Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les prix augmentent, les revenus stagnent, nous sommes clairement en « (...)

Les prix augmentent, les revenus stagnent, nous sommes clairement en « stagflation »

Les consommateurs consomment moins, les prix des produits les plus consommés augmentent. Les revenus stagnent. En clair, le pouvoir d'achat diminue. Combien de temps cette "stagflation" pourra-t-elle durer sans provoquer des "remous" sociaux ?

La consommation des ménages est en baisse de 1,8 % en avril, après avoir déjà reculé de 1 % en mars, selon les statistiques de l'INSEE. Le repli de la consommation en biens - qui comprend les produits fabriqués, alimentaires et énergétiques - s'explique par un fort recul des achats de biens durables (-6,3 %, après -1,2 % en mars), en particulier l'automobile (-10,2 %, après -2,1 % en mars) et par une baisse des dépenses en énergie (-3,2 %, après -0,7 % en mars) en raison des conditions climatiques plus douces. Les achats de textiles-cuir ont légèrement baissé (-0,5 %), après la forte baisse de mars (-4,2 %), contrecoup des soldes de février (+5,5 %). Seules les dépenses de consommation en autres biens fabriqués sont en hausse en avril (+0,2 %, après +0,3 % en mars), ainsi que la consommation en produits alimentaires (+0,8 %, après -0,7 % en mars). Sur un an, la consommation des ménages en biens est en baisse de 0,1 % en avril, la consommation de produits manufacturés progressant de 1,2 %.

Dans le même temps, nous apprenons que en avril, les prix agricoles à la production croissent de 1,6 % par rapport à mars et de 18,0 % sur un an. Les prix des services aux entreprises sont aussiorientés à la hausse, exception faite des télécommunications, les prix de l'énergie continuent leur cavalcade avec des prix de l’électricité, du gaz, de la vapeur et de l’air conditionné qui augmentent en avril de +2,5 %, tirés par le gaz qui augmente lui de +7,4 % sur le seul mois d'avril. Le pétrole ralentit sa progression à +2,4 % en avril, après des croissances de +4,7 % et +7,2 % respectivement en février et mars. N'empêche qu'il continue de progresser. Les indicateurs ne laissent donc pas présager d'une reprise de la consommation par les ménages dans les tout prochains mois.

Les revenus stagnent. Nous sommes dans ce que les économistes appellent une situation de "stagflation". Le problème, c'est qu'historiquement, aucun dirigeant n'a réussi à maintenir cette situation longtemps sans provoquer des heurts et des conflits sociaux. Alors ? S'orienter vers la déflation comme semble le préconiser la BCE ou vers l'inflation comme semblent avoir choisi Obama et Ben Bernanke contre l'avis du peuple américain et de la majorité républicaine ? Nos différents candidats n'abordent que peu ce sujet. Et pour cause, notre pays a très peu de latitude en la matière. Si les Américains confirment l'option inflationniste et laissent filer le dollar, il faudra une sacrée coalition du reste du monde pour réussir à les contrer et la France ne pourra que suivre. Si d'autres pays s'engagent eux aussi sur cette voie, la France ne pourra que suivre. Autrement dit, nous n'avons que peu de marge de manœuvre et nos dirigeants quels qu'ils soient seront dépendants des décisions prises... par les autres !

article proposé par MaVieMonArgent.info


Moyenne des avis sur cet article :  4.25/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 2 juin 2011 10:17

    Vous oui vous, minou minou

    Et bien : est ce que vous parlez de destruction du travail par la technique

    un petit peu :

    juste un peu

    montrez une seule personne qui travaille

    QU’ON EN RIE !


    • ZOUZOU39 2 juin 2011 13:25

      Cette politique pitoyable de dévalorisation du travail ne vise qu’à monter les travailleurs contre les chômeurs, et le gouvernement génère la misère dans le seul but d’en faire profiter les actionnaires de cette planète, dont ils font bien sûr parti ! Les gens n’ayant plus les moyens de vivre décemment en travaillant, voleront pour nourrir leurs gosses, ce qui leur donnera l’avantage pour nous développer leurs techniques de surveillance dignes des meilleurs fascistes... Ils se prennent pour des loups, sans même réaliser qu’ils ne sont que des ânes et que ce sont leurs enfants qui seront les premières victimes de leur arrogante stupidité !


      • Rétif 2 juin 2011 19:05

        Bonjour
        Quand les prix augmentent,ça s’appelle de l’inflation, non ?
        (Evidemment par rapport aux revenus)
        Entre l’inflation,la désinflation,la déflation,et la stagflation,il faut distinguer.
        Ce qui n’est pas toujours facile,sans doute.Il faut d’abord analyser avec précision une situation,et ensuite,un vocabulaire précis,dans le domaine financier ?Alors que les « financiers » nous disent parfois un peu n’importe quoi !


        • TDK1 TDK1 2 juin 2011 19:41

          Bonjour,

          La stagflation est une situation économique qui se caractérise par une croissance économique faible voire nulle et, simultanément, une croissance rapide des prix. Souvent, cette situation s’accompagne d’un chômage élevé.
          L’inflation, elle, n’est pas « l’augmentation des prix ». L’inflation, c’est l’augmentation de la masse monétaire en circulation, provoquant une baisse de la valeur de la monnaie. Prosaïquement, cela se matérialise par, certes une augmentation des prix, mais aussi une augmentation des salaires ou des revenus qui génèrent une augmentation de la masse monétaire en circulation. Plus il y a d’argent en circulation, moins il a de valeur. 
          J’espère avoir répondu à votre question.
          Si les Américains ont tendance à pousser à l’inflation, c’est parce qu’ils sont hyper endettés vis à vis de l’étranger. Inflation=diminution de la valeur de la monnaie, donc = diminution de la valeur réelle de la dette.... cqfd.
          Cordialement,



        • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 2 juin 2011 22:03


          C’est clairement de l’inflation !

          Nous sommes en route vers l’hyper-inflation, puis vers l’effondrement du système financier mondial, sous ses propres contradictions.


          • Sergueï Sergueï 3 juin 2011 09:08

            La planche a billets est la plus grande arnaque de tout les temps, c’est un moyen pour l’état de taxer de maniére lente mais constante, le citoyen pour éviter qu’il ne proteste.

            Bref un moyen pour notre état non représentatif et quelques unes des grandes fortunes de s’en mettre plein les poches.

            Il faut interdire la création monétaire (banque de France ou privés) et éventuellement retourner a l’étalon or pour éviter que le peuple perde une partie de sa souveraineté car si il ne controle par l’argent qu’il donne a l’état, l’état n’as plus de contre-pouvoir et finira par nous entuber.


            • Blé 4 juin 2011 04:35

              « l’ état n’a plus de contre pouvoir et finira par nous entuber ». Pourquoi conjuguer finir au futur ?
              Il me semble que l’ état nous entube tous les jours depuis 2007 !


            • florain 6 juin 2011 14:44

              la politique de la planche à billets n’existe plus depuis 40 ans justement..Il faut arrêter de regarder des videos sur internet en pensant que c’est la vérité parce que cela nous arrange.
              sans création monétaire contrôlée (comme c’est le cas et de plus en plus), on peut aller manger des cailloux demain...vous pensez que c’est votre voisin qui va vous prêtez directement ses petites économies pour que vous puissiez acheter à crédit votre maison.....
              si le citoyen n’est pas content il peut faire sa révolution...d’ailleurs...pas grand monde...dans la rue...oui certains sans mettent plein les poches...oui le monde est injuste...
              mais quand on veut refaire le monde, il faut apprendre à le connaître et le comprendre pour mieux le reconstruire

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès