Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les monnaies peuvent-elles avoir une âme ?

Les monnaies peuvent-elles avoir une âme ?

Alors que les places boursières se marient dans la joie et l’allégresse, se développent dans un quasi-anonymat des monnaies parallèles que l’on pourrait appeler « monnaies sociales ».

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ces systèmes ne sont pas utilisés dans des pays en développement mais en Allemagne, au Japon, en Italie, en Amérique du Nord (Time dollar ) et en France.

En France, on connaît les systèmes d’échange locaux (les SEL) qui permettent à des gens, dans une zone géographique limitée, d’échanger des services (je répare ton ordinateur, et tu me donnes un cours de cuisine).

Véritable symbole d’une économie parallèle plus solidaire, les SEL forment désormais un réseau national très large.

En Allemagne, on utilise le « Roland » ou le « Chiemgauer »

Chiemgauer est le nom d’un REGION, semblable au système d’échange local français, qui a commencé en 2003 à Prien am Chiemsee, Bavière, en Allemagne.

Christian Gelleri, enseignant dans un lycée, a fondé ce projet avec ses élèves qui étaient chargées du dessin et imprimerie des Vales, de l’administration, de la comptabilité, de la publicité et d’autres services. Actuellement il fait partie du réseau national de monnaies régionales en Allemagne qui s’appelle RegioNetzwerk.

L’originalité de ces monnaies est qu’elles sont « périssables » ou « fondantes ». En clair, elles perdent de 1 à 2 % de leur valeur chaque mois. Le but est d’empêcher la thésaurisation et d’obliger les détenteurs à réinvestir pour profiter de la communauté.

Au Japon les "Fureai Kippu" apportent un début de réponse à la crise du vieillissement démographique. Leur principe ? Un jeune fait des courses, prépare la cuisine et fait prendre son bain à une personne âgée à la motricité réduite.

Pour ce service, ce jeune perçoit des "tickets de soin" ou "Fureai Kippu", qu’il dépose sur un compte. S’il tombe malade, il peut utiliser ces tickets pour payer une aide à domicile. Il peut aussi faire un transfert électronique sur le compte de sa mère, à l’autre extrémité du pays, afin que celle-ci puisse s’offrir une aide à domicile.

Des expériences fonctionnent également en Corée ou au Brésil.

Ces monnaies n’ont pas l’ambition de remplacer le système monétaire mondial, et sont dans un certain nombre de pays encouragées par les gouvernements, comme au Japon ou au Brésil. Bien que ne cherchant pas à déstabiliser le monde de la finance, tous ces systèmes sont un puissant outil de développement local et de recréation de liens sociaux et économiques.

Enfin n’oublions jamais que le 2 avril 1792, le Congrès des Etats-Unis adoptait le "Mint Act" qui instaurait une nouvelle unité monétaire, le dollar.

Cette disposition renforçait l’autonomie du pays, indépendant depuis le 4 juillet 1776. Les premières pièces furent frappées en 1793 à Philadelphie. Il faudra attendre 1861 pour voir apparaître les premiers billets verts. Il s’agissait tout simplement d’un SEL qui a plutôt pas mal réussi !

Sources et bibliographie

Place publique
Terra-economica
Pôle de socio économie solidaire
Sel Terre
Selidaire


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Sam (---.---.209.123) 8 juin 2006 10:38

    Les SEL sont plus connus, mais il y a les RERS aussi...

    Article intéressant, cependant la dimension de l’échange de savoirs et compétences est plus importante que le moyen de quantification de ces échanges, la monnaie.

    Donc, ces associations n’ont pas vocation du tout à jouer sur le terrain de la monnaie, mais plutôt sur celui de la solidarité, de la convivialité, du lien social.

    Et c’est nettement plus essentiel.


    • Adolphos (---.---.59.170) 8 juin 2006 14:20

      Ajoutons que ces histoires n’ont rien de neuve. L’expérience acquise montre qu’un bout d’un temps, la valeurs d’achat de ces monaie se calque sur celle de la monaie et donc de l’économie normal.


      • éric (---.---.172.178) 8 juin 2006 17:18

        Il est évident que la monétarisation des rapports sociaux à destructuré notre société. La raison en est que l’économie est au coeur des débats, alors que l’humanité devrait tenir cette place. Tous les sytèmes qui permettent d’éviter la fonction spéculative de la monnaie sont intéressants. Mais le combat sera rude pour pouvoir les imposer.


        • Adolphos (---.---.59.170) 8 juin 2006 20:12

          Ah Ah Ah ! Dans le domaine de phrases qui ne veulent rien dire du tout..


        • Plus Robert que Redford (---.---.98.180) 8 juin 2006 22:33

          Je rappelle que seul l’état a le pouvoir de battre monnaie, et que tout autre système à l’intérieur de notre beau pays est illégal et qualifié de faux-monayage, assorti de peines extrêmement lourdes qui figuraient sur tous les billets libellés en francs !

          Ceci mis à part, les Systèmes D’Echanges Parallèles constituent une façon de s’affranchir de toutes les taxes instaurées par l’état, au premier rang duquel figure la TVA, ce qui constitue une négation de la solidarité nationale, même si beaucoup reste à dire quand à l’utilisation de toutes les sommes prélevées par M. Trésor Public !!!


          • Antoine Diederick (---.---.184.107) 9 juin 2006 01:07

            Waouw ! Article super intéressant...voilà de quoi réfléchir à fond sur l’économie, le commerce, les services....etc

            Société dual ou comment les effets de richesse ne servent pas à satisfaire des besoins ...il y a de quoi réfléchir...

            Merci pour cette info


            • lolo (---.---.54.175) 9 juin 2006 10:53

              Article sans aucune logique :

              Vous faites l’apologie des monnaies alternatives (par opposition aux monnaies institutionnelles) en prenant pour référent... le dollar !


              • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 9 juin 2006 11:37

                Bonjour,

                Tout d’abord, je ne fais aucune apologie mais je présente des systèmes alternatifs qui loin de stagner se développent de façon très importante dans pluisieurs grands pays du monde.

                Quant à mon exemple, si vous lisez bien vous comprendrez qu’à l’origine de leur nation, les américains refusaient de prendre la livre sterling et ont créé une monnaie à caractère solidaire puisqu’elle ne reposait sur aucune contrepartie.

                Le hasard fait parfois bien les choses


                • minijack minijack 15 juin 2006 09:14

                  Êtes vous bien sûr qu’elle ne reposait sur aucune contrepartie ?... La « pièce de 8 », célèbre du temps des corsaires, également dénommée « thaler » du nom de la vieille monnaie hollandaise, qui deviendra dolar au Mexique et dollar en Amérique, m’apparaît une origine bien plus solide que votre monnaie solidaire...


                  • minijack minijack 15 juin 2006 09:22

                    Êtes vous bien sûr qu’elle ne reposait sur aucune contrepartie ?... La « pièce de 8 » (huit rials), célèbre du temps des corsaires, également dénommée « thaler » du nom de la vieille monnaie d’argent hollandaise, qui deviendra dolar au Mexique et dollar en Amérique, m’apparaît une origine bien plus solide que votre monnaie solidaire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès