Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Economie > Les Français et le retour du franc : les curieux revirements de (...)

Les Français et le retour du franc : les curieux revirements de l’IFOP

JPEG - 56.6 ko
Les sondages oubliés
8 sondages, faits sur 2 ans, ont été occultés

La crédibilité des instituts de sondages fait débat dans l’opinion publique française.

Mais là…C’est autre chose.

Récemment l’Ifop a publié, pour Atlantico, un sondage sur « Les Français et le retour du franc » montrant que les Français souhaitaient le retour du franc pour 2/3 d’entre eux et, surtout, qu’il en avait été toujours ainsi : étrange car, pour le même Atlantico, en novembre 2011, soit il y a un an juste, l’IFOP indiquait exactement le contraire : 32% seulement voulaient le retour du franc.

1/3 et 2/3 ce n’est pas exactement la même chose, surtout pour des statisticiens, qui pourtant ne réagissent pas à ce basculement total.

L’histoire du « Oui au retour du franc » pour l’Ifop

En février 2010, 69% voulaient le retour du franc. 

Mais subitement, en mai 2010, soit seulement 3 mois plus tard, c’est l’inverse, on tombe brutalement à 33%. 

De mai 2010 à septembre 2012, pas moins de 8 sondages Ifop confirment : seule une minorité, 30 - 35 % des Français, veut revenir au franc, et l’euro est plébiscité, tel un véritable hymne à l’euro…

Et là, fin décembre 2012, patatras, de nouveau subit changement de cap : le franc est réclamé par la grande majorité des Français !

De curieux basculements d’opinion 

L’Ifop fait comme si de rien n’était, alors qu’il a manifestement dissimulé 8 sondages effectués entre 2010 et 2012 !

Donc ces 8 sondages étaient faux ?...

L’Ifop ment-il ? …

Aucune rédaction (notamment Atlantico qui aurait dû s’en apercevoir en premier), n’a remarqué ce curieux revirement, alors que c’est un sujet primordial sur le plan médiatique.

Pourquoi cette étrange volte-face de l’Ifop ?...

Simplement parce que l’on prépare l’opinion publique au retour du franc, comme le journaliste économique l'a annoncé au lendemain de l'élection de M. Hollande : "On a sans doute élu hier le président du retour du franc ".

Attendons le prochain sondage.

Ifop, pour Atlantico, décembre 2012 ; le « Oui au retour du franc » est très majoritaire :

http://www.atlantico.fr/decryptage/onze-ans-apres-mise-en-place-euro-62-francais-regrettent-franc-jerome-fourquet-590903.html

Le « Oui au retour du franc », très minoritaire, de mai 2010 à septembre 2012 :

http://www.ifop.com/media/poll/1978-1-study_file.pdf

(page 22)



Sur le même thème

Que penser du sondage de Marine Le Pen ?
Le débarquement du 6 juin 1944 du mythe d’aujourd’hui à la réalité historique [Annie Lacroix-Riz]
Rentrée pourrie à l’Élysée (1) : des sondages désastreux
Mourir dans la dignité
DSK de retour après une parenthèse inattendue ?


Les réactions les plus appréciées

  • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:08

     
    Oh, un merdiacrate abonné à la gamelle.
     
    Rapachuté sur la télévision ’ publique ’ depuis que les merdias privés ont dû changer de chien de garde...
     
    Et qui l’a ’ remplacé ’ ?
     
    Un certain Doze, encore plus féroce dans ses prises de positions, allant jusqu’à faire de l’humour très sombre dans ses ’ chroniques économiques ’ pro-libérales.
     
    Il sera un temps ou ces mange-merde seront définitivement discrédités.
     
    D’ici là, les préfets seront toujours détenteurs de l’autorité seule capable de ’ distribuer ’ les cartes de presse.
     
    Ces gens-là donnent des haut-le-coeur rien qu’à écouter 2 mn de leur prosélytisme abrutissant.
     

  • Par BA (---.---.---.142) 26 janvier 2013 16:09

    Mercredi 2 janvier 2013 :

     

    Un sondage concernant la monnaie unique, l’euro, et l’ancienne monnaie de la France, le franc.

     

    Question : « Regrettez-vous le franc ? »

    Réponse :

    Les Français âgés de 18 à 24 ans répondent « oui » à 60 %.

    Les Français âgés de 25 à 34 ans répondent « oui » à 69 %.

    Les Français âgés de 35 à 49 ans répondent « oui » à 71 %.

    Les Français âgés de 50 à 64 ans répondent « oui » à 68 %.

    Les Français âgés de 65 ans et plus répondent « oui » à seulement 37 %.

    En clair : l’euro, c’est une monnaie de vieux, créée par des vieux, pour des vieux, et qui plaît aux vieux.

     

    Concernant les professions des personnes interrogées dans ce sondage :

    Les ouvriers répondent « oui » à 80 %.

    Les employés répondent « oui » à 75 %.

    Les artisans et les commerçants répondent « oui » à 72 %.

    Les chômeurs répondent « oui » à 70 %.

    Les retraités répondent « oui » à seulement 46 %.

    Les professions libérales et les cadres supérieurs répondent « oui » à seulement 41 %.

     

    Concernant les revenus des personnes interrogées dans ce sondage :

    Les Français qui gagnent moins de 1499 euros par mois répondent « oui » à 74 %.

    Les Français qui gagnent de 1500 à 2299 euros par mois répondent « oui » à 70 %.

    Les Français qui gagnent de 2300 à 2999 euros par mois répondent « oui » à 61 %.

    Les Français qui gagnent de 3000 à 4500 euros par mois répondent « oui » à 54 %.

    Les Français qui gagnent plus de 4500 euros par mois répondent « oui » à seulement 35 %.

    En clair : l’euro, c’est une monnaie de vieux riches, créée par des vieux riches, pour des vieux riches, et qui plaît aux vieux riches.


     

    http://www.atlantico.fr/sites/default/files/u19487/tableaugros_0.png

  • Par BA (---.---.---.142) 26 janvier 2013 12:36
    Lundi 17 septembre 2012 :

    En septembre 2012, c’était l’anniversaire des 20 ans du référendum sur le traité de Maastricht et sur la monnaie unique. L’institut de sondage Ifop a demandé : 

    « Si le référendum sur le traité de Maastricht avait lieu aujourd’hui, vous voteriez oui ou vous voteriez non ? »

    Réponse :

    Si c’était à refaire, 64% des Français voteraient « non » au traité de Maastricht.

    Lisez cet article :

    Vingt ans après Maastricht, les Français doutent toujours.

    Selon notre sondage Ifop, à 64%, les Français voteraient non aujourd’hui au traité instaurant la monnaie unique.

    Mauvaise nouvelle pour Bruxelles - et pour François Hollande. Vingt ans après Maastricht, le référendum qui avait tant divisé les Français serait perdu s’il avait lieu aujourd’hui. C’est l’un des grands enseignements du sondage Ifop pour Le Figaro. 

    Le 20 septembre 1992, les Français avaient ratifié d’extrême justesse le traité européen, avec 51% des voix contre 49%. Ceux qui ont voté à l’époque - qui sont donc nés avant 1974 - choisiraient le non à 64%. 

    Et ils sont désormais 67% à dire que l’Union européenne va « plutôt dans la mauvaise direction » depuis la ratification de Maastricht. En 1999, ils étaient 53% à estimer qu’elle allait « plutôt dans la bonne direction ». La plupart des réponses confirment ce rejet grandissant à l’égard du projet fédéral européen.



  • Par ROBERT GIL (---.---.---.92) 26 janvier 2013 10:35
    ROBERT GIL

    on peut tres bien revenir au franc sans sortir de l’euro. A l’image de tres nombreuses monnaie alternative qui fleurissent dans de nombreuses regions d’europe, on peut imaginer une monnaie alternative nationale avec des regles tres precises que l’on definirait...

    voir : UNE MONNAIE ALTERNATIVE : LE FRANC

Réactions à cet article

  • Par ROBERT GIL (---.---.---.92) 26 janvier 2013 10:35
    ROBERT GIL

    on peut tres bien revenir au franc sans sortir de l’euro. A l’image de tres nombreuses monnaie alternative qui fleurissent dans de nombreuses regions d’europe, on peut imaginer une monnaie alternative nationale avec des regles tres precises que l’on definirait...

    voir : UNE MONNAIE ALTERNATIVE : LE FRANC

  • Par picpic (---.---.---.97) 26 janvier 2013 11:46

    Ce sont les frontières et les bonnes veilles douanes qu’il faut remettre en place et pas changer de monnaie.

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:03

       
      Oui, à l’échelle Européenne.
       
      Pas uniquement pour les personnes.
      Parce que remettre en place les frontières uniquement pour les personnes serait totalement inutile,
      à part pour permettre aux merdiacraties respectives de continuer à manipuler les plèbes sur une données minoritaire du plus gros problème Européen :
       
      La libre circulation des biens et des marchandises au travers de ses frontières.
       
      Comment ?
       
      En taxant toute entrée de marchandise à un niveau égal au cout de production intra-européen.
      En taxant toute entrée/sortie de capitaux au niveau de ce qui est exigé de la part de chaque contribuable, ne serait-ce qu’au niveau de la TVA.
       
      Pourquoi ?
       
      Parce que le retour au Franc ne changera ni la dette contractée ni celles à venir.
      Parce que le retour au Franc ne ferait que créer un change défavorable au Franc.
       
      l’ IFOP ?
      Houlàààà...
      Non mais sans rire ?
      vous savez qui est co-présidente de l’ IFOP ?

      Atlantico ?
      Ah oui, mais... non, là ça devient ubuesque...
       

    • Par foufouille (---.---.---.120) 26 janvier 2013 13:25
      foufouille

      @demo
      et le smic en roumanie ?

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 15:03

       
      Merci à toi pour ta remarque, foufouille, on va pouvoir avancer un peu, enfin...
       
      Pourquoi enfin ?
       
      Parce que tu vas ’ enfin ’ pouvoir considérer autre chose que le nombril franchouillard d’une autarcie utopique.
       
      Les frontières de l’ UE fermées,
      ( incluant celles avec la Suisse ET le Royaume-Unis ),
      il faudra définir les taxes permettant d’inciter la création et production intra-Européennes.

      Taxes sur les entrées/sorties de fonds et échanges/flux financiers.
      ( les 250 malheureux millions de l’an dernier, véritable foutage deggle sont ridicules... )
       
      Taxes sur les achats/ventes d’entreprises hors frontières.
      Taxes sur les importations de produits manufacturés et matières premières.
       
      Ceci est la base.

      La base de quoi ?

      La base d’ une incitation à produire au sein de l’ UE.
       
      Que croyez-vous que les industriels feront si il leur coute plus cher de produire ailleurs qu’en Europe tout en crachant des taxes ?
       
      Ils reviendront produire en Europe.
       
      Quelles autres réglementations manquent encore en Europe, à part celle d’un protectionnisme que tous les autres pays du monde pratiquent ?
      ( si si, tous... 
      même le Royaume-unis... qui est pourtant ’ membre ’ de l’ UE
      ( mais pas de la traîtrise de Lisbonne, pas fou non plus, pas plus fou que la Suisse... ))

      Une harmonisation fiscale.
       
      Ben si...

      Alors effectivement,
      il va falloir passer par la dénonciation de l’institution Bruxello-strasbourgeoise nommée ’ commission Européenne ’,
      tant quant à ses prérogatives qu’ aux commissions et commissaires en charge des rédactions des textes...
      Il va aussi falloir imposer cette harmonisation fiscale à l’ensemble des pays membres.
      ( je ne doute pas un instant de la sortie de certains pays si une telle harmonisation advenait un jour, je vous laisse deviner de quels pays il s’agit... )

      Une harmonisation sociale ?
       
      Et oui...
      Pourquoi ?
      Pour protéger les Citoyens européens.

      Les protéger de quoi exactement ?
      De la prédation industrielle et financière.

      Pour garantir et assurer les soins à tous,
      l’enseignement public pour tous,
      entre autres besoins humains.
       
      Et le SMIC en roumanie ?
       
      Cela fait partie des minimas qui devront être inscrits dans la constitution Européenne.
       
      Mais pas celle ’ écrite ’ par des ’ commissaires ’ et autres politocs.
       
      Pas celle votée contre le gré de la plèbe.
       
      Pas celle imposée par un clivage soit-disant ’ politique ’ qui se contrefout totalement de l’avenir de la plèbe...
       
      Une question, en retour, foufouille, si tu veux bien y répondre :
       
      Vaut-il mieux s’isoler d’un groupe,
      au motif de ne pas être assez courageux pour discuter avec les autres membres de ce groupe,
      ou mieux vaut-il remettre autant de fois qu’il sera nécessaire les arguments et reformulations nécessaires pour la compréhension des arguments ?
       
      S’isoler serait une erreur à tous les points de vue, sans exception.

      Mais si tu as un exemple à proposer, je suis prêt à te démontrer comment et en quoi ce serait une erreur.
       

    • Par foufouille (---.---.---.120) 26 janvier 2013 19:29
      foufouille

      on a juste des ploutocrates a elire
      on ne connait pas le maire des grandes villes
      intercommunalite, c’est pire

      au niveau europeen, on parles meme pas la meme langue
      sans compter les pays curetons
      et certaines frontieres sont des passoires
      le temps que ton europe existe, on sera tous morts ou il faudra sortir les fourches

      il faut donc revenir en arriere

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 22:05

       
      Ah ben si tu pars défait, il est clair que c’est pas gagné...
       
      Mais ne pas avoir conscience des dépends est encore pire.
       
      Pourtant, tu commences à comprendre à la fois les enjeux et les restrictions.
       
      Après, si tu veux bien réfléchir un peu, tu admettras facilement que la sortie de l’ UE serait pire que tout.
       
      L’union fait fait la force, la division isole.
       

    • Par foufouille (---.---.---.139) 27 janvier 2013 11:12
      foufouille

      @demo
      j’y vois aucun avantage, pas plus de faire d’un grand bloc avec les USA
      a part pour les magouilles internationales ou en tant que grand patron
      l’europe ne sert a rien pour un francais de base

  • Par alec de rode (---.---.---.250) 26 janvier 2013 11:46

    Le journaliste économique est François Lenglet

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 12:08

       
      Oh, un merdiacrate abonné à la gamelle.
       
      Rapachuté sur la télévision ’ publique ’ depuis que les merdias privés ont dû changer de chien de garde...
       
      Et qui l’a ’ remplacé ’ ?
       
      Un certain Doze, encore plus féroce dans ses prises de positions, allant jusqu’à faire de l’humour très sombre dans ses ’ chroniques économiques ’ pro-libérales.
       
      Il sera un temps ou ces mange-merde seront définitivement discrédités.
       
      D’ici là, les préfets seront toujours détenteurs de l’autorité seule capable de ’ distribuer ’ les cartes de presse.
       
      Ces gens-là donnent des haut-le-coeur rien qu’à écouter 2 mn de leur prosélytisme abrutissant.
       

  • Par BA (---.---.---.142) 26 janvier 2013 12:36
    Lundi 17 septembre 2012 :

    En septembre 2012, c’était l’anniversaire des 20 ans du référendum sur le traité de Maastricht et sur la monnaie unique. L’institut de sondage Ifop a demandé : 

    « Si le référendum sur le traité de Maastricht avait lieu aujourd’hui, vous voteriez oui ou vous voteriez non ? »

    Réponse :

    Si c’était à refaire, 64% des Français voteraient « non » au traité de Maastricht.

    Lisez cet article :

    Vingt ans après Maastricht, les Français doutent toujours.

    Selon notre sondage Ifop, à 64%, les Français voteraient non aujourd’hui au traité instaurant la monnaie unique.

    Mauvaise nouvelle pour Bruxelles - et pour François Hollande. Vingt ans après Maastricht, le référendum qui avait tant divisé les Français serait perdu s’il avait lieu aujourd’hui. C’est l’un des grands enseignements du sondage Ifop pour Le Figaro. 

    Le 20 septembre 1992, les Français avaient ratifié d’extrême justesse le traité européen, avec 51% des voix contre 49%. Ceux qui ont voté à l’époque - qui sont donc nés avant 1974 - choisiraient le non à 64%. 

    Et ils sont désormais 67% à dire que l’Union européenne va « plutôt dans la mauvaise direction » depuis la ratification de Maastricht. En 1999, ils étaient 53% à estimer qu’elle allait « plutôt dans la bonne direction ». La plupart des réponses confirment ce rejet grandissant à l’égard du projet fédéral européen.



    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 15:36

       
      Ah ben non...
       
      Pas une source du barbier ( pas de Christophe, même si ce qu’il commet depuis quelques temps s’y apparente de plus en plus, sa ’ chronique ’ frise le ridicule, tant il y accumule les affirmations péremptoires dignes du ’ chroniqueur économique ’ de bêêêfaime tévé, même si lui ’ oeuvre ’ sur aië-télé) de Séville...
       
      Le figaro, donc...
      Ou même n’importe quel autre merdias, qu’il soit presse/radio/télé...
       
      Lequel a jamais ’ éduqué ’, enseigné la politique à ses lecteurs/auditeurs/téléspectateurs ?
      Et ce depuis bien avant ’ Maastricht ’...
       
      Aucun.

      Le barbier rase de près et il le fait bien.
      Il rase qui au fait ?
      Cherchez à qui appartient le canard.
       
      Il stigmatise sur ’ Maastricht ’ ?
       
      Mais il ne va jamais au grand jamais vous faire l’historique des ’ changements ’ au fil des moutures successives des traités européens.
      Ben non...
      Manquerait plus que le Français moyen s’ aperçoive de qui a fait quoi à chaque nouveau texte...
       
      Non, il lui est beaucoup plus simple ’ d’inciter ’ le ’ lecteur ’ de ce torchon à figer sa perception de ’ l’Europe ’ au moment précis du référendum de Maastricht...
       
      D’abords ça ’ évite ’ au lecteur de chercher quoi que ce soit,
      ce qui en soit est déjà une excellente digression très efficace,
      puisque cela permet de faire ’ jouer ’ l’instinct de stupidité de ceux de ’ droite ’ contre la ’ gauche ’...
      Cela permet aussi ( et en même temps ) de conforter la dissonance cognitive de chacun...
      « Tu n’iras pas lire l’huma, c’est un repère de communistes... »
      Maastricht, c’était sous les socialos, pardon, sous les FAUXcialos, c’est donc une connotation négative pour la dissonance cognitive du lecteur du barbier ( de Séville, quoique, Christophe prend le chemin de la gamelle... ), bref on reste dans la dialectique du torchon...
       
      Ensuite vient le texte en lui-même.
       

      Et là, rien n’est épargné au ’ lecteur ’...
       
      Tant les amalgames ’ incitant ’ à ne pas considérer la dernière ’ veste ’ électorale de A.M. en Allemagne que celles qui se profilent en Grèce, en Italie et en Espagne que les stigmatisations ineptes...
       
      Tenez, pour vous donner une idée de ce qu’il faut retenir du barbier ( voire ’ des ’, mais il va lui falloir encore quelque mois pour revendiquer sa véritable idéologie, à Christophe ), demandez-vous ce que le barbier titrait lorsque tous les autres journaux titraient ’ la Crîîîze ’ depuis plusieurs jours...
       
      Il titrait ’ tout va bien ’...
      Un peu comme les agences de notations, d’ailleurs, qui ’ notaient ’ encore AAA les subprimes la veille de la ’ crîîîze ’...

      A qui appartient le barbier de Séville ?
       
      Cherchez un peu, vous comprendrez peut-être.
       
      Alors quant a tout ce qui peut ’ figurer ’ dans les pages de ce torchon pour abrutis par les merdias...
       

  • Par alec de rode (---.---.---.250) 26 janvier 2013 12:42

    Cet article concerne les étrangetés de l’IFOP, son mensonge par dissimulation, pas le retour du franc.

  • Par sampiero (---.---.---.220) 26 janvier 2013 13:23
    sampiero

    A l’avènement de l’euro, le café est passé d’un coup de 5 francs à 1.40€ soit 9 francs ! merci les cafetiers.

    le repas sback est passé de 35 frcs à 15€ soit100 frs. merci les restos ! etc.......................

    Dans l’esprit de ses partisans, ils s’imaginent que le retour au franc va remettre le café à 5 francs !! il coûtera 9 francs !

    Et tout le reste à l’avenant. Ca ne changera en rien la rapacité des commerçants et des grandes surfaces qui se sont goinfrées honteusement sans cause, appauvrissant d’autant le pays.
  • Par aliante (---.---.---.76) 26 janvier 2013 16:02

    le retour au franc est salutaire si la France recouvre sa politique économique ,si la politique économique est toujours entre les mains des commissaires elus par personne ça ne changera strictement rien ,derrière l’euro il y le franc si 1 franc vaut le même prix qu’un euro je ne vois pas le changement

  • Par BA (---.---.---.142) 26 janvier 2013 16:09

    Mercredi 2 janvier 2013 :

     

    Un sondage concernant la monnaie unique, l’euro, et l’ancienne monnaie de la France, le franc.

     

    Question : « Regrettez-vous le franc ? »

    Réponse :

    Les Français âgés de 18 à 24 ans répondent « oui » à 60 %.

    Les Français âgés de 25 à 34 ans répondent « oui » à 69 %.

    Les Français âgés de 35 à 49 ans répondent « oui » à 71 %.

    Les Français âgés de 50 à 64 ans répondent « oui » à 68 %.

    Les Français âgés de 65 ans et plus répondent « oui » à seulement 37 %.

    En clair : l’euro, c’est une monnaie de vieux, créée par des vieux, pour des vieux, et qui plaît aux vieux.

     

    Concernant les professions des personnes interrogées dans ce sondage :

    Les ouvriers répondent « oui » à 80 %.

    Les employés répondent « oui » à 75 %.

    Les artisans et les commerçants répondent « oui » à 72 %.

    Les chômeurs répondent « oui » à 70 %.

    Les retraités répondent « oui » à seulement 46 %.

    Les professions libérales et les cadres supérieurs répondent « oui » à seulement 41 %.

     

    Concernant les revenus des personnes interrogées dans ce sondage :

    Les Français qui gagnent moins de 1499 euros par mois répondent « oui » à 74 %.

    Les Français qui gagnent de 1500 à 2299 euros par mois répondent « oui » à 70 %.

    Les Français qui gagnent de 2300 à 2999 euros par mois répondent « oui » à 61 %.

    Les Français qui gagnent de 3000 à 4500 euros par mois répondent « oui » à 54 %.

    Les Français qui gagnent plus de 4500 euros par mois répondent « oui » à seulement 35 %.

    En clair : l’euro, c’est une monnaie de vieux riches, créée par des vieux riches, pour des vieux riches, et qui plaît aux vieux riches.


     

    http://www.atlantico.fr/sites/default/files/u19487/tableaugros_0.png

    • Par Démosthène (---.---.---.51) 26 janvier 2013 16:36

       
      Ah...
       
      Le copié collé de trop...
       
      Celui qui discrédite inéluctablement à la fois l’auteur et ce qu’il essaye d’exprimer...
       
      Allez, faites une effort :
       
      - Citez les modalités du ’ sondage ’...
      - Qui l’a ’ payé ’...
      - Comment il a été ’ utilisé ’ et par qui...
       
      Non ?

      Ah ben non, parce que cela ne tiendrait pas la distance...
       
      On croirait presque du spartaguguss à ses débuts...
       

    • Par mortelune (---.---.---.83) 26 janvier 2013 16:56
      mortelune

      « Les Français âgés de 65 ans et plus répondent « oui » à seulement 37 %. »


      Normal ! ils ont mis 3 ou 4 ans avant de s’adapter à l’euro. Si on revient au franc ils vont encore mettre 3 ou 4 ans. A ce rythme ils sauront utiliser la monnaie de leur jeunesse la veille de leur mort. 


  • Par mortelune (---.---.---.83) 26 janvier 2013 17:02
    mortelune
    L’euro et l’europe sont des embrouilles qui nous embrouillent. 
    26 pays et bientôt ce sera la Turquie... Pourquoi la Turquie ?
    Tout ça ressemble étrangement à la carte de l’OTAN non ?

    L’europe que nous avons sort tout droit du chapeau de l’ONCLE SAM pour y ajouter quelques étoiles à son drapeau. 
    Européenne ? c’est sans doute acceptable en recommençant tout sans demander quoi que ce soit aux USA. 
    Etasunienne ? Et puis quoi encore ! Pas envie de manger des saucisses macDo toute la vie. je préfère un bon pot au feu.
    Quand ceux qui ont pris en main la direction des Etats unis d’Amérique fermeront leur bec au sujet de l’europe et qu’ils arrêteront de faire des recommandations qui ressemblent à des obligations alors l’idée européenne sera une idée interessante. Pour le moment il faut se serrer les coudes et virer tout ça au plus vite. 
  • Par wesson (---.---.---.168) 26 janvier 2013 17:18
    wesson

    bonjour l’auteur, 


    bon les sondages, on va pas épiloguer.

    Par contre le retour au Franc, il faut savoir ce que on mets derrière ça. L’important, c’est la politique économique, et - entre autre - la faculté de battre monnaie et la souveraineté de l’état.

    Un retour au Franc avec une banque centrale indépendante et aucune renégociation des traités économiques, ce serait une cautère sur une jambe de bois.

    Bref, c’est un faux problème, un piège à cons.
    • Par alec de rode (---.---.---.250) 26 janvier 2013 17:42

      Merci Wesson. Je voulais pointer ce comportement de l’IFOP qui va au-delà du doute récurrent concernant ses résultats et que tous les Français ont : les instituts de sondages disent l’inverse de ce que pense l’opinion publique. Jusqu’ici, ce sentiment de manipulation était connu, mais non prouvé, Là, on a la preuve flagrante qu’ il y a falsification.

    • Par alec de rode (---.---.---.250) 26 janvier 2013 17:43

      Merci Wesson. Je voulais pointer ce comportement de l’IFOP qui va au-delà du doute récurrent concernant ses résultats et que tous les Français ont : les instituts de sondages disent l’inverse de ce que pense l’opinion publique. Jusqu’ici, ce sentiment de manipulation était connu, mais la manipulation n’était pas prouvée, Là, on a la preuve flagrante qu’ il y a falsification.

  • Par sampiero (---.---.---.220) 26 janvier 2013 17:33
    sampiero

    Un euro vaudrait un franc, donc notre fortune est assurée si nous revenons à cette monnaie.


  • Par Lucadeparis (---.---.---.41) 26 janvier 2013 17:37
    Lucadeparis

    On peut être contre l’euro tel qu’il est et contre le retour au franc : dans les deux cas, ce sont des monnaies sans étalon (et dont la création n’est pas démocratique). On peut être pour une alternative, comme une monnaie à étalon travailliste : http://www.agoravox.fr/actualites/e....

  • Par alec de rode (---.---.---.250) 26 janvier 2013 17:41

    Merci Wesson. Je voulais pointer ce comportement de l’IFOP qui va au-delà du doute récurrent concernant ses résultats et que tous les Français ont : les instituts de sondages disent l’inverse de ce que pense l’opinion publique. Jusqu’ici, ce sentiment de manipulation était connu, mais non prouvé, Là, on a la preuve flagrante qu’ il y a falsification.

  • Par heliogabale (---.---.---.34) 26 janvier 2013 21:07
    heliogabale

    Vous croyez que les personnes interrogées comprennent les questions ? Ceux qui formulent les questions des enquêtes ne comprennent même pas ce qu’ils conçoivent...


    Idem avec les résultats sur les religions... ce n’est que du bruit... pour aller en profondeur, il faudrait faire des entretiens longs avec des questions ouvertes où les enquêtés essayeraient de formuler un début de réflexion mais c’est trop coûteux (et également trop novateur) pour ces instituts qui exploitent leurs enquêteurs...

    De toutes façon les sondages n’ont d’intérêt que pour quantifier certaines choses : estimer une donnée quantitative trop difficilement dénombrable si on veut faire un recensement exhaustif et qui exogène à l’enquêté. 
  • Par Jean Yanne (---.---.---.177) 26 janvier 2013 23:14
    Jean Yanne

    Nous sommes entrés en « sondocratie » 


    plus besoin de démocratie , les sondages suffiraient , sondages et médias doit on dire !

    de fait il n’y a plus de démocratie , mais une impression de démocratie à travers ces sondages qui sont , comme vous le faites remarquer , copieusement manipulés .

    Nous savons maintenant que ces sondages sont des outils de manipulation des masses que les journalistes propagandistes manipulent copieusement .

    Le seul remède pour y pallier consisterait à construire un vrai site citoyen de vote démocratique, vote ouvert donc contrôlable par tous .

    Agoravox a compris que la manipulation médiatique est un fait , l’usage des sondages tous bidons , en est un autre .
    Je propose donc qu’agoravox mette en ligne une vraie démocratie , ouverte ,à savoir que tous les citoyens inscrits se prononcent ouvertement sur tous les thèmes politiques du moment et que cela serve de sondage évidemment et ce de façon très ouverte .

    Je ne sais pas si , cela aussi , est interdit tant de choses dans notre dictature mole l’est actuellement !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !






Palmarès







Partenaires