Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les entrepreneurs-créateurs menacent de quitter la France...

Les entrepreneurs-créateurs menacent de quitter la France...

Les créateurs d'entreprises sont sur le départ. Plus que leur richesse, c'est leur énergie, leur volonté, leur exemple que risque de perdre notre pays.....

Les signes d'alerte se font de plus en plus pressants. Au delà des "riches" qui quittent le territoire national pour échapper aux impôts confiscatoires, au delà des sportifs ou des artistes qui vont s'installer aux USA ou au UK, ce sont maintenant les créateurs d’entreprises qui tirent la sonnette d'alarme.

  • Pierre Chappaz, fondateur de Kelkoo, Wikio et eBuzzing s'en est allé s'installer en Suisse où il était même récemment candidat suppléant aux élections législatives.
  • Loïc Le Meur, chroniqueur d'un mensuel d'économie grand public, fondateur de SixtAppart, animateur de symposiums et de shows informatiques, s'est exilé en Californie après un rapide passage en Belgique.
  • Marc Simoncini, le fondateur du site de rencontres Meetic, et aujourd'hui, comme les autres millionnaires d'Internet, à la tête d'un fonds, Jaïna Capital, qui aide les start-up, s'énerve. Après avoir déclaré que si François Hollande appliquait son programme économique et fiscal, il ferait "le même métier, mais de Belgique", le voici qui, agacé, envoie ce genre de tweet :

  • Patrik Robin, Président et fondateur de 24h00, connu pour être un sympathisant de gauche, électeur déclaré de François Hollande, Patrick Robin qui avait affirmé ne pas vouloir quitter, à aucun prix la France, Patrick Robin n'en peut plus et éructe. Le plus drôle, c'est que c'est une publication "bien pensante" de la bonne bourgeoisie socialiste qui recueille et publie ses épanchements, le Huffington Post. Allez, pour une fois, faisons leur de la publicité. Ce texte est à lire absolument, tellement il dit avec simplicité et sincérité ce que des milliers ("que" des milliers, mais qui pèsent pour combien dans l'économie de notre pays..) d'entrepreneurs français ressentent...
  • Et puis, le dernier, par ordre chronologique, à s'être exprimé. C'était hier matin sur BFM. Il s'agit de Jean-Émile Rosenblum, fondateur de Pixmania. Une interview intéressante dans laquelle il raconte la réussite de Pixmania et puis, les dernières minutes, terribles, pathétiques. "A aujourd'hui, ça ne me donne pas envie de rester", "L'ISF, si ça reste comme ça, personne ne restera, personne ne restera...", "Avant, tout le monde parlait du départ, aujourd'hui, tout le monde acte...", "on a besoin de rêver dans ce pays, il faut arrêter de niveler par le bas et au contraire niveler par le haut...", "On est tous d'accord pour dire que la France est un pays merveilleux et on a tous envie d'y vivre, maintenant, faut être clair, les dix prochaines années, la croissance ne sera pas en Europe, si, en plus, on nous met des barrières en disant "si vous restez, vous allez payer plus que n'importe où dans le monde", l'équation devient impossible"... Prenez le temps de regarder cette interview...

 

Les entrepreneurs tirent la sonnette d'alarme. Est ce que le ministre du redressement productif et ses 22 commissaires entendront ce cri unanime ? Pas sûr, hélas. Pourtant, nous n'avons à faire là qu'à des entrepreneurs qui ont investi en France, qui ont mis leurs.. (koleos ?) sur la table pour réussir. Ce ne sont ni des sur-diplômés cooptés dans des conseils d'administration par leurs copains de promo, ni des salariés nommés à la tête d'entreprises dans lesquelles ils ne possèdent que leurs stock options et leurs parachutes dorés. La vraie force, la vraie sève de notre économie, ce sont eux, les créateurs, pas la présidente bobo bien pensante du Medef qui négocie les accords sociaux avec sa copine Touraine autour d'un repas du Siècle. Si demain eux, les fonceurs, les transgresseurs, les investisseurs, partent, c'est vingt, trente ans, qu'il faudra pour retrouver une génération de fonceurs et de créateurs qui puisse remettre le pays dans le rythme du du progrès et du développement.

Un article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  2.17/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • mac 28 août 2012 10:48

    Ce n’est pas parce que tous ces gens délocalisent leurs sièges sociaux qu’ils quittent réellement la France. La plupart d’entre eux continueront à faire une partie de leur beurre en France si leur clientèle se trouve là. Prenez l’exemple des chanteurs, inconnus ailleurs que dans l’hexagone, dire qu’ils quittent la France est parfaitement erroné puisque tout leur pognon se fait ici.
    Maintenant il existe un système qui s’appelle la mondialisation qui permet de faire ses profits à un endroit et d’aller dépenser son argent ailleurs. Ce que font une partie de ces gens ressemble beaucoup à du chantage afin d’amener nos vieux pays au niveau social de la Chine et ça marchera sans doute puisque le système le leur permet...


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 12:53

      Amusant, Johnny, un de nos plus célèbres expatriés, malade, est en train de se faire soigner ... dans un hopital Français, alors que Miami est à 80km en avion.
      Vive la sécu ...


    • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 10:48

      L’auteur pense qu’une société doit être libérale pour « bien » fonctionner. Il cherche donc à accumuler des faits qui appuient sa croyance initiale. Un processus classique d’aveuglement.

      Ca me rappelle Johnny qui déclarait « honteux » qu’on veuille lui prendre 50% de ses revenus et qui s’exhilait en Suisse pour y échapper en 2006. On devait apprendre peu après qu’il avait gagné 6 millions d’euros l’année précédente.
      Effectivement, lorsque notre société met en avant l’égoïsme, l’individualisme et la cupidité, cela donne ... ce que décrit l’auteur, mais qui ne devrait concerner qu’une toute petite minorité.

      Je préfère pour ma part les déclaration du riche PDG fondateur de Free, qui déclarait (de mémoire) qu’il concevait tout à fait de payer ses impôts en France, histoire de rendre à son pays ce qu’il avait reçu en éducation, sécurité, liberté d’entreprendre et parce que, de toutes façons, il lui restait beaucoup plus que nécessaire pour vivre .


      • TDK1 TDK1 28 août 2012 11:36

        « L’auteur.... aveuglement » :  Erreur, je ne pars pas d’un postulat ni d’une croyance. Il s’agit d’une conviction forgée par des dizaines d’années de travail et d’études, tant en France qu’à l’étranger (y compris dans des pays communistes et en URSS) . Après, une fois que vous avez dit qu’une société doit être libérale pour fonctionner correctement, vous n’avez pas dit grand chose, il y a tellement de formes de libéralisme ! Tout est dans la place du curseur « Etat » dans l’organisation de la société. 


        « ca me rappelle.... minorité ». Je parle dans cet article de créateurs d’entreprises, pas de showmen. J’ai sur ces derniers un avis qui rejoint le votre, même si Johnny n’est le pire, loin de là. Pourquoi il n’est pas le pire à mes yeux ? Parce qu’il défend ses intérêts, certes égoïstement, mais après tout c’est son choix de vie. A mes yeux, des Aznavour qui a été sauvé du génocide par la France, qui ne rate jamais une occasion de venir à télé faire pleurer margot sur l’école de la République qui lui a tout donné, sur la nécessité d’accueillir toute la misère de la terre comme lui a été accueilli et qui depuis des dizaines d’années pâie ses impôts en Suisse m’énere beaucoup plus. Un Debouze qu’on présente comme le symbole de l’intégration, qui vient donner des leçons et qui paie ses impôts au Maroc, Un Dany Boon qui appelle à voter PS et qui est domicilié fiscal à Los Angeles, une Laroque qui vit avec un ex ministre de l’économie et qui était domiciliée à Las Vegas etc etc.. Un Noah qui fait le spectacle d’Hollande pendant se campagne et qui paie ses impôts en Suisse etc etc.. Il y a dans le monde du spectacle et de des sports une sacrée palanquée de donneurs de leçons qui ne se conduisent pas en adéquation avec leurs dires. Un Florent Pagny qui dit qu’il quitte la France et qui le fit vraiment (il vit à Miami avec sa famille) me semble éminemment plus respectable. Tout ce petit monde de bobos vertueux n’a rien à voir avec des créateurs d’entreprises qui, avant de gagner de l’argent, seul point sur lequel vous vous arrêtez, en ont bavé, ont justement joué le jeu de la France en créant dans notre pays alors que tant et tant partent avant de créer pour démarrer ailleurs, là où les choses sont plus simples.

        « je préfère....vivre ». Mon pauvre ami ! vous êtes totalement victime de l’image marketing du bonhomme ! Niel est comme d’autres, un patron qui a choisi de vendre ses produits à trvers lui même. C’est la sublimation de l’ego. Dès lors, on détermine la cible à la quelle on veut s’adresser, on définit les paramètres réactifs de la dite cible et on créé le personnage. Ceux qui ont créé Niel se sont inspiré de Richard Branson (pour le look, le mode d’expression et le positionnement faussement décalé et provocateur) avec un zest de Steve jobs pour l’aspect « technologie au service du peuple » qui cache en fait une optimisation de rapace. Votre idole risque de vous décevoir dans les années qui viennent. D’abord parce que lorsqu’on demande une quatrième licence contre l’avis de tous les intervenants du marché on a intérêt à ^dire ce qu’il faut pour l’avoir (c’est là où vous voyez les limites de « mon » libéralisme, je ne suis pas du tout favorable à la multiplication des réseaux....), quitte à dire autre chose dans le cadre d’un autre intérêt, ensuite parceque le personnage a toujours intérêt à être dans le sens du vent de son marché et plus celui-ci grandira, plus il ressemblera au marché global et plus le discours de NIel sera conforme à celui de la masse. Lorsque la masse changera d’opinion, il changera d’opinion, c’est nécessaire pour son business.

      • Alpo47 Alpo47 28 août 2012 12:51

        Une conviction est ... juste une croyance mieux « implantée » que les autres. Le principe est le même pour nous tous : notre histoire de vie, l’interprétation de notre environnement, notre éducation ... créent les croyances qui structurent notre personnalité. Pour vous, c’est bien, pour moi, c’est « mal »... en fonction de nos histoires.
        Une conviction forte, c’est une idée « rigide », qui ne souffre pas de discussion ou remise en question. Ce qui est le contraire de la Vie qui est changement et remise en question permanente.

        Pour ce qui est du PDG en question, l’important n’est pas dans sa sincérité ou son opportunisme, mais dans son « message » qui dit : j’ai profité de la société qui m’a permis de réussir et je lui rembourse son « investissement ».
        Bon, il est vrai que c’est quelque peu le contraire du crédo neo-libéral qui consiste, in fine, à préconiser « moi d’abord », avec les dérives que nous constatons tous, au détriment de « tous ensemble ».

        Question de choix de vie, de valeurs ou ... de croyances.


      • sisyphe sisyphe 28 août 2012 17:10

        @ l’auteur : vous dites :

        Un Debouze qu’on présente comme le symbole de l’intégration, qui vient donner des leçons et qui paie ses impôts au Maroc

        Pourriez-vous nous donner la source de cette information ? Merci.


      • Jeff Parrot Jeff Parrot 28 août 2012 11:13

        mac et alpo confondent Johnny (le pantin de barclay) et un entrepreneur.
        S’ils comprennent pas qu’on a besoin de PME qui réussissent et de faciliter cette réussite, le pays du TGV et du concorde va mal finir...


        • mac 28 août 2012 11:26

          @ Jeff Parrot

          Et donc vous préconisez quoi ? Le smic à 200 euros et le remplacement de la carte vitale par la carte bleue ?
          Si ce pays va si mal comme vous dites c’est en partie parce que sa classe politique l’a vendu et parce que de très grosses entreprises, qui jadis nous appartenaient, continuent à faire des milliards de profit en France dans la téléphonie, le pétrole, l’énergie, le transport, l’eau, finance... mais payent de moins en moins d’impôts ici.


        • kalagan75 28 août 2012 11:25

          il y a 2 mauvais exemples : loic le meur qui fait d’avantage de vent qu’autre chose et le fondateur de 24h00 , grand spécialiste de l’emailings , bases mails auxquelles tu ne peux te désinscrire même quand tu ne t’es jamais inscrit d’ailleurs ( bases dupliquées à une multitude de sous bases ) ... 


          je te cite le site shoppingactu à ce sujet :
          "Mais qu’y gagne 24h00 à envoyer tous ces messages et a être toujours borderline  ? c’est simple : 24h00 est commissioné sur les ventes générées chez ses partenaires. Pour le mail sur les soldes la redoute par exemple, si vous cliquez sur le lien contenu dans l’email et que vous achetez dans les 30 jours 24h00 va toucher environ 5 % de commissions sur votre Achat. 24h00 loue aussi sa base x dizaines d’euros pour envoyer 1000 emails. On comprend mieux pourquoi la simplicité de désabonnement ou le respect des directives CNILs ne soit pas une priorité pour 24h00 et que les messages se multiplient ces derniers temps (peut être des difficultés financières ?)."


          • al.terre.natif 28 août 2012 11:31

            Oulala on a peur !

            vite, il faut revenir en arrière et ré élire sarkozy.

            Puisque ca fonctionne au chantage maintenant, je vais vous dire ce que vont faire toutes les petites mains qui font que les patrons gagnent tant de sous qu’ils ont peur du fisc : toutes ces petites main vont se barrer du pays si sarko reviens ! Attention hein ! la ca sera pas juste pour la frime, les gens vont vraiment se barrer et vous laisser tous seuls, aussi riches et sans impots que vous le voudrez !

            Les idées de relance, le progrès, et les fonds seront présents pour faire de notre pays une France forte ! Mais il n’y aura plus personne pour mettre en place tout ca, personne pour le vivre, et surtout ces patrons, artistes et autres se rendront compte que sans les gens, ils ne valent rien ! et que ce n’est pas donc leur talent, leurs idées, mais bien les petites gens qui font leur richesse.

            Alors qu’ils se cassent, qu’ils aillent ailleurs payer moins d’impots. Basta ! Nous on EST la France, eux ne sont déjà plus que des souvenirs ... et encore pas des bons ;)


            • ZEN ZEN 28 août 2012 11:53

              Ce n’est plus Coblence, c’est Genève ou Los Angeles...
              Mais UBS commence à avoir des soucis...


              • Xtf17 Xtf17 28 août 2012 11:55

                Kelkoo ? Meetic ? C’est sûr qu’avec ça on va pouvoir manger, se loger, s’habiller et se déplacer...
                MDR
                Qu’ils s’en aillent tous !


                • titi 28 août 2012 17:06

                  Ah oui mais voilà... on est plus au XIXème siècle.

                  La richesse ce n’est plus d’extraire du charbon et de fabriquer des locomotives à vapeur.

                  La richesse c’est de vendre... ce que les consommateurs sont prêts à payer ...


                • manusan 28 août 2012 12:08

                  Les petits entrepreneurs eux, ne sont jamais défendus dans l’affaire, leurs machines outils datent de 30 ans faute de financement et de crédit.

                  Que ces millionnaires se cassent d’accord, mais qu’ils laissent leur passeport en France, en attendant on confisquera leur patrimoine immobilier. Est-ce que leurs épargnes servent au moins l’économie réelles, non ils vont jouer à la bourse casino ou vont investir des usines flambants neuves Asie.

                  Qu’on retire la nationalité à ces nuisibles.


                  • wesson wesson 28 août 2012 12:12

                    Bonjour l’auteur, 

                    Franchement dans votre liste, j’en ai aucun qui me donne bien envie de les retenir. 

                    C’est même pas au niveau des personnes, c’est les entreprises, fameuses pépites, qui me font dire cela. 

                    24h00, c’est juste une boite à spam.kelkoo, ce sont les tiques de l’internet, meetic, mort de rire ...

                    vous avez rassemblé là des exemples de boites qui se sont monté effectivement sur du vent, ou des semi arnaques. Alors franchement les voir se casser ailleurs, ça va pas me tirer les larmes...

                    Par contre, en partant moi je leur ferai un peu les poches à ces mecs là, et surtout qu’ils déposent leur passeport Français, ils n’en auront plus besoin. 

                    La France, c’est un concept, celui de la sécu, de la couverture sociale, et de salaires décent. Si ils sont pas d’accord, qu’ils se cassent et perdent la nationalité.

                    • PhilVite PhilVite 28 août 2012 12:26

                      « Si ils sont pas d’accord, qu’ils se cassent et perdent la nationalité. »

                      Et surtout, surtout, qu’ils ne viennent plus prendre la moindre tune en France. Putain de vermine !


                    • sisyphe sisyphe 28 août 2012 13:52

                      Pas mieux ! Qu’ils dégagent, et n’aient plus le moindre droit en France !


                    • Gemini Gemini 28 août 2012 12:15

                      Vos exemples sont intéressants. Si on les observe à travers un prisme un peu différent du vôtre, l’on pourrait en arriver à la conclusion suivante :

                      je me suis bien servi de la France pour monter ma petite affaire, et maintenant que je suis riche, je ne vais tout de même pas en plus payer des impôts, donc je m’en vais m’enrichir ailleurs.

                      Car il est bien évident que pour ces hommes là, l’intégralité du mérite leur revient. Ils ne doivent rien ni au pays, ni à leurs employés.

                      Il ne leur vient bien entendu pas à l’idée que s’ils en sont là aujourd’hui, c’est parce que le pays a mis à leur disposition de bonnes infrastructures, a su formé de bons et utiles employés, mais aussi que leurs employés ont été rémunérés bien en dessous de la valeur qu’ils ont créés.

                      Bref, les exemples que vous cités ne sont rien d’autres que des mercenaires et des exploiteurs que l’amour de l’argent pousse ailleurs. Et bien qu’ils s’en aillent, ce ne sont de toutes les façons pas eux qui ont la compétence, mais ceux qui ont réellement effectué le travail qui les ont enrichis. En bref, ce sont des profiteurs et des assistés qui n’ont même pas la reconnaissance du ventre. Bon débarras.


                      • Ronny Ronny 28 août 2012 14:02

                        @Gemini

                        +1


                      • alberto alberto 28 août 2012 14:05

                        Oui, Gemini, bien d’accord,et si je puis me permettre d’en remettre une petite couche concernant les sportifs, foot-balleurs ou tenismen, etc...

                        Voilà des mec qui doivent, dans la plupart des cas, leurs réussite aux infrastructures sportives mises en place par les communautés territoriales et nationales, financées avec de l’argent public dûment issu des poches des contribuables, et qui trouvent tout à fait légitime, leurs tirelires une fois remplies, de se tirer à l’étranger pour y payer leurs impôts !

                        Mais que n’entendons nous pas que les sportifs sont des modèles pour les jeunes ?

                        Ingratitude, charronnage, égoïsmes, prédation, voilà révélées les vrais valeurs du libéralisme  : Bon courage les jeunes !

                        Bien à vous.


                      • Lea Andersteen Lea Andersteen 28 août 2012 12:30

                        « Le capitalisme est cette stupéfiantes croyance dans le fait que les pires des hommes feront les pires des choses pour le bien de tous ».


                        • kalagan75 28 août 2012 13:41

                          sur le long terme , l’isf est un impot complètement improductif qui nous fait perdre plus d’argent que l’on en gagne .


                          N’en déplaise à tous les gauchos présents sur ce site, la France est l’endroit où le taux d’imposition cumulé aux prélèvements de toute sorte , est le plus élevé au monde .

                          Si nous ne nous alignons pas sur nos voisins en matière fiscale , sociale , éducative ... nous terminerons comme la grèce .

                           

                            • Ronny Ronny 28 août 2012 14:03


                              Perso, je rêve de payer l’ISF !

                               Je dois être un sacré con !


                              • Yohan Yohan 28 août 2012 14:32

                                Vive le chômedu est la devise des français...


                                • Walid Haïdar 28 août 2012 14:36

                                  si j’avais les moyens je paierais bien l’aller simple à n’importe lequel.


                                  • spartacus spartacus 28 août 2012 14:44

                                    Quel excellent article !


                                    Il est urgent que nos gouvernants arrêtent de privilégier leur intérêt électoral à l’intérêt général.

                                    Ici c’est une démonstration claire que toute une industrie « du commerce sur Internet »qui réussit se barre pour une question de « climat de guerre » contre les entrepreneurs.

                                    Quand on vous dit matin midi et soir, vous payerez plus ici que n’importe ou dans le monde...et que vous êtes des bouc émissaires..et qu’ailleurs on vous ouvre les portes.
                                    Vous investiriez ou ?

                                    Les réactions des « bobos » qui engendrent cette mentalité sont pitoyables. 

                                    Exister dans son monde sans se préoccuper de la réalité et se satisfaire de n’avoir comme sollicitude que de garder son statut, c’est le propre de l’aliénation dans le monde des bobos. 

                                    • al.terre.natif 29 août 2012 08:50

                                      si « toute une industrie »du commerce sur Internet« qui réussit se barre pour une question de »climat de guerre« contre les entrepreneurs. » c’est peut être qu’ils ont trop réussi et certainement pris la grosse tête ...

                                      Je bosse dans une petite boite qui fait du web, qui marche bien et qui n’a pas vocation a se barrer à l’étranger ! C’est possible aussi.

                                      Si ceux qui le veulent partent, d’autres les remplaceront. Ce n’est pas une question de vision de bobo ou non. Ce n’est pas non plus une question de « gauche » au pouvoir ... puisque sous l’aire Sarkozy, les mêmes menaces avaient été proférées.

                                      Ce « grand homme » avait d’ailleurs lancé (pour les petits citoyens, mais ca s’applique encore mieux aux entrepreneurs) : la France, on l’aime où on la quitte.

                                      Nous sommes le pays ou les impots sont les plus élevés du monde ? Et alors ? Ca empêche les entrepreneurs de vivre ? Ils sont à la rue sous des cartons ? Bon ben alors...

                                      Moi, comme Ronny, je rêve de payer l’ISF. Le problème c’est que je suis loin de gagner assez.

                                      Faudrait arrêter l’hypochrisie : on ne peut pas juste gagner plus sans avoir aucun désavantage ! Après, certaines PME galèrent, preuve qu’il y a encore pas mal d’évolutions à faire. Mais tout n’est pas si noir non plus et tous les entrepreneurs ne sont pas à plaindre !

                                      Quant à l’utilisation de « bobo », faudrait arrêter. Ca ne sert qu’a vous discréditer ...


                                    • TDK1 TDK1 29 août 2012 16:40

                                      @al.terre.natif


                                      Bonjour,

                                      Je vous réponds de mémoire parce que votre message ne s’affiche pas lorsque je fais « répondre », j’ai celui de spartacus (puisque vous travaillez dans l’info, p’tet que vous pourriez envoyer à la direction d’Agoravox la ligne de code qui éviterait ça... smiley )
                                      Bon, vous dites que ceux qui créent des boîtes informatiques se barrent c’est pas grave, ils seront remplacés par d’autres... Sincèrement, ça ne vous gonfle pas de voir que toutes les entreprises qui tiennent le haut du pavé sont nées à l’étranger et sont toujours dans les mains de leurs créateurs et sont toujours dans leur pays d’origine à créer des milliers d’emplois... Que des Français vont travailler dans ces boîtes à l’étranger... Tenez, sur mon site, j’ai mis en ligne une video sur l’Estonie, dedans il y a un passage sur Skype avec un Français qui vit là bas et y travaille. Mais je me souviens très bien qu’avant Skype, j’avais rencontré un groupe de Français qui avaient démarré le téléphone sur le web... Je ne vais pas dire que tout ce qui marche aujourd’hui a démarré en France, mais si vous êtes de ce secteur, je suis sûr que vous en avez vous aussi plein d’exemples. Tenez, la notion de « cloud », d’espace collaboratif et privatif en ligne, j’ai bien connu ceux qui ont développé ce concept, c’était à la fin des années 90, une société française créée, je pourrais presque dire chez moi, autour d’un repas, par Bruno de Beauregard (que j’embrasse s’il me lit), Bertrand Morin (je te bise vieux frère) et quelques autres.. Elle s’appelait Mayetic et serait aujourd’hui la start up la plus capitalisée du monde si elle était née ailleurs qu’en France (Ollivier Gilles en a fait un article sur Agoravox en 2006), des exemples comme cela, il y en a à la pelle. Ras le bol ! les entrepreneurs français veulent pouvoir jouer à armes égales avec ceux du reste du monde, justement parce que maintenant le marché est mondial. Au lieu de ça, on ne cesse de leur mettre des bâtons supplémentaires dans les roues. Vous êtes dans le Web ? Comment avez démarré votre activité ? avec quel argent, avec quelle mise de fonds ? Pas une banque ne vous prêtera plus que ce que vous avez déjà. Les fonds d’investissements ? Soit ils sont institutionnels ou institutionalisés et (nouvelle mesure de Cahuzac, le réduction de moitié de l’avantage fiscal sur les investissements en PME) vous n’aurez désormais que des clopinettes à conditions que vous passiez entre les fourches caudines de l’administration et que vous preniez la carte du parti au pouvoir, soit ils sont indépendants, comme ceux créés par les gugus que j’évoque dans mon article et ils se barrent pour investir ailleurs car ils n’ont plus confiance dans la capacité de créer quelque chose de pérenne en France...

                                      Vous dites que vous aimeriez payer l’ISF et que vous ne gagnez pas assez. Justement, c’est exactement ce pour quoi il faut se battre. Il faut se battre pour casser le plafond de verre que les fonctionnaires bobos ont mis audessus de votre tête, il faut se battre pour que l’Etat cesse de vous prendre la totalité de ce que vous gagnez et que vous puissiez réinvestir ou investir, vous défoncer, gagner de quoi vous faire plaisir et même payer l’ISF si ça vous chante. 

                                    • al.terre.natif 30 août 2012 16:32

                                      « faut se battre pour que l’Etat cesse de vous prendre la totalité de ce que vous gagnez et que vous puissiez réinvestir ou investir, vous défoncer, gagner de quoi vous faire plaisir et même payer l’ISF si ça vous chante. »

                                      Non, moi je vois les choses autrement. Vouloir payer l’ISF, c’était pour la boutade ! Moi je ne cherche pas a gagner plus, ni à travailler plus d’ailleurs. J’ai un salaire qui me convient et j’ai déjà refusé des promotions pour ne pas gagner plus (d’emmerdes surtout et de sous accessoirement).

                                      Donc je ne comprend pas bien ce type de points de vue.

                                      Si le seul objectif est de faire du fric, alors peut m’importe que les entrepreneurs soient taxés jusqu’a plus soif. Par contre, pour ceux (et ils sont nombreux), qui souhaitent simplement faire une activité pour en vivre correctement, sans plus, et bien ceux la il faut les aider. C’est de ces derniers que viens le plus d’emplois (rappelez vous la pub pour l’artisanat, « première entreprise de France »)

                                      La croissance coute que coute est, pour moi, une absurdité au niveau national, mais aussi au niveau personnel. La vision de la carrière toujours croissante jusqu’a ne plus pouvoir (la retraite) ne m’a jamais motivée.

                                      Et ... s’il vous plait... une dernière fois, arrêtez avec bobo, c’est débile, ca ne veux rien dire, et surtout ca discrédite votre discours ...


                                    • Javascript Javascript 28 août 2012 15:50

                                      Qu’ils s’en aillent tous !


                                      •  C BARRATIER C BARRATIER 28 août 2012 15:51

                                        ça ira mieux quand ils seront partis, ces prétentieux qui prétendaient être la France. Il faudra revoir les lois pour qu’ils perdent tout droit à des prestations de notre sécurité sociale s’ils reviennent se faire soigner, comme c’est courant. Et taxer fort les sorties d’argent, celui de ceux qu’ils ont exploités. Ils vont libérer des logements, peut être des résidences secondaires, des places de parking...Les écoles privées de luxe perdront quelques clients. La terre continuera à tourner !.
                                        Et ne nous faisons pas de souci, d’autres talents vont éclore, le créneau économique qu’occupaient les partants à leur profit sera utilisé par d’autres.
                                        Ces partants ont souvent prétendu donner des leçons de patriotisme.

                                        En 1789 les aristos avaient fui.Ceux là sont leurs successeurs. Qu’ils aillent voter ailleurs !
                                        Je suis très heureux de voir qu’on peut résister à cette pieuvre de nostalgiques des temps de la libre exploitation du travailleur esclave.
                                        Voir dans ma table des news :

                                        « République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste » 

                                         http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204


                                        • titi 28 août 2012 16:50

                                          « Ces partants ont souvent prétendu donner des leçons de patriotisme. »

                                          Parce que ce faire tondre c’est du patriotisme ?
                                          Non !! c’est de la bétise.


                                        • TSS 28 août 2012 16:48

                                          pour tous ces escrocs ,il suffit d’appliquer la loi(elle existe) les Etats Unis,eux,ne se

                                           genent pas pour la mettre en pratique !!

                                          obligation de payer la diffèrence entre son pays d’accueil et son pays d’origine, il suffit

                                          au gvt français d’en avoir le courage... !!


                                          • kalagan75 28 août 2012 17:07

                                            c’est bien pour cela que les ricains ne s’installent pas chez nous , ils paieraient bien plus d’impôts ici . Une société US qui ne ferait du commerce qu’avec la France (donc tout à l’export ) , s’installant au delaware , aurait un impôt forfaitaire de ... 200 $ /an . C’est sûr qu’il va venir en France pour se faire tondre le ricain ...


                                          • spartacus spartacus 28 août 2012 17:15

                                            Génial la réflexion !

                                            A part l’invective et le mépris, tu va créer combien d’emplois ? Tu va investir dans combien de machine ou outil de travail pour faire bosser les autres cette années ?
                                            T’en es pas capable ?
                                            T’as peur du risque ?
                                            Tu voudrai pas t’endetter pour une idée ?

                                            Ah t’es a charge de l’état. 
                                            Tu n’as pas ton libre arbitre. 
                                            Ton poste tu l’as pas créé.
                                            T’es tellement utile pour les autres.

                                            Le problème, c’est que la personne la plus sociale de la société c’est pas le « bobo » assisté de l’état qui crache sur les autres, mais l’entrepreneur qui par ses risque, sa vision donne du travail aux autres....

                                          • TSS 28 août 2012 17:52

                                            @kalagan

                                            il doit y avoir une petite erreur de comprehension ,je ne parle pas que de la France les USA

                                            ont la même loi et ils l’appliquent à tous leurs ressortissants quelque soit le pays où ils sont !

                                            @spartacus

                                            j’ai travaillé 43 ans (que dans le privé) et il ne m’est jamais venu à l’idée de creer une societé

                                             pour profiter des aides de l’etat et la revendre dès que çà commence à « tanguer » tout en

                                            ayant d’abord tenté un petit chantage à l’emploi !Ca c’est l’apanage des gens qui crachent

                                            en permanence sur l’etat tout en profitant de ses largesses... !!


                                          • TSS 28 août 2012 17:55

                                            Quant à votre tutoiement repetitif ,il marque une nette difference entre votre education

                                             et la mienne... !!


                                          • kalagan75 28 août 2012 19:30

                                            on s’en fout que les ricains appliquent partout cette différence : le système américain est beaucoup plus avantageux que celui de la france .

                                            Les investisseurs sont plus tentés par l’économie américaine que par la nôtre .
                                            la grande différence entre les entreprises françaises et les américaines ( les suisses également) , c’est que l’amérique et la suisse n’impose quasiment pas les profits sur les exportations . 

                                          • Gemini Gemini 29 août 2012 10:57

                                            @kalagan : vous oubliez une autre petite différence en faveur des « entrepreneurs » dans ces pays : les salariés à exploiter sont de petits mouchoirs jetables, remuant bien sagement de la queue en attendant que l’un de ces glorieux héros ne daigne les utiliser pour construire leur richesse. Et ceux-ci dirons merci lorsque notre héros leur aura laissé quelques miettes de ce qu’il aura produit.

                                            C’est surtout vrai pour les États-Unis, où le chômage est tel, que déjà, de nombreux salariés sont obligés d’enrichir ces nobles entrepreneurs en récoltant des miettes tellement peu importantes qu’ils ne peuvent même pas en vivre. C’est la définition même de la sangsue ou du parasite, selon les termes que vous préférez.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès