Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Les rats quittent le navire....

Les rats quittent le navire....

Après les banques, voici qu'un des plus importants fonds souverain du monde et une des plus grosses compagnies d'assurance vie d'Europe se désengagent....

Nous évoquions, il y a quelques jours, les entreprises qui quittaient les banques européennes, soit pour des banques américaine, soit pour des banques "maison". En fait, le phénomène prend de l'ampleur. Mais plutôt que de vous parler d'entreprises, ce qui donnerait l'impression de se répéter et très certainement la cause en reste la même, les algorithmes, je vais évoquer avec vous aujourd'hui deux cas qui me semblent différents, et relativement inquiétants par la conjugaison des faits.

Tout d'abord, évoquons un pays. La Norvège. Le fonds souverain de Norvège, 600 milliards de dollars (3 693 267 088 651 NOK), excusez du peu, qui a perdu un petit 2% sur le second trimestre 2012, vient d'annoncer par la voix de son directeur Yngve Slyngstad un certain nombre d'arbitrages et de repositionnements. Le maître mot est "poursuivre la réduction de son exposition au risque européen".

  • Le fonds de pension norvégien s'est déjà débarrassé de son papier portugais et irlandais.
  • Il n'est plus exposé aux risques souverains italien et espagnol qu'à hauteur de 6 milliards de dollars.
  • Désormais s'engage à brève échéance la réduction de l'exposition aux risques souverains français et britannique.
  • L'Allemagne est en observation.

Yngve Slyngstad a été clair, les pétrodollars norvégiens quittent la zone euro.

Des arbitrages pour se repositionner où ? Principalement le Brésil et l'Inde que le fonds souverain norvégien voit comme les grands potentiels de développement pour les années qui viennent. La Chine ? Hélas, l'engagement de NBIM y a déjà atteint le plafond autorisé par les autorités chinoises pour la détention de dette nationale par des fonds étrangers. Et puis les USA que la Norvège ne voit pas s'écrouler, contrairement à son challenger européen. La Norvège, qui a toujours pris soin de rester en dehors de la "construction" européenne mais n'avait pas hésité à y investir ses pétro dollars, ne croit plus en l'Euro ni en l'Europe et retire ses billes le plus vite possible.

Le deuxième cas que je souhaitais évoquer avec vous est celui de Swisslife. L’assureur vie a complètement modifié son allocation obligataire ces derniers mois. "En mai et juin, nous avons vendu pour 7,8 milliards de francs en obligations d’Etat de la zone euro" a déclaré Thomas Buess, directeur financier. Le portefeuille d’obligations d’Etat s’élève à 35,114 milliards d'Euros à la fin juin. Compte tenu des transactions effectuées en fin de trimestre, la part des obligations souveraines françaises chute de moitié, par rapport à la fin 2012, pour passer à 8%. Celle des obligations allemandes chute de 12 à 4%, celle des obligations néerlandaises de 5 à 3%. Et si la part des titres britanniques est inchangée, celle des obligations suisses grimpe de 25 à 26%. Par contre Swiss Life a massivement investi dans les obligations d’Etat américaines. Leur part a bondi de 2 à 18% du total.

Clairement, Swisslife se désinvestit de la zone Euro.

Voilà deux cas différents, avec des repositionnements différents, mais dont les arbitrages ont en commun de sortir au maximum de la zone Euro. Nous ne sommes pas sur des spéculateurs, nous sommes sur deux acteurs majeurs ayant tous deux des surfaces importantes et se plaçant à moyen terme. Donc qui évaluent le risque autrement qu'au travers du prisme d'un algorithme. A votre avis, ça sent le roussi ou c'est une impression ?

article paru sur MaVieMonArgent


Moyenne des avis sur cet article :  3.54/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • luluberlu luluberlu 27 août 2012 11:13

    L’argent....le pèze, l’oseille ;
    Dieu de l’homo économicus choisit les adeptes méritant, et quoi injustice ? Dieu ne peut l’être, donc nous y sommes dans son royaume.
    Oh puissante oseille laisse moi téter ta treille.


    • sophie 27 août 2012 11:45

      rat est mal choisi à mon humble avis, le rat malgré sa mauvaise image est utile, moi je dirais prédateurs, qu’ils quittent le navire est une bonne nouvelle donc même si cela présage un cap difficile. 


      • Jimmy 27 août 2012 12:28

        je pense que ceux qui quittent les fonds européens pour les fond américains font une erreur historique, l’avenir nous le dira, comme ces gens là ne sont pas totalement idiots il s’agit très probablement de positionnements à cours terme


        • dom y loulou dom y loulou 27 août 2012 13:07

          le suivisme infantile américanisant est une vraie maladie en suisse


          elle va nous refiler ses boutons à TRES court terme, vu la banqueroute et le fiasco tous azimuts de Wall Street, le plafonnement du franc est une VACHERIE pour détruire les vaches productives...

          et s’assurer qu’elles ne travaillent plus QUE pour Wall Street, comme le reste de l’europe le fait en ce moment

          • Paulo/chon 27 août 2012 14:01

            Bjr,
            Peut-on voir aussi un recentrage des activités par affinités professionnelles, les matières premières pétrolières et/ou financières.
            La banque « maison » originellement dévolue à la personnalisation du fond de roulement s’est fort justement débarrassée de son « fournisseur d’argent », au grand dam des recettes fiscales.


            • spartacus spartacus 27 août 2012 14:10

              Ça veut simplement dire qu’ils n’ont pas confiance dans la solidité des banques de la zone Euro.

              Ça semble assez logique comme raisonnement.


              • lagabe 27 août 2012 16:41

                je choisirais des francs suisses :)


              • lagabe 28 août 2012 10:23

                la Norvège fait du commerce avec qui , je pense l’Europe donc si l’Europe coule , la Norvège suivra


              • Gandalf Claude Simon 27 août 2012 15:12

                Ca doit faire plaisir à Montebourg, ce vaste mouvement de déseuropisation financière !


                • alberto alberto 27 août 2012 15:27

                  L’auteur : « Nous ne sommes pas sur des spéculateurs, » !

                  Voilà, Diable une affirmation insensée, car que font-ils d’autre que de spéculer ?

                  Si toutefois les mots ont encore un sens...


                  • dom y loulou dom y loulou 27 août 2012 21:48

                    @alberto


                    nous ruiner pour que les underlords de wall street continuent leur pantalonade sanglante de guerre ccntre le terrorisme inventée de toutes pièces 

                    mais rendue réelle à force de soudoyer des cinglés 

                    et puis continuer à emmagasiner des dettes tandis qu’ils vendent tout jusqu’aux maisons des citoyens... après ils diront qu’il FAUT rembourser... en camps de travail 

                    forcément



                  • CARAMELOS CARAMELOS 27 août 2012 15:40

                    C’est un peu normal aussi, le navire et pourri, il fait eau de toute part, les moteurs sont en rade. Le capitaine est ivre, l’équipage n’est pas payé et pour achever le tableau le gouvernail est bloqué, on fait des ronds dans l’eau. Alors les rats pas sympas du tout, quittent le bord. Remarquez ce n’est pas une grosse perte il ne s’agit que de rats ! 


                    • Lea Andersteen Lea Andersteen 27 août 2012 16:41

                      Les rats ne quittent pas le navire,
                      Les Pillards vont chercher d’autres plaines à piller.

                      Nuance.

                      Et oui, le rat n’est pas responsable du fait que le navire coule, au contraire des spéculateurs qui en sont la cause première.


                      • kalagan75 27 août 2012 16:55

                        les mauvais gestionnaires en sont la cause première ! dépenser plus que ce que l’on gagne amène au néant . 

                        les spéculateurs ne font que profiter de nos errances .

                      • Lea Andersteen Lea Andersteen 28 août 2012 02:01

                        C’est à la fois vrai et faux.

                        Vrai, dans le sens qu’étrangement, après avoir privé nos états du droit régalien de battre monnaie pour le transférer aux banques privées (traité de Maastricht, puis de Lisbonne), les budgets ont été voté en léger déséquilibre. Il y a une mauvaise gestion manifeste de nos soi-disant représentants.

                        Faux, dans le sens ou il est manifeste que cette privation a forcé les états à emprunter sur les marchés, prêtant le flanc à la Spéculation. C’est bien le premier qui a permit le second. Et ce n’est absolument pas à l’avantage du Peuple, mais bien des spéculateurs financiers qui inféodent les états à leur pouvoir économique.

                        Ils sont donc, ces gens de la Haute-Finance, pleinement coupables : corruption, manipulation des marchés, spéculation hostile, destruction d’états, de peuple... provoquant famines, pauvreté extrêmes, souffrance... Crime contre l’Humanité, en somme.

                        Car bien entendu, quand nos élites européennes et nos gouvernements compte autant de gens issus du secteur bancaire et financier, cela n’a aucun rapport avec le vote de loi leur étant tellement favorable au détriment de la planète entière, de tous les peuples...


                      • kalagan75 28 août 2012 08:54

                        si tu autorises les états à battre monnaie , ils feront n’importe quoi .


                      • xa 28 août 2012 12:05

                        Lea, vous ne semblez pas voir l’incohérence dans vos propos.

                        Primo, l’interdiction de battre monnaie date de 73, bien avant Maastricht ... Ensuite, les budgets en désébuilibrent, ca existe depuis des lustres, bien avant la 5ème république. Regardez un peu la dette francaise dans les années 30, par exemple...

                        La dette est le résultat du déficit. Avant 73, l’Etat avait une technique simple : imprimer des billets pour payer les dépenses qui dépassaient ses ressources primaires. Très efficace, mais un peu facile, du coup le Franc ne valait plus rien ... ce qui posait des soucis en terme d’importation, par exemple.

                        Le mécanisme est simple à voir de nos jours : lorsque l’euro baisse face au dollar, le consommateur pleure devant sa station service sur le prix du carburant qui monte même si le pétrole ne bouge pas.

                        En forcant l’emprunt sur le marché, l’idée était de forcer l’Etat à bien gérer son budget, donc à ne pas trop faire de déficit. Là, manifestement, ca n’a pas fonctionné, puisque les gvts font année après année voter des budgets déficitaires ....

                        « Ils sont donc, ces gens de la Haute-Finance, pleinement coupables »

                        Surement. Ils sont coupables. Mais vu que la dette publique appartient aux épargnants, c’est cette épargne qui disparaitra le jour où les tenants de l’annulation unilatérale de la dette obtiendront gain de cause. 


                      • jocelyne 28 août 2012 17:33

                        Le temps des propos cohérents est passé , voici le choc et à mon avis rien que pour la france 60.mi de personnes contre quelques milliers ya pas photo


                      • lecanardmasque 27 août 2012 16:57

                        La Suisse, La Suisse, encore et toujours La Suisse.... une verrue anti-européenne, frontalière de La France et de L’Allemagne, anglo-saxonne de coeur, soit-disant neutre, une amie qui vous veut du bien...


                        • le Candide des alpages le Candide des alpages 27 août 2012 21:44

                           @ lecanardmasque

                          Swiss Life est un fond de pension, ce n’est pas la Suisse.
                          La France est elle un furoncle nommée Total ?
                          Les frontaliers français se déversent par centaine de milliers tous les jours en Suisse pour gagner le double d’un salaire français.
                          Ils cotisent aux fonds de pension comme Swiss Life pour leur retraite.
                          Par contre il est vrai que les suisses ne veulent pas de votre dictature européenne.

                          Tout d’ bon


                        • lecanardmasque 28 août 2012 09:21

                          Lire CHALLENGE du 10/08/2012, sur les 15 sandales financiers ayant marqué « La crise », on retrouve pratiquement à chacun d’entre eux, la participation d’une banque suisse, USB-BNS-HSBC, en montage avec des banques anglo-américaines, je persiste et je signe, La Suisse, une « amie » de l’Europe ? .....


                        • le Candide des alpages le Candide des alpages 28 août 2012 11:34

                          HSBC banque suisse ???


                        • kalagan75 27 août 2012 19:22

                          je sais . ce n’est pas encore aujourd’hui que je serai « plussé » sur agoravox 


                        • chmoll chmoll 27 août 2012 19:54

                          ils quittent pas le bateau ,ils font une escale..par çi par là


                          • CARAMELOS CARAMELOS 27 août 2012 21:19

                            Remarquons qu’il est logique que le rat « Rattus norvegicus’*) » quitte le navire pour se protéger . Ne pas oublier que ce charmant petit rongeur a été à l’origine d’une epidémie de peste sans précédent au XIV siècle dans une bonne partie de l’Europe. Dès lors doit-on considérer qu’il sagit d« une nouvelle forme de peste que l’on pourrait nommée ’Pestus Fricus de Ratus norvegicus » ?
                            Donc il n y a aucun regret à voir partir « rattus norvegicus » de la galère , le fouet, les gardes ,les rames et les cadences sont deja très cruels à supporter autant éviter de contracter une nouvelle maladie.
                            Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus sur le rat considéré. Le rattus norvegicus à l’état sauvage possède une couleur brune et un marquage uni alors qu’à force de sélection et de mutations le rat domestique revêt une robe de couleur allant du blanc au noir et des marquages assez variés. Cependant les plus grandes différences se font au niveau du comportement. Les rats domestiques sont bien sûr apprivoisés et ont donc moins peur de l’homme[1]. En général, ils supportent aussi plus facilement la captivité et sont moins stressés que des rats bruns sauvages apprivoisés. Ils sont généralement sociables, paisibles et affectueux et se prêtent volontiers au dressage[b 2].


                            • dom y loulou dom y loulou 27 août 2012 21:54

                              @caramelos


                              et tu te crois drôle j’imagines 


                              • Jade Jade 28 août 2012 00:03

                                «  Des arbitrages pour se repositionner où ? Principalement le Brésil et l’Inde que le fonds souverain norvégien voit comme les grands potentiels de développement pour les années qui viennent. »


                                Je serais Brésilien ou Indien, je me méfierais quand même un peu de ces fonds souverains norvégiens. Comme dit plus haut, les rats, ça peut véhiculer la peste...

                                • millesime 28 août 2012 06:49

                                  confiance .. !
                                  elle n’y est pas , de sorte que les uns vont vers la Chine, les autres vers le Brésil et l’Inde, d’autres encore vers la Suisse où les US, les gérants ne savent plus très bien à quel sein de vouer en fait, la crise financière aidant.
                                  Qui plus est, l’information (financière surtout) est dans les mains de la presse anglo-saxonne qui nourrit la sphère médiatique mondiale.

                                  La City a conduit un « blitzkrig » de deux ans pour tenter, en vain, de casser la zone Euro. A partir de maintenant l’ Euroland va chaque année accroître la pression pour réduire la puissance déjà déclinante de la City.

                                  (David Cameron financé par les hedge funds ne pourra pas y faire grand chose).

                                  Le processus décisionnel européen va considérablement s’améliorer pour ce qui est de l’Euroland puisque seuls les pays partageant l’euro prendront les décisions.

                                  La clarification est faite, la situation aberrante qui voyait des pays hors zone euro, voire anti-euro (comme le Royaume-Uni) est réglée à présent, le Royaume-Uni ne participe plus aux décisions sur l’euro (enfin..les rats sont écartés.. !).

                                  http://millesime.over-blog.com


                                  • Hétérodoxe 29 août 2012 19:47

                                    Et la propriété intellectuelle mon petit TDK

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès