Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les Français endettés à 75% de leurs revenus

Les Français endettés à 75% de leurs revenus

En 15 ans, le ménage Français a vu son endettement moyen passer de la moitié aux trois-quart de ses revenus. Une tendance dangereuse contre laquelle il faut savoir dominer son budget.

Reprise d’un titre de la rubrique Conso du Figaro.fr, ce chiffre inquiétant de l’endettement des ménages Français, c’est à dire que les 3/4 des ressources dont dispose ce ménage proviennent non pas du salaire, mais du crédit (immobilier, surtout, mais j’imagine que le fléau que sont les crédits renouvelables ou revolving - jusqu’à 20,9% ! - commence à se faire sentir). L’encours moyen du ménage Français se situe toutefois encore dans la fourchette basse en Europe, selon l’Observatoire de l’Epargne Européenne, avec 12 378€ d’emprunté. Inquiétant car ce rapport dette/revenu disponible est en hausse continue depuis des années, à titre de comparaison, ce taux d’endettement était de 59,4% en 2000 (Banque de France), et de 47,3% (rapport du Sénat) en 1995...

credit06a_tiny.jpg

Et encore, si l’on s’en tenait à la volonté de certains de copier le modèle américain, nous aussi nous connaitrions peut-être des taux d’endettement qui dépassent l’entendement (140% du revenu disponible d’un ménage aux Etats-Unis en 2006, selon le Journal du Net), mais à ce niveau là, on appelle ça non pas vivre au-dessus de ses moyens, mais vivre sans moyens. Les conséquences quand le revenu, principale source de remboursement des crédits (mais parfois, on utilise aussi un crédit pour en rembourser un autre, d’où l’explosion du surendettement en France - 700 000 ménages !). Pour éviter les déconvenues trop dures, pas de solutions miracle mais quelques conseils, comme ceux du Parisien que je vous avais relayé tantôt, c’est du bon sens, mais en s’y tenant strictement (même si c’est dur), en principe, on évite le pire :

  • Faites un budget des dépenses courantes et tenez-vous y, pour ne pas avoir à emprunter pour ces dépenses (loyer, téléphone, courses, plein, assurances)
  • Ne dépassez pas 30% d’endettement, c’est à dire que vous ne devez pas consacrer plus de 30% de votre salaire au remboursement de votre dette. Si vous gagnez 2100 € nets, votre plafond, c’est 700 €. Au-delà, ça se complique pour les dépenses courantes.
  • Constituer vous un petit matelas financier sur un compte à part en cas de coup dur. Vous pouvez décider de verser même 50€ par mois sur un compte bloqué, au bout de 2-3 ans vous aurez déjà presque 2000€ en cas d’imprévu (voiture qui tombe en panne, accident lourd, chômage technique…)
  • Ne prenez qu’un crédit à la fois. Tant que la loi ne changera pas (et elle ne changera pas, à mon avis), on vous incitera à prendre crédit sur crédit, c’est à dire à cumuler les remboursements.
  • Si vous voyez le mot « revolving », fuyez comme la peste le crédit qui y est attaché. Un peu long à expliquer, mais franchement, c’est le meilleur de ces conseils (voir notre illustration : ce sont toutes ces cartes de fidélité/crédit qui sont au coeur du credit revolving appelé aussi "crédit permanent").

Pour le reste, on ne peut que déplorer le manque d’encadrement législatif de ces crédits renouvelables, qui combiné aux campagnes agressives et langue de bois des banques, comme ce vrai-faux site de débat de Cetelem où je m’étais "battu" avec les organisateurs. Soyez vigilants face à ces offres qui ont l’air trop attirantes !

Luc, Consommaction

Dessin trouvé ici

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 28 mai 2009 09:44

    Bravo Luc Delporte pour cet article véritablement d’intérêt public. 

    Nous sommes sur les pas de l’idéologie américaine, ceci non seulement en matière financière, mais même en nutrition par exemple, et nous allons donc, logiquement, sombrer avec elle. 
    Ces jours-ci les entreprises telles que EDF, Danone, vont émettre des obligations pour des milliards. Elles sont aussi en sur-endettement. EDF doit payer la reprise hasardeuse en GB, payer le retard d’années d’une construction d’un EPR en Finlande, et peut-être que Danone se plante en Chine ? Dans les financières, Groupama (en partie mutuelle mais aussi SA) engouffre plus que tout son bénéf réalisé en France dans lespertes provenant des reprises des pays de l’Est.
    On risque de tous se crascher. Merci à nos élites.

    • albo 28 mai 2009 10:14

      Bonjour, votre article créée une confusion en confondant ’stock’ et ’flux’. L’article du Figaro mentionne que les français ont en moyenne une dette (stock) représentant 75% de leurs revenus annuels (flux), non que 75% de leurs revenus sont consacrés au remboursement de ces prêts (remboursment qui heureusement s’étale sur plusieurs années). Avec l’exemple d’un revenu de 2100 €/mois, l’endettement moyen serait de 18900 €, qui n’a rien de scandaleux l’achat d’un logement, ou même d’une voiture.


      • c.d.g. 28 mai 2009 16:25

        ca depend. Si la valeur de ce qu on a acheté baisse, c est certainement pas une bonne affaire
        Car le remboursement+interet ne couvre pas la revente

        Et la baisse est certaine dans la cas dune voiture et a 99% dans le cas de l immobilier actuellement

        Le probleme est que les revenus n ont pas suivit les prix et que les gens se sont endettes (pour acheter voiture, maison, TV ....). Le credit a servit a attenuer le sentiment de declassement des gens.
        Mais on ne peut eternellement vivre au dessus de ses moyens, en france comme aux USA


      • albo 28 mai 2009 17:09
        Mon commentaire portait sur l’imprécision de l’auteur de l’article sur les concepts taux d’endettement, revenus, et l’utilisation fautive des chiffres qu’il en fait. Un taux d’endettement individuel de 75%, ou de 140% comme aux Etats-Unis n’a rien de choquant. Si quelqu’un gagnant 2300€ par mois (proche du revenu français médian) soit 27600 € annuels, emprunte 100 000€ sur 15 ans dans le cadre d’un achat immobilier, il aura des rembousements de 762 € par mois (donc le tiers de ses revenus, acceptable), mais son endettement sera la première année de 362% de son revenu annuel. Il n’y a ni contradiction ni anomalie, encore mons scandale.
        Je ne pense pas que le but d’un achat à crédit soit généralement l’espérance d’un gain à la revente supérieur au montant du crédit + intérets. Celà a pu être vrai dans l’immobilier, en fonction des cycles des prix, et c’est effectivement toujours faux pour les crédits à la consommation, pour lesquels les produits achetés (automobile, électroménager, informatique, vêtements) perdent énormément de valeur sitôt achetés. Le crédit permet d’accéder à ces biens ’maintenant’ plutôt que ’demain’ qui serait souvent ’jamais’ pour la plupart des gens.  
        En revanche, prendre des crédits dont la durée de remboursement dépasse la durée de vie de l’objet pour lequel il est contracté, là est le scandale. Et c’est le propre des crédits permanents, où le consommateur continue à payer pour quelquechose qui est devenu obsolète ou qui n’existe plus. 

      • donino30 donino30 1er juin 2009 09:20

        C’est vrai que le titre fait du coup un peu racôleur...


      • LE CHAT LE CHAT 28 mai 2009 10:17

        brisez vos chaînes , refusez de vous embarquer dans des crédits qui vous étrangleront plus tard !
        un bon conseil , payez avec du cash pour garder une notion de la valeur des choses , avec les cartes , les prélèvements qui dématérialisent l’argent , on pert tout contact avec la réalité de ses dettes !


        • jakback jakback 28 mai 2009 12:22

          Une bonne scolarité jusqu’au CM2 permet de ne pas être sur endetté, il est vrai qu’aujourd’hui, il n’est pas rare que des élèves de 6eme savent a peine lire et écrire, ceci peut expliquer cela.


          • basladia 28 mai 2009 12:39

            Cet article est confus ! Les Français sont endettés à hauteur de 75% de leurs revenus annuels.
            Prenons un couple aisé qui gagnerait 6000 € par mois - soit 72 000 € par an - un endettement à 75% correspondrait à 54 000 € soit 54 mensualités - 4 ans et demi - de 1000 € d’un petit crédit immobilier. Je rappelle qu’en quatre ans et demi ce couple aura gagné 324 000 et remboursé 54 000 € . On est loin du surendettement !
            Même si la dette de ce ménage représentait 200% de son revenu annuel, sa situation serait loin d’être catastrophique, puisqu’il devrait rembourser 144 000 € en 4 ans et demi tout en « gagnant » 324 000 dans le même temps
            La dette des ménages correspond à la totalité des sommes empruntées plus les intérêts rapportée à UNE année de revenus !
            Attention aux chroniqueurs et journalistes qui ne comprennent rien à ce mode de calcul et qui jouent de leur influence pour effrayer les plus fragiles de nos concitoyens. Quand un nanti fait la leçon à des plus pauvres que lui en leur reprochant de mal gérer leur peu d’argent ou de ne pas assez épargner, on sait trop bien ce que ça cache.


            • NICOPOL NICOPOL 28 mai 2009 14:04

              Ce que dit exactement l’article du Figaro cité par l’auteur, c’est ceci :

              "Le rapport entre la dette des Français et leur revenu disponible « augmente encore pour s’établir à 74,4 % fin 2008, après 71,7 % fin 2007 », précise la Banque de France. En d’autres termes, il faudrait désormais neuf mois de salaire à un ménage pour rembourser la totalité de ses emprunts. « Cela ne veut pas dire qu’il est plus fragile qu’un an auparavant, cela veut dire que les revenus ont davantage ralenti que les emprunts », tient-on à préciser au ministère de l’Économie. Reste qu’il y a quinze ans, il fallait l’équivalent de moins de six mois pour rembourser ses dettes…« 

              Alors que l’auteur utilise la formulation suivante :

               »(...) c’est à dire que les 3/4 des ressources dont dispose ce ménage proviennent non pas du salaire, mais du crédit« 

              En d’autres termes, pour le Figaro : »je gagne 1000 euros par mois, soit 12000 euros par an, et j’ai un emprunt de 9000 euros« .

              Pour l’auteur : »je dispose d’un salaire de 1000 euros par mois, qui ne constituent que 25% de mes ressources, et donc j’emprunte chaque mois 3000 euros en plus« . 

              Ce qui ne veut effectivement pas dire du tout la même chose.

              L’indicateur le plus significatif de l’endettement des ménages, c’est le % des revenus qui est utilisé pour rembourser les emprunts intérêts compris ; ou encore, le rapport du revenu au remboursement des emprunts intérêts compris (ce qu’on appelle le »ratio de couverture du service de la dette", qui est un indicateur très utilisé lorsqu’on veut analyser la santé financière d’une société).

              Maintenant, ceci n’enlève rien à l’intérêt des conclusions de l’auteur.

              Pour les motivations sous-jacentes au surendettement des ménages et à la crise financière actuelle... lire ici.


            • geko 28 mai 2009 14:18

              Merci de nous éclairer basladia.

              Pouvez vous nous préciser pour quel montant de crédit dans votre exemple ?

              Je note que vous choisissez un crédit immobilier, ce qui correspond à la définition qu’on sent fait en général : Investir c’est engager une importante dépense immédiate dans le but d’en retirer un bénéfice futur. C’est à dire que j’attends un retour sur investissement ! Dans le cas d’un prêt immobilier vous faites le calcul entre le capital investi remboursé et le montant des loyers cumulés sur le nombre d’année d’occupation !

              Expliquez moi en quoi le crédit à la consommation, qui concerne le thème principal de cet article bien que non dit, correspond à la définition de l’investissement, de surcroit quand c’est pour se nourrir ??? c’est quoi la prochaine étape, pourra-t-on hypothéquer un organe de son corps ?

              Il y a déjà 10 ans j’ai fais de la vente en direct. Formé à la règle des 30%, en pratique mon directeur commercial m’avait fermement recommandé de m’assoir dessus, cela ne me regardait pas !
              Vous en connaissez beaucoup vous des banquiers qui financent des besoins en fond de roulement de trésorerie pour des entreprises qui n’en n’ont pas besoin structurellement ?

              Comment appelez vous quelqu’un qui prête de l’argent à une personne qu’il sait parfaitement insolvable ?

              De votre conclusion que cache-t-elle ?

              @L’auteur
              Merci de clarifier votre définition du taux d’endettement
              Merci pour vos conseils au lecteur ils respirent la sagesse !


            • Frabri 28 mai 2009 13:23

              Si le pourcentage d’endettement des français est de 75%, quel est le pourcentage d’endettement des françaises ? ? ? ? 


              • iris 28 mai 2009 15:12

                je n’ai eu qu’un seul crédit pour mon habitation principale-
                et sans salaire mirobolant je n’ai jamais pris de crédit à la consommation-
                il ne faut pas etre trop frustré et trouver des loisirs pas chers et qui permettent de s’évader-les méditathèques regorgent d’idées pour ça-
                mais pour les entreprises il faut -quand l’on peut prendre plusieurs banques- je pense que les banques ne sont pas trop regardantes-et + vous avez de crédit + les banques sont obligées de suivre car elles ont trop peur de prendre une grosse ardoise-et si vous etes adossér -par ex franchise ou concession-à une gde entreprise alors elles sont beaucoup - regardantes encore 


                • Frabri 28 mai 2009 15:36

                  La majorité des français et françaises sont endetté-e-s mais pas tous et toutes. Il y en a même qui ne sont pas du tout endetté.

                  La « simplicité volontaire » est un autre moyen de ne pas s’endetter ou de s’endetter peu. C’est le choix que font des militant-te-s de la décroissance. C’est le choix d’un mode de vie alternatif a la société de consommation.
                    http://fr.wikipedia.org/wiki/Simplicit%C3%A9_volontaire

                  Pour un mode vie alternatif, aux européennes il y a une liste alternative « europe décroissance ».
                   http://www.europedecroissance.eu/

                  C’est une liste a encourager car c’est la première fois qu’elle se présente a une élection, elle a le trac.


                  • impots-utiles.com 28 mai 2009 17:50

                    la CAF va verser en juin une prime de 150 euros pour les familles modestes

                    http://www.impots-utiles.com/prime-de-150-euros-pour-les-familles-modestes.php


                    • impots-utiles.com 28 mai 2009 17:52

                      Quid de la dette et des dépenses de l’UE ???

                      http://www.pour-une-europe-econome-efficace.com/


                      • Marc Bruxman 29 mai 2009 00:08

                        Quand à la dette publique, dont ne parle pas cette étude, elle est de un peu plus de un trillion d’euros (comme quoi l’incurie des banques n’est pas seule responsable de nos malheurs).

                        Divisé par 60 millions de Français (donc y compris les bébés qui n’ont pas de revenus), cela fait plus de 16 000 € par tête. Un couple avec un enfant est donc endetté a hauteur de 48 000 € soit plus que 100% si les deux membres du couple gagnent le salaire moyen. Si vous avez un double smicard, cet endettement publique est supérieur à 200% de ses revenus. A coté franchement, Cofidis, c’est de la gnognotte.

                        Alors les 75% de dette à titre privé qui contiennent les investissements immobilliers cela ne représente pas grand chose.

                        Pour info, la rêgle pour calculer de tête un montant d’emprunt raisonable pour un achat immobillier est de entre 3 et 4 fois les revenus annuels. (Au dela, c’est du subprime). (Bien sur ce calcul rapide vaut avec les taux d’intérêts actuels). Si vous venez d’acheter un bien immobillier vous êtes donc probablement endetté à plus de 300% de vos revenus et ce n’est pas un drame car vous aurez un bien immobillier à la fin.


                        • Gilles Gilles 29 mai 2009 07:24

                          Article confus...mais d’autres ont déjà remis les pendules à l’heure ! Précisons aussi qu’il s’agit d’une moyenne par personne ce fameux 75%, simple chiffre qui ne peut servir à des considérations générales précises. Il vaut mieux voir où se concentre la dette et sur la solvabilité de ces ménages....

                          Moi par exemple e suis endetté à hauteur de 200% de mes revenus sur 10 ans et pourtant nous dépensons que 25% de nos revenus au remboursement.....selon l’article je suis pourtant bien mal barré !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès