochaines élections ???

                Alors oui, EDF fait du fric sur notre dos, les promoteurs éoliens font du fric sur notre dos...Les financiers qui achètent les actions EDF EN font du fric sur notre dos... Tous le problème consiste pour ces gens la à ce que cela dure le plus longtemps possible...Les Français vont ils restés passifs encore longtemps ????


                • parkway (---.---.18.161) 5 décembre 2006 13:27

                  cher JDCH,

                  j’en profite pour vous rappeler que EDF était une entreprise publique dirigée depuis le début par des salauds de fonctionnaires, comme la SNCF etc...

                  Pourquoi ça a marché là et pas ailleurs ?

                  ben, parce que nos chers politiques et leurs copains financiers ont fait en sorte que...

                  Comme usinor, par exemple bien pourri, (n’estce pas M. Sellieres ?)

                  C’est un argument que je n’aurais pas osé faire, il y a seulement 5 ans !

                  Mais maintenant il y a internet et ses blogs, et ça change tout, on devient moins cons, y a pas besoin d’être politicien pour comprendre ça, ni d’être gauchiste !

                  C’est une question d’éthique et de probité mentale !

                  ce sont les pourris qui pourrissent tout !

                  Libre à vous de les défendre...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès