Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les missions locales ont besoin d’air

Les missions locales ont besoin d’air

En 2006, 487 000 jeunes avaient pu accéder, grâce aux missions locales, à un emploi ou à une formation (sur 1,2 million de jeunes suivis). Mais il faut aller plus loin et développer ce secteur. A la demande de la ministre de l’Economie Christine Lagarde, le Conseil national des missions locales a remis un rapport comprenant 35 propositions pour favoriser l’insertion des jeunes des banlieues.

Qu’est-ce que la Mission locale ?

Les missions locales sont nées du rapport Schwartz de 1982. Il s’agissait alors de mettre en œuvre une politique globale (formation, emploi, loisirs, santé, logement, culture) en direction des jeunes et sur le mode du guichet unique.

Ce mode de fonctionnement les différenciait, à l’origine, PAIO (permanences d’accueil, d’information et d’orientation axées sur l’insertion professionnelle). Mais ces dernières privilégient désormais également l’approche globale des besoins des jeunes.

Les missions locales aident les jeunes de 16 à 25 ans à résoudre l’ensemble des problèmes que pose leur insertion sociale et professionnelle par des actions d’accueil, d’information, d’orientation, d’accompagnement et d’expertise.

Le rapport de la CNML 

- Réduire les écarts d’emploi en plusieurs étapes :

Ce rapport préconise pour réduire les écarts d’emploi et d’activité entre les quartiers classés en ZUS (zone urbaine sensible) et le reste du territoire, une série de 35 propositions. Le CNML (voir annexe) se prononce pour renforcer deux axes prioritaires : la préparation à l’emploi le plus en amont possible, la multiplication des opportunités de mise en relation avec des employeurs. Il suggère de mener l’opération en plusieurs temps. Premier temps auprès des jeunes âgés de 16 à 25 ans des quartiers prioritaires des banlieues. Deuxième temps : évaluation de l’action menée. Troisième temps : extension aux jeunes ruraux et à d’autres publics ciblés.

- On ne peut pas jeter tous les jeunes sur le marché du travail :

Partant de ce constat, les préconisations du CNML sont de se donner le temps nécessaire pour respecter un préalable : faire acquérir aux jeunes un certain nombre de codes sociaux (respect de la hiérarchie, surveillance du langage et de la tenue vestimentaire, horaires plus conformes à la norme sociale...).

- Le rôle des chantiers écoles :

Le CNML propose de favoriser davantage les passerelles vers l’entreprise par le développement des chantiers écoles prévus dans le cadre des CUCS (contrats urbains de cohésion sociale, autrement dit les ex-contrats de ville).

- D’autres mesures avancées :

Encourager la création d’entreprise au profit des jeunes des ZUP, les opérations de parrainage vers l’emploi sur le modèle des actions déjà menées dans les bâtiments et travaux publics.

Pour tout cela, le Conseil national des missions locales demande de débloquer "des moyens à hauteur des ambitions". Le rapport a été remis à la ministre à l’occasion de la présentation du plan "Espoir banlieues" par le chef de l’Etat le 7 février.

ANNEXE : le Conseil national des missions locales 

Créé par la loi du 19 décembre 1989, auprès du Premier ministre, il réunit les représentants des ministres compétents en matière d’insertion et 38 présidents de missions locales, ainsi que des représentants de collectivités locales.

Sa mission consiste à examiner chaque année le bilan d’activité des missions locales et de formuler des propositions sur l’orientation du réseau. Il peut être consulté par le gouvernement sur toute question relative à l’insertion des jeunes, ou se saisir lui-même de questions d’études et de recherches. Il est également chargé de formuler toutes recommandations sur les conditions de mise en œuvre, par les missions locales et les PAIO, du droit à l’accompagnement vers l’emploi et du contrat d’insertion dans la vie sociale (CIVIS) mis en place par la loi de finances pour 2004.


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 13 mars 2008 11:20

    Toutes ces structures ne sont que des machines a pomper des fonds publics pour entretenir des amis et courtisans ,tous généreusement payé sur le bizness de l’emploi et la formation

    Les dotations et la formation représente en France ,une vrai vache à lait

    Ces missions chercheront toujours à exister et c’est pour cela qu’elles doivent etre combattu car elles 

    n’apportent en aucun cas de la richesses pour la société et pour les demandeurs d’emplois.

    Ce qui créé de l’emploi ce sont les entreprises,pas les associations qui exploitent du personnel à bas prix,cassent des marchés comme ceux des services à la personne (l’argent reste en cercle fermé !)

     

     


    • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 11:27

      Etes-vous opposé au plan "Espoir banlieues" de Sarkozy ? Je ne comprends pas votre anti sarkozisme primaire. Vous auriez viré au Front national on dirait...


    • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 11:51

      Ce n’est certes pas Sarkozy qui a créé tout cela (missions locales, PAIO, CIVIS, CUCS, etc.) mais son plan pour les banlieues le reprend. Critiquer ces dispositifs sur leur fondement même, c’est donc, monsieur Lerma, rejeter fortement la politique sociale du gouvernement. C’est se ranger du côté soit des ultra-libéraux qui veulent abolir la solidarité, soit du côté du Front national dans la frange la plus extrême. Expliquez-vous !

       


    • Yohan Yohan 13 mars 2008 11:50

      Il esr vrai que les Missions locales coûtent cher. Le reproche qu’on pourrait leur faire est l’inégalité de leur formation.

      Sinon, le CNML met le doigt sur un vrai problème, celui de l’insertion des jeunes des quartiers qui sont loin de posséder tous les codes comportementaux et langagiers, ni même de projet professionnel véritablement construit, avec de plus un niveau extrèmement bas pour certains d’entre-eux.

      Il faudrait articuler des chantiers d’insertion sociale et professionnelle avec la découverte des métiers porteurs et les rencontres (du 3ème type) avec les professionnels, tout cela en lien avec l’action de Fadéla Amara dans les quartiers.

      Actuellement, il y a une offre des conseils régionaux qui n’est pas en phase avec les besoins. La durée des stages est ridiculement courte et les diplômes sont pour eux hors de portée compte tenu de leur niveau scolaire qui les fait systmétiquement échouer sur la partie théorique alors qu’ils se défendent correctement sur la partie pratique.

      De plus, il n’y a pas d’appel à projets innovants. Tout est ficelé par les marchés publics formatés qui stérilisent les l’initiatives nouvelles. L’Etat et les Régions devraient se borner à acheter des projets ambitieux et en évaluer les résultats avant de renouveler leur agrément.

      Il faut absolument innover et l’innovation coûtera cher. Est-on prêt à en payer le prix ? 

       


      • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 11:54

        Cela passe par le tiers secteur (l’économie sociale et solidaire) mais aussi par l’éducation renforcée (voir mon précédent article sur les programmes de réussite éducative et les écoles de la deuxième chance). L’ouverture des marchés publics ("clauses sociales") aux entreprises d’insertion par l’insertion économique aussi.

         


      • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 11:55

        Oups ! "entreprises d’insertion par l’activité économique" évidemment. 


      • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 12:00

        Le lien officiel : http://www.cnml.gouv.fr/sommaire.php3

        pour aller plus loin sur cette question...C’est d’une lecture facile.

         


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 12:10

          Et le rapport pas très "long" - en termes administratifs - (18 pages) et en pdf, c’est ici : http://www.cnml.gouv.fr/IMG/pdf_Propositions_CNML-ZUS_0208.pdf

           


        • Yohan Yohan 13 mars 2008 12:19

          Les entreprises vont peut-être s’investir, mais à ce que je sais, mollement et uniquement pour faire plaisir.

          Seuls les jeunes des quartiers diplômés et socialisés les intéressent pour l’heure. (voir prochain article en instance sur la diversité). Comment combler le gap pour les autres qui tiennent les murs, qui dealent par défaut et qui n’ont pas acquis les codes comportementaux ? Les écoles de la 2ème chance patinent et les programmes ne sont pas très ambitieux.

          Pour réussir ce pari, il faut une action d’envergure et des idées originales. Généralement des projets qui ne sont pas à dix sous comme actuellement


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 14:04

          Le Furtif : Quand on ne connaît pas la réalité politique locale, on s’abstient de faire de se lancer dans des conjectures. Jacques Le Guen n’a jamais été un sarkoziste convaincu et il a même eu à souffrir dans ses fonctions électives du patron de l’Elysée (un ami de l’UMP me l’a confirmé). Je me souviens des pressions et coups bas de Sarko contre Le Guen en 2007. Et Michel Canévet du MoDem a bien raison de dire :« C’est une illustration que cette alliance n’est pas satellite ou succursale de l’UMP ».

          Mais je sais que vos âneries vous feront gagner une fois encore des votes positifs. Je rappelle aux lecteurs que les votes positifs des inepties de Le Furtif viennent de ses copains Léon, Renève et quelques autres, pour créer une illusion de soutien démocratique à des propos qui versent toujours dans le dénigrement, et même parfois pire... 

           


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 14:14

          De même leur action concertée pour me gratifier de votes négatifs a-t-elle pour effet de laisser croire que mes commentaires sont désapprouvés par les lecteurs en général. Bref, c’est bidon ! Ceux-là ne connaissent pas le principe de tolérance cher à Voltaire.

           


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 14:59

          Ah je l’avais oublié celui-là ! Dois-je vous ajouter à la liste de ceux qui participent à la manipulation des votes et des esprits ? Je ne suis pas responsables des propos de monsieur de Voltaire. Je n’étais même pas né...

          Piffard, c’est lamentable.


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 15:35

          Piffard, vos remarques sont un excellent révélateur de votre état d’esprit : vous dites en des termes choisis que vous vous fichez totalement du sujet de cet article et que vous ne venez sur ce fil que pour nuire à l’auteur. Le reste est du même goût.

          La bande au Furtif quoi...

           


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 16:05

          Inutile de vous justifier Léon : vous vous plussez entre vous. Inconditionnellement. C’est un clan.


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 14:07

          Arrêtez la fumette, vos propos deviennent carrément incohérents.


        • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 14:11

          Je ne confonds pas, moi, l’UMP avec Sarkozy. Nous savons qu’il existe non seulement des courants de pensée divers au sein de l’UMP mais aussi des hommes et des femmes libres de l’UMP qui ne soutiennent Sarkozy que du bout des lèvres et parce qu’ils ne peuvent aujourd’hui faire autrement...

          Les dispostifis d’aide sociale décrits dans mes récents articles ne sont pas l’oeuvre de Sarkozy et ce n’est pas son action que je défends.

           


        • Dominique LIN Orange Libre 13 mars 2008 14:33

          A Orange, le Maire réglé depuis très longtemps ce problème...

          Comme beaucoup de structures à vocation sociale, il les ÉLIMINE !

          Les associations de quartier, la mission locale pour l’emploi, les associations culturelles pouvant éveiller l’esprit, bref, tout ce qui peut aider le citoyen à trouver sa place sous une forme ou une autre dans cette société est éradiquée.

          A la question, il répond : pourquoi une mission locale, il n’y a pas de chomage...

          Pour mieux comprendre, à Orange, il n’y a pas de pistes cyclables car il n’y a pas de vélo, comme il n’y a pas de voyageurs pour les transports en commun qui s’amenuisent chaque jour.

          Méthode Coué.... non, méthode Bompard !

          Orange Libre Expression


          • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 17:15

            C’est l’emploi et l’éducation (*) qui sont les deux priorités pour éviter que les évènements de novembre 2005 ne se reproduisent. C’est ce que déclare un rapport rendu par le sénateur Pierre André (UMP) en novembre 2006. Le constat aujourd’hui n’a pas changé. Et le volet sécuritaire ne saurait être considéré comme la réponse unique.

            Le rapport constate l’efficacité des ZFU (zones franches urbaines) créées en 1997 et étendues en plusieurs étapes (la dernière fois par la loi « égalité des chances » du 31 mars 2006 : 15 nouvelles zones). Hausse de 40 % en 2004 dans les ZFU qui profite, en particulier aux résidents.

            Chiffres plus récents : à Vaux-en-Velin, 950 entreprises emploient 4000 salariés, dont 30 % sont issus des ZUS de l’agglomération. Une chose est de faire venir les entreprises, une autre est de les maintenir. C’est une question de volonté politique locale  : Il s’agit d’accompagner les entreprises pour qu’elles s’intègrent au territoire et éviter qu’elles ne partent après avoir bénéficié des exonérations de charges.

             (* ) Deux thèmes qui font l’objet de mes articles du moment.


            • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 17:16

              Erratum : Il s’agit d’une hausse de 40 % des embauches.


            • La Taverne des Poètes 13 mars 2008 20:54

              Le Furtif, Piffard, Renève, Léon...Si la chasse aux blaireaux ce soir était ouverte, je ne rentrerais pas bredouille !

               


              • foufouille foufouille 14 mars 2008 13:26

                remplacer l’ANPE par la mission locale...

                ils sont plus competent mais ou est la creation d’emploi ? les offres y sont les memes

                la mission locale est aussi pour les plus de 25 ans

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès