Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les marchés ne veulent plus de Sarkozy et Merkel

Les marchés ne veulent plus de Sarkozy et Merkel

La force de frappe du Fonds de soutien aux pays en difficulté de la zone euro (FESF) n'atteindra "probablement pas" le montant de 1.000 milliards d'euros qui avait été initialement prévu, en raison de la dégradation de la situation sur les marchés, a reconnu mardi soir Jean-Claude Juncker [ lire ici ]....

De quoi s'agit-il ?

Le 27 octobre dernier, Nicoals Sarkozy annonçait triomphalement avoir signé avec Angela Merkel un accord supposé sauver l'euro. Un des volets étant une montée en puissance du Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) dont le capital passerait de 440 à 1000 milliards d'euros. Les fonds complémentaires étant obtenu par un "effet levier", c'est-à-dire l'autorisation donnée au FESF de chercher cet argent sur les marchés.

Patatras ! Le coup de baguette magique n'a encore une fois pas fonctionné et la réalité refait son apparition avec l'échec du FESF qui n'arrivera pas à réunir ces fonds.

Cet échec était d'autant plus prévisible, qu'il y a quelques jours, le FESF n'avait pas trouvé de preneurs sur les marchés pour une recherche de financements de 3 milliards [ lire ici ] alors imaginez le résultat pour plus de 500 milliards !

Elle vient de s'ajouter à une autre série de mauvaises nouvelles pour le duo Sarkozy-Merkel, notamment le dernier rapport de l'OCDE dont son économique en chef critique l'incompétence des dirigeants européens, dont le résultat est une perte de confiance globale et la spirale infernale dans laquelle nous semblons être entrainés [ lire ici ].

On a quelquefois le sentiment que ces deux là veulent avant tout répondre aux désirs des marchés, mais trop c'est trop, et les marchés ne s'y trompent pas, c'est bien la poule aux oeufs d'or que Nicolas Sarkozy et Angela Merkel sont en train de tuer, à force de tenter de coller des rustines sur des sparadraps ....

Il y a peu de chance que le nouveau "pacte de stabilité" que préparent ces deux là vienne changer la donne, notamment parce qu'il se heurte déjà à un principe de réalité, celui de la récession de la zone euro qui s'annonce déjà.

Paradoxalement, un retour à la normale des marchés passe par des dirigeants porteurs d'une vrai clarification politique et donc capable de poser un cadre clair, même si momentanément, les marchés doivent payer pour ça.

Dans cette optique, un Mélenchon vaut mieux qu'un François Hollande dont on ne voit pas encore bien la différence avec Nicolas Sarkozy sur leurs options de sortie de crise.

Quoi qu'il en soit, à quelques mois d'échéances électorales en France et en Allemagne, les marchés donnent un conseil que pour une fois les électeurs devraient suivre : Sarkozy et Merkel, ça suffit !

Publié sur LaDette2012.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Ronald Thatcher rienafoutiste 30 novembre 2011 13:24

    tout ça pour dire : « voter mélenchon, un président qui l’est mieux ! » pathétique la propagande


    • Fab Fab 30 novembre 2011 14:02

      @ rienafoutiste Propagande ? Un simple constat que les recettes de Sarkozy et Hollande ont déjà fait la preuve de leur échec. Et à mon avis il y a un moment où il faut prendre position, je suis comme ça. Il est certainement plus simple de regarder passer les trains comme le laisse entendre le pseudo que vous avez choisi....


    • Ronald Thatcher rienafoutiste 30 novembre 2011 17:15

      tout le monde sait à peu près ce qu’il faut faire :
      que mélenchon ou un autre s’attaque à la dictature de l’empire de la city et de wall street, rétablisse le glass steagall act, nationalise les banques en faillite, crée de vastes chantiers nationaux pour les sans emploi, stop cette immigration suicidaire téléguidé par le medef, favorise l’esprit d’entreprise pour tous, se coupe totalement des directives de l’UE, réinstalle un protectionnisme économique aux frontières, sorte de l’otan, travaille avec toutes les bonnes volontés de tous partis confondus... et et et, change de coiffure parce que vraiment le bruching à son âge !
      Mais je ne pense pas que lui ou quelqu’un d’autre ait le courage d’éviter le désastre annoncé par tout le monde, la peur les sert trop bien puisque c’est leur création, et mélenchon s’en sert comme d’aucun


    • bigglop bigglop 1er décembre 2011 00:36

      Bonsoir,
      Arrêtons-nous de parler de Sarkozy, de Merkel, deux arbres qui cachent la forêt des vrais « décideurs », dirigeants de l’Europe en ouvrant le lien du blog d’un professionnel de la finance :

      http://www.renovezmaintenant67.eu/i...

      Mettez-le dans vos favoris, car il y a de la matière et de l’information fiable




    • Lord Hakkerra Lord Hakkerra 2 décembre 2011 12:33

      " Dans cette optique, un Mélenchon vaut mieux qu’un François Hollande dont on ne voit pas encore bien la différence avec Nicolas Sarkozy sur leurs options de sortie de crise. "

      et un Nicolas Dupont Aignan ou un François Asselineau vaut encore mieux qu un Mélenchon


    • jE VIENS DE REMARQUER...QUE a merkell PORTE LE MEME GENRE DE VESTE ET DE

      COULEUR BRUNE-MARRON COMME adolf mais c’ est son acolyte sarko qui tend le bras..
      de plus en plus et se réclame de petain et non de De gaulle.

      LA PESTE BRUNE REVIENT.AVEC LE NOUVEL ORDRE MONDIAL DE ROCKFELLER ET SES LARBINS.NOS ELUS...

      DEBOUT CITOYENS.reveillez vous REJOIGNONS LES INDIGNés


    • Richard Schneider Richard Schneider 30 novembre 2011 16:28

      à l’auteur :

      Votre article pose bien la problématique : ni Merkel (le veut-elle vraiment ?), ni Sarkozy (le peut-il réellement ?) ne sont en mesure de trouver des solutions satisfaisantes pour sortir de l’impasse où se trouve l’Euroland.
      Vous avez probablement raison de douter des capacités de Hollande dans ce domaine. Moi, j’ai probablement raison de mon côté de douter des capacités de Mélenchon. D’ailleurs voyez-vous, sérieusement - pas seulement en France, mais aussi en Europe - un homme (femme) politique ou parti ayant le talent, la force et les recettes pour agir efficacement ?
      Depuis des décennies, l’Europe est au centre de la vaste manipulation des peuples pour siffler La fin de l’Histoire (Fukuyama). Il faut que tous les habitants de cette terre entrent de gré ou de force dans la mondialisation ultra-libérale. C’est chose faite, même la Chine ... communiste (?) en fait partie.
      Aussi vous pouvez mettre qui vous voudrez à la tête des états européens, aucun n’aura les moyens pour lutter contre cette fatalité. Peut-être, seuls les peuples - tous les peuples - pourraient s’y opposer. Mais ce n’est qu’une utopie : la vieille Europe n’a plus l’énergie nécessaire pour se révolter. Elle subira, choquée (cf. N.Klein - « La stratégie du choc ») les événements, en espérant, sans doute vainement, que le pire l’épargnera.
      On ne peut que le regretter...


      • Fab Fab 30 novembre 2011 16:49

        @Richard je vous suis parfaitement. Ce que je voulais montrer dans cet article c’est que les dirigeants issus des partis « raisonnables » sont complètement à coté de la plaque et que paradoxalement, ce serait des approches habituellement vues comme « irréalistes » qui seraient plus efficace, y compris pour remettre les marchés en ordre. Mais sur un plan très pratique on voit mal comment un Mélenchon pourrait s’accorder avec les autres dirigeants européens pour faire passer des solutions plus radicales .... j’ai bien peur que pour l’instant, Il nous reste l’impasse et rien d’autre ....


      • bigglop bigglop 30 novembre 2011 22:21

        Bonjour à tous,

        Richard, vous faites un bon constat de la situation catastrophique que nous connaissons. Des économistes, comme Nouriel Roubini, Paul Jorion, avaient lancé l’alerte sur les subprimes et ont été traités de fous en 2006/2007. Ceux qui avaient relayé cette information, de « conspirationnistes ».

        Ce soir, les marchés financiers applaudissent à la décision des banques centrales de financer le FMI pour un refinancement des dettes européennes en contournant la BCE, alors que le FESF est littéralement « mort-né ». Il est certain que François Hollande venu se faire « adouber » par la Commission Européenne, ce jour, a joué un rôle déterminant dans cette affaire.

        Le dogmatisme, la « religiosité » en l’Euro, la cécité du gouvernement allemand, de la Bundesbank, soutenus par des Monti, Draghi et un Sarkozy qui a perdu sur toute la ligne après crié, hurlé qu’il avait sauvé l’Euro pour la quatrième ou cinquième fois au G20 de Cannes a baissé son froc lors du dernier sommet tripartite.

        Merkel a gagné son pari, à savoir, lancer la Braderie de l’Eurozone, de l’Union Européenne en faveur de ce que l’on appelle généralement et par facilité, les marchés financiers, avec une BCE qui rachète de la dette souveraine plus ou moins pourrie sur les marchés primaire et secondaire devenant une Bad Bank (en contradiction avec tous les traités) en attendant de la transférer au FESF, ce qui limitera dès maintenant les possibilités d’intervention du Fonds.
        En effet, elle a obtenu ce qu’elle exigeait depuis toujours :
        Une modification radicale, profonde du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) donc du Traité de Lisbonne.

        Mais cette modification du traité se fera en dehors de tout cadre référendaire européen, en utilisant l’article 48 du TFUE (Traité de Fonctionnement de l’Union Europe Européenne).
        Ce procédé avait déjà été utilisé le 16/12/2010 par le président du Conseil Européen, Herman Von Rompuy pour l’accord du 11/03/2011, par amendement de l’article 136 du TFUE et de l’instauration d’un mécanisme permanent, le FESF et le MES, le 11 juin 2011.
        Des sanctions automatiques ou décidées par la Commission sur plainte d’un état pour non respect des engagements budgétaires. Créer un mécanisme permanent de sauvetage. Une règle d’or des 3% et de 60% du PIB, tout en sachant que cette règle définie lors du traité du Maastricht n’a jamais été respectée (même par l’Allemagne, qui prévoit d’augmenter son déficit en 2012) reposait sur les éléments suivants :

        Les taux de 3% du déficit, et de 60% pour la dette sont le résultat d’un calcul représentant une situation d’équilibre : si un État a une dette de 60% du PIB, un déficit de 3% du PIB et une croissance du PIB de 5% (en € courants) alors la dette de cet État reste stable à 60% du PIB (même si cette dette augmente en valeur absolue).

        "En juin 1981 qu’il était chargé de mission à la Direction du Budget du ministère des Finances, l’économiste Guy Abeille raconte avoir été mandaté avec son chef de bureau de l’époque Roland de Villepin d’établir un critère économique utilisable par le Président Mitterrand dans ses discours. Faute de mieux, Abeille et Villepin proposent alors ce critère relativement simple basé sur un ratio déficit/PIB qui, du propre aveu d’Abeille, « ne mesure rien » et sur une norme (3%) qui « n’a pas d’autre fondement que celui des circonstances » (le déficit budgétaire de l’époque atteint déjà presque 2% du PIB)".

        In fine, la création d’une Europe Fédérale gérée par une techno-structure ultra-libérale, totalement anti-démocratique qui organisera, contrôlera les budgets de tous les états européens avec un pouvoir de sanction exorbitant.

        Sachant que les textes votés par nos parlementaires sont à 70, 80% la mise en conformité de directives européennes, rajoutez le vote d’un budget, d’une révision budgétaire imposée de l’extérieur et vous aurez le solde de ce qui restera notre souveraineté

        Le FMI a décidé de mettre en place des « lignes de précautions et de liquidités » afin de couvrir des besoins financiers urgents grâce à des prêts de six mois à deux ans ne faisant que retarder l’échéance de quelques mois.

        Une rapide analyse du dispositif du FESF mis en place le 28/10/2011 pour démontrer qu’il est catastrophique :

        • l’abandon de créance de 50% par les banques européennes sera limité par l’obligation de recapitalisation des banques grecques aura une efficacité réelle de 19 à 27%. A l’issue de ce G20 inénarrable, il est passé à 60% alors que la provision devrait être de 100%.
          - la garantie de 20% de la première perte sur des obligations souveraines est insuffisante pour rassurer les marchés et les banques, à terme.
          - le renforcement du fond par un effet de levier est dangereux car il mènera à la création d’une pyramide de Ponzi.
          -la création dans le FESF d’un « special purpose vehicle » ou Fonds Commun de Créances est un clone des supports à l’origine des ’subprimes"
          Après la mise en place du MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui devrait se faire très rapidement, certainement avant les présidentielles de 2012 (et non en juin 2013, comme prévu), nous serons livrés pieds et poings liés à une organisation supranationale européenne qui gèrera directement les budgets de tous les états européens.

        Description de la Banque-MES :
        1°) Organisation Internationale, siège social au Luxembourg, d’une durée illimitée
        2°) détient la personnalité et la capacité juridique et peut donc contractualiser, transiger en son nom
        3°) les dirigeants, collaborateurs, la personne morale bénéficient d’une immunité juridique et d’un secret total sur tous leurs actes, missions. Par conséquent, aucune institution européenne, état, association, ne peut l’attaquer en justice sur ses actes, décisions même s’ils sont avérés avoir porté préjudice.
        4°) Montant de départ de garantie de 700 mds d’euros qui seront complétés par des apports complémentaires décidés et imposés par la Banque-MES suivant ses analyses.
        Ceci signifie qu’elle pourra réquisitionner automatiquement les capitaux qu’elle estime nécessaires et par conséquent avoir la mainmise sur les budgets des états.

        5°) les états européens seront contraints de garantir de manière irrévocable et inconditionnelle la dette créée par le MES et sa Banque

        Et maintenant le tabou du découplage de la zone euro entre pays forts et faibles est levé et cette option est clairement envisagée, en cours d’évaluation.

        Par conséquent, la fin de l’euro est programmée

        Un de mes précédents commentaires

        http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quel-systeme-bancaire-et-financier-102123#forum3086754



      • xray 30 novembre 2011 16:47


        Le capital de la Dette publique des pays européens. 

        Face au gigantisme du capital de la Dette publique de l’ensemble des pays européens, chaque pays ne pèse pas lourd. 

        Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

        Se sortir de l’Europe ! Et, vite ! 
        http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2010/06/30/se-sortir-de-l-europe-et-vite.html 



        • xray 30 novembre 2011 16:48


          Les européens sont soumis à un régime Oligarchique 
          (Wikipédia)  : 
          L’oligarchie est un régime politique dans lequel la plupart des pouvoirs sont entre les mains d’un petit nombre d’individus, de quelques familles ou d’une petite partie de la population, généralement une classe sociale ou une caste. 
          La source de leur pouvoir peut être la richesse, la tradition, la force militaire, la cruauté... 
          (Sic.) 

          L’énigme du vol AF 447 ? (La disparition de l’Airbus RIO-PARIS) 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2011/10/24/l-enigme-du-vol-af-447-la-disparition-de-l-airbus-rio-paris.html 



          • NOUS NON PLUS ON EN VEUT PLUS DE CES 2 VALETS DE ROCKFELLER ET DU FMI

            CET APM A L ASSEMBLEE PECRESSE A PIQUE SA CRISE........RETOURNE FAIRE DES ETUDES DE

             FINANCES....TU N AS FAIT QUE HEC.POUR S ’OCCUPPER DES FINANCES D UN GRAND

             PAYS COMME LA FRANCE...C ’EST LEGER ...COMME BAGAGES...C EST VRAI MAIS IL

             RESTE LES VALISES DE BILLETS.. CE QUI EST VRAI C EST QU ’ELLE EST ENCORE PLUS
            MOCHE QUAND

             QUAND ELLE HURLE.. POUR SE FAIRE ENTENDRE.ELLE A UN RICTUS...DE FEMME VAMPIRE...

            SARKO A DONC CRUELLA NKM ET VAMPIRELLA...PECRESSE COMME ANGES

            GARDIENS...ENTRE VAMPIRES....ON S ENTEND BIEN MEME POUR SUCER NOTRE PAUVRE ARGENT........


          • francis francis 30 novembre 2011 20:09

            Touensemble.

            Ecrire en majuscule, comme vous le faites, me parait totalement oblsolète.

            Je sais que vous êtes convaincu.

            Je ne doute aucunement de votre bonne foi.

            je dis que vos idées sont respectables , mais :

            - Jamais au grand jamais, en étant impoli (écrire en majuscule), je ne pourrais lire vos propos.

            Certains sites appellent l’écriture en majuscule : CRIER.

            Et c’est exactement ce que l’on ressent.

            En voulant, ainsi, être productif, vous devenez, sans le savoir contre-productif.

            Je vous le dis pour que vous le sachiez et que vous compreniez que sur bien des forums,

            votre message aurait été supprimé, non pas à cause du contenu, mais parce que vous criez !

            Entendre quelqu’un dans une discussion qui crie est insupportable, ce n’est plus une discussion alors, mais une bataille rangée !

            S’il vous plait, je respecte vos propos, mais punaise, arrêtez d’employer la majuscule, elle

            vous dessert plus qu’elle ne vous sert.

            Et recevez toute mon amitié !


            • @francis
              je suis mal voyant a moitié sourd 1 k je vois pas 1K je vois

              DE PLUS JE SUIS EN COLERE...........

              grace au mediator et a servier....club hippocrate ...je prends 15 medocs par jour...heureusement

              qu’il y a la sécu que L ’OMC ET L’ AGCS veulent privatiser..

              j’ai essayé d ’etre un citoyen modèle...avec mes 3 operations et le traitement je coute trop cher pour 1 vieux.. (c mon avis)
              j’ai donc créé un club de prévention...qui a très bien marché 8 ans ...marches...piscine...cours de cuisines dietetiques..prise de paroles dans les écoles...c’était notre meilleur vecteutpour toucher des parants blasés....parcours santé du primaire...)

              ON A ARRETE CAR LES ELUS UM...PS N ONT PAS ETE A LA HAUTEUR

              nous avons acheté et offert...5 d"fibrillateurs dont 1 actif et 1 de formation...pôur la SNSM SAUVTETAGE EN MER.. qui assure cours necessaires pour l’emploi des défibrillateurs cardiaques.....et la formation des agents communaux et citoyens volontaires.les formations sont toutes complètes...on ne suit plus..

              Sous l’égide de FFC OU DE LA FEDECARDIO (qui ne recoit aucune subvention de l ’état...non providence..)

              le mouvement parti chez nous chaque semaine on installe un défifrillateur...est mis en place
              DANSe communes ...gares...hypermarchés ..lycées et fac....

              comme il y a plusieurs demandes j’abandonnerai les majuscules ..SAUf POUR LE NECESSAIRE

              TOUSENSEMBLE.avec vous
              .


            • onetwo onetwo 30 novembre 2011 23:39

              Mélenchon commencera par essayer de convaincre l’Allemagne. Par la raison et par la pression. La pression en n’appliquant plus le traité de Lisbonne sur les sujets qui vont contre l’intérêt de la France...

              Lisez l’Humain d’abord, le programme du Front de Gauche, 2€ en librairie, tout est expliqué très clairement. Et pour les riches, lisez Nous on peut !, 11€ en librairie, de Jacques Généreux, tout est expliqué dans le détail.


              • colza 1er décembre 2011 00:07

                Regardez cette interview de Paul Jorion sur France Culture, qui décoiffe sacrément :



                Pas besoin de s’en faire pour les élections et les programmes, selon lui, il n’y aura plus d’euro avant ça et plus de système économique debout. 

                • Dzan 1er décembre 2011 09:36

                  Emmanuel Todd sur Médiapart

                  Or une telle ivresse de puissance serait facile à contrôler, si les décideurs français étaient normaux : l’Allemagne est vieille, avec 80 millions d’habitants qui peinent à se renouveler ; elle n’est plus dans une culture totale ; son industrie, somme toute moyenne, hyper exportatrice, certes, est loin du niveau japonais, par exemple, techniquement parlant. Bref, il serait facile de la ramener à la raison. Mais la névrose des classes dirigeantes françaises les pousse à s’agenouiller.

                  Une telle inaptitude à remettre Berlin à sa place, de la part d’un président de la République atteint de nanisme politique et qui se montre donc incapable d’affronter Angela Merkel, entretient l’Allemagne dans son délire. Délire auquel répond une hostilité incroyable à l’encontre de Berlin, sur tout le continent.


                  • latortue latortue 1er décembre 2011 09:59

                    encore une fois un article qui évoque ces fameux accords ,que dis je pseudos accords puisque ce ne sont en fait que des effets d’annonces destinés a rassurer les marchés ,qui n’ont jamais été aussi paniqués qu’en ce moment il n’ y a qu’a voir les cours en dent de scie ,une rumeur une annonce et paf !!!!!!!! ça monte deux jours après paf ça descend .
                    Merkel et Sarkozy ne peuvent rien faire il faut modifier la constitution Europeennne pour que la BCE puisse donner du fric aux états sans intérêts ,la dernière trouvaille c’est que les BCE donne du fric au FMI et que le FMI le refile aux états ,tout ça est pitoyable ,reculer pour mieux sauter .
                    les pays sont dans de tel situation que rien ou pas grand chose ne peut être tenté vue que les décisions les vrais n’ont pas été prises .
                    réduire les dettes de 50% .
                    et que la BCE prête a 0% (ou presque au taux de la dévaluation pour ne pas perdre de fric) aux état
                    le dernier des couillons a compris que la dette ou plutôt les intérêts de la dette nourrissent la dette eux non ou plutôt si Sarkozy qui sait qu’il est sabordé veut passer le pays au suivant dans un état tel que celui ci ne pourra rien faire et Merkel qui a une élection en 2013 ne veux rien faire qui lui coute sa place
                    C’EST CA L’EUROPE DES ÉTATS QUI TIRENT LA COUVERTURE DE LEUR COTE POUR PROTÉGER LEURS INTÉRÊTS BEL EXEMPLE
                    la seule attitude qu’ils ont pour protéger leur note de triple A c’est affamer leur peuple car si la note saute eux aussi tous pourris !!!!!!!!!!!!!


                    • robin 1er décembre 2011 13:27
                      Les marchés ne veulent plus de Sarkozy et Merkel

                      Le responsable « France » de Goldman Sachs a donc de bonnes chances d’être le futur président !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès