• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les petits épargnants spoliés une fois de plus

Les petits épargnants spoliés une fois de plus

1,4 milliards d’€ de confisqués aux petits épargnants par le gouvernement, c’est-à-dire par Sarkozy qui vient de décider le gel du taux du livret A.

Pour éviter que chaque révision du taux d’intérêt du livret A soit l’occasion d’une polémique, le gouvernement Raffarin 2004 avait eu l’idée de mettre en place une révision périodique, les 1er février et 1er juillet de chaque année et un mode de calcul par une formule transparente aux résultats vérifiables.

A l’évidence, la transparence ne convient pas au président de la république.

Comme il nous en a donné l’habitude, cette décision arbitraire du Président, Chef du gouvernement et ministres de tout et de rien, est justifiée par des considérations farfelues du style « Pourquoi augmenter aujourd’hui ce qui va baisser demain. »

Avec ce genre de raisonnement, on se demande pourquoi la Bourse est encore ouverte ou pourquoi, il a tellement insisté pour augmenter son salaire.

La motivation réelle est probablement à rechercher, parmi d’autres, dans les aventures russes de la Caisse des Dépôts et Consignation pour des investissements abracadabrantesques défendus par Sarkozy, on ne sait à quel titre, en association avec des messieurs à costumes rayés au passé confus.

http://www.mediapart.fr/journal/economie/071211/la-folle-aventure-de-la-caisse-des-depots-dans-le-caucase

Le montant du manque à gagner pour les 60 millions de détenteurs de livrets est au minimum de 1,4 milliards sur 1 an et non pas de 500 millions d’€ comme l’annonce la presse ordinaire, celle de l’oligarchie, qui ne se risque pas à vérifier les sources gouvernementales.

La vérification est pourtant à la portée d’un élève de 6ème. Sachant que l’augmentation refusée est de 0,5% et que les encours du Livret A et du Livret de Développement Durable étaient officiellement de 280,5 milliards d’€ en octobre 2011… à vos calculettes.

Ajoutez à ces livrets réglementés, les encours des livrets non réglementés proposés par les banques et les pertes pour les épargnants augmentent encore.

Ce n’est pas la première fois que Sarkozy nous fait ce coup. Par une décision similaire, début 2008, il avait déjà confisqué plus d’un milliard d’€. 

Il est vrai que pour Sarkozy, c’est un pet de lapin par rapport à l’explosion de la dette de près de 600 milliards, sans compter les engagements pris dans les différents fonds de secours dont il est si difficile de connaître les montants.

En 2007, le rêve revendiqué de Sarkozy était de devenir riche. Le montant exact de sa fortune en 2012 restera aussi secret que celui de Chirac. Par contre pour nous, français, l’addition de ses 5 années de règne sera pour longtemps, on l’espère, la plus coûteuse de l’histoire de la République. 


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • lisée 14 janvier 2012 08:37

    Nous aussi nous avions relevé sur notre blog l’impérative obligation et l’urgence qu’il y avait pour le petit de lutter contre cette niche fiscale absolument intolérable que constitue le livret A.

    Ca c’est de la justice fiscale !

    http://association.tva.juste.over-blog.com/

    Lisée


    • Abou Antoun Abou Antoun 14 janvier 2012 18:06

      Notre cher Président donne l’impression d’être un gamin dans le poste de pilotage d’un boeing ou d’une centrale nucléaire. Il appuie au hasard sur un bouton ou une manette, des lumières s’allument, alors il revient sur son action et essaie autre chose.
      Rien ne répond plus, la France est un bateau ivre.


      • chacaldu06 chacaldu06 14 janvier 2012 11:36

        Bonjour à tous,

        Quand on compare le parcours de de Gaulle avec celui de l’usurpateur, on prend peur...

        Le nain a fait fortune, n’en doutez pas une seconde...

        Y aura-t-il un journaliste d’investigation pour dénoncer le honteux enrichissement personnel de ce mafieux, de sa famille et belle-famille ?...(qui,même riche, en veut encore).

        Ce sera un étranger, soyez-en sûrs...Les Anglais sont bons pour ça...

        En attendant, il nous reste « Money drop »...

        @+


        • Daniel Roux Daniel Roux 14 janvier 2012 12:17

          La loi prévoit que les présidents nouvellement élu, s’il passe les contrôles de leur compte de campagne, fasse une déclaration de patrimoine, puis une autre à leur départ.

          Le problème est que la loi est bafouée et qu’aucune sanction n’est prévue ou appliquée quand il s’agit des hommes politiques accédants aux plus hautes fonctions.

          Balladur et Chirac ont présenté des comptes de campagne irrecevables : L’ élection de Chirac, n’a pas été invalidée, Balladur a été remboursé. Le scandale a été étouffé par le Conseil Constitutionnel.

          Chirac a déclaré être moins riche à la sortie qu’à l’entrée. Pas de réaction du Conseil Constitutionnel.

          La déclaration de patrimoine de Sarkozy était manifestement sous évaluée. Une fois de plus le Conseil Constitutionnel a fermé les yeux.

          La conséquence de toutes ces avanies et renonciations est que la France est entrée dans une double décade de déclin.


        • Marc JUTIER Marc JUTIER 14 janvier 2012 11:41
          Le Serment Spartacus 2012

          sur agoravox : http://bit.ly/yFsu8I

          sur lepost : http://bit.ly/yA9uiU

          Un condensé d’infos à faire connaître. Contribuer à faire le buzz, partagez ce lien !

          Le problème ce n’est pas les bonnes idées, il y en a plein la toile !
          mais le rapport de force politique dans la rue et dans les urnes !

          Nous sommes les 99 % !

           

          Une nouvelle civilisation est en train de naître en occident.

          L’oligarchie – bilderberg and co. – est démasquée.

          L’escroquerie monétaire est éventée.

          Même si on n’est pas d’accord sur tout, des films comme THRIVE, Addendum, Zeitgeist, et d’autres,

          montrent que la crise a évoluée au point d’atteindre le seuil d’une prise de conscience globale.

           

          Pour ceux qui le souhaitent, une réunion se tiendra à Paris le samedi 14 avril

          Avec André Bellon, président de l’ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE, nous avons convenu d’organiser une réunion à Paris pour le 14 avril 2012.

          Merci de me signaler par courriel (mjutier@orange.fr ) si vous êtes intéressé à participer à cette réunion.


          • Daniel Roux Daniel Roux 14 janvier 2012 18:07

            Serment du jour : Je jure de ne pas voter pour le candidat que présentera l’UMP.

            Sarkozy devrait annoncer prochainement qu’il ne se présentera pas. Il attendait une remontée des sondages, c’est la chute. La sanction de Standard et P, l’achève.

            « J’ai accompli la tache pour laquelle les français m’ont élu. Je laisse à mes successeurs la lourde responsabilité de continuer mon oeuvre. »

            Ou quelque chose dans ce genre.


          • BOBW BOBW 14 janvier 2012 21:24

            Bravo ainsi qu’ à Mélanchon qui s"est nettement engagé sur ce sujet smiley


          • goc goc 14 janvier 2012 12:03

            Il ne faut pas se faire d’illusions, avec l’approche des élections, et surtout le « risque » d’échec du nain, ses sponsors vont exiger que les « retours d’ascenseur » soient immédiats et non après l’élection. Donc les bouygues, bolloré, et surtout les banques, vont pouvoir admirer la générosité de nabot1er (surtout avec notre argent)

            sarko, ce n’est pas le triple « A », c’est le triple « E »
            - Echec de la politique economique (augmentation du déficit, perte du triple « A »)
            - Echec de la politique sociale (chômage, perte du pouvoir d’achat, etc..)
            - Echec de la diplomatie française (perte du prestige français jusqu’au ridicule, politique suiveuse pro-US, etc..à

            seule réussite economique : son salaire personnel


            • Daniel Roux Daniel Roux 14 janvier 2012 12:23

              Etant donné l’étendue de la corruption, l’importance des affaires, et le pourrissement généralisé de la société française, la première décision pour le prochain Président, Premier ministre, et les présidents des assemblées, serait de faire une déclaration commune d’assainissement de la vie politique.

              Ils devront mettre en place par ordonnance, une commission extraordinaire aux pouvoirs d’enquête comprenant des magistrats renommés pour leur indépendance et leurs qualités avec pour mission de présenter à la justice les coupables.


            • hacheii 14 janvier 2012 12:24

              Mais non ..... Dîtes-vous bien que tout ce qui sort des poches des petits épargnants entrent dans les pcoche des fonctionnaires, salaires, congés payès, droits acquis, retraites doré à saint Barth.
               Tout ça, ça a un prix, il faut bien le payer notre confort d’Etat - providence - pour - fonctionnaires, alors arrêtez de vous plaindre
              .
              Bon :->


              • BOBW BOBW 14 janvier 2012 21:30

                Et ce « cauchemar de joujou »que s’est offert « Son Excellence » avec l’argent pris aux pauvres ???


              • Nejibus 15 janvier 2012 15:30

                J’ai comme l’impression que vous avez tout compris vous ! ainsi, tout est de la faute des fonctionnaires, c’est vrai que tous sont des capitalistes, des profiteurs, des nantis...etc
                Franchement, vous croyez ce que vous écrivez ? si tel est le cas, alors, vous êtes un idiot utile car vous nous faites rigoler  
                 


              • hacheii 14 janvier 2012 12:24

                Raté c’était celui - là 


                • paul 14 janvier 2012 12:32

                  La décision du gouverneur de la banque de France, Christian Noyer, par ailleurs membre du club Le Siècle, est à la fois une arnaque sur les épargnants et une violation de la loi qui prévoit la revalorisation du taux de l’épargne deux fois par an . Les circonstances exceptionnelles qui permettraient de déroger à la loi ne sont manifestement pas réunies : un recours en justice pourrait être introduit par n’importe quel épargnant . Chiche !

                  Un autre calcul ( Médiapart ) sur la base de 320 milliards de dépôts ,aboutit à une arnaque de 1,6 milliard par an pour 1/2 point du taux non relevé de l’épargne .
                  Hausse de TVA, pas de coup de pouce au salaire minimum depuis 2007,érosion de l’épargne, l’action du président-candidat vient d’être récompensée par l’agence S&P .
                  Dehors sarko !
                   


                  • kéké02360 14 janvier 2012 12:34

                    LETTRE AU SÉNAT 
                     Monsieur le Président du Sénat, Mesdames les sénatrices, Messieurs les Sénateurs,

                    les deux articles choquants, ci-dessous, circulant sur internet, nous aimerions connaitre votre point de vue sur ce sujet ainsi que sur le livre en pièce jointe qui fait la une de certaines stations de radio et sites internet. 

                    Envisagez-vous d’aborder une réforme sur les rémunérations et privilèges des élus tout confondus, pour participer à la solidarité nationale en cette période de « crise et d’austérité », qui pour le moment n’est supportée que par les classes moyenne.

                    Avant de poursuivre, permettez-moi de vous rappeler la devise inscrite sur le fronton des édifices publics que vous fréquentez : “LIBERTÉ - ÉGALITÉ – FRATERNITÉ”, vous devriez en tant que dirigeants du pays, montrer l’exemple ! ...

                    En effet, il y a de quoi être « surpris » de cette cagnotte, des montants des rémunérations, privilèges, avantages, retraites dont vous bénéficiez. Ces retraites transformées en rentes pour les héritiers, alors que le simple contribuable après le décès de son conjoint est « sanctionné » par un plafond en cas de réversion.  

                     Dans l’attente d’une réponse de votre part , (ne me dites pas que vous ignorez ce qui circule sur Internet, j’en doute fort, je ne vous croirais pas et le peuple français non plus).

                     Mesdames, Messieurs recevez notre haute considération.  
                     Un retraité  
                     Mercredi 1er décembre 2011Le sénat est supposé représenter les collectivités territoriales. 
                     Ci-dessous, bel exemple d’honnêteté en se constituant une cagnotte sur le dos du contribuable. 
                    Sénat : sa cagnotte de 1,3 milliard d’euros fait une grave polémique : 
                     Le Sénat a accumulé une cagnotte de 1,3 milliard d’euros, en ne rendant jamais à l’État ses excédents budgétaires. En temps de crise, il serait urgent de rembourser cet argent du contribuable.

                    EXPLICATION

                    1,310 milliard d’euros comme trésor de guerre, 1.310 millions d’euros qui dorment tranquillement dans la cagnotte du Sénat, alors que le gouvernement racle les fonds de tiroirs, à la recherche du moindre petit million pour réduire la dette colossale de la France. Cela ressemble à un scandale d’État, dont personne ne semble s’émouvoir. Pourtant, en un demi-siècle, les trois cents et quelque sénateurs et les mille deux cents fonctionnaires environ de cette Assemblée, censée être exemplaire, ont « confisqué » dans les faits l’argent du contribuable pour se constituer un très égoïste trésor de guerre.

                    Comment est-ce possible ? L’origine de cette incroyable et très contestable cagnotte remonte à la Libération. En effet, pendant la guerre de 1939-1945, le régime de Vichy avait supprimé les dotations financières accordées chaque année à l’Assemblée nationale et au Sénat. Les deux Assemblées ont donc connu d’énormes difficultés de fonctionnement jusqu’à la Libération. En 1945, pour se mettre à l’abri de tels désagréments, les deux Assemblées ont décidé de se constituer, dorénavant, un trésor de guerre… totalement injustifié en temps de paix, dans une démocratie apaisée

                    Qu’importe : sénateurs de droite, du centre et de gauche ont décidé de ne plus reverser au Trésor public l’argent non dépensé de la dotation gouvernementale qu’ils reçoivent tous les ans. Sous la IIIème République, ces excédents étaient intégralement reversés à l’État. C’était la moindre des choses. Mais, après 1945, les parlementaires se sont accordé sans complexes le droit de garder et de gérer les excédents financiers de l’Assemblée nationale et du Sénat, sans avoir à subir le moindre contrôle d’une quelconque autorité administrative.

                    Une cagnotte qui grossit

                    D’année en année, le Sénat a veillé à faire grossir sa « caisse noire  », dans l’opacité la plus totale. En effet, le premier rapport public sur l’utilisation du budget du Sénat n’a été publié qu’en 2003. Depuis, tous les ans, ce rapport est vendu pour la modique somme de 3,5 €. Mais, c’est un labyrinthe de tableaux et de chiffres difficiles à décrypter, compréhensible aux seuls spécialistes, si bien que les médias s’y sont peu intéressés. 

                    Pas de Cour des comptes au Sénat

                    Même la Cour des comptes n’a pas pu fourrer son nez dans la comptabilité du Sénat. Cette institution est pourtant chargée de vérifier la bonne gestion de tous les budgets des ministères, des collectivités locales, du Parlement et même de l’Élysée. Tous se plient sans rechigner à cette règle constitutionnelle… tous sauf le Sénat, qui s’exempte lui-même de cette obligation sans être sanctionné ! Avec l’aide d’un expert-comptable spécialisé en comptabilité publique, France-Soir a donc décidé d’éplucher les 88 pages du rapport d’information du 18 mai 2011 de la « Commission spéciale chargée du contrôle des comptes et de l’évaluation interne sur les comptes du Sénat de l’exercice 2010 ». Et là, nous sommes tombés sur la discrète cagnotte du Sénat, à la page 75.

                    Bien cachée

                    C’est dans la rubrique comptable « immobilisations financières » que se cache cette cagnotte, valorisée au total à 1,310 milliard d’euros. Trois grands postes principaux y figurent. Primo, le portefeuille de titres du Sénat proprement dit. Il totalise la bagatelle de 119,8 millions d’euros en actions et obligations de toutes sortes. En clair, depuis des années, le Sénat joue (habilement) en Bourse. Secundo : les 152,8 millions d’euros de prêts (immobiliers pour la plupart) accordés à taux zéro aux sénateurs et au personnel de cette Assemblée par les deux très riches caisses de retraite du Sénat. Troisième poste : les placements financiers et leurs intérêts venant en couverture des engagements de retraite pour 1,026 milliard d’euros. Ces derniers se répartissent entre 499,5 millions d’euros pour la caisse de retraite des anciens sénateurs et 527 millions d’euros pour la caisse de retraite des ex-employés du Sénat.

                    Deux caisses de retraites en or

                    Dans les pages 27 et suivantes du rapport parlementaire, l’examen des comptes de ces deux caisses de retraite (qui fonctionnent par répartition et capitalisation) montre qu’elles n’ont nul besoin de se refinancer chaque année auprès de l’État. Démonstration avec l’année 2010 : le Sénat a versé à ses retraités 26,7 millions d’euros de pensions, tout en dégageant un excédent de 28,8 millions d’euros. Pour certains anciens dignitaires de la Haute Assemblée, ces pensions s’élèvent à près de 10.000 € mensuels…

                    On peut se féliciter que cette caisse de retraite des sénateurs soit bien gérée, au point d’être assise sur un tas d’or, contrairement à beaucoup d’autres. Mais que cette même caisse continue, chaque année, à solliciter l’aide de l’État, comme si elle était en déficit, frôle l’indécence. Même constat pour la caisse de retraite du personnel du Sénat.

                    Remboursez !

                    Un seul chiffre résume la florissante comptabilité du Sénat : en 2010, tous budgets confondus, cette Assemblée a dégagé un résultat en excédent de 3,275 millions d’euros sur le dos du contribuable, 3,275 millions inutiles, un trop-perçu qu’il serait juste de rembourser à l’État… qui se dit en situation de pré-faillite, qui multiplie les plans d’austérité, imposés à tous les Français, qui fait la chasse aux niches fiscales et augmente la TVA.

                    Rendre ce trésor de guerre aux Français semblerait logique. Dans son discours d’investiture, le 1er octobre dernier, le nouveau président du Sénat, le socialiste Jean-Pierre Bel, n’a pas écarté cette éventualité. Au-delà de la justice sociale, cela améliorerait l’image d’une institution pléthorique (348 sénateurs français, contre 100 aux États-Unis, 66 en Allemagne et 264 en Espagne), aux émoluments ou avantages élevés (les sénateurs touchent près de 15.000 € brut par mois, dont 6.000 en indemnité mensuelle forfaitaire pour frais).

                    Jean-Pierre Bel a donc admis : « Nous devons changer l’image de notre Assemblée, souvent caricaturée certes, mais qui se doit aujourd’hui à plus de transparence, plus de modestie. Elle se doit d’aller vers une vraie rénovation démocratique, vers une autre façon de travailler […]. Nous devons en débattre ensemble, dans un cadre collectif. »

                    Monsieur le président, pour « plus de transparence, plus de modestie » rendez à l’État la cagnotte de 1,310 milliard d’euros, puisque tous les ans vous touchez plus d’argent que vous n’en avez besoin. En 1992, le gouvernement de Pierre Bérégovoy avait déjà demandé à l’Assemblée nationale et au Sénat de restituer leurs deux cagnottes… afin – déjà ! – de diminuer le déficit budgétaire.

                    L’Assemblée nationale avait accepté de rendre, en deux fois, 4 milliards de francs (environ 610 millions d’euros). Les divers présidents du Sénat, eux, se sont opposés à tout remboursement, permettant à leur cagnotte de grossir encore. La raison officielle de ce refus était toujours la même : gonflé d’intérêts, ce reliquat des sommes versées par l’État constituait une provision en prévision des retraites futures des sénateurs et du personnel de cette Assemblée. On l’a vu, faux argument. Alors, Messieurs les Sénateurs, remboursez ! Un milliard trois cent dix millions d’euros pour diminuer, tout de suite, notre dette sans douleur, qui dit mieux ?

                    Les plus hauts salaires de la fonction publique

                    Cette caisse noire ne sert pour l’instant presque à rien, sinon à immobiliser des excédents financiers dans un Sénat qui accorde déjà les plus hauts salaires mensuels brut de la fonction publique à son personnel. Un salaire minimum fixé à 3.000 € pour, notamment, les gardiens du Luxembourg, lingères et agents de nettoyage, 6.000 € pour les chauffeurs en début de carrière et jusqu’à près de 20.000 € pour les grands directeurs. Un même Sénat qui fait bénéficier les anciens sénateurs de retraites mensuelles brut canon : 4.400 € en moyenne, 6.600 € pour vingt-deux ans de cotisations et jusqu’à 10.000 € pour une quarantaine de sénateurs « dignitaires ». Cerise sur le gâteau : une indemnité mensuelle (« allocation de retour à l’emploi » payée par le Sénat) pouvant aller jusqu’à 5.542 € est versée à chaque sénateur battu aux élections et sans emploi… pendant trois ans.

                    Mesdames et Messieurs les sénateurs et députés, voici ce qui circule sur le net (simplement pour vous informer). Il est vrai que cela ferait une sacrée rentrée d’argent et ne vous appauvrirais pas pour autant compte-tenu de la protection dont vous bénéficiez. 

                    Je cite également et je m’interroge :

                    À l’heure où la situation financière est telle que l’on cherche en hauts lieux désespérément de l’argent et que l’on va encore s’acharner sur le peuple pour le faire payer et en trouver, une réflexion s’impose !

                    Sachant en plus ce qui suit :
                     - Etats-Unis : 300 millions d’habitants, 100 sénateurs et 435 représentants
                     - France : 60 millions d’habitants, 350 sénateurs et 577 députés. 
                     Ne pensez vous pas, que nous pourrions carrément supprimer, sans être méchant et perturber en quoi 
                     que ce soit le « bon » fonctionnement de notre beau pays, la bagatelle de 250 sénateurs et 142 députés.
                    Je vous laisse le soin de calculer au plus juste, mais il me semble qu’à la louche cela ferait :
                     6000€ x 342 = 2.052.000 par mois et donc 24.624.000 € par an 
                     Sans commentaire !!!

                    Ne rigolez pas, c’est notre pognon !! 

                    À défaut on pourrait au moins envisager de baisser leur salaire, non ???
                     577 députes, 343 sénateurs, 30 ministres et secrétaires d’état ,
                     si on leur baissait leur salaire de 1 000 €, on ferait 950 000 € d’économie chaque mois.
                     950 000 € X 12 = 11 400 000 €
                     En 3 minutes j’économise plus de 11 millions d’euros par an, sans toucher à la TVA, sans toucher aux retraites !!!

                    en PJ la référence du livre de Robert COLONNA D’ISTRIA et Yvan STEFANOVITCH qui prouve la véracité de cette aberration indécente de la part de hauts fonctionnaires.__________________________________________________________________________________________________________ 
                     ON VA VOIR SI ON PEUT FAIRE TOURNER ÇÀ DANS TOUTE LA FRANCE !!! ALORS FAITES CIRCULER !!! Fin de citation.


                    • armand armand 14 janvier 2012 13:22

                      L’arbre qui cache la forêt.
                      Il existe une spoliation bien plus insidieuse, celle qui consiste, depuis 1945, à changer de billets de banque régulièrement et à ne laisser qu’un temps fort réduit à ceux qui auraient eu la mauvaise idée de thésauriser ou de cacher leurs économies pour les changer contre des neufs.

                      Avec l’euro c’est encore pire - on n’a pas idée des paquets de Pascal ainsi que de toutes coupures qui ont été ainsi privée de toute valeur par décret d’en-haut. Pas surprenant que les Français se méfient à ce point des espèces, alors que celles-ci devraient leur permettre d’économiser en toute indépendance.

                      A titre de comparaison, si la Grande Bretagne change régulièrement de types de billets, les coupures obsolètes peuvent toujours être changées à la Banque d’Angleterre, et sans limite de date. Aux Etats-Unis, encore mieux, tout billet émis depuis 1862 est encore valable.


                      • LE CHAT LE CHAT 14 janvier 2012 21:12

                        les marks sont aussi garantis à vie , tout comme les shillings autrichiens , pour ceux qui en ont encore , les banques centrales les rachètent , m^me les monnaies !


                      • restezgroupir44 restezgroupir44 14 janvier 2012 15:29

                        Il y a une cruelle vérité : le Royaume-Uni, bien plus mal en point que la France, ne craint pas pour son triple A.

                        Parce que la Banque d’Angleterre fait un vrai travail de Banque centrale.

                        Pas la BCE de Francfort, clone de la Bundesbank, banque-tirelire pour rentiers et établissements financiers… Il serait temps que la France secoue la rigidité allemande, que la politique française ne se contente plus d’être le « brillant second » de Berlin !

                         smiley


                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 janvier 2012 17:36

                          Le pire c’est l’argument avançé comme quoi l’inflation allait baisser : augmentation du taux de TVA et des tarifs de la SNCF au 1er janvier, c’est vraiment se foutre du monde



                            • wesson wesson 14 janvier 2012 17:51

                              bonjour l’auteur,
                              Juste pour information ce que le gouvernement à fait est illégal. La loi s’impose y compris au gouvernement, et si il est pas content, il demande aux députés de modifier la loi.

                              Tout ça pour dire que cette non-revalorisation est susceptible d’appel. N’importe quel détenteur de livret A pourrait porter plainte et déclencher une procédure.

                              D’autant que les « circonstances exceptionnelles » invoquées par le gouvernement sont une connerie. La France a été dans des situations économiques pires, avec notamment des inflations au dessus de 20%, et cela n’a jamais occasionné le déclenchement de ces « circonstances exceptionnelles »

                              La réalité est double : d’une part, le gouvernement redoute d’avoir à baisser le taux du livret A ... entre les 2 tours de la présidentielle, et d’autre part, les bénéfices pour le peuple, c’est insupportable pour ces gens là...


                              • Daniel Roux Daniel Roux 14 janvier 2012 18:00

                                En effet, la formule existe et doit être appliquée. Il n’y a aucune circonstance exceptionnelle sauf, bien sûr, l’incompétence exceptionnelle de la fine équipe de Sarkozy.

                                Dans le même cas, GDF SUEZ a obtenu du Conseil d’Etat que sa formule, très avantageuses, soit appliquée, contre le blocage de Sarkozy.

                                Cet incompétent veut tout contrôler sans tenir compte des règles. Résultat, une bérézina financière et industrielle pour la France et les Français. Notre Attila bling bling ne laissera qu’un champ de ruines.


                              • christian pène 14 janvier 2012 18:10

                                C’est l’impôt sur la fortune de TOUS , sournois par excellence , aussi sournois que la TVA ; mais les banquiers font autant avec 2.25% AVANT prélèvement fiscaux ....

                                Sur le livret A , l’État paie -t-il des contributions sociales à notre place ................ ?


                                • wesson wesson 14 janvier 2012 22:44

                                  Bonsoir Alchimie,

                                  comme pour les médicaments/poisons, le tout c’est la dose ...

                                  Concernant le livret A, 1/4 de point au dessus de l’inflation, c’est pas vraiment ce que l’on peut appeler un taux usuraire, et c’est parfaitement soutenable.

                                  Concernant les actionnaires « standard », 10% de ROE c’est un minimum exigé, et qui n’est pas soutenable.


                                • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2012 08:58

                                  @ Alchimie

                                  L’humour est bienvenu.

                                  Plus sérieusement, l’inflation mine l’épargne de précaution constituée aux prix de sacrifices par des millions de personnes. Cette épargne est placée sur le livret A et assimilés et est gérée par la Caisse de dépôts et consignations.

                                  Le capital devrait être utilisé pour construire des logement sociaux. Sarkozy, fidèle à lui-même, a tenté à plusieurs reprises d’utiliser ce capital pour ses ambitions personnelles et même pour des opérations privées douteuses comme indiquée dans l’article.

                                  L’inflation n’est pas la même pour tout le monde. Pour les catégories les plus pauvres qui sont aussi les plus taxées, elle est de 4%, pour les plus riches et les moins taxés, de 2,5%. Le taux de 2,5% du livret A n’est donc pas suffisant pour simplement maintenir le capital à sa valeur. Chaque année, cette épargne de précaution perd de sa valeur.

                                  Comme l’écrit Wesson, il ne faut pas confondre les intérêts exorbitant exigées par les fonds d’investissement, qui confisquent la plus grande partie des richesses produites et les intérêts versés aux petits épargnants (Livret A 15300 € + Ldd 6000€)


                                • Dzan 14 janvier 2012 21:42

                                  Ce sont les petits vieux qui ont des livrets pleins. Ce sont eux qui ont élu Naboléon.
                                  Donc bien fait pour leur tronche.


                                  • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2012 09:09

                                    Il serait intéressant de savoir si les petits vieux, comme vous l’écrivez, sont tous en capacité de voter.

                                    Je pense aux maisons de retraites, aux hôpitaux, aux instituts type Alzheimer, etc.. Il est remarquable que les hommes politiques visitent énormément ces lieux. Il doit bien y avoir une raison.

                                    Qui contrôle les votes des petits vieux sous tutelle ou empêchés ?

                                    Au delà ce cette question citoyenne, je soupçonne l’existence de mafias organisées, du genre -directeur de maison ou d’institution+médecin+notaire+homme politique- pour spolier les petits vieux sans famille et sans défense. Il n’y a qu’à voir la bande de requins sans scrupule qui entouraient la petite vieille Bettencourt pour se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un fantasme.

                                    L’état devrait se préoccuper sérieusement de se problème des tutelles et de mettre fin à l’actuelle situation scandaleuse .


                                  • Dzan 15 janvier 2012 09:52

                                    @ Daniel Roux
                                    Si vous saviez, comment je partage votre opinion ;
                                    Ma mère y a fini ses jours en maison ...de retraite, et nous avons pu constater mes soeurs et moi, les accointances entre la directrice, et les ...corps constitués.
                                    Nous pourrions écrire un bouquin la dessus.

                                    Mo, 1er post était je le reprécise au 2eme degré.


                                  • Dzan 14 janvier 2012 21:44

                                    C’est à prendre au 2eme degré, car les p’tits vieux, aident les jeunes de leur famille à se tenir la tête hors de l’eau.
                                    Je le sais, j’en fait partie.


                                    • gaston gaston 15 janvier 2012 15:16

                                      Preuve une fois de plus , comme s’il y avait encore besoin de le prouver que sarkozy est clairement un ennemi du peuple , et qu’il oeuvre pour simplement un quart des Français , qui plus est , ceux qui n’en ont pas besoin , bref les trois quarts des Français restant mettront ce charlot dehors dans quelques semaines !


                                      • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2012 16:48

                                        Je crains qu’il n’annonce prochainement sa non candidature.

                                        Il y a une limite à l’aveuglement, au masochisme et à la stupidité.

                                        Comment résister à la main d’un ami se posant sur l’épaule et murmurant de sa voix grave... Casse toi, pov’ con !


                                      • Antoine 15 janvier 2012 16:01

                                         Tout ce cirque pour 6 euros par mois et encore si le livret est plein ?


                                        • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2012 16:43

                                          Si vous lisez l’article, ce n’est pas 6 € mais de plus de 1,4 milliard d’€ dont il s’agit.

                                          Retourner la lorgnette... voilà... Eh ben oui ! Surprise ! Il y a un autre bout.


                                        • Antoine 15 janvier 2012 22:28

                                          Ben oui, mais les zinzins ne l’excitent pas pour le milliard économisé mais pour les six éventuels euros mensuels qu’il n’encaisseront pas et qui leur auraient permis d’acheter un grec supplémentaire histoire d’améliorer leur masse graisseuse !


                                        • kssard kssard 15 janvier 2012 16:20

                                          Ce dernier épisode sur le livret A montre bien que SARKO est l’homme de la politique du triple A : Absurde, Abjecte et Accablante.


                                          • Daniel Roux Daniel Roux 15 janvier 2012 16:38

                                            J’ajouterai un A comme Américain.

                                            Si l’on prend comme hypothèse que Sarkozy avait pour objectif de faire payer à la France, son opposition à la guerre d’Irak, c’est à dire de s’être opposée au complexe militaro-industriel représenté par Carlyle (un frère de Sarko siège dans le directoire), Bush et Chesney

                                            et d’affaiblir l’Union Européenne et surtout l’Euro pour sauver le dollar, alors le moins que l’on puisse dire est que le contrat est rempli et bien rempli.

                                            Cette hypothèse se heurte cependant à 2 arguments, l’un indépendant de l’autre.

                                            1) Sarkozy est incompétent, il l’a prouvé à maintes reprises, quelque soit le domaine considéré. En fait, il n’aurait jamais rien réussit, sauf à se faire désigner comme candidat par un club privé de beauf. Ou alors, c’est un génie de l’embrouille.

                                            2) La décision de Standard et P, l’a crucifié. Hors, il est de notoriété publique que les grandes agences de notation font la politique de l’administration américaine qui vise notamment à neutralisé l’Euro. Obama veut -il la peau de Sarko, l’Américain ? Ce serait injuste pour un serviteur si fidèle et si efficace, non ? Peut-être parce que ce dernier a été le dernier admirateur officiel et mondial de Bush, un autre incapable notoire dont la politique a détruit l’empire américain.


                                          • platon613 15 janvier 2012 18:05

                                            Et nous allons payer encore plus...

                                            FESF : 500 milliards ne sont pas suffisants !

                                            Rhodes à propos de la crise de l’Euro : 500 milliards d’euros ne sont pas suffisants pour le FESF. « L’Italie seule doit refinancer cette année quelques 307 milliards d’euros. La confiance dans le marché obligataire doit revenir »...

                                            http://www.news26.tv/econmie/1554-fesf-500-milliards-ne-sont-pas-suffisants.html




                                            • restezgroupir44 restezgroupir44 15 janvier 2012 18:34

                                              Effectivement nous allons payer encore plus.


                                              Cher lecteur/trice, mettez ce qui suit dans le coin de votre tête : La BCE prête de l’argent, disons 800 millions à 1% à votre banque afin qu’elle finance les entreprises, etc. Mais, au lieu de remettre cet argent en circulation dans notre économie, votre banque redépose ces 800 millions à la BCE (ben oui, genre compte d’épargne) où ils seront rémunérés à 1 ou 2%, tellement elle a peur. Problème, l’argent que la BCE prête à la banque, c’est celui de nos impôts. Là où c’est purement génial c’est qu’en accord avec cette formidable arnaque qu’est la BCE, celle-ci va verser des intérêts sur cette somme, intérêts que nos impôts vont aussi payer !!! Le fait que l’opération soit presque blanche pour eux ne l’est pas pour nous... Parce qu’il ya toujours les mega frais de dossier smiley dont ils ne parlent jamais et c’est par dizaines de millions d’euro. N’est-ce pas beau tout cela ? Vous comprenez maintenant pourquoi on s’appauvrit autant depuis qu’on est dans cette maudite zone euro ?

                                              Cela veut dire aussi que la situation est encore plus tendue qu’en août dernier. Du coup, Jean-Claude Juncker, président de la Bouglione-Pinder-Eurozons a été obligé de reconnaître qu’on est au bord de la récession... J’aime beaucoup le « au bord »... « Juncker has admitted that Europe is on the brink of recession, as bank deposits with the ECB hit a record high and EU inflation falls », comme vous pouvez le voir ici sur le Telegraph.

                                              Question : sachant que tous ces trilliards de nos impôts prêtés aux banques sont aussi censés être remboursés (ha ha ha) à la BCE, combien de temps selon vous, peuvent elles encore tenir ?

                                              Réponse : pas longtemps car la BCE elle-même, interdite de planche à billets, est mourue ; en effet c’est la Fed qui lui a encore prêté DE TOUTE URGENCE 54+8 milliards (après les 600 milliards de 2008 -via planche à billets) à Noël afin que la BCE puisse prêter aux banques européennes (qui ont ensuite replacé tout l’argent à la BCE) !

                                              Magique !! Jetez aussi un coup d’oeil sur ce papier du FT : « ECB lending surge continues 15.012 billion euros drawn from marginal lending facility on Tuesday night Sovereign issues draw euro to crunch point Nervous leaders await judgment of the markets Editorial Europe fails to reach summit » 


                                              • Emin Bernar Paşa Paşa 15 janvier 2012 22:32

                                                petits épargnants ? quelle est la part dans l’encours de dépôts du livter A de ceux qui sont au plafond ?

                                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès