Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les enfants des « serfs » français restent redevables du seigneur « Etat (...)

Les enfants des « serfs » français restent redevables du seigneur « Etat »

L'Etat français cherche à soumettre à l'impôt français sur les successions les ayant droits de résidents suisses qui auraient la mauvaise idée de vivre en France... 

Voici une information dont vous n'avez pas entendu parler dans la "grande presse" : Dès le 1er janvier 2014, les héritiers domiciliés en France d’un résident suisse pourraient être soumis à l’impôt français sur les successions. Les plus gros patrimoines se verraient ainsi taxés à 45% sur un héritage en ligne directe, contre 7% au maximum en Suisse (dans le canton de Vaud).

Autrement dit, les Français qui choisissent de s'installer en Suisse et dont les enfants auraient le malheur de vivre en France devraient acquitter les droits de succession français. C'est la Radio Télévision Suisse qui a lancé ce pavé dans la "marre" hier. Cette disposition est contenue dans la nouvelle mouture de la convention franco-suisse de 1953 en matière d’impôt sur les successions actuellement en révision. Cette révision a été initiée par la France et paraphée par les deux Etats le 9 juillet dernier. Elle est actuellement en procédure d’audition auprès des cantons suisses et c'est ainsi que cette disposition a transpiré. Bien évidemment, telle que rédigée, la convention ne concerne pas seulement les résidents suisses d'origine française, mais les aussi les citoyens suisses dont les enfants auraient la très mauvaise idée de venir vivre dans l'hexagone. Ce qui, vous vous en doutez, provoque quelques levée de bouclier de l'autre côté du lac...

Selon une étude du cabinet suisse FBT Avocats, le texte, en plus de la prise en compte du domicile de l’héritier, prévoit d'élargir la notion de « biens immobiliers » soumis aux droits de succession français. Jusqu’à présent, si un résident suisse possède un bien immobilier en France dans le cadre d’une société immobilière (SCI la plupart du temps), ses parts ne sont soumises qu’aux droits de succession suisses. Avec le nouveau traité, la succession serait également imposée en France, selon le principe de la prépondérance immobilière. « Dans ce cadre, écrit le cabinet FBT, rares seront les biens immobiliers détenus en France par des non-résidents qui pourront encore échapper aux droits de succession français. »

Le célèbre avocat fiscaliste suisse Philippe Kenel, auteur du livre " Délocalisation et investissement des personnes fortunées étrangères en Suisse" a déjà réagi à ce projet de révision. Il a notamment déclaré « ces changements, en particulier la prise en compte du domicile de l’héritier, relèvent d’une forme d’impérialisme français. Et cela ne concernerait pas que les Français, mais aussi les Suisses qui auraient des héritiers en France. Le droit français consacre ce principe, en contradiction avec le modèle de convention de l’OCDE, qui préconise l’imposition au domicile du défunt. En clair, la France tente de faire primer son droit national sur le droit international. C’est inacceptable : la France ne peut pas vanter les mérites des standards de l’OCDE et s’asseoir dessus quand ils jouent en sa défaveur ! » L’avocat lance un appel aux cantons afin qu'ils rejettent cette révision de convention. Il ajoute : « Pour les cantons, l’enjeu est très important. Genève, par exemple, a encaissé 195 millions de droits de succession en 2008. »

Le Secrétariat d’Etat aux questions financières internationales (SFI) de la Confédération, prévoit, quant à lui que cette nouvelle convention soit signée cet automne et entre en vigueur dès le 1ier janvier 2014. Jusqu’à la signature, le SFI se refuse à commenter le texte.

Ainsi, après l' "Exit Tax", véritable impôt sur le droit de la personne que je n'hésite pas à comparer à ce que le serf devait payer au seigneur lorsqu'il décidait, lui ou un membre de son foyer, de quitter la terre à laquelle il était attaché, impôt totalement attentatoire à la liberté individuelle et à la liberté de circulation, voici que le seigneur de ces temps nouveaux nous invente le droit de poursuite sur la descendance. Désormais, le serf qui décide de quitter le fief "France", même s'il acquitte sa "franchise", devra verser au seigneur "Etat" la moitié des biens qu'il transmet à sa progéniture demeurée sur le fief. C'est sa descendance qui en sera redevable... Tout cela, bien évidemment en complète contradiction avec les sacro-saints principes des "droits de l'homme", de la "révolution française", et même du droit international !

Plus prosaïquement, est ce que cette mesure a des chances de changer quelque chose ? Je pense, pour ma part, que lorsqu'un pays se conduit mal à l'égard d'une partie de sa population, rien n'empêchera cette partie de "voter avec ses pieds" et de partir. Nous l'avons connu à maintes reprises dans l'histoire de notre pays. Alors si cette révision de la convention fiscale franco suisse est adoptée, les "réfugiés fiscaux" (au secours, l'UNHCR !) iront ailleurs, dans d'autres montagnes ou sur d'autres plages plus accueillantes et plus respectueuses de la liberté des individus et du droit international. La France n'y gagnera pas, la Suisse y perdra.

La France, comme toujours, fait cavalier seul au lieu de s'inscrire dans le cadre international de la lutte contre la fraude fiscale. Les autres pays européens ont signé des accords "Rubik", la France a refusé de les signer, nous avons écrit en son temps notre analyse sur ce refus. L'OCDE vient de mettre en place de nouvelles dispositions de lutte contre la fraude fiscale qui vont permettre aux pays d'origine de poursuivre leurs ressortissants fraudeurs de manière collective et non plus seulement individuelle... Cela n'intéresse pas la France. Pourquoi ? Parce que dans tous les pays du monde, le fraudeur est celui qui commet des actes répréhensibles par la loi, qui triche. En France, l'Etat ne juge pas les actes, mais les intentions. D'ailleurs, vous verrez qu'il est bien question dans notre pays non pas de combattre la "fraude" fiscale, mais bien "l'évasion" fiscale, terme qui permet toutes les interprétations. Si quelqu'un, en restant dans la légalité, trouve le moyen de payer moins d'impôts que ce que l'Etat lui réclame, il est jugé de façon morale et condamné de façon morale. Savez vous qu'en France, lorsque vous souscrivez à une "niche fiscale", l’administration peut contester la validité de votre investissement si le contrôleur a l'intime conviction que l'unique but était de se soustraire à l'impôt ? La lutte de l'Etat français est une lutte morale, idéologique et ne peut donc s'inscrire dans le cadre de la lutte mondiale contre la délinquance fiscale, puisque n'en n'ayant pas la même définition. En plus de cette attitude totalitaire, l'Etat français a une position discriminatoire. Ce qui lui permet de "choisir" ses cibles. Comme je l'évoquais à propos de "Rubik", un tel dispositif touche tout le monde, y compris ses "amis" et ses "petites affaires plus ou moins d'Etat". C'est encore le cas avec le nouveau dispositif de l'OCDE. Imaginez que dans le cadre d'une enquête sur des critères généraux, la Suisse communique des noms ou des coordonnées "amis"... Plus moyen d'éviter de les redresser. Le système discriminatoire imposé par la France évite ces écueils.

Attachement à la terre, paiement d'une franchise pour la quitter, attachement de la descendance à la terre, droit de préemption sur la totalité des biens de l'individu, considérations morales et discrétionnaires dans l'application du droit... Pas de doute, nous sommes en plein système féodal.

Article paru sur MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  1.46/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 4 août 2012 09:21

    Etant donné que la majorité de nos concitoyens qui partent vivre en Suisse le font pour échapper aux impôts Français, je ne suis pas du tout choqué que leurs héritiers Français soient re-assujettis lorsque le patrimoine revient en France. 
    Après, de quelle manière on cherche à rétablir la justice fiscale, c’est effectivement sujet à discussion...

    Et pour ce qui est des différentes niches fiscales, étant donné qu’elles sont largement un « cadeau » aux plus fortunés qui ont ainsi un taux d’imposition bien inférieur aux « classes moyennes », il n’y a pas davantage d’inconvénient à en considérer chacune et vérifier à qui elle profite vraiment et si elle doit subsister. Espérons d’ailleurs que ce soit la piste de travail du nouveau gouvernement : couper dans ces avantages qui ne profitent qu’à une minorité.
    Une des plus grandes formes d’injustice sociale de ces dernières années : plus vous gagnez et moins vous payez d’impôts.

    A vrai dire, je serais tout à fait partisan de faire comme les USA : vous êtes Français, avez bénéficié de notre système d’éducation,de notre système social ..etc ... vous payez vos impôts au fisc français ... OU QUE VOUS VIVIEZ DANS LE MONDE.

    C’est vrai ... je ne suis pas vraiment un libéral-libertarien .


    • TDK1 TDK1 4 août 2012 11:49

      Bonjour, Alpo47,


      « je ne suis pas du tout choqué que leurs héritiers Français soient re-assujettis lorsque le patrimoine revient en France. »

      • Faites très attention aux implications de ce que vous dites, cela revient à faire des descendants les responsables (c’est à dire qui assument la responsabilité) des actes des leurs ascendants.... SI vous avez un délinquant dans vos ascendants, cher Alpo47, accepteriez vous d’aller en prison pour lui au prétexte qu’il a réussi à échapper à la justice ?
      • En l’occurrence, si le patrimoine revient en France, il est soumis à la fiscalité française, fiscalité sur les produits qu’il peut générer, fiscalité sur l’ISF. La question se pose sur les droits de succession. La règle internationale est que les droits de succession sont dus dans le pays où réside le défunt. La France veut faire une exception et instaurer un droit spécifique, comme un « droit de poursuite sur ses sujets » (cela ne vous rappelle rien ?). 

    • BarbeTorte BarbeTorte 4 août 2012 12:50

      @l’auteur

      Vous vous trompez. Ce qui est imposé, c’est la succession, c’est à dire le patrimoine de la personne décédée avant qu’elle ne soit reçu par les héritiers. En gros c’est comme si on imposait le retour de fonds de la Suisse vers la France.


    • TDK1 TDK1 4 août 2012 13:45

      @Barbetor

      Bonjour, à qui vous adressez vous, parce que si c’est à moi, c’est exactement le sens de ma réponse à Alpo47...

    • JL JL 4 août 2012 14:13

      «  La règle internationale est que les droits de succession sont dus dans le pays où réside le défunt » (TDK1)

      La règle internationale ? Quelle règle internationale ? Des liens, SVP ?

      A ma connaissance, on est encore un pays souverain, non ?

      Non, ce que dit Barbe Torte n’est pas ce que vous dites.

      Enfin, on ne punit pas les héritiers : on ne leur permet seulement pas de profiter des turpitudes de leur légataire, nuance ; cette loi ne lèse personne, puisque lesdits héritiers n’hériteront pas moins que si leur ancêtre était demeuré en France et y avait payé ses impôts.

      Quant à la concurrence que se livrent les États libéraux, et l’alignement revendiqué sur « le moins imposant », ce n’est ni plus ni moins que de l’égalitarisme libéral, lequel égalitarisme libéral, je l’ai démontré maintes fois, mène le monde à la barbarie et à la ruine.


    • BarbeTorte BarbeTorte 4 août 2012 21:38

      alors je vais préciser
      @tdk

      Je vous cite :
      Faites très attention aux implications de ce que vous dites, cela revient à faire des descendants les responsables (c’est à dire qui assument la responsabilité) des actes des leurs ascendants.... SI vous avez un délinquant dans vos ascendants, cher Alpo47, accepteriez vous d’aller en prison pour lui au prétexte qu’il a réussi à échapper à la justice ?

      Vous faites un amalgame qui est plus que limite. Je ne suis pas choqué du tout que l’état français fasse cela. Je trouve cela parfaitement légitime. Il est bien entendu que l’on ne poursuit pas les héritiers pénalement pour les manoeuvres frauduleuses qu’on pu faire leurs parents. On taxe un capital, c’est très nettement différent. Vous avez le droit d’être contre, mais les raccourcis que vous faites ne sont certainement pas des arguments.


    • BarbeTorte BarbeTorte 4 août 2012 21:40

      @JL

      Merci !
      J’ai cru que ce que j’avais écrit n’était pas clair.
      En tout cas, vous exprimez ce que je pense.


    • BarbeTorte BarbeTorte 4 août 2012 21:45

      Ah, je voulais ajouter :
      quel est d’après vous le revenu moyen des personnes qui placent leur argent en suisse ?
      quel est le pourcentage de smicards ? de cadres moyens ?
      pourquoi d’après vous ?


    • JL JL 4 août 2012 09:24

      Et alors ? Il a été élu pour ça, non ?

       smiley

      Bon, ceci dit, je préfère un « seigneur État » comme vous dites, TDK1, dont j’espère qu’il réduira les inégalités, à un État inféodé aux oligarchies qui les aggravait.


      • COVADONGA722 COVADONGA722 4 août 2012 09:40

         Délocalisation et investissement des personnes fortunées étrangères en Suisse


        autres mots pour dire fuite des capitaux leçons et levées de boucliers de la part d’un pays
        ayant longtemps planqué dans ses coffres l’or nazi et si nous soulevions le tapis on trouveras bien d’autre turpitudes questions pognon sale et etouffé . la Suisse se comporte comme un maqueraux qui pretend que ses filles le font pour le plaisir .
        YEP un ptit tour de vis une fois tout les cinquantes années grasses des tricheurs faut que je vous prete mon mouchoir en plus !!!!!!


        • TDK1 TDK1 4 août 2012 11:39

          Intéressante intervention, convadoga722, 

          « fuite des capitaux ». Voici qui éclaire une idéologie. A partir du moment ou vous considérez que lorsqu’un particulier décide de mettre son patrimoine (personnel) dans un pays plutôt que dans un autre, il y a « fuite de capitaux », c’est que vous considérez, a priori, que ces capitaux n’appartiennent pas à l’individu, mais à la collectivité à laquelle il se rattache. C’est exactement la définition de la servitude. C’est aussi une conception très communiste de la société. Je ne crois pas que si nous organisions un référendum aujourd’hui, la majorité de nos compatriotes vote pour cette conception de la société.
          « l’or nazi ». Je vois que vous êtes bien mal renseigné. Les comptes anonymes de Suisse ont bénéficié à tous à travers l’histoire, et surtout, lors de la dernière guerre mondiale, aux persécutés, juifs ou autres, qui ont ainsi pu protéger leurs avoirs des nazis. Renseignez vous (auprès d’historiens et non d’idéologues...) et vous verrez que les avoirs de persécutés placés dans les banques suisses étaient quatre fois plus élevés que le furent jamais (c’est à dire à la fin quand la tendance s’est inversée) les avoirs des dignitaires nazis. Sachez aussi que c’est par la Suisse que transitaient les millions qui servaient à financer la résistance, par un système de billets à ordre et de virements entre des banques anglaises, suisses puis françaises au nez et à la barbe des occupants. L’Histoire est une bien belle matière, dommage qu’on ne l’ensiegne plus dans les école de Propagandestaffle de la rue de Grenelle !

        • Traroth Traroth 4 août 2012 13:06

          "A partir du moment ou vous considérez que lorsqu’un particulier décide de mettre son patrimoine (personnel) dans un pays plutôt que dans un autre, il y a « fuite de capitaux », c’est que vous considérez, a priori, que ces capitaux n’appartiennent pas à l’individu" : Nullement. D’après la loi française, la fiscalité est liée au pays de résidence. Si on vérifiait précisément les lieux de résidence des gens ainsi domiciliés en Suisse, on s’apercevrait de toutes manières qu’ils devraient payer leurs impôts en France. Mais pour des raisons évidentes, l’administration fiscale ne fait pas ce genre de vérification.

          En fait, vos propos reviennent à défendre l’usage de paradis fiscaux. Vous risquez d’avoir peu de gens prêts à vous suivre sur ce terrain, surtout parmi ceux qui gagnent moins de 5000 € par mois, monsieur le gestionnaire de patrimoine !


        • TDK1 TDK1 4 août 2012 14:02

          @ Traroth

          Bonjour, 

          Vous dites « la fiscalité est liée au pays de résidence » . Visiblement c’est ce sur quoi le gouvernement français veut revenir, puisque cette mesure, que je dénonce, consiste à soumettre un résident étranger à la fiscalité française....

          Vous dites « En fait, vos propos reviennent à défendre l’usage de paradis fiscaux. » Ce que je dis, c’est chaque pays est libre d’établir les lois fiscales qu’il veut et que chaque habitant de la terre, « citoyen du monde » pour reprendre le verbiage boboïste à la mode, est libre de choisir son lieu de résidence dès lors que les citoyens de ce pays l’accepte. Du moins dans l’acceptation que j’ai de la liberté. L’interdiction d’émigrer ou l’imposition de « taxe de sortie » n’a jamais été une caractéristique des régimes démocratiques (taxe imposée aux juifs pour avoir le droit de quitter l’Allemagne nazie, taxe imposée aux dissidents pour avoir le droit de quitter l’URSS etc...).
          D’ailleurs, cher Traroth, la France, si répressive à l’égard de ses « sujets », si « morale » à l’égard des vilains, des méchants « riches » qui ont le malheur de naître ou de devenir Français se comporte exactement de la même manière que ce que vous dénoncez comme « paradis fiscal » à l’égard d’étrangers : http://maviemonargent.info/2012/bonne-nouvelle/

        • Traroth Traroth 4 août 2012 16:01

          Être citoyen du monde, ce n’est pas mettre en concurrence les lois fiscales des différents pays. Si la France se comporte comme un paradis fiscal, ça doit être combattu de la même manière que pour la Suisse ou n’importe quel autre pays, vous ne démontrerez rien de cette façon.

          Aidons l’argent !


        • Anaxandre Anaxandre 4 août 2012 16:17

           L’impôt, direct ou indirect, dans nos pays occidentaux devient de plus en plus insupportable car les peuples commencent à prendre conscience qu’ils ne sert qu’à continuer à supporter et à maintenir en vie le système de la Banque qui nous étouffe (http://www.dailymotion.com/video/xsjh73_max-keiser-la-dette-comme-instrument-d-asservissement_webcam#from=embediframe).


        • Traroth Traroth 4 août 2012 16:18

          Et encore une fois, il faut absolument faire respecter les lois concernant la domiciliation fiscale et lutter contre les domiciliations de complaisance. Vous croyez que les Peugeot vivent vraiment dans le canton de Vaud ?????????????????


        • Anaxandre Anaxandre 4 août 2012 16:31

           Le problème c’est que ce genre de discours : « l’argent français en France ! » a quelques relants nationalistes nauséabonds... smiley smiley smiley


        • Traroth Traroth 4 août 2012 20:53

          Pas le moins du monde. C’est une pure question de respect de la loi et de logique : si on profite des services publics français, il est parfaitement normal de devoir participer à leur financement.

          Non à la mise en concurrence des lois fiscales des différents pays !


        • Mycroft 6 août 2012 11:17

          Pour être citoyen tdk, il faut un état. C’est l’état qui fait de nous des citoyens. L’état qui fait de nous, non des barbares, mais des hommes et des femmes dignes de ce nom.

          En ce sens, Citoyen du monde ne peut avoir de sens que si on crée l’état monde. Avec un impôt mondial. C’est une belle et grande idée, mais c’est loin d’être fait. Au passage, cette idée porte un nom : l’internationale. Mais ce n’est pas vraiment une idée de votre camps...


        • TDK1 TDK1 6 août 2012 11:52

          @Mycroft


          Je suis bien d’accord avec vous sur la définition de citoyen et c’est pourquoi je l’ai mis entre parenthèses. 
          Effectivement, je ne pense pas comme vous que l’Etat mondial avec un impôt mondial soit une bonne chose. C’est un débat intéressant qui n’a que peu à voir avec le sujet de cet article, mais je serais très heureux d’avoir avec vous à l’occasion..
          Vous confondez deux notions fondamentalement différentes, même si nos socio bobos font tout pour les confondre afin de créer un gros amalgame leur permettant de justifier leurs turpitudes. L’ « Internationale » n’ a jamais eu vocation à devenir un Etat mondial, mais à être le vecteur de la diffusion de la révolution à travers le monde. C’est une instance de combat, pas de gestion ou de construction. L’Etat du monde, c’est le mondialisme, l’ONUisme, bref l’asservissement (aarggg, ça y’est j’ai pas pu m’en empêcher ! Oui, je suis convaincu que l’uniformité est antinomique à la liberté et plus grands sont les Etats, plus ils sont totalitaires et liberticides. Le mondialisme implique l’imposition d’une idéologie à l’ensemble du monde, la multiplication des Etats implique une diversité des idéologies qui, si elles de conviennent pas à certains leur laisse au moins la possibilité de s’en soustraire.) Pfff, voilà, j’avais dit que c’était pas le débat et puis... Bon, mais c’est passionnant comme sujet !

        • Traroth Traroth 6 août 2012 12:58

          L’égalité n’est pas l’uniformité. Mais comme c’est votre seul argument, vous n’êtes pas près d’y renoncer, j’imagine...

          La mondialisation actuelle poussée par les libéraux ne cherche en aucune manière à créer un état mondial. Les injustices qu’elle créé sciemment ont pour moteur la mise en concurrence des différents états-nations. J’ai du mal à imaginer que le pouvoir économique y renonce. Un état-nation mondial, ça veut dire tôt ou tard une unification des droits sociaux et des impôts. On pourrait imaginer que cette unification soit très défavorable aux travailleurs, mais la fin de la mise en concurrence des marchés du travail des différentes nations verrait réapparaitre les revendications et la lutte, et ça le pouvoir économique veut l’éviter à tout prix !


        • foufouille foufouille 6 août 2012 13:16

          "On pourrait imaginer que cette unification soit très défavorable aux travailleurs, mais la fin de la mise en concurrence des marchés du travail des différentes nations verrait réapparaitre les revendications et la lutte, et ça le pouvoir économique veut l’éviter à tout prix !"

          le but est plutot de faire des zones pour riches uniquement
          des zones pour travailleurs pauvres (avec barbeles)
          des zones prisons pour les rebelles
          des zones agricultures
          ..........
          plus facile a controler


        • Mycroft 6 août 2012 13:52

          Ce monde est bien trop petit (désormais du moins) pour qu’on puisse agir dans le mode du « allons voir si l’herbe est plus verte ailleurs en cas de difficultés ». Trop petit car grâce à la science nous sommes devenues trop grands. Le mondialisme, ce n’est que l’acceptation de cette évidence : nous sommes tous dans le même bateau, vouloir faire bande à part, c’est choisir de devenir une menace.

          Au passage, l’absence d’état monde n’implique en rien une absence de concentration des pouvoir à l’échelle mondiale. Le pouvoir économique par exemple est actuellement extrêmement concentré, générant une uniformisation du secteur privé. Uniformisation qui pousse, par exemple, tout nos grands possédants à croire que des guignols qui jouent les madames irma sont des scientifiques sérieux parce qu’ils ont une cravate. Uniformisation qui les poussent à suivre des modes qui sont souvent sans justification techniques.

          En contrepartie, on peut constater que dans les états démocratique (démocratique ne signifie pas libre, un état fort comme l’état du CNR, qui a allègrement procédé à des réquisitions, était démocratique) ou non n’empêchent pas la diversité intellectuelle. Par exemple, la France conte en son sein des multitudes de profils, ce site en est une bonne preuve.

          L’internationale et l’ONU, ce ne sont que deux facettes d’une même pièce. Bien sur qu’à l’origine, il s’agit d’un mouvement de lutte sociale. L’international est à l’origine une base de révolte parce que la révolte est souvent nécessaire pour mettre en purifier un régime (une révolte n’étant pas nécessairement un bain de sang). Néanmoins, derrière la révolte, il y a toujours un but constructif.


        • Traroth Traroth 6 août 2012 14:17

          @Mycroft : le problème, c’est que nous sommes le cul entre 2 chaises : mondialisation économique mais politique nationale incapable de s’imposer au pouvoir économique. C’est intenable et ça produit les effets qu’on voit actuellement.


        • sleeping-zombie 4 août 2012 12:46

          Hello,

          L’Etat français cherche à soumettre à l’impôt français sur les successions les ayant droits de résidents suisses qui auraient la mauvaise idée de vivre en France...

          Une taxe sur les handicapés mentaux, ça c’est vache. Etiquement indéfendable, et peut-être même inconstitutionnel...


          • TDK1 TDK1 4 août 2012 14:05

            Bonjour sleeping-zombie,


            Non, en France, les handicapés mentaux, on a trouvé mieux, on les tue. On appelle ça « l’avortement thérapeutique », c’est la grande victoire du « téléthon » !

          • Traroth Traroth 4 août 2012 16:12

            Ah oui, vous êtes contre l’avortement, aussi. Je ne peux pas dire que je sois surpris...

            Mais comme tous les gens dans votre genre, les enfants cessent d’être intéressants dès la seconde où ils sont nés. Là, c’est aux parents de se démerder avec la misère que vous leur aurez imposé, pas question d’espérer une quelconque aide de l’état, n’est-ce pas ?


          • foufouille foufouille 4 août 2012 16:53

            un handicape mental est facilement exploitable ...........
            faut voir le sens « liberal »


          • Traroth Traroth 4 août 2012 12:53

            Excellente nouvelle ! On en fera quelque chose, avec le temps, de ce Hollande ! smiley


            • exocet exocet 4 août 2012 13:34

              « Je pense, pour ma part, que lorsqu’un pays se conduit mal à l’égard d’une partie de sa population, rien n’empêchera cette partie de »voter avec ses pieds« et de partir. Nous l’avons connu à maintes reprises dans l’histoire de notre pays. Alors si cette révision de la convention fiscale franco suisse est adoptée, les »réfugiés fiscaux« (au secours, l’UNHCR !) iront ailleurs, dans d’autres montagnes ou sur d’autres plages plus accueillantes et plus respectueuses de la liberté des individus et du droit international. La France n’y gagnera pas, la Suisse y perdra. »

              Qu’ils se cassent en moldavie, s’ils veulent.

              Ainsi, en France ne resteront que les riches décidés à être solidaires par temps de crise.
               
              Exit les rats, la clientèle de Nicolas sarkozy, ceux qui veulent toujours encaisser plus de subventions, plus de loyers, plus de dividendes, payer moins de salaires et moins d’impôts.

              Une auto-épuration, en quelque sorte, qui va rendre la France plus agréable à vivre...


              • TDK1 TDK1 4 août 2012 14:07

                Bonjour Exocet,


                L’épuration, une grande spécialité du camarade Staline, le « petit père des peuples ». Lui aussi avait rendu la Russie « plus agréable à vivre », on appelait ça « le paradis des soviets »....

              • mortelune mortelune 4 août 2012 14:30

                Cet article est révoltant ! TDK1 vous vous sentez bien ?

                Même en essayant de prendre les mots dans tous les sens pour en faire un chef d’oeuvre d’humour noir , je reste plantée, ébahie, stupéfaite, étonnée. 
                Bref ! le chez d’oeuvre d’humour noir c’est vous qui l’avait écrit.

                • almodis 4 août 2012 15:10

                  et si , pour mettre tout le monde d’accord (! !!), on parlait un peu de l’ABOLITION DE L’ HERITAGE ?
                  imaginez les conséquences !
                  plus d’enrichissement personnel ; tout retourne au tout .
                  pleine et entière PROPRIETE de son vivant .
                  plus d’impôts .
                  un financement disponible pour toutes les infrastructures des collectivités locales : une vraie démocratie participative .
                  j’ajoute , pour rassurer les frileux ( et les braves gens attachés à leurs souvenirs d’enfance ) que les dits enfants - ex ayant droit - auraient droit de préemption sur la maison , voire les terres de leurs parents ; mais pas sur leur entreprise . ( enfin , ça peut se discuter , en fonction de la vieille notion du BIEN COMMUN )


                  • Michel DROUET Michel DROUET 4 août 2012 15:40

                    C’est une très bonne nouvelle !

                    Lorsqu’on prétend profiter du système français (école, sécu, infrastructures, sécurité,...) on se doit de payer les impôts qui alimentent les budgets.

                    Le vrai scandale, c’est que des gens s’en aillent en Suisse ou ailleurs en espérant gruger le fisc pour eux et leur descendance, tout en continuant à profiter des avantages.

                    Je pense enfin que ceux qui font le choix de s’exiler fiscalement devraient rendre leur carte d’identité, d’électeur et la carte vitale en partant.


                    • Traroth Traroth 4 août 2012 16:20

                      Oui, mais eux, ils veulent profiter, c’est tout. C’est la définition même de la richesse : profiter sans effort. Les efforts, ce sont les autres qui les font !


                    • Traroth Traroth 4 août 2012 16:13

                      On peut taxer les riches de toutes les manières possibles, ça restera toujours moins malhonnêtes que l’origine de leur fortune, qui est l’exploitation de leurs congénères.


                      • TDK1 TDK1 6 août 2012 11:05
                        Vous écrivez :« quel % de vos/nos compatriotes peuvent être en accord avec vos stupidités »

                        Visiblement pas mal de monde, puisque voici le résultat d’un sondage qui place en tête un évadé fiscal qui dit lui même qu’il ne conseillerait pour rien au monde à son fils de venir s’installer en France ni de payer ses impôts en France...

                        Je rappelle qu’il y a quelques temps, la personne préférée des Français était un certain Dany Boon, autre exilé fiscal célèbre.. ; Je pourrais continuer cette liste longtemps, puisque, contrairement à vos « billevesées », les Français admirent majoritairement des personnalités qui ont « réussi » matériellement et qui s’empressent d’échapper sous une forme ou sous une autre au fisc français smiley Le pire, à vos yeux, c’est que lorsqu’ils citent quelqu’un qui ne correspond pas à ces critères..... C’est un CURE !! 

                        Ah, ces Français, incorrigibles, tous au Goulag, j’vous dis, moi, vite, faut faire une épuration, comme écrit quelqu’un dans ces commentaires.... 

                      • TDK1 TDK1 6 août 2012 18:16

                        @ Démosthène,


                        Mon pauvre ami, comme vous devez être malheureux pour éructer tant de haine ! Mais d’où vous vient ce malheur ? Avec une Sénat majoritairement à gauche, une Assemblée Nationale majoritairement à gauche, des régions majoritairement (et quelle majorité, 20/22 !) à gauche, mais vous devriez nager en plein bonheur ! Il n’est pas beau le joli pays des bisounours roses ? Il ne rase pas encore gratis ?

                        Quant à ce que vous écrivez sur mes revenus supposés, relisez ce que vous avez écrit. Est ce à dire que si je gagne plus de 6000€ par mois j’aurai dans les mois et les années qui viennent moins à souffrir que si je ne les gagne pas ? Mais je suis entièrement d’accord avec vous. La politique stupide et contreproductive que ce gouvernement composé à 100% de fonctionnaires choisis sur des critères sexistes et racistes et non sur leur compétences est en train de mener ne peut que faire souffrir, affaiblir, paupériser les plus fragiles et les moins riches. Les autres, au pire s’en iront. Vous voyez qu’on finit par être d’accord ! smiley

                        Allez, dans l’espoir de vous redonner quelque sérénité, et puisque vous semblez aimer les reflets et les miroirs, il est un koan célèbre qui dit « Comme dans un miroir, le reflet est toi, mais tu n’es pas le reflet ».   On inspire profondément par le nez, on gonfle son ventre, on expire doucement par la bouche et on laisse son esprit travailler le koan.... Cherche, la vérité est toi...

                      • nilasse nilasse 4 août 2012 22:08

                        sujet de petit bourgeois sans interets. des gens comme moi ne mangeons déjà pas a notre faim et il faudrait verser une larmichette pour ces pauvres de la classe moyenne supérieure,c’est une blague ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès