Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les « golden parachutes » remercient Mai 68 !

Les « golden parachutes » remercient Mai 68 !

Les « golden parachutes », en français « parachutes en or », souvent dénoncés par la gauche, ont été aussi critiqués par le candidat Nicolas Sarkozy. Mais ce qui est surprenant, c’est que loin d’attribuer cette pratique scandaleuse à l’excès de libéralisme, il accuse Mai 68 ! Une thèse qui ne repose absolument sur aucun fondement.

Ce n’est pas là le seul exemple où M.Sarkozy a soutenu des thèses avec grande légèreté. On se souvient aussi des pédophiles de naissance. M.Sarkozy est passé maître aussi dans l’art de renverser l’argumentation pour la diriger contre son adversaire. Du grand art d’avocat ! Cette présidentielle aura été son prétoire. Mais lorsqu’on sait que le talent d’un bon avocat peut faire admettre presque n’importe quelle thèse, y compris de faire passer pour un enfant de choeur son client, même si c’est un assassin de père et de mère, on peut légitimement s’interroger sur l’opportunité de recourir à l’art oratoire de palais lors d’une élection démocratique.

1 - Qui sont les "parachutes en or" ?

Parlons des cas qui ont le plus défrayé la chronique ces dernières années :

  • 1999 : Philippe Jaffré, ex PDG d’Elf obtient 19 millions d’euros.
  • 2002 : Jean-marie Messier : ex PDG de Vivendi : 15, 1 millions d’euros (il réclamait 20,6).
  • 2005 : Daniel Bernard : ex PDG de Carrefour : 9,39 millions d’euros
  • 2006 : Antoine Zacharias : ex PDG de Vinci : 13 millions d’euros
  • 2006 : Jean-Marc Espalioux : ex PDG d’Accor : 12 millions d’euros
  • 2006 : Noël Forgeard : ex PDG d’EADS : 8,54 millions d’euros
  • 2006 : Serge Tchuruk : ex PDG de Pat : 5,7 millions d’euros

Nicolas Sarkozy, encore candidat, déclare à quelques jours du second tour des élections que Mai 68 est directement responsable des "parachutes en or, des retraites chapeaux, des patrons voyous". Parmi les noms cités ci-dessus, Bernard, Zacharias, Forgeard et Tchuruk ont également profité des "retraites chapeaux" qu’évoque Sarkozy.

2 - La diatribe de Sarkozy contre Mai 68 :

Le 29 avril 2007, Sarkozy affirme : "L’héritage de Mai 68 a introduit le cynisme dans la société et dans la politique. Voyez comment le culte de l’argent-roi, du profit à court terme, de la spéculation, comment les dérives du capitalisme financier ont été portées par les valeurs de Mai 68".

A l’appui de sa thèse absurde, le candidat n’apporte évidemment aucun argument. Et il serait bien en peine de le faire puisqu’il n’en a pas. Pour mémoire, rappelons que les manifestants de 1968 ont mis le feu à la Bourse, curieuse manière d’adorer l’argent-roi, non ? Et s’il s’agissait d’une simple manoeuvre pour faire d’une pierre deux coups ? Attaquer la gauche sur le fondement de ses valeurs et récupérer les voix de centristes, puisque l’on sait que ces derniers, et Bayrou en particulier, veulent rétablir un rapport sain avec l’argent et l’économie, et moraliser cette dernière.

Paris vaut bien une messe mais la victoire électorale justifie-t-elle l’énonciation d’une telle contre-vérité ? Deux journalistes viennent de publier un livre dans lequel ils affirment que le candidat aurait aussi menti à propos des faits d’armes de son grand-père. (Voir l’article sur Agoravox du 9 mai : "Le candidat Sarkozy aurait menti lors de sa campagne sur son grand-père ", d’Aurélien) Cela n’est pas démontré et le nouveau président ne s’est pas encore exprimé suite à ces accusations. Mais sur le principe, la question ne mérite-t-elle pas d’être sérieusement posée ? On peut d’ailleurs évoquer aussi le cas Jospin qui refusa d’admettre son passé de trotskyste en disant que ce n’était pas lui mais son frère.

3 - Débat :

Il serait intéressant d’entendre sous cet article les argumentaires des partisans de l’UMP qui partagent la thèse invraisemblable et mensongère de leur chef à propos de Mai 68, source de tous les maux du capitalisme. Mais d’autres questions affleurent : les indemnités astronomiques versées étant sans rapport avec les risques encourus des PDG cités, ne faut-il pas légiférer sur le plan européen ou français pour les limiter ? Ne faut-il pas les réduire dans les cas où l’entreprise va très mal et qu’elle doit licencier ? François Bayrou avait énoncé un certain nombre de propositions et surtout tracé une certaine ligne morale. Madame Royal avait également dans son pacte présidentiel fait des propositions. Le président Sarkozy se contentera-t-il de l’invocation opportuniste de valeurs qu’il sembla subitement embrasser entre les deux tours, ou bien prendra-t-il des mesures qui rejoindront ces propositions ?

Dans la foulée des questions posées dans cet article, ne faut-il pas envisager un salaire plafond et une retraite plafond pour les gros PDG ? Ne faut-il pas instaurer des parachutes aussi (à la mode scandinave ? la flexibilité-sécurité ?) aux salariés eux-mêmes au nom du simple principe d’égalité de droits ?

Permettez-moi cette conclusion en forme de provocation : si les "golden parachutes" remercient Mai 68 pour les privilèges exorbitants dont ils auraient hérité, ils ne verront pas d’inconvénient à ce que l’on remette cela !


Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 10 mai 2007 10:50

    Salut mon lyrique bigoudin, si les patrons du CAC40 recoivent des salaires equivalent à ceux de leurs homologues , rien à redire , mais ces primes recompensant les incompétents ayant echoué ressemblent trop à de l’abus de biens sociaux et à du pillage en règle ;il est temps d’en finir !


    • La Taverne des Poètes 10 mai 2007 15:25

      Oui le chat : « Tiens vl’a du bigoudin, vl’a du bigoudin , vl’a du bigoudin ! Pour les Alsaciens, les Suisses et les Lorrains ! Pour Sarko y’en a plus, pour Sarko y’en a plus, car c’est un tireur au cul ! (bis) » Mais pour information, cela s’écrit « bigouden ». Et ensuite je ne suis pas bigouden. Mais, c’est pas grave, c’est l’intention qui compte et l’esprit. smiley


    • La Taverne des Poètes 10 mai 2007 15:34

      Vous savez, Sarkozy a dit le soir de sa victoire « Quelque chose s’est levé qui n’est pas prêt de s’arrêter ». Quelle prétention non ? Car le pouvoir déclenche chez cet homme des érections présidentielles. D’où l’urgente nécessité d’aller se baigner dans l’eau de Malte pour calmer ses ardeurs. Abracadabranto-pipolesque ! L’eau de Malte et l’audimat sont les deux c....... enfin mammelles du président ! ô que ma q...... quille éclate, ô que j’aille à la mer !


    • tvargentine.com lerma 10 mai 2007 11:01

      Mai 68 est une autre époque qui correspondait à une contestation légitime du pouvoir en place qui représentait un immobilisme qui ne permettait pas à la jeunesse de s’exprimer librement et aux salariés de bénéficier des années de croissance économique.

      Mais,les étudiants de 68 qui ont fait 68 (au sein du PS il en existe beaucoup) sont cela même qui ont permis les parachutes en or.

      Ce sont les mêmes qui ont vendu par des privatisations de sociétés publics à des « amis » des sociétés qui étaient des mines d’or et qui ont permis la politique dite social-libéral et de l’argent roi.

      Donc,Sarkozy peut effectivement affirmer que c’est bien la culture venue des ex-68 qui ont pourri le système.

      Quand on voit un Serge July qui s’est rempli les poches alors que son journal ’libération’ à toujours été déficitaire on peut effectivement se poser des questions.

      Beaucoup de ces ex-68 sont à l’image de S July


      • sithi 10 mai 2007 11:24

        Noël Forgeard : 8,54 millions d’euros

        propagande et diversion : la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes.

        Parler de Fogeard ou balancer un os genre mai 68 permet de faire oublier les délits d’initiés et les plus values engrangées notamment par Lagardère d’un montant de 800 millons d’euros soit 100 fois le « parachute ». Il peut ensuite apparaitre généreux en renonçant aux dividendes...

        Essayons de toujours gratter pour déterrer ce que cachent réellement ces diversions.


        • Bulgroz 10 mai 2007 11:59

          L’indemnité de Forgeard résulte strictement de l’application de son contrat.

          Contrat qui a été mis au point quand Jospin était premier ministre donc lorsque le représentant de l’état au CA d’EADS était nommé par Jospin.

          Si Dominique Breton est intervenu dans ce dossier, c’était pour trancher qu’il fallait appliquer strictement ce contrat et ne pas aller dans un conflit de droit de travail qui aurait couté beaucoup plus cher.


        • La Taverne des Poètes 10 mai 2007 12:08

          Mais le montant de la retraite chapeau de Monsieur Forgeard n’a pas été publié. Bizarre, bizarre...


        • Christophe Christophe 15 mai 2007 22:56

          Désolé Bulgoz, mais en droit du travail, une faute grave ou lourde implique un départ sans indemnités, même réglementaires. Or y a-t-il faute professionnelle lorsqu’un dirigeant d’entreprise fait plonger économiquement et industriellement la société dont il a la charge ?

          Les actionnaires ont accordé le versement des indemnités et l’octroie de sa retraite chapeau à Monsieur Forgeard. Or dans ces actionnaires, le gouvernement aurait pu bloquer cette décision, il ne l’a pas fait, préférant crier au loup a posteriori !

          Quand à la référence à Monsieur Jospin, il est vrai qu’il était premier ministre, mais Monsieur Forgeard a été nommé par notre Président monarque et non le premier ministre.


        • jamesdu75 jamesdu75 10 mai 2007 13:44

          Ca fait combien de temps que Mai 68 a commencé et s’est terminé. Haaaa oui 40 ans. vous pensez vraiement qu’un seul evenement arrivé à 40 ans une réelle influence sur notre epoque ?

          Moi je dirais que c’est la séparation de l’eglise et de l’etat qui à engendré ce probleme avec la revolution 1789.

          Même si y’a de fortes chances que l’edit de nantes y soit pour beaucoup aussi.

          Arrêtons les delire, le nabot dit une connerie et tout le monde le crois.


          • moebius 11 mai 2007 00:20

            Mai 68 ce bouc émissaire bien trop commode ? Et la génération qui suit celle des baby boomer ! celle des emplois précaires et des CPE, quel sera son destin ? Et que vous ont ils légué qui ne soit pas une dette...


            • Vilain petit canard Vilain petit canard 11 mai 2007 15:07

              Non ! Sarkozy a raison, Mai 68 est la cause de la décadence qui frappe notre bienheureuse France, et lui a fait perdre tous ses repères ! C’est même lumineux, et je m’étonne qu’un brillant intellectuel comme vous se laisse prendre aux arguments fallacieux d’une gauche rancie et confite dans le maoïsme rampant.

              Si des patrons s’en foutent plein les poches, c’est parce que Mai 68 a dit que tout se valait.

              Si des djeunes se baladent avec des milliers d’euros de marques de sport sur le dos et rêvent de devenir chanteurs de rap, c’est à cause de Mai 68 et des chansons d’Anne Sylvestre, on a trop dit à leurs parents que tout se valait.

              Si des ouvriers sont foutus à la porte quand leur usine est délocalisée en Chine, c’est la faute à Mai 68 et au petit livre rouge, qui nous a fait croire que les petits chinois avaient besoin d’aide et qu’il fallait leur donner des usines. Et en plus, on leur a expliqué que tout se valait.

              Si les chiens font caca partout dans la rue, c’est à cause de Mai 68, on dépavait les trottoirs et résultat, on ne respecte plus les trottoirs, et les chiens pensent que tout se vaut.

              Et si un petit étudiant en droit a voulu un jour devenir Président de la République, c’est à cause de Mai 68, il s’est dit : puisque tout se vaut et que c’est la chienlit, après tout, pourquoi pas moi ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès