Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les « Panama papers », le vol légal

Les « Panama papers », le vol légal

La guerre financière bat son plein entre les cartels bancaires depuis que les « lanceurs d’alertes », ces nouveaux mercenaires des milliardaires, ont propagé les « Panama papers » dont les experts connaissaient l’existence depuis belle lurette. Les « lanceurs d’alertes » colportent les allégations que leur refilent les agences d’investigation à la solde de puissances occultes.

Ceux par qui le « scandale » arrive

La guerre financière bat son plein entre les cartels bancaires depuis que les « lanceurs d’alertes », ces nouveaux mercenaires des milliardaires, ont propagé les « Panama papers » dont les experts connaissaient l’existence depuis belle lurette. Les « lanceurs d’alertes » colportent les allégations que leur refilent les agences d’investigation à la solde de puissances occultes.

Dans cette affaire on roule le petit-bourgeois scandalisé dans la farine médiatisée. Tous les offusqués savaient et ne disaient mot, où alors, ils miaulaient en attendant que ce scandale orchestré depuis Wall Street n’éclate dans les médias et leur assure du temps d’antenne. Le plus triste dans ce scandale patenté est que les manipulateurs d’information ont choisi une petite structure, un bureau panaméricain d’une multinationale du crime financier, que les médias appellent une « agence-écran » couvrant une multitude de « sociétés-écrans » : « Mossack Fonseca, une société dont le père du fondateur était Waffen SS allemand (histoire de rappeler ses origines à Angela Merkel) compte parmi ses clients des dirigeants de pays corrompus et de régimes autoritaires (quel gouvernement n’est pas corrompu, quel régime n’est pas autoritaire ?), voire des réseaux criminels de haut vol. Le magazine américain Vice, l’un des premiers à avoir identifié le rôle joué par la firme dans le blanchiment d’argent international, écrit le 3 décembre 2014, avoir la preuve que Mossack Fonseca a servi d’agent d’enregistrement de sociétés-écrans, pour des criminels et des voleurs notoires (…) dont des associés de Mouammar Kadhafi, Robert Mugabe [président du Zimbabwe] (…) le père du Premier ministre britannique David Cameron et l’oligarque [argentin] Lazaro Baez, soupçonné par la justice américaine d’avoir blanchi des dizaines de millions de dollars ». Les journalistes d’investigation (sic) et les médias outrés poursuivent leur mission en reprenant les allégations qu’on leur a fourguées : « Les « Panama papers » viennent compléter le tableau. La firme Mossack Fonseca a travaillé avec 33 personnes ou entités frappées d’un embargo aux États-Unis. Elle a bâti des sociétés-écrans pour l’entourage du président russe, Vladimir Poutine, ou le cousin du président syrien, Bachar Al-Assad, mais aussi pour des politiques poursuivis pour blanchiment de fraude fiscale » (1).

Nous connaissons maintenant les cibles de ce coup d’éclat dans cette guerre financière fratricide. Il n’est pas dans notre intention de contester le fait avéré que les gens ciblés sont des réactionnaires antiprolétaires. Il s’agit pour nous de stigmatiser les messagers manipulés et d’élucider les intentions véritables des manipulateurs d’information. Ce que nous savons c’est qu’à la fin le prolétariat mondial ne tirera aucun avantage de ce scandale, mais au contraire, il en récoltera davantage de souffrance, ce que nous allons démontrer séance tenante.

N’importe quelle agence d’investigation pourrait, demain, publier les dossiers secrets d’une autre société-écran de montages financiers sulfureux où cette fois on afficherait les noms de personnalités américaines et Européennes honnies par le capital des pays « émergents ». Après tout, il n’y a sur la liste des « Panama papers » que 12 chefs d’État, 128 dirigeants politiques et seulement 29 des 1864 milliardaires que comptent la Terre tout entière. Or, chacun sait que tous les milliardaires, et tous leurs acolytes pratiquent obligatoirement l’évitement fiscal. En effet, avec un taux d’imposition de 80%, que pratiquent plusieurs pays-écrans-Nordiques-hypocrites, comment pensez-vous qu’un milliardaire puisse accumuler une fortune colossale ? D’ailleurs, il est généralement admis parmi les « blancs chevaliers et les Robins des bois de l’équité fiscale » que « cinquante pour cent des flux financiers mondiaux passent par ces paradis fiscaux, des fuites énormes qui échappent au contrôle des États normaux (sic) et des organisations internationales, d’où un manque à gagner incalculable » (2). Ce taux de 50% sous-estime fortement l’étendue du phénomène d’évitement fiscal par et pour les riches. Quand une entreprise capitaliste bénéficie d’un taux d’imposition de 9% sur ses profits nets, toutes déductions défalquées et sans tenir compte des subventions et aides gouvernementales engrangées, on nage en plein « Paradis fiscal » même si cette fiscalité sévit légalement au « Paradis fiscal mondial ». Pour résumer, l’évasion fiscale n’existe pas pour les corporations ni pour les milliardaires qui pratiquent plutôt « l’optimisation fiscale ». Seuls, les salariés, dont les impôts sont confisqués à la source, sont sanctionnés pour évasion fiscale, vous n’aviez pas remarqué ?

Et voilà que les « complotistes » patentés, les défenseurs des mythes « vérité-démocratie-citoyenneté-liberté-égalité-équité », et autres fadaises, chipotent les « Panama papers » pour nous entrainer dans les égouts du Panama, petit pays malmené de l’hémisphère austral – hier chargé de fournir les camés d’Amérique – devenu depuis prête-nom des potentats internationaux, qui aujourd’hui le clou au pilori après les avoirs bien servis. Les plus grands paradis fiscaux du monde sont la City de Londres, les Iles normandes au large de la France et la Suisse. Attendez que les potentats russes et chinois, ou Européens exposent les secrets cachés dans les coulisses de Wall Street.

 

L’Évitement fiscal est le compagnon de la délocalisation  

« L’évitement fiscal parasitaire » est le pendant fiduciaire – monétaire – bancaire de la délocalisation du capital productif-industriel qu’elle rend réalisable, c’est-à-dire rentable. Les « paradis fiscaux offshore » se sont multipliés après l’amorce de la délocalisation industrielle dans les années soixante (1960-1970) dans le cours même de la globalisation-mondialisation de l’économie impérialiste. Pour le grand capital, pour son état-major étatique bourgeois, pour les médias à la solde, la délocalisation industrielle ne fait pas scandale. Il est convenu et admis par l’intelligentsia bourgeois que sous le mode de production capitaliste une entreprise multinationale a le droit, et le devoir, de rechercher les meilleures conditions d’exploitation de la force de travail même si cela nécessite de saquer des centaines de milliers d’ouvriers, jeter sur le pavé et paupériser. Après ce drame prolétarien, mille fois répétés, la petite bourgeoisie fera simplement le constat que le prolétariat disparait du paysage urbain, sans se rendre compte, sombres crétins, que la fin de l’hôte prolétarien marquera la fin de leur existence de bactériens.

 

De la nécessité capitaliste des « paradis fiscaux » mondialisés

Tout processus économique prend racine dans la sphère de la production, là où le capital se valorise et se reproduit. Puis, les forces et les tensions créées dans les sphères de la production et de la commercialisation sont transférées à la sphère financière dans laquelle baigne l’ensemble du cycle de reproduction élargie du capital. Le phénomène des banques offshore, des sociétés-écrans, des « paradis fiscaux » ne sont que la transposition dans la sphère financière du phénomène de globalisation des entreprises multinationales productrices et distributrices de marchandises à commercialiser. 

  La délocalisation industrielle vers les pays « émergents », que la grande bourgeoisie a orchestrée, avec le soutien de ses États nationaux rivaux, afin de soutenir la valorisation du capital et maintenir les taux de profit, a pour corolaire nécessaire la délocalisation boursière, financière, monétaire, fiscale. Il n’est pas question de délocaliser l’usine, avec l’aide de l’État bourgeois, pour ensuite remettre le pécule – durement spolier aux esclaves salariés sous-payés – à l’État soudoyé, qui le redonnera aux capitalistes, c’est convenu, mais après y avoir effectuer des ponctions administratives, ou pires encore, l’État – via le fisc aveugle – pourrait remettre l’argent confisqué à la multinationale GMC à son terrible ennemi la multinationale FORD brisant les règles de la concurrence mondialisée. 

Pour les États bourgeois, sous la supervision des organismes de l’impérialisme mondial (OMC, OCDE, FMI, BM, SWIFT, Agences de notations, FSB, BRI, ONU), il s’agit aujourd’hui de légiférer afin de légaliser les pratiques boursières, bancaires, monétaires, fiscales, déjà largement répandues et que les petits bourgeois fiscalistes voudraient présenter comme illégitimes et illégales. Ce qui est illégal sera rendu légal, voilà le seul résultat de ce brouhaha.  Qu'un prédateur – spéculateur – boursicoteur international, comme Soros, chef d’état-major sur Wall Street, pêche en eau trouble et utilise les réseaux de médias à la solde pour mener la guerre économique-financière contre ses concurrents « émergents » et contre ses concurrents du vieux continent c’est entendu. Laissons l’alliance impérialiste des puissances « émergentes » et l’Union européenne décadente répliquées à la puissance américaine déclinante…

 

Et le prolétariat au milieu de ce galimatias ?

Tout cela, pseudo scandale et pitreries politiques, n’intéresse pas le prolétariat mondial qui dans un cas comme dans l’autre sera la force de travail assignée à payer la fiscalité « frauduleuse » ou « blanchie et légalisée » des milliardaires et des multinationales industrielles et/ou financières, licites et illicites. Bientôt, le prolétariat des pays développés ne gagnera plus assez pour payer de l’impôt, alors, l’évasion fiscale ne le concernera pas, tandis que les riches s’y adonneront légalement, si bien que l’État des riches se dirigera vers la faillite et c’est ce que nous souhaitons. Quant à nous, notre combat consiste à accumuler les forces révolutionnaires qui nous permettront de balayer tout cela – légale et illégale. 

  

 

Références pour l’écriture de cet article.

 

  1. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/pourquoi-les-panama-papers/
  2. http://reinformation.tv/montage-off-shore-panama-scandale-maconnerie-haute-finance-mossak-mille-53279-2/
  3. http://reinformation.tv/panama-papers-soros-pen-poutine-pouvoir-mondial-mille-53405-2/
  4. http://www.pressegauche.org/spip.php?article25865
  5. http://plus.lapresse.ca/screens/e80d1960-1cd2-4165-8ec7-cf59ad5eee9c%7C_0.html
  6. http://plus.lapresse.ca/screens/78d929f4-f594-4f21-a453-c3fc96d62ba4%7C_0.html
  7. http://foreignpolicy.com/2016/04/08/panama-papers-tpa-corruption-state-banks/
  8. http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/les-panama-papers-sont-de-la-179746
  9. http://www.journaldemontreal.com/2016/04/11/109-entreprises-quebecoises-rattachees-aux-panama-papers
  10. http://www.les7duquebec.com/memes/les-memes-de-la-semaine-aujourdhui-panama-papers/

 

 

L’article est disponible sur le webmagazine Les7duQuebec.com http://www.les7duquebec.com/7-au-front/les-panama-papers-la-fraude-frauduleuse/


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 16 avril 18:20
    «  »Les « Panama papers », le vol légal«  »

    Autrement dit l’échec global de l’humanité !!! Ni religion, ni philosophie, ni révolution, ni science, ni savoir ni rien du tout : LE POUVOIR DE L’ARGENT ENTRAINERA CE MONDE VERS LA MERDE ! 

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 16 avril 19:03
      @Mohammed MADJOUR

      Non le pouvoir n’est pas à l’argent. C’est une vision idéaliste et métaphysique des forces sociales en présence = qui se confrontent.

      Le mode de production capitaliste nécessite l’exploitation de la force de travail = de la classe prolétarienne pour se développer.

      Mais voici que dans son processus de développement il détruit la force vive qui le maintient en vie et le fait croitre = la force de travail de la classe prolétarienne

      Évidemment qu’un système ne se laisse pas détruire sans résister - Le mode de production imagine une parade pour survivre = Étendre son exploitation de la force de travail à de nouvelles contrées - régions - espaces - non encore capitaliser c’est l’impérialisme industriel - commercial puis FORCÉMENT un jour  financier (nous sommes ici à l’étape des Panamas papers et autres évitement fiscal paradisiaque nécessaires pour que le système perdure.

      L’argent ici n’est que l’apparence des contradictions qui entrainent l’auto-destruction du modèle. L’argent n’est qu’un leurre ce sont les forces de classes vivantes sous-jacentes qui comptent et se manifeste sous la forme de la guerre de classe financière INTER-IMPÉRIALISTE et ANTAGONISTES Capitalistes contre prolétariats - même si le prolétariat pour l’instant ne le sais pas. 


      Robert Bibeau. Producteur Les7duquebec.com



       

    • Milla (---.---.1.10) 16 avril 20:27

      @Mohammed MADJOUR


      On y va tout droit dans l’horreur (nazisme )

    • Milla (---.---.1.10) 16 avril 20:29

      @Robert Bibeau


      Tout ça c’est du blablabla qui fait bien rire les grands de ce monde qui tirent les ficelles 

    • JL JL 17 avril 10:27

      @Robert Bibeau 

       
      Le mode de production imagine une parade pour survivre = Étendre son exploitation de la force de travail à de nouvelles contrées - régions - espaces - non encore capitalisées c’est l’impérialisme industriel - commercial puis FORCÉMENT un jour financier (nous sommes ici à l’étape des Panamas papers et autres évitement fiscal paradisiaque nécessaires pour que le système perdure.
       
      De fait, cette néo-colonisation globalisée ne fait plus de différence entre l’Urbi et l’Orbi, le In et le Out, entre Eux et Nous :
       
      « N’ayant plus de nouveaux territoires à coloniser, nous avons colonisé nos propres enfants. » (Amérique, notre histoire Reportage diffusé sur Arte 27/11/06)
       
      voir aussi : L’économie américaine ne se rétablira jamais comme elle était avant, Par Dave Lindorff CounterPunch, 

      extrait : ’’La vraie vérité est que les Etats-Unis sont techniquement en faillite et dans un état de déclin chronique et, pourtant, la nation américaine persiste à dépenser des trillons de dollars chaque année en guerre et en préparation à la guerre, comme si l’Amérique était en danger mortel face à des ennemis étrangers. La vérité est que nous ne sommes menacés sérieusement ni par le communisme, ni par les seigneurs de la drogue, ni par les Djihadistes musulmans. Nous sommes plutôt devenus nous-mêmes notre pire ennemi.’’


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 11:16
      @Milla
      Ah oui. Vous rencontrez régulièrement les grands de ce monde qui tirent les ficelles ??? Moi je connais leur classe sociale - les motifs de leur activisme - les lois de l’économie capitaliste mais je ne connais pas leur humeur ricaneuse ( smiley

      Sans rancune Robert Bibeau. Producteur 


    • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 11:29
      @JL
      Il y a une erreur idéologique très importante dans votre citation de ARTE - ARTE dit NOUS avons colonisé nos enfants - plaçant l’ouvrier - le prolétaire = dans le même camp que le capitaliste exploiteur -colonisateur. 

      Même MERDE médiatique dans cette citation de Counterpunch ou il est écrit que LA NATION AMÉRICIANE PERSISTE... L’ouvrier - le prolétaire américain n’a aucun droit, aucun pouvoir, aucune responsabilité - aucune voix dans ces affaires d’agression perpétuelle des capitalistes US contre les différents prolétariats dans le monde le NOUS n’inclut pas les travailleurs américains.

      OUI les USA sont en faillite technique cette partie du texte est véridique


    • JL JL 17 avril 12:22

      @Robert Bibeau,

       
      Le NOUS se comprend par le fait qu’il n’y a pas de clivage matérialisé entre l’ouvrier, le prolétaire, et le capitaliste, dès lors que le prolétaire est susceptible de posséder des actions.
       
       Je me souviens des discussions que nous avions lorsque les lois sur l’intéressement et la participation ont été mises en application, faisant des salariés des êtres schizophrènes, à la fois exploiteurs et exploités. 

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 14:50

      @JL
      Fadaises de petit bourgeois esseulé. L’ouvrier soudainement « propriétaire » d’un millième de milliardième d’une entreprise capitaliste dans laquelle il est exploitée 8 h par jour à l’année ne sais même pas ce que ça signifie être roi du pétrole capitaliste tout puissant et au prochain saque d’ouvriers il vivra son karma de salarié paupérisé.

      Il faut être un tordu d’intellectuel bourgeois pour parler de schyzo quelque chose.

      Et si jamais c’était le cas la prochaine DÉFLATION SUIVIT DE LA GRANDE DÉPRESSION AURA tôt fait de le ramener à la raison l’ouvrier égaré.

      Vous nagez sur des illusions vous lisez trop de roman savon - d’économiste Pikettiste ( smileyRobert Bibeau. Les7duquebec.com http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/la-gauche-moderne/

    • JL JL 17 avril 15:04

      @Robert Bibeau,

       
       pourquoi croyez vous donc que les petites gens votent pour les riches si ce n’est pas par peur des plus pauvres qu’eux ?

    • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 19:28
      @JL

      TRÈS BONNE QUESTION CAMARADE

      pourquoi LES GENS VOTENT ??? 

      Les gens votent parce qu’ils sont aliénés - ostracisés - cloroformés - les élections bourgeoises sont le nouvel opium des peuples. Il faut dénoncer - castrer - l’illusion « démocratique bourgeoise » dont il n’y a rien à attendre. Voter c’est se faire fourrer.

      Le prolétariat américains que les bobos parisiens méprisables dénigrent tant ont compris EUX et ils ne votent plus depuis longtemps. Les merdeux Président américain fascistes sont élu avec 50% de 50% de l’électorat et ca diminue à chaque élection trouffion.

      Le prolétariat américain est plus lucide que le prolétariat français farci de théorie du PCF de merde et des Go-gauches pourries. 

      Prenez en de la graine les français prétentieux et soudards, encore émerveillés par vos intellectuels merdeux et petits bourgeois crasseux. Le prolétariat américain conchis les intellectuels et c’est très bien.
       
      Le particularisme français est une tare.
       
      Robert Bibeau Producteur Les7duQuébec.com 

    • foufouille foufouille 17 avril 20:53

      @JL
      « pourquoi croyez vous donc que les petites gens votent pour les riches si ce n’est pas par peur des plus pauvres qu’eux ? »
      on peut veauter autre chose ?


    • JL JL 17 avril 22:41

      @Robert Bibeau,

       
      Isga, sors de ce corps !
       
       smiley   smiley   smiley

    • Milla (---.---.1.10) 16 avril 20:35

      Etats-Unis - France - Russie - Israël - Double nationalité synonyme d’impunité des criminels ?

      Tout Juif peut bénéficier de la « Loi du retour » pour s’installer en Israël et obtenir rapidement la nationalité israëlienne, puis repartir dans son pays d’origine et conserver cette nationalité. A plusieurs reprises, des criminels ou des suspects inculpés (« mis en examen ») ont profité de cette législation pour échapper à la justice dans les pays où ils avaient commis leurs méfaits, on se rappelera par exemple du financier Flatto-Sharon, condamné en France, qui s’enfuit en Israël et se fit élire à la Knesseth pour être sûr de ne pas être extradé, ou du jeune Sheinbein (17 ans), recherché pour meurtre aux Etats-Unis, qui avait trouvé asile en Israël en 1997 puisque son père était citoyen israëlien, bien que vivant aux Etats-Unis dont il avait également la nationalité.

      Plus récemment, Anatoli Gaydamak, qui figure parmi les supects dans l’affaire de trafic d’armes avec l’Angola qui aurait servi de source de financement aux campagnes électorales du RPF de Charles Pasqua, a prétexté d’une période de « réserve » dans les rangs de Tsahal pour refuser de répondre aux convocations de la justice française. Il faut préciser que cet homme d’affaires a pas moins de cinq passeports, russe, français, canadien, angolais et israëlien. D’autres hommes d’affaires russes, comme Goussinski et son rival Berezhovski, détiennent également des passeports russe et israëlien alors qu’ils ne résident pas en Israël.

      Il faut toutefois noter que, par exemple, l’accord d’extradition entre les Etats-Unis et Israël (1962) prévoit explicitement (article IV) que « A requested party shall not decline to extradite a person sought because such person is a national of the requested Party. » (une partie requise ne refusera pas d’extrader une personne recherchée parce que cette personne est un ressortissant de la partie requise).

      Il faut aussi rappeler à cette occasion le célèbre arrêt Nottebohm de la Cour Internationale de Justice en 1955, à propos d’une personne qui avait acquis un passeport liechtensteinois mais résidait principalement au Guatemala et n’avait en fait que fort peu de liens avec le Liechtenstein. La C.I.J. avait estimé que Nottebohm n’avait pas suffisamment de liens avec le Liechtensetin pour que ce pays puisse intervenir en sa faveur auprès des autorités guatémaltèques qu’il accusait de le maltraiter.

      AMBASSADE DE FRANCE EN ISRAEL Service de Presse et d’Information REVUE DE PRESSE jeudi 22 février 2001

      Escroquerie et blanchiment d’argent

      * Le procès pour l’une des plus grandes escroqueries de l’histoire de France vient de s’ouvrir (Maa., 21.2.01, p. 18, Séfi Hendler)

      § Dès l’ouverture du procès, le parquet a lancé une attaque sans précédent contre l’Etat d’Israël.

      124 entrepreneurs, dans le secteur de la confection, sont accusés d’avoir escroqué des banques. Une partie des accusations, faisant l’objet d’une instruction encore en cours, a trait à des pratiques de blanchiment d’argent sale pour le compte de partis religieux ultra-orthodoxes en Israël.

      Le principal accusé, Haïm Weizman, alias Albert, âgé de 38 ans, séjourne en Israël depuis trois ans. A lui seul, il aurait détourné un somme de 250 millions de francs.

      Weizman, qui sera jugé par contumace, a accordé hier une interview au journal « Le Parisien » dans laquelle il souhaitait bonne chance à ses compagnons se trouvant sur le banc des accusés. Cette interview a rendu furieux les représentants de l’accusation qui ont reproché hier à Israël, avec une virulence inouïe, de « protéger les délinquants en fuite ».

      * La défense accuse la partie civile de racisme (Maa., p. 17, Séfi Hendler)

      § Le procès des entrepreneurs juifs du quartier du sentier à Paris, accusés d’avoir détourné par escroquerie des sommes se montant à un total de plus d’un demi-milliard de francs, se déroule dans un climat de tension. L’accusation a en effet désigné les commerçants de confession juive qui ont pris la fuite en Israël comme étant de la « même espèce » que les accusés se trouvant dans la salle.

      § Le requérant, François Franchy, a accusé l’Etat d’Israël d’accorder un asile aux délinquants en fuite.

      § Les avocats de la défense font remarquer que la France n’a pas demandé l’extradition des accusés.

      § L’ambassade d’Israël à Paris s’est abstenue de réagir.

      * Article de pleine page dans le cahier central de Maariv : « Israël protège les criminels en fuite » (Séfi Hendler, p. 8)

      * La France : Israël n’a pas apporté son aide dans la recherche des escrocs ! (Yéd. Ahar., page 21 / Boaz Bismuth, correspondant à Paris).

      § Hier s’est ouvert le « procès du Sentier », où 124 commerçants en textile sont accusés d’avoir soutiré à des banques françaises 77 millions de dollars US.

      Selon le Parquet français, 13 suspects ont pris la fuite et se cachent en Israël - dont le « cerveau » de cette affaire.


      • chantecler chantecler 16 avril 20:47

        @Milla
        Ben quoi !
        Niquer les gentils est un sport comme les autres ...
        Par contre pas touche au pognon de ses congénères .
        Là , la taule illico .


      • MIlla (---.---.51.142) 16 avril 20:44

        Israël et le scandale des « Panama Papers ». Des grosses fortunes impliquées.


        • Milla (---.---.51.142) 16 avril 20:46

          Dans l’enquête sur la dissimulation de fortunes dans des paradis fiscaux, on trouve des centaines d’entreprises israéliennes et plus de 850 actionnaires israéliens qui auraient des comptes offshore selon les 11,5 millions documents divulgués dans l’affaire « Panama Paper ».

          Responsables politiques ou personnalités du monde de la finance du show-biz ou du sport, du monde entier figurent dans les révélations de « Panama Papers », un scandale d’évasion fiscale révélé par un consortium de plus de 100 journaux partout sur la planète. Ces millions de documents sous forme de fichiersPDF, word ou mail ont été publiés dimanche après une enquête de plus d’un an par ce consortium international de journalistes d’investigation dont le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, le quotidien français Le Monde ainsi que des journalistes de France2 de l’émission Cash investigation mais aussi le quotidien israélien Haaretz.

          Le fisc israélien a indiqué avoir commencé à éplucher la masse de documents révélée par l’opération « Panama papers », dans lesquels apparaissent, les noms de 600 entreprises israéliennes.

          Parmi les 850 actionnaires israéliens, comme détenteurs de comptes bancaires dans le paradis fiscal, on trouve des personnalités publiques israéliennes, des hommes d’affaires israéliens tel que Idan Ofer et des politiques comme Dov Weissglass, l’ancien chef du bureau de l’ancien Premier ministre Ariel Sharon.

          par Roger Haddad – Tel-Avivre –


          • sampiero sampiero 16 avril 21:16

            @Milla
            « Dans l’enquête sur la dissimulation de fortunes dans des paradis fiscaux, on trouve des centaines d’entreprises israéliennes »


            Ça nous concerne en quoi ? Israel, les russes, les anglais, les américains.....

            Curieux comme on ne s’intéresse qu’aux voleurs des pays étrangers, ce qui permet d’éviter de parler des nôtres, qui volent notre sueur, en bons moutons que nous sommes !! !

            On parle plus de benzéma que de ceux qui nous dépouillent !! 

          • mmbbb 17 avril 10:13

            @sampiero Benzema sert de pare feu et il est etonnant que les politques francais veuillent des joueurs irreprochables alors qu ils feraient mieux de la fermer lorsque l on voit cette classe politique vereuse . La technique est connue


          • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 11:40
            @sampiero
            Effectivement mon article semble avoir été scatter par des TROLLS

            Vous avez raison de souligner - sans vouloir disculper les capitalistes israéliens - qu’il est toujours préférable de commencer à regarder dans sa cour - et en France et au Canada (pour moi) il ne manque pas de bandits. 

            MAIS justement mon article explique que l’on tente (dans les médias à la solde) de faire de cette affaire une question de BONS et de MÉCHANTS capitalistes payeurs ou pas payeurs d’impôts.TOUT CECI N’EST QUE FRAUDE. 

            Le mode de production capitaliste ne permet pas aux capitalistes de payer des impôts Le capitaliste qui paierait des impôts le moindrement important (souvent les subventions recues compensent l’impôt payé) ce capitaliste ferait faillite Le paiement d’impôt est une question intimement reliée à la concurrence inter-capitaliste - j’espère l’avoir fait correctement remarqué dans mon article.


          • sampiero sampiero 17 avril 12:59

            @mmbbb


            Tous ceux qui représentent la France doivent être exemplaires, quelque soit leur origine, leur religion, leur caractère.
            Ou doivent s’abstenir, en cultivant simplement leur jardin ils peuvent même être poivrots, personne ne dira rien.

            Les politiques idem !

            Mais si on attend que le voisin commence lui à être exemplaire .......


            Il y a des tas d’amateurs talentueux et irréprochables , qui ne cracheront pas par terre et qui ne demandent qu’à se faire connaitre.

            Et si la France perd on s’en fout, l’essentiel est de participer, et de toute façon, 3 jours après tout le monde a oublié le match perdu, les gens ont bien d’autres soucis en tête.

          • Milla (---.---.35.54) 17 avril 14:47

            @mmbbb

            Exactement ! 


          • troletbuse troletbuse 17 avril 07:10

            Avez-vous remarqué ?
            Poutine, Assad, Xi-Jimping, Ahmadinejad, etc... Oh, mais ca ressemble étrangement aux dirigeants de l’axe du mal. Ce serait une coïncidence que ca ne m’étonnerait pas. Ah, les méchants. Mais il y en a aussi chez les gentils qui n’écoutent pas l’oncle Sam et ceux qui voudraient faire des référendum en Europe comme Cameron. Ils ne sont plus gentils. Le brave Soros fait du bon boulot  smiley


            • devphil30 devphil30 17 avril 08:23

              @troletbuse


              Vous êtes complotiste .....
              Les personnes que vous avez cité sont les méchants , il faut les punir , les spolier , les bombarder , les tuer.

              On se demande ou est passé l’argent de Kadhafi , Sadam Hussein , perdu ? 
              Peut être pas pour tous le monde 

              Philippe

            • mmbbb 17 avril 10:08

              @devphil30 C’est pour cela qu il faut avoir l’arme atomique c’est la lecon americaine Quant a a la Russie, Poutine a averti, il se servirait de ses missiles si les americains viennent le chatouiller. La Chine augment d’annee en annee son budget militaire, c’est la consequence de la politique agressive des USA De Gaulle l’avait bien compris, il faut etre maitre chez soi A terme, beaucoup d etats voudont leur bombinette comme l IRAN en quoi devrions nous etre contre ? Quant a cette affaire du Panama les fuites semblent etre organisees.


            • devphil30 devphil30 18 avril 14:15

              @mmbbb


              D’accord avec vous mais si la bobinette se répand , il y a un risque d’escalade.
              Il y a le risque qu’une personne veuille jouer la va tout et que cela entraine une déflagration mondiale.

              Actuellement c’est un jeu de muscle et la Russie est plus forte , les USA le savent surtout avec la Chine , l’Iran , l’Inde , le Brésil.

              Ce qui se passe au Brésil est la suite du début des BRICS par la prochaine destitution de Dilma Roussef 

              D’accord pour De Gaulle 

              D’accord pour les fuites orchestrées.

              Philippe 

            • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 08:08
              Le Panama rigole devant cette information que la terre entière connait depuis des dizaines d’années...Un « PLOUF » politique de plus de nos politichiens-véreux... !

              • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 11:50
                @Le p’tit Charles
                Les capitalistes panaméens ne rient pas du tout sachez-le. En exposant ainsi ce pays terre de magouille, on effraie ses clients malfaisants (les riches qui planquent - c’est-à-dire tous les riches) et ils vont désormais déplacer leur planque vers d’autres paradis fiscaux. NON le Panama a été sacrifié par Soros - il fallait bien un larbin à lyncher -L’important à retenir est que 

                TOUT CAPITALISTE DOIT IMPÉRATIVEMENT SE SOUSTRAIRE À L’IMPÔT ET AUX TAXES S’IL SOUHAITE SURVIVRE DANS CE MONDE DE TRÈS GRANDE PRODUCTIVITÉ ET DE TRÈS GRANDE CONCURRENCE MONDIALISÉE. LE CAPITALISTE QUI NE LE FAIT PAS DÉPOSERA SON BILAN AVANT LONGTEMPS.

                Conclusion Il faut renverser ce système économique plutôt que de chercher à le réformer. Robert Bibeau. Producteur http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/nuit-debout-un-mouvement-a-dormir-debout/
                 

              • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 12:24

                @Robert Bibeau....Mais si ils rigolent..Regardez notre simplet pour signer les 4 contrats de bateaux...TOUS inscrits ou.....au PANAMA... !


              • Vipère Vipère 17 avril 12:29

                @Le p’tit Charles Pas si simplet....


              • Vipère Vipère 17 avril 12:31

                @Le p’tit Charles Pas si simplet....


              • fred.foyn Le p’tit Charles 17 avril 12:56

                @Vipère... !..Si si et aussi un peu voyou sur ses « larges-bords »


              • Robert Bibeau Robert Bibeau 17 avril 14:42

                OUI vous avez raison de signaler que peu importe les malversations qui demain n’en seront plus parce qu’elles seront légalisées et optimisées - les affaires vont se poursuivre mais les Iles Caimans, Bahamas, État du Delaware USA et la City risque de récupérer quelques clients Mais en fin de compte tout cela doit nous laisser indifférent Abattre le système dans son ensemble sera la seule façon de mettre fin à ces malversations légalisées ou tolérées Robert Bibeau Les7duquebec.com http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/la-gauche-moderne/


              • julius 1ER 18 avril 09:55

                Bientôt, le prolétariat des pays développés ne gagnera plus assez pour payer de l’impôt, alors, l’évasion fiscale ne le concernera pas, tandis que les riches s’y adonneront légalement, si bien que l’État des riches se dirigera vers la faillite et c’est ce que nous souhaitons. Quant à nous, notre combat consiste à accumuler les forces révolutionnaires qui nous permettront de balayer tout cela – légale et illégale.

                @l’auteur,
                c’est un discours qui a été tenu trop longtemps que celui-là ... bien sûr que l’on a besoin de lanceurs d’alertes pour dénoncer cette évaporation fiscale qui se chiffre en trillions de dollars , spoliation des peuples et précarisation de ceux-ci alors que l’argent est abondant et pourrait servir à des investissements bien plus productifs !!!!
                Mr Bibeau ne remarquez-vous pas que le niveau de vie et surtout la qualité de vie est en train de régresser de manière phénoménale pour la plupart d’entre-nous ce qui attise la colère et surtout la bêtise chez les individus les moins politisés qui en viennent à croire que l’extrème-droite est la solution à leurs problèmes alors que celle-ci n’a rien à proposer si ce n’est monter les gens les uns contre les autres !!!!!!!!!!!! 

                • Robert Bibeau Robert Bibeau 18 avril 10:37
                  @julius 1ER

                  Vous faites une remarque très juste
                  1) Le pouvoir d’achat de la très grande majorité de la population diminue sous la crise systémique du capitalisme et je puis vous assurez que ça va s’amplifier (empirer en québécois)

                  2) Vous avez en partie raison quand vous soulignez que la faction de droite de la bourgeoisie marque des points et rallie des gens contre la faction de gauche de la bourgeoisie. Ceci est du non pas à l’ignorance politique des gens - mais au fait que la faction de gauche a reçu le rôle de la part du capital d’imposer l’austérité c’est-à-dire réduire encore davantage le pouvoir d’achat de la majorité. La faction de droite - surtout la section qui n’a pas encore été confronté au pouvoir - ramasse le soutien des découragés qui ne voit que cette alternative. N’ayez crainte 5 ans de pouvoir LEPEN et il ne restera rien de ces illusions. Elle fera ce que tous les autres ont fait. 


                  3) Les lanceurs d’alertes sont des mercenaires lancés par le milliardaire étatsunien SOROS pour ébranler certains concurrents dont l’impérialisme américain est mécontent. Cette ALERTE ne surprend que les bobos - les petits-bourgeois vierges offensées les ouvriers savent que les riches ne paient pas d’impôt et que cette ALERTE n’aura pour seule conséquence de FAIRE LÉGALISER LES PRATIQUES ILLÉGALES OU « ILLÉGITIMES » (sic). 

                  4) Mais dites-moi, qu’est-ce que ce concept d’illégitime ??? Est légitime sous le mode de production capitaliste tout ce qui permet d’accroitre la plus-value et les profits. L’équité fiscale pour un capitaliste signifie simplement que SON ÉTAT ne doit pas lui imposer plus de charges -impôts ou taxes qu’à son concurrent capitaliste. Si son concurrent ne paie rien lui aussi a le droit de ne rien payer. Si son concurrent paie plus d’impôt que lui alors tant pis pour lui - qu’il se déniche une planque fiscale ou qu’il crève

                  5) Les panama papers permettront d’ouvrir les portes de l’optimisation fiscale aux derniers capitalistes un peu frileux qui ne s’y était pas encore mis résolument.


                  Robert Bibeau. Producteur http://www.les7duquebec.com
                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès