Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les groupements d’employeurs

Les groupements d’employeurs

De nouvelles perspectives s’offrent aux TPE et PME. Beaucoup croient pour l’instant que les métiers de cadres comme la comptabilité, les ressources humaines, l’informatique voire la mécanique ne sont pas à leur portée. Elles peuvent dorénavant partager le temps de travail d’un salarié qui sera embauché par plusieurs entreprises. Le salarié possèdera un salaire fourni par le groupement. Ce salarié bénéficiera de l’ensemble des avantages de chaque entreprise divisé par le temps de travail. Le contrat sera généralement un CDI car les besoins sont certes ponctuels mais avant tout nécessaires.

Les groupements d’employeurs sont généralement organisés en associations loi 1901. Chaque PME paiera donc une cotisation puis un revenu pour le salarié. Le salarié travaille au début à temps partiel puis au bout de trois mois à temps plein. Le besoin en emploi partagé est énorme car les métiers spécialisés sont nécessaires dès qu’une entreprise grandit.

En échange d’une cotisation et du revenu du salarié la PME pourra garder la confidentialité qu’elle souhaite tant. Par contre elle bénéficiera des compétences évaluées dans d’autres entreprises. Le salarié devra être polyvalent. Son salaire évoluera en fonction des postes que le groupement lui aura affectés.

Beaucoup de freins existent actuellement face à la nouveauté. Les entrepreneurs ont certes raison de se méfier quand quelque chose peut se faire d’une façon différente. Seulement les PME bénéficient réellement de quelqu’un en interne. En tant que salarié il doit respecter sa hiérarchie. Cependant il est assuré de pratiquer sa passion en apportant les facilités d’autres entreprises. Autrement dit tout le groupement bénéficie des compétences qu’apporte le salarié avec son expérience dans d’autres entreprises. En faisant preuve de diplomatie le cadre ou le technicien pourra aider à l’apport de nouvelles perspectives en communiquant de nouvelles méthodes de travail plus adaptées et réfléchies.

Le salarié lui se sent utile et encore plus assuré quand il voit qu’il dépendra de plusieurs voire de cinq entreprises. Il pourra changer d’entreprise chaque jour ou bien ce sera saisonnier. Il sera soutenu par le groupement. Il devra souvent communiquer après un changement d’entreprise puis il pourra alors offrir ce qu’il pense être bon pour ses employeurs grâce une expérience vite acquise.

Un groupement d’employeurs existe généralement sur une zone de 40 km de circonférence. Chaque groupement peut interagir avec d’autres groupements proches. Une PME répartie sur une région pourra bénéficier des différentes associations d’employeurs disponibles sur son territoire. Ce qui comptera ce sera de faire travailler chaque salarié sur une zone réduite. Plus le groupement est grand plus les salariés sont proches de leur foyer, plus les PME demandent à adhérer.


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • tchoo 20 février 2009 12:56

    Sauf que !

    Cela marche pour les emplois saisonniers utilisés en industrie, agriculture, agro-alimentaire dans ma campagne.
    Pour ce qui de partager des cadres, la plupart des entrepreneurs sont très réticents voire carrément hostile.
    De crainte surement, qu’ils est accès à des informations vitales de l’entreprise, qu’ils pourraient diffusées.
    Et m^me si on y met des garde-fous juridiques, cette crainte reste très repoussante pour une majorité.



    • HELIOS HELIOS 20 février 2009 18:03

      ... ça existe depuis bien longtemps (1998/1999 dans les alpes maritimes)... et cela n’a pas marché, je le sais, j’y etais !

      Parmi les raisons,celle citée ci-dessus, la confidentialité, mais pas seulement...

      En fait, il y a comme partout des gens qui veulent tout regenter par eux-même, on sait ce que c’est, le premier d’entre nous est comme ça.

      Donc, dans les "centres" qui se chargeaient de ces choses là, le conflit avec les chambres de commerce fut important. la folie des grandeurs qui envahissait ceux qui avaient le plus petit pouvoir sur les cadres qui s’affiliaient... au point de leur demander un cv sur papier glacé a 1200 Francs (193 euros) le paquet de 50...

      mais egalement un probleme quasi commercial, car les amis des amis avaient toujours plus de missions que ceux qui ne connaissaient personne, au point d’être en surbooking...

      et enfin, le probleme des charges sociales qui faisaient que le premier employeur n’avait pas envie de payer pour les autres. Cela a changé, la loi est passée, mais... le mal est fait et surtout les differents organismes sociaux sonty toujhours aussi incompetents dans le domaine.

      ... l’idée etait seduisante. Aujourd’hui ça ne marche plus !


      • matthius matthius 21 février 2009 13:37

        Cela marche en région Bretagne. Il n’y a pas là-bas je pense de groupements d’employeurs aussi vieux.
        Effectivement maintenant le salarié choisit le temps qu’il veut passer au maximum en entreprises. Ils’agit véritablement de Fléxibilité pour l’employeur et de sécurité pour le salarié.
        Le groupement se charge du bon fonctionnement du contrat de travail et peut fournir une mutuelle à partir du moment où il est assez grand.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès