Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les Etats-Unis à l’heure chinoise

Les Etats-Unis à l’heure chinoise

Les leviers à disposition notamment de la Chine et du Moyen-Orient vis-à-vis des Etats-Unis sont manifestement de plus en plus puissants car un quart de la dette américaine, soit 2,6 trillions de dollars, est à présent en mains étrangères. De même, les investisseurs étrangers sont-ils propriétaires à hauteur de 14 trillions de dollars d’actifs américains. C’est de très loin le Japon qui est le plus investi dans cette dette américaine avec quelque 593 milliards de dollars, talonné néanmoins par la Chine, en hausse de 8 % par rapport à l’année dernière, qui contrôle 517 milliards de dollars de bons du Trésor américains.

Ce chiffre est à mettre en parallèle avec le montant global des réserves chinoises qui se monte à 1,2 trillions de dollars, soit en gros le double des investissements chinois dans la dette américaine... Par ailleurs, la quotité des pays arabes pétroliers est également en nette progression de près de 30 % en une année puisqu’ils disposent de 173 milliards de papiers valeurs américains. Enfin, pour mémoire, le déficit commercial américain vis-à-vis de la Chine pour le premier semestre 2008 se monte à 142 milliards de dollars.

Dans un tel contexte, la Realpolitik a un impact direct sur la finance et le succès du plan de sauvetage Paulson dépendra autant de la bonne volonté chinoise ou moyen-orientale que du contribuable américain ! Du reste, Freddie Mac et de Fannie Mae avaient été nationalisées, il y a quelques semaines, principalement dans le but de démontrer à la Chine que leurs investissements conséquents aux Etats-Unis n’étaient pas en danger...

Le plus important plan de sauvetage financier de tous les temps est ainsi tributaire de la Chine et, du reste, M. Paulson - ancien patron de Goldman Sachs et président d’une université chinoise - ne s’y est pas trompé puisqu’il s’est empressé d’aller jouer le représentant de commerce à Pékin aussitôt son plan accepté par le législateur de son pays afin de rassurer les Chinois. M. Paulson, qui en est grosso modo à sa soixante-dixième visite en Chine devra être très persuasif car une simple décision chinoise de ne plus acheter de papiers-valeurs américains (je n’évoque même pas la possibilité pour les Chinois de vendre leurs investissements actuels !) aurait des conséquences désastreuses pour les Etats-Unis qui se transformeraient du jour au lendemain en République bananière et qui devraient monter substantiellement leurs taux d’intérêts afin d’attirer de nouveaux investisseurs avec toutes les implications fâcheuses que l’on devine...

En fait, il s’agit-là d’une épée à double tranchant puisqu’un retrait chinois des investissements américains nuirait bien sûr à la valorisation de ces mêmes investissements dont la valeur serait appelée à péricliter à mesure qu’ils s’en retirent... Voilà pourquoi les Chinois se montrent assez compréhensifs dans la conjoncture présente en poursuivant leurs achats de bons du Trésor américains, ce qui explique en partie la montée du billet vert en dépit des turbulences de Wall Street !

Toutefois, l’accumulation de papiers-valeurs américains par la Chine ces cinq dernières années peut d’ores et déjà être qualifiée de plus important programme d’entraide internationale de l’Histoire ! En fait, la Chine cherche à s’acheter une crédibilité au sein des marchés financiers internationaux en volant au secours des Etats-Unis. Effectivement, sa responsabilité n’est pas négligeable dans la formation de la dernière bulle car sa devise constamment sous-évaluée a fortement contribué aux liquidités excessives sur les marchés ces dernières années... De plus, une remise sur les rails de l’économie américaine profiterait directement à ses industries pour lesquelles le marché américain est primordial. Enfin, cette coopération chinoise démontrerait au monde que la Chine est une puissance responsable n’hésitant pas à déployer ses ressources afin de venir en aide à l’économie globale.

Quoi qu’il en soit, l’attitude chinoise dans le contexte actuel de crise aiguë sera révélatrice. Nous vivons décidément une période intéressante.


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (96 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • ASINUS 10 octobre 2008 13:55

    yep , finallement la Chine c est donnée un mal fou pour rattraper a marche forcée sont retard militaire,
    a l heure ou ses amiraux voient enfin la parité avec les flottes us dans le pacifique, il suffira aux banquiers
    chinois de presenter les traites impayées pour mettre a terre oncle sam
    sic transit gloria mundi 


    • Yannick Harrel Yannick Harrel 10 octobre 2008 16:28

      Bonjour,

      Article bien senti, car si la crise n’a pas débuté plus tôt elle le doit déjà à l’intervention il y a plusieurs mois de la Chine via son fonds souverain, China Investment Corporation, pour soutenir le choc des « subprimes ». Cela n’aura été qu’une digue temporaire puisque les errements financiers étaient trop conséquents pour être stoppés par cette sinothérapie.

      Piquant aussi de constater que la Russie arrive à la rescousse de l’Islande pour injecter 4 milliards et donner un peu d’air à ce pays tant choyé autrefois par les libéraux ! Bizarrement, les critiques naguère si promptes et féroces envers l’ogre Russe ont miraculeusement disparu lors du dernier sommet économique d’Evian. Tout comme celles envers la Chine qui est appelée de plus en plus à soutenir l’économie mondiale en maintenant sous perfusion les Etats-Unis par l’achat massif de bons du trésor.

      A se demander si cette crise ne va pas effectuer un nouveau battage de cartes géoéconomique...

      Cordialement


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 10 octobre 2008 17:01

        La Chine a tous les atouts... si on respecte les regles. Ne pas oublier, cependant, l’hypothese qu’on ne les respecte plus. Le débiteur a l’option de la faillite, les USA sont pratiquement autarciques et la puissance militaire de la Chine est encore bien faible a côté de celle des USA. Un vieux provertbe dit que quand on tient un élephant par la patte et qu’il commence a courir il vaut mieux le laisser partir.

        En fait, c’est l’Europe et le Russie, ensemble, qui ont le pouvoir d’arbitrage.

        http://nouvellesociete.org/713F2.html

         Pierre JC Allard



      • Forest Ent Forest Ent 10 octobre 2008 18:26

        Les chinois sont dans une m... noire. Leurs clients sont fauchés. Leurs économies partent en fumée. Et on leur demande de continuer à payer pour éponger. C’est effectivement distrayant, la realpolitik.


        • manusan 11 octobre 2008 05:56

          je vous rejoint complétement Forest.

          Et pour cause, la Chine est la grande bénéficiaire de la mondialisation, bénéficiaire, mais aussi dépendente.

          En Chine on ne rigole pas de la crise actuellement dans les journaux.

          Ainsi, selon China Newsweek, quelque 1 200 milliards de dollars des réserves chinoises sont placés aux Etats-Unis, pour moitié dans Freddy Mac et Fanny Mae, et pour moitié en bons du Trésor. C’est bien simple, 50% des réserves chinoises sont placé dans des sub-primes en train de faire pchitt.

          Le fonds souverain chinois, le CIC, a refusé d’accroître sa participation dans Morgan Stanley (dans lequel il détient 9,9 %, payés 5 milliards de dollars en décembre 2007), parce que le prix était trop élevé, révèle la revue Caijing.

          la bourse de Shanghaï se casse royalement la gueule comme ses voisines asiatiques.

          On assiste à l’éclatement de la bulle immobilière dans les grandes villes.

          Avec l’inflation (donc hausse des salaire) les usines partent au vietnam et au Bengladesh.

          Pas la peine de chercher un cheval blanc quelques part, c’est la débandade partout.



        • Daniel Roux Daniel R 10 octobre 2008 19:47

          La remontée du dollar est également due à la vente massive des titres sur les bourses étrangères et notamment européenne. Le rapatriement en urgence de liquidités provoque l’achat de montagnes de dollars et la vente de collines d’euros.

          Conséquence l’euro baisse et le dollars monte. Cette embellie de la monnaie US est très provisoire. Une fois leurs dernières cartouches brulées, les étasuniens devront affronter la dure réalité de l’économie réelle et le dollar tombera. Alors la Chine et les féodaux du golf trembleront car la bête blessée risque de se retourner contre ses créanciers comme l’ont toujours fait les puissants acculés. Un exemple connu : Philippe le Bel face aux templiers.

          Les conservateurs et les démocrates se sont succédés au pouvoir et ont mené la même politique en faveurs des riches actionnaires. Les délocalisations des industries de main d’oeuvre ont comme en Europe, développé le chômage de masse et provoquée l’appauvrissement des populations. Ces dernières ont augmenté leur endettement au delà de leur possibilité de remboursement en succombant aux sirènes des sorciers de la finance surfant sur la bulle immobilière et boursière.

          La suite est connue. Faillite des particuliers, faillite des banques, faillite des assureurs de crédits etc..

          Nos hommes politiques vont-ils en tirer une conclusion pragmatique ? Bien sur que non. Toujours pas de protectionnisme européen en vue, toujours pas de rapatriement de nos industries, toujours pas de politiques communes sociales et fiscales, toujours pas de tva sociale.

          Par contre, les affaires continuent, soyons en sûr.



          • alcyon 10 octobre 2008 23:24

            Oui, ces chiffres montrent à quel point le recours aux fonds souverains est dangereux. Il semble bien que nous sommes à la fin du capitalisme néolibéral à l’américaine. Il reste à repenser les bases d’une nouvelle société plus humaine plus sociale prenant en compte l’environnement, l’écologie, dans un système économique mondial qui ne peut plus être celui de la croissance forcée et de la compétitivité. Le marché jouant suivant des règles bien définies et contrôlées, pour équilibrer les échanges sans pouvoir réel sur la politique des états. Ne pas refondre tout le système serait une monumentale erreur qui conduirait à la catastrophe.


            • Cug Cug 11 octobre 2008 00:18

               J’ai du mal a imaginer la Chine sauver l’oligarchie financière anglo-saxonne sans garanties et avantages de toutes sortes.
              Même si leur économie est tributaire du marché US c’est mal connaitre la mentalité commerciale chinoise.

              A mon humble avis la Chine sera sans pitié.


              • Yannick Harrel Yannick Harrel 11 octobre 2008 02:58

                Bonjour Cug,

                Effectivement, les Chinois sont matois. Ils disposent en leurs mains d’un réel pouvoir de limiter les dégâts mais ils essaieront de le monnayer au prix fort. Juste un bémol toutefois : le marché Américain est de prime importance pour eux, donc c’est un marchandage qui devra éviter le quitte ou double car dans ce jeu, il peut très bien y avoir deux perdants au lieu d’un seul...

                Cordialement


              • Cug Cug 11 octobre 2008 09:58

                 Je crois qu’au petit jeu du capitalisme la Chine mangera tout cru les anglo-saxons.

                 Si la Chine sauve l’oligarchie financière anglo-saxonne, elle devrait dicter sa volonté sur les Corées, surtout celle du Nord et à Taiwan ... en contrepartie.
                Les USA perdraient donc leur influence en Asie.


              • JONAS JONAS 11 octobre 2008 09:40

                 @ Daniel R et les autres,

                Vous dites : " Alors la Chine et les féodaux du golf trembleront car la bête blessée risque de se retourner contre ses créanciers comme l’ont toujours fait les puissants acculés. Un exemple connu : Philippe Le Bel face aux templiers ".

                Après les bûchers de Philippe LE BEL, les Templiers ont fait serment de détruire la royauté et l’église Catholique qui les a abandonnées.

                Ils ont choisi une période opportune, après plusieurs années consécutives de disettes, pour soulever le peuple contre le pouvoir.

                Aujourd’hui, les élus qui nous Gouvernent, sont confrontés aux mêmes problèmes, avec les héritiers des Templiers, les Francs-Maçons, qui maîtrisent secteurs bancaires, immobiliers et une multitude d’autres.

                À l’époque de Philippe Le BEL, l’église avait la main mise sur toute l’Europe et les têtes couronnées, s’est elle qui avait la puissance financière des Francs-Maçons d’aujourd’hui.

                Aujourd’hui, les têtes couronnées font du de social pour se maintenir à leurs postes et ils sont abandonnés par les Francs-Maçons nouveaux clergé financier.

                La seule solution dont disposent les élus, c’est faire marcher la planche à billets, FED et BCE. Mais cette option a ses limites, elle fait diminuer les cours des monnaies.

                Il est vrai que les avoirs du nouveau clergé financier y laissera des plumes, mais les États étant pour la plupart en faillites, les élus seront les premiers à se retrouver dans la situation de Louis XVI et de la Noblesse.

                La désobéissance ne pardonne pas, surtout lorsque ces Gouvernants sont des apprentis.

                Bonne journée.



                • Cug Cug 11 octobre 2008 09:55

                   Les élus n’ont aucune influence sur la FED et la BCE, la première est privée et la econde soit disant indépendante mais en fait au service de l’oligarchie financière.

                   T’es du front national ?


                • JONAS JONAS 11 octobre 2008 11:59

                  Je ne suis pas au FN, pas plus qu’à d’autres partis de ce pays.

                  Je suis donc entièrement libre de commenter la politique, qui n’est qu’un des leviers de commande des pays, avec les religions. Aujourd’hui ce sont les Gouvernements des " Ombres " : . qui décideront de la marche à suivre !

                  Vous ne voyez que l’argent, mais bien d’autres problèmes graves se posent, démographie, ressources de toutes natures, climats, etc.

                  Il faut vraiment être superficiel, pour croire quand Occident et dans une majorité des pays du monde, les élut Gouvernent librement.

                  Ceux qui Gouvernent réellement, vous ne les voyez jamais et ne les verrez jamais !

                  Ils détiennent la clé des finances publiques ou privées.

                  Le seul que vous ayez vu, c’est François MITTERRAND ! Mais vous ne le saviez pas… ! Aujourd’hui, ça n’a aucune importance que vous le sachiez.

                  Nous subissons encore, l’influence de sa dogmatique et il est urgent de la mettre au panier.

                  Nous sommes à la merci de ces personnes, comme nous l’avons été pendant des siècles à celle des Clergés occidentaux.

                  Les décisions n’appartiennent plus aujourd’hui aux politiques, mais à des collégiales dont vous n’avez pas connaissances.

                  Bonne journée.


                • fonzibrain fonzibrain 11 octobre 2008 10:57

                  parfois j’ai l’impression que ces 15 dernières années nous avons été les témoins de la plus grande spoliation de toute l’histoire.
                  un pays,les usa,a réussi le tour de passe passe phénoménale

                  ils ont réussi à pomper tout les bénéfices des centaines de millions de travailleurs chinois ,des cerveaux japonais et du pétrole des pays du golf,avec cet argent,ils se sont constitué un budget en recherche et dévellopement militaire ahurissant,leurs permettant d’acquerir une avancé technologique irratrapable,avec cet argent ils ont également exporté leur modéle débile à travers le monde.




                  http://www.wcpo.com/news/local/story.aspx?content_id=1fde2498-d8c8-44f3-9c94-4a27f8407536 ,"en avril 2007,il y a eu une réunion secrète du congres,http://www.godlikeproductions.com/forum1/message544027/pg1,,,etThe House has held a closed session for the first time in 25 years, discussing a hotly contested surveillance bill."selon des fuites,voila de quoi on aurait parlé :
                  effondrement de la bourse et l’économie us à l’automne 2008(ce qui se passe)
                  faillite du gvt fédéral en février 2009(à force de racheter toutes les dettes,ca va forcement arriver)
                  trouble sociaux et instauration du plan rex 84,enferment des opposants
                  protection des membres du congrès
                  fusion(forcé ou pas) des usa canada( ressources) et mexique(main d’oeuvre)
                  lancement de l’améro en lieu et place du dollar us et canadien et du peso mexicain

                  Le 3 avril 2008, WMR faisait état d’un document hautement confidentiel concernant le scénario de loi martiale :

                   WMR a appris de sources bien informées au sein de la communauté financière étasunienne, qu’un document confidentiel alarmant à diffusion restreinte circule parmi les membres supérieurs du Congrès et les hauts fonctionnaires de leurs équipes. C’est le signe d’un avenir sombre pour les États-Unis s’ils ne remettent pas rapidement de l’ordre dans leurs finances. Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre, est de ceux qui auraient lu ce document. Ce papier est appelé document « C & R » car il déclarerait que, si les États-Unis défaillaient dans le remboursement de la dette garantie à la Chine, Japon et Russie, qui soutiennent toutes financièrement le gouvernement des États-Unis, et si ces derniers annulaient unilatéralement ses dettes, on pourrait s’attendre à une guerre qui aurait des conséquences désastreuses pour les États-Unis et le monde. Le « C » dans le nom du document représente le mot « Conflit. » Un autre scénario envisage que, pour rembourser la dette envers les pays étrangers, le gouvernement fédéral sera forcé d’augmenter les impôts de manière drastique, au point que le peuple étasunien réagisse par une révolution populaire contre le gouvernement. Le « R » dans le nom du document représente le mot « Révolution. »

                  Original : www.heyokamagazine.com/heyoka.16.waynemadsen.htm
                  Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info


                  • Céphale Céphale 11 octobre 2008 11:20

                    @ Michel Santi

                    La Chine et le Japon possèdent chacun, en gros, pour 500 milliards de dollars de bons du trésor américains, ce qui les met parmi les plus gros porteurs. On comprend bien qu’ils n’ont pas intérêt à s’en défaire maintenant.

                    Mais ne croyez-vous pas que d’autres porteurs pourraient en vendre massivement dans les semaines qui viennent, ce qui ferait chuter le cours du dollar ?


                    • Gandalf Tzecoatl 11 octobre 2008 11:28

                      Tout les libéraux et mondialistes se targuaient d’exporter la doxa libérale en Chine.

                      On peut rire jaune, c’est maintenant le tour de l’étatisme chinois de s’exporter.


                      • easy easy 11 octobre 2008 13:09

                        Bonjour Michel,

                        Ton article est probablement intéressant mais quand je vois qu’il y est question d’argent, que tu y cites des montants importants et que tu argumentes aussi bien de "milliard" 1 000 000 000 selon l’échelle longue chère à la majorité du Monde, que de "trillion" qu’il faut probablement comprendre 1 000 000 000 000 selon l’échelle courte anglo-saxonne (et non 1 000 000 000 000 000 000 selon notre échelle longue), je fuis.

                        Et je vois ce genre de légèreté rédactionnelle partout.
                        Comme quoi on peut être plutôt bon visionnaire ou bon didacticien ou bon rhéteur tout en étant très approximatif ou très vague ou très faux sur les réalités.

                        Surtout depuis un an, il doit bien y avoir dans les 100 000 000 d’individus qui, dans le Monde, émettent leur avis sur l’état ou les maux ou les remèdes de notre système. Et chacun de resservir des chiffres glanés ici et là dans l’énorme marmite babélienne, avec davantage d’intérêt pour leur aspect fascinant que pour leur exactitude.

                        Comment pouvons-nous tirer quelque lumière d’un tel foutoir ?

                        Je remarque aussi que dans tous ces articles disons économistes, on cite des nombres énormes, mais jamais on n’y voit la moindre opération, la moindre proposition de calcul.
                        A la limite, BHL écrirait lui aussi son avis sur l’économie mondiale, lui aussi nous jetterait des chiffres énormes mais ma main au feu que jamais il ne proposera le moindre calcul. Même pas une simple division. Trop peur de se tromper. (Sauf s’il me lit en ce défit car, piqué, il fera p’tet un ti effort contrariant)

                        Alors ne parlons même pas de la règle de trois, qu’aucun politicien du monde n’ose jamais aborder. (J’ai remarqué qu’en Justice c’est pareil, on y cite souvent des chiffres mais on y fait rarement des opérations)

                        Quoi qu’il en soit, on ne doit pas utiliser les mots billion, trillion... sans préciser dans laquelle des deux échelles on se situe.

                        Voilà, mon intervention est exactement hors sujet, quoique...





                        • JONAS JONAS 11 octobre 2008 14:56

                          Le titre de cet article est déjà une assertion gratuite !

                          Le régime communiste chinois ne pourra jamais faire grand-chose contre l’Occident, pour des raisons bien simples, sa démographie et la diversité des ethnies qui composent ce peuple.

                          D’autre part, c’est un pays pauvre, très pauvre, ce n’est pas la présence de 250 millions environ de gens au-dessus de la pauvreté et quelques dizaines de milliers de riches sur une population de près d’un milliard 300 millions de personnes, qui permettent de dire que les USA, sont à l’heure chinoise.

                          Votre titre est une antinomie !

                          Toutes actions militaires de ce pays contre l’Occident et même la Russie, le plongeraient en quelques mois au bord de la faillite et au soulèvement de ses populations ( qui recommenceraient à mourir de faim).

                          Dites-vous bien Messieurs, que tous les pays du monde, dépendent de notre civilisation et que son effondrement signerait leur retour au moyen âge.

                          Il n’y a qu’à voir l’état actuel des pays décolonisés " pour leurs bonheurs ", d’après les humanistes de tous poils et les socialistes en particulier. Ils sont comme des adolescents à l’âge de la puberté, abandonnés par leurs parents.

                          C’est ces mêmes socialistes, qui viennent vous dire que c’est l’argent et le milieu social qui fait les élites. Il ne fallait pas en conséquence décolonisée soudainement, en les abandonnant à leurs sorts.
                          L’éducation a un prix, il se nommait colonialisme, mot abominable pour ces gens-là.
                          Ce sont les mêmes, qui comme Danielle Mitterrand, l’Arche de Zoé, vont les chercher chez eux, qui soutiennent tous ceux qui débarquent chez nous, pour que nous les éduquions à nos frais, ceux des travailleurs.. !

                          En dogmatique, c’est ce que l’on nomme des erreurs magistrales. N’oubliez surtout pas quelles ne soustraient, pas mais s’additionnent !

                          Ceux qui se gonflent en France, pour se donner de l’importance, comme la Grenouille de La Fontaine en seront pour leurs frais.

                          L’addition SVP….comme chantait Gilbert Bécaud ! ! !

                          Elle arrive !


                          • Kobayachi Kobayachi 12 octobre 2008 16:19

                            @ M. Santi.

                            Si je vous suis bien, vous prétendez tout comme LEAP 2020 que le cours du dollar a été manipulé par le Tresor et les autorités chinoises depuis la fin de l’été 2008.
                            Pensez vous comme LEAP que le taux de change EUR/USD sera de 1,75 pour la fin de l’année ?
                            En d’autre termes, pensez vous que la chine et le Japon aurons les moyens de maintenir leur influence sur le cours du dollar jusqu’a la fin de l’année ?


                            • Michel Santi Michel Santi 13 octobre 2008 08:48

                              non je pense que l’on s’achemine vers 1.20 pour la fin 2008...


                            • décurion 12 octobre 2008 17:07

                              (je n’évoque même pas la possibilité pour les Chinois de vendre leurs investissements actuels !)

                              Vendre à qui ?
                              Vendre a la hausse profite aux usa.
                              Si ça tombe, niveau plancher, les usa se rachètent, et se libèrent.
                              Le dollar peut bien chuter, et les particuliers avec, et les états concurents, tant que fort Knox est là , il y a matière à interventions..
                              En tout cas, celà me semble être une possibilité, parmi d’autres.


                              • judel.66 12 octobre 2008 19:21


                                 Michel Santi......une fois de plus votre article est remarquable et pose clairement le problème......


                                 il y a peu de temps 70 % de la bourse Française appartenait a des capitalistes etrangers ....sous ""mittrand chirac""la France etait ""A VENDRE"" le dollar etait fort et pouvait tout acheter ......

                                 michel Santi dites nous ce qui va se passer quand les clients us de leurs fonds de pensions demanderont des remboursements de leurs placements et que leurs fonds manqueront de liquidités ...que vendront ces fonds en premier si ce n’est leurs portefeuilles etrangers c’est a dire nos valeurs ..... nos bourses européennes n’ont pas fini de souffrir.....et les usa qui tiennent les chinois , les japonais et le reste des capitalistes mondiaux qui ne veulent pas voir se dévaluer leurs bons du trésor us s’en sortiront les premiers........

                                 je suis pessimiste et désespéré ai je tort ,


                                • Harry 13 octobre 2008 22:12

                                  Bien au contraire, je dirai qu’il reste au moins deux solutions :

                                  Attendre le prochain plan multinational de sauvetage génial à 14 000 milliards de dollars, ou bien : que les ricains vendent un bout de leur "pré carré" comme la Floride à leurs débiteurs chinois.

                                  Honnêtement il n’y a pas 36 solutions.


                                • Harry 13 octobre 2008 22:51

                                  Il fallait bien sûr lire créanciers et non débiteurs.


                                  Oups’ !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès