Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les immigrés coûtent-ils à l’économie Française ?

Les immigrés coûtent-ils à l’économie Française ?

Parmi les nombreuses idées reçues qui ont la vie dure, le « poids économique » de l’immigration figure en tête de liste.

Depuis le milieu des années quatre-vingts, plusieurs travaux ont été menés afin d’évaluer l’impact financier de la présence d’une population immigrée sur notre sol. Nous pensions, le recul électoral du Front national aidant, que ce genre d’entreprise passerait de mode. Il n’en n’est rien. La tonitruante Association des Contribuables Associés vient de publier un opuscule intitulé “Le coût réel de l’immigration en France” rédigé par Jean Paul Gourevitch. Sa conclusion a la finesse des données comptables : “Le déficit (financier) dû à la population immigrée est équivalent à 1,4% du PIB (27 milliards d’euros). La croissance économique étant au moment de l’étude d’environ 2,1 % par an, l’immigration la réduit des deux tiers” (Bruno Odier Cenat de l’Herm)

Ce genre d’étude provoque instinctivement un malaise. S’agit-il d’un rideau de fumée censé faire oublier les 30 milliards d’euros de réductions fiscales qui ont été accordés par l’Etat aux contribuables depuis 2000 ? Le postulat selon lequel l’immigration représente forcément un coût est arbitraire et entretient le soupçon quant à la légitimité de la présence d’ immigrés sur notre sol alors que ceux-ci y vieillissent et élèvent leurs enfants. 

 Pour autant, il ne nous semble pas judicieux d’écarter par principe ce genre de réflexion puisque, d’une part, elle donne de la substance à la politique migratoire de l’actuel Gouvernement et, d’autre part, l’utilisation impressionniste de statistiques officielles a des effets préoccupants dans les secteurs mal informés de l’opinion publique. Enfin, calculer l’impact des flux migratoires est un questionnement qui se justifie en science économique.

Mr Gourevitch affiche son souci de ne pas stigmatiser les immigrés et d’éclairer le débat à l’aide d’arguments objectifs. Il n’est pas du tout certain que cet objectif soit atteint. Reprenons scrupuleusement les chiffres fournis par Monsieur Gourevitch, appliquons leur un traitement plus raisonné, et brossons un tableau plus correct de la situation des immigrés en France.

Mr Gourevitch commence par chiffrer sa “cible”. En incluant les descendants de parents immigrés, il estime que les immigrés représentent 10% de la population résidente en France. 
 
La même logique globalisante le conduit à amalgamer tous les flux financiers qui résultent de l’interaction entre les immigrés et les administrations publiques pour parvenir à un chiffre synthétique. Or il omet que notre système socio-fiscal repose sur deux piliers : la fiscalité d’un côté et les assurances sociales d’un autre. Commencons par le premier volet qui interesse directement le contribuables auxquels il semble s’adresser.


Les immigrés font d’excellents contribuables

La présence des immigrés implique en effet des dépenses spécifiques de l’Etat et des collectivités locales dont Mr Gourevitch fait un inventaire méticuleux (coûts éducatifs, dépenses du ministrère de l’identité nationale, sécurité…) . Elles s’élèvent, selon lui, à 21,3 milliards d’euros. Avant de noyer ces dépenses dans un ensemble plus vaste il conviendrait de les rapporter aux recettes fiscales (TVA, impôts sur les sociétés, sur le revenu…) que versent ces mêmes immigrés, afin de parvenir à un premier bilan pertinent. Comme ces recettes s’élèvent à 33,2 milliards d’euros, nous constatons deux choses : 

- Les immigrés apportent au budget national une contribution nette positive de 11,9 milliards d’euros.

- Ils payent taxes et autres impôts à hauteur de leur poids dans la population totale (ces recettes fiscales représenten 10% des recettes fiscales totales prélevées en France, comme le dit lui même Mr Gourevitch sans en retirer aucun enseignement) On remarquera qu’en raison de la faiblesse relative de leurs revenus, la fiscalité indirecte (TVA) est de très loin le premier impôt payé par les immigrés. Ceci aurait pu donner lieu à une réflexion sur la régressivité d’un tel prélèvement (la TVA frappe proportionnellement plus les ménages modestes qui consacrent une plus grande part de leur budget à la consommation)

Par un souci extrême d’exhaustivité, Mr Gourevitch ajoute les 4,2 milliards d’euros que la France verse au titre de l’aide publique au développement, arguant du fait que cette aide vise surtout à freiner l’immigration. Quel beau raisonnement ! A t-il estimé le nombre de personnes qui sont retenues de partir en raison de cette aide ? en a-t-il déduit les sommes que cette non immigration économiserait (dans sa logique) à la France ? Non point.

Les comptes de la protection sociale au risque de l’immigration ?

Ici nous sommes, que l’on nous pardonne l’expression, sur l’os de la psychose.

Les chiffres (que Mr Gourevitvh a puisé aux sources officielles) sont les suivants :

- Dépenses sociales en faveur des immigrés (prestations vieillesse, santé, logement, famille…)=-51,9 milliards d’euros

- Recettes en termes de cotisations sociales = +12,4 milliards d’euros. Ceci se traduit par déficit annuel important qui s’élève à 39,5 milliards d’euros.

Un tel chiffre a de quoi faire frémir mais avant de le commenter précisons que le contribuable n’est pas concerné par la protection sociale qui relève de la solidarité entre actifs et inactifs.

Contrairement à l’opinion courante on ne peut pas dire que les immigrés ont globalement plus de chance de bénéficier des prestations sociales puisqu’ils recoivent un dixième des 500 milliards attribués chaque années en France, ce qui correspond très exactement à leur poids démographique. C’est plutôt la modicité des flux de cotisations qu’ils versent aux assurances sociales qui explique le déficit mentionné plus haut . En effet, elles représentent à peine 25% des prestations qui leurs sont délivrées, contre 95% en moyenne nationale.

L’explication de ce phénomène réside dans la situation particulière des immigrés sur le marché du travail. Quatre éléments nous semblent contribuer à tarir le flux de cotisations sociales :


- Le travail clandestin (3,34 milliards de cotisations sociales en moins-chiffre Gourevitch) )


- Le surchômage des immigrés par rapport au reste de la population (8 milliards de cotisations sociales perdues, d’après les Comptes de la Sécurité Sociale 2004)


- La position subalterne des immigrés dans la hiérarchie salariale qui s’explique par la moindre dotation en qualification et le traitement discriminatoire dont ils sont encore victimes sur le marché du travail, y compris dans la fonction publique.


- Les exonérations de charges sur les bas salaires qui ont été consenties par les pouvoirs publics. Aujourd’hui, à force d’allègement, la part patronale des cotisations versées par les entreprises qui emploient des immigrés ne représentent plus que le tiers de la moyenne nationale (11% de l’ensemble des cotisations sociales contre 36%) L’association des contribuables associés, dont nous devinons les options libérales, voudrait elle réserver ces baisses de charges aux non immigrés ?


Un poids pour la croissance française ?

Le total des recettes socio-fiscales diminué des dépenses publiques et prestations sociales nous donne donc un solde négatif de 27 milliards d’euros. Ceci équivaut à 1,4 % du PIB (Produit intérieur brut=richesse produite sur l’année). Est-ce pour autant une charge pour la France ? Un lycéen en économie sait bien qu’un déficit budgétaire correspond à un supplément de ressource pour l’économie prise dans sa globalité et doit être porté à l’actif du PIB. L’argument se retourne aisément : si les immigrés reversaient exactement aux administrations publiques les sommes qu’ils en recoivent, cela équivaudrait à une perte de croissance de 1,4% …soit un choc d’une ampleur proche de la crise des subprimes.

Ces 27 milliards permettent des achats, des investissements, des créations d’emplois etc…

D’autre part, on ne peut se contenter d’estimer les dépenses éducatives destinées à ces jeunes sans en étudier le rendement. Il apparaît que la proportion des jeunes d’origine immigrée titulaire d’un diplôme du supérieur a doublé en 10 ans (INSEE 2007) . Ceci souligne le gaspillage que constitue l’effarante discrimination dont ils sont victimes sur le marché du travail (à diplôme supérieur égal, un immigré a trois fois plus de chance de se retrouver au chômage qu’un non immigré (J. L Richard, Partir ou rester, Destinées des jeunes issus de l’immigration, PUF)

Enfin, on ne voit pas pourquoi pas la production totale effectuée par le travail immigré, qui entre en positif dans le PIB, n’a pas été évaluée. Or ceci est indispendable pour prétendre mesurer l’impact global de l’immigration.

Estimer les flux économiques occasionnés par telle ou telle population n’est pas aberrant en soi. Ce qui l’est c’est d’utiliser ces chiffres pour suggérer que ces personnes sont surnuméraires alors que les données récoltées sont le reflet de leur position dans la hiérarchie socio-économique. Or l’étude de Mr Gourevitch, même si elle apporte certaines précisions, reste trop partielle et ne devrait guère contribuer à apaiser les tensions qui persistent dans notre société.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.88/5   (81 votes)




Réagissez à l'article

216 réactions à cet article    


  • Acturevue Acturevue 20 mai 2009 11:15

    Très Bon article qui conforte l’article sur Election= Immigration


    • Le petit département éclairé 22 mai 2009 19:20

      Merci. Pas mal votre site d’info, j’y proposerai des articles de temps en temps.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 25 mai 2009 02:11

      5l est instructif de voir le coût économique de l’immigration. Il n fat pas, cependant, tomber dans le piège que là est le coeur de la question. Le coeur de la question, c’est le profil démographique qu’on veut pour la France et l’Europe dans 25 puis 50 ans. Personne ne vous demandera des comptes : vous vieillirez puis mourrez.. d’autre vivront avec l’effet de vos décisions d’aujourd’hui. Un problème pour votre seule conscience. 



      Pierre JC Allard



    • Bois-Guisbert 25 mai 2009 09:59

      Le coeur de la question, c’est le profil démographique qu’on veut pour la France et l’Europe dans 25 puis 50 ans.

      FAUX ! Le coeur de la question, c’est leur profil culturel dans 25 puis 50 ans. Et aussi, par voie de conséquence, leur profil économique, parce que devenir une succursale du tiers monde, c’est une régression garantie dans tous les domaines.

      Les Etats américains submergés par les Hispaniques le constatent tous les jours et ils ne sont encore qu’au début du processus.


    • Massaliote 20 mai 2009 11:18

      QUELLE CHANCE POUR LA FRANCE.

      TELLEMENT BEAU QU’ ON Y CROIT...


      • Traroth Traroth 20 mai 2009 14:11

        Je sens comme une ironie. Évidemment, si vous parlez de croyance, on ne peut pas grand-chose pour vous...


      • Emmanuel Aguéra LeManu 21 mai 2009 19:59

        On a les immigrés qu’on mérite (mon meilleur ami est immigré et j’ai de bons amis à l’étranger, mais j’en connais des très cons, comme quoi...).

        Les français ont les immigrés qu’ils méritent,

        La France a l’immigration qu’elle mérite.
        Ou plutôt, elle n’a pas celle qu’elle ne mérite plus.

        Bien à vous.


      • Annie 20 mai 2009 11:24

        Faire entrer l’aide au développement dans les calculs est une arnaque complète. A ce moment là il faudrait imputer aussi au bilan positif les produits des échanges commerciaux générés par cette aide.


        • LE CHAT LE CHAT 20 mai 2009 11:28

          Rien qu’en expulsant ceux qui encombrent nos prisons , on résoud le problème de surpopulation carcérale et le budget pour ceux qui restent devient suffisant !!!!


          • appoline appoline 20 mai 2009 11:54

            @ Le Chat,

            A un moment, il faut savoir regarder la réalité en face, tout ceci coûte cher à la France. Non seulement cela, certains quartiers deviennent des poudrières qui pèsent lourdement sur le budget de l’état et ils n’ont pas encore explosé. Ce qu’il s’est passé il y a quelques années est de la rigolade auprès de ce qui risque de nous tomber sur le coin du nez. A un moment ou un autre, il faudra choisir et il faudra que l’état assume ses responsabilités et surtout ses erreurs.


          • Traroth Traroth 20 mai 2009 14:14

            Effectivement, un jour, il faudra choisir. Soit offrir aux populations d’origine étrangère la possibilité de s’intégrer à la société française, en leur offrant les mêmes possibilités éducatives et les mêmes possibilités d’emploi, soit continuer l’exclusion, et affronter leur légitime révolte !


          • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:19

            Comme la délinquance serait agréable dans l’entre-soi.


          • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:20

            La délinquance serait donc plus supportable dans l’entre-soi


          • Traroth Traroth 20 mai 2009 21:40

            Non. Mais je n’argumente pas avec les mal-comprenants.


          • Nobody knows me Nobody knows me 25 mai 2009 11:12

            leur donner vos plus belles filles

            Vous donnez votre fille, vous ? Et combien vous en voulez ?


          • Jaki Chan Jaki Chan 20 mai 2009 11:29

            C’est un putain de bon article. Une speciale cascade pour toi. Quenelle power.


            • Antoine Diederick 20 mai 2009 11:38

              bonjour, sur cette même thématique un article intéressant « Monde Diplo », ICI.


              • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:22

                Je vous remercie pour cette référence.DG


              • posteriori 20 mai 2009 12:10

                Je propose qu’on vire les cons de france, comme ça plus de probleme d immigration.
                Vous riez, pourtant ce calcul est simple, FN à 0%, sarkozy a 15 %, et les vrais problèmes sur le devant de la scène.


                • debase 20 mai 2009 12:25

                  On ne peut pas adopter une logique purement comptable pour estimer l’intérêt d’accepter ou de favoriser l’implantation de millions d’immigrés sur notre sol.

                  Les conséquences majeures sont d’un tout autre ordre qu’économique et ne sont pas ’quantifiables’ : perte d’identité et de coherence de la société, insécurité, baisse du niveau scolaire, etc..., etc... 

                  Vous aurez beau démontrer tout ce que vous voulez, le fond du problème est que nos ’élites’ dirigeantes et/ou médiatiques veulent une France ’métissée’, multi-ethnique, multi-confessionnelle.

                  Non seulement elles ne se privent pas de le dire et de le répéter depuis des années mais elles agissent ***activement*** pour créer des situations irreversibles...

                  Les opérations très médiatisées de reconduite à la frontière ne sont que de la poudre aux yeux !


                  • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:24

                    Il me semble que la France reste un creuset et demeure bien plus homogène, culturèllement, que d’autres pays. D’où la sensibilité exacerbée de beaucoup aux plus minimes différences


                  • debase 20 mai 2009 22:52

                    « Diviser pour mieux régner, telle a toujours été leur tactique. »

                    En définitive, au bout du bout, peut-être est-ce bien là la motivation essentielle de la caste au pouvoir en France qui expliquerait la promotion du métissage ?

                    A noter que ’eux’ ne se mélangent guère et ont même une très forte tendance tendance à se marier entre eux...

                    Au passage, votre remarque concerne tout autant les grands acteurs économiques du CAC 40, dont l’intérêt commun, afin également d’accroître leur pouvoir, est bien aussi d’abrutir et de déculturer au maximum la population. La promotion du rap ou du foot au travers des médias arrange bien leurs affaires...

                    Les ’bien-pensants’ sincères ne sont que les ’idiots utiles’ du système... ils seront les dindons de la farce !


                  • Nobody knows me Nobody knows me 20 mai 2009 13:45

                    Et vous allez sûrement nous démontrer que les incendiaires de ces 1147 bagnoles étaient fraîchement débarqués d’Alger et de Dakar, peut-être ?
                    Moi j’en concluerais à un plan de relance de l’industrie automobile par le gouvernement dans ce cas là...
                    xD


                  • Walden Walden 20 mai 2009 13:48

                    Voulez-vous dire que vous êtes un sous chien dont la voiture a cramé ? Comme c’est curieux... Aviez-vous une assurance canine pour votre automobile ?

                    Mais au fait, quel rapport avec le coût de l’immigration, je ne vois pas bien ?


                  • Relladyant icare 20 mai 2009 13:48

                    Et vous allez sûrement nous démontrer que les incendiaires de ces 1147 bagnoles étaient fraîchement débarqués d’Alger et de Dakar, peut-être ?

                    > Issus de « la diversité », oui. (maintenant le continent qui s’appelle Afrique a disparu, il faut le rayer et écrire plutôt « diversité », ça fait partie du novlangue).


                  • Nobody knows me Nobody knows me 20 mai 2009 13:54

                    Ben dans ce cas, on est tous suspects alors !!
                    Vous vous croyez descendant direct de Charlemagne et Clovis ou quoi ??


                  • lossam 20 mai 2009 16:36

                    Apprenez à faire des multiplications


                  • adeline 20 mai 2009 17:06

                    Non non 100 ros c’est bien le prix moyen des voitures brulées, on parle de banlieues pas de neuilly.


                  • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:26

                    Vous comptez les abus liés au détournement de la prime à la casse ?


                  • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:30

                    Vous faîtes la promotion du vocable « sous chien » , pourquoi donc ?


                  • Arunah Arunah 20 mai 2009 18:32

                    @ Nobody Knows Me

                    "Vous vous croyez descendant direct de Charlemagne (....) ?

                    Un Français de souche sur douze est descendant du clan de Charlemagne.


                  • bobbygre bobbygre 20 mai 2009 20:12

                    Et alors, ça t’apporte quoi d’être un descendant de Charlemagne ? Moi aussi, j’apprécie l’Histoire de mon pays et c’est pour cette raison que je considère la nationalité française comme étant d’abord une histoire d’état d’esprit, c’est un pacte. Et que tu sois descendant de Charlemagne ou d’un clochard du Mali, j’en ai un peu rien à cirer. Maintenant que ces jeunes rejettent le pacte que leur propose la société française, ça semble évident mais les raisons me semblent tout aussi évidentes et comme ayant trés peu à voir avec leur couleur de peau.
                    Comme toute criminalité, elle a une origine sociale. Suffit de regarder la ghettoisation, l’état des écoles, des logements, suffit de voir leur pourcentage d’admission dans les grandes écoles, suffit de constater la discrimination à l’embauche maintes fois prouvée... C’est le taux de chomage, d’alphabetisation, de scolarisation... dans ces quartiers qui est la cause de la criminalité.
                    Et ces jeunes n’en sont pas responsables !!! Ils étaient enfants ou même pas nés lorsqu’ont été prises les décisions qui ont amené à la création de ces ghettos. Ils sont le produit de cet environnement, tout comme moi même, je suis le produit de mon environnement.
                    Il ne s’agit pas de les excuser encore une fois mais pour résoudre le problème, il faudrait déjà commencer par correctement en analyser les causes sinon on risque d’y apporter des solutions pires que le mal. C’est à mon avis ce qui se passe avec la conduite ouvertement raciste de notre police qui va conduire ces jeunes à une révolte pour le coup que d’un point de vue historique, on ne pourra considérer que comme étant légitime.

                    La plupart sont français, ils sont nés en France, parlent français, ont toujours vécu en France, nous sommes camarades et si un jour, la nation est en danger, ils seront nos frères de lutte, il le faudra. Et je ne doute pas que la grande majorité (81% au dernier sondage de 2002) pense comme moi.


                  • Deneb Deneb 21 mai 2009 08:56

                    Je conseille à tous les sous-chiens, dont je suis, d’utiliser les transport en commun et de privilegier des contacts virtuels (téléphone, mail, vidéophonie) quand possible. Posseder une voiture est un leurre, c’est la voiture qui vous possède.


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 21 mai 2009 19:42

                    Cher mcm, Vos erreurs de calculs vous font dire n’importe quoi. c’est d’ailleurs une constante, moins on comprend, plus on a peur, plus on la ramène.
                    Ce fut un plaisir, mais je dois vous laisser, les faces-de-citron arrivent !


                  • Jack Nico 20 mai 2009 12:31

                    il faut virer les immigrés d’europe , imposer "si besoin par la force , leurs pays d’origine de faire des élections démocratique pour virer leurs dictateurs et divers salopards de profiteurs, imposer la taxation des transactions financière au niveau mondial pour financer l’installation et le développement des pays d’origine !


                    • Walden Walden 20 mai 2009 14:07

                      « imposer »si besoin par la force , leurs pays d’origine de faire des élections démocratique"

                      Des élections démocratiques imposées par la force, comme c’est amusant !
                      Pour ce faire, on pourrait, pourquoi pas, déclarer à ces pays une guerre pacifique (ou de pacification) ?

                      Alors, on dirait qu’on les envahirait généreusement, on les oppresserait libéralement, on leur offrirait les trésors de notre culture si vilisée en échange de leurs matières premières... on appellerait ça d’un nom charmant qui fait penser à des camps de vacances d’enfants : la colonisation. Quelle bonne idée, que n’y avait-on songé plus tôt ?


                    • Nobody knows me Nobody knows me 20 mai 2009 14:12

                      Ne l’accablez pas non plus, il fait de son mieux. D’ailleurs je constate une amélioration, il ne propose plus simplement de « tous les balancer à la mer ».
                      On peut trouver des projets économiques et politiques finalement dans ce discours.
                       smiley


                    • Le petit département éclairé 20 mai 2009 18:28

                      je vous laisse le soin de relèver la petite herse du fortin de vos rêves. 


                    • Jack Nico 20 mai 2009 21:30


                      @ wallet : il va bien ton discourt de bobo , tu vilipende l’outrage a la démocratie et tu nous fait une overdose d’ethnomasochisme !

                      allez zou ......une grosse quenelle pour toi aussi !!

                      pauvre valet sioniste lobotomisé par des décennies d’endoctrinement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Prospero


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès